L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Je t'aime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Je t'aime.   Dim 31 Juil 2011 - 15:40

... Comment le dites-vous dans vos idéolangues respectives ?
Quels concepts distinguez-vous ?
- amour
- amitié
- attirance
- appréciation
- admiration
- ...

Par exemple, en japonais, il y a un mot qui signifie "le fait d'aimer une personne et de vouloir être protégé et choyé par cette personne" en gros.

Est-ce que votre "aimer" est le même verbe que pour un ami ? Une chose ?



En BGD, ce qui s'en rapproche le plus, c'est: Cin jai u.

"Jai" vient de "joy" et signifie "être heureux". J'ai cependant fait le lien avec la langue chinoise qui dit "ai" pour aimer.
Si l'on ajoute un complément à ce verbe, il change de sens, comme dans les créoles.
"(Na) cin jai u" se traduit alors par "(Je) t'apprécie beaucoup / tu me rends très heureux".

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le Dim 31 Juil 2011 - 23:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Dim 31 Juil 2011 - 20:44

En elko on distingue ces sentiments au moyen des clés suivantes :

-BAS (amour)
-KAD (attirance)
-NIS (amitié)
-TAS (intérêt)
-TOT (admiration)

Pour traduire un sentiment il est préférable d'ajouter la clé SAW (sentiment) en position de classificateur (à droite), on obtient ainsi :


bassa = (être) amoureux
kadsa = (se sentir) attiré
nissa = (ressentir de l') amitié
tassa = (être) intéressé
totsa = (être) admiratif

En elko les verbes passifs sont associés à des adjectifs. SI l'on ajoute le suffixe verbal -i, on obtient :

bassai = rendre amoureux
kadsai = susciter de l'attirance de
nissai = lier amitié avec
tassai = susciter l'intérêt de
totsai = susciter l'admiration de

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Silvano



Messages : 11703
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Dim 31 Juil 2011 - 21:01

En espéranto comme en uropi, on distingue aimer (ami, liamo) et aimer bien (ŝati, guso). J'imagine qu'on peut aussi dire aimer d'amitié (amiki, framo)...

En passant, j'ai toujours trouvé amusant qu'en français, je t'aime soit une expression de trois mots qu'on prononce souvent en une seule syllabe, alors qu'en hongrois, szeretlek n'est qu'un seul mot mais de trois syllabes... Quelle langue est la plus concise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Dim 31 Juil 2011 - 21:41

Silvano a écrit:
Quelle langue est la plus concise ?

ça mériterait un nouveau fil, ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Lun 1 Aoû 2011 - 0:13

Nemszev a écrit:
- amour
- amitié
- attirance
- appréciation
- admiration
En Kotava :
- aimer = albá, rená --> albara, renara (amour)*
- attirer (sens figurés) = jekú, sumpá --> jekura, sumpara (attirance)**
- apprécier (pas le prix) = karolá --> karolara (appréciation)
- admirer = mafelá --> mafelara (admiration)

* il y a deux verbes pour aimer : rená est très fort et lié à une personne/animal (to love), alors que albá est moins impliquant (to like)
** il y a aussi deux verbes pour attirer (sens figurés) : jekú fait plus référence au côté sentimental, cérébral, tandis que sumpá est connoté à l'attirance physique ou instinctive.

"Amitié" (nuca) est lui dérivé de l'adjectif naf (ami). Et donc, une expression telle que "ressentir de l'amitié pour" se rendrait littéralement par :
- va nuca mu Ravanui satolé (je ressens de l'amitié pour Ravanui) ;

mais on préférera être nettement plus direct (et plus dans le mode d'expression habituel du Kotava) :
- naf gu Ravanui tí : je suis ami(e) avec Ravanui
avec éventuellement l'usage de suffixe/préfixe pour "tempérer" :
- napaf gu Ravanui tí : je suis très ami(e) avec Ravanui (notion d'importance ou de récurrence)
- nanyaf gu Ravanui tí : je suis bien ami(e) avec Ravanui (notion plus qualitative)
- ennaf gu Ravanui tí : je suis véritablement ami(e) avec Ravanui (très affirmatif)

au passage, je me rends compte d'une chose : l'emploi ici de la préposition gu (de) qui introduit un complément d'adjectif induit que c'est Ravanui qui m'accorde son amitié. Tandis que si je voulais spécifier que c'est moi qui suis l'initiatrice ou qui me mets en avant, alors j'emploierais plutôt un complément indépendant introduit par la préposition d'accompagnement do (avec) et une forme agent (nik, personne amie, plutôt que l'adjectif : tí nik do Ravanui). J'en découvre encore tous les jours ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Lun 1 Aoû 2011 - 1:18

Ce petit paragraphe peut déjà répondre à la première question.

En galum, il y a les racines "mael" (aimer passionnément) et "viys" (aimer bien) et leurs composés "maelviys" (aimer beaucoup) et "viysmael" (aimer), mais on les emploie aussi bien pour les objets que pour les personnes.

Par contre, il y a des termes spécifiques pour décrire les relations que l'on peut entretenir avec une personne : plimal (ami) ; plijdal (personne que l'on aime d'amour) ; plinzal (petit-ami).
Le "i" dans ces mots se destinent aux relations qui ne sont ni de la famille (a), ni du travail (e). On peut alors imaginer une demande en mariage formulée : "Frew plast-Valérie ?" (Est-ce que je peux t'appeler "Valérie ma femme" et te considérer comme faisant partie de ma famille ?)

Pour les autres nuances, il me faut créer de nouveaux termes, à part : haelten* (attirer quelqu'un) ; gleynor (admirer).
Je peux rajouter encore deux trois racines avec des nuances auxquelles je ne pense pas pour le moment, mais je n'irais pas dans des sens trop trop spécifiques. Ainsi, pour traduire le mot japonais signifiant "le fait d'aimer une personne et de vouloir être protégé et choyé par cette personne", il faudra composer : "goetplijdez" (fait d'aimer la personne protégeant).
Et si on veut parler du "fait d'aimer une personne et de vouloir la protéger et la choyer", on use d'un des procédés qui empêchent la langue d'être auxiliaire, à savoir le suffixe asémantique "lei" : "goetplijdezlei (fait d'aimer la personne protégée)


Quelques phrases pour illustrer :
Ak' ez maelil (palapapapaaaaa). = C'est tout ce que j'aime. (c'est mon ensemble de choses adorées)
Ev viys grokam. = J'aime bien le chocolat.
Evo plimor usa. = J'entretiens une relation d'amitié avec elle.
Evo plinzar usa. = Je suis aimé d'elle.
Frewiv' uza clek glyenur ? = Qui est son admirateur secret ?


* haelten : verbe haeltor (tirer) avec le suffixe "-en" qui donne un sens figuré


Dernière édition par DoubleC65 le Lun 1 Aoû 2011 - 1:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Lun 1 Aoû 2011 - 1:19

Nemszev a écrit:
... Comment le dites-vous dans vos idéolangues respectives ?
Quels concepts distinguez-vous ?
- amour
- amitié
- attirance
- appréciation
- admiration
- ...

En aneuvien, pour aimer, il y a deux verbes, également, concernant aussi bien les personnes que les animaux, choses, idées etc...

Làjden est le sens le plus courant et signifie tout aussi bien apprécier, aimer d'amitié, et autres concepts voisins signifiant selon qu'on s'investit ou non. S'il s'agit d'un mets*, on utilisera le complément d'objet au génitif (partitif).
Parallèlement à ce verbe, on aura
drœzhnet = amitié
fèred = attirance
tas = goût: stum ed tasev = trouver à son goût.
nesimtyn = bonne appréciation
lajœgentyn = admiration
lomyndar = agréable
làjdendar = aimable.
blòvat = intérêt

Klim a un sens beaucoup plus profond, voire définitif. C'est investir toute sa personne, sa raison de vivre dans le bonheur d'une personne (ou plusieurs), le bien-être d'un animal ou le développement d'une chose, d'une idée ou une religion. klim = aimer (v) & amour (nc).
àt Klim Divs = l'Amour de Dieu
Da klim ed laṅdes reçert ber arvámsun ed din an ob. = Il aime trop son pays pour spéculer contre sa monnaie.
edivlimdar = adorable
edivlim = adorer
inklímon = amoureux, inklímas = amoureusement
«med klimdak/kad» = «mon amour»
parènten klim = amour parental
prodexyn = protection
Du reste, klim a un sens tellement profond, tellement fort, qu'"amourette" n'utilise pas le même radical et se dit làjdenet.


Des mots comme adlàjalentyn (affection) ou kumpádhet (sympathie) s'appliquent aussi bien à klim qu'à làjden.

On fera attention aux traductions de la tournure négative (cf lien): seul làjden nep (et encore plus nep làjden) évoquera une certaine aversion. nep klim n'est pas utilisé, quant à klim nep signifie seulement qu'on ne "grille pas d'amour pour...", qu'on n'est pas "prêt à tout donner", mais ça n'explut pas forcément qu'on puisse apprécier, "bien aimer", voire admirer.

Ziecken a écrit:
En elko les verbes passifs sont associés à des adjectifs. SI l'on ajoute le suffixe verbal -i, on obtient...

La formule aneuvienne est plus classique:

ere inklímon... = être amoureux de (acc.)
dor inklímon = rendre amoureux
dor blòvac = susciter l'intérêt
çem blòven per... (circ.) = être intéressé.

*Ou une appréciation du type eg làjden strægnen (j'aime prendre le train), qu'on distinguera de eg (ep) làjden strægense = j'aime les trains (je m'y intéresse (beaucoup)) ou e(g ep) klim strægense = j'aime les trains (je les adore, je leur y consacre ma vie, je suis malheureux quand un train déraille ou quand on ferme une ligne). On fera aussi attention à ces traduction de "j'aime le cheval"
Eg làjden faarun hippov (chevaucher)
Eg làjden hippon (à table)
Pour l'affection pour la gent hippique, on aura (selon les degrés)
Eg làjden hippose
Eg ep làjden hippose
E klim hippose
voire Eg ep klim hippose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime.   Lun 1 Aoû 2011 - 22:04

InterRoman

- amour > amor : la amo de monton / ela e mi grande amor
- amitié > amistad : nosa amistad e forte i duradera
- attirance > atrasion : ela me atrai / soi atraido por ela
- appréciation > apresiasion : lo apresio multo
- admiration > admirasion : ela tenia una verdadera admirasion por el


Revenir en haut Aller en bas
lidepla



Messages : 108
Date d'inscription : 28/11/2010

MessageSujet: En LdP   Mar 2 Aoû 2011 - 15:35

Me lubi yu. - I love you.
Me pri ta. - I like him/her.
Me lyan a ta. - I am attached to him/her.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Attacher   Mar 2 Aoû 2011 - 18:44

lidepla a écrit:
Me lyan a ta. - I am attached to him/her.

Aïe! j'l'avais oublié, celui-ci!!!
Pourtant je l'ai dans mon dico: Ligàten (-na, -éna) = attacher.

Mais y a les nuances qui me sont venu à l'esprit, en temps réel, si j'puis dire!

Ça donne:

Eg çem ligàten ni das/kas (accusatif; à = ni, dans c'cas là, comme à chaque fois qu'il y a un COI avec "à")
Eg dem ligàtna ni kas = Je me suis attaché à elle.

Par contre, pour "la remorque est attachée au camion", on aura:

À prycep çem ligàten àt lorrev. (circonstanciel sans préposition).

Merci Lidepla.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Sam 13 Aoû 2011 - 20:54

Nemszev a écrit:
... Comment le dites-vous dans vos idéolangues respectives ?
Quels concepts distinguez-vous ?
- amour
- amitié
- attirance
- appréciation
- admiration
- ...


C'est loin d'être complet et encore sous toutes réserves, mais je viens de tomber sur passage en explorant les combinaisons du Rémaï 28-6/8

Citation :

Aimer ou apprécier la présence de quelqu’un se dit BO en usant de n'importe quelle personne ou encore simplement SHA suivi du nom de la personne ou de son profil.
Aimer ou apprécier la présence de quelqu’un au sens romantique se dit BO en utilisant une personne respectueuse sexuée.
Aimer ou apprécier le physique de quelqu’un au sens por*no se dit BO en utilisant une personne familière sexuée.

Désirer parler à quelqu’un se dit SHABOJO avec une personne distante.

Désirer la présence de quelqu’un se dit SHABO avec n'importe quelle personne.
Désirer faire la cour à quelqu’un, sortir avec quelqu’un, draguer, se dit SHABO avec une personne respectueuse sexuée.
Désirer coucher avec quelqu’un, désirer physiquement quelqu’un, se dit SHABO avec une personne familière sexuée.

Redoubler BO indique un abus, une passion, une manie, une dépendance.
Donc ne plus pouvoir se passer de quelqu’un d’un point de vue non romantique se dit BOPO avec n'importe quelle personne.
Ne plus pouvoir se passer de quelqu’un d’un point de vue romantique se dit BOPO de manière respectueuse sexuée.
Ne plus pouvoir se passer sexuellement de quelqu’un se dit BOPO de manière familière sexuée.


Une personne distante s'indique avec VI (première personne), NI (seconde personne) ou LI (troisième personne) - c'est normalement une personne qui n'a rien à voir personnellement avec ce qui est dit.
Une personne respectueuse s'indique avec JI (première personne), DI (seconde personne) ou RI (troisième personne) - c'est normalement une personne à laquelle on a été présenté, ou une personne fameuse que l'on respecte.
Une personne familière s'indique avec BI (première personne), KI (seconde personne) ou SI (troisième personne) - c'est normalement une personne dont on est physiquement proche pendant une grande partie de son temps.

Les personnes indéfinies sont WI (n'importe qui), SHI (aucune personne), MI (chacun de mon groupe).

Une personne se sexualise en plaçant une marque de genre devant : E pour un homme, O pour une femme, EO pour les intergenres.
Le déterminant NA devant la marque de genre permet d'obtenir son contraire et d'exclure un sexe : NA-E : tout sauf un homme ; NA-O : tout sauf une femme ; NA-EO : tout sauf intergenre.

La combinaison marque de genre plus personne permet d'indiquer le ton de la conversation :

- respectueux / romantique (respectueux sexué) EJI-BO-ODI : Je vous aime comme un homme peut aimer une femme (romantiquement).
- familier / por*no (familier sexué) EBI-BO-OKI : Je t'apprécie physiquement comme un homme peut apprécier physiquement une femme (en la tronchant).
- distant / objectivement (distant sexué) EVI-BO-ONI : Je t'apprécie intellectuellement comme un homme peut apprécier intellectuellement une femme (en l'admirant pour sa féminité du point de vue d'un homme).

En redoublant BO, on obtient :

EJI-BOPO-ODI : "Je suis follement épris de vous très chère"
EBI-BOPO-OKI : "C'est qui le gros cochon à sa cochonne ?".
EVI-BOPO-OLI : "En tant qu'homme, vous êtes une femme qui me fascine".

Cela couvre pas mal de terrain déjà, mais il peut y avoir d'autres combinaisons qui concernent ce sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime.   Sam 13 Aoû 2011 - 22:51

Yoliko: en yolik

Mi kara ti: je t'aime
Mi pera kap pa ti: je perd la tête pour toi
fabi iz mi ke ti volo: fais de moi ce que tu voudras
Mi vola bini rab tik: je veux être ton esclave
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Sam 13 Aoû 2011 - 23:32

Dans la langue aneuvienne, on fait un clair distinguo entre l'amour (sentiment fort incluant l'abnégation, le don de soi etc...) et ce qui tourne autour du désir sexuel (même si l'un n'exclut pas forcément l'autre).

Comme expliqué plus haut: amourette = làjdenet.

Mais on a aussi: golàjfak = faire l'amour,
de goox = sexe
làjden = aimer (apprécier)
fàk (ta, -téa) = faire

"Amant" peut se dire de deux manières possibles, tout dépend ce qu'on met en avant: klimdu ou golàjdu (-dak, -kad).

Greenheart a sorti un verbe que je n'avais pas encore dans mon dico aneuvien: s'éprendre. Mais, heureusement, grâce au wikitionnaire et aux mots que j'ai déjà à ma disposition, je ne vais pas rester en panne longtemps. J'ai hagràm = passion; hagràme (-a, -éa) = passionner; avec un condensé, j'peux trouver adgràme ni (+acc) = s'éprendre pour (litt.: s'éprendre à).

Par contre, l'équivalent de EBI-BO-OKI serait le très direct e qudd os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Lun 22 Aoû 2011 - 13:37

Peut-être d'autres pistes à explorer :

La notion de degrés dans l'amour de quelqu'un ou d'une chose :

AIMER – NE PAS AIMER
AIMER UN PEU – NE PAS AIMER BEAUCOUP
APPRECIER – NE PAS APPRECIER
AIMER BEAUCOUP – DETESTER
AIMER PASSIONNEMENT – HAÏR
ADORER – ABHORRER

Le renversement du point de vue la relation :

PLAIRE – DÉPLAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Lun 22 Aoû 2011 - 19:40

Greenheart a écrit:
Peut-être d'autres pistes à explorer :

La notion de degrés dans l'amour de quelqu'un ou d'une chose :

AIMER – NE PAS AIMER
AIMER UN PEU – NE PAS AIMER BEAUCOUP
APPRECIER – NE PAS APPRECIER
AIMER BEAUCOUP – DETESTER
AIMER PASSIONNEMENT – HAÏR
ADORER – ABHORRER

Le renversement du point de vue la relation :

PLAIRE – DÉPLAIRE

Là, j'dois admettre que, quand j'me suis penché sur la quetion (y a d'ça un certain temps), j'ai eu quelques décamètres de fil (sémantique) à r'tordre.

Tout d'abord, dans vos idéolangues "ne pas aimer" est-il un (para)synonyme de "trouver désagréable, fuir, ne pas apprécier"? En ce qui me concerne, c'est vrai pour làjden, c'est pas vrai pour klim. Klim nep n'évoque ni le rejet, ni la haine ni tout autre sentiment hostile. C'est simplement l'absence d'amour au sens absolu (vivre pour...). D'où donc, l'intérêt d'avoir (au moins) deux verbes pour "aimer"*.

Partant de là, on a les traductions aneuviennes suivantes pour les propositions de Greenheart:

Làjden ùt olygev = Aimer un peu°
Làjden nep muls = Ne pas aimer beaucoup (mais suffisamment quand même: Sapir & Whorf, quand vous nous tenez!); on utilisera plus facilement làjden nog = n'aimer guère¤
Nesim (-a, -a)# = Apprécier
Nep nesim = Ne pas apprécier
Làjden muls, klim = Aimer beaucoup
Ekben (-a, -éna) = Détester
Làjden _, klim hagràmas = Aimer passionnément
Misen (-na, -éna) = Haïr
Edivlim, klim = Adorer
Limbine (-a, -éa)# = Abhorrer.

Pour "plaire", j'me suis pas foulé, j'ai choisi l'à-postériori (d'origine latine): plàc (-a, -éa), toutefois, il se construit de manière directe.
Æt ărpar mir plàc ed frànkads on = Ce tableau plaira à ta sœur.
Pour "déplaire", ben... j'ai dysplàc.

*J's'rais ben curieux d'savoir si to like & to love "marchent" de la même manière...
°Par contre, e kjas làjden ùt olygs silaṅsen = j'aimerais un peu de silence.
¤Attention à noger, qui n'est pas le comparatif de nog, comme on aurait pu le supposer, mais signifie "plutôt".
Eg làjden nep spinàgene, eg làjden nog plus fenœjen. = Je n'aime pas les épinards, je n'aime guère plus le fenouil.
Eg làjden nep spinàgene, eg làjden noger brokòline. = Je n'aime pas les épinards, j'aime plutôt les brocoli.

#Nesim est l'anacyclique de misen. J'ai obtenu limbine par l'entremise de l'akrig; j'vous laisse deviner comment, si ça vous chante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mar 23 Aoû 2011 - 0:14

Pour exprimer toutes ces nuances, le galum a 5 racines :
  • maelor : aimer d’amour, adorer
  • viysor : aimer
  • hemor : être indifférent
  • tytor : ne pas aimer (dans le sens de "trouver désagréable")
  • rator : détester, haïr

Chacune de ces racines peuvent se combiner avec celle qui suit ou celle qui précède dans la liste. L'ordre a alors une importance :
  • hemrator : être indifférent avec une légère réticence
  • rathemor : ne pas vraiment aimer mais trouver encore supportable

À cela peut s'ajouter évidemment les suffixes de négation (jue) et de contraire (ju) (bien que pas vraiment utile puisque chaque contraire a déjà sa propre racine…) :
  • juemaelor : ne pas adorer
  • jumaelor : éprouver une haine extrême

Et enfin, bien que je crois que l'on peut déjà exprimer pas mal de nuances comme ça, rien n'empêche de rajouter un adverbe, tel que :
  • hyaw : beaucoup
  • nin : peu
  • pian : passionnément
  • juniul : à la folie, de manière irraisonnée


Pour ce qui est de "plaire" et "déplaire", je ne vois pas ce qu'ils apportent de plus par rapport à "aimer" et "ne pas aimer"… je veux dire, à part la structure, mais bon, pour ça, il suffit de transformer le verbe en adjectif (aimer --> être aimé de), et de toute manière, l'ordre des éléments est libre en galum, alors bon…
Et pour répondre à Anoev, s'il ne l'a pas déjà compris : en galum, "ne pas aimer" (jueviysor)≠"trouver désagréable"(tytor).


Dernière édition par DoubleC65 le Mar 23 Aoû 2011 - 15:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mar 23 Aoû 2011 - 10:57

DoubleC65 a écrit:
Pour ce qui est de "plaire" et "déplaire", je ne vois pas ce qu'ils apportent de plus par rapport à "aimer" et "ne pas aimer"… [size=9]je veux dire, à part la structure, mais bon, pour ça, il suffit de transformer le verbe en adjectif (aimer --> être aimé de), et de toute manière, l'ordre des éléments est libre en galum, alors bon…

C'est d'autant plus vrai que "plaire à" n'est pas le synonyme exact de "être aimé de" ou "être aimé par", surtout si on utilise pour "aimer", des verbes comme mael, klim, bassa, ami, renara etc, même s'il y a (en principe) un nécessitié de lien de cause à effet. En aneuvien, on utilisera plutôt "aimé par" = çem làjden/klim per (+ circ) que "aimé de" = làjdan/kliman (+ circ), mêrme si la formule paraît plus lourde:
Da çem làjden per àr Fraṅsenduve ea çem ekben per àr aliduve = Il est aimé par les Français et détesté par les autres.
Da • làjdan àr Fraṅsenduve ea • ekban àr aliduve = Il est aimé des Français et détesté des autres.

DoubleC65 a écrit:
Et pour répondre à Anoev, s'il ne l'a pas déjà compris : en galum, "ne pas aimer" (jueviysor)≠"trouver désagréable"(tytor) :

Mais si: j'ai clairement compris... que le galum offre (au moins) une nuance de plus que l'aneuvien, encore qu'on puisse s'en tirer avec
juevisor = làjden nep
tytor = nep làjden


DoubleC65 a écrit:
rathemor : ne pas vraiment aimé mais reste supportable

Ne serait-ce pas plutôt: "ne pas vraiment aimer mais trouver encore supportable"? traduisible en aneuvien en làjden olyg (pas confondre avec làjden ùt olygev) ou làjden nog.

Par ailleurs, on évitera, pour "ne m'aime pas" (dans le sens de "ne sois pas amoureux de moi": on tombe dans l'roman d'gare à deux balles! Rolling Eyes ), de dire nep làjdent es, mais bien plutôt nep klimt es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mar 23 Aoû 2011 - 15:59

Puisque leurs emploies ne sont pas équivalents, quelle nuance fais-tu entre :
  • Da çem làjden per àr Fraṅsenduve. = Il est aimé par les Français.
  • Da • làjdan àr Fraṅsenduve. = Il est aimé des Français.
  • Da plàc Fraṅsenduve (?) = Il plait aux Français.
?

Anoev a écrit:
Ne serait-ce pas plutôt: "ne pas vraiment aimer mais trouver encore supportable"?
Bien sûr que si ! désolé… Quoiqu'il suffit de changer une lettre pour que ça redevienne correcte :
rathemar (adjectif) = qui n'est pas vraiment aimé mais qui reste supportable.

Anoev a écrit:
nep klimt es.
Ne m'aime pas. = Jork maeliv es. (je te déconseille totalement d'être amoureux de moi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mar 23 Aoû 2011 - 17:17

DoubleC65 a écrit:
Puisque leurs emploies ne sont pas équivalents, quelle nuance fais-tu entre :
  • Da çem làjden per àr Fraṅsenduve. = Il est aimé par les Français.
  • Da • làjdan àr Fraṅsenduve. = Il est aimé des Français.
  • Da plàc Fraṅsenduve (?) = Il plait aux Français.
?


La première et la deuxième sont synonymes, la deuxième est, au pire impropre, au mieux, dialectale. La troisième da plàc (àr) Fraṅsenduse* est assez proche de la première, en fait; et a l'avantage d'une plus grande concision. Le àr n'est pas un oubli bien grave et peut être omis:
da plàc àr Fraṅsenduse = il plaît aux Français (présents ici)
da plàc Fraṅsenduse = il plaît aux Français (à quasiment tous les Français, en général). J'aurais pu mettre, pour les premiers exemples (per) Fraṅsenduve.

DoubleC65 a écrit:
Jork maeliv es. (je te déconseille totalement d'être amoureux de moi)

Tiens-tiens... quelques coïncidences? Pour arriver à ES, j'suis passé par là; et toi? comment as-tu fait?


*Dans la formule "da plàc...", plàc est à la voix "active" (si l'on peut dire, pour un tel verbe) et Fraṅsenduse est donc un complément d'objet... à l'accusatif. Dans da çem làjden per àr Fraṅsenduve., làjden est à voix passive, introduite par çem. le complément d'agent, ablatif en latin, est donc circonstanciel en aneuvien. Da • làjdan àr Fraṅsenduve. est une "cote mal taillée" dans la mesure où on a un adjectif issu d'un participe (làjdan) et un complément. Ça marche... mais... bof... cependant, ç'aurait bien marché si làjdan avait été, par exemple, au superlatif, et on aurait eu ces nuances intéressantes:
Da • làjdanert (àr) Fraṅsenduve. Il est le plus aimé des Français (par les Français)
Da • làjdanert (àr) Fraṅsendune. Il est le plus aimé des Français (parmi les Français)


Merci d'avoir essayé: t'étais pas loin, malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mar 23 Aoû 2011 - 19:26

Anoev a écrit:
Tiens-tiens... quelques coïncidences? Pour arriver à ES, j'suis passé par là; et toi? comment as-tu fait?
Assez similairement : "e" pour la première personne + "s" pour indiquer que c'est un complément. Alors oui, pour être précis, il faudrait dire "ek" et non "es", mais ce "k" étant… moche, pour les phrases courtes qui se veulent romantiques, j'évite.
Mais à ce que j'ai vu, les ressemblances s'arrêtent malheureusement là pour les pronoms. Enfin, ce n'est pas le sujet.

Anoev a écrit:
Da • làjdanert àr Fraṅsenduve. Il est le plus aimé des Français (par les Français)
Da • làjdanert àr Fraṅsendune. Il est le plus aimé des Français (parmi les Français)
Uv viysec at' (par les) France-manil.
Uv viysec up' (parmi les, comparé aux) France-manil.

Anoev a écrit:
Merci d'avoir essayé: t'étais pas loin, malgré tout.
C'est en faisant des erreurs que l'on apprend, on va dire. Laughing


Dernière édition par DoubleC65 le Mer 24 Aoû 2011 - 0:49, édité 1 fois (Raison : Vilain "l" de trop !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mer 24 Aoû 2011 - 0:38

DoubleC65 a écrit:
Uv viysec at' (par les) France-manil.
Uv viysec up' (parmi les, comparé aux) France-manill.

C'est normal, les deux L dans le deuxième exemple? je pensais que at' et up' suffisait pour les départager, non? À moins que ce soit une distinction d'un autre type, comme Fraṅsenduve et àr Fraṅsenduve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mer 24 Aoû 2011 - 1:11

Anoev a écrit:
C'est normal, les deux L dans le deuxième exemple?
Pas. Du. Tout… Embarassed
Il n'en faut qu'un, oui. Seuls "at'"/"up'" marquent la différence. Ce second "l" vient je pense du fait que j'avais au départ écrit "France-manal" (français) et que je me suis dis que le suffixe "il" (l'ensemble des français) correspondait mieux. Je n'ai donc supprimé que le "a", mais réécrit machinalement "il"…

Sinon, à part l'aneuvien et le galum, les autres langues ne veulent pas présenter leurs manières d'exprimer ces niveaux dans l’appréciation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Mer 24 Aoû 2011 - 14:57

DoubleC65 a écrit:
Alors oui, pour être précis, il faudrait dire "ek" et non "es", mais ce "k" étant… moche, pour les phrases courtes qui se veulent romantiques, j'évite.

Analogies... et divergences: c'est dans la nature des choses. En aneuvien, le K (lettre concave, comme le C, mais d'une prononciation plus simple, puisque c'est un [k] et non pas une affriquée [ts]) représente, par sa forme, pour les mots à genres (personnes & animaux): le ♀:

ovek = brebis
haak = hase
hervek = biche.

Pour les êtres humains, on utilise le suffixe entier kad:

hortenkad = jardinière
medikad = femme-médecin
nexàvkad = fillette
nupnèrkad = bru...

L'anacyclique de kad est dak, commençant par la lettre convexe (et saillante) D, représentant le ♂:

lùfradak = policier
vaxèndak = homme adulte
neràpdak = fils...

On retrouve donc le D unique pour les annimaux ♂:

galed = coq
booved = taureau
çhwined = verrat
hippod = étalon.

Ça marche presque à tous les coups! Presque? ben oui, presque! ce s'rait trop beau:

merkad = marché
porrod = poireau
tomod = tomate
elèktronik = électronique (substantif)
rex = roi.

Dak, kad? il y aurait une petite part de K dans tout ♂ et une petite part de D dans toute ♀.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je t'aime.   Jeu 1 Sep 2011 - 16:48

Aimer en Yolik

amour, passion, désir, physique > lubi (lubik amant)

amour, sentiment, affection, parental > kari (karidik chéri, être cher)

Estime, reconnaissance, amitié > keri (kerid-ik) ami, très cher)

aprréciation, respect > prezi (prezid ... cher ...)

Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16272
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Je t'aime.   Jeu 1 Sep 2011 - 17:51

Patrick Chevin a écrit:
lubik amant
karidik chéri, être cher
kerid-ik) ami, très cher
prezid ... cher

On aurait donc la racine LUB (de любить) correspondant au qud aneuvien.
PREZ, (de prize? = de prix, précieux).

D'où vient la paronymie KARID/KERID?

Pour KARID, j'aurais pensé à l'italien caro mio, cara mia (mon cher, ma chère: affectueux), un peu comme le med kœr "chez moi".

Pour KERID, j'me perds un peu en conjectures: ça ressemble un peu à l'esp. querido/a dont le sens est, somme toute, assez différent; mais bon: j'critique pas (et après tourt, j'peux m'tromper: çaq vient p't'êt'd'une aut'racine): y peut très bien y avoir des faux-amis. Pour ça, j'ai ed kœr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je t'aime.   Aujourd'hui à 22:44

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'aime.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sharon Stone aime la fourrure
» " Aime-moi, tel que tu es "
» Aime-moi tel que tu es ! Mère Thérésa...
» Pour ceux qui aime la danse
» Je t'aime d'un amour infini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: