L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pas encore de nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Pas encore de nom   30.01.12 13:42

Je me crée une nouvelle langue. En fait, pour l'instant ça reste surtout des impressions sonores et quelques idées sur la structure morphosyntaxique...
Ce n'est pas une langue facile à lire, bien que l'écriture reste logique (il faut donc s'entraîner à lire).
Je mêle des choses entendues dans différentes langues.
Une particularité de l'écriture est que certaines consonnes peuvent venir en fin de syllabe en étant prononcé semi-voyelle (pour r, d, n et l) ou /h/ (pour s).

Consonnes :
g = /g/ assourdi
t = /ts/ prononcé [tS] devant e ou i
d = d assourdi, mais [j] en fin de syllabe
l = r battu ou l, mais [w] en fin de syllabe
r = dZ ou Z, mais [a] semi-voyelle en fin de syllabe
s = s, mais [S] devant e/i et [h] ou [S] en fin de syllabe
p = [pf] en début de mot et [fp] au milieu
b = /b/ assourdi
n = /n/, mais en fin de syllabe [w~]
nd = /n:/
mb = /m:/

Voyelles :
a = /@/
ae/ar = /a:/
e = /e:/
i = /E/ ou /I/
ie/id = /i:/
o = /o:/
u = /O/
ue/ul = /u:/

Accentuation :
L'accentuation va sur la dernière syllabe lourde (terminée par une consonne, une diphtongue ou une voyelle longue et suivie d'une consonne) du mot. Ex : nibel = nE-be:w.
Mais :
- S'il y en a plusieurs et que la dernière est sur la dernière syllabe, on accentue la syllabe lourde qui précède. Ex : tieniler (2 syllabes lourdes ti:-nE-rea, mais on accentue ti:-nE-rea)
- La voyelle "a" (schwa) n'est jamais accentuée, un accentue alors la précédente. D'ailleurs la voyelle "a" est souvent muette. Ex : inasni (E-n(@)h-nE)
S'il n'y a pas de syllabe lourde, on accentue l'avant-dernière.

Morphologie :
Un mot a deux formes : la forme sujet et la forme oblique.
Tien (chien) /tʃiːw̃/ est la forme sujet. Elle s'utilise pour un nom simple en cas sujet.
Tieni /tʃiːnɛ/ est la forme oblique. Elle s'utilise lorsque le nom est suivi d'un adjectif, d'une relative, d'un complément du nom (sauf suffixes possessifs) ou d'un suffixe de "préposition", ou si le nom est objet direct du verbe (qui le suit).
Ex : le chien est ici = tud tien on; le chien de ma mère = tieni matarni; je donne mon chien = tieni nitasge.

Le verbe se compose du préfixe pronominal, de la racine, d'un suffixe éventuel modal et d'un suffixe éventuel d'aspect.
nibel /nɛˈb̥eːw/ (je-aller) = je vais
tabelur /tsˈb̥eːɾɔa̯/ (il/elle-aller-accompli) = il/elle est allé(e)
gubelodur /ɡ̥ɔˈb̥eːɾod̥ɔa̯/ (tu-aller-vouloir-accompli) = tu voulais aller
nibelod /nɛˈb̥eːɾoj/ = je veux aller

Syntaxe :
S O V
Le déterminant suit le déterminé.

Tests de phrases:
je vais à la mer = ulin nibel /ɔˈɾɛw̃ nɛˈb̥eːw/
j'ai un chien = ninimbe tienul on /nɛˈnɛmːe ˈtʃiːnu ow̃/
mon nom est = inasni on /ˈɛnhnɛ ow̃/
le nom de ma mère est = inasi matarni on /ˈɛnʃɛ mˈtsaːnɛ ow̃/
mes chiens sont ici = tud tieniler on /ˈtsɔj ˈtʃiːnɛɾea̯ ow̃/
je pense au chien qui va à la mer = tieni ulin tabel nipesgir /ˈtʃiːnɛ ɔˈɾɛw̃ tsˈb̥eːw nɛfˈpehɡia̯/
dans la maison, il y a ma mère, mon chien et moi = apetandi matarni tienni nigenu on /fˈpeːtsənːɛ mˈtsaːnɛ ˈtʃiw̃nɛ nɛˈɡ̊eːnɔ ow̃/
dans ma maison = apetandini /fˈpeːtsənːɛnɛ/
dans la maison de ma mère = apetandu matarni /fˈpeːtsənːɔ mˈtsaːnɛ/
je donne à ma mère la maison = apeta matarini nitasge /fˈpeːts mətsəˈdʒɛnɛ ˈnɛtsəhɡ̊e/

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le 30.01.12 15:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11724
Date d'inscription : 02/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Pas encore de nom   30.01.12 14:05

Nemszev a écrit:
Morphologie :
Un mot a deux formes : la forme sujet et la forme oblique.
Tien (chien) /tSi:w~/ est la forme sujet. Elle s'utilise pour un nom simple en cas sujet.
Tieni /tSi:nE/ est la forme oblique. Elle s'utilise lorsque le nom est suivi d'un adjectif, d'une relative, d'un complément du nom (sauf suffixes possessifs) ou d'un suffixe de "préposition", ou si le nom est objet direct du verbe (qui le suit).
Et si le sujet est suivi d'un adjectif ou d'une relative, comme dans «La langue à laquelle réfléchit Nemszev n'a pas encore de nom» ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Pas encore de nom   30.01.12 15:04

Un truc comme ça, non ? :

Tiludimbu Nimasipa tapesgir inas rilon.
/tʃɛɾɔˈd̥ɛmːɔ nɛmˈʃefpə tsəfˈpehɡ̊ɛa̯ ˈɛnəh dʒɛˈɾow̃/
langue-benef-obl Nemszev-sujet 3sg-penser nom-suj neg-être
à-la-langue Nemszev la-langue pense-à nom le-nom n'est-pas
La langue à laquelle pense Nemszev n'a pas de nom.

-imbe est le cas bénéfactif, il est utilisé comme verbe avoir ("à Nemszev est" = "Nemszev a"), ici il est à la forme -imbu qui est la version oblique parce que quelque chose le détermine, la relative


Mais là "la langue" n'est pas au cas sujet, plutôt au bénéfactif.

Mais sinon :
Tud tiludi Nimasipa tapesgir on.
/tsɔj tʃɛˈɾɔd̥ɛ nɛmˈʃefpə tsəfˈpehɡ̊ɛa̯ ow̃/
ici langue-obl Nemszev-sujet 3sg-penser être
ici la-langue Nemszev pense-à est
La langue à laquelle pense Nemszev est ici.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Pas encore de nom   11.02.12 19:00

Y a-t-il une raison étymologique au fait que l'oblique marque à la fois l'objet et le complété? Serait-ce qu'il ne marque que l'objet modifié par l'action et l'objet "modifié" par son complément? Une action qui ne modifie pas l'objet (en réalité le focus) entrainerait un autre cas? Par exemple, voir une chose ne la modifie pas et on mettrait le partitif ou un truc du genre?

La police de caractères du forum est vraiment mal paramétrée pour l'API. J'ai testé plein de navigateurs mais tous trébuchent sur les diacritiques libres que tu as utilisés dans tes transcriptions. Chrome, lui, panique complètement et efface des bouts de mots :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16315
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Pas encore de nom   29.02.12 9:48

J'ai lu le premier article : intéressant, mais c'est vrai que la phonologie n'est pas évidente.

Comment vas-tu faire pour mener de front à la fois le ba gai dun, le popiaro et cette nouvelle langue ?

J'te d'mande ça parce que moi, du fait que je m'occupe pas mal du dico aneuvien, du coup, le psolat et le teheub patinent péniblement. Pour le psolat, ça va encore à peu près dans la mesure où, pour le dico, j'peux toujours pomper (la langue étant une langue issu de langues romanes et du latin) ; mais pour le teheub, il est toujours (malgré quelques références dans des articles grammaticaux d'Idéopédia) cloué dans son statut de langue bleue, juste "au dessus" de celui d'une langue-décor. Je n'ai toujours pas traité de la conjugaison teheub et pourtant, ce ne sont pas les idées qui me manquent.

Bref, ma question est : comment gérer au mieux plusieurs langues sans qu'aucune d'elles pâtisse du temps passé pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pas encore de nom   Aujourd'hui à 17:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas encore de nom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Incubateur de langues-
Sauter vers: