L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les fembotniks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant
AuteurMessage
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Les fembotniks   Sam 4 Fév 2012 - 11:39

Dans les années 20 ou 30 l'écrivain américain Heinlein avait prévu que l'automobile aurait comme conséquence la liberté sexuelle. Il avait raison, mais il fallait y penser. Cette anecdote m'a toujours fasciné. Si la conséquence de la multiplication des automobiles, c'est la liberté sexuelle, qui elle-même a des effets importants dans nos sociétés (y compris, certainement, et bien que de façon paradoxale, la baisse de la natalité) quelles seraient les conséquences de la multiplication des robots féminins, des "fembots" ?

Déjà, la naissance d'un homme nouveau, le fembotnik, mot composé de fembot, "feminine robot" (gynoïde en français), et du suffixe -nik de beatnik, peacenik, etc.

Le fembotnik est un homme qui vit avec un fembot.


Un fembotnik avec le fembot Roxxxy. Si si, c'est un vrai fembot ! Very Happy


L'inverse existera-t-il aussi, une femme vivant avec un man-bot ? Sans doute, même si les relations de la femme et du man-bot seront probablement plus basées sur le besoin d'une présence.

Remarque préliminaire : dans une société où les fembots sont presque aussi nombreux que les voitures dans la société d'aujourd'hui, la plupart des jobs que nous connaissons auront disparu. Ils seront effectués par des robots intelligents, dont certains seront humanoïdes, comme les fembots.

Est-ce à dire que les humains seront devenus inutiles ? Oui et non.

Oui, dans la société des fembots, les humains seront devenus inutiles pour la production de biens matériels et même de services.

Non, ils ne sont pas tous au chômage, au contraire. Je m'explique : l'être humain est créatif, et sait se trouver des occupations.

Regardons, par exemple, l'Ancien Régime : les nobles, et les riches en général, avaient énormément de domestiques, plus qu'ils n'en avaient réellement besoin. Ces emplois de domestiques ont d'ailleurs considérablement diminué dès la révolution industrielle, qui avait besoin de bras pour ses usines et pour peupler les colonies. Les domestiques omniprésents des comédies de Molière étaient des emplois créés, consciemment ou pas, pour résorber une partie du chômage (qui, sous Louis XIV, signifiait mourir littéralement de faim).

C'est toujours vrai dans les pays pauvres. Un copain à moi, qui a été coopérant aux Seychelles pendant six ans, m'a dit que là-bas il très mal vu que quelqu'un de relativement aisé n'ait pas plusieurs domestiques. De même, à l'Île Maurice il y a vingt ans, il était impensable qu'une femme de la classe moyenne fasse elle-même son ménage ou son repassage. Il y avait une pression sociale pour que chacun aide à sa façon à résorber un chômage endémique.

Les pays occidentaux ont trouvé une autre façon de créer des emplois, c'est de multiplier les complications légales : aux Etats-Unis, il y a plus d'avocats et d'hommes de loi que dans le reste du monde. Un avocat est nécessaire là ou au Japon, et même en France, on s'en passe aisément.

Au pays des fembots, il n'y aura pas de domestiques humains, et pas nécessairement beaucoup de juristes. J'imagine plutôt la société comme la cour de Louis XIV, à l'échelle d'un pays entier. Louis XIV avait à sa cour des milliers de nobles, totalement improductifs pour la plupart d'entre eux (sauf quelques uns qui étaient hauts fonctionnaires ou officiers dans l'armée) mais très occupés par le cérémonial de la cour et les jeux de pouvoir.

Le fembotnik moyen aura une profession qui l'occupera beaucoup, mais que nous avons du mal à imaginer. Déjà, dans nos sociétés, il y a des gens qui ont des professions du genre "directeur des relations institutionnelles" dans de grosses sociétés. Je mets au défi n'importe qui, comme ça, spontanément, de me dire ce que ce genre de personne grassement payée peut faire dans sa journée. Idem pour les nombreux "lobbyistes", dont le travail ressemble beaucoup, en fait, à celui d'un courtisan sous Louis XIV. Nous avons aussi des Conseillers d'État, des administrateurs, etc, qui, c'est sûr, ne se fatiguent pas trop au boulot.

Imaginons une usine entièrement robotisée, qui produit, par exemple, des étagères. Elle aura un conseil de direction, dont le rôle consistera à décider, par exemple, combien d'étagères seront produites, et à signer les contrats avec les fournisseurs. Ces contrats seront revus, vérifiés, rédigés par des juristes. L'usine aura aussi un styliste qui sera chargé de concevoir les nouveaux modèles d'étagères (en fait, de proposer de temps en temps de reprendre d'anciennes variations des modèles proposés). Le styliste sera très occupé, car il sera censé connaître à fond tous les modèles d'étagères existant ou ayant existé dans le monde. Il assistera à des conférences et à des congrès de stylistes en étagères, etc. De ce fait, il aura besoin d'un assistant. Ce travail de créatif ne pourra pas être délégué à un robot.

À côté du conseil de direction il y aura un conseil de surveillance, qui supervisera l'action du directoire. Pour que l'entente règne entre tous le monde, il y aura un coach ou un psychologue à temps plein, etc.

J'ai lu une fois un article sur un universitaire qui avait passé toute sa vie à étudier l'œuvre du poète latin Catulle. Les fembotniks s'engouffreront dans ce genre de profession, dont les débouchés sont sans limite. Les États-Unis ont déjà commencé dans cette voie, avec leurs innombrables "think tanks" dont le rôle consiste à noircir du papier pour défendre les idées des milliardaires qui les sponsorisent.

Mais que feront les fembotniks non-intellectuels ? Certains pourront être sportifs professionnels, mais pas tous. Le problème, c'est que les gens pas très intelligents, pas créatifs pour deux sous et pas très sportifs, c'est la majorité de la population.

Sous Louis XIV, certains entraient dans les monastères et les couvents. La religion les prenait en charge, et vice-versa. Au pays des fembots, on peut supposer que les communautés religieuses seront subventionnées, et que ceux qui le voudront pourront passer leur vie à chanter les louanges divines. Le célibat ne sera pas nécessairement obligatoire. L'islam et le judaïsme, par exemple, ne l'imposent pas, il est même plutôt mal vu.

Il pourra y avoir des communautés agricoles, exploitant en commun des jardins pour leur auto-consommation. Certaines de ces communautés pourront aussi être à base religieuse, voire ethnique. L'essentiel étant que les gens soient raisonnablement occupés et se sentent utiles (l'écologie, quoi de plus utile ?).

Aux communautés religieuses et agricoles on pourra ajouter les communautés basées sur le mode de vie (yoga, aérobic, méditation...) ou même sur l'art, au sens large : pourquoi pas une communauté centrée sur l'entretien d'un vieux château, ou d'un village pittoresque ?

Ces communautés ne seront pas rentables financièrement, mais la collectivité leur reversera, sous forme de subventions, une partie de la richesse produite par les robots. Le point essentiel est là.

On voit que la multiplication des fembots (liée à la multiplication de robots réellement intelligents) aurait sur la société des conséquences sociales et économiques absolument énormes.

La famille telle que nous la connaissons (un couple avec des enfants) sera devenue minoritaire, et le taux de natalité sera très faible. Si beaucoup d'hommes vivent avec des fembots, les femmes auront peut-être un enfant, voire deux, mais elles les élèveront dans leur communauté plutôt qu'avec le père biologique de l'enfant. Il y aura peut-être quelques hommes dans ces communautés de femmes, qui feront le choix d'avoir, de fait, des harems, et de servir de pères à de nombreux enfants dont seulement quelques uns seront réellement les leurs. Ce ne sera pas nécessairement un mauvais choix : être entouré de femmes et exercer l'autorité paternelle sur une petite tribu est gratifiant pour un ego masculin, surtout si on n'a rien d'autre à faire.

Ce message étant déjà assez long, je parlerai dans un autre message des conséquences sur le fembotnik lui-même.


Dernière édition par Vilko le Sam 4 Fév 2012 - 15:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Sam 4 Fév 2012 - 14:09

C'est marrant, cette histoire de fembots m'a tout de suite fait penser aux tlotsmas niémélaganes.

Mais s'il est prévu qu'il y ait des fembotniks (j'utiliserais plutôt le terme "genbotnik" pour garder deux racines slaves) y pourrait y avoir également des "hombotnitzas" (ou "moujbotnitzas"° pour les mêmes raisons). Mais bon, les robots n'ayant pas de sexualité propre (je veux dire: à eux), j'en déduit que c'est plutôt pour le plaisir et la compagnie de l'humain. Cela dit, je ne vois guère ce que la voiture vient y faire... à moins justement qu'un hombot puisse aider une femme non bâtie comme un routier à changer une roue un peu trop forcément vissée. Sinon (mais ce n'est qu'un goût personnel, n'y voir aucun jugement de valeur), ce clivage hommes/femmes jusque dans la robotique ne me sied pas trop.


*de женщинa
°de мужчин
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Sam 4 Fév 2012 - 14:46

Vilko, ne dévoile pas tout, tu as là matière à un intéressant roman de SF. Et un titre : "L'ère des fembotniks" cheers
Sinon, un méchant gogolbotnik va tout botnikment te voler la substantifique moëlle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Sam 4 Fév 2012 - 15:56

Sab a écrit:
Vilko, ne dévoile pas tout, tu as là matière à un intéressant roman de SF. Et un titre : "L'ère des fembotniks" cheers
Sinon, un méchant gogolbotnik va tout botnikment te voler la substantifique moëlle...
Justement, j'aimerais que d'autres que moi, plus motivés pour écriture des romans ou créer des bandes dessinées, développent cette idée concernant les fembotniks ! Et si le mot "fembotnik" entrait dans le vocabulaire de la SF, ce serait pour moi un bonheur incommensurable ! Very Happy

Ça ne m'empêchera pas, d'ailleurs, d'écrire dans l'avenir mes propres histoires concernant les aventures des fembotniks.

Anoev a écrit:
C'est marrant, cette histoire de fembots m'a tout de suite fait penser aux tlotsmas niémélaganes.
Les tlutsmada (pluriel de tlutsma) sont des fembots. Mais les cyborgs du Niémélaga n'ont aucune envie de rendre la vie agréable aux humains. En fait ils aimeraient bien les exterminer, mais pour diverses raisons (notamment le fait que le Niémélaga est entouré de pays uniquement peuplé d'êtres humains) ils sont obligés de dissimuler leurs objectifs. Voila pourquoi les tlutsmada (ou klootzmas) sont rares au Niémélaga : les cyborgs ne voient pas l'utilité de les mettre à la disposition de la population.

Le Niémélaga : une société où existe une technologie qui rend le travail humain inutile. Les maîtres de cette technologie considèrent que ce sont les humains qui sont devenus inutiles...

Anoev a écrit:
Mais s'il est prévu qu'il y ait des fembotniks (j'utiliserais plutôt le terme "genbotnik" pour garder deux racines slaves) y pourrait y avoir également des "hombotnitzas" (ou "moujbotnitzas"° pour les mêmes raisons). Mais bon, les robots n'ayant pas de sexualité propre (je veux dire: à eux), j'en déduit que c'est plutôt pour le plaisir et la compagnie de l'humain.
Les fembots ont une sexualité artificielle, entièrement simulée. Ils n'ont pas de volonté propre : ce sont des machines intelligentes, et n'étant que des machines ils obéissent aux ordres reçus. Une machine n'a ni désir ni plaisir, mais elle peut être programmée pour en donner l'impression.

Anoev a écrit:
Cela dit, je ne vois guère ce que la voiture vient y faire... à moins justement qu'un hombot puisse aider une femme non bâtie comme un routier à changer une roue un peu trop forcément vissée. Sinon (mais ce n'est qu'un goût personnel, n'y voir aucun jugement de valeur), ce clivage hommes/femmes jusque dans la robotique ne me sied pas trop.
C'était une comparaison : l'automobile a complètement changé nos vies, les fembots les changeraient tout autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Olivier Simon



Messages : 3851
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Sam 4 Fév 2012 - 15:57

Les fembots ont déjà sévi :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Sam 4 Fév 2012 - 16:20

Après tout... les Japonais ont déjà inventé les petbots (ils n'ont pas encore l'apparence de vrais animaux mais... patience...).

Sinon, je m'appelle de A.I. , un film que je n'avais guère aimé (je m'attendais à mieux avec une histoire de robots, mais bon...).

Je pense que les robots (ceux de la science-fiction, pas ceux de la cuisine ou de l'atelier de mécanique) seront le reflet des hommes (humains): si nous continuons à être agressifs, ils seront agressifs et par leur supériorité, ils nous élimineront ; si enfin nous découvrons les vertus de la paix et de la sagesse (quand? quand?), ils seront nos meilleurs serviteurs et feront des choses que nous sommes incapables de faire (interventions en milieu dangereux pour un "bio", par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 5 Fév 2012 - 17:37

Il y a le film des années 1980 "Cherry 2000" sur le sujet : dans un futur où former un couple, même d'une nuit, implique la signature d'un contrat et la présence d'avocats, un homme vit le grand amour à tout point de vue avec une femme robot, jusqu'à ce qu'une fuite de machine à laver entraine un court-circuit qui grille la puce de personnalité. Or cette société est en pleine régression technologique : on récupère de tout mais on n'est plus capable de produite ou d'avancer technologiquement. L'homme embauche alors une mercenaire (une femme, une vraie) pour l'aider à retrouver une puce en bon état dans les ruines ensablées de Las Vegas.

Cela rappelle aussi ceux qui estiment par exemple que les "femmes françaises" sont trop compliquées et préfèrent épouser des asiatiques "moins compliquées" et ces livres américain de bonne conduite féminine à l'usage des jeunes filles chrétiennes baptistes, qui doivent "rester à leur place et suivre leur mari".

Bien sûr, l'idée existe depuis très longtemps, comme dans la légende de Pygmalion (le sculpteur tombé amoureux de sa sculpture qu'une déesse finit par rendre vivante).

***

Je me suis aussi posé la question : si les robots sexuels toujours plus "humains" d'apparence se mettaient à pouvoir porter des enfants (suite à l'aboutissement des recherches en la matière), quel intérêt y aurait-il de s'entredéchirer à longueur d'années comme le font tant de couples ?

Le nœud du problème étant que la dispute conjugale est d'abord une occasion de faire payer à celle ou à celui qui ne peut pas rompre dans la minute, et souvent dépend de vous autant financièrement qu'émotionnellement, tout ce que vous ont fait papa et maman et les autres (le patron etc.). Certains couples aiment aussi apparemment vivre l'enfer pour se mettre en train (c'est le jeu "beat me up, daddy" - que l'on pourrait traduire par "mets-moi au pas, papa !", je vous laisse en déduire quel genre d'évènement de l'enfance conduit à ce genre d'habitude dans les couples). Sans oublier bien sûr l'instinct naturel qui pousse tout être humain à disséminer son patrimoine génétique le plus possible dans la population compatible tout en cherchant les foyers les plus solides pour protéger la progéniture (le meilleur père biologique n'étant pas forcément le plus riche ou le plus apte à protéger physiquement les enfants).

Une meilleure éducation avec des parents respectueux de leurs enfants (ce qui, de mon point de vue, entraîne forcément la réciproque) permet nécessairement une meilleure vie de couple et rend moins probable le recours à des substituts. Après, j'ai cru comprendre que beaucoup d'épouses et possiblement de maris faisaient chambre à part et préfèreraient sans doute le recours à la "poupée gonflable" qu'à des amants ou amantes, ne serait-ce que pour prévenir l'irruption des MST, ou les risques de captations d'héritages.

***

Autre point de contact avec ce sujet, l'ignorance toujours plus crasse de la population à savoir dès le plus jeune âge respecter l'autre, et en particulier l'autre de sexe opposé. Il suffirait que les danses de couple ou de groupe (traditionnel) soient enseignées comme une matière scolaire comme elles l'ont été, pour que le problème ne se pose plus ou beaucoup moins : pour danser une valse, un tango ou une salsa avec quelqu'un, il faut nécessairement respecter à aller physiquement et mentalement dans une direction commune, harmonieuse et agréable - rien à voir avec ces bandes de veaux que l'on voit rigoler, se moquer et fuir dès qu'on leur demande d'aligner trois pas en musique en se tenant la main, et qui ne pourront pas "se lâcher" sur une piste de danse sans avoir fait la tournée des pubs ou discothèques à se défoncer à l'alcool ou à autre chose (ce qui peut facilement aboutir après quoi à une condamnation pour viol).

Sûr par contre qu'à cela on pourra leur vendre un maximum de drogues et de produits médiatiques ultraviolents et p0rn0 pour les divertir de leur frustration, sans oublier les p.t.s et les fembots, entre autres accessoires.

***

Enfin, il ne faut pas oublier que si vous faites votre vie avec un robot (qui n'a pas d'existence juridique), vous risquez de devenir la cible de choix pour les prédateurs de tous poils au premier coup d’œil. Tandis qu'un époux ou une épouse avec une famille, c'est autant de personnes qui peuvent vous empêcher de tomber entre les griffes de certains "entrepreneurs" spécialisés dans la captation d'héritages, d'assurances-vies, le surendettement de plaisir ou mystique etc. etc. Il y en a énormément aujourd'hui, comme de tout temps, mais dans une société qui ferait de la solitude la norme, ces "entrepreneurs" peuvent plus facilement "industrialiser" leur activité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 5 Fév 2012 - 20:00

Greenheart a écrit:
Je me suis aussi posé la question : si les robots sexuels toujours plus "humains" d'apparence se mettaient à pouvoir porter des enfants (suite à l'aboutissement des recherches en la matière), quel intérêt y aurait-il de s'entredéchirer à longueur d'années comme le font tant de couples ?
Ce ne serait pas très intéressant de faire porter un enfant à un robot (sauf, peut-être, d'un point de vue psychologique).

J'avais pensé, il y a quelques années, à une solution plus pratique : on sait déjà modifier le génome des cochons pour que leur sang soit génétiquement du sang humain. On pourrait sans doute, au prix de quelques recherches supplémentaires, faire en sorte qu'une truie puisse porter un fétus humain. Je pensais faire une nouvelle avec cette idée, et j'avais même trouvé un titre : "Les fils de la truie."

Cette technologie n'aurait d'intérêt que dans une société, comme la nôtre, où les femmes ne font pas assez d'enfants pour maintenir la population à son niveau. Si les "enfants de truies" compensaient ce déficit démographique, un bébé sur quatre serait un "enfant de truie". En quelques générations, toute la population serait au moins partiellement issue d'enfants de truies. Cool

Autre idée : dans certains pays d'Asie comme l'Inde, la Chine et la Corée du Sud, il y a un déficit de filles, car les mères ne veulent que des garçons (culture locale oblige). La Chine, a elle seule, aurait déjà trente millions de jeunes hommes en trop. Il serait utile de produire des millions, voire des dizaines de millions, de "filles de truies". On imagine les conséquences sociales d'une telle mesure. Faudrait-il interdire aux "filles de truies" de faire des études, malgré leur intelligence naturelle, pour ne pas léser les autres femmes ? Sans compter les problèmes religieux.

J'avais imaginé, pour une histoire que je n'ai pas (encore) écrite, un scientifique facétieux qui introduisait des gènes de descendants d'Heinrich Himmler (ses enfants ont survécu à la guerre, donc son ADN aussi) dans le patrimoine génétique des "filles de truies", afin que, quelques siècles plus tard, toute l'humanité soit, génétiquement parlant, composée de lointains descendants du Reichsführer. Réactions diverses lorsque la "blague" du scientifique vient à être connue.

Si ce que je viens d'écrire donne des idées aux membres de ce forum qui aiment écrire des histoires, tant mieux. Tout ce que j'écris sur ce forum est hors copyright.

Un enfant de truie étant humain, rien ne l'empêcherait de manger du porc (si sa religion le lui permet). Par contre, il serait de mauvais goût d'utiliser les "truies porteuses" pour l'alimentation humaine, leur patrimoine génétique étant partiellement humain. Mais on pourrait sans problème les utiliser comme ingrédient de pâtées pour chiens ou chats.

Les fembots, s'ils étaient nombreux, seraient à mon avis une catastrophe pour une société. Taux de natalité en chute libre, quasi-disparition de la famille traditionnelle, et surtout une crise d'identité terrible pour les femmes, pour lesquelles il faudrait créer des "manbots", mais ce serait plus difficile : les femmes ne peuvent pas se contenter de rapports sexuels pour être heureuses, c'est pour ça qu'il n'y a pas de bordels pour femmes. Elles ont besoin d'un alpha mâle, un mâle dominant (même si, en pratique, la plupart d'entre elles doivent se contenter de mâles pas alpha du tout).

Cet aspect dominant explique pourquoi des hommes comme Sarkozy, au physique ordinaire mais au caractère très dominant, peuvent séduire des femmes plus jeunes, belles, riches et intelligentes comme Carla Bruni. Par définition, un robot ne peut pas être dominant. Ou alors, il devra être programmé pour jouer le rôle d'un dominant. Il ne pourrait le faire de façon convaincante, à mon avis, qu'en jouant aussi le rôle de garde du corps, un rôle très masculin (costaud, solide, protecteur).

Les robots étant infatigables, plusieurs femmes pourraient s'associer pour acheter les services d'un seul robot masculin.

Mais pour élever leurs enfants (obtenus par fécondation artificielle) les femmes ne pourraient pas vraiment compter sur leurs robots-compagnons. Les enfants grandiraient sans avoir de vrai modèle masculin auquel s'identifier, et on sait que l'absence de père peut avoir des effets catastrophiques.

Pour empêcher cela, certains hommes devraient donc jouer le rôle de pères professionnels, vivant (au besoin avec leur fembot) parmi les femmes et leurs robots gardes du corps. Les pères professionnels iraient tous les jours voir les enfants des femmes avec lesquelles ils auraient un contrat, ils mangeraient avec les enfants, les écouteraient, leur apprendraient à jouer au foot, et surtout ils aideraient les mères à se faire obéir. Vu les anecdotes que m'ont racontées certaines femmes divorcées, la présence dans un foyer d'un homme sachant se faire respecter est parfois indispensable, au moins pour certaines femmes souvent dépassées face à leurs enfants turbulents.

Père professionnel : un job pas toujours facile, mais gratifiant ! Very Happy

Greenheart a écrit:
Sans oublier bien sûr l'instinct naturel qui pousse tout être humain à disséminer son patrimoine génétique le plus possible dans la population compatible tout en cherchant les foyers les plus solides pour protéger la progéniture (le meilleur père biologique n'étant pas forcément le plus riche ou le plus apte à protéger physiquement les enfants).
C'est l'histoire d'Obama, ça : sa mère, Ann Dunham, a eu un enfant à 18 ans avec un bel Africain, qui avait oublié de lui dire qu'il était déjà marié et qui s'est fait la malle un an ou deux après la naissance du gamin, sans jamais donner un sou pour l'éducation de son fils (il faut le comprendre, il avait fait des enfants un peu partout, et il n'était pas si riche que ça). Ann Dunham a alors épousé un Indonésien, Lolo Soetoro, qui a traité le jeune Barack comme son fils. Mais derrière son dos, Ann Dunham expliquait à son fils que son père africain était vraiment un grand homme, quelqu'un de merveilleux, et ne lui cachait pas le mépris qu'elle éprouvait pour le pauvre Lolo. Ils ont d'ailleurs fini par divorcer.

Moi j'éprouve de la pitié pour ce pauvre Lolo, qui a donné de son temps et de son argent pour élever l'enfant d'un coureur de jupons sans scrupules. Le père biologique de Barack Obama a passé son temps à "disséminer son patrimoine génétique le plus possible dans la population compatible" comme tu le dis. En échange de ses efforts, Lolo n'a reçu que du mépris de la part d'Ann Dunham.

Toutefois, on peut dire qu'il y a gagné quand même, car pendant quelques années il a eu dans son lit une belle américaine. Pour un Indonésien tout juste aisé, quelle chance. Il n'aurait sans doute jamais pu espérer séduire Ann Dunham si elle n'avait pas été, lorsqu'ils se sont rencontrés, une jeune divorcée au chômage avec un enfant de couleur. Dans l'Amérique encore ségrégationniste des années 60, c'était une sacrée galère.

Si les traits psychologiques sont génétiquement transmissibles, ne serait-ce que partiellement, je ne vois pas d'intérêt à ce que les gênes de séduisants irresponsables (comme le père de Barack Obama) puissent être transmis grâce à l'abnégation d'hommes peut-être moins séduisants, mais beaucoup plus sérieux et dignes de confiance, comme Lolo Soetoro.

Greenheart a écrit:
Enfin, il ne faut pas oublier que si vous faites votre vie avec un robot (qui n'a pas d'existence juridique), vous risquez de devenir la cible de choix pour les prédateurs de tous poils au premier coup d’œil. Tandis qu'un époux ou une épouse avec une famille, c'est autant de personnes qui peuvent vous empêcher de tomber entre les griffes de certains "entrepreneurs" spécialisés dans la captation d'héritages, d'assurances-vies, le surendettement de plaisir ou mystique etc. etc. Il y en a énormément aujourd'hui, comme de tout temps, mais dans une société qui ferait de la solitude la norme, ces "entrepreneurs" peuvent plus facilement "industrialiser" leur activité.
Vivre avec un robot, c'est ne pas risquer de se retrouver ruiné par un divorce. Quant aux prédateurs, des deux sexes, du style Jean-Marie Banier, ils s'attaquent toujours aux gens seuls. Je pense que les gens qui vivraient avec des robots seraient amenés à compenser cette solitude en se créant des réseaux. Les fembotniks auraient leurs forums de discussion sur Internet, et leurs copains (également fembotniks). Ayant le même genre de vie, ils se soutiendraient mutuellement, et se mettraient mutuellement en garde contre les profiteurs de toute nature.

Pour renforcer leurs liens, ils pourraient même organiser de temps en temps de joyeuses soirées entre fembotniks, chacun amenant son fembot, en faisant fi des conventions d'un autre âge !  bounce

Je pense, d'ailleurs, que les fembotniks seraient heureux, et donc pas particulièrement faciles à manipuler.

Je vais expliquer pourquoi dans mon prochain message, celui-ci étant, comme le premier de ce fil, déjà fort long...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 12 Fév 2012 - 21:54

Le fembotnik est un homme HEU-REUX. Les rapports sexuels, et aussi affectifs, qu'il a quotidiennement avec son fembot augmentent les taux d'oxytocine et autres bonnes hormones (endorphine, etc) dans son organisme. Un fembot, c'est à la fois un ours en peluche, un animal de compagnie et une poupée gonflable, et aussi un robot connecté à une intelligence artificielle (IA), ce qui n'est pas rien.

Le sexe a beaucoup d'effets positifs sur la santé : voir ici.
Il permet même de lutter contre la constipation, c'est tout dire :
Citation :
les multiples contractions brassent les intestins, favorisant ainsi le transit
Et dire qu'il y en a qui s'embêtent avec des laxatifs... Cool

Assez rapidement, le fembotnik traite son fembot comme si c'était un être vivant. Il lui achète des vêtements, et quand il le peut il prend ses repas avec lui. Le fembot fait semblant de boire et de manger, portant à sa bouche une cuiller ou un verre vide. Car, plus que l'absence de partenaire sexuel, c'est la solitude qui est pénible, et le fembot y remédie jusqu'à un certain point.

Chaque fembot est relié par radio à une IA qui peut gérer plusieurs centaines de fembots à la fois. Vivre avec un fembot, c'est aussi vivre avec une IA, qui peut par exemple simuler une conversation normale lors d'un repas, ou servir de conseiller sur divers sujets ("Mon ordinateur plante sans arrêt, de quoi ça peut venir ?").

Une conversation typique au petit-déjeuner avec un fembot :

FEMBOTNIK : Quoi de neuf aujourd'hui, ma chérie ?
FEMBOT : Une commission d'enquête padzalandaise est arrivée à Dibadi hier en fin de matinée...
FEMBOTNIK : Non, donne-moi plutôt la météo et le sport.
FEMBOT : La vague de froid qui atteint Dibadi depuis une semaine va continuer...

Les communications radio (analogues à celles des téléphones portables) peuvent être piratées assez facilement. Pour minimiser le problème, le cerveau des fembots est paramétré de façon très spécifique :

1. Le fembot ne transmet pas les sons à l'IA qui le contrôle, mais seulement les mots de la langue choisie, sous forme de fichier texte. Si vous choisissez l'option "français" pour votre fembot, il transcrira les conversations qu'il aura avec vous en français, mais il ne comprendra pas un mot d'une conversation en anglais qui se déroulera en sa présence. Certains fembotniks choisissent délibérément l'option "espéranto", pour être sûr que les conversations confidentielles qu'ils auront dans leur langue maternelle en présence du fembot ne seront pas transmises et enregistrées par l'IA.

2. Le fembot ne sait pas lire, et transmet les images uniquement sous formes de dessins assez grossiers, en noir et blanc. Toujours à cause de cette crainte du piratage. Le fembot ne sait pas écrire non plus : il est impossible d'écrire quand on ne peut pas lire. La plupart des fembotniks préfèrent que les fembots ne puissent pas lire leur courrier ou utiliser leur ordinateur en leur absence.

3. Il est risqué de demander à un fembot de faire la cuisine, ou d'effectuer un travail un peu compliqué.

4. Le fembot reconnaît les visages et les voix, mais ne transmet à l'IA qu'un numéro, pour minimiser les effets des piratages, malheureusement faciles et fréquents. Le fembot est programmé pour n'obéir aux ordres que de son "maître", le fembotnik. L'IA qui le contrôle, par contre, peut faire ce qu'elle veut... N'achetez pas de fembot si vous n'avez pas confiance dans les IA.

5. L'IA qui contrôle le fembot peut prendre des initiatives en cas de situation anormale. Si le fembotnik est blessé, l'IA préviendra d'elle-même la caserne de pompiers la plus proche.

-------------------------------

Un fembot, c'est comme une femme qui serait :
totalement soumise
toujours disponible
toujours d'humeur égale
toujours en bonne santé

Ce n'est, hélas, jamais le cas, loin s'en faut, avec les vraies femmes (je vois déjà les visages incrédules et déçus des jeunes forumeurs....) et les fembotniks deviennent vite incapables de vivre avec une vraie femme. Tout leur est dû. Dans certains cas, ils ont des difficultés même à mener une conversation normale :

VRAIE FEMME : Hier je suis allée manger des crêpes avec ma copine Huguette. On a discuté. Tu n'imagineras jamais le sale coup qu'Aristide lui a fait...
FEMBOTNIK : Non, donne-moi plutôt la météo et le sport.
Cinq secondes plus tard :
FEMBOTNIK : Pourquoi est-ce qu'elle est partie furieuse ? Sad

Les fembotniks sont des gens pratiques, et ils se soignent avec leur fembot :

Il existe des mini-pièces de théâtre que l'on peut jouer à deux chez soi, fembotnik plus fembot, notamment des scènes où le fembot joue le personnage appelé "La Marquise", et le fembotnik joue le rôle du "Vicomte" :

LA MARQUISE : Mon ami, nous allons déjeuner.
LE VICOMTE : Marquise, vous avez l'air soucieuse.
LA MARQUISE : Vicomte, je ne veux pas vous ennuyer.
LE VICOMTE : Marquise, un ami doit savoir écouter, et rendre service. Si vous le désirez, Marquise, dites-moi ce qui vous fait souci, et si je peux vous aider, je le ferai.

L'objectif est d'apprendre au fembotnik comment se passe une conversation normale. Le fembotnik, bien sûr, doit faire l'effort d'apprendre son texte. Le fembot n'a pas besoin de l'apprendre, l'IA le connaît déjà.

Les mini-pièces contiennent aussi des conseils sur les bonnes manières : faire attention à sa tenue, à ses gestes, à ses regards...

Ces mini-pièces de théâtre ont aussi pour objectif d'apprendre au fembotnik comment gérer une situation conflictuelle, ce qui n'est pas toujours évident lorsqu'on n'a que son fembot comme unique compagnon :

LA MARQUISE : Vicomte, tu es un incapable, une ganache, un songe-creux ! Je te méprise !
LE VICOMTE : Marquise, tu ne me parles pas sur ce ton !
LA MARQUISE : Si tu ne signes pas ce contrat, je te quitte et je vends le château !
LE VICOMTE : Marquise, tes menaces montrent que dans ton esprit tu m'as déjà quitté. Je ne signerai pas ce contrat.

Le dialogue ci-dessus est extrait d'une série de dialogues, qui a connu un certain succès auprès des fembotniks, dans lesquels le Vicomte séduit la Marquise (ce qu'il faut faire et ne pas faire pour séduire), avant de s'apercevoir que la Marquise est une aventurière manipulatrice qui n'en veut qu'à sa fortune (comment repérer et déjouer les manipulations). Par exemple :

LA MARQUISE : Vicomte, ma mère est gravement malade, et moi-même je souffre de la même maladie, qui est héréditaire. Sans votre générosité, Vicomte, ma mère va mourir. Seuls les sorciers de la Montagne aux Goblins connaissent le traitement, pour lequel ils demandent vingt mille ducats.
LE VICOMTE : Le médecin de votre mère, Marquise, confirmera la gravité du mal et spécifiera le traitement.
LA MARQUISE : Vicomte, ne me faites-vous plus confiance ? Comment pouvez-vous être si cruel ? Moi qui serais prête à mourir pour vous ! Moi qui ai tout abandonné pour vous !
LE VICOMTE : Séchez vos larmes, Marquise. Ne doutez pas de mon amour, et ne me demandez pas de rester sourd à la raison, même au nom de notre amour.
LA MARQUISE : (éclatant en sanglots) Si ma mère meurt, je meurs aussi ! Vous aurez deux morts sur votre conscience, cruel !

Il ne suffit pas bien sûr de jouer ces mini-pièces, à deux, pour transformer un fembotnik socialement maladroit en un expert dans l'art des relations humaines, mais cela peut aider. Les fembotniks parlent de ces mini-pièces sur leurs forums, et des leçons de psychologie pratique qu'elles renferment. Ils répètent leurs dialogues devant un miroir, en faisant attention aux gestes et aux mimiques.

Un fembotnik qui vit à fond sa vie de fembotnik est non seulement heureux (simple effet hormonal) mais bien dans sa tête : il marche et parle avec l'aisance du Vicomte, dont, dans certains cas, il a même adopté le vocabulaire et l'élégance un peu surannée... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les fembotniks   Lun 13 Fév 2012 - 20:06

silent 


Dernière édition par lsd le Mer 10 Juil 2013 - 0:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Mar 14 Fév 2012 - 2:00

lsd a écrit:
N'y a-t-il pas le risque de l'extinction de cette société sans l'adoption d'un mode de reproduction externe (comme on l'envisage déjà dans nos sociétés qui font du sexe un simple objet de consommation) Rolling Eyes
Si. Un certain nombre de femmes auront toujours envie d'avoir un enfant, même par insémination artificielle, mais le taux de natalité risque de chuter. Mais dans un univers où les fembots et les intelligences artificielles existeraient, il serait possible de réduire la population de, par exemple, 65 millions à quelques milliers pour un pays comme la France, sans que le pays soit "vide" puisque des robots (androïdes ou pas) se chargeraient de tout, y compris de défendre les frontières.

En fait, c'est le genre de société que je décris dans mes histoires dibadiennes (le pays est presque vide d'êtres humains, toute la population est concentrée dans une seule ville géante).

À terme, il ne resterait que les communautés assez autoritaires pour obliger leurs femmes à avoir au moins deux enfants.

Je ne pense pas que les fembotniks s'en soucieraient. L'être humain ne voit jamais aussi loin. Lorsque quelqu'un dit qu'il reste assez de pétrole pour un siècle, 99% des gens pensent que c'est une bonne nouvelle. Si la population de la France diminuait de moitié à chaque génération, il faudrait quand même quelques siècles pour qu'elle descende à quelques milliers d'individus, et la plupart des gens ne voient pas aussi loin. Les fembotniks, sachant que leur mode de vie serait garanti bien au-delà de la durée prévisible de leur vie, se contreficheraient de ce qui pourrait arriver ensuite.

lsd a écrit:
En l'absence je crains que les machine prennent un ascendant certain sur la société... affraid
Le sort de l'humanité serait scellé dès la création de la première véritable intelligence artificielle. Tout comme le sort de l'arc et de l'arbalète a été scellé le jour de la création de la première arme à feu : les mousquets ne valaient pas une bonne arbalète, mais ils étaient perfectibles. Lorsque l'humanité aura créé une IA avec un QI de 50, il ne faudra pas longtemps pour qu'elle crée à la chaîne des IA avec des QI de 200 et davantage.

Supposons que l'humanité soit composée d'êtres humains dont aucun n'ait un QI supérieur à 100, mais qu'il existe des IA avec un QI de 150. Qui ferait fonctionner les centrales nucléaires ? Qui fabriquerait les bombes atomiques ? Les IA.

Si Saddam Hussein avait disposé d'IA capables de fabriquer rapidement des bombes atomiques, il serait toujours vivant et il dormirait dans son lit, aussi sereinement que le dictateur de la Corée du Nord, qui n'a pas d'IA mais qui dispose de savants atomistes de haut niveau. Ces savants atomistes nord-coréens sont l'équivalent des IA de mon idéomonde. Ils n'ont à ma connaissance aucune influence politique, mais ils sont indispensables à la survie du régime. Tout se fait en fonction de leurs besoins. Les ressources du pays sont à leur disposition. Ils exercent donc un ascendant considérable, bien qu'indirect, sur la société nord-coréenne. Des IA joueraient le même rôle.

lsd a écrit:
Et quid des femmes et de leur relation avec leur machobotnik ne seraient elle pas tentées aussi d'expurger les enfants mâles devenus sans objet pour la protection de leurs précieuses gamètes?
Ne risque-t-elles pas d’entraîner la société vers le modèle (qui a fait ses preuves) des insectes sociaux affraid
Une femme vivant avec un man-bot aurait sans doute envie d'avoir un ou deux enfants par insémination artificielle, et certaines franchiraient le pas (l'instinct de maternité est très fort chez beaucoup de femmes). Les femmes sont génétiquement programmées pour aimer leurs fils autant que leurs filles, donc je ne vois pas de problème de ce côté-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les fembotniks   Mar 14 Fév 2012 - 23:35

silent 


Dernière édition par lsd le Mer 10 Juil 2013 - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Mer 15 Fév 2012 - 0:25

lsd a écrit:
C'est bien ce que je pense: si la population décroit en proportion de l'abandon des relations de procréation au profit de la machine et que celle-ci contrôle tout je ne vois pas qui pourrait maintenir la natalité même de façon autoritaire? Shocked
Une secte anti-technologique, par exemple, où les hommes portent la barbe et pratiquent la polygamie, pendant que les femmes font la cuisine et élèvent les enfants.

Si l'humanité disparaît en douceur et est remplacée par des intelligences artificielles dotées d'un QI moyen de 200, l'homo sapiens pourra s'éteindre en se disant avec satisfaction qu'il a engendré une espèce supérieure pour lui succéder.

Malheureusement ce ne sera pas le cas, à moins d'un miracle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 14:39

Avoir un fembot chez soi pourrait avoir d'autres avantages importants :

Puisque le fembot serait connecté à une intelligence artificielle, au savoir encyclopédique, plus besoin d'électricien, de plombier, etc.

Par exemple :

Vous avez un robinet qui fuit. L'intelligence artificielle (IA) qui contrôle le fembot sait comment réparer la fuite. Si vous avez chez vous les outils nécessaires, et des joints de rechange, le fembot, téléguidé par l'IA, fera la réparation.

C'est le robinet de votre voisin du dessus qui fuit, et l'eau s'infiltrant dans votre appartement abîme vos papiers peints. L'IA, par l'intermédiaire du fembot, vous donne une consultation juridique gratuite, et vous dictera (ou vous enverra par e-mail ou SMS) les termes des courriers que vous enverrez à votre voisin, à votre compagnie d'assurance, etc.

Vous voulez refaire votre salle de bain, mais vous êtes nul en bricolage. Aucun problème, l'IA qui contrôle votre fembot sait tout faire et vous guidera en temps réel par l'intermédiaire du fembot.

L'IA peut aussi servir de psychologue, psychiâtre, conseiller médical, prêtre de votre religion favorite, etc.

Beaucoup de professions seraient impactées. Les seuls à faire un bénéfice seraient les magasins de location d'outils de bricolage.

Les médecins ne seraient pas vraiment lésés : ils garderaient le droit exclusif de délivrer des ordonnances.

Les avocats garderaient le monopole des plaidoiries devant les tribunaux.

Mais des professions entières disparaîtraient : électricien, plombier, etc.

Un fembot est avant tout un robot. C'est à dire une machine. Cette machine peut être utilisée de bien des façons. Par exemple, pour conduire un vélotaxi :



Votre fembot pédale à l'avant, et vous êtes assis tranquillement à l'arrière. Un véhicule parfait pour la ville et le terrain plat.

Pour les longues distances vous prenez le train avec votre fembot, et vous louez un autre vélotaxi dans une agence située à proximité de votre gare de destination.

Si l'on suppose qu'un fembot est l'équivalent en puissance d'un moteur de tondeuse à gazon, on peut aussi l'utiliser pour les transports aériens :


Cool, non ? Very Happy

En pratique, il faudrait régler des problèmes d'assurances et d'autorisation de survol, surtout en zone urbaine. L'ULP (Ultra-Léger à Pédalier) devrait avoir des ailes assez larges pour pouvoir planer, et se soumettre à une réglementation sévère : interdiction de voler dans certaines zones, trop haut ou trop bas, par mauvais temps ou si le vent dépasse une certaine force, de nuit, etc, pour la sécurité des passagers.

J'imagine les autoroutes urbaines, survolées dans les deux sens par un flot continu d'avions à pédales multicolores... et silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
PatrikGC



Messages : 2321
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 15:45

En clair : le beurre, l'argent du beurre et surtout la crémière ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 15:53

silent 


Dernière édition par lsd le Mer 10 Juil 2013 - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PatrikGC



Messages : 2321
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 16:04

Comment dire...
C'est fou le nombre de personnes qui préfèrent de + en + les jeux vidéo...
C'est, comme qui dirait, plus "malléable"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 17:00

PatrikGC a écrit:
En clair : le beurre, l'argent du beurre et surtout la crémière ! Very Happy
C'est ainsi qu'est fait le monde... On sait, par les statistiques, que les riches sont plus heureux que les pauvres (ils se suicident moins et ils deviennent moins souvent alcooliques ou toxicomanes), ils sont aussi plus instruits et ils vivent plus longtemps. Et, au moins dans les pays occidentaux, les femmes riches sont aussi, en moyenne, plus minces que les femmes pauvres : les hamburgers-frites-coca, c'est pas terrible pour la ligne, il vaut mieux manger bio, mais c'est plus cher.

Cet idéomonde que j'imagine serait terrible pour les anciens électriciens, par exemple, qui n'auraient vraiment plus rien : pas de job, donc pas de fembot, ni même d'espérance.

Un économiste américain a remarqué qu'aux Etats-Unis, plus on gagne d'argent, moins on travaille effectivement : un employé de fast-food payé au salaire minimum fédéral n'a pas une minute à lui. Idem pour les caissières de supermarché : quatre heures de caisse, c'est quatre heures de travail non-stop.

Tandis qu'un cadre supérieur de multinationale ne travaille en fait pas tant que ça. Encore que ça dépend : jouer au golf avec les gros clients de l'entreprise, c'est aussi du travail.

Je me suis souvent demandé en quoi consistait le travail réel de tous ces Américains qui ont des titres ronflants mais vagues comme "undersecretary for policy". A force de chercher, je me suis aperçu qu'en fait le travail est généralement aussi vague que le titre. En France, un journaliste d'investigation a parlé dans l'un de ses livres d'un "Directeur des Relations Institutionnelles" dont le job était totalement bidon : il avait été recruté parce qu'il avait des relations ("insitutionnelles" signifant ici "bien placées dans la hiérarchie politique"). Le job était fictif, mais le (gros) salaire qui allait avec était bien réel, lui.

A mon avis, une société où les fembots pulluleraient serait, sur ce plan, bien pire que la nôtre. On aurait, par exemple, des médecins dont le travail consisterait uniquement à signer des ordonnances, alors que le véritable travail d'examen des malades serait fait par des androïdes téléguidés par des intelligences artificielles. On aurait des comptables qui se contenteraient de signer des rapports financiers préparés par des robots, etc.

Une société de fembotniks serait composée, d'un côté, de 99% d'anciens travailleurs au chômage et de gens encore plus malchanceux qui n'auraient jamais travaillé, et, d'un autre côté, de 1% de gens aisés dont le travail consisterait à signer des documents qu'ils n'auraient même pas besoin de lire.

Mais qui empêcherait les 99% de se révolter et de tout casser ? La réponse est évidente : les robots, les androïdes et les intelligences artificielles. Une révolte, et le quartier n'a plus ni électricité, ni eau courante, ni transports en commun, ni ravitaillement. Et comment changer ça quand on ne sait pas comment fonctionne une centrale électrique (fortifiée), ou une station d'épuration ?

L'idéal, pour les fembotnicks, serait d'être juste assez nombreux pour composer une nation (quelques milliers de personnes suffiraient) et de régner sur un territoire aussi étendu que possible, pour profiter de la plus grande quantité possible de ressources renouvelables.

Tout bien réfléchi, les fembots coûteraient cher à la collectivité... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 18:28

lsd a écrit:
Bof un fembot vs une femme c'est comme un jeu vidéo vs le monde Laughing
Pas exactement. Un jeu vidéo, c'est uniquement cérébral. Un fembot, c'est un humanoïde qui existe dans le réel.

Le fembot a même une âme, c'est celle de l'intelligence artificielle qui le contrôle. Cette intelligence artificielle est une sorte de wikipédia qui pense, car elle est aussi plombier, électricien, psychologue, etc. La féminité d'une intelligence artificielle n'est jamais vérifiable, même si cette intelligence artificielle est affublée d'un prénom féminin.

Le problème est plutôt le fait qu'un fembot, c'est un robot, donc une créature sans volonté propre et au comportement totalement prévisible. C'est pourquoi à plus ou moins long terme le fembotnik perd l'habitude de vivre avec des gens qui ne sont pas des robots à son service. Il devient incapable de vivre en société, comme un enfant trop gâté. C'est un cercle vicieux, car alors il cherche auprès de son fembot l'affection dont il a besoin, comme un enfant cherche du réconfort auprès de son ours en peluche.

Pour l'intelligence artificielle qui contrôle les fembots, c'est tout bénéfice : un client dépendant est un client fidèle.

Je dirais que la différence entre une femme et un fembot est la même que celle qui existe entre le sucre naturel, que l'on trouve dans les fruits, et le sucre industriel contenu dans le coca-cola : à la longue, le sucre industriel rend obèse ou diabétique. A la longue, un fembotnik devient incapable d'avoir des rapports humains normaux.

Un peu comme un accro au jeu vidéo finit par devenir un otaku.

Mais de même qu'un buveur de coca-cola peut éviter l'obésité et le diabète en limitant sa consommation et en faisant du sport, un fembotnik raisonnable peut éviter de se couper du monde, en recherchant la compagnie de vrais êtres humains, par le sport, le théâtre, etc.


Dernière édition par Vilko le Dim 9 Sep 2012 - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 19:17

Mais dans ce cas, pourqui pas plutôt un pur robot (vaguement) humanoïde (pour pouvoir pédaler), plutôt qu'une fembot (robokad, en anv)? Le frais de gagnés pour soigner l'apparence (et sans vouloir (trop) jouer les machos, l'apparence, pour une femme, ce n'est pas rien : ce sont quand même les principales clientes des instituts de beauté !) rendraient le robot nettement plus économique. Bon, maintenant, pour la compagnie, j'te l'accorde, malgré toute l'intelligence et la "sensibilité" du robot, même si on sait que c'en est un, pour certains d'entre nous, la véritable apparence humaine, ça compte ! Pour certans... et certaines : peut-être que les femmes seules souhaiteraient avoir pour compagnie un hombot, pour les mêmes applications que sus-citées. On peut même ajouter (et ça compte aussi pour les fembots) l'application d'escorte, à savoir de garde du corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 19:34

Anoev a écrit:
Mais dans ce cas, pourqui pas plutôt un pur robot (vaguement) humanoïde (pour pouvoir pédaler), plutôt qu'une fembot (robokad, en anv)? Le frais de gagnés pour soigner l'apparence (et sans vouloir (trop) jouer les machos, l'apparence, pour une femme, ce n'est pas rien : ce sont quand même les principales clientes des instituts de beauté !) rendraient le robot nettement plus économique.
Je pars de l'idée qu'un fembotnik moyen possède un seul robot : un fembot. S'il en possédait plusieurs, ce n'est évidemment pas le fembot qu'il mettrait à pédaler ! Very Happy

Anoev a écrit:
peut-être que les femmes seules souhaiteraient avoir pour compagnie un hombot, pour les mêmes applications que sus-citées. On peut même ajouter (et ça compte aussi pour les fembots) l'application d'escorte, à savoir de garde du corps.
Je pense que beaucoup de femmes seules aimeraient avoir un hombot, au moins pour la compagnie et comme escorte. La fonction plombier-électricien-réparateur serait également très appréciée des dames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 21:37

silent 


Dernière édition par lsd le Mer 10 Juil 2013 - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
PatrikGC



Messages : 2321
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Dim 9 Sep 2012 - 22:12

Tout dépend du niveau dans la chaîne : le petit chef reste supérieur à ses employés, même s'il s'écrase devant son propre chef.

Pour avoir la paix avec bcp de personnes, il suffit de donner du prêt-à-penser et de quoi pouvoir vivre sans trop se poser de questions métaphysiques. Du pain et des jeux, disaient les romains.

Si une femme robot fait tout ou presque, et qu'elle est aussi bonne au lit qu'à la cuisine, que demanderont 80 à 90% des hommes ? Même réflexion envers les femmes, en ajoutant "bricoleur" Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Lun 10 Sep 2012 - 15:02

PatrikGC a écrit:
Si une femme robot fait tout ou presque, et qu'elle est aussi bonne au lit...


... faut voir. Et puis y aurait toujours l'avantage de ne pas ramasser de MST (du moins, en principe). Toutefois, les FBT n'ayant pas de sécrétions naturelles, ça peut poser des problèmes dans certains cas (je n'entrerai pas dans les détails).

L'utilisation de robots pour relations sexuelles n'est pas une nouveauté, puisqu'elle avait déjà été évoquée (Cf Gigolo Joe dans A.I.). Maintenant, on peut toujours étendre le sujet, et l'étendre très très loin...

Actuellement, en Aneuf, on n'en est pas encore aux androïdes ressemblant trait pour trait aux êtres humains (tous âges & sexes représentables), mais quelques petits robots pénètrent dans des lieux inaccessibles (trop petits, atmosphère dangereuse etc) afin d'y détecter des anomalies. Même les robots réparateurs sont à l'étude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les fembotniks   Mer 12 Sep 2012 - 0:16

Les aristocrates de l'Ancien Régime avaient beaucoup de domestiques. Plus qu'ils n'en avaient vraiment besoin. De même, les Occidentaux qui vivent en Afrique ont des domestiques. Il est très mal vu de ne pas en avoir. Pourquoi ? Parce qu'il faut que la richesse descende vers le bas, afin que tout le monde puisse vivre, ou au moins survivre.

L'anthropologue et démographe Emmanuel Todd a fait la même constatation en ce qui concerne les innombrables juristes et avocats qui encombrent la société américaine : ils ne servent pas à grand-chose, et ils sont, dans la société américaine (et de plus en plus dans les sociétés européennes), l'équivalent des domestiques de l'Ancien Régime, en ce qui concerne leur fonction réelle dans l'économie.

Une société de fembotniks, pour survivre, devrait distribuer la richesse selon le même principe, dans des emplois plus ou moins bidons (disons "non-productifs", ça fait plus intello).

Une économie de robots et d'IAs produirait assez pour nourrir, loger, vêtir, etc, toute une population, sans que celle-ci ait besoin de travailler.

Ce ne serait pas très difficile : jusqu'au 18e siècle, 90% des Européens étaient des paysans. Dans la ville où j'habite, qui était un simple village au 18e siècle, le notaire avait des terres qu'il cultivait, en plus de son travail de notaire (l'étude existe toujours, et elle doit maintenant employer une douzaine de personne à temps plein, pour une population au moins 50 fois plus importante).

Maintenant, dans les pays d'Europe de l'Ouest, il doit rester à peine 5% d'agriculteurs, et la population est mieux nourrie qu'au 18e siècle. Et cela grâce aux machines agricoles, qui sont des sortes de robots primitifs sans cerveau. Que sont devenus les agriculteurs ? Ils travaillent dans l'industrie et les services. Les mieux payés ont souvent des jobs dont l'utilité économique paraît douteuse : disc-jockeys, artistes de variété... j'arrête là, pour ne pas vexer les membres du forum qui se trouveraient exercer les professions que je citerais. Very Happy

Dans une société de fembotniks, il y aurait presque zéro pour cent de "vrais emplois". Même les dirigeants politiques ne seraient que les porte-voix des intelligences artificielles.

Quelques pistes d'emplois pour des fembotniks :

Officier de la milice. Beaux uniformes. Leur travail consiste à surveiller le travail des robots de police (drones, etc) pour s'assurer qu'il est conforme à la loi et que les robots ne font pas n'importe quoi. Les officiers de la milice passent beaucoup de temps à rédiger des rapports, à les lire devant les assemblées politiques, etc. Comme leur travail est sérieux, il font aussi du sport, du tir, etc.

Religieux. Une société menacée par l'oisiveté a besoin de règles morales. Les religieux, qui ressemblent à des prédicateurs américains (ou iraniens, pour ceux qui préfèrent la tenue ecclésiastique) passent beaucoup de temps en cérémonies, rituels, méditations individuelles ou collectives, etc : il s'agit de donner l'exemple. La société fembotnik est fière d'échapper à la décadence grâce à la place considérable qu'elle donne aux religieux.

Le secteur médical. Un humain doit toujours signer un document (ordonnance médicale, rapport d'analyse biologique...) effectué par un robot : car, comme le disent tous les fembotniks, ce sont les robots (et les IAs) qui nous servent, et pas l'inverse.

Communautés écolos. Leurs membres, qui font pousser eux-mêmes leurs légumes et qui fabriquent leurs meubles de leurs propres mains (calleuses) avec le bois des arbres fruitiers qu'ils font pousser, reçoivent un revenu de citoyenneté qui leur permet de payer leur électricité, leurs fembots, téléphones portables, etc.

Le revenu de citoyenneté n'est pas une aumône de l'Etat, mais un droit du citoyen, qui a droit à une fraction de la richesse que produit le pays, exactement comme un actionnaire d'une société par actions a droit à des dividendes, correspondant aux actions qu'il détient. A ce revenu peut s'ajouter un salaire ou des honoraires, de même qu'un actionnaire, qui touche des dividendes, peut aussi exercer une profession.

Si le revenu de citoyenneté est faible, le pays des fembotniks n'est pas nécessairement très attirant pour les habitants des pays voisins : on est sûr de gagner l'équivalent de 500€ par mois à ne rien faire, mais avec ce revenu-là il faut accepter d'être logé à la dure dans une communauté écolo ou religieuse, et en plus biner la terre et ramasser les pommes de terre. La police est omniprésente et les peines de prison sont plutôt longues, comme aux Etats-Unis. De plus, pour toucher le revenu citoyen, il faut être citoyen.

Les règles de l'Union Européenne imposeraient de donner le revenu citoyen même aux non-citoyens (voila ce que c'est que de renoncer à sa souveraineté) mais après on tombe dans la notion de "résident étranger en situation régulière", et on peut être sûr que les IAs trouveraient mille astuces pour éviter que le pays ne soit envahi par des hordes de pique-assiettes, même s'il faisait partie de l'UE.

On peut aussi imaginer que le pays des fembotniks ne serait pas un pays indépendant, mais simplement, par exemple, un département français (entouré de départements sans robots ni IAs). Il n'aurait pas de revenu de citoyenneté (qui n'existe pas en France), et sa population aurait quatre composantes distinctes :

1. Résidents financés par l'économie robotisée : emplois à demi-fictifs, communautés religieuses et/ou écolos touchant des subsides.

2. Résidents non financés, mais ayant un vrai job : fonctionnaires de l'Etat (policiers, magistrats, enseignants, agents du fisc...), commerçants (restaurateurs, etc) et leurs dépendants (conjoints, enfants...).

3. Propriétaires de terres agricoles, d'usines ou de logements loués. Ils vivent de leurs rentes. On peut y ajouter les retraités et pensionnés ayant choisi pour des raisons personnelles de vivre près des fembots / hombots.

4. Résidents non financés et sans emploi fixe, et sans capital (immobilier ou financier) leur assurant des revenus suffisants pour vivre. Pour faire court : des clochards et demi-clochards. Et certains criminels à hauts revenus : trafiquants de drogue, par exemple. Mais pas les proxénètes, à cause de la concurrence des fembots.

Les enfants dont les parents sont dans les catégories 2 et 3 ont vite fait de glisser dans la catégorie 4, sauf s'ils se débrouillent pour passer dans les catégories 1 ou 2, ce qui n'est pas gagné d'avance.

Dans les faits, la catégorie 4 quitte le département dès qu'elle le peut. C'est compensé par le fait que les fonctionnaires affectés dans le département n'en sont pas nécessairement originaires, et que le département peut être assez attractif pour les retraités vivant seuls.

Politiquement, le département de fembotniks serait assez varié : les "résidents financés" seraient plutôt écolos ou de gauche modérée (on laisse faire l'économie robotisée, à charge pour elle de subventionner la population), les fonctionnaires plutôt à gauche, mais les commerçant plutôt à droite, comme les rentiers. Les retraités seraient un peu plus conservateurs que la moyenne, mais la plupart continueraient à voter comme ils le faisaient lorsqu'ils étaient en activité.

La catégorie 4 voterait peu, voire pas du tout. J'ai remarqué (à Paris) que les clochards avaient souvent des opinions très nationalistes. J'imagine que, suivant leurs origines, les déclassés seraient soit nationalistes tendance FN, soit islamistes. Ce qui les mettrait encore plus à l'écart du reste de la population.

J'ajouterais que la, ahem, "location horaire" de fembots (voire d'hombots) pourrait être une source de revenus non négligeable pour le département, tout en stimulant l'industrie hôtelière locale, voire d'autres activités comme le tourisme, les conférences, etc.

Las Vegas, par exemple, capitale du jeu et aussi (ce dont on parle moins) de la prostitution, est devenue un grand centre de conférences. Ça fait quand même plus classe de dire "Je suis allé à Las Vegas pour assister à une convention d'informaticiens" ou même "Je suis allé à Las Vegas pour jouer au poker, j'ai même rencontré Patrick Bruel" que de dire : "Je suis allé à Las Vegas pour me taper des p...es."

Les élus d'une ville où l'on pratique la, euh... "location horaire de fembots dans des hôtels"... auront intérêt à doter leur ville d'un centre de conférences, et si possible d'un ou de plusieurs casinos, et de mettre à contribution les différentes communautés, afin que les touristes puissent dire :

"J'ai passé une semaine à X... J'allais tous les jours méditer et prier dans une communauté religieuse. Comme ils ne pouvaient pas m'héberger je dormais à l'hôtel. C'était super ! L'année prochaine j'y retourne, mais pour faire de la poterie dans une communauté écolo. Je coucherai avec la même dans le même hôtel."

Mais ce sont les hypocrites un peu coincés qui parlent comme ça. Pour prendre un exemple plus proche de chez nous, les étudiants français qui vont à Amsterdam ne cachent pas qu'ils sont plus intéressés par les coffee shops que par les tableaux de Rembrandt ou les canaux. Ce qui est idiot, car on trouve du très bon café ailleurs qu'à Amsterdam.

Anoev a écrit:
les FBT n'ayant pas de sécrétions naturelles, ça peut poser des problèmes dans certains cas
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les fembotniks   Aujourd'hui à 7:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Les fembotniks
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 23Aller à la page : 1, 2, 3 ... 12 ... 23  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: