L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Traduire la poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Jeu 29 Mai 2008 - 20:38

J'aime beaucoup vos traductions, mais je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée de traduire littéralement de la poésie...
Dans une langue, chaque mot a son histoire, ses différents sens, différents sèmes et correspond à un certain niveau de langue (familier, formel...), et aussi ses sonorités, qui ont parfois poussé l'auteur à choisir ce mot-là plutôt qu'un autre...

Il serait plus intéressant de voir des poèmes conçus de toute pièce par les idéolinguistes ou des "adaptations" de poèmes (on reprend le sens général, on ne traduit pas littéralement, mais on recrée le poétique dans sa langue).

... c'est aussi mon excuse de flemmard pour ne pas traduire! lol!

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Jeu 29 Mai 2008 - 22:06

Nemszev a écrit:

... c'est aussi mon excuse de flemmard pour ne pas traduire! lol!

Nemszev a écrit:

Il serait plus intéressant de voir des poèmes conçus de toute pièce par les idéolinguistes ou des "adaptations" de poèmes (on reprend le sens général, on ne traduit pas littéralement, mais on recrée le poétique dans sa langue).

Nemszev a écrit:

Il serait plus intéressant de voir des poèmes conçus de toute pièce par les idéolinguistes ou des "adaptations" de poèmes (on reprend le sens général, on ne traduit pas littéralement, mais on recrée le poétique dans sa langue).


geek Envoyez de davantages de poèmes pour Nemsev !!! Basketball



***

Nemszev a écrit:
J'aime beaucoup vos traductions, mais je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée de traduire littéralement de la poésie... Dans une langue, chaque mot a son histoire, ses différents sens, différents sèmes et correspond à un certain niveau de langue (familier, formel...), et aussi ses sonorités, qui ont parfois poussé l'auteur à choisir ce mot-là plutôt qu'un autre...


En ce qui concerne le Rémaï, la traduction n'est pas littérale mais par notions (sèmes).

Ce qui explique pourquoi la traduction est possible quelque soit le cas de figure, comme pour l'Elko il me semble (mais pas forcément le respect de la métrique), car en gros, je traduis ce que je comprends, et en gardant le contrôle de la "profondeur de compréhension" :

- profondeur minimale (la structure logique du poème, ou structure vide de racine),
- profondeur élémentaire (limitée aux racines à un signe, qui permettent déjà l'accès à toutes les métaphores brassées par le poème),
- profondeur première, voire seconde (comprenant des racines à deux signes, qui permettent la traduction littérale, surtout si on fait fi de la métrique).


***

Il m'est d'ailleurs impossible de traduire littéralement en Rémaï (paradoxalement, c'est bien une limite du Rémaï, avec cependant une contrepartie probable que je pressens, cependant difficile à imaginer en français) : les objets concrets et les objets abstraits qu'ils représentent (ou inversement) sont représentés par les mêmes chaînes sémantiques. Pour la même raison, toute opération mathématique n'est autre qu'une action de la vie plus ou moins courante.


En ce sens, je suis en "position poétique" de force par rapport à Baudelaire, qui quand il rédige un poème en français, il n'a que très peu de contrôle sur les idées du lecteur : ses mots vont appeler un imaginaire qui n'est pas forcément le sien chez le lecteur par exemple.

Les sèmes du Rémaï sont en comparaison, stables, car ils sont les mots et les seuls mots capables de les décrire, et l'analyse logique du texte sur tout ses niveaux se borne à la lecture des sèmes / mots. Alors que dans le cas d'une langue naturelle, les sèmes sont d'abord brouillés par les mots, puis par les difficultés d'analyse logique du texte et ses multiples niveaux interférents.


L'autre avantage poétique de la traduction en Rémaï est qu'avec la transparence sémantique, aucun locuteur rémaï, ême débutant (A1), ne peut rester imperméable au tourbillon d'idées évoquées par Baudelaire, tandis qu'un collégien français peut passer complétement à côté faute de vocabulaire ou de paresse intellectuelle : les notions sautent aux yeux, elles sont le texte du poème, il n'y a aucun effort à faire pour extraire et mesurer les métaphores etc.


***

Enfin, je retire quantité de bénéfices chaque fois que je traduis un poème en Rémaï Very Happy

- Bien sûr, tester, pratiquer et partager cette langue encore toute neuve et pleine de surprises.
- Découvrir après traduction ce que le poème contient, que je ne voyais pas dans la version français.
- La possibilité de transformer sur les métamorphoses rémaï, c'est à dire l'engendrement à partir de la traduction d'un poème de quantités d'autres poèmes à la cohérence identique, mais au contexte différent.

***

Donc, je concluerais pour ma part que cela reste une excellente idée de traduire littéralement ou non de la poésie en rémaï.

Par contre, je suis assez d'accord sur le fait qu'il y a un intérêt à "adapter" les poèmes dans sa langue construite.

Cela entrerait en ce qui me concerne dans le cadre des "métamorphoses" pour le Rémaï.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikura



Messages : 334
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Barcelone / Briançon

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Ven 30 Mai 2008 - 12:26

Je suis d'accord avec le fait que traduire de la poésie n'est pas la meilleure des choses à traduire. Ayant moi-même écrit pas mal de poèmes, je sais trop bien que la poésie n'est pas faite pour être traduite, sinon au mieux adaptée de sorte qu'on puisse en retranscrire approximativement le message en d'autres langues... Mais plus que jamais, en poésie, tradurre è tradire comme le disent si bien les locuteurs de la langue de Pétrarque.

Cependant je trouve que traduire en vers permet d'améliorer ou d'aiguiser certains points essentiels à nos langue, surtout si l'on veut garder un nombre de pieds défini, cela donne une sorte de challenge : ou comment dire ça avec deux syllabes de moins... Je ne sais pas vraiment en quoi mais cela a son utilité. Un bon exercice quoi !
Promis j'attendrai avant de proposer un autre poème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Ven 30 Mai 2008 - 18:24

Cela peut en effet être un exercice intéressant pour un traducteur et je suis d'accord sur le fait qu'il est aussi amusant de voir comment sonne un poème lorsqu'il est traduit dans une autre langue...
C'était juste que ça me semblait bizarre d'avoir à traduire de la poésie... Je préférerais en faire moi même...

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Ven 30 Mai 2008 - 19:04

Nemszev a écrit:
Je préférerais en faire moi même...

Poste, poste cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikura



Messages : 334
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Barcelone / Briançon

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Ven 30 Mai 2008 - 19:20

Je suis totalement d'accord mieux vaut faire de la poésie soi-même...... I love you

Cela dit pour ma part, j'ai beau avoir écrit pas mal de vers dans ma vie, je ne suis pas très fort pour en écrire en tatsique... Peut-être que le fait de devoir consulter un dictionnaire en rédigeant gêne un peu mon inspiration !!
Vous me direz, je parle fort bien le catalan, l'anglais, l'italien ou l'espagnol et ce n'est pas pour ça que je me sens capable d'écrire des vers dans ces langues....... Rien de meilleur que sa bonne vieille langue maternelle ou celle de nos aïeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Ven 30 Mai 2008 - 23:25

Nikura a écrit:
Je suis totalement d'accord mieux vaut faire de la poésie soi-même...... I love you

Cela dit pour ma part, j'ai beau avoir écrit pas mal de vers dans ma vie, je ne suis pas très fort pour en écrire en tatsique... Peut-être que le fait de devoir consulter un dictionnaire en rédigeant gêne un peu mon inspiration !!
Vous me direz, je parle fort bien le catalan, l'anglais, l'italien ou l'espagnol et ce n'est pas pour ça que je me sens capable d'écrire des vers dans ces langues....... Rien de meilleur que sa bonne vieille langue maternelle ou celle de nos aïeux.
C'est un peu mon cas aussi. J'adore la poésie mais suis d'une platitude absolue dans les quelques tentatives auxquelles je me suis frottée. Le talent n'est pas chose fréquente. pale No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Sam 31 Mai 2008 - 0:50

Sab a écrit:


Le talent n'est pas chose fréquente. pale No

Je pense que, tant qu'on ne pose pas de limite, tout est une question de lâcher la bride aux chevaux de l'imagination (donc de l'inconscient) et suivre les meilleurs tactiques pour traduire le résultat de nos élucubrations sous une forme plus ou moins académique.

Combien d'élèves ai-je eu en piano qui ne se pensaient pas être musiciens et qui ont toujours été au final capables de m'émouvoir (avec d'autres) à travers une improvisation, une composition, une interprétation complètement à eux ? Tout ceux qui ont suivi les cours et bossé un minimum (mais vraiment un minimum pour certains...).

Le talent est chose fréquente pour ce que j'ai pu en juger, dans toutes les disciplines, pourvu qu'on nous en donne les moyens, et qu'on ose s'y laisser aller...

***

Certes, ce n'est pas l'école d'aujourd'hui et son incompétence magistrale en matière de techniques d'écriture qui nous aura aidé, mais si cela vous intéresse, je peux toujours ouvrir un petit atelier et partager ce qui peut vous aider à exprimer votre créativité à travers la poésie ?

Je précise qu'il ne sera pas nécessaire d'apprendre le Rémaï pour se faire cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Sam 31 Mai 2008 - 12:20

La poésie, j'aimais bien en écrire. (Cette phrase est un bel exemple de topicalisation ! Hum... Le mot n'est peut-être pas adapté en français...)

Pourtant, ça fait un certain temps que j'ai décidé de ne plus en écrire. À chaque fois que j'empilais des vers (on pourrait faire un beau jeu de mot, là), c'était quand j'étais triste, d'une façon ou d'une autre. Enfin bref, pour des raisons personnelles, j'ai finalement jeté mon attirail poétique aux oubliettes. Néanmoins, j'aimerais bien écrire un texte dans une de mes langues un jour, quand j'en aurais une suffisamment développée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Sam 31 Mai 2008 - 12:56

Opera a écrit:
La poésie, j'aimais bien en écrire. (Cette phrase est un bel exemple de topicalisation ! Hum... Le mot n'est peut-être pas adapté en français...)

Pourtant, ça fait un certain temps que j'ai décidé de ne plus en écrire. À chaque fois que j'empilais des vers (on pourrait faire un beau jeu de mot, là), c'était quand j'étais triste, d'une façon ou d'une autre. Enfin bref, pour des raisons personnelles, j'ai finalement jeté mon attirail poétique aux oubliettes. Néanmoins, j'aimerais bien écrire un texte dans une de mes langues un jour, quand j'en aurais une suffisamment développée Smile

Dans notre culture (française), ce n'est pas naturel d'écrire de la poésie.
C'est comme chanter d'un coup comme ça dans la rue..

Cela est différent dans d'autres cultures, à d'autres époques : en Angleterre, la tradition veut qu'on souhaite un joyeux Noël (et probablement d'autres évènements) sous la forme d'une petite poésie.

A certaines périodes de l'époque médiévale japonaise, il était interdit pour quelqu'un d'éduqué d'exprimer ses sentiments autrement que par la poésie, le chant.


***

En France, il faut donc un flot d'émotions considérable, comme être "fou amoureux", ou "fou de douleur de voir son amour rejeté" - ou d'une manière générale, être "fracturé", pour oser défier la pression des gens qui nous entoure, et ouvrir les vannes de l'inconscient - car c'est à "lui" que la parole passe pour créer toute oeuvre poétique.

Note que les gens qui entourent l'apprenti poète sont presque toujours de gros lâches jaloux incompétents, car ils ne peuvent / ne veulent pas en faire autant, donc, autant mettre plus bas que terre celui qui ose essayer... et les mettre face aux barreaux de leur petite prison fait main et sur mesure.

***

Chanter, c'est comme parler. Ecrire de la poésie, c'est comme écrire.

Si tu a envie (besoin) de parler / chanter / écrire / écrire poétiquement des choses tristes, laisse les sortir plutôt que de les laisser tourner dans les profondeurs de toi même comme des fauves en cagge. Bien sûr, ce qui sortira ne sera pas forcément à jeter à la face du monde.

Maintenant, la meilleure manière, je crois, de ne pas écrire de la poésie (ou chanter) que dans la douleur, c'est justement de pratiquer ce moyen de s'exprimer un peu tous les jours, sur tous les sujets, sur tous les tons : on casse l'association parasite "poésie = souffrance", et on laisse notre inconscient chanter en toute liberté.

Je pense
Que c'est tellement plus sain
Que de parler comme à TF1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Sam 31 Mai 2008 - 15:35

C'est tellement ... Sad

...Il est amusant de voir comme un simple topic de traduction devient un sujet de débat sur la poésie... Je ne sais pas s'il y a moyen de créer un nouveau sujet à partir du débat sur la poésie et de le mettre dans le café...

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikura



Messages : 334
Date d'inscription : 25/03/2008
Localisation : Barcelone / Briançon

MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Sam 31 Mai 2008 - 15:39

On pourrait en effet Razz

Comme ça cela nous permettrai de continuer avecla traduction même du poème et d'un autre côté continuer cette conversation visiblement populaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traduire la poésie   Aujourd'hui à 19:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Traduire la poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Traduire des textes religieux
» Traduire un article universitaire
» Suite de runes à traduire
» Merci de traduire en ARABE !!
» Votre langue de Yoda les enseignements traduire peut-elle?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: