L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sahun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 19:05

Houphes!

Je pensais qu'il s'agissait d'une norme d'écriture formelle.

Sinon (et la, c'est tout aussi informelle, uniquement valable pour l'"adaptation clavier" (O-Kayyyy!)), on peut toujours regrouper les °° (de début de nombre uniquement: faut pas abuser) en un Ө, ce qui ferait: °ӨӨli = °°°°°li = 209952.

On pêut encore aller plus loin en combinant deux Ө en un Φ, ce qui donnerait: °Φli.


Dernière édition par Anoev le Lun 11 Juil 2011 - 19:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 19:07

Si on compte en base dix, c'est que les humains ont dix doigts. Combien de doigts ont les locuteurs de cette langue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 19:12

Silvano a écrit:
Si on compte en base dix, c'est que les humains ont dix doigts.

Ce qui est abssolument vrai; toutefois, les informaticiens ne se sont pas vu pousser trois doigts de plus à chaque main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 19:18

Anoev a écrit:
Silvano a écrit:
Si on compte en base dix, c'est que les humains ont dix doigts.

Ce qui est abssolument vrai; toutefois, les informaticiens ne se sont pas vu pousser trois doigts de plus à chaque main.
Bien entendu. L'usage de la base 16 (qui fait suite à l'ancienne base 8 ) repose sur d'autres raisons. D'ailleurs, avec 10 doigts, on peut compter jusqu'à 1024, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 19:23

Silvano a écrit:
D'ailleurs, avec 10 doigts, on peut compter jusqu'à 1024, non ?

Très juste: faut jus' de la patience, beaucoup de patience!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 19:33

On peut aussi compter en base dix jusqu'à 99999, mais c'est beaucoup moins lisible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 19:36

Réatami a écrit:
On peut aussi compter en base dix jusqu'à 99999, mais c'est beaucoup moins lisible...
Comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 20:45

On met les deux mains face à face, ensuite on associe à chaque paire de doigts (pouce gauche et droit, index des deux mains, etc,etc) un chiffre (pouce unités, index dizaines, etc, etc).

Pour indiquer la nature du chiffre on fait se toucher les doigts de manière reconnaissable. Par exemple, pour un tu fais se toucher les deux pointes de pouce, pour deux la pointe du pouce droit et la première articulation du gauche, pour trois la pointe du pouce droit et la deuxième articulation du gauche, pour quatre la deuxième articulation du droit et la pointe du gauche, etc, etc. Et comme ça t'as une numération de position !

Bon, je sais pas si j'ai bien expliqué mais vous aurez compris qu'il faut avoir l'habitude pour lire et compter comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 22:47

Oups, je n'avais pas percuté qu'on prononçait les nombres dans le sens inverse de l'écriture. OK, ma question était donc idiote.
Et à propos de base 10 "naturelle", j'avais lu une théorie selon laquelle la base 8 aurait été plus populaire dans un passé lointain, en utilisant les creux des phalanges et du pouce (pour y poser des noisettes à distribuer? puis la pointe du doigt pour compter en abstrait?). Je ne sais pas ce que vaut cette théorie. Quant à la base 12, est-elle un sous-groupe de la base 60?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Sahun    Lun 11 Juil 2011 - 22:59

Leo a écrit:
Oups, je n'avais pas percuté qu'on prononçait les nombres dans le sens inverse de l'écriture. OK, ma question était donc idiote.
Et à propos de base 10 "naturelle", j'avais lu une théorie selon laquelle la base 8 aurait été plus populaire dans un passé lointain, en utilisant les creux des phalanges et du pouce (pour y poser des noisettes à distribuer? puis la pointe du doigt pour compter en abstrait?).
Il y aurait un peuple qui l'utiliserait encore, et certains croient que la relation entre 9 et neuf, depuis le latin, aurait cette origine.

Leo a écrit:
Quant à la base 12, est-elle un sous-groupe de la base 60?
D'une certaine manière: le 12 doit être lié au nombre de mois dans l'année, et il est évident que le 360 est lié au nombre de jours dans l'année. Par rapport à la voûte céleste, le soleil bouge d'environ un degré par jour. Il y aurait des associations, aux États-Unis et au Royaume-Uni, qui militeraient pour l'introduction de la base 12, qui est plus pratique selon certains critères arithmétiques. Ça veut dire qu'il faudrait changer toutes les unités dérivées du système métrique! À ce compte-là, autant aller à 16 et écrire les nombres ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 0:14

silent 


Dernière édition par lsd le Lun 8 Juil 2013 - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 0:40

Boby Lapointe n'était pas qu'un grand poète de l'humour, c'était aussi un mathématicien génial!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 0:43

lsd a écrit:
Et les sumériens avait 60 doigts ? (6 par tentacules) Twisted Evil
Je doute fortement que les Sumériens utilisassent la base 60 dans leur vie de tous les jours. Vous vous rendez compte ? Une table de multiplication comptant 3600 cases !*

Anoev a écrit:
Boby Lapointe n'était pas qu'un grand poète de l'humour, c'était aussi un mathématicien génial!
Je ne l'ai pas vérifié, mais il paraît qu'avec ce système, les tables de multiplication riment !

*Je sais, il n'y avait pas de table de multiplication à cette époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
lodrana



Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 3:49

Et bien que de discussions Smile. Je suis désolé de ne pas répondre en même temps que vous mais pour le moment je ne me trouve pas en France donc je vis ma vie cinq heures avant vous.

Sinon pour la base six, le peuple parlant le Sahun a bien dix doigts mais leur système de comptage n'est pas né du fait qu'il comptait sur leur doigts. Dans les temps ancien, avant l'avènement d'un calendrier plus fidèle à la période de rotation de leur planète, les journée étaient divisées en fonction du levé et du couché des astres célestes majeurs. Ce qui représente trois levés et trois couchés. Il comptait donc initialement jusqu'à six.

Puis les années passant se système n'était plus très efficace et l'invention de l'horloge a remis beaucoup de chose en question. Le commerce se développant il leur fallait un système de comptage efficace et comme depuis des générations il ne comptaient que jusqu'à six ils ont gardé ce système. Ajoutant le zéro par nécessité mathématiques pour les calculs astronomiques et faisant passer le six au niveau de "dizaine".

Le fait que ce soit compliqué pour nous à concevoir de compter en base 20 ou 60 vient du fait que la base dix nous imprègne depuis que l'on a appris à compter et même bien avant. Si vous aviez vécu chez les mayas où les sumériens, je suis sûr que la base dix vous aurait paru être une absurdité. Si on y regarde de plus près nous avons toujours un système de base 60 dans notre façon de mesurer le temps. Et personne ne se trompe quand il s'agit d'ajouter une heure trente et une heure quarante cinq. C'est simplement une histoire d'habitude et d'ouverture d'esprit je pense.

Voila a+ Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 4:30

La système de numération babylonienne n'était pas à proprement parler en base 60, c'est-à-dire qu'il n'utilisait pas 60 symboles, mais à base dix. Cependant, à 60, au lieu de continuer par dizaines jusqu'à 100, ils commençaient une nouvelle soixantaine. De même pour la numération sumérienne, qui semble avoir utilisé une dizaine de sizaines. Là aussi, on n'a pas vraiment une base 60, mais on a toujours un dix quelque part. Autrement dit, c'étaient des systèmes à base variable.

Par ailleurs, si l'esprit humain était capable d'appréhender vraiment la base 60 (c'est-à-dire qu'on devrait apprendre, pour pouvoir multiplier, une table de 60 par 60, soit 3600 cases), ce serait vraiment fantastique. Le nombre 60 a de très intéressantes propriétés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
lodrana



Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 7:06

Oui le nombre soixante est très intéressant au niveau mathématique. Je crois que c'est le plus petit nombre à la fois divisible par 1, 2, 3, 4, 5 et par 6. Il me semble que c'est une des principales caractéristiques qui font qu'il a été "choisi" pour compter nos secondes et nos minutes.


Dernière édition par lodrana le Mar 12 Juil 2011 - 8:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 8:21

Vrai! Il est également divisible par 6, 10, 12, 15, 20 et enfin 30.

Toutefois, le système sexagésimal est "à deux étages": ben oui, y a pas 60 chiffres différents Shocked

On compte d'abord en base 10 jusqu'à la 6me dizaine et hop, juste après 59... mais bon, vous savez déjà.

Cette base "60" se répète pour les heures. et enfin 24 pour les jours.

La monnaie britannique avait un système assez époustouflant avant sa décimalisation, puisque 1£ vallait 20 sh, chacun valant 12 d (pence), le tout, avec des symboles conventionnels*



*... 9d, 10d, 11d, 1sh... et non pas (par exemple): ... 9d, Ad, Bd, 1sh, comme pour une base 12 "pure".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lodrana



Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Le passé, le futur et la valeur des temps.   Mar 12 Juil 2011 - 8:35

Le passé, le futur et la valeur des temps.


Parlons maintenant de comment parler de ce qui c'est passé et de ce qui se passera.

Désinences du passé

Comme pour le présent ces désinences viennent se coller au radical du sujet de la préposition à mettre au passé. Et de même tous les mots se terminant par une consonne voient un "e" s'intercaler entre leur radical et leur terminaison.

Affirmatif Négatif
Singulier
-mal
-ma
Pluriel
-san
-man

Désinences du futur

De même:

Affirmatif Négatif
Singulier
-hi
-ia
Pluriel
-jiya
-jinö

Valeur des temps

Comment et quand utiliser ces trois temps (sachant qu'il y en a encore deux autres).

  • Le présent sert à énoncer ce qui est vrai et logique (les vérités générales comme en français). Petite particularité, quand on parle de ce que l'on va faire, là ou nous utiliserions le futur, et que ce futur renvoie à la même journée alors le Sahun demande un présent. Le présent sert aussi pour énoncer une hypothèse.

  • Le passé est le temps de la narration et de la description. Il sert aussi à parler de ses expériences et des actions réalisées. On l'utilise à la fois pour les actions finies que pour celles qui se déroulent encore dans le présent, le point de départ de l'action donne le temps auquel on doit en parler.

  • Le futur est le temps pour parler de nos envies et de nos projets futurs (logique). Il est aussi celui qui retranscrit le conditionnel ou encore l'incertitude. On l'utilise dès que ce dont on est en train de parler n'a plus de lien avec la la journée actuelle.



Dernière édition par lodrana le Lun 14 Mai 2012 - 12:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 9:46

C'est pas simple: ça va pas être facile à r'tenir!

Mais bon, tant qu'le sahun est une persolangue et n'a pas vocation auxiliaire, ça prête pas à conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lodrana



Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Comptine pour enfant.    Mar 12 Juil 2011 - 11:46

Comptine pour enfant.

Bon il est temps de mettre en pratique tout ce que j'ai pu présenter. Vous trouverez ci-dessous une petit comptine pour enfant, sa transcription en Jamlo et sa traduction Smile. (Je ne promets pas qu'il n'y aura pas d'erreurs, j'introduit pas mal de notions nouvelles et c'est mon premier vrai texte (même si très simpliste) en Sahun.)

yönagna Halineo inenal ĝöme nanalus. Gilofa janenal ganaime. Kulu janenal iMiwëfa lunaononal jame. hiĝonoju unölolimos Kija janenal. Këlan janenal omuwinokeme ilonögulinaj. jakavö aliVëna onëmanonal melunamos iLana janenal. Nasnak janenal ganime içiname. nölilinöju moso Winya janesin. Vëna janesin ösinelönon ilöjujunon aliMoin ganaina kilusuj. velukoju Kija ganainal. Winyön winyanal nasnakuj januf. Filuna ganinal jama. Fël janenal winyama. aliOkwinomenal inenal. Nasnak ganaina. Minwö johanijunal felëma jafa. Aki jakö ulume.

Et son équivalent en Jamlo :



Et enfin la traduction :

Sur La Terre, autrefois, existait un homme. Il s’appelait Ga-Nai. Il était seul et son environnement le terrorisait. Il ne sortait que la nuit de sa cachette. Il mangeait des baies et des racines. Mais son corps devenait faible et il décida de sortir le jour. Il avait observé Gani et China. Elles brillaient dans le ciel nocturne. Elles changeaient de forme et de position, mais Ga-Nai ne savait pas pourquoi. Ga-Nai sortit de sa grotte. Le soleil lui brulât les yeux. Gani le sauva. Elle cacha le soleil. Mais il était trop tard. Ga-Nai était aveugle. Cette expérience lui avait appris une chose. L’inconnu est un danger.





Dernière édition par lodrana le Lun 14 Mai 2012 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lodrana



Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Vocabulaire   Mar 12 Juil 2011 - 11:51

Vocabulaire (n'est plus à jour)


Voici la liste de tous les mots que j'ai inventé pour l'instant. Les définitions restant à peaufiner parfois mais c'est l'idée générale qui compte.


iyamo, me : un pas, un gouffre, marcher, aller vers
nasnak, aj: les yeux, regarder, jeter un coup d'œil
menya, aj: un chat, un chaton, une chatte
mel, me : me : panier
fag, me : soulier, chaussure, chausser
yayan, me : métal, aimant, aimanter
lanëkok, me : blé, or
chenlöyin, me : océan, bleu
vlakinsog, me : drogue, se droguer
Kilnawe, me :requête, se demander
linya, me : sol, horizontal, se coucher
gnöwi, me : monstre
Halkinomwik, me : impôt
Mijyanatwen, me : centre de soin, soigner, guérir
Nae, me :pomme
Winya, me: soleil, dieu, briller, illuminer, réchauffer
Iyamo, me: pas, gouffre, marcher, aller vers
Faj, fajime: liquide, boisson, boire
Yawi, me: vache, lait
Che, me: coupe, bol, urne
Lana, me :envie, désir, vouloir, décider
Saso, me :enfant, enfance
Ku, me: armée
Nenfachok, me: mort, sang, mourir, rouge
Kilyu, me: joie, bonheur
Winöyös, me: fond, fin, terminer, achever
Chenom, aj: paradis
Iyönesa, aj: temple, prière, pierre
Haheluya, aj: poison
Ki, aj:route, chemin, traverser, voyager
gnem, aj : mère
gnem, me: père
Ahlino, aj: souris
Këlan, aj: nourriture, manger
Hiloa, me: amour, aimer
Velun, me: entrepôt, hangar, entreposer
Jalan, me: férocité, féroce
fël, aj: taille, grand, cacher
nenma, aj: froid
cheli, me: chaud
gnam, me: prix, cher
hud, aj: petitesse, petit, bon marché
hiloe, me: rouge
kilne, aj: blanc, ange
ja, aj: ténèbres, noir, profond, inconnu
han, me: précédent, avant
gulin, aj : arbre, végétation, vert
yasnam, aj : savoir-faire, fabriquer, créer, inventer
ujyuni, me : étoile
hikola, aj : planète, passage
kilno, me : terre, marron
lelmakin, aj: matin, matinée, se lever
meluna, me: midi, jour
nolölin, aj: soir, nuit, nocturne, se coucher
miwëfa, me : peur, avoir peur
nörmina, aj : vitesse, rapidité, rapide, aller vite
löikus, aj : chèvre
kä, aj : oiseau
alo, me : je, moi, me
öni, me : tu, toi te
jan, me : il/elle, lui/elle, se
in, me : pronom personnel neutre, (correspond au « il » impersonnel ou au « on »)
nana, me : passé, être démodé
china, me : petite Lune
gani, me : grande Lune
yöna, me : Le Terre
gnö, me : homme
gnön, aj : femme
halineo, me : existance, vie, être (dans le sens exister)
winyön, me : brûlure, brûler
gilofa, aj : nom, prénom, s’appeler, se prénomer
ganai, me : ganaï
kulu, aj : solitude, être seul
lunao, me : environnement, ce qui nous entoure, nature
higno, aj : cachette, se cacher
veluk, aj : grotte, caverne
kija, me : échappatoire, sortir, s’échapper
muwinoke, me : baie, cueillette, cueillir
ögulin, aj : racine
vëna, me : futur, devenir, se transformer
onëma, aj : corps
jaka, me : faiblesse, faible, être faible
mo, aj : ciel
sinelö, me : forme
juju, me : position, positionner
moin, aj : savoir(le), connaissance, savoir, connaître
kilus, aj : cause
filuna, me : miracle, sauver, rescaper
okwinomenal, so : fatalité, être trop tard (expr.)
minwö, me : élève, apprendre, retenir de ses erreurs.
Johani, aj : expérience (de vie)
Ulu, me : danger, dangereux
Felë, me : chose, objet, truc
Aki, me : correspondance, similitude, correspondre à, être, être comme


Dernière édition par lodrana le Lun 14 Mai 2012 - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 12:46

L'à-priori absolu est un exercice difficile! Bravo pour le courage d'avoir choisi une telle option.

Y a-t-il des phénomènes d'agglutinations de radicaux? J'en n'ai pas eu l'impression; ce qui va te donner la tâche d'autant plus ardue pour les mots futurs.

Bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lodrana



Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 13:14

Merci Anoev. Qu'appelles-tu "à priori absolu" ?

Et sinon il n'y a pas de phénomène d'agglutination de radicaux. Du moins pas au sens grammatical du terme. Après il se peut qu'un mot soi la compression de deux autres, donc pour des notions beaucoup plus complexe comme l'espace-temps ou le tissus spatio-temporel je pense que je vais m'amuser à créer des radicaux à partir d'autre. Mais ça ne sera pas du simple collage, les radicaux originaux seront un peu transformer pour former un mot avec son identité propre.

D'ailleurs le peuple du Sahun n'utilise pas de mots composés.

Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 14:07

lodrana a écrit:
Merci Anoev. Qu'appelles-tu "à priori absolu" ?

Il y a plusieurs degrés entre l'à-postériori (emprunt à des langues existantes) et l'à-priori (langue TOTALEMENT créée, sans apport extérieur).

Le sahun en écriture jamlo est 100% à priori: autant dans la langue que dans l'écriture.

Maintenant, si on considère la langue écrite dans l'alphabet latin et qu'on ne mette pas l'apport de l'alphabet dans la proportion à-priori/à-postériori, la sahun reste une langue totalement à-priori (déjà de par son vocabulaire). Ce qui est quand même assez audacieux, mais nécessaire si cette langue est censée être celle d'un peuple soit extraterrestre, soit d'une civilisation totalement différente des nôtres (indo-européennes, précolombiennes, extrêmorientales, africaines etc...).

Une langue comme le kotava, par exemple, est à-priori, mais utilise l'alphabet latin.

Des langues comme le teheub ou l'aneuvien sont mixtes à des degrés différents (beaucoup plus d'à-priori dans le teheub que dans l'aneuvien).

L'elko est un cas à part, puisque à-priori pour l'étymologie (pas d'apport de racines latines, germaniques, chinoises etc...), mais avec des radicaux (clés) faisant appel à des mythologies ou des noms propres de divers horizons*.

Les langues à-postériori (ou presque à-postériori) font (presque) toujours appel à des lexèmes déjà connus, flamands pour le syldave (Tintin) bien que la langue puisse s'écrire en cyrillique, slave pour le slovio et le novoyazik, latin pour les idéolangues romanes comme l'interlingua, le popiaro ou le psolat, combinés (plusieurs origines) pour le sambahsa-mundialect ou l'uropi.

*On a ça aussi en français avec "vénérable" (de VENVS VENERIS) ou "jovial" (de IVPITER IOVIS) et aussi en aneuvien avec des mots comme gaṁbet, pulydoren ou kàsaṅder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lodrana



Messages : 181
Date d'inscription : 16/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Sahun    Mar 12 Juil 2011 - 14:59

Ah ok. Merci pour toutes ces nouvelles informations Smile Smile Smile.

Tu trouves que pour une langue à priori elle en est où entre le solide et le bancal?

Encore merci Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sahun    Aujourd'hui à 14:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Sahun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Peuple du Sahun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: