L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ecriture construite, les motivations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre motivation pour créer une écriture
- artistique
19%
 19% [ 3 ]
- cryptographique
6%
 6% [ 1 ]
- diégetique
31%
 31% [ 5 ]
- contrainte linguistique
19%
 19% [ 3 ]
- aboutissement du projet
25%
 25% [ 4 ]
Total des votes : 16
 

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 19:02

silent 


Dernière édition par lsd le Mar 9 Juil 2013 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 19:17

Aurait fallu laisser plusieurs possibilités de réponses.

  • En ce qui me concerne, les motivations des écritures
    -teheub (à-postériori combiné)
    -vadora (à-postériori combiné)
    -akrig (à priori)
    -adnébou (à postériori, pris sur le nebou)

    ...ont des points communs mais aussi des divergences. Ainsi, les 3 premières ont directement l'Aneuf pour toile de fond.

  • Les trois dernières sont motivées (très partiellement pour le vadora) par l'élaboration d'"ambigrammes indirects".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 19:41

silent 


Dernière édition par lsd le Mar 9 Juil 2013 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 20:14

Dès les premières versions, le rémaï est parti d'une écriture propre.

Le but était d'éliminer deux sortes d'erreurs :

- les erreurs d'étourderie sémantique (le fait de ne pas transcrire en français levait les risques d'erreurs liés à la transcription française) ;
- les erreurs de compréhension (si on ne comprend pas ce qu'on relit plusieurs jours après, ou si l'on comprend autre chose, c'est que les règles de construction de la langue ont été mal comprises ou bien ont donné des combinaisons inattendues).

C'est de l'écriture rémaï simple qu'ont découlé bon nombres de mises à jour et de nouvelles règles de construction : rien moins que les modes, qui découlent de la question "mais comment on fait pour distinguer un nombre du reste de la phrase, ou un nom propre d'un nom commun ou un mot d'origine étrangère sans prise grammaticale d'un mot rémaï équipé pour s'intégrer à la grammaire rémaï.

Un aposterioriste, je crois, aurait simplement dit "tout le monde utilise... les chiffres arabes, la majuscule etc."

L'apparition des modes a entraîné celle des racines (qui ont permis d'atteindre effectivement l'objectif initial improbable de l'acquisition massive de vocabulaire), du problème des limites de mots donc l'apparition des closes, et les closes ont entraîné la question des zones d'influences.

Cela parait plus compliqué, mais quand je vois la fluidité avec laquelle je me retrouve à passer de l'intérieur d'un mot à l'extérieur d'un mot quand je traduis un texte ou une chanson, je me dis qu'au final c'était en fait des phénomènes qui existaient depuis le début dans toutes les langues, mais que je ne pouvais pas voir jusqu'à présent à cause du prisme du français, ma langue maternelle, et des lourdes lunettes de la grammaire telle qu'on a pu me l'enseigner.

Je recommande donc de toujours s'assurer d'un système d'écriture particulièrement performant et complètement cohérent avec les objectifs de départ de la langue et la manière dont se construit sa grammaire et son lexique.

Notez cependant qu'il y a l'entonnoir terrible de l'internet qui vous attend à l'arrivée - à moins que vous ne soyez très fort pour remapper les claviers, et que vous ayez suffisamment investi dans un créateur de police inédites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 20:47

Greenheart a écrit:
Notez cependant qu'il y a l'entonnoir terrible de l'internet qui vous attend à l'arrivée - à moins que vous ne soyez très fort pour remapper les claviers, et que vous ayez suffisamment investi dans un créateur de police inédites.

... et dans c'domaine, j'avoue clairement mes limites, raison pour laquelle je diffuse que très rarement en vadora! En plus, je n'ai toujours pas réussi à caser un diacritique au dessus de certains caractères API, comme le ɑ, par exemple. Ça limite mes initiatives en matière de diffusion d'idéographies.

lsd a écrit:
Sinon j'ai pas saisi les motivations et le détail de tes créations
un petit développement ?

Bon, j'vais essayer de ne pas trop m'étaler. Aussi, les liens parleront mieux que moi:

Teheub
Vadora
Akrig
Adnébou.

Un cinquième système avait été évoqué là. Trop compliqué dès l'origine, il fut assez vite abandonné et n'existe qu'en tant que "système-meuble", sans application "pratique", contrairement aux autres.

Sino, peux-tu préciser ton questionnement? Je verrai si je peux y répondre.


Dernière édition par Anoev le Lun 19 Déc 2011 - 21:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 20:59

- Arumien, tchamme, hatséen (langues construites de mon adolescence, ensuite abandonnées): leurs scripts furent créés dans un but artistico-cryptographiques (pour m'amuser à écrire de jolies choses sur mes cahiers sans qu'ils soient compréhensibles des autres élèves), ou diégétique pour associer à leur idéocultures une écriture qui leur aille. Pour l'arumien, ça ressemblait un peu au tengwar (mais plus rond) et pour le tchamme, un mélange arabo-mongol. Pour le hatséen, j'ai voulu créer un ensemble d'idéogrammes, mais l'entreprise était hardue.

- Ba gai dun (auxilangue): j'ai fait plusieurs tentatives de scripts, simplement pour rendre l'écriture plus neutre et plus facile à apprendre pour ceux qui n'étaient pas habitués au script latin. Je suis arrivé au cu gai dun (ma signature est écrite avec ce script, malheureusement le dernier mot "ju" ne signifie plus "toi" mais "usage", donc la phrase veut maintenant dire "crée une langue, découvres-en l'usage" !), que finalement j'utilise peu.

Je me souviens aussi d'avoir créé des idéogrammes pour le toki pona. Sa créatrice, Sonja Elen Kisa, m'avait dit qu'elle allait s'en inspirer pour son livre. Quelqu'un l'a-t-il lu ? Je n'ai plus eu de nouvelle...

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 22:04

silent 


Dernière édition par lsd le Mar 9 Juil 2013 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Lun 19 Déc 2011 - 22:41

lsd a écrit:
Tu les as peut-être créée avant et les a intégré dans l'Anoev ou tu raccorde tes différentes créations à ce projet global (=> motivation diégétique plus peut-être qu'aboutissement du projet) Wink

En fait, non. L'Aneuf a été créé nettement auparavant (autour de 1971) et ces graphies sont très récentes, très postérieures (même si, dans l'histoire fictive, elles datent d'avant) puisque... postérieures à mon entrée à l'Atelier.

Même s'il m'arrive de créer des noms aneuviens par l'intermédiaire de l'adnébou, ce dernier système d'écriture est indépendant de l'Aneuf puisque je le dois à Ziecken, créateur du nébou, écriture du kélep, auquel l'adnébou doit son existence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MTZ



Messages : 249
Date d'inscription : 26/03/2008
Localisation : Wien (Autriche)

MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Mar 20 Déc 2011 - 1:05

Pour moi, c'est avant tout par cohérence (un peuple qui n'est au contact d'aucun autre développe son système, ça me parait logique)

Il y a aussi la volonté d'innover, tenter de créer des systèmes non-présent dans le monde actuel.

Aussi, la calligraphie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://linguisticae.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Mar 20 Déc 2011 - 1:09

silent 


Dernière édition par lsd le Mar 9 Juil 2013 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
skrue



Messages : 22
Date d'inscription : 16/02/2012

MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Ven 17 Fév 2012 - 2:36

Personnellement, c'est à la fois à titre cryptographique (ce que j'ai voté) mais aussi à l'aboutissement de la création de ma langue (logique!)
Je travaille d'ailleurs à comment développer cette écriture, et un moyen (même si j'y crois beaucoup moins) de la transcrire sur clavier informatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecriture construite, les motivations   Aujourd'hui à 5:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecriture construite, les motivations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GT Ecriture 6ème
» Ecriture originale du coran?
» Le sensus plenior - le sens plénier de l'Ecriture
» Croisades, les véritables motivations
» ecriture egyptienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Écritures-
Sauter vers: