L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'être (n)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 14:32

Quel mot avez-vous trouvé pour traduire "être", le nom pas le verbe.

En français, nous utilisons un infinitif substantivé. En roumain, on utilise la forme participe présent du verbe "être".

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le Jeu 15 Déc 2011 - 19:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 15:29

En aneuvien, c'est le terme erat qui est utilisé; d'où est tiré le verbe ere (être).*

Livérat est le comprimé de livun erat (être vivant).
Un être humain se dit dunérat, ce qui donne, pour "une personne", l'abréviatif .

On fera la distinction avec
Àt ere ea't njænt
et avec àt looderun = bien-être.

*À moins que ce ne soit l'inverse. Toutefois, la division syllabique est différente entre les deux termes, comme en attestent les mots formés avec erat.

-e/rat
-ere, er/a, er/é/a.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3851
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 15:42

Nemszev a écrit:
Quel mot avez-vous trouvé pour traduire "être", le nom pas le verbe.

En français, nous utilisons un infinitif substantivé. En roumain, on utilise la forme participe présent du verbe "être".

Pour le roumain, je crois qu'il ne s'agit pas du participe gérondif invariable "fiind", mais d'une dérivation "fiint,à" (désolé pour l'approximation) = "essence". En tout cas, l'infinitif "a fi" serait difficile à utiliser tel quel dans cette langue.

Je le sais parce que j'avais un ami roumain très pointu en philosophie et qui avait de tels bouquins dans sa chambre universitaire (dont Heidegger, je crois). Je n'avais pas compris ce mot au début, oubliant de faire le rapprochement avec le latin "fieri".

Le sambahsa utilise simplement l'infinitif du verbe être : "ses".
Comme le sambahsa a un genre indéterminé, ça ne pose pas de problèmes de confusions.

Olivier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 16:23

Oui, tu as raison, j'ai pris "ființele" (les êtres) pour un gérondif de "a fi".

Donc en fait, si je traduis littéralement: "Toate ființele umane se nasc libere (...)" signifierait "Toutes les essences humaines (se) naissent libres (...)".

Le mot "essence" doit alors être compris comme le verbe être et le suffixe -ence, donc une entité qui est.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 16:42

En saiwosh : ayakwa, de a, pronom indéterminé de 3e personne (d'origine tlingit; équivalent approximatif du français "ça") et yakwa, (être) ici. Littéralement, "ce qui est ici", au sens de "ce qui fait partie du monde réel").

"L'être et le néant" = Ayakwa pi halokta. "Ce qui fait partie du monde réel, et rien."

Pour écrire un livre de philosophie en saiwosh, il est recommandé de faire ce que font beaucoup de philosophes allemands : expliquer par avance le sens que l'on donne à certains mots, comme en allemand philosophique, où l'on définit d'abord Dasein et Weltschmerz avant de philosopher dessus.

Dasein et Weltschmerz sont d'ailleurs facilement traduisibles en saiwosh par yakwachao ("la situation d'être ici") et skwachipshakin ("douleur du monde"). Mais, tout comme en allemand, le sens réel ne peut pas être réellement compris par une simple analyse étymologique.

Bien sûr, chaque philosophe peut donner à un mot le sens qu'il veut. Chez Nietzsche, Dasein est synonyme d'existence, comme dans « Je suis heureux de mon existence » (« ich bin mit meinem Dasein zufrieden »), mais Heidegger donne une définition différente, qu'il serait un peu long de reproduire ici. En saiwosh, Dasein est normalement traduit par yakwachao, mais les traductions des œuvres de Heidegger nécessitent une définition supplémentaire du mot yakwachao. C'est normal : ce qui est obscur et difficile à comprendre en allemand reste tout aussi obscur et difficile à comprendre après avoir été traduit en saiwosh ! Very Happy

Un "être vivant" c'est ashi, littéralement "ça vit".

Un être humain = tili (une personne)

L'existence précède l'essence = Yakwachao chol ayakwa

Le saiwosh est une langue philosophiquement neutre, où l'on peut dire, comme Jean-Paul Sartre, Yakwachao chol ayakwa, ou, comme Platon, Ayakwa chol yakwachao.

En grec ancien et en français, ce qui existe est ce qui a les attributs de l'existence, du moins ceux qui sont visibles par les humains. En saiwosh aussi : ce qui fait partie du monde réel est perceptible, presque par définition.

Tout comme le français, le grec et l'allemand, le saiwosh est une langue qui permet de philosopher, c'est-à-dire de gagner confortablement sa vie en dissertant sur des notions absconses qui n'ont absolument aucun intérêt pour le citoyen moyen. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 17:07

En ba gai dun:
(un) être = sei en (chose qui est présente, qui est vraie).

Pour traduire "l'être" (caractère abstrait), c'est plus compliqué. Il faut sans doute pronominaliser.
"Il y a l'être et le non-être" pourrait être traduit par "Sei en o nau en" = "Quelque chose est ou n'est pas."
"L'existence précède l'essence" = "Sei en den si sei" = "Quelque chose est puis est quelque chose".

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le Mar 20 Déc 2011 - 21:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 17:39

En espéranto esto, ou estulo, s'il s'agit d'un individu.
En uropi, san, un étant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 21:01

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'être (n)    Jeu 15 Déc 2011 - 22:22

Un être au sens d'être (pensant) doté d'un corps : JEIN.
Par opposition à un être désincarné, un fantôme, un être protéïforme : NAJEÏN.

Un être au sens d'être vivant, soit un animal ou un végétal : VEIN.
Un être qui n'est pas vivant, soit un robot, une statue : NAVEIN.

Un être au sens de quelque chose qui existe et donc a une forme (y compris changeante ou gazeuse) : KEIN.
Une chose qui n'existe pas, immatérielle, à laquelle on ne peut attribuer de forme même changeante ou gazeuse : NAKEIN.

Un être au sens de chose faite de quelque chose de tangible : NEIN.
Si l'être n'est fait de rien de tangible : NANEIN.

***

On peut aussi utiliser des verbes en O transformés en nom par insertion dans une racine :

NO : On est ainsi.
KEINON : Une chose (d'une certaine forme) qui est ainsi.
JEINON : Une chose corporelle (pensante) qui est ainsi.

LO : On est à un endroit.
KEILON : Une chose (d'une certaine forme) qui se trouve à un endroit.
JEILON : Une chose corporelle (pensante) qui est ainsi.

***

Tous les mots en EI sont des racines, donc des hyperonymes.
Lorsqu'on leur rajoute des syllabes entre le EI et le N, on décrit une choses (un être, une idée) plus précises. Ces syllabes ou "indices" forment une définition de la chose décrite.
Les 12 racines du rémaï 32 se complètent ensuite les unes les autres pour décrire (en théorie, et pour l'instant apparemment) tous les aspects du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'être (n)    Ven 16 Déc 2011 - 1:36

"Un être" ou "l'être" = tai lau ou tai baki
tai = "il, elle", "celui/celle qui" (anglais "he who..."), sert aussi à construire le nomen agentis
lau = "nature", sert aussi à exprimer le verbe "être" suivi d'un nom
baki = "exister" ou "existence"
Tai a lau tai lau = "Il/elle est un être"
Tai a baki = "Il/elle existe"
"Un être vivant" = tai niti (niti = "vie" ou "vivre")
Revenir en haut Aller en bas
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: L'être (n)    Ven 16 Déc 2011 - 1:53

En Kotava, si je m'en réfère au lexique officiel, on aura :

- tise = l'être (notion abstraite). Dérivé du verbe tí (être), sur le participe actif (tis) + suffixe -e indiquant un caractère de

- tisik = un être (notion concrète). Dérivé du verbe tí (être), sur le participe actif (tis) + suffixe -ik indiquant un individu

Mais on pourra éventuellement aussi trouver :
- tira = l' action d'être, l'essence (notion abstraite, action). Nom verbal dérivé du verbe tí (être) + suffixe -ra du nom verbal

- tisuca = qualité d'être (notion abstraite). Dérivé du verbe tí (être), sur le participe actif (tis) + suffixe -uca indiquant la qualité de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'être (n)    Ven 16 Déc 2011 - 20:42

En Esséntheam, on peut partir dans deux directions :

Soit on parle d'une personne, auquel cas on utilisera Ta "quelqu'un" qui en dérivant donnera Aedta "un être humain" (sans la connotation anthropo-sociologique de Allompé).
Il n'y aura par contre pas de forme spécifique pour "corps humain" en suivant cette voie (si on met un préfixe indiquant un genre inanimé à ta cela indiquera un objet possédé)

Ou alors, on part de la racine aní vivre, pour donné aedaní "personne vivante", voire oelaní "animal vivant" ou encore uitaní "concept vivant". Et pour dire "corps d'un être vivant" on aura emanís ou aedanís pour spécifiquement un ancien être humain aujourd'hui mort.

Il n'y a donc aucun lien avec le verbe être, qui n'a de toute façon pas d'existence...

Je ne me suis pas trop penché sur les termes abstraits, on pourrait sans doute en dériver/composer quelques uns mais il faudrait régulariser le tout.

Peut-être faudrait-il traduire les textes des scholastiques, d'après Hobbes et Descartes, c'est rempli de termes tordus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: L'être (n)    Mer 4 Jan 2012 - 3:52

Bien d'accord avec toi, Réatami. Le verbe être n'est qu'une copule quasiment vide de sens, autant que sa substantivisation Razz

Comment traduisez-vous "du plus profond de mon être"?

Moi je dirais "du plus profond de moi", ça me semble largement suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: L'être (n)    Mer 4 Jan 2012 - 12:11

Leo a écrit:
Moi je dirais "du plus profond de moi", ça me semble largement suffisant.

Moi aussi: Àt pœṅlerten ev (du plus profond en moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grelot-de-Bois



Messages : 139
Date d'inscription : 09/12/2011
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: L'être (n)    Mer 4 Jan 2012 - 12:23

En langue impressionniste, il existera trois mots différents pour "être" - et il est important de noter qu'il seront totalement séparés :
- Un mot pour "existence" ou "substance" ;
- Un mot pour "essence" ou "définition" ;
- Un mot pour "fond de l'univers", désignant le même Être que par exemple chez Heidegger.
Ces trois mots seront donc tous des mots complexes dont l'usage est presque exclusivement philosophique. Dans la vie de tous les jours, en revanche, la notion d'être sera presque absente. Ce point est capital, puisque le concept fondamental de ma langue est qu'elle serait fondée sur le mode de perception plutôt que sur le mode d'être. D'ailleurs, je ferais remarquer que supprimer le mot "être" d'une langue ne suffit certainement pas à supprimer la centralisation de l'être en elle... c'est à la grammaire qu'il faudrait toucher pour ce faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'être (n)    Mer 4 Jan 2012 - 22:40

Citation :
Moi je dirais "du plus profond de moi", ça me semble largement suffisant.

Je pense qu'il y a tout de même une notion plus "métaphysique" dans la deuxième ou en tout cas un niveau de langage plus élevé, si je voulais la rendre, je traduirais :
- au plus profond de mon être : éliolézs "depuis l'intérieur de mon âme" (si on veut dire que cela sort de notre âme) ou élioitea "à la manière de mon âme" (là on perd le "profond" mais comme le mot elio "âme" est déjà très connoté ça peut aller)
- au plus profond de moi : féienlyemn "dans l'intérieur de mon esprit/intellect" (pour signifier qu'on réfléchit en se basant sur ses idées les plus basiques, personnelles)

Citation :
D'ailleurs, je ferais remarquer que supprimer le mot "être" d'une langue ne suffit certainement pas à supprimer la centralisation de l'être en elle... c'est à la grammaire qu'il faudrait toucher pour ce faire.

Dans quel sens entends-tu qu'une langue est centrée sur l'être ? Car si on veut dire qu'elle est centrée sur le sujet, c'est logique, puisque c'est un sujet qui parle, qui réagit, qui écoute, qui parle d'un autre sujet, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: L'être (n)    Dim 8 Jan 2012 - 0:29

J'ai déplacé la discussion sociopsycholinguistique ici:
http://www.ideolangues.org/t1367-l-etre-en-tant-qu-etre-et-l-apfelstrudel-en-tant-qu-apfelstrudel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'être (n)    Aujourd'hui à 10:59

Revenir en haut Aller en bas
 
L'être (n)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: