L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le latin est-il une langue morte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Sam 15 Déc 2012 - 23:59

En aneuvien, le père Noël, c'est Padh Nikol.

Sinon, pour le statut du latin en tant que langue vivante ou morte ; j'oserais presque dire que le statut du latin est un statut de zombi : ni morte, ni vivante ; ou les deux à la fois.

Morte, un peu, parce qu'elle n'est la langue courante d'aucune nation (la langue du Vatican, c'est l'italien).

Vivante quand même aussi parce que les scientifiques continuent à créer des mots latins pour échantilloner toutes leurs trouvailles... y compris des scientifiques anglosaxons.

Alors ? Le latin ? un langue vivante ? une langue morte ? Kjas set ! (va savoir !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 16 Déc 2012 - 0:25

Après vérification sur la version originale anglaise, j'ai un doute sur l'accentuation du texte latin. Certaines accentuations tombent sur des terminaisons jamais accentuées...

(au moins, je ne persécuterai pas que l'Uropi...)

Sleep Bonam noctem !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Silvano



Messages : 11679
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 16 Déc 2012 - 8:27

Olivier Simon a écrit:
Après vérification sur la version originale anglaise, j'ai un doute sur l'accentuation du texte latin. Certaines accentuations tombent sur des terminaisons jamais accentuées...
Concedo tecum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 16 Déc 2012 - 8:56

Tibi multas gratias ago, o egregie amice !

Bon c'est vrai que l'on ne dispose pas d'enregistrements du latin parlé couramment à une époque ancienne, mais l'on peut se rendre compte du problème en remplaçant les verbes latins par leurs équivalents espagnols qui ont souvent la même longueur et accentuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 16 Déc 2012 - 12:23

Olivier Simon a écrit:
...mais l'on peut se rendre compte du problème en remplaçant les verbes latins par leurs équivalents espagnols qui ont souvent la même longueur et accentuation.

... seulement, ça n'a plus grand chose à voir avec le latin. Du moins, au niveau de la conjugation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 16 Déc 2012 - 15:10

Anoev a écrit:
Olivier Simon a écrit:
...mais l'on peut se rendre compte du problème en remplaçant les verbes latins par leurs équivalents espagnols qui ont souvent la même longueur et accentuation.

... seulement, ça n'a plus grand chose à voir avec le latin. Du moins, au niveau de la conjugation.

Ah bon ?! Je préfère comparer l'espagnol au latin plutôt que l'anglais à l'anglo-saxon. La conjugaison espagnole est même sous certains aspects plus difficile que le latin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 16 Déc 2012 - 21:17

Olivier Simon a écrit:
Ah bon ?! Je préfère comparer l'espagnol au latin plutôt que l'anglais à l'anglo-saxon. La conjugaison espagnole est même sous certains aspects plus difficile que le latin.

Je sais pas, je ne connais pas l'anglosaxon.

Pour la difficulté de l'espagnol par rapport au latin, j'te suis : mis à part quelques exceptions, la conjugaison latine est plus régulière qu'il n'y parait : les désinences finales sont très constantes, dans l'ensemble :

-O/M/(V)I
-(VI)S(TI)
-(VI)T
-(VI)MVS
-(VIS)TIS
-(VERV)NT...

pour la voix active

-R
-RIS
-TVR
-MVR
-MINI
-NTVR

pour la voix passive & les verbes déponents.

Je me demande où les langues romanes ont-elles été chercher toutes ces complications qu'elles renfermes. Bon, d'accord, y a des verbes latins comme FERRE, ESSE & VELLE. mais c'est rien par rapport à c'qu'on connait en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Lun 11 Fév 2013 - 17:05

Bon, ce n'est pas tous les jours qu'un texte en latin fait la une de l'actualité.
Donc aujourd'hui Benoît XVI a annoncé sa démission, ce qui est une première à l'époque moderne, et l'a fait par un discours en latin.

Trouver l'enregistrement du texte a été assez facile (même si la page est en italien): http://it.radiovaticana.va/news/2013/02/11/benedetto_xvi_annuncia_la_sua_rinuncia_al_ministero_petrino/it1-663814

C'est la prononciation italienne, avec un léger accent allemand.

En revanche, le texte écrit en latin n'était même pas sur Radio Vatican. J'ai dû "googler" les premiers mots latins que j'ai compris oralement du pape pour finalement parvenir à ce journal italien : http://www.ilmessaggero.it/primopiano/vaticano/dimissioni_papa_documento_ufficiale_dichiarazione_concistoro/notizie/250821.shtml#

J'ai envoyé à Dave MacLeod une traduction interlinéaire en anglais, s'il veut la publier sur son blog. En attendant, je peux me livrer au même exercice en français pour votre plus grand plaisir:

Fratres carissimi Non solum propter tres canonizationes ad hoc Consistorium vos convocavi,

Frères très-chers. Pas seulement à-cause-de trois canonisations à ce Consistoire vous ai-convoqués,

sed etiam ut vobis decisionem magni momenti pro Ecclesiae vitae communicem.

mais aussi afin-de vous (une) décision de-grande importance pour de-l'Eglise la-vie je-communique

(Nota : à mon avis, il y a une erreur de frappe car "vitae" devrait être "vitâ", un ablatif, avec ou sans accent)

Conscientia mea iterum atque iterum coram Deo explorata ad cognitionem certam perveni

Par-conscience ma encore et encore face-à Dieu explorée à connaissance certain j'en-suis-venu

vires meas ingravescente aetate non iam aptas esse ad munus Petrinum aeque administrandum.

(que) forces mes par-s'allourdissant âge ne plus aptes sont pour fonction Pétrine [de Saint-Pierre] régulièrement administrer

Bene conscius sum hoc munus secundum suam essentiam spiritualem

Bien conscient je-suis (que) cette fonction selon son essence spirituelle

non solum agendo et loquendo exsequi debere, sed non minus patiendo et orando.

non seulement en-agissant et en-parlant être-accomplie doit, mais non moins en-souffrant et en-priant.

Attamen in mundo nostri temporis rapidis mutationibus subiecto et quaestionibus magni ponderis pro vita fidei perturbato

Cependant dans monde de-notre temps à-de-rapides mutations soumis et par-des-questions de-considérable poids pour vie de-la-foi perturbé

ad navem Sancti Petri gubernandam et ad annuntiandum Evangelium etiam vigor quidam corporis et animae necessarius est,

pour nef de-Saint Pierre gouverner et pour annoncer Evangile aussi vigueur certaine de-corps et âme nécessaire est,

qui ultimis mensibus in me modo tali minuitur,

qui (ces) derniers mois en moi de-manière telle diminue,

ut incapacitatem meam ad ministerium mihi commissum bene administrandum agnoscere debeam.

que incapacité ma pour ministère à-moi confié bien administrer reconnaître je-dois

Quapropter bene conscius ponderis huius actus plena libertate declaro me

C'est-pourquoi bien conscient du-poids de-cet acte en-pleine liberté je-déclare (que) je

ministerio Episcopi Romae, Successoris Sancti Petri, mihi per manus Cardinalium die 19 aprilis MMV commissum renuntiare

au-ministère d'Evêque de-Rome, de-Successeur de-Saint Pierre, à moi des mains des-cardinaux le 19 avril 2005 confié renonce

ita ut a die 28 februarii MMXIII, hora 20, sedes Romae, sedes Sancti Petri vacet

ainsi pour-que dès le 28 février 2013, heure 20, siège de-Rome, siège de-Saint Pierre soit-vacant

et Conclave ad eligendum novum Summum Pontificem ab his quibus competit convocandum esse.

et (que le) Conclave pour élire nouveau Souverain Pontife par ceux à-qui ça-revient à-convoquer est.

Fratres carissimi, ex toto corde gratias ago vobis pro omni amore et labore,

Frères très-chers, de tout coeur remerciements j'adresse à-vous pour tout amour et travail,

quo mecum pondus ministerii mei portastis et veniam peto pro omnibus defectibus meis.

vers-où avec-moi poids du-ministère mon vous-avez-porté et pardon je-demande pour tous défauts mes.

Nunc autem Sanctam Dei Ecclesiam curae Summi eius Pastoris, Domini nostri Iesu Christi confidimus

Maintenant donc Sainte de-Dieu Eglise au-soin de-Suprême son Pasteur, Seigneur notre Jésus Christ nous-confions

sanctamque eius Matrem Mariam imploramus, ut patribus Cardinalibus in eligendo novo Summo Pontifice materna sua bonitate assistat.

et-sainte sa mère Marie nous-implorons, pour-que pères Cardinaux en élisant nouveau Souverain Pontife par-maternelle sa bonté elle-assiste.

Quod ad me attinet etiam in futuro vita orationi dedicata Sanctae Ecclesiae Dei toto ex corde servire velim.

En ce-qui me concerne aussi à l'avenir par-vie à-prière dédié à-Sainte Eglise de-Dieu tout de coeur servir je-veux.

Ex Aedibus Vaticanis, die 10 mensis februarii MMXIII

Du Palais Vatican, le 10 du-mois février 2013.



Les romanolinguistes auront remarqué le bas latin "portastis", alors que le latin classique dirait "tulistis".

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Vilko
Modérateur


Messages : 2508
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Lun 11 Fév 2013 - 22:40

On voit par cet exemple que le latin pourrait être encore une langue vivante. La grammaire ne me paraît pas plus compliquée que celle du russe ou du polonais.

Après le départ en retraite du Dalaï-Lama, celui du Pape... Dommage, je les aimais bien tous les deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Mar 12 Fév 2013 - 10:53

En anglais : http://www.pagef30.com/2013/02/habebimus-novum-papam.html

Et voici l'édito de Libé, également en Latin : http://www.liberation.fr/monde/2013/02/11/cogitatio_881165
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Fiboutolv



Messages : 49
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Paris XVII

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Mar 12 Fév 2013 - 11:49

Merci pour le texte ! Pour ma part j'ai été surpris de lire que les cardinaux n'avaient pas compris qu'ils démissionnait... parce qu'il l'avait dit en latin. Si même les princes de l'église ne le comprennent plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Mar 12 Fév 2013 - 15:29

Merci également pour le texte et les liens...

Citation :
Pour ma part j'ai été surpris de lire que les cardinaux n'avaient pas compris qu'ils démissionnait... parce qu'il l'avait dit en latin. Si même les princes de l'église ne le comprennent plus...

Comme toutes les langues, le latin ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Mar 12 Fév 2013 - 18:57

Dave MacLeod illud articulum, lusice scriptum, invenit, de ephemeridista italiana quae inter primos sermonem papalem statim intellexit :

http://www.publico.pt/mundo/noticia/a-importancia-de-saber-latim-no-vaticano-1584223

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Silvano



Messages : 11679
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Mar 12 Fév 2013 - 19:06

Olivier Simon a écrit:
Dave MacLeod illud articulum, lusice scriptum, invenit, de ephemeridista italiana quae inter primos sermonem papalem statim intellexit :

http://www.publico.pt/mundo/noticia/a-importancia-de-saber-latim-no-vaticano-1584223

In lusitanica lingua? Non intellego.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Mar 12 Fév 2013 - 20:24

Silvano a écrit:
Olivier Simon a écrit:
Dave MacLeod illud articulum, lusice scriptum, invenit, de ephemeridista italiana quae inter primos sermonem papalem statim intellexit :

http://www.publico.pt/mundo/noticia/a-importancia-de-saber-latim-no-vaticano-1584223

In lusitanica lingua? Non intellego.

Ita, nonne vidisti articulum (nec audisti de "Lusophonia" ) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Mer 27 Mar 2013 - 16:43

Tiens, tant que j'y pense encore, j'ai publié il y a quelques une courte traduction en latin (très légèrement modernisé) : http://fr.scribd.com/doc/132064060/Scopus-Apocalypsis

Il s'agit de l'histoire "Objective : Apocalypse" qui avait été la première longue traduction sambahsa, mais ici du point de vue du "perdant".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Jeu 28 Mar 2013 - 18:00

Si ça vous intéresse d'entendre du latin parlé (non sans accent anglais cela dit), vous pouvez écouter la chaîne Youtube de deka glossai, un polyglotte américain friand notamment de langues classiques.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2508
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Sam 6 Avr 2013 - 15:10

Olivier Simon a écrit:
Tiens, tant que j'y pense encore, j'ai publié il y a quelques une courte traduction en latin (très légèrement modernisé) : http://fr.scribd.com/doc/132064060/Scopus-Apocalypsis
J'ai imprimé l'histoire (11 pages, quand même) et je l'ai donnée à lire à un prof de grec (latinophone) de mes amis. Ses remarques :

1. Il a tiqué sur l'usage du subjonctif pour exprimer le conditionnel.

2. Il a été surpris par l'usage du verbe "queo" (sous la forme quit), ce verbe étant déjà archaïque en latin classique.

À part ces remarques, il a été enchanté par le texte. Et en tant que prof de grec, il a été très content de voir que les termes techniques et scientifiques sont pour la plupart tirés du grec ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Olivier Simon



Messages : 3846
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Sam 6 Avr 2013 - 16:24

Vilko a écrit:
Olivier Simon a écrit:
Tiens, tant que j'y pense encore, j'ai publié il y a quelques une courte traduction en latin (très légèrement modernisé) : http://fr.scribd.com/doc/132064060/Scopus-Apocalypsis
J'ai imprimé l'histoire (11 pages, quand même) et je l'ai donnée à lire à un prof de grec (latinophone) de mes amis. Ses remarques :

1. Il a tiqué sur l'usage du subjonctif pour exprimer le conditionnel.

2. Il a été surpris par l'usage du verbe "queo" (sous la forme quit), ce verbe étant déjà archaïque en latin classique.

À part ces remarques, il a été enchanté par le texte. Et en tant que prof de grec, il a été très content de voir que les termes techniques et scientifiques sont pour la plupart tirés du grec ! Very Happy

Merci, c'est sympa. Si d'ailleurs ce prof peut fournir plus de rectifications sur mon mauvais usage du conditionnel, j'en serais ravi afin de corriger.

Pour "queo"; j'ai un peu voulu remettre ce verbe au goût du jour pour ne pas mettre "possum" partout. En fait, je pense qu'il apparaît même en latin carolingien puisqu'on le trouve dans le célèbre hymne de Paul Diacre (contemporain de Charlemagne) qui a fourni les noms des notes de musiques "ut queant laxis" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_notation_musicale
Je suppose que ce verbe est effectivement d'origine ancienne, carrément IE *kwe et apparenté au sambahsa *kwah = "percevoir" (avec sens multiples comme en français)

Bien sûr, les termes scientifiques suivent l'usage des langues modernes... qui les prennent du grec.
Je me demande si, dans un futur éventuel, je ne me livrerai pas à un exercice semblable, mais en grec ancien translittéré.

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
SATIGNAC



Messages : 845
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Sam 6 Avr 2013 - 23:22

Olivier Simon a écrit:
Vilko a écrit:
Tiens, tant que j'y pense encore, j'ai publié il y a quelques une courte traduction en latin (très légèrement modernisé) : http://fr.scribd.com/doc/132064060/Scopus-Apocalypsis
. Ses remarques :

1. Il a tiqué sur l'usage du subjonctif pour exprimer le conditionnel.

2. Il a été surpris par l'usage du verbe "queo" (sous la forme quit), ce verbe étant déjà archaïque en latin classique.

Pour "queo"; j'ai un peu voulu remettre ce verbe au goût du jour pour ne pas mettre "possum" partout. En fait, je pense qu'il apparaît même en latin carolingien puisqu'on le trouve dans le célèbre hymne de Paul Diacre (contemporain de Charlemagne) qui a fourni les noms des notes de musiques "ut queant laxis" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_notation_musicale
Je suppose que ce verbe est effectivement d'origine ancienne, carrément IE *kwe et apparenté au sambahsa *kwah = "percevoir" (avec sens multiples comme en français)

Cher Olivier, ces réponses révèlent quelques acquintances avec les lubies qui me hantent et participent à la création du méhien
- moi aussi, j'aime bien pêcher du latin archaïque, après avoir collé au plus près au plan sémantique du latin classique: par exemple "oç/oco" dont je n'ai jamais lu l'étymon exact mais que je rapproche de l'espagnol "ojo" qui veut dire oeil (l'organe ou une formation sémantiquement voisine ) , est avancé, pour faire savant, parallèlement à "ocvl" plus ordinaire et "oflame" que m'inspire le grec avec une métathèse qui le rapproche du français flamme pour évoquer poétiquement l'effet de certains regards ravageurs . J'utilise beaucoup le dictionnaire étymologique "Les Mots Latins" où on dépieute les racines de suffixes, préfixes, déformations en degré 1, 2 pour retrouver la vrai trame signifiante; ainsi le latin COGERE qui est une fusion de CVM + AGERE j'en fait COMEGIT /comago , dans le même sens. J'essaie de faire pareil avec le grec, quitte à mixer les racines helléniques et les affixes latins .
-le verbe "QVEO" je l'ai rencontré en fouillant systématiquement le Gaffiot, il y a quelques années, il ne m'a rien inspiré. Je n'ai pas pensé à lui en créant les formes verbales "possives " : composition de temps "simples" de l'indicatif et du subjonctif et d'un modificateur verbal qui les précèdent : POS : le pendant "préfectif" de "ante" qui est le modificateur qui sert à former les "composés" antérieurs ou "imperfectifs" , à l'instar des auxiliaires "HABER", "têr" , et "will" . Ainsi on a par exemple: Esæ: je mange [présent de l'indicatif], ante Esæ: j'ai mangé ( et c'est bon je n'ai plus faim)[passé composé], Esawi: je mangeai (un jour, dans mon récit)[prétérit ou parfait ], pos Esæ: il est possible que je mange [ présent potentiel], Esiùi: :je mangerai ( par ce que je le veux, il le faut)[futur simple], Sii esaere : je mangerai, je suis destiné à manger [futur prériphrastique]; ,ante Esiùi: j'aurai mangé [futur antérieur ou "second"], pos Esiùi : il se pourra que je mange [futur potentiel]. Et j'en passe, tout cela pour ajouter que le latin POSSE, et ses dérivés romans: potere, poder, pôr, qui m'a inspiré Potre et sa conjugaison irrégulière ne pouvait suggérer autre chose que le verbe qui exprime le pouvoir physique et moral.
-ce professeur de vos amis n'aimerait pas certainement mon subjonctif méhien, qui supplée au conditionnel, que je trouve trop "moderne" surtout bricolé à partir de l'infinitif qui a absorbé un verbe "avoir" à l'imparfait voire "passato remoto" , méconnaissable. Mais, l'idée d'un mode "fictif" à l'instar des formes en "-us" de l'esperanto, m'a excité au point
que j'ai pris la conjonction "an" , que ( suite à une mauvaise lecture du grec) j'ai employé en "postposition" après le second terme de la condition (: le verbe principal, qui en français se met justement au mode conditionnel) pour donner des formes en "'n " " 'an" du style:
Sogv'n mata men ! Ac hy Soc'h'an paty men! : " Tu serais la maman! Je serais le papa ! I ludofabwai 'nsai dic : dans notre histoire (si elle était ainsi)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11679
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 7 Avr 2013 - 0:29

SATIGNAC a écrit:
...
SATIGNAC, une citation doit se terminer par
Code:
[/quote]
Sinon, on ne sait pas où elle finit.

Il est aussi préférable de ne citer que la partie du texte que l'on veut commenter. De plus, il est possible de couper les citations de manière à commenter chaque section séparément. Par exemple:

SATIGNAC a écrit:
Cher Olivier ces réponses révèlent quelques acquintances avec les lubies qui me hantent et participent à la création du méhien
- moi aussi, j'aime bien pêcher du latin archaïque, après avoir collé au plus près au plan sémantique du latin classique:

SATIGNAC a écrit:
-le verbe "QVEO" je l'ai rencontré en fouillant systématiquement le Gaffiot, il y a quelques années, il ne m'a rien inspiré.

SATIGNAC a écrit:
tout cela pour ajouter que le latin POSSE, et ses dérivés romans: potere, poder, pôr, qui m'a inspiré Potre et sa conjugaison irrégulière ne pouvait suggérer autre chose que le verbe qui exprime le pouvoir physique et moral.

* Je dois mettre la balise sous forme code, de manière à ce que le programme ne l'exécute pas et la considère comme du simple texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 7 Avr 2013 - 9:00

SATIGNAC a écrit:
tout cela pour ajouter que le latin POSSE, et ses dérivés romans: potere, poder, pôr, qui m'a inspiré Potre et sa conjugaison irrégulière ne pouvait suggérer autre chose que le verbe qui exprime le pouvoir physique et moral.

L'aneuvien l'a ramassé au passage pour le verbe poten (-na, -éna) = pouvoir (avoir la capacité de...), mais c'est un verbe régulier. Seule défection : n'a pas d'impératif.

L'éléments grecs psych- (psychisme, psychanalyse, psychologue etc.) est représenté en aneuvien par men- (du latin MENS MENTIS).


Dernière édition par Anoev le Sam 20 Avr 2013 - 11:14, édité 1 fois (Raison : Faute d'accord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilko
Modérateur


Messages : 2508
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 7 Avr 2013 - 12:14

Anoev a écrit:
SATIGNAC a écrit:
tout cela pour ajouter que le latin POSSE, et ses dérivés romans: potere, poder, pôr, qui m'a inspiré Potre et sa conjugaison irrégulière ne pouvait suggérer autre chose que le verbe qui exprime le pouvoir physique et moral.

L'aneuvien l'a ramassé au passage pour le verbe poten (-na, -éna) = pouvoir (avoir la capacité de...), mais c'est un verbe régulier. Seule défection : n'a pas d'impératif.
Le dibadien aussi... indirectement. Le latin posse vient de *pot-esse, "être le maître". C'est la même racine *pot que dans "despote", mot d'origine grecque qui signifiait à l'origine "chef de clan".

En dibadien, le verbe "pouvoir" se dit shubkaph, qui signifie, littéralement, être (shub) le maître (kaph).

Nai shubkaph nanich usz = je suis maître de le voir = je peux le voir

Par contre, le saiwosh a gardé le vieil usage chinook, et utilise des adverbes à la place des verbes modaux :

Kaplima na nanch ya = possiblement je le vois = je peux le voir
Haokwatli na nanch ya = impossiblement je le vois = je ne peux pas le voir

Le dibadien n'a pas de mot pour "possiblement", mais en a gardé un pour "impossiblement" :

Hauquëtli nai nanich usz = impossiblement je le vois = je ne peux pas le voir

L'adverbe hauquëtli a été conservé par le dibadien, peut-être parce qu'il apparaît plusieurs fois dans Eikanem ye Tlatayetgo, et peut-être aussi parce qu'il est souvent utilisé seul :

Nak tlët shubkaph mung usz? Pouvez-vous le faire ?
Hauquëtli. Je ne peux pas. (littéralement : impossiblement)

Nak tlët shubkaph mung usz? Pouvez-vous le faire ?
Shubkaph. Je peux. (littéralement : pouvoir)

Le dibadien aime bien les réponses constituées d'un seul mot. Si au téléphone, on ne comprend pas ce que dit l'interlocuteur, on dira simplement :

Lëpatityet
Incompréhension

Les nouveaux arrivants à Dibadi ont vite fait d'adopter ce style, à la fois concis et précis. Certains linguistes pensent que c'est ainsi que les gardiens cyborgs parlaient aux prisonniers, dans les camps où étaient détenus les ancêtres des Dibadiens actuels. L'usage serait resté. C'est fort possible, le dibadien standard étant largement issu de l'argot des camps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Dim 7 Avr 2013 - 12:37

En chilloïen ce serait le contraire, le verbe fo (fos avant une voyelle : "pouvoir") a donné le mot pour "maître" = "celui qui peut". Ce mot a été directement emprunté au celluïen, la langue mère, en faik.
Aujourd'hui le participe présent n'est plus donné par -ik mais par -v.

(Coïncidence troublante, j'avais le même mot en miava pour "roi", à partir de fa (mer) et ik (fils), car les acrigiens qui avaient envahi le pays mian venaient de l'océan)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kefga_x



Messages : 132
Date d'inscription : 24/02/2012

MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Sam 20 Avr 2013 - 10:23

Je viens de lire un article de Rue89 : J'écoute la radio en latin. D'autres jouent bien au foot...

L'auteur décrit son amour du latin et comment il y a des rencontres et locuteurs un peu partout. Ce qui est la plus intéressante pour moi c'est comment sa description du latin me fait penser à une communauté d'une idéolangue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nightlynoise.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le latin est-il une langue morte   Aujourd'hui à 1:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Le latin est-il une langue morte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le latin est-il une langue morte
» Les mathématiques, nouvelle langue morte
» Latin comme une langue vivante: manuel via nova, vous connaissez?
» Le latin, langue sacrée?
» Le latin ou le français?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Coin des romanistes-
Sauter vers: