L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Votre méthode de création (à partir de 0)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mar 25 Oct 2011 - 23:29

Quelles sont vos étapes de créations habituelles lorsque vous démarrez une idéolangue ?

Vous intéressez-vous d'abord à la langue écrite ou orale ?

Créez-vous d'abord des racines ? Des mots ? Des phrases ?

Comment procédez-vous pour qu'une idéolangue sonne ou ait l'air (par écrit) homogène ?

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 0:28

silent 


Dernière édition par lsd le Sam 6 Juil 2013 - 1:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 0:53

Là, j'crois que j'vais avoir du mal à répondre.

En tout état de cause (et c'est peut-être pour ça que des langues comme le psolat ou le teheub ont tant de mal à décoller), c'est notamment pour expérimenter

-soit une grammaire (je n'avais appris l'anglais que depuis deux ans quand j'ai "expérimenté" une conjugaison de ce qui allait devenir l'aneuvien)
-soit réunir des sons des langues assez éloignées (comme le [ɨ] russe et le [ɪ] anglais, présent conjointement dans l'aneuvien.
-créer une orthographe pas trop erratique (mais je n'y arrive pas toujours, notamment avec le U aneuvien non accentué)
-trouver des nouvelles manières de créer des noms (pour les anacycliques (je ne savais pas à l'époque que ça s'appelait comme ça), c'est assez ancien ; pour les ambigrammes, c'est un peu plus récent).

Si je devais faire l'aneuvien maintenant, il ne ressemblerait pas (exactement) à ce qu'il est maintenant (mais j'vais pas tout r'faire: ce s'rait pas sérieux!)

-le C se prononcerait [s] et le Ċ se prononcerait [ts]: j'aurais un diacritique en moins.
-Le S se prononcerait [ʃ] ou [ç] (l'un ou l'autre, j'sais pas)
-J'règlerais une fois pour toute le problème du U non accentué: le Y se prononcerait [y].
-J'utiliserais le vadora de manière plus régulière (peut-être)
-Je continuerais à utiliser le d pour les mots masculins (proche du symbole ♂), mais j'utiliserais plutôt le q que le k pour le féminin (proche de ♀). Le plus étrange c'est qu'une version (non reconnue) utilise cette lettre: le dialecte du Pelljant.
-Toutefois, les déclinaisons & conjugaisons garderaient, je pense, un aspect similaire.
-certains (certains seulement!) mots à-priori seraient remplacés par des à-postériori.

Mais néanmoins, je ne suis pas mécontent de la version actuelle, j'la garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 10:35

Pour ma part, je l'avais intégralement décrite sur Idéopédia sous le nom de Méthode Azuris.

En règle générale, chacune des idéolangues que je crée part d'une idée précise ou d'un principe. Ensuite je fais une sorte de brainstorming (qui peut durer plusieurs mois) puis j'applique la méthode "azuris" est voilà. Razz

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 11:03

Quant à moi, j'ai globalement deux méthodes, qui commencent chacune par la fin :

La première où j'ai déjà des idées de grammaires, des concepts un peu insensés (ex : Esséntheam = pas de verbe ; Yefithil = langue jolie à entendre, grammaire ressemblant au Lojban mais aves des déclinaisons ; Ϣołùnþy = langue sans classe grammaticale (le marxisme linguistique !) et isolante ; etc...) et où je dois broder sur la quelque dizaine de mots pour traduire un texte. En ce moment, la seule langue à peu près aboutie selon moi est l'Esséntheam (que je serais incapable de parler).
Cette méthode offre l'inconvénient de me laisser la possibilité d'abandonner des langues en cours... (car c'est facile de faire une grammaire qui tient la route mais d'oublier dans le même temps certains éléments essentiels (ex : les phrases interrogatives, ajoutées dans certaines langues près d'un mois après le reste...)

La deuxième que j'ai "inventé" il y a peu de temps : j'écris un texte, sa traduction et j'essaie de faire une langue avec. Cette méthode peut évidemment fonctionner avec la première (car on choisit d'interpréter telle ou telle chose comme une forme fléchie ou au contraire deux mots séparés...)

Mais maintenant, j'essaie de créer des langues filles à l'Esséntheam, dernière création : l'Icchéna, créée avec amour et l'applicateur de modifications phonétiques de l'auteur du LCK...

Globalement c'est un bazar monstrueux quand je créé une langue étant donné que je suis obligé de fixer toute idée par une langue préalable (donc une langue bleue) et pendant que je la créé je perds d'autres idées. C'est seulement dans la dernière phase que je créé une langue parlable et pas seulement conceptuelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 12:46

Anoev a écrit:
-créer une orthographe pas trop erratique (mais je n'y arrive pas toujours, notamment avec le U aneuvien non accentué)

(...)

-J'règlerais une fois pour toute le problème du U non accentué: le Y se prononcerait [y].
-J'utiliserais le vadora de manière plus régulière (peut-être).

Du reste, j'ai corrigé l'tir quand j'ai créé le teheub (alors que dans ma fiction, le teheub est antérieur à l'aneuvien, alors que l'aneuvien est une langue mixte, avec des apports externes, donc, ayant des U = [u] (langues latines & slaves) et des U = [y] (français & néerlandais, notamment; le Ü allemand devenant souvent un Ù (accentué)) et le psolat.

Le vadora n'est pas toujours exploitable comme je le voudrais, notamment à cause des diacritiques que je ne sais toujours pas mettre au dessus de n'importe quelle lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 14:50

En général, je créais des langues en pensant à une idée particulière (l'utilisation de tels sons, de tels phénomènes grammaticaux, de tel vocabulaire) et j'essayais de l'appliquer.

Je suis entrain de tester une idée pour les langues a priori ou mixtes, qui consiste à traduire une série de phrases vers une langue inventée spontanément (sorte de glossolalie), ce qui permet une sorte d'euphonie, l'écrire de manière phonétique, repérer les racines et les morphèmes grammaticaux ou de dérivation ainsi que la structure (ou alors penser à l'avance à la structure qu'on adopte, par exemple SVO), recréer d'autres phrases à partir des mots déjà employés pour voir s'ils se combinent bien et ensuite retravailler les sons et l'orthographe (histoire d'éviter les longueurs ou les diacritiques inutiles).

Je peux déjà vous dire que la langue mixte que je crée actuellement est censée sonner comme une langue du Proche-Orient. Razz

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 21:13

C'est une question compliquée. Je ne sais pas vraiment comment je procède. Ca dépend du type de langue. Maintenant je ne fais plus que des langues expérimentales sans aucun réalisme évolutif, donc je suis infiniment plus libre. En général j'aime pousser un principe vers ses limites, faire une caricature, dans l'espoir de trouver des points de vue inédits sur le langage et la pensée. Pour l'homogénéité de la langue, son génie, je pense que c'est une chose qui ne se concrétise qu'à la longue, mais quand on crée une langue intime, personnelle, ce génie peut apparaître très tôt, étant l'expression de sa propre vision du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Mer 26 Oct 2011 - 21:50

Pour ma part, il m'est quelques fois arrivé d'avoir une très vague idée de structure de phrases. Alors, je prends une feuille de papier en format paysage* et j'écris une phrase quelconque en français (du style "Je voulais manger du bon poisson"), et j'essaie de mettre en application l'idée que j'ai eu, d'abord avec les mots français que je réordonne, puis avec des mots inventés pour l'occasion. Généralement, ça donne quelque chose de pas très concluant, alors je modifie le truc jusqu'à avoir quelque chose de sympa. Je crois qu'à chaque fois, ça se passait entre 22h et 1h*.
Ensuite, le lendemain, dans la journée*, je passe à l'ordinateur et j'explicite les règles de grammaire déjà crée à partir de la phrase ainsi que celles de formation des mots. J'imagine alors les divers éléments que pourraient comporter la phrase, et j'adapte les règles pour que ce soit cohérent.
Quand tout ça est mis en place, c'est au fil des nouvelles idées que la langue se crée…

Cela dit, ça ne met pas arrivé des milliers de fois non plus, et les idées ne sont jamais exploitées sur le long terme (je ne suis malheureusement pas multitâche…). Quant au galum, mon seul projet un peu développé, je ne me rappelle plus exactement de ma démarche première…

*Ce sont les détails les moins importants les plus intéressants n'est-ce pas ?……
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Jeu 27 Oct 2011 - 19:18

Pour faire court Wink

1°) Je me pose la question de à quoi la langue va servir, donc quelles fonctions elle doit remplir à l'arrivée.
Deux cas de figure :
a) la langue fictive avec la question du plaisir du lecteur, du service de l'intrigue, de l'enrichissement des personnages etc.
b) la langue expérimentale : quel fait de langue va être exploré, quel gain (intellectuel) la langue crée est supposée m'apporter.

2°) Pour moi, toute langue est un jeu de combinaison plus ou moins libre (syllabes, qui donnent mots, qui donnent phrases, qui donnent récits et pensées etc.).
Donc je me pose d'abord la question de qu'est-ce que je vais combiner au juste ("syllabaire") et quelles vont être les règles de combinaisons à chaque échelle (mots, phrases etc.).
Attention, je considère que n'importe quel genre de signe peut permettre de construire une langue.

3°) Les objets combinés et les règles de combinaison forment un "filet sémantique" qui sert à "attraper" toutes les idées que mon langage est censé pouvoir exprimer.
Pour se rendre compte à quoi ressemble le bébé, je combine systématiquement ou je combine au hasard. J'applique mes règles pour déchiffrer ce que j'obtiens, et je vérifie si j'ai atteint mes objectifs prévus, ou si j'ai fais une découverte, qui va me donner de nouvelles idées, ou alors si je tombe sur un os, qui m'oblige à corriger mes règles ou corriger mon syllabaire.

4°) L'étape suivante est celle de la traduction, en toute logique d'un corpus minimum de mille "mots" établi d'après les listes de fréquence des langues naturelles réelles ou d'une progression type comme un cours de niveau A1 du Cadre Européen. Pour une langue fictive, c'est l'épreuve du feu de la vérisimilitude (est-ce que ma langue fictive se comporte comme une véritable langue en étant au moins capable de répondre aux besoins de survie communicative ?).

5°) La pire des étapes : la rédaction des dictionnaires et des corpus (textes de tous les genres). Pour une langue fictive, il faudrait traduire systématiquement les pensées et écrits des personnages censés maîtriser cette langue. Ensuite, seul une fraction sera retenue pour le récit soumis au lecteur, mais cette fraction sera complètement cohérente. On peut aussi avoir le cas du récit qui commence en langue naturelle (par ex. français) et qui au fil du texte se crible de passages dans la langue fictive pour finalement basculer complètement dans cette langue, ce qui implique que la progression narrative permet l'apprentissage par le lecteur de la langue fictive (cas des manuels de latin entièrement en latin mais dont les illustrations sont compréhensibles de tous et servent de guide au lecteur néophyte).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2321
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Jeu 27 Oct 2011 - 19:45

En général, deux façons de faire :
  • A partir d'une langue ou d'une groupe de langues, et je dérive à fond certains points plutôt que d'autres... Une de mes premières langues fut un dérivé d'allemand dans lequel les 3 genres (masc/fém/neutre) avaient été poussés à fond, et la grammaire hautement régularisée, mais avec plein de flexions internes.
  • A partir d'un concept que je pousse le plus possible à fond, comme la notation hongroise, la polonaise normale ou inversée, les opérateurs plus ou moins prioritaires, le génitif etc...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Jeu 27 Oct 2011 - 20:25

PatrikGC a écrit:
Une de mes premières langues fut un dérivé d'allemand dans lequel les 3 genres (masc/fém/neutre) avaient été poussés à fond, et la grammaire hautement régularisée, mais avec plein de flexions internes.

Mädchen (ou son équivalen...te) avait glissé du neutre vers le féminin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PatrikGC



Messages : 2321
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Jeu 27 Oct 2011 - 21:36

Je me souviens de diverses points :
- Le genre est lié au sexe, donc DIE MÄDCHEN, DAS MÄDCHEN étant réservé pour le générique (les filles en général)
- Le masculin sert aussi à désigner les choses concrètes
- Le féminin sert aussi à désigner les choses abstraites
- Le neutre sert dans les autres cas ou pour l'indéterminé

DER MOND --- La lune, celle qui est au bout de mon doigt
DIE MOND --- La lune, cet "astre", plutôt poétique
DAS MOND --- La lune, sans marquage particulier

J'avais aussi introduit plus tard un autre article DE quand on ne voulait rien marquer. Plus tard, les DER/DIE/DAS disparaitront au profit du DE, les flexions internes seront abolies, et la grammaire encore plus simplifiée. Il est vrai que le norvégien (bokmål) sera passé un peu par là Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Jeu 27 Oct 2011 - 22:47

PatrikGC a écrit:
- Le masculin sert aussi à désigner les choses concrètes
- Le féminin sert aussi à désigner les choses abstraites
- Le neutre sert dans les autres cas ou pour l'indéterminé

Pour ça, on diverge (apàrès tout, à chacun ses aspirations).

En aneuvien, le genre de référence est le neutre, lequel sert aussi bien pour l'épicène (doktor), pour les choses concrètes (tram) ou abstraites (oblèktyn). Le masculin et le féminin ne servent que pour les animaux (humains compris) galek = poule, hippod = étalon, tranxedak = conducteur (♂), nexàvkad = fillette.

On retrouve la même distinction en psolat:
Consonne ou -E pour le neutre
-O pour le ♂
-A pour le ♀

En teheub, le féminin, le masculin et l'épicène forment ensemble l'organique (noms en -O)
les choses concrètes sont rassemblées dans le matériel (noms en consonne)
l'abstrait eh ben... c'est... les choses abstraites (noms en -U)

Citation :
DER MOND --- La lune, celle qui est au bout de mon doigt
DIE MOND --- La lune, cet "astre", plutôt poétique
DAS MOND --- La lune, sans marquage particulier

Là, pour l'aneuvien, j'ai pris deux noms, tous deux neutres:
Moon celle dans le ciel, pleine, nouvelle ou présentant un de ses quartiers.
Selen l'astre.

Le psolat fait beaucoup plus simple: le lyn /le lyn/.

Le teheub utilise l'organique (après tout...): Oʌvo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Akorion



Messages : 153
Date d'inscription : 29/01/2011

MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Lun 31 Oct 2011 - 1:51

J´ai toujours commencé par inventer des mots, des sons, des trucs plus ou moins bizarres et non conventionnels pour faire "différents". Cela servait mon propos dans les quelques ébauches de textes des mes premières tentatives d´écriture.
Puis le JdR venant , je me suis mis à inventer un monde avec son histoire, ses races et donc... ses langues. Mais il n´y avait pas nécessité de faire réaliste... Il fallait juste que cela sonne exotique.

Sauf que d´années en années, histoire de conserver une certaine cohérence, je me suis mis à conserver des traces de mes élucubrations "onomatopèsques" et qu´un lexique français - autres langues (jusqu´à 5 différentes pour un même mot) a vu le jour.

Or, pour expliquer ce lexique, la forme et l´origine des mots, je me suis mis à étoffer le lien qu´il pouvait y avoir entre langue - histoire - culture et religion.
Les mots de ces langues non existantes ont donc contribué au développement des sociétés qui les utilisaient.
Puis, mon projet de création prenant de l´ampleur, il m´a paru indispensable de faire en sorte qu´au moins une de ces langues prenne de l´ampleur et qu´elle puisse être utilisée pour écrire ou traduire un texte.
J´ai donc commencé par faire un gros travail sur le lexique, en prenant la peine de donner des éclaircissements d´ordre historique, social, etc... pour tous ces mots et en recherchant toujours une certaine beauté, une certaine harmonie du mot (truc complètement subjectif). C´est ainsi que peu à peu la grammaire s´est détachée : type de verbe, les temps, le pluriel, le genre des mots...

Mais je faisais cela dans mon coin sans connaissance précise de la linguistique. Je n´avais que l´exemple de Tolkien pour me guider. C´est en faisant des recherches sur un internet que j´ai fini par découvrir l´Atelier et tous ce foisonnement qui existe autour de la création linguistique.

Pour le kardannais qui sera bientôt présenté, la méthode créatrice a été tout autre.
Ce peuple et sa culture existait depuis longtemps (environ 10 ans). Il me fallait donc trouver une approche différente de celle d´un lexique.
Ce devait être une langue ancienne et aujourd´hui quasi morte. Or, sur le site, je venais de découvrir l´existence des aspects et j´ai trouvé cela fascinant. J´ai donc recherché et lu des articles sur le sujet, puis j´ai commencé a créer la conjugaison kardannaise. Cela m´a amené à réfléchir sur les lettres utilisées (l´aspect phonétique) et comme je voulais une langue ancienne, j´ai regardé du côté des langues africaines et j´ai pris quelques notes sur le Fon, pour décider qu´il y aurait des cliques (3) et que la langue choquerait les consonnes : dur à prononcer mais radicalement éloigné du néhíel.
Puis est venu s´inviter la racine du verbe, sa flexion et l´origine de la racine via une idée-symbole.

Tout ce bla-bla pour dire qu´il n´y a pas de schémas prédéfinis lorsque je décide de concevoir une langue (ou tout autre chose) et que je suis mes idées et mes envies du moment geek. Le plus difficile au final, c´est de tenir sur la durée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre méthode de création (à partir de 0)   Aujourd'hui à 1:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre méthode de création (à partir de 0)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre méthode de création (à partir de 0)
» Création??
» Emploi ds 06, 54, 57, bas rhin, IDF, orne
» SONDAGE Votre méthode de correction au brevet ?
» Peut-on prouver la création immédiate de l'âme des embryons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: