L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Lun 9 Juin 2008 - 13:50

Je vous propose de faire ici un compte-rendu chapitre par chapitre des idées qu'exposent Umberto Eco dans son ouvrage La ricerca della lingua perfetta nella cultura europea (1993 - English translation: The Search for the Perfect Language (The Making of Europe), 1995)

http://www.amazon.fr/recherche-langue-parfaite-culture-europ%C3%A9enne/dp/2020314681

Ce qui, je l'espère, devrait nous amener pas mal de sujets de discussion intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Lun 9 Juin 2008 - 15:52

Je précise que j'ai la version anglaise (édition 1995, Fontana Press).

***

Comme d'habitude chez Umberto Eco, cela commence par une ribambelle de citations. Je peux donc vous les reproduire en intégralité, traduites par mes soins.


Herodotus, History, II, 1 a écrit:
(Psammetichus) prit deux enfants ordinaires, et les donna à un berger avec l'ordre strict de ne laisser personne prononcer un seul mot en leur présence... Son but était de savoir... quel mot ils articuleraient en premier... Le berger obéit à cet ordre pendant deux ans, et à la fin de cette période, un jour qu'il ouvrait la porte de leur chambre et entrait, les enfants accoururent tous les deux les bras tendus, et dirent distinctement "Becos"... (Psammatichus) apprit que "Becos" était le mot Phrygien pour "Pain". Compte tenu de cet évènement, les Egyptiens admirent que les Phrygiens constituaient un peuple plus ancien.

***

Salimbene da Parma, Cronaca, 1664 a écrit:
(Frederick II) voulait découvrir quel langue et quel patois les enfants utiliseraient en atteignant l'adolescence, s'ils n'avaient jamais eu l'occasion de parler à quiconque. Alors il donna l'ordre aux nourrices de s'occuper des enfants et de leur donner du lait sans jamais leur parler. Il voulait découvrir si les enfants parleraient Hébreux, la première langue, ou le Grec, ou le Latin, ou l'Arabe, ou en tout cas, s'ils ne parleraient pas le langage de leurs parents naturels. Mais l'expérience n'aboutit à rien, car tous les enfants moururent.

***

Leibniz, Lettre au Duc de Hanovre, 1679 a écrit:
Si seulement Dieu voulait à nouveau inspirer à votre Majesté l'idée qui aurait la bonté de décider que je sois gratifié de 1200 écus, et qui deviendrait l'idée que cette rente soit perpétuelle, alors je serait aussi heureux que Raymond Lull, et peut-être avec une plus grande logique... Car ma découverte se base sur la raison dans sa globalité et est, en sus, l'instrument pour juger des controverses, le moyen d'analyser les notions, de modérer les tours du hasard, un compas qui nous guidera sur les océans des expérimentations, un inventaire des choses qui existent, une carte des pensées, un microscope pour scruter les évènements du présent, un télescope pour prévoir les évènements du futur, une abaque pour comptabiliser toutes choses, une magie innocente, un livre des révélations non chimérique, une écriture que tous pourront lire dans sa langue maternelle, et même un langage qui chacun pourra apprendre en quelques semaines et sera très bientôt compris de part le monde entier. Et celui qui ouvrira la voie à la religion révélée partout où il ira.


***

Jonathan Swift, Les Voyages de Gulliver, III, 5 a écrit:
Etant donné que les mots ne sont que des noms pour les choses, il serait plus pratique pour tous les êtres humains d'emporter avec eux de telles choses selon qu'elles lui sont nécessaires pour les affaires à propos desquelles ils comptent s'entretenir... Beaucoup des plus instruits et des plus sages adhèrent à cette nouvelle conception qui est de s'exprimer au moyen de choses, qui n'a pour seul inconvénient que, si les affaires d'un homme se révèlent de très grande importance, et d'objets très variés, que de l'obliger à transporter un plus important bagage sur son dos, à moins qu'il ne puisse s'offrir les services d'un ou deux solides serviteurs pour l'assister... Un autre grand avantage, que cette invention apporterait, serait qu'elle pourrait faire office de langue universelle, permettant d'être comprise au coeur de toute les nations civilisées... Et ainsi, les ambassadeurs pourraient être compétents pour traiter avec les princes étrangers, ou les ministres d'un état, dont le langage leur serait tout à fait étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Lun 9 Juin 2008 - 16:12

Bonne initiative, cela fait belle lurette que je n'avais pas lu cet ouvrage ! Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Mar 10 Juin 2008 - 17:14

ziecken a écrit:
Bonne initiative, cela fait belle lurette que je n'avais pas lu cet ouvrage ! Wink

Merci !

J'attaque à présent l'introduction de ce très dense ouvrage.

***

L'introduction est elle-même divisée en sous-chapitres !

1.
Umberto Eco cite ses références (récapitulée dans une bibliographie en fin d'ouvrage).


Du coup, le livre devient une mine pour recenser les langues construites (ou déconstruites).

BORST, Arno : Der Turmbau von Babel. Geschichte der Meinungen über Ursprung und Vielfalt der Sprachen und Völker - 6 volumes. (Stuttgart : Hiersemann, 1957-1963)

...semble être le point de départ de l'étude d'UEco, mais, devant l'ampleur de la tâche, Eco va vite faire le ménage de son propre aveu. L'ouvrage de Borst évoque une quête mondiale, le critère de Eco sera européen. Mais il va resserrer encore plus dramatiquement les mailles de son tamis, après une première incursion dans plusieurs lourds volumes, dont les suivants :

DEMONET, Marie-Lucie : Les voix du signe. Nature et origine du langage à la Renaissance (1480-1580) (Paris : Champion, 1992).

COUTURAT, Louis et LEAU, Léopold : Histoire de la langue universelle (Paris, Hachette, 1903).

...qui n'est autre que le volume joyeusement réédité et copyrighté par un autre éditeur (est-ce qu'Hachette est au courant ?), partiellement mis en ligne, dont nous avons discuté ici :

http://www.ideolangues.org/langues-auxiliaires-f7/histoire-de-la-langue-universelle-livre-t103.htm

***

Eco fait un recensement qui intéressera peut-être les bâtisseurs de listes de langues construites :

Couturat et Léau citent 19 langages a-priori ; 50 a posteriori ou mixtes.
Monnerot Dumaine cite 360 projets de langues internationales.
Knowlson cite 83 projets de langue universelle nés entre le 17ème et 18ème siècles.
Porset cite 173 projets de langue universelle nés au 19ème siècles.

Alors, le compte est-il bon ? Very Happy

***

Eco (ou son traducteur anglais), lâche un gros mot, semblant désigner l'étude d'une langue possiblement construite :

Umberto Eco, traduction James Fentress a écrit:

Some (books), by obscure authors*, were entirely dedicated to the glottogonic problem"

*Rassurez vous, par "auteur obscur", Eco parle sans doute de lui-même une fois qu'un siècle aura passé.

Après vérification, Glottogonic ne figure pas dans le prestigieux Oxford Dictionnary of English 2005.

Mais le non moins prestigieux Merriam-Webster est prêt à nous le définir pour une période d'essai gratuite :

http://www.merriam-webster.com/dictionary/Glottogonic

***

Heureusement pour moi, d'autres dictionnaires en ligne me l'offrent gratuitement et sans poser de questions :

http://www.thefreedictionary.com/Languages

http://www.faqs.org/ologies-isms/Ide-Lef/Language.html

Glottogony signifie donc l'étude de l'origine des langues.

...En espèrant que ce mot (ne) nous inspire (pas) dans notre quête pour remplacer Conlangue Twisted Evil

***

2.

Or, donc, nous dit Umberto Eco, ayant constaté que c'était trop de travail que de synthétiser ce qu'est la quête du langage universel à travers le monde ou même en Europe, notre érudit se lance donc dans un grand coup de balai, histoire de pouvoir travailler plus sereinement.


Comme à la Nouvelle Star, les candidats retenus sont donc :


1. La redécouverte des langues dites "parfaites" car anciennes ou mystiques : Hébreu, Egyptien, Chinois.

2. Le reconstruction d'une langue mère de toutes les langues supposées, tel l'Indo-Européen.

3. Les langues construites ayant l'un des trois objectifs suivants :

(a) La perfection - donc les langages a-priori du 17 et 18ème (pas du 19ème ou du 20ème alors ? Ni ceux d'avant, même en Europe), leur idée étant de découvrir de nouvelles relations entre les différents aspects de la réalité (Ah-ha... Eco parlerait-il des Mathématiques, là ? Pas sûr du tout).

(b) La perfection en tant qu'universalité, donc les langages a posteriori du 19ème (donc pas ceux du 20ème ou des siècles précédents, y compris en Europe).

Je commence à avoir l'impression qu'Eco nous fait un digeste des volumes précités et non une oeuvre originale de synthèse.

(c) La perfection en terme de pratique, même si elle est seulement supposée, à travers les Polygraphies (?).

4. Les langues magiques, eut égard à leur nature mystique ou leur secret initiatique.

***

A l'opposé, Umberto escamotera :

1. tous les langages oniriques, de la transe (éjectée Hildegarde de Bingen).

2. Tous les langages créés dans le cadre d'une oeuvre de fiction (tchao Tokien, de toute façon ton Quenya était trop dur à apprendre pour Eco, et pas reconnu pour l'obtention d'un Doctorat Honoris Causae). Le critère de rejet est l'absence de vocabulaire ou de syntaxe (manque de pot pour Eco, Tolkien fournit ce genre d'objets).

3. Toutes les langues "bricolées" (NDR : restons poli !), à savoir toutes les langues crées par la confrontation des populations (pidgins etc.), parce qu'elles sont (sic) trop simplifiée, trop limitées, incapable d'abstraction, réservés à des activités simples (donc pas évidentes à inclure dans un bouquin bien compliqué, en effet...). Peu importe à Eco que toutes les langues naturelles proviennent de ce genre de brassage, ou que le gentil boy ou le gentil colon aient réussi à un moment ou à un autre à véhiculer par leur langage un énoncé "abstrait".

Eco renvoie carrément à un certain Waldman (Pidgin and Creole Linguistics, Bloomington : Indiana University Press, 1977) pour étayer l'élimination des langues "bricolées", indignes de se rapprocher d'une langue universelle, ce qui est un bête appel à autorité, sans recoupement des sources ni vérification par l'expérience et la contreexpérience personnelle. Evil or Very Mad

Quel mépris.


Sont également éliminés :


4. Toute langue naturelle ou jargon qui permettent de se comprendre (y compris de partager l'expérience intellectuelle du plus haut type) dans des zones où beaucoup de langues se cotoient : Eco élimine au passage le Français et l'Anglais, mais pas l'Italien ou le Latin. Lapsus révélateur ?

5. Les langages formels dont l'utilisation se limitent à des objectifs spécifiquement scientifiques, comme la Chimie, l'Algèbre, la Logique. Eco élimine donc les langages Mathématiques, mais c'est un peu logique, car, si cela se trouve, il ne les comprend pas : pourquoi considérer alors comme une langue universelle des langages qu'il ignore lui-même ?

Même si les scientifiques du monde entier arrivent à travailler ensemble avec ce type de langage et à réaliser ensemble de prodigieux projets concrets.

6. Les langages des fous.


***


Autrement dit, Eco a éliminé toute réflexion sur les explorations des leviers inconscients du langage, toute création naturelle du langage, et de ce fait tout langage qui avait une chance d'être véritablement universel, et toute tentative récente (20ème siècle).

Bref, il semble bien parti pour se complaire à parler des jeux d'égos et de la nullité des tentatives ratées accumulées par des inventeurs réputés par ailleurs ou "d'obscures" gloseurs.


***


C'est d'ailleurs exactement le pli donné par les quatre citations mise en exergue au début de son ouvrage :

La première, égyptienne, tourne en ridicule les expériences des anciens pour découvrir quelque chose.

La seconde, à propos de Frederick II, entâche d'horreur toute tentative de trouver un langage universel.

La troisième sur Leibniz, ajoute un soupçon de corruption, d'escroquerie : c'est pour piquer de l'argent aux gogos qu'on fait rêver d'un langage universel.

La quatrième de Swift, tourne en ridicule toute tentative d'échaffauder un langage universel.



***

A ce point de ma lecture, toute la démarche d'Umberto Eco semble se réduire à un simple jeu de dépréciation (je dis du mal des autres pour me sentir mieux moi même, paré d'atours cultureux et d'appels à l'autorité, et l'auteur me parait, de ce fait, non seulement beaucoup moins sympathique, mais également beaucoup moins crédible et digne d'intérêt. Crying or Very sad

Je continue toutefois ma lecture, en espérant que je changerai d'avis, ou encore que je trouvais cachées dans la masse d'informations, des pistes beaucoup plus intéressantes, qu'Eco se sera garder d'explorer ou de partager avec le lecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sevetcyo



Messages : 653
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 13:26

Il me faut ce livre ;-)
http://www.filmsdocumentaires.com/films/1526-umberto-eco
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Kotave



Messages : 1590
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 15:18

Je l'avais commencé il y a quelque temps, il serait temps que je le reprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 15:28

Je l'avais lu il y a longtemps, j'avais été assez déçu. Vu l'érudition du monsieur, on n'aurait pu s'attendre à autre chose qu'un paragraphe de fin "à la Piron" sur les merveilles de l'espéranto, alors que l'ido est très vaguement évoqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 17:20

Les commentaires de Greenheart et d'Olivier me refroidissent... j'avais décidé de faire l'impasse sur cet ouvrage dans le cadre de mon travail de mémoire, car le résumé semblait mettre en avant les langues philosophiques à la Leibniz et Wilkins (trop pointu pour mon travail, qui cherche à résumer et se concentre sur les langues artistiques), mais ce que vous dites semble être pire.

Enfin, je vais devoir peut-être le citer tout de même, puisqu'il s'agit d'un texte assez connu. J'ai bien utilisé Yaguello...

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 18:20

Ceci dit, avec le temps, je comprends un peu sa fixation sur l'espéranto.

En effet, ce livre (et U.Eco lui-même sûrement) s'intéresse principalement aux langues philosophiques.

Or, j'avais expliqué il y a quelques années que j'avais eu mon "satori" sur l'espéranto.

En fait, l'espéranto est à la base une langue philosophique (cf. le projet de langue universelle dans "l'Encyclopédie", partiellement repris par Zamenhof) sur laquelle on a plaqué un vocabulaire principalement franco-latin (et non a priori).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 18:23

Olivier Simon a écrit:
Or, j'avais expliqué il y a quelques années que j'avais eu mon "satori" sur l'espéranto.

Tu peux expliciter? (Bien que je sache qu'on ne peut pas expliquer un 悟り).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 18:44

Silvano a écrit:
Olivier Simon a écrit:
Or, j'avais expliqué il y a quelques années que j'avais eu mon "satori" sur l'espéranto.

Tu peux expliciter? (Bien que je sache qu'on ne peut pas expliquer un 悟り).

Robert Winter aimait ce mot japonais qui correspondrait en gros à "révélation".

Zamenhof avait de bonnes connaissances linguistiques pour son époque; or force est de constater que l'aspect "international" du vocabulaire espéranto est assez médiocre. En revanche, les choses deviennent plus claires si on analyse l'espéranto comme ayant été d'abord conçu comme langue philosophique (ce que confirme les correspondances troublantes avec la "langue universelle" de l'Encyclopédie).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 20:42

Olivier Simon a écrit:
[...] or force est de constater que l'aspect "international" du vocabulaire espéranto est assez médiocre. [...]

La notion d'internationalité varie avec le temps et, à l'époque, c'était encore la langue française qui faisait figure de digne "successeuse" (pour les copines) du latin, d'où les perles: fromagho, foiro, chevalo, preskaù, hieraù, malgraù... sans oublier la semaine internationale: Lundo, mardo, merkredo, jaùdo, vendredo, sabato (Ludo était juif) et dimancho...
Revenir en haut Aller en bas
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 21:51

OK Patrick, mais je dis bien que Zamenhof, pour son époque, avait des connaissances linguistiques supérieures à celles de l' "homme honnête" de son époque qui s'en tenait au latin et au français.

Zamenhof parlait Yiddish (soit une langue germanique avec des emprunts slaves et hébreux), Allemand, Polonais, Russe et l'espéranto me laisse deviner qu'il avait des notions de Lituanien. Il avait appris et maîtrisait à des niveaux divers le Français, l'Anglais, l'Italien, le Grec Ancien et le Latin.

Le premier concurrent sérieux à l'Espéranto, l'Idiom Neutral, tirait l'essentiel de ses mots des langues romanes et du latin, mais, en l'occurrence, les racines étaient soigneusement choisies selon leur internationalité dans les principales langues européennes, et non pas "au petit bonheur" comme dans l'espéranto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Olivier Simon



Messages : 3844
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 22:09

odd a écrit:
Mais quel choix aurais-tu voulu qu'il fisse ?

"qu'il fît"....

Relis ce que je dis sur l'Idiom Neutral pour un exemple fondé sur les langues romanes.

Sinon, il aurait pu assez simplement sur les emprunts romans, slaves et sémitiques du Yiddish pour obtenir une première ébauche assez internationale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 22:10

odd a écrit:
Mais quel choix aurais-tu voulu qu'il fisse ?

.... qu'il fît...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 22:18

odd a écrit:
Mais quel choix aurais-tu voulu qu'il fit ?

Qu'il fît!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 22:37

La famille Zamenhof étant originaire d'Espagne, il se peut que son nom, non avéré en Pologne-Lithuanie, soit une adaptation d'un "Jimenez" (autrefois Ximenez, où X = SH ), ce nom devenant "Samenov" par russification ou Zamenhoff par germanisation...
Ludoviko ne parlait pas l'espagnol, mais inconsciemment il aurait chercher à le reproduire en créant l'espéranto qui lui ressemble assez bien...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Ven 8 Avr 2016 - 22:56

¡Es verdad!
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Sam 9 Avr 2016 - 4:33

Patrick Chevin a écrit:
La famille Zamenhof étant originaire d'Espagne...

Source?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Sam 9 Avr 2016 - 5:15

"(...) Un jour j’ai reçu une lettre d’un espérantiste de Bavière, dans laquelle il m’informait qu’il habitait près de la bourgade de Samhof. Il émettait l’hypothèse que mes ancêtres s’y étaient arrêtés pour des années ou peut-être des siècles, en interrompant leur migration de l’Espagne au Kurland. Il se peut qu’ils aient adopté le nom de cette bourgade bavaroise. Cependant l’hypothèse selon laquelle le nom a une origine russe est improbable. J’ai moi-même vu à Bialistok le registre d’état-civil, dans lequel le nom de mon grand-père était écrit en alphabet cyrillique : "Zamenov". Ca lui donnait un aspect russe, mais cette forme est très certainement imputable à une erreur de transcription, dans laquelle on a omis le son "h", parce qu’il n’existe pas en russe. Mes ancêtres écrivaient leur nom en cyrillique "Zamengov". Mais veuillez toutefois prendre en considération le fait que mes explications ne sont que pures hypothèses ; je ne suis pas Zamenhofologue, mais juste Zamenhof."

Extrait traduit de l’ouvrage en espéranto "La Zamenhof-strato" de Roman Dobrzynski 2003, Editions Varpas, Kaunas, Lituanie, dans lequel Roman Dobrzynski interviewe Louis-Christophe Zaleski-Zamenhof, le petit-fils du créateur de l’espéranto.

http://judaicultures.info/histoire-6/Dans-la-Modernite-du-XIXo-s-a-nos/L-adoption-des-noms-patronymiques
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco   Aujourd'hui à 16:41

Revenir en haut Aller en bas
 
La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La quête de la langue parfaite d'Umberto Eco
» La langue des signes avec bébé
» Khoutba : sermon du vendredi en une autre langue...
» Où est la langue arabe??
» langue et dialecte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Général :: Langues et cultures-
Sauter vers: