L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hinn Dhoel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Grufidh



Messages : 95
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Hinn Dhoel    Mar 10 Jan 2012 - 19:57

Voilà, je présente pour la première fois une langue que j'ai inventé. Le Hinn Dhoel est la toute dernière de mes inventions, mais étonnamment c'est aussi la plus complète grammaticalement (du moins, c'est celle pour laquelle j'ai mis le plus de choses par écrit) bien que cela reste assez sommaire, à vrai dire. Je ne prévois jamais tous les cas possibles, j'oublie souvent des points essentiels, et c'est aussi pour cela que je présente le Hinn Dhoel aujourd'hui, c'est pour que vous me signaliez les failles les plus évidentes et flagrantes Wink

J'ai tenté de créer un univers assez cohérent linguistiquement parlant : c'est à dire que les langues sont divisées en familles, en branches, en supra-familles qui découlent de l'histoire de chaque peuple; le Hinn Dhoel fait partie de la branche qui s'est détachée le plus tôt de la langue mère (branche qui comporte théoriquement au moins quatre autres langues, dont une seule a été développée à minima). Il a évolué en restant étonnamment proche phonologiquement de la langue mère, mais en dérivant totalement niveau grammaire.

Le Hinn Dhoel est la langue du peuple dit Valien (parce que leur nation s'appelle Dienn Amlid, grande vallée, traduit en français par Grand Val parce que ça sonne mieux Wink ). Son nom signifie "Sa Langue", puisque mythologiquement parlant, c'est un certain Eberol aux Onze Fils qui a créé le royaume; et comme à tout héros légendaire on lui attribue toute sorte de hauts faits, dont celui d'avoir créé cette langue. Sa langue, donc (Hinn est l'ancienne forme du pronom personnel masculin singulier "in")

Voilà pour la petite introduction !

Ah, j'oubliais : le hinn dhoel est largement inspiré, niveau grammaire, du gallois (mon dernier coup de coeur linguistique). Bon, j'ai l'impression qu'au niveau sonorité il s'en est pas mal écarté par contre, à vous de me dire !)


Un peu de phonologie, d'abord.

(c'est le domaine dans le quel je suis un inculte complet; je me contenterai de donner les sons par analogie à ce qu'on peu connaître, ne maîtrisant pas l'API)

Voyelles :
a, je pense que la prononciation qui se rapproche le plus de ce que je veux c'est le "a" dans "bad" en anglais. Ou le a classique italien.

e : è français, ou e italien.

è : le shwa anglais ! (il sert en général de liaison entre deux mots reliés grammaticalement. Pas tout le temps)

i : un i court, normal.

o : un "o" comme dans "hot" en anglais, un o ouvert, en somme

u : comme le ou français

y : sert à désigner la semi-consonne /j/

w : semi consonne w, comme en anglais !

Lorsque deux voyelles sont côte à côte, elles se prononcent toutes les deux : au -> aou, eu -> èou (par è j'entends ici le è français, simplifions les choses), oi : o-i; oe : oè, etc

Ah, j'oubliais : pour marquer une voyelle allongée, c'est un accent circonflexe

Les consonnes : b, c (toujours dur), d, f, g (toujours dur), h (aspiré), j (dʒ, se raréfie - je me demande même si j'ai un seul mot avec ce son, pour l'instant), l, m, n, nn (ŋ, en fait, mais c'est une convention d'écriture. Le nn ne se trouve qu'en fin de mot; un double nn en milieu de mot signifiera juste que la lettre est doublée), nd (simplement /n͡d/), p, r (roulé comme en italien), s (toujours s et jamais z par exemple), t, v, rh (jota espagnole, se trouve encore à l'écrit mais disparait à l'oral au profit d'un r normal), dh ([ð] mais comme j'ai un clavier mac sans pavé numérique, je note dh) et th ([θ],normalement noté avec þ, mais pour les mêmes raisons que dh, je note th), et enfin lh, une consonne étrange proche du ll gallois !

Le Hinn Dhoel connait le phénomène de lénition ! Mais c'est une lénition adaptée par mes soins (catastrophiques, ça donne un truc hyper compliqué; je vois pas comment quelqu'un pourrait apprendre le valien dans mon univers, mis à part les locuteurs natifs)

En tête de mot, certaines consonnes peuvent se retrouver adoucies selon la dernière lettre du mot précédent.
b : m c : g d : dh f : v g : disparaît ! j : y p : b t : d v: w rh : r th : dh.

La lénition intervient donc lorsque le mot précédent se termine par un a/e/i/y (ça n'arrive presque que pour le a, les autres voyelles concluant rarement un mot) ou par les consonnes suivantes : (nn, n, nd, m, g, b, d, dh)

J'arrive avec le Nom !

Edit pour rajouter le "lh" oublié
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grufidh



Messages : 95
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Hinn Dhoel, suite   Mar 10 Jan 2012 - 20:44

Pour ce qui est du Nom, il n'y a pas grand chose à dire.

Le Hinn Dhoel a perdu la plupart des cas grammaticaux qui caractérisent sa langue mère et grand part de ses langues soeurs, n'en gardant qu'un, très littéraire, très soutenu : le Vocatif, qui s'exprime en rajoutant -is à la fin d'un nom masculin, et adh pour un féminin.

La plupart des mots finissent en consonne, et le genre se reconnait grâce à la dernière voyelle/diphtongue du mot. Ainsi a/e/o/oi/au sont féminins (dans lhaunod, on peut voir selon le "o" que le mot est féminin; de fait on traduira cela par "chanteuse")
En revanche, i/u/wi (qui peut être noté wy, ui, uy aussi)/ai/ei sont masculins. (pas de neutre !)

Pour ce qui est du nombre, il y en a quatre types : le Singulier, le Pluriel, le Duel (utilisé uniquement en littérature; la langue courante l'omet depuis des millénaires) et le Collectif (très usité, lui)
Le pluriel du nom est toujours indéfini en genre, sauf si le mot ne peut être que féminin. Mmm, je vais m'expliquer mieux. Le mot Crevasse, abîme, ravin (galid) est féminin au singulier. On ne peut pas le mettre au masculin, ça n'aurait aucun sens. Donc au pluriel, le mot serait toujours féminin. Mais si l'on veut désigner par exemple un habitant du royaume voisin, un faindinardh, on pourra, au singulier, mettre ce nom au masculin et au féminin (faindinardh, faindinirdh), mais au pluriel, il sera toujours indéfiniment masculin et féminin. Le sens sera compris par le lecteur ou l'interlocuteur, en fonction du reste de la conversation.
Tant qu'on parle de variation masculin/féminin : lorsque cette modification est possible, eh bien l'on change simplement la voyelle/diphtongue qui détermine le genre. Faire passer faindinirdh au féminin exigera seulement de mettre un a/e/o/oi/au en lieu et place du i final, indiféremment (j'imagine que selon les régions, tel ou tel son sera préféré, en général le i est le plus courant pour les mâles et le a pour les femmes).

Le Duel se forme très simplement par l'ajout d'un suffixe : -au (tau si le mot finit par une voyelle) pour un duel féminin, eidh ou teidh pour un duel masculin, et oeth pour un duel mixte.

Le Collectif est encore plus simple : il se forme par l'ajout du préfixe the-; avec le nom au singulier derrière (dans le cas d'un nom singulier variable en genre, sera préféré le féminin en littérature; mais le hinn dhoel courant est très souple pour cela) EX : thelhaunod signifie "les chanteurs, la caste des chanteurs, les chanteurs en général)

Le Pluriel, me semble-t-il, est un peu plus ardu. Il se forme par l'alternance vocalique, de toute ou partie des voyelles et diphtongues du mot (en général c'est la dernière voyelle, mais il est très apprécié en littérature de faire alterner toutes les voyelles)

Voici les correspondances :
a : ai ou e ou ai
e : î, ei
i : ai ou î
o : au ou alors u
u : uei, ui
au : o, eu
oi : oe, u
oe : wi
ai : î, ê
ui/wi/uy/wy : î
ei : î
ae : ei
ea : ie
ao : iu

Je rajouterai les autres cas au fur et à mesure que je les rencontrerai
Le choix est arbitraire.

Exemple de phrase :
Le chanteur déclame devant le brave :
Hendwel lhaunid paid-laud.
La chanteuse déclame devant la brave :
Hendwel lhaunod paud-laud.
Les chanteurs déclament devant les braves :
Hendwel lheunud pêd-laud. (par exemple)
Les deux chanteuses déclament devant les deux braves (supposons deux mecs du type "prince charmant qui bute un dragon et veut une princesse, maintenant).
Hendwel lhaunodau paudeidh-laud.

Bien sûr, les trois premières phrases sont fausses parce que la lénition intervient sur le -p de paud, qui se transforme en b après le d. Voilà pour le nom, je crois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mar 10 Jan 2012 - 23:35

silent 


Dernière édition par lsd le Lun 8 Juil 2013 - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mar 10 Jan 2012 - 23:41

Grufidh a écrit:
[...] Sa langue, donc (Hinn est l'ancienne forme du pronom personnel masculin singulier "in")
En Kotava, "in" est le pronom personnel de la 3ème personne du singulier. Un descendant caché ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Grufidh



Messages : 95
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 0:03

lsd a écrit:
Juste une observation : il ne s'agit pas d'une langue a priori , dommage Crying or Very sad (ce qui ne lui enlève toutefois pas sa valeur)

Moui, c'est une conception extrême mais tout à fait logique du terme "langue a priori". Je ne tiens pas particulièrement à l'appellation, c'était juste pour donner une idée de ce que l'on allait trouver ici; donc c'est volontiers que je m'incline devant ton opinion !

@Sab : honnêtement, je suis floué pour le coup ! Peut-être que l'inventeur du Kotava avait les mêmes idéaux esthétiques en langues que moi... En tout cas je suis content de savoir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grelot-de-Bois



Messages : 139
Date d'inscription : 09/12/2011
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 0:11

Je trouve les sonorités très jolies. Contrairement à ce que tu affirmes, on y retrouve un peu le gallois, à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grufidh



Messages : 95
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 1:48

Citation :
Je trouve les sonorités très jolies. Contrairement à ce que tu affirmes, on y retrouve un peu le gallois, à mon avis.


Je te remercie, ça fait chaud au cœur (et d'autant plus quand un des buts principaux est la recherche esthétique) cheers
A vrai dire, j'ai juste essayé d'écouter Radio Cymru, la radio galloise, en podcast, sur internet, et de comparer ce que j'entendais avec mon Hinn Dhoel; mais c'est vrai que c'est difficile de juger ce que l'on entend de sa propre bouche. Je suis donc encore plus heureux si tu penses ce que tu dis Wink


Bon, l'Adjectif, maintenant.
J'en finis tout de suite avec lui; c'est la partie la plus chaotique et la moins claire dans mes notes ! Je vais essayer de rendre ça plus intelligible.

l'épithète, dans la langue courante simplifiée, est invariable. Il se place après le nom, afin d'être reconnaissable, et ne varie en rien.

Rhidann rwinn : le beau châtaigner (oui, châtaigner est au féminin, en hinn dhoel tongue )
Rhîdeinn rwinn : les beaux châtaigners
Daulen oledh : joyeuse jeune fille
Dolîn oledh : joyeuses jeunes filles. Etc

Bon, ça c'est la voie de la facilité et des péquenots; mais les gens plus littéraires, ou simplement plus hauts dans la hiérarchie, ou amenés à écrire, se doivent d'accorder l'épithète en genre et en nombre avec le nom qu'il qualifie.
Ainsi, ça donnerait :
Rhidann rwenn
Rhîdeinn rwînn
Daulen oledh
Dolîn olîdh

Les Verbes aux participes présents et passés forment en eux-mêmes des adjectifs. Et, de même quand anglais, il est possible de former des adjectifs avec des participes présents et passés. Le mieux est de faire ce tableau récapitulatif des adjectifs composés possibles :
- adjectif+participe passé : nouveau né en français
- adjectif + adjectif, simplement. les couleurs sont une mine de ce genre d'adjectifs. Prenons "gris-foncé" comme exemple
- adjectif + "nom au participe passé". doelaug-cilar (bleu+oeil avec le suffixe "r" du participe passé)
- adjectif + participe présent : lhairîth-dhaudanc (difficile à avoir, se dira d'un but difficile à atteindre)
- adverbe + participe passé : mal indiqué, en français ("arainn-naigor" en hinn dhoel)
- nom + participe présent : alisa-barranc (qui prend du temps, littéralement "temps-prenant")
- participe passé + nom au participe passé : finior-auluidar (au coeur brisé; littéralement "cellé-coeur"; l'expression se traduit ainsi. On celle son coeur, chez les valiens, on ne le brise pas.

Les adjectifs composés avec participe présent sont particulièrement utilisés pour les surnoms : Alerd Sweil-Maironc : Alerd qui marche vite. Bon, pas grand comme surnom, mais c'est ce que j'ai trouvé de mieux en peu de temps. Wink

On peut faire d'un adjectif un nom en ajoutant "as" ou "ais" derrière, selon masc/fem. Dans la langue courante on prend le féminin : rwinn (beau) donnera rwenas pour beauté. Dans la langue littéraire on apprécie que chaque adjectif soit un cas particulier, ce qui donne un style aux auteurs, selon s'il formera le mot chaleur au fem ou au masc, ou beauté, ou violence, ou toute sorte d'autre noms tirés d'adjectifs. C'est donc ici la langue littéraire qui est la plus souple.

L'adverbe se forme avec le suffixe "inn", lui, et celà est invariable; c'est le masculin qui est utilisé, cette fois, et ce pour la langue littéraire et la langue courante.

Le Complément de Nom : Le complément de nom est relié au nom par la particule "et", et il se place après lui; ainsi "l'érudit de la montagne" se traduira "aerwinn-et-faird"
Lorsque l'ensemble Nom-CDN a un sens partitif (un morceau de viande) la particule est "u" et entraîne, de manière exceptionnelle, la lénition. Ainsi, un morceau de viande : bes-u-eif

Je termine sur quelques articles.

Articles :
Il y a un article défini unique, invariable : a.
L'article "voici/voilà" qui est utilisé pour présenter, introduire quelqu'un se traduit par ethamar (de etha, ici, et bar, être; accolés a lieu la lénition)

Le démonstratif ce, cette, cet, ces, etc, se traduit par he, et est invariable aussi, je pense (même si c'est susceptible de changer, lorsque j'aurai plus écrit en hinn dhoel)

Les adverbes de lieu se classent en trois degrés : ici, là (plus lointain) et là-bas (endroit que l'on ne voit pas)
etha; thènn; hera sont leurs traductions respectives.
Dhronn maranc etha (je suis ici - littéralement "je suis en train d'être ici" où "présentément, en ce moment, je suis ici)
Dhrond waudanc thènn, i-he-eirn (sans la lénition : dhrond vaudanc thènn, i-he-geirn) : "il vit là, dans cette maison"
Baregan athanc u-hera, i-Ithaldir : elle vient de là-bas, en Ithaldir

Enfin, il existe un partitif très "old school" : soen. (il fait particulièrement rasoir, mais est une marque de la Langue mère, qui comptait ce comparatif. Les vieux érudits en sont fiers parce qu'aucune langue de la même famille que le hinn dhoel n'a conservé ce partitif !

Voilà pour ce soir Sleep

Widhir peid, mes amis ! (Bonne nuit, évidemment)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 2:26

Grufidh a écrit:
rh (jota espagnole, se trouve encore à l'écrit mais disparait à l'oral au profit d'un r normal), dh ([ð] mais comme j'ai un clavier mac sans pavé numérique, je note dh) et th ([θ],normalement noté avec þ, mais pour les mêmes raisons que dh, je note th), et enfin lh, une consonne étrange proche du ll gallois !

Tiens tiens... quelques points communs & "rapprochements" avec l'aneuvien.

DH & TH se prononcent pareil: on a eu la même idée (contrairement, par exemple, à l'anglais) en utilisant la lettre D couplée à un H (du moins ici, car je suppose que tu utilises plutôt les lettres islandaises: ð & þ).
Le RH est utilisé à peu près aussi rarement en aneuvien qu'en hinn dhoel, toutefois, il subsiste, y compris phoniquement. Quant au [ɬ], écrit LH en hinn dhoel, il s'écrit SH, voire S devant une consonne en aneuvien. Toutefois, pour les réfractaires (devant une consonne, c'est pas évident), peut se prononcer [ç] (ich-laut), à la rigueur [ʃ]. Y a aussi un LH en aneuvien, mais il se prononce [ɫ] (comme l'anglais well ou le russe Л).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 14:12

J'ai du mal à suivre sans le découpage des phrases. Par exemple, les adjectifs composés se construisent tous dans le même ordre qu'en français? Ca me paraitrait bizarre.
Qu'est-ce qui motive à choisir le masculin ou le féminin pour les noms dérivés d'adjectifs? Des habitudes? Des associations d'idées? Des êtres mythologiques?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 16:07

Grufidh a écrit:
Hinn est l'ancienne forme du pronom personnel masculin singulier "in"
Petit air de ressemblance avec le suédois "han" (il).

Citation :
Ah, j'oubliais : le hinn dhoel est largement inspiré, niveau grammaire, du gallois (mon dernier coup de coeur linguistique). Bon, j'ai l'impression qu'au niveau sonorité il s'en est pas mal écarté par contre, à vous de me dire !)
Vu l'inventaire phonétique, je pense que ça reste proche du gallois. L'orthographe est un peu différente, cela dit.

Citation :
(c'est le domaine dans le quel je suis un inculte complet; je me contenterai de donner les sons par analogie à ce qu'on peu connaître, ne maîtrisant pas l'API)
Si tu veux, je peux te faire un inventaire des phonèmes (et phones, car apparemment certaines variations sont acceptées) en API.

Citation :
è : le shwa anglais !
Le schwa, c'est le schwa. Razz Il n'y a pas de schwa différents selon les langues, du moins selon l'API.
Mais c'est vrai que ce qui est transcrit schwa en phonologie française ressemble plutôt à une voyelle arrondie antérieure (eu). Donc c'est vrai que ça doit perturber !

Citation :
o : un "o" comme dans "hot" en anglais, un o ouvert, en somme
Le o de "hot" n'est prononcé comme un o ouvert que dans certaines variétés de l'anglais (écossais par exemple), sinon c'est une sorte d'intermédiaire entre un o ouvert et un a fermé.

Citation :
nd (simplement /n͡d/)
Le trouve-t-on au début d'un mot ? Ou seulement après une voyelle ?
Sinon, je ne vois pas pourquoi tu le réunirais en un phonème.

Citation :
rh (jota espagnole, se trouve encore à l'écrit mais disparait à l'oral au profit d'un r normal)
Donc à l'oral, c'est plutôt un R roulé ?
La jota espagnole (fricative uvulaire sourde) est un son très récurrent en gallois (en plus du LL). Ici, tu ne sembles pas l'utiliser beaucoup.

Citation :
lh, une consonne étrange proche du ll gallois !
Une fricative latérale, en somme. Razz
Cette consonne existe notamment en mongol, où elle est une variante libre du L.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 16:29

Nemszev a écrit:
Le o de "hot" n'est prononcé comme un o ouvert que dans certaines variétés de l'anglais (écossais par exemple), sinon c'est une sorte d'intermédiaire entre un o ouvert et un a fermé.

Un peu comme /ɒ/ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 16:31

C'est ça. Je n'avais pas les caractères à portée de main, donc j'utilisais des descriptions de ceux-ci. Razz

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 16:41

Nemszev a écrit:
Mais c'est vrai que ce qui est transcrit schwa en phonologie française ressemble plutôt à une voyelle arrondie antérieure (eu). Donc c'est vrai que ça doit perturber !
Parlez pour vous! Ici, le E et le EU, deux sons différents.

Nemszev a écrit:
C'est ça. Je n'avais pas les caractères à portée de main, donc j'utilisais des descriptions de ceux-ci. Razz
Dans ces cas-là, le X-SAMPA (créé par un espérantiste, d'ailleurs) est toujours disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 18:55

J'utilise souvent le X-SAMPA, mais ici je ne sais pas si Grufidh sait le lire...

Silvano a écrit:
Parlez pour vous! Ici, le E et le EU, deux sons différents.
Mon professeur de phonétique expliquait que le schwa français s'était confondu récemment avec le EU fermé ou ouvert. Il a sans doute survécu au Québec.
Personnellement, je le prononce fermé comme dans "heure".

Ah mais, en fait au Québec, vous diphtonguez les "eu" donc c'est peut-être pour ça que vous le séparez nettement du schwa.

EDIT: apparemment, même pour toi, dans "oeuf", c'est la même voyelle que dans "le". cheers

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 20:14

Nemszev a écrit:
J'utilise souvent le X-SAMPA, mais ici je ne sais pas si Grufidh sait le lire...

Si y sait pas, il n'est pas le seul! Malgré un paquet d'efforts, j'arrive pas à m'y faire! L'âge, sans doute: j'ai appris la phonétique bien avant l'époque où y avait (à quelque chose près) un ordinateur par foyer (du moins chez nous). Du coup, j'ai été habitué depuis assez jeune (Dans les 13/14) à l'API (je tenais un journal écrit, à peu de choses près, avec cet alphabet, mis à part les /ʁ/ que j'écrivais /r/ pour que ça aille plus vite). Quand j'ai "pris connaissance" du SAMPA, je m'suis senti complètement largué. Heureusement, l'API n'était pas abandonné ; pour moi, il reste l'alphabet de référence en phonétique. Je comprends toutefois que ceux qui ont appris dans le même temps l'édition de texte et la phonétique pensent autrement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 20:25

Récapitulatif IPA
Voyelles :
Orthographe - Phonème - Sons (si variantes)
a - /a/ - [æ] ou [a]
e - /ɛ/
è - /ə/
i - /i/
o - /ɔ/ - [ɒ] ou [ɔ]
u - /u/
au /au/
eu /ɛu/
oi /ɔi/
oe /ɔɛ/
... (autres combinaisons de voyelles)
^ - /:/

Consonnes :
b /b/
p /p/
v /v/
f /f/
m /m/
dh/ð /ð/
th/þ /θ/
d /d/
t /t/
n /n/
nd /n͡d/ < ou simplement phonèmes n + d ?
s /s/
j /d͡ʒ/
g /g/
c /k/
nn /ŋ/ en fin de mot, /n:/ au milieu
rh /χ/ [χ] ou à l'oral [r]
h /h/
l /l/
lh /ɬ/
r /r/
y - /j/
w - /w/

Merci qui ? Cool

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 20:35

Nemszev a écrit:
Récapitulatif IPA
Et maintenant celui en X-SAMPA

Voyelles :
Orthographe - Phonème - Sons (si variantes)
a - /a/ - [æ] ou [a] => { ou a
e - /ɛ/ => E
è - /ə/ => @
i - /i/ => i
o - /ɔ/ - [ɒ] ou [ɔ] => Q ou O
u - /u/ => u
au /au/ => au
eu /ɛu/ => Eu
oi /ɔi/ => Oi
oe /ɔɛ/ => OE
... (autres combinaisons de voyelles)
^ - /:/ => :

Consonnes :
b /b/ => b
p /p/ => p
v /v/ => v
f /f/ => f
m /m/ => m
dh/ð /ð/ => D
th/þ /θ/ => T
d /d/ => d
t /t/ => t
n /n/ => n
nd /n͡d/ < ou simplement phonèmes n + d ?
s /s/ => s
j /d͡ʒ/ =>dZ
g /g/ => g
c /k/ => k
nn /ŋ/ en fin de mot, /n:/ au milieu => N, n:
rh /χ/ [χ] ou à l'oral [r] => X, r
h /h/ => h
l /l/ => l
lh /ɬ/ => K
r /r/ => r
y - /j/ => j
w - /w/ => w

Anoev a écrit:
Si y sait pas, il n'est pas le seul! Malgré un paquet d'efforts, j'arrive pas à m'y faire! L'âge, sans doute: j'ai appris la phonétique bien avant l'époque où y avait (à quelque chose près) un ordinateur par foyer (du moins chez nous).
La même chose pour moi, qui suis sans doute plus vieux que toi. Je n'ai eu la télé couleur qu'à environ 14 ans... Mais je ne vois le X-SAMPA que comme une voie de sortie quand on n'a pas accès aux caractères API, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Grufidh



Messages : 95
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Mer 11 Jan 2012 - 23:39

Leo a écrit:
J'ai du mal à suivre sans le découpage des phrases. Par exemple, les adjectifs composés se construisent tous dans le même ordre qu'en français? Ca me paraitrait bizarre.
Qu'est-ce qui motive à choisir le masculin ou le féminin pour les noms dérivés d'adjectifs? Des habitudes? Des associations d'idées? Des êtres mythologiques?

Moui, excuse moi, je devrais être plus attentif à bien découper et expliquer mes phrases. J'y penserais pour la suite !

Les adjectifs composés se construisent dans l'ordre même où ils sont expliqués : s'il est écrit adjectif + "nom au participe passé" alors cela se construira dans cet ordre.

Des habitudes, une certaine sensibilité personnelle... L'amertume pourra être masculine la plupart du temps, parce que tel poète a un jour décrit Thrissadrin (une sorte de nécromant à l'état de légume au niveau cerveau, actuellement, qui a fondé un royaume très étendu, voisin du Grand Val et qui mène contre ce dernier une sorte de "Guerre de Cent Ans" à répétition depuis quelques siècles) comme étant amer et rongé par les regrets. La beauté sera très classiquement féminine; mais cela peut changer si celui qui utilise le mot décrit "la beauté de ce jeune homme" par exemple. Dans ce dernier cas il pourra mettre beauté au masculin. Ou le laisser au féminin, pour évoquer une beauté justement féminine de ce jeune homme. C'est une mine inépuisable de nuances pour les poètes valiens que cette variation en genre de l'adjectif substantivé Very Happy

@Nemszev et Silvano : c'est vraiment génial, merci beaucoup. ça me sera d'une grande aide pour après !

Citation :
Le o de "hot" n'est prononcé comme un o ouvert que dans certaines variétés de l'anglais (écossais par exemple), sinon c'est une sorte d'intermédiaire entre un o ouvert et un a fermé.

C'est ce "o" là que je cherche. Honnêtement, je ne savais pas réellement la distinction; je suis content de l'apprendre. C'est donc le ɒ que je voulais !

Citation :
Le schwa, c'est le schwa.

Encore une fois merci de l'éclaircissement, je l'ignorais ! Ma prof d'anglais a été la seule à me parler de schwa et a toujours dit que c'était le terme anglais. Une erreur corrigée, une ! Smile

Pour ce qui est du "nd", il se trouve seulement après les voyelles; je le cite comme phonème par habitude, parce qu'il possède une lettre à lui tout seul dans l'alphabet !
Le rh est un r à l'oral (sauf dans une région du Grand Val), on garde uniquement une trace écrite de ce qu'il a été avant, qui découle d'une évolution phonétique par rapport à la langue mère.

Je posterai la suite de la grammaire ce weekend ou la semaine prochaine, examens et autres troubles obligent ! Merci de vos remarques, critiques et commentaires divers cheers

Bonne nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Jeu 12 Jan 2012 - 13:48

Silvano a écrit:
Nemszev a écrit:
Récapitulatif IPA
Et maintenant celui en X-SAMPA
C'est gentil, mais je ne vois pas trop l'utilité pour Grufidh (sauf s'il veut maintenant transcrire tout ce qu'il dit en X-SAMPA). J'ai toujours utilisé le X-SAMPA mais certains sons ne "vont pas de soi". Par exemple K pour la latérale fricative, fallait le deviner !

Citation :
^ - /:/ => :
Je viens de réaliser que les : sont du X-SAMPA. En IPA ils devraient ressembler à deux petites barres l'une sur l'autre. *difficulté inutile*

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Jeu 12 Jan 2012 - 19:13

silent 


Dernière édition par lsd le Lun 8 Juil 2013 - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Grelot-de-Bois



Messages : 139
Date d'inscription : 09/12/2011
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Jeu 12 Jan 2012 - 19:17

Je n'ai été initié aux arcanes de la phonologie que très récemment (et ce entièrement par ordinateur en autodidacte), et je préfère nettement l'API au SAMPA (je trouve le premier plus rigoureux et plus proche de la réalité). Comme quoi, s'il y a des règles, elles sont incertaines...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Jeu 12 Jan 2012 - 19:24

Grelot-de-Bois a écrit:
Je n'ai été initié aux arcanes de la phonologie que très récemment (et ce entièrement par ordinateur en autodidacte), et je préfère nettement l'API au SAMPA (je trouve le premier plus rigoureux et plus proche de la réalité). Comme quoi, s'il y a des règles, elles sont incertaines...
En fait, il n'y a aucune différence de principe ou de rigueur entre l'API et le X-SAMPA, ce dernier ne servant qu'à remplacer les caractères de l'API quand ceux-ci ne sont pas disponibles. Vois ça comme une translittération.

Nemszev a écrit:
Citation :
^ - /:/ => :
Je viens de réaliser que les : sont du X-SAMPA. En IPA ils devraient ressembler à deux petites barres l'une sur l'autre. *difficulté inutile*
En fait, c'est même plus compliqué que ça. Ça s'appelle un chrone. Il y a aussi le demi-chrone, pour noter un allongement moyen, qui est noté :\ en X-SAMPA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Jeu 12 Jan 2012 - 20:06

Grelot-de-Bois a écrit:
...je préfère nettement l'API au SAMPA...

J'me sens moins seul! Smile bom sunny Idea


Ce que je reproche, au SAMPA, c'est des symboles ou des lettres comme { ou Q qui sont assez peu évocateurs, avec un [æ] ou un [ɒ], même si on ne connait pas la lettre, on se doute un peu que le [æ] est "quèqu'chose" entre le [a] et le [ɛ]. Bon, ben sûr il y a aussi quelques "lettres étonnantes" en API, comme ces trois-là: [ɟ],[ɵ] & [ɶ].

Sinon, j'vois mal le point commun qu'il peut y avoir entre le chiffre 6 et le son [ɐ] qu'il est censé représenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grufidh



Messages : 95
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Lun 13 Fév 2012 - 16:29

Je suis donc de retour, un mois après, histoire de pas laisser le Hinn Dhoel en plan, aussi peu développé !
Je vais attaquer une partie sur les pronoms, possessifs et personnels, démonstratifs et relatifs et interrogatifs.

Le pronom personnel ne s'emploie que dans quelques rares cas en sujet : lorsque l'on voudra insister sur le verbe (c'est MOI qui mange) ou pour remplacer le verbe être dans les phrases où il n'est pas auxiliaire.

Voici les différentes listes :
Personne Pronom Personnel Pronoms Possessifs
Pronom Suffixe accollé au verbe en cas d'absence de sujet exprimé Masculin Féminin Pluriel
1ère SG ann -nn swy sau so
1ère PL ad -d huin hau hodh
2ème SG i rien thei thea thy
2ème PL et -t thid thad thaid
Courtoisie fe -f fen fen fen
3ème SG masc. yn -nd dwy dai dim
3ème SG fem. gil -gè dan don den
3ème SG n. (on) neth -th dwei dwoi dwidh
3ème PL masc fin -fin dhoi dhau dhoe
3ème PL fem oidh -dh toid taed toed
3ème PL neutre wint -nt dwin dwen dweith

Les pronoms réfléchis se traduisent par un pronoms personnel placé en COD, après le verbe et le sujet, ou après le verbe (accordé en personne par contre) si le sujet est absent.

Le préfixe « fid- » ou « fidè- » (selon si le pronom auquel il s'ajoute commence par une voyelle/consonne) traduit exactement le -self en anglais dans myself, themselves, etc.

Pronoms démonstratifs :
Il n'y a qu'un pronom démonstratif qui se décline en fem/masc/plur : « he/hu/hin »

Relatif : lîn, relatif unique.

Pronoms interrogatifs :
Pourquoi ? Ceva ?
Qui ? Edho ?
Comment ? Vin ?
Combien ? Muin ?
Quoi ? Sod ?
Où ? Soi ?
Quand ? Maeg ?

(Une phrase interrogative se construit exactement de la même manière qu'une phrase normale, mis à part l'addition d'une particule en début ou fin de phrase. Dans le cas de la présence d'un pronom interrogatif (Pourquoi parles-tu ?) ce dernier se mettra en première position, avant le verbe. S'il n'y a pas de pronom (As-tu mangé?) on ajoutera à la fin de la phrase la particule « ri » (ou « frid » si la phrase est interro-négative).

EX : Combien sont-ils ?
Muin wint ? (Combien.eux?) => le verbe être est sous entendu
As-tu vu le ciel ?
Da gasanc ambor ri? (fais*.vu.ciel.particule interrogative?) * faire est employé plus ou moins de la même manière que l'auxiliaire avoir en français.

Voilà ! Je m'attelle à taper la partie verbe, qui suivra. Et désolé du retard !

Edit : Pronoms personnels modifiés (j'ai un peu modifié mon système verbal en recopiant mes notes éparses à l'ordinateur - il arrive, d'ailleurs !), ainsi que le démonstratif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grufidh



Messages : 95
Date d'inscription : 23/10/2011

MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Lun 27 Fév 2012 - 0:46

LE VERBE

Le verbe ne se conjugue que s'il n'y a pas de sujet nominal. Par exemple :
Dhro aved lhaunid o paid = Etre. Deviser. Chanteur. Et. Brave. = Le chanteur et le brave devisent. (sont en train de deviser)
Drofin aved : Ils devisent. (êtreP3-PL-Masc. Deviser)

Il existe une forme impersonnelle du verbe (qui traduit « ça ») ; le ça est un « thu » ajouté à la place du sujet.
« bar narig thu » : être briller ça : ça brille (c'est en train de briller)

Le verbe ne varie que selon le le mode (il y en a 4) et selon le temps, les variations en aspect et en voix se feront d'une autre manière.
On obtient un total de six formes du verbes. Prenons quatre exemples (qui représenteront chacun un groupe verbal, sauf pour le troisième, qui aura deux exemples – afin d'être plus clair)
Bâtir : aego, aegom, aega, aegonc, aegwo, aegos.
Faire ; da, dam, de, danc, dya, das
Aimer : audath, maudath, audathy(e), audathanc, audathw(i), audathas
Chanter : lhon, m'lhon, lhony(e), lhonanc, lhonw(i), lhonas

Les formes sont présentées dans l'ordre suivant : Français : Présent, Infinitif, Subjonctif, Participe passé, Futur, Imparfait.

Le verbe bâtir représente le groupe des verbes en -o, « o » auquel s’accole la désinence personnelle (en cas d'absence du sujet), sauf pour l'Imparfait : en ce cas le pronom personnel remplace le sujet sans être suffixé au verbe : Je bâtissais : Aegos ann
Le verbe faire représente le groupe des verbes en -a
Les verbes aimer et chanter sont du dernier type : les verbes terminés par une consonne.

Ces derniers fonctionnent de manière plus particulière au niveau de l'accord en personne. C'est à dire qu'au présent et à l'imparfait, les verbes du 3°Groupe ne prennent pas de terminaison, il exprime un sujet absent directement par le pronom personnel :
Wirad ann aredh sau : Vouloir. Je. Épée. Mienne. : Je veux mon épée !
Cependant au Subjonctif et au Futur, le -e ou -i entre parenthèses signifie qu'après la forme indiquée, on ajoute un « e/i » auquel on pourra ensuite suffixer la désinence de personne :
Audathwid : nous chanterons.

Tous les autres temps ou aspects du verbe s'expriment par temps composés.

Une action passée dans un récit, une action qui s'est accomplie avant le temps d'énonciation (ce que l'on traduit par un passé simple), se forme avec la particule « men » posée après le verbe. (ce « men » viendrait probablement du mot en Lenwonien Archaïque, « MANA », signifiant « passé », qui devint, dans la protolangue élenéenne (qui précéda le Hinn Dhoel et toutes les langues de sa famille), un suffixe exprimant le passé du verbe ; le Hinn Dhoel perdant un peu de ses caractéristiques agglutinantes (spécifiques à ses sœurs), le men se transmit ainsi, à la manière d'un auxiliaire invariable.

Le système verbal du Hinn Dhoel est très rangé. Il se découpe en cinq modes, dont quatre ne varient pas en temps. Le dernier mode, que l'on va nommer « indicatif », comporte trois temps, qui se démultiplient en aspects. Ces aspects, il y en a trois : l'accompli, le simple et le progressif. On peut aussi compter deux temps qui s'ajoutent à ce découpage : le futur et le passé immédiats. Enfin, bien sur, tout cela peut-être mis au passif.

Les quatre autres modes sont le Subjonctif, avec le même usage qu'en français, l'Impératif, qui se forme avec la base du verbe, à laquelle s'ajoute un « -evi », et l'Infinitif, aux usages très nombreux, et aux variations inexistantes ; enfin il y a le Participe, uniquement passé, qui est utile pour former un grand nombre de temps.

Formes du Présent :
Le présent simple : Le temps de l'énonciation. Utilisé pour décrire une habitude, une vérité générale ; etc, etc. Il se forme avec le verbe au présent.

Le présent progressif : La distinction avec le présent simple est difficile à exprimer. Il traduit, bien sûr, la formule « je suis en train de ». On l'utilise pour une action qui a commencé avant l'énonciation et continuera après ; mais même cette définition est incomplète et quelques fois erronnée. Les exemples suivants utilisent le présent progressif :
Je chante une chanson : Dann lhon lhaunn. (AuxP1sg-chanter-chanson) Je chante avec mon ami le corbeau : Dann lhon ab authin sui, a suirauth. (AuxP1sg chanter avec ami mien, le corbeau) Je coupe du bois : Dann tuid du draub. (AuxP1sg couper partitif bois)
Ces exemples fonctionnent, en revanche, avec le présent simple : Je souhaite parler : Alawonn oilam. (SouhaiterP1sg- vouloirInfinitif) Je veux parler au prince : Wirad ann oilam e a hires (Vouloir-je-parlerInfinitif-à-le-prince).

Présent accompli : identifiable dans son utilisation au Passé composé. C'est le « passé des présents », si l'on peut dire. Il se forme avec un auxiliaire au présent et le participe passé du verbe.

Formes du Futur :
Futur immédiat : Auxiliaire au futur + infinitif : action dans un futur très proche ; certains érudits loufoques le classent même dans les formes du présent

Futur simple : même usage que notre futur simple.

Futur Acoompli : usage équivalent au futur antérieur français. Formé par auxiliaire au futur et participe passé du verbe.

Formes du Passé :
Passé immédiat : je viens juste de... Se forme avec avec l'insertion entre le Verbe et le Sujet de la particule suivante : « bres » qui traduit l'idée d'action à peine passée

Passé progressif : l'Imparfait. Formé avec le verbe à l'imparfait

Passé simple : Passé simple aussi ! Formé avec le participe passé, derrière lequel on ajoute le pronom personnel : Nous chantâmes : lhonanc ad.

Passé accompli : a valeur de passé antérieur ; c'est une action passée antérieure au temps de la narration. Formé avec Auxiliaire au passé et participe passé du verbe

L'auxiliaire est toujours avant le verbe.

Les deux irréguliers :
Être : Bar, mBar, Bare, Dhronc, Dhruo, Dhros
Devoir : Sear, Thyam, Thye, Searanc, Searw(i), Searas

Les auxiliaires : être (voir plus haut) et faire (voir encore plus haut) respectivement pour verbes d'état et d'action.

Enfin, il existe un système de modaux, comme en anglais, pour traduire la possibilité (avec le deuxième verbe pouvoir : Diro, Dirom, Dira, Dironc, Dirwo, Diros), l'obligation ou l'interdiction (avec le verbe devoir).

LA PHRASE

La structure de la phrase est VSO.
L'adverbe se place après le verbe. L'adjectif avant le nom, le CDN après le nom.
La phrase suivante :
Cedric mange doucement les pommes délicieuses de Bertrand avec Clément
sera organisée en Hinn Dhoel de la manière suivante :
Mange doucement Cedric délicieuses pommes de Bertrand avec Clément

Pour l'annecdote, cette structure de phrase est héritée du contact avec les derniers restes du peuple Férunéen, qui n'appartient pas à la branche Lenwonienne dont est issu le peuple Valien qui parle le Hinn Dhoel.

La Négation ;
Fe est la particule négative ; elle se place avant le verbe et traduit « ne pas » et ses dérivés. Fod traduit « non » ; feo traduit « ni ».

Interrogation :
ri est la particule interrogative, que l'on place en fin de phrase pour noter qu'elle est interrogative, mais seulement s'il n'y a pas de Pronom interrogatif.
As-tu caché l'épée :
Thaud fuinnanc i a aredh ri ? (avec la lénition : Thaud vuinnanc i a aredh ri?)
Avoir caché tu l' épée part-interrog ?

Passivation pas très au point, je l'ajouterai plus tard.

Voici le pronom relatif, qui se décline en cinq cas grammaticaux ; cette déclinaison est le seul reste du système entièrement flexionnel de la langue mère. Cas : Pr Sg / Pr Pl
Nominatif : paun / pon
Accusatif : pont / punt
Genitif : painn / pinn
Datif : paed / peid
Ablatif : pedh / pidh

LISTE DES PREPOSITIONS
à dans/en par pour vers avec de sans sous sur
e i en new had ab u ei ap ar

CONJONCTIONS
mais ou et donc or ni car
henn na o rhy dhu feo cwis


Voilà, avec tout ça on peut commencer à écrire !!

J'ai un lexique d'environ 500 mots pour l'instant, qui grossit chaque jour. Je possède un corpus de quelques textes, mais tous doivent être corrigés , ayant souffert des différentes modifications apportées au Hinn Dhoel !

Enjoy Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hinn Dhoel    Aujourd'hui à 10:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Hinn Dhoel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La femme du télévangéliste Benny Hinn demande le divorce
» Mise en garde à propos du Pasteur Benny Hinn (Vidéo)
» Benny Hinn " la manipulation des foules"
» Le pasteur Benny Hinn (...) !
» Benny Hinn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: