L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'apprentissage modulaire d'une langue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: L'apprentissage modulaire d'une langue   Ven 8 Juil 2011 - 23:15

Je suis certain que tous les créateurs de langues du forum ont dû l'approcher ou l'utiliser.

On peut imaginer une méthode progressive d'apprentissage d'une langue : du premier chapitre au dernier, on aborde les notions les plus faciles à apprendre et en même temps les plus nécessaires à l'apprenant dans l'hypothèse d'une immersion soudaine parmi les locuteurs de cette langue. C'est le schéma du Cadre Européen pour les langues (A1, découverte et survie, B1 indépendance, C1 capacité à enseigner la langue).

On peut imaginer une méthode thématique d'une langue : à partir d'une situation de départ - le plus souvent un acte de parole lié à un contexte qui débouche sur un jeu de rôles (par exemple discuter d'une oeuvre d'art, mener une conversation banale sur un article de magazine, résumer un film de cinéma et dire son opinion sur ses qualités et ses défauts, tenir un standard téléphonique ou porter secours à une personne dans la rue). C'est l'approche du podcast gratuit Japanese101.com.

On peut imaginer une méthode modulaire, qui consisterait à apprendre toutes les possibilités d'utiliser correctement un mot ou une famille de mots à l'usage linguistique identique, en apprenant au passage des mots ou des usages satellites essentiels. C'est par exemple l'approche de la grammaire anglaise de Cambridge.

Est-ce que vous avez expérimenté cette troisième approche pour votre langue ?
Combien de modules vous paraissent nécessaire pour décrire l'essentiel de votre langue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: L'apprentissage modulaire d'une langue   Sam 9 Juil 2011 - 0:50

Oui tout à fait c'est exactement le fonctionnement de la grammaire méthodique, mise en place cette année et en cours de rédaction elle permet non seulement d'apprendre l'elko de manière progressive et autonome mais aussi d'évaluer son niveau.

Construite suivant un plan très précis, de l'élément de grammaire le plus facile et le plus fondamental au plus complexe et facultatif. Divisée en deux parties (règles de bases et perfectionnement) et quatre niveaux (les bases, l'essentiel, les nuances et la maîtrise). Cette méthode permet de cibler l'apprentissage de la langue est de savoir par où commencer. Par un jeu de liens il est possible d'accéder à toutes les règles de grammaire à partir des différents points listés dans cette méthode.


Chaque niveau comporte 10 grades. Sachant que le niveau 1 permet d'être autonome et de tout traduire, le niveau 2 permet d'apporter des connaissances supplémentaires pour aller plus vite, le niveau trois permet d'exprimer des nuances et le niveau 4 permet d'exploiter tout le potentiel de la langue. Chaque niveau demande une heure à deux heures d'apprentissages.

Un examen appelé "graduation" est disponible depuis un mois est permet à ceux qui le souhaite dévaluer leur niveau. En fonction du grade obtenu on obtient une idée précise de son niveau et on sait quelle leçon réviser pour progresser. on peut repasser la graduation quant bon vous semble. Certains l'ont déjà passé plusieurs fois. Une fois passée, le locuteur est inscrit à la liste officielle des locuteurs de l'elko.

Cette grammaire méthodique à donc plusieurs fonctions :

- Présenter la langue succinctement
- Servir de méthode d'apprentissage
- Évaluer le niveau des locuteurs
- Permettre de s'auto-évaluer et de progresser à son rythme.
- Offrir un itinéraire logique dans l'apprentissage de la langue.
- etc.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'apprentissage modulaire d'une langue   Sam 9 Juil 2011 - 13:24



Bravo pour ton travail sur l'Elko, cette grammaire méthodique me semble particulièrement bien présentée et accessible.
Je ne suis pas sûr par contre que ce soit une méthode modulaire : si tu prends l'article sur les clés, à aucun moment le lecteur ne peut construire une phrase complète d'usage courant.
Ce serait plutôt de mon point de vue une approche analytique : décrire au mieux chacune des parties de la langue.

Pour donner un autre exemple de méthode analytique, beaucoup de méthodes de langue commence par un tableau phonologique = de prononciation.
Non seulement ce genre chapitre est très dur à suivre, et inapplicable de manière isolée, mais en plus il suffit de disposer d'un support sonore lié à l'écrit au fil d'une leçon plus pertinente pour acquérir par l'usage toutes les notions évoquées.

Par exemple en Breton, on vous parlera de mutations. Mais une fois que vous croirez avoir compris de quoi il s'agit, impossible de se présenter, de dire qu'on a mal à son ventre ou je ne sais quel autre acte de parole. Et pire, impossible de parler de mutations en breton à un breton pour lui demander son avis et des exemples à ce sujet.

Par ailleurs, le gros défaut d'une méthode analytique est qu'elle est inaccessible à qui ne parle pas la langue dans laquelle elle est rédigée : il faut parler le français pour déchiffrer le premier cours de breton omnibulé par les mutations. Or les trois méthodes progressives / thématiques / modulaires n'utilisent normalement aucune langue étrangère à celle qui est à apprendre.


***

La méthode modulaire pourrait être lue dans n'importe quel ordre mais serait exhaustive d'où que l'on parte.

Pour être plus clair voici trois "leçons" tenant de cette approche en français :

(1) Progressive :
Se présenter et présenter les autres (FLE A1) - arriver à dire et comprendre une phrase remplissant l'acte de parole de se présenter et de présenter quelqu'un.
Le prof dit "je" en se pointant du doigt.
Le prof montre son badge d'identification, ou le nom qu'il a écrit au tableau ou la feuille de papier qui porte son nom pliée sur sa table : "Je suis Marc".
Le prof pointe du doigt l'étudiant en lui faisant signe de répéter "Je..."
A ce moment, soit l'étudiant répète "Je suis Marc" et le professeur fait signe "Non", montre le badge de l'étudiant, dit le nom de l'étudiant en pointant l'étudiant.
Soit l'étudiant comprend et déclare "Je suis Tom", et on passe à l'étudiant suivant pour faire le tour de la classe.
On recommence avec "Tu...", puis "Il", puis "elle", puis "nous sommes Tom et Marc".
Au fur et à mesure le vocabulaire est noté, récapitulé, et sera réemployé à la leçon suivante.

à la fin de la leçon, même un étudiant complètement novice peut se présenter et présenter quelqu'un en français.

(2) Thématique :
Toutes les manières de se présenter ou de présenter quelqu'un, et de répondre à une présentation, remplir une fiche d'identité :
Bonjour - Je suis Marc - Mon nom est Marc - Je m'appelle Marc - Salut, moi c'est Marc - Enchanté de faire votre connaissance - Quel est votre nom ?

à la fin de la leçon, l'étudiant comprendre toutes les situations (dans un film, au bureau etc.) où l'on se présente et respecter une présentation formelle ou informelle.

(3) Modulaire :
Tous les emplois corrects de "Mon, ton, son" / "Ma, ta, sa" + n'importe quel nom commun etc. précédé de "C'est..."
On teste ensuite avec n'importe quel nom trouvé dans un dictionnaire visuel, un dictionnaire classique ou thématique.
On pointe du doigt son badge et on dit "C'est mon badge - c'est un badge"
On écrit le nom qu'il y a sur le badge et on dit "C'est mon nom - c'est un nom".
On s'assied sur une chaise, on touche la chaise et on dit "C'est ma chaise - c'est une chaise".

à la fin de la leçon, l'étudiant peut employer et comprendre correctement dans toutes situations les possessifs.

Le principe d'une méthode modulaire consisterait à ne jamais réduire la difficulté du fait de langue central et être complètement exhaustif du point de vue de son utilisation réelle (ici le lien de possession), mais par contre à n'utiliser que les les phénomènes de langues connexes les plus simples ("c'est..."), les phénomènes plus compliqués pouvant faire l'objet d'un module ultérieur, peu importe dans quel ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: L'apprentissage modulaire d'une langue   Sam 9 Juil 2011 - 14:46

Merci Greenheart, je n'avais pas saisi le principe. J'y vois un peu plus clair à présent.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'apprentissage modulaire d'une langue   Mar 12 Juil 2011 - 17:14

J'ai gardé un très mauvais souvenir des méthodes de FLE que j'ai eu l'occasion d'utiliser à l'AF et ailleurs pendant trois ans (Reflet, Forum, Tout Va Bien), à cause de leur complexité et de leur artificialité. Les élèves (et les profs) passe un temps fou à comprendre et expliquer ce qu'on attend d'eux... Les situations ne correspondent jamais à la réalité temporelle et géographique, à l'environnement culturel et informationnel de l'élève... Heureusement, je donnais aussi des cours de Nancy (sup) pour lesquels j'avais une totale autonomie... Il semble que les théories sous-jacentes de ces méthodes (psychanalytiques) soient complètement erronées... Et les méthodes sont surtout commerciales et se ressemblent toutes... Quant au système d'évaluation de l'élève, il est tout bonnement absurde et inapplicable... Je pense que les centres d'enseignement doivent être complétement séparer des centres d'examen...

Il y a deux façon d'apprendre une langue étrangère:

- l'immersion totale : les situations se succèdent et se répètent sans trève et l'éléve doit y faire face (il n'a pas le choix). Dans l'enseignement traditionnel, il fait semblant en cours une ou deux fois par semaine pendant qq heures et dès la sortie du cours (parfois pendant). il replonge dans sa langue d'origine.

- le fanatisme du passionné qui avalent toutes les informations qui lui tombe sous les yeus (ou dans les oreilles).

Revenir en haut Aller en bas
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: L'apprentissage modulaire d'une langue   Mar 12 Juil 2011 - 19:43

Je suis d'accord, la première méthode m'a servi pour la langue des signes, la seconde pour toutes les autres !! Razz

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'apprentissage modulaire d'une langue   Mar 12 Juil 2011 - 20:54

Patrick Chevin a écrit:
J'ai gardé un très mauvais souvenir des méthodes de FLE que j'ai eu l'occasion d'utiliser à l'AF et ailleurs pendant trois ans (Reflet, Forum, Tout Va Bien), à cause de leur complexité et de leur artificialité. Les élèves (et les profs) passe un temps fou à comprendre et expliquer ce qu'on attend d'eux... Les situations ne correspondent jamais à la réalité temporelle et géographique, à l'environnement culturel et informationnel de l'élève... Heureusement, je donnais aussi des cours de Nancy (sup) pour lesquels j'avais une totale autonomie... Il semble que les théories sous-jacentes de ces méthodes (psychanalytiques) soient complètement erronées... Et les méthodes sont surtout commerciales et se ressemblent toutes... Quant au système d'évaluation de l'élève, il est tout bonnement absurde et inapplicable... Je pense que les centres d'enseignement doivent être complétement séparer des centres d'examen...

Il y a deux façon d'apprendre une langue étrangère:

- l'immersion totale : les situations se succèdent et se répètent sans trève et l'éléve doit y faire face (il n'a pas le choix). Dans l'enseignement traditionnel, il fait semblant en cours une ou deux fois par semaine pendant qq heures et dès la sortie du cours (parfois pendant). il replonge dans sa langue d'origine.

- le fanatisme du passionné qui avalent toutes les informations qui lui tombe sous les yeus (ou dans les oreilles).


Tu n'as pas dû bénéficier de cours de FLE professionnels (les profs étaient mauvais, l'administration trop pressée de récupérer des sous), car ton expérience ne correspond ni à ce que j'ai pu constater par moi-même, pratiquer et également observer, notamment dans les cours de nuit de la BBC mais dans de nombreuses classes sur la côte d'azur.

Il est vrai que la tendance des écoles d'apprenants d'aujourd'hui est d'exiger des stages toujours plus courts moins cher, tandis que les vendeurs de cours s'adaptent tant qu'ils peuvent remplir leur calendrier de micro-stages. L'étudiant est alors le dindon de la farce, bien qu'une micro-dose d'immersion FLE vaut toujours mieux que zéro. Après, il peut y avoir un réel problème de compétence des professeurs, l'explication étant là encore (surtout pendant l'été) que les professeurs appartiennent à deux catégories, les bouche-trous et les pas professionnels copains du patron. Cependant, ces professeurs peuvent être plus efficace et certainement plus expérimentés que les prétendus profs de FLE formés par l'université (qui cherche juste à capitaliser et interdire l'accès à la profession aux locuteurs ordinaires en obligeant à faire un DEA pour enseigner des nèfles, leurs propres professeurs validant les épreuves n'étant pas qualifiés ou expérimentés pour enseigner le FLE).

Par ailleurs , comme je l'ai déjà dit dans un autre fil, passé le niveau A1, le chaos règne car les professeurs ont rarement une méthode et surtout le temps pour déterminer la progression la plus efficace. Encore une fois, l'expérience est primordiale.

Les établissements compétents prévoient un tableau de grammaire à suivre selon le niveau et s'il y a un examen à passer, mais pour ce qui est du vocabulaire à acquérir en priorité, c'est la catastrophe. C'est d'ailleurs à partir de ce constat que j'ai imaginé l'acquisition massive de vocabulaire qui base le Rémaï, et je me sers d'ailleurs désormais des pistes du Rémaï pour parer aux lacunes d'expression des étudiants des niveaux intermédiaires (A2-B2).

Un cours de FLE se prend normalement par demi-journée, souvent toute la journée, pendant toute la semaine, jusqu'à six mois durant, ce qui est une immersion en soi.

Rien ne remplace l'immersion réelle, bien entendu - par contre, on peut très bien étudier fanatiquement et n'arriver nulle part en langue (c'est à dire être incapable de dialoguer avec un locuteur non coopératif), encore qu'aujourd'hui, à l'ère de l'audiovisuel et de l'internet, on ne s'enferme plus dans les bibliothèques comme au XIXème et au début du XXème.

Le problème est qu'il faut impérativement étudier d'après des sources de qualité, multimédia - une collection de DVD ou blu-ray peut suffire dès lors qu'il est multilingue, tant au niveau de la bande son que des sous-titres, le top du top étant la piste audio-descriptive, qui décrit tout ce qui se passe à l'écran au fur et à mesure que ça arrive et entre les dialogue (pas évident par contre de suivre pour un grand débutant vu le débit du narrateur !).

L'autre problème de l'immersion est le temps qu'elle va demander pour faire un tour complet de la langue.
J'ai vu des japonaises arriver en FLE au début du mois 1 en étant incapables de prononcer le moindre mot français (niveau A1) et repartir 6 mois plus tard en parlant parfaitement sans aucun accent, sans se planter ni censurer leurs subjonctifs (niveau B2/C1 voire C2).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'apprentissage modulaire d'une langue   Aujourd'hui à 11:09

Revenir en haut Aller en bas
 
L'apprentissage modulaire d'une langue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'apprentissage modulaire d'une langue
» L'enseignement de la grammaire dans l'apprentissage du français, langue étrangère
» On line -Institut pour l'apprentissage de la langue arabe / Institut of arabic learning - ???? ????? ????? ???????
» Deux articles sur l'apprentissage d'une langue seconde
» Logiciels pour l'apprentissage du Qur'an et des ahadiths

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: