L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 S'il devait ne rester que quelques mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 4 Mar 2012 - 21:54

Du volapük, le "grand" public retient surtout le très-suranné "Menad bal pük bal"; du sindarin, le fort-piégeux "Pedo mellon a minno".
Et vous, si votre langue devait gagner quelque renommée, quel mot ou expression aimeriez-vous voir la symboliser?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2507
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 4 Mar 2012 - 23:20

Du saiwosh : Na tilxam, "mon peuple".

Du dibadien : Patlisztada, la salutation tous usages (bonjour, au revoir, bienvenue, adieu, etc).

Patlisztada vient de patli isztada, "choses pleines", signifiant "que tu aies le ventre plein". L'expression est censée être née dans les camps de prisonniers, où les futurs Dibadiens avaient été rassemblés par les cyborgs pour apprendre la langue sous la contrainte. Les prisonniers étaient mal nourris et pour eux la nourriture était une obsession, ce qui se reflétait dans leurs conversations quotidiennes.

J'ai eu l'idée de l'expression en lisant le roman de Ferenc Karinthy : le héros, Budaï, qui s'est retrouvé à Dibadi par accident et qui ne connaît pas un mot de la langue locale, est salué tous les jours par un portier d'hôtel (dont il se demande si ce n'est pas un robot) qui lui dit à chaque fois quelque chose qui ressemble à parachara, patarétchéra ou paratatchara. En fait, bien sûr, le portier disait Patlisztada .

C'est comme lorsqu'on ne connaît pas l'anglais, lorsque quelqu'un dit "Thank you very much" on entend "Saint-Cloud béret basque" ! Very Happy

Avant la création du Niémélaga les cyborgs se saluaient en disant Tlahauya, l'équivalent du Jargon Chinook Klahowya et du saiwosh Tlahaoya.

---------------------------------------------

Klahoaya vient du Chinook Tlahauyam, qui signifie "pauvre". C'est sans doute le mot Jargon Chinook le plus connu.

Utiliser un mot signifiant "pauvre" pour saluer quelqu'un m'a toujours laissé rêveur. Les connotations peuvent être multiples :

"Je suis pauvre. T'aurais pas quèqu'chose pour moi ?"

"Je suis pauvre. Ne me frappe pas, car je n'ai rien que tu puisses voler."

"Je suis pauvre. Je préfère te le dire tout de suite, avant que tu me demandes de te prêter de l'argent."

"Je suis pauvre. Même chargé de pépites d'or, je suis pauvre car je ne suis qu'un mortel, soumis à la maladie, au déclin et à la mort. Nous les humains nous sommes tous frères dans la pauvreté, au sens spirituel du terme : la vraie richesse, la vie éternelle, n'est pas pour nous."

"Je suis pauvre, car je ne suis qu'un mortel. Je ne peux donc rien te donner, car même si je te donnais une partie de ma richesse tu resterais pauvre. En effet, nous tous, les mortels, nous sommes pauvres par définition, puisque nous n'avons pas la vraie richesse, qui est l'éternité."

Le mélange de roublardise, de lâcheté, d'hypocrisie et de pédantisme que l'on peut imaginer à partir de ce simple mot, klahowya, me met en joie. Il évoque les mondes de Jack Vance, avec ses peuples exotiques toujours prêts à escroquer les touristes américains venus des planètes civilisées.

Le saiwosh distingue tlahaoya (salut) et tlahaoyam (pauvre). Tlahaoya est souvent abrégé en hao. L'origine officielle de l'expression est : "Tous les humains sont pauvres car soumis au trépas. Le rappeler chaque fois que l'on salue quelqu'un est un signe d'humilité, de fraternité et de spiritualité, trois valeurs universelles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Sam 14 Avr 2012 - 23:23

silent 


Dernière édition par lsd le Sam 6 Juil 2013 - 15:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 15 Avr 2012 - 0:44

Personnellement, les phrases qui me reviennent le plus en tête en ba gai dun sont la traduction du passage du petit prince et le début du corbeau et du renard... C'est fâcheux, mais c'est à force de l'avoir répété encore et encore. Laughing

Et en toki pona, même si ce n'est pas ma langue, j'ai souvent en tête "mama meli pi jan Petulusi" (la mère de Petrus), parce que je l'avais entendu (par voix robotique) et que ça m'avait paru étrange.
Je retiens tellement de choses inutiles...

En fait, je n'ai pas très bien compris ce qui est demandé dans ce fil... Shocked

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 15 Avr 2012 - 0:49

silent 


Dernière édition par lsd le Sam 6 Juil 2013 - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 15 Avr 2012 - 1:01

La première qui m'soit v'nue à l'idée, comm'ça, sans trop réfléchir, c'est le très simple et très direct:

Or klimte aṁbe:
 
... mais ça sort du sujet linguistique.

Y aurait bien aussi celle-ci, malheureusement limitée dans le temps :

Ùt nóv sprat : àt anoeven:
 
Texte tellement limpide que vous n'aurez même pas la peine d'en dévoiler la traduction.

Sinon, y a bien celle-ci:

Eg mir nepèr neg àt aṅtons ùt çharaten:
 
... mais serait-ce bien sincère de ma part ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 15 Avr 2012 - 14:12

lsd a écrit:
A quelle occasion (tu déclame en Ba Gai Dun Shocked ) Question
J'aime bien entendre les sons de mes idéolangues (ainsi que celles des autres). Quand je traduis quelque chose, je déclame pour voir ce que ça donne, ou alors, si j'ai la flemme, j'utilise Acapela...

Au début, je voulais m'enregistrer et poster le son sur internet, mais je me suis dit que comme ma langue changeait trop souvent (et que je n'avais pas encore une idée précise de "l'accent" à prendre dans cette langue), je ne l'ai pas posté. Un truc, avec les programmes d'enregistrement sonores, c'est de prononcer à son rythme, puis d'accélérer le tempo du fichier sonore. Ca donne l'impression qu'on parle couramment.
Enfin bref, je me suis déjà surpris à sortir, pour le plaisir (et quand je suis seul), des phrases reprises de mes traductions...

Mais sinon, en ba gai dun, les exemples que j'utilise souvent sont des combinaisons de type : gai fe kuku kan pan "on fait manger du pain aux poulets".
Grammaticalement, j'aimerais qu'on retienne de ma langue le "si" multifonction et les pronoms i/a de troisième personne très pratiques.
J'avais aussi un proverbe, fe ba den nai u "crée une langue et découvre-toi toi-même".

En popiaro, je crois qu'un des mots les plus caractéristiques est "fabiaa" (parler) dérivé de "fabulare" (qui a donné hablar en espagnol et falar en portugais), puis également les finales plurielles masculines/féminines -i, puis les mots écourtés et invariables comme "u" (un), "ta" (tant), "mu" (beaucoup/très), "beu" (beau(x)/belle(s)). Puis le slogan de mon blog: colora tu linga co sapori (colore ta langue avec des saveurs), qui joue sur la polysémie "langue (parlée)" et "langue (organe)".

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 15 Avr 2012 - 15:23

Nemszev a écrit:
En fait, je n'ai pas très bien compris ce qui est demandé dans ce fil... Shocked
Je ne me souviens plus, c'était début mars, sous la neige Razz

En gros, imagine qu'un jour dix mille personnes parlent le ba gai dun, et un million d'autres en baragouinent quelques mots, et que les journalistes se mettent à raconter plein de conneries dessus; à ce moment-là, quelle phrase aimerais-tu que le grand public véhicule - ou écorche?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 15 Avr 2012 - 18:44

J'ai déjà plus ou moins répondu, alors...
On pourra dire que les journalistes bagaidouinent quelques mots. Laughing

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 15 Avr 2012 - 20:03

Vilko a écrit:
L'origine officielle de l'expression est : "Tous les humains sont pauvres car soumis au trépas. Le rappeler chaque fois que l'on salue quelqu'un est un signe d'humilité, de fraternité et de spiritualité, trois valeurs universelles."

Ça m'rappelle que mon beau-père (tœn vydar*) m'avait raconté qu'il avait lu (ou vu à la télé, j'sais plus) quelque chose sur les pensionnaires d'un monastère (lequel ? J'm'en rappelle plus) dont l'unique phrase était le salut matinal : "frères, nous allons mourir" ; puis silence absolu jusqu'au coucher (leurs prières devaient se résumer à une espèce de méditation silencieuse).

Charmant ! affraid affraid affraid

*Mort aujourd'hui ; mais qu'on distinguera de dená vydaw qui aurait signifié qu'il se serait éteint aujourd'hui (ça fait 6 ans qu'il est mort).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Dim 22 Avr 2012 - 16:54

silent 


Dernière édition par lsd le Sam 6 Juil 2013 - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vilko
Modérateur


Messages : 2507
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Lun 23 Avr 2012 - 11:36

Anoev a écrit:
Vilko a écrit:
L'origine officielle de l'expression est : "Tous les humains sont pauvres car soumis au trépas. Le rappeler chaque fois que l'on salue quelqu'un est un signe d'humilité, de fraternité et de spiritualité, trois valeurs universelles."

Ça m'rappelle que mon beau-père (tœn vydar*) m'avait raconté qu'il avait lu (ou vu à la télé, j'sais plus) quelque chose sur les pensionnaires d'un monastère (lequel ? J'm'en rappelle plus) dont l'unique phrase était le salut matinal : "frères, nous allons mourir" ; puis silence absolu jusqu'au coucher (leurs prières devaient se résumer à une espèce de méditation silencieuse).

Charmant ! affraid affraid affraid
On met dans ses idéolangues plus de soi-même que ce qu'on croit... Même simplement en interprétant des matériaux venus d'ailleurs... scratch

J'ai toujours été intéressé par la vie monastique et par la spiritualité. "Tous les humains sont pauvres car soumis au trépas" est pour moi une vérité profonde.

Le reportage vu ou lu par ton beau-père ne devait pas être complet, car même les monastères où la règle est la plus sévère prévoient des moments de détente et de conversation libre, et les offices, qui ont lieu plusieurs fois par jour, sont toujours chantés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Lun 23 Avr 2012 - 13:54

C'est bien possible. Malheureusement, j'peux plus lui d'mander d'explications... à moins d'faire tourner des tables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: S'il devait ne rester que quelques mots   Aujourd'hui à 6:47

Revenir en haut Aller en bas
 
S'il devait ne rester que quelques mots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour, quelques mots pour me décrire.
» Quelques mots arabes
» Qu'est-ce que le taoïsme ? En quelques mots.
» juste pour dire quelques mots au sujet des réveillons en ce qui me conserne!!
» Quelques mots pour me présenter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: