L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Redondance et reformulation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Redondance et reformulation   Mar 13 Mar 2012 - 13:00

J'ai l'impression tenace que nous autres créateurs de langues, nous imaginons être plus efficace en ne créant qu'un mot par signification.
Nous aboutissons donc à une situation qui parait "parfaite" : si je veux dire "train", je vais utiliser l'équivalent du mot "train" dans la langue construite.

Sauf que mon autre impression tenace est qu'en réalité, nous avons systématiquement besoin de pouvoir utiliser au moins deux mots différents pour la même idée.
Pourquoi ? Parce que lorsque nous discutons avec quelqu'un, nous avons sans arrêt besoin de nous assurer que les mots que nous employons correspondent bien à l'idée de notre interlocuteur.
Or si ce n'est pas le cas, et que la langue que nous utilisons ne possède qu'un seul mot pour chaque idée, nous sommes contraints de recourir à des circonvolutions, possiblement sans issues, c'est à dire des phrases qui vont tenter de définir les mots que nous employons, afin d'être certain que nous nous comprenons bien.

Mais s'il existe un "synonyme", c'est à dire deux équivalents du mot "train" dans la langue construite, le problème ne se pose plus : le premier "train" sert à dire ce que nous pensons, le second "train" servira à mon interlocuteur à m'indiquer que nous nous comprenons, que nous avons la même idée en tête.

Par ailleurs, ces mots redondants sont extrêmement utiles lorsque nous butons sur un nouveau concept, assez proche d'un concept déjà nommé : le premier "train" va conserver en charge le concept préexistant, le second "train" va prendre en charge le nouveau concept en attendant mieux.

Cela expliquerait pourquoi une langue naturelle a toujours eu besoin de plusieurs langues mères, et par ailleurs, a encore besoin de langues étrangères pour permettre à ses locuteurs de, non seulement se comprendre en l'état de leur connaissance, mais en plus, pour leur permettre d'innover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Redondance et reformulation   Mar 13 Mar 2012 - 21:41

silent 


Dernière édition par lsd le Sam 6 Juil 2013 - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Redondance et reformulation   Mar 13 Mar 2012 - 23:38

Pour ma part j'ai toujours considéré comme un mythe l'unicité des "idées" ou des "concepts" auxquels on pourrait raccrocher un "mot" en une bijection parfaite. De même que je réfute l'idée qu'on puisse réfléchir rien qu'en faisant des phrases dans sa tête (sinon le logiciel Cyc serait déjà un petit génie). L'esprit est bien plus fluide et riche que le langage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Redondance et reformulation   Aujourd'hui à 1:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Redondance et reformulation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reformulation d'un titre: help!
» Remédiation... ?
» Socrate, Eros et le manikè
» Dissertation 1e: quel plan pour telle formulation?
» [Collège] Exercices de français en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: