L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 19:04

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 20:02

Pas tout à fait d'accord. Une otite, ce n'est pas qu'un mal d'oreille, c'est un type particulier de mal d'oreille. On peut avoir mal à l'oreille pour d'autres raisons, comme la présence d'un corps étranger, ou que sais-je encore? De puis, je ne suis pas certain qu'il ne puisse pas existe d'otite asymptomatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 20:10

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 20:26

En fait, je crois qu'on a déjà abordé cette question. Par exemple, le mot français omoplate se traduit en anglais soit par scapula, soit par shoulder blade. En hongrois, géographie se dit földrajz ou földrajztudomány: (savoir du) dessin de la terre; mais il existe aussi geográfia. En espéranto, on peut dire pediatro ou infankuracisto; certains préfèrent le dernier, qui n'impose pas d'apprendre une nouvelle racine.
Une idéolangue doit choisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16319
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 20:48

Silvano a écrit:
En espéranto, on peut dire pediatro ou infankuracisto; certains préfèrent le dernier, qui n'impose pas d'apprendre une nouvelle racine.
Une idéolangue doit choisir.

J'opterais aussi pour le dernier, beaucoup moins "calqué". En plus, sa construction est la même que sa traduction aneuvienne : nexavmédikdu.


Mais j'reconnais que, des fois, les calques rendent bien des services. J'en ai eu l'expérience récemment. J'avais (et le mot est encore valable, même s'il est "menacé" par un autre mot : jăr) vidlívpoçt pour l'enfer (lieu de vie du diable), sauf que ça ne convenait guère à "infernal". Du coup, j'ai dû "importer" le "couple" ifèrn/ifèren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 20:52

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 21:16

Il semble que tu confondes otite et otalgie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 21:45

lsd a écrit:

En l'absence de registre dévolu, comment traduire un texte qui dans le thème se contente de reformuler le rhème (que ce soit en langage scientifique, religieux technique ou médical) pour en imposer Shocked

du genre votre mal à l'oreille, c'est une otite
(pour éviter la distorsion d'interprêtations micro/macro de la dispersion de la lumière dans la couleur Wink ).

J'avoue ne pas voir pour l'instant en quoi la situation décrite est un problème, mais en testant les cas de figure, peut-être que cela se clarifiera pour moi ?

* Premier cas de figure : il s'agit de définir un jargon.

En gros, le médecin dit "vous avez la trucmuche" et explique (avant ou après) c'est ce genre de maladie, en des termes plus clairs mais plus vagues ou peu scientifique.

En rémaï 32, évoquer un mot en tant que mot se fait avec SHOU EN (citation en rémaï, c'est à dire avec des mots qui sont définis par les signes qui les composent), MOU EN (prononciation étrangère, les signes qui composent les mots sont seulement des indications de prononciation), YOU EN (idem pour un nom propre) et ROU EN (comme SHOU EN mais pour un écrit, un dessin, un symbole), tandis que évoquer le mot en tant que signifiant (et non objet mot) se fait sans utiliser SHOU, YOU, MOU ou ROU.

DI // SHOU NABA EN // GU // JEIWAVEN // JU // MOU OTITE EN // YAO
Votre // mal // associé // dans la partie du corps qui constitue le haut du visage ou le crâne, celle en forme de feuille, donc l'oreille // est le même objet que // ce qui se prononce "otite" (en français) // Je l'affirme.

Le même genre de phrase :

"Votre trucmuche, c'est un mal au pied"
DI // MOU TRUKMUSH EN // JU // SHOUNABA EN // GU // JEIZAN // YAO
Votre // mot prononcé "trukmuche" // est // un mal // associé au // pied // Je l'affirme.

*Second cas de figure : il s'agit d'une reformulation du même problème, qui change la manière de le considérer.

Par exemple : si je fais une recherche basique sans vérification, je tombe pour définir une otite :

Otite moyenne : inflammation de l'oreille moyenne = partie derrière le tympan contenant le marteau, l'enclume et l'étrier - habituellement causée par un rhume.
Otite externe :
1°) infection du canal interne, souvent par un staphylocoque, mais possiblement par un autre micro-organisme
2°) inflammation causée par une agression chimique ou un traumatisme
Habituellement causée par l'eau, également appelée "otite du baigneur"

L'étymologie donne simplement "maladie de l'oreille" (grec OTOS plus suffixe ITE de maladie ?).

Est-ce que je suis forcé de faire un choix en rémaï 32 pour traduire ces différentes définitions en mots purement rémaï ?
A l'évidence, non.

D'abord, pour traduire "mal", j'ai plusieurs possibilités, SHOU NABA EN JEIWAVEN ("oreille que l'on dit mauvaise" ou "mal de l'oreille") n'étant qu'une possibilité parmi d'autres ; "fièvre de l'oreille" MEIDI JEIWAVEN ou "maladie de l'oreille" MEISI JEIWAVEN en étant d'autres, selon ce que je veux dire par "mal" ou les symptômes de la maladie (ici un "feu", donc une fièvre, mais d'un autre point de vue, une oreille qui se remplit etc. etc.).

Il peut y avoir aussi des métaphores, la description de la perte d'audition ou ce qu'on peut observer physiquement en examinant l'oreille (couleur etc.). Il est aussi possible de partir de d'où est censé venir l'infection ("la maladie de l'oreille liée à l'eau", un "staphylocoque à l'oreille" etc.

Le médecin peut donc choisir d'exprimer dans la même phrase une ou plusieurs manières de décrire le même objet, en fonction de ce qu'il souhaite dire au patient.
Simplement à un moment, toutes ces descriptions seront présentées comme pointant vers le même objet (JU...) qui est la maladie en question, qu'elle soit vaguement ou précisément décrite.

Je ne vois alors pas pourquoi en tant que créateur de langue j'empêcherai les locuteurs de dire dans la même phrase "vous avez mal à l'oreille et c'est une otite, l'otite du baigneur".
Dans tous les cas, en rémaï, le patient devrait comprendre instantanément ce que veut dire le médecin et tout ce qu'il veut dire, sauf s'il utilise un mot étranger sans l'expliquer / le traduire en rémaï.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 22:13

Je crois que tous les spécialistes ont besoin de termes techniques. Nous-mêmes perdons quelquefois les nouveaux venus, avec notre classification de langues, les termes de fonctions, les cas, etc.

Bien entendu, certains en abusent, peut-être même sans le savoir. Je me souviens d'une entrevue avec un médecin qui disait qu'il prélevait des veines entre la région inguinale et la région poplitée... Vous voyez tous bien ce dont il s'agit, n'est-ce pas?

(Entre l'aine et le genou.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Lun 26 Mar 2012 - 23:54

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11727
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 0:19

lsd a écrit:
Mon exemple a semble-t-il fait dévier la discussion Suspect
En tout cas, sache qu'otite ne veut pas dire douleur à l'oreille, mais inflammation de l'oreille. En parlant d'otite, on apporte une information; en disant région poplitée, on n'en apporte aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 0:28

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 0:28

T'as triché: dans la citation, ma réponse à ta réaction, tu l'as déplacée avant ta réaction. Mais je suis d'accord, la phrase courte, qui se voulait une simple illustration de thématisation, est un horrible raccourci d'explication, un peu comme de dire que les planètes tournent autour du soleil à cause de la gravitation. C'est pratique pour introduire le phénomène à des enfants, mais après il faut vraiment comprendre ce qu'il y a derrière, et là on doit oublier les notions habituelles de causalité simplistes et tout le fatras. Mais, comme Greenheart le disait dans le thread d'origine (à moins que je ne surinterprète), il semble que tu sois à la quête d'un graal de l'adéquation parfaite entre l'expression et le modèle mental, et je crains que le langage n'en soit pas capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 1:10

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 1:48

lsd a écrit:
les théories de raleigh sont plus faite pour expliquer le rouge du ciel
Non, le rouge va tout droit, tu ne le vois que quand tu regardes le soleil dans le blanc des yeux. (je simplifie en faisant du 100%; si on affine, on voit que le soleil est plus jaune que vu de l'espace parce que l'atmosphère lui a enlevé surtout du bleu, redistribué dans la masse - en plus du phénomène de contraste purement mental qui nous fait par exemple croire que les veines sont bleues)

Citation :
Quant à ma quête, elle n'est pas si absolutiste (ce serait même le contraire) j'ai pour seule ambition de motiver jusque dans mes mots ce que je lui fait dire (avec mes faibles moyens (je voyage léger sur les chemins d'idiolinguistan drunken ))
Et bien j'attendrai que tu nous en dises plus que les bribes glanées de ci de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 18:54

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 19:04

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Mar 27 Mar 2012 - 19:26

lsd a écrit:
Greenheart a écrit:

Dans tous les cas, en rémaï, le patient devrait comprendre instantanément ce que veut dire le médecin et tout ce qu'il veut dire, sauf s'il utilise un mot étranger sans l'expliquer / le traduire en rémaï (*)
(*) justement là est le problème : en rémaï (comme dans mes assemblages), si on traduit ce qui est l'usage, l'opacité disparaît et avec elle l'autorité induite par le technolecte utilisé sciemment comme outil de pouvoir Twisted Evil
Si on ne traduit pas, le mot étranger est un grumeau (gros mot) dans le discours à l'opposé du technolecte admis comme tel dans la langue source... mais c'est la seule solution Evil or Very Mad
(sauf qu'il est probablement nécéssaire d'ajouter quelque "note en bas de page" eu égard au procédé du traducteur non orthodoxe study Twisted Evil )

Il est exact que pour user d'une autorité induite par un simple jargon, il faut parler une langue étrangère, selon le rémaï, qui est construit pour être transparent sémantiquement.

Si un patient tolère que son médecin lui parle dans une langue étrangère sans jamais répondre à ses questions, tout en demandant à être payé pour, il n'y a pas de problème : traduire les conseils ou les commandes d'un docteur Diafoirus ou d'un Knock demeure possible en rémaï, mais à travers des mots en MOU (comme le nom forgé d'un médicament ou d'une maladie, ou en YOU (nom propre - comme le nom d'une maladie découverte par un spécialiste), qui indiquent justement que ces mots n'ont aucun sens à part celui qu'on voudra bien leur associer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?   Aujourd'hui à 14:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment l'autorité que confère un technolecte (ne) peut franchir la barrière de la traduction a priori ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment le malin a-t-il pu entrer au paradis? [Approche logique, discernement du coeur]
» comment savoir si j'ai des "dons"
» Comment forme-t-on les adverbes en arabe ?
» [résolu] Comment traduire "thinking on your feet" et "vide-grenier" en anglais ?
» Comment le Seigneur peut-Il m'aider ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: