L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Elko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Elko    Mer 26 Mar 2008 - 17:39

ELKO
LA LANGUE DES DIEUX DU LOSDA



Introduction

L'Elko est une langue « a priori », c'est-à-dire une langue qui ne tire pas son vocabulaire de langues déjà existantes, comme c’est le cas pour l’espéranto, le volapük ou même l’Ido que l’on appelle quant à elles langues « a posteriori ». L’Elko se détache totalement de toute autre langue naturelle existante afin de rechercher une certaine neutralité.

Bien que l’Elko pourrait prétendre à une utilisation internationale, ceci n’en n’est pas la motivation première. Le destin se chargera de faire vivre cette langue comme il se doit. L’Elko répond toutefois à des lois de neutralité, de logique et de facilité d’apprentissage. Elle peut être utilisée par n’importe quel peuple, n’importe quelle culture. Elle ne nécessite aucun pré-requis culturel ou social, c’est pourquoi on parle de langue « neutre ».

Morphologie

L'Elko fonctionne à l'aide de clés (1012 au total), qui s'additionnent entre elles pour former potentiellement des millions d'autres mots par combinaison.

Un mot est composé d'un catégorisateur à droite et d'un spécificateur à gauche. Le catégorisateur décrit la catégorie dans laquelle on classe le mot (activité, bâtiment, véhicule, lieu,...) alors que le spécificateur donne des informations permettant de distinguer tous les mots possédant le même catégorisateur.

KAN (feu) + DUL (bâton) = kandul torche

KAN (feu) + DUL (bâton) = kangam allumette

N’importe quelle clé peut servir de catégorisateur ou de spécificateur. Il n’y a pas de règles. Il n’y a pas de dictionnaire, le locuteur forme ses propres mots à l’aide des clés existantes, en fonction de sa propre vision du monde.

Plus deux clés se ressemblent morphologiquement, plus elles se ressemblent sémantiquement

KAB (symbole) / NAB (écriture) / TAB (livre) / TEB (leçon), etc.

L’affixation

En Elko, il existe 22 affixes :

- 6 préfixes : pour former le genre et le nombre
- 8 suffixes : pour distinguer les différents types de morphèmes
- 4 infixes : pour obtenir des nuances sémantiques
- 4 affixes particuliers: servant également à obtenir des nuances sémantiques

Une langue facile !

L’Elko est une langue facile et logique. On est opérationnel en moyen en une demi-heure, et les applications sont nombreuses. L’Elko ne connaît aucune irrégularité, pas de conjugaison, tous les mots sont invariables, pas de dictionnaire à apprendre pas de déclinaison, une prononciation minimaliste et syntaxe figée.

Comment apprendre l’Elko ?

Pour apprendre une langue il vous faut une grammaire et un dictionnaire. L’Elko  n’échappe pas à la règle mais bien qu’il existe des documents très complets vous n’aurez besoin pour atteindre un niveau de langue courant que de 2 résumés :

- Le Sammito: Il s’agit d’une grammaire réduite à 22 règles à savoir par cœur.
- Le dictionnaire clavique (extrait) : Il s’agit d’un dictionnaire listant toutes les clés existantes ainsi que leur signification.

Exemple de texte

BABELA KESO
1. Nanta Telo niti’za wopa asko to ikeno. 2. Wakia kere, mandao peki to peli lepo Shinear gare. 3. Kize kowi: "Bau mawi ikito to kani ho kakore". Ikito woti gono to linna hi nutna. 4. "Ig Kowa : bau keti tewo to gedo iri ! Hoa muno dasi rano. Keni iri po ne rona geinnana Tele". 5. Eltio kaapi lambai tewo to gedo, Oketa iwido keta ho. 6. "Eltio kowa a ! Ig diba manda to asko, ko keta diwo ! Nunta wudu dasua igi ! 7. Bau kaapi to kimi iga asko dane kize teki ! " 8. Eltio kimroni igi nantele to betu kiti tewo. 9. Keni ka tewo Babel weno Eltio askimi to mankimi nantele.

LE TEXTE DE BABEL
1. La terre entière se servait de la même langue et des mêmes mots. 2. Or en se déplaçant vers l'orient, les hommes découvrirent une plaine dans le pays de Shinéar et y habitèrent. 3. Ils se dirent l'un à l'autre: "Allons! Moulons des briques et cuisons-les au four". Les briques leur servirent de pierre et le bitume leur servit de mortier. 4. "Allons! Dirent-ils, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel. Faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre". 5. Le SEIGNEUR descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'Adam. 6. "Eh, dit le SEIGNEUR, ils ne sont tous qu'un peuple et qu'une langue et c'est là leur 1ère oeuvre! Maintenant, rien de ce qu'ils projetteront de faire ne leur sera inaccessible! 7. Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres"! 8. De là, le SEIGNEUR les dispersa sur toute la surface de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. 9. Aussi lui donna-t-on le nom de Babel car c'est là que le SEIGNEUR brouilla la langue de toute la terre, et c'est de là que le SEIGNEUR dispersa les hommes sur toute la surface de la terre.

Une langue mystérieuse…

L’Elko est une langue qui a été construite suivant un schéma très particulier. Elle recèle dans sa structure de nombreux mystères et énigme que chacun pourra élucider. Parmi les plus connus il y a les 22 arcanes elkans, ce sont les 22 mystères principaux, dont un indice figure sur les 22 arcanes majeurs du tarot de Marseille, mais il en existe d’autres.

L’Elko est une langue logique est facile à apprendre mais est bâtie sur une structure complexe est très riche qui vous permettra d’apprendre beaucoup de choses sans vous en rendre compte, d’améliorer votre culture générale et votre mémoire. En effet, la langue s’est construite sur les bases de la numérologie, de l’astrologie, des mythologies et croyances du monde entier, du tarot de Marseille,….

Pourquoi « langue des dieux » ?

"Elko" signifie littéralement "la langue des dieux" ou plus précisément "la langue qui vient des dieux". En effet toutes les clés utilisées en Elko proviennent étymologiquement de divinités, de lieux, de scènes ou de personnages des mythologies du monde entier.

RAN (ciel) vient de Uranus dieu du ciel dans la mythologie romaine, de Ouranos dieu du ciel dans la mythologie grecque et de Rangi dieu du ciel dans la mythologie Maori. Il en est de même pour toutes les clés.

Une langue vivante !

Depuis ses débuts en 2002 et son apparition sur le net en 2004, l’Elko se porte bien, des collaborations avec des rôlistes, artistes, des musiciens et des stylistes sont en cours. De plus chacun peut contribuer au projet, proposer des clés ou des règles de grammaire, c’est une langue résolument optimiste et tournée vers les autres.

Le losda

L'Elko dispose depuis peu d'un univers qui lui est propre : le losda. Composé de plusieurs mondes et de nombreuses planètes on lui préfère le terme de "multivers".
Le losda est un univers fantastique expliquant l’origine des civilisations et des grands mystères de l’humanité. Il compte des centaines de lieux et de personnages et des dizaines de mythes.
Chacun peut intervenir dans le Losda et contribuer à son enrichissement. Pour cela il lui faut concevoir un avatar et respecter la chartre du Losda pour un minimum de cohérence.

L’académie elkanne

Depuis 2007, l’Elko dispose d’une académie, dont vous pouvez faire partie sur simple demande. Toutes les décisions concernant la langue ou l’univers associé sont soumis aux votes des différents académiciens. Ceci dans l’optique d’éviter tout débordement et toute monopolisation de l’œuvre. Il s’agit donc d’un travail commun.

Liens externes

Le site Découvrez l'univers de la langue des dieux
le Forum Venez discuter de l'Elko et participez au projet
Une vidéo sur Youtube Venez voir à quoi ressemble l'Elko !
Le blog Pour vous tenir au courant des nouveautés !
Wikipédia: Un article sur l'elko

(extrait)


Dernière édition par Ziecken le Jeu 14 Avr 2016 - 2:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Sam 5 Avr 2008 - 23:58

Ssalut à toutes et à tous !

L'elko fête ses 6 ans et pour l'occasion il s'offre une nouvelle vidéo su Youtube : http://fr.youtube.com/watch?v=ZCb5yx3lko8

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
oris



Messages : 4
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: Elko    Sam 19 Avr 2008 - 10:25

Citation :
L'elko fête ses 6 ans et pour l'occasion il s'offre une nouvelle vidéo su Youtube

Et elle est reussi Exclamation Exclamation Exclamation Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Sam 19 Avr 2008 - 10:53

Tiens Oris, te voilà !

Merci pour le complimentn je peux me la péter maintenant Cool

Sérieux, je suis content que tu commence à poster, ce forum est prometteur.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Mer 30 Avr 2008 - 11:57

Pourquoi apprendre l’Elko ?




Une grammaire simplifiée

En effet l’Elko ne connaît pas d’exceptions, ni de déclinaison, ni de conjugaison. Les règles de grammaires sont logiques et régulières. En lisant les 22 règles du Sammito vous devenez directement opérationnel. Les autres règles sont facultatives. Elles vous permettront seulement d’affiner votre expression.

Pas de dictionnaire

Eh oui ! L’Elko ne nécessite pas l’usage d’un dictionnaire classique mais juste l’apprentissage de quelques clés. C’est l’une des raisons qui justifie la rapidité d’apprentissage de la langue. La raison est simple, il s’agit d’une langue agglutinante et intuitive. Cela signifie que les mots se forment intuitivement par l’accumulation de clés (agglutination) dont vous disposez.
De plus, chacun ayant une conception du monde différente de celle de son voisin, l’Elko offre l’avantage de permettre à chacun de construire ses propres mots de la manière qui lui semble la plus adéquate.

Une langue rapide à apprendre

Avec une grammaire simplifiée et un dictionnaire facultatif, l’Elko est une langue rapidement acquise. Il faut en moyenne une trentaine de minutes pour en comprendre le fonctionnement et pour connaître les règles de base du Sammito.

Contribuez au projet

Il vous est possible de participer à la construction de la langue et de son univers. Pour cela il vous suffit de faire part à l’académie elkanne de vos idées. Celle-ci se chargera de les voter et de les appliquer. Vous pouvez également déposer votre candidature pour intégrer l’académie et ainsi participer aux votes et aux décisions.

Développer votre mémoire

L’Elko est fourré de procédés mnémotechniques pour retenir les clés ou les règles de grammaire. De plus pour construire votre vocabulaire il vous faudra réfléchir au-delà des mots et reconsidérer vos acquis. Vous réfléchirez plus vite et gagnerez en concentration. L’Elko est à ce titre à considérer comme un jeu de mémoire.

Changer votre vision des Choses

Il a été dit précédemment que la langue peut s’adapter à votre vision du monde. Cependant l’Elko peut aussi élargir votre horizon. A chaque fois que vous apprenez une langue étrangère vous découvrez une nouvelle manière de voire le monde, de penser et de considérer les choses. Avec une langue logique comme l’Elko toutes les combinaisons sont possibles et vous permettent d’investir des domaines dont le simple concept vous avait échappé jusqu’ici.
Le problème des langues naturelles comme le français est qu’elles regorgent d’homonymes, chose inexistante en Elko. Ainsi un mot n’a qu’un sens et un seul. De plus, en français, de nombreux concepts sont réunis sous la même graphie, prenez l’exemple du mot « caractère » par exemple : il traduit pas moins d’une dizaine de concepts différents, en Elko on trouvera un mot différent pour chacune de ces acceptions.

Améliorer votre culture générale

L’Elko permet aussi et avant d’améliorer votre culture générale, en complant les lacunes scolaires (souvenez-vous ce qu’est un COD, un COS, un épithète, un auxiliaire,… ?) ou en mettant enfin un nom sur des structures connues (connaissez-vous, la morphogenèse, la paronymie, les glides, l’hyperonymie,… ?). Voilà pour ce qui est du Français mais l’Elko recouvre d’autres thèmes : la mythologie, les sciences (exactes et ésotériques), le symbolisme,…
Pour prendre un second exemple, celui de la mythologie : Savez vous qui sont Rangi, Selket, Apollon, Thor,… ? En utilisant les clés vous le découvrirez : RAN (ciel) vient de Rangi le dieu du ciel dans la mythologie maori, KET (naissance) vient de Selket, déesse des naissances dans la mythologie égyptienne, LON (art) vient d’Apollon, dieu de la beauté et des arts dans la mythologie grecque, TOR (force) vient de Thor, dieu de la force dans la mythologie germanique…

Améliorer votre français

De par la structure de la langue, vous maîtriserez tout un tas de notions grammaticales, valables pour le français mais également pour toutes les autres langues que vous serez amener à apprendre par la suite. Saviez-vous que pour construire vos mots elko il vous faudra un dictionnaire français ? Eh oui, il vous sera utile pour identifier le catégorisateur et trouver le suffixe adéquat.
Vous savez tous que « manger » est un verbe mais quelle est la nature des mots suivants ? : quelque, donc, bien, fugace, de, … Ce n’est pas si évident n’est-ce pas ?

Aiguisez votre sens de l’observation

Certaines clés sont très proches, il va parfois falloir être attentif pour les distinguer ! Il vous faudra alors aiguiser votre sens de l’observation. De plus l’Elko est une langue contextuelle, elle est très économe et pour cela évite les redondances, il faudra bien avoir suivit pour ne pas relire vingt fois la même phrase !

Satisfaire votre curiosité

La structure de l’Elko a avant tout été étudiée pour y cacher de nombreux mystères : on les appelle les arcanes elkan. Il en existe 22 principaux mais d’autres existes. Plus vous maîtriserez l’Elko plus vous pourrez mener à bien votre enquête. Cet aspect ludique de langue est facultatif, il n’est pas un passage obligé pour tout apprenant en Elko. Cependant une langue offrant de multiples facette peut combler les attentes de tous. Et c’est dans ce but que les arcanes elkan ont été créés.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Lun 5 Mai 2008 - 10:20

ziecken a écrit:
...Pour prendre un second exemple, celui de la mythologie : Savez vous qui sont Rangi, Selket, Apollon, Thor,… ? En utilisant les clés vous le découvrirez : RAN (ciel) vient de Rangi le dieu du ciel dans la mythologie maori...
Rangi, le Ciel et Papa, la Terre chez les maoris, oui.
J'ai d'ailleurs fait une petite traduction en Kotava de la légende de Rangi et Papa, le Ciel et la Terre, en Kotava.
Voir ici : http://www.europalingua.eu/wikikrenteem/Rangi_is_Papa_:_Kelt_is_Tawava

Le Rangi des maoris est souvent assimilé à Ta'aroa polynésien (Tangaroa), mais il est plus vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Mar 6 Mai 2008 - 15:04

Citation :
Rangi, le Ciel et Papa, la Terre chez les maoris, oui.

C'est vrai ! Wink

Mais la clé PAP étant déjà prise pour exprimer la liberté, je n'ai, des deux, gardé que Rangi !

Comment se fait-il que tu connaisses la mythologie Maori ? C'est peu fréquent !

Tu dois alors sûrement connaître :

- Tane le dieu des forêts et des arbres qui a donné la clé TAN (arbre)
- Haumia le dieu des racines et des fougèresqui a donné la clé SAM (racine)
- Tu le dieu de la guerrequi a donné la clé TUW (soldat)

cheers

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Mer 7 Mai 2008 - 12:01

Les maoris d’Aotearoa (variante du mot polynésien mao’hi qui signifie « homme », c'est ainsi que se désignent traditionnellement les polynésiens) sont une composante de la famille polynésienne. Avec une étape aux îles Cook, ils viendraient d’ailleurs de Raiatea (ancien nom : Havai’i), île centrale de toute la culture polynésienne. Or je suis polynésienne, CQFD… Wink

On retrouve Tane dans les légendes tahitiennes et de Raiatea justement. Dans une de celles racontant la création du monde, Tane est le premier dieu créé par Ta’aroa. Tane décora le ciel avec des étoiles et y plaça le soleil pour rayonner sur la terre et la lune pour éclairer les nuits.

Dans la légende de Hiro (Raiatea), Tane possède un oiseau rouge (Tanu-Tane) qui est banni dans le dixième ciel (résidence de Tane) par le héros Hiro (différent du dieu Hiro; Hiro étant souvent aussi le roi des voleurs).

Dans la mythologie maorie, Rangi et Papa ont 6 enfants, dont Tane, Haumia et Tu.

A Tahiti, on ne connaît pas Haumia (à ma modeste connaissance). Par contre, il est question de Rumia qui est le nom de l’œuf primordial duquel est sorti Ta’aroa.

Tangaroa est le nom de Ta’aroa dans les légendes de Rapa Nui. Et Tane est connu là-bas sous les traits de Make-Make.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Mer 7 Mai 2008 - 19:05

C'est fascinant !

Merci beaucoup Sab pour toutes ces précisions.

J'ai fait beaucoup de recherches pour élaborer mon dictionnaire étymologique des mythologies*, c'est ainsi que j'ai découvert la mythologie maorie.

Je l'ai trouvé fraîche et exotique, dommage qu'elle soit si méconnue. C'est cette mythologie (ainsi que la mythologie inuit) qui m'a poussé a travaillé davantage sur les mythologies minoritaires.

Wink



* le dictionnaire étymologique des mythologies : a pour but de classer les noms des divinités et des lieux présents dans les mythollgoies du monde entier. Ceux-ci sont classés suivant les clés qui les composent et réparties dans les 1012 entrées (une entrée pour une clé).

Ce dictionnaire de 150 pages rédigé de 2000 à 2002 fait partie du travail préliminaire visant à créer la langue Elko.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Mar 20 Mai 2008 - 14:22

La page Elko de l'encyclopédie Wikipédia a été remise à jour. La lecture est plus simple et la présentation plus concise. Vous pouvez y jeter un oeil si vous le souhaitez :

article Elko

cheers

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Questions sur l'Elko   Jeu 22 Mai 2008 - 0:47

Ziecken, je viens de lire attentivement et in extenso ton Sammito. Certains aspects m'apparaissent "délicats". En tout premier lieu, ton système numérique (Règle n°4). Si je comprends bien, il s'agit d'une énonciation chiffre à chiffre du système mathématique en base 10, en partant du principe qu'il y a d'abord le système numéral visuel, ensuite seulement énoncé et utilisé dans le langage oral.

Si je ne me trompe pas :
- 46 = elmatta
- 350 = asaknunta
- 248777 = nutelaltististista
- 1800514309 = naralnunnunaknarelasnuntamta

Autant pour les nombres à 2 ou 3 chiffres, à l'oral cela passe sans problème au niveau compréhension, par contre avec des nombres supérieurs, et a fortiori dans les millions, il me semble impossible de comprendre d'emblée sans devoir les visualiser écrits (et avec des espaces qui plus est, et en partant de la fin). Ce procédé d'énonciation, dans lequel on n'a pas de "marqueur" de type cent, mille ou million s'apparente à la lecture d'une chaîne de caractères de type numéro de téléphone, avec en plus l'obligation absolue d'attendre la fin pour bien comprendre dans quel registre on est.

Je ne sais pas si de tels schémas de simple énonciation non différenciée existent dans les langues naturelles, mais à l'oral cela me semble "injouable". Pardonne ma franchise... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Jeu 22 Mai 2008 - 9:11

Citation :
Si je ne me trompe pas :
- 46 = elmatta
- 350 = asaknunta
- 248777 = nutelaltististista
- 1800514309 = naralnunnunaknarelasnuntamta

Non, c'est tout à fait exact, sauf que l'on a coutume de regrouper par trois (comme les clés) :

46 elmatta
350 wasaknunta*
248 777 nutelal sassassasta*
1 800 514 309 nar alnunnun aknarel asnuntamta

* le "w" est obligatoire lorsque la clé qui suit commence elle aussi par une voyelle, c'est pour éviter la confusion.
** sas est plus courant tis pour dire huit


Citation :
Ce procédé d'énonciation, dans lequel on n'a pas de "marqueur" de type cent, mille ou million s'apparente à la lecture d'une chaîne de caractères de type numéro de téléphone, avec en plus l'obligation absolue d'attendre la fin pour bien comprendre dans quel registre on est.

Si rassures-toi il existe bel et bien des marqueurs de type cent, mille ou million, contrairement aux autres chiffres leur signification n'est que numérique, ils n'ont alors pas forcément besoin de la particule taw

dakta dix (10)
katta cent (100)
nonta mille (1 000)
konta million (1 000 000)
sagta milliard (1 000 000 000)

remarque :
ces nombres là ont la particularité de se multiplier et non de s'épeller.

aknunnunta ou akkatta cinq cent (500)
alnunta ou aldakta quatre-vingt (80)


Je ne sais pas si de tels schémas de simple énonciation non différenciée existent dans les langues naturelles, mais à l'oral cela me semble "injouable". Pardonne ma franchise...

Non, au contraire tes critiques sont les bienvenues ! Wink
Cela me permet d'avancer et de voir si tout fonctionne bien.
J'utilise les chiffres et les nombres elko souvent dans ma vie quotidienne, les gens autour de moi les connaissent également. Ca a été un peu un gymnastique cérébrale au début, maintenant ça va.
bounce

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Jeu 22 Mai 2008 - 11:08

ziecken a écrit:
** sas est plus courant tis pour dire huit
Mais il sort d'où ce sas ?
Existerait-il une langue secrète Subelko à l'intérieur de l'Elko lui-même ?

Citation :
Si rassures-toi il existe bel et bien des marqueurs de type cent, mille ou million, contrairement aux autres chiffres leur signification n'est que numérique, ils n'ont alors pas forcément besoin de la particule taw

dakta dix (10)
katta cent (100)
nonta mille (1 000)
konta million (1 000 000)
sagta milliard (1 000 000 000)

remarque :
ces nombres là ont la particularité de se multiplier et non de s'épeller.

aknunnunta ou akkatta cinq cent (500)
alnunta ou aldakta quatre-vingt (80)
Donc, ne reprenant mes exemples, on peut avoir :
46 elmatta / eldakmatta
350 wasaknunta / waskatakdakta
248 777 nutelal sassassasta / nutkateldakalnon saskatsasdaksasta
1 800 514 309 nar alnunnun aknarel asnuntamta / (nar) sag alkatkon akkat(nar)dakelnon askattamta

Même si c'est souvent un peu plus long dans le second système, il m'apparait plus facile, surtout à l'oral. Dans les grands nombres tout au moins, il me semble que l'important est de tout de suite percevoir l'ordre de grandeur. Tandis qu'avec un énoncé successif, au delà de 5 ou 6 chiffres on a dejà oublié le premier quand on arrive à la fin...

Je ne vois pas trop l'intérêt de 2 systèmes concurrents d'expression numérale. Il y en a forcément un qui va s'imposer sans conteste. Et si tu as quelques réels locuteurs oraux, je te fiche mon billet que ce sera le second.

Mais, le Sammito ne remplit donc pas son rôle si existent des règles concurrentes non documentées. Non ? silent
Et surtout sa vocation éternelle de "table des lois" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Elko    Jeu 22 Mai 2008 - 12:04

Citation :
Même si c'est souvent un peu plus long dans le second système
Un milliard huit cents millions cinq cent quatorze mille trois cent neuf. C'est pas vraiment plus court Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Jeu 22 Mai 2008 - 14:18

Citation :
Mais il sort d'où ce sas ?
Existerait-il une langue secrète Subelko à l'intérieur de l'Elko lui-même ?

Laughing Non il ne s'agit pas d'une langue secrète, mais d'une alternative de forme.

Les chiffres elko proviennent de la numérologie. Or le chiffre sept est le chiffre de la réflexion (TIS) et de l'âme (SAS) c'est pourquoi il existe deux possibilités.

sas est sans doute plus utilisé pour des raisons euphonique. Quoi qu'il en soit les deux sont corrects. C'est un peu comme second et deuxième : deux racines différentes pour le même chiffre.


Citation :
Donc, ne reprenant mes exemples, on peut avoir :
46 elmatta / eldakmatta
350 wasaknunta / waskatakdakta
248 777 nutelal sassassasta / nutkateldakalnon saskatsasdaksasta
1 800 514 309 nar alnunnun aknarel asnuntamta / (nar) sag alkatkon akkat(nar)dakelnon askattamta

Oui c'est ça, on choisi en général le plus court, ou le système que l'on préfère.

Citation :
Je ne vois pas trop l'intérêt de 2 systèmes concurrents d'expression numérale. Il y en a forcément un qui va s'imposer sans conteste. Et si tu as quelques réels locuteurs oraux, je te fiche mon billet que ce sera le second.

C'est vrai, cela peut paraître surprenant. On verra bien se que la langue retiendra. Cependant il est à noter que les nombres dix ,cent, mille, million et milliard sont souvent utilisés en dernière position, au centre on préfère "nun"mais il n'y a aucune règles fixe la dessus.

Citation :
Mais, le Sammito ne remplit donc pas son rôle si existent des règles concurrentes non documentées. Non ?
Et surtout sa vocation éternelle de "table des lois" ?

Non, le sammito reste toujours la référence, il existe juste des alternatives. Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Jeu 22 Mai 2008 - 23:42

Autre interrogation :

NOK est la racine pour "sombre".

Je lu par ailleurs qu'il suffit de suffixer -i pour créer un verbe sur cette racine.

Que signifierait noki ?
1) être sombre (verbe d'état)
2) assombrir, rendre sombre (v. transitif)
3) assombrir, devenir sombre (v. intransitif)
4) rester, demeurer sombre (v. i.)
5) garder sombre, conserver sombre (v. t.)
6) faire sombre (temps atmosph., v. impersonnel)
scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Ven 23 Mai 2008 - 10:06

Sab a écrit:
NOK est la racine pour "sombre".

Je lu par ailleurs qu'il suffit de suffixer -i pour créer un verbe sur cette racine.

Je trouve tes questions très pertinentes ! Wink

C'est vrai il suffit de suffixer "-i" pour créer un verbe à partir de n'importe quelle clé. Mais il faut savoir qu'il existe quatre suffixes différents (a, e, i et o), et que ces suffixes changent de valeur en fonction de la place qu'ils tiennent dans la phrase. En position Verbe (V) voici les valeurs :

  • En position verbale le "-a" prend les valeurs suivantes :

noka être sombre (verbe d'état) <+ aucun complément d'objet> ka niwo noka cette couleur est sombre
+ noka être assombri (par)(verbe passif)<+ COI en "-i">ka niwo noka ka widi cette couleur est assombrie par cet enfant
+ noka avoir assombri (verbe passif)<+COD en "-o">ka niwo noka ka widicette couleur a assombri cet enfant

  • En position verbale le "-e" prend les valeurs suivantes :

+ noke en assombrissant (participe présent)<besoin de rien>Go kobi noke iniwo Il dessine en assombrissant les teintes
+ noke en ayant assombri <faire précéder de wedu (passé)> Go kobi wudu noke iniwo Il dessine en ayant assombri les teintes

  • En position verbale le "-i" prend les valeurs suivantes :

noki assombrir, rendre sombre (v. transitif) <+ COD> Towo noki wuno L'homme assombri la pièce
noki assombrir, devenir sombre (v. intransitif) <+ aucun complément> Ka nato noki cette femme assombrit[/i], ka nato noki si cette femme s'assombrit, ka nato ketu noki cette femme devient sombre
noki rester, demeurer sombre (v. i.) <utiliser l'auxiliaire moru (continuer à) ou maku (rester)> [i]moru noki
ou maku noki
noki garder sombre, conserver sombre (v. t.) <utiliser l'auxiliaire limu (garder) ou kegu (conserver)> limu noki ou kegu noki
noki faire sombre (temps atmosph., v. impersonnel) <utiliser la clé LAW (climat)> noklai

Il y a encore d'autres subtilités, mais je ne voulais pas poster trop long. N'hésites pas à me poser d'autres questions.

Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Ven 23 Mai 2008 - 10:48

Citation :
Je trouve tes questions très pertinentes !
Cela me rassure, j’ai encore quelques espoirs pour le Nobel d’Idéologie (l’étude philosophico-sociologico-psychologique des idéolinguistes et autres idéologues). Hi ! hi ! hi ! drunken

Citation :
C'est vrai il suffit de suffixer "-i" pour créer un verbe à partir de n'importe quelle clé. Mais il faut savoir qu'il existe quatre suffixes différents (a, e, i et o), et que ces suffixes changent de valeur en fonction de la place qu'ils tiennent dans la phrase. En position Verbe (V) voici les valeurs :
Dis-moi si je comprends bien toute la portée de cette phrase. Cela revient-il à dire qu’en Elko un énoncé, hormis quelques phrases de type vocatif ou interjections ou réponses stéréotypées, est obligatoirement de structure S-V-CO-CC, à la fois en nombre et en position ? Que toute phrase doit répondre à un tel schéma fixe ?

Que si un prédicat est en position 2, c’est obligatoirement un verbe ? Que finalement ce n’est pas sa « désinence » morphologique qui le définit ? Il y a quelque chose qui m’échappe…

Citation :
En position verbale le "-a" prend les valeurs suivantes :
noka être sombre (verbe d'état) <+ aucun complément d'objet>
+ noka être assombri (par)(verbe passif)<+ COI en "-i">
+ noka avoir assombri (verbe passif)<+COD en "-o">
Donc, si on veut exprimer le 2ème ou 3ème cas, il faut impérativement exprimer son complément ? Quid des phénomènes d’ellipse ou de non-répétition dans le cas d’énumérations multiples ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Ven 23 Mai 2008 - 11:17

Sab a écrit:
Cela me rassure, j’ai encore quelques espoirs pour le Nobel d’Idéologie (l’étude philosophico-sociologico-psychologique des idéolinguistes et autres idéologues). Hi ! hi ! hi !

lol!

Sab a écrit:
Dis-moi si je comprends bien toute la portée de cette phrase. Cela revient-il à dire qu’en Elko un énoncé, hormis quelques phrases de type vocatif ou interjections ou réponses stéréotypées, est obligatoirement de structure S-V-CO-CC, à la fois en nombre et en position ? Que toute phrase doit répondre à un tel schéma fixe ?

Oui, c'est exact. L'elko compte quatre constituants qui se placent toujours dans le même ordre et ce à cause de la valeur des suffixes. Cependant il n'est pas impératif de placer les quatre à chaque phrase :

- On peut trouver des phrases sans sujet, sans complément : kallai il fait beau, noklai il fait sombre rabbit
- On peut aussi des phrases avec plusieurs sujets ou plusieurs complément ou verbe. Dans ce cas on utilise les conjonctions de coodination, la virgule ou le ligatif : Owen to Alin wami we Jean et Aline mangent ici, Owen nodu waki kulle, akta dewe Jean doit aller à l'hôpital à cinq heures


Sab a écrit:
Que si un prédicat est en position 2, c’est obligatoirement un verbe ? Que finalement ce n’est pas sa « désinence » morphologique qui le définit ? Il y a quelque chose qui m’échappe…

En fait sa position syntaxique indique la nature de son constituant (verbe, sujet,...) et son suffixe nous informe sur sa valeur (verbe, participe,...) C'est un peu l'opposition nature/fonction.


Sab a écrit:
Donc, si on veut exprimer le 2ème ou 3ème cas, il faut impérativement exprimer son complément ? Quid des phénomènes d’ellipse ou de non-répétition dans le cas d’énumérations multiples ?

Non, heureusement, il sont sous-entendu dans un contexte clair ou dans la langue de tous les jours. Dans les textes ou les récits nécessitant de la précision on préférera les utiliser.

L'Elko n'est pas une langue injonctive, chacun choisit ce qu'il préfère. Mon but est d'offrir à chacun une langue qui correspond à ses attentes et ses exigences. C'est une langue à plusieurs niveaux, chacun y trouve son compte !
sunny

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Ven 23 Mai 2008 - 15:18

ziecken a écrit:
noki assombrir, devenir sombre (v. intransitif) <+ aucun complément> Ka nato noki cette femme assombrit, ka nato noki si cette femme s'assombrit, ka nato ketu noki cette femme devient sombre
Ici, tu rends intransitif un énoncé au moyen de si après le verbe. C'est ça ?
Dans ton dictionnaire clavique, je vois que S- est la racine pour le réfléchi "se". Je comprends donc S- +i verbal. Mais j'ai l'impression que ton réfléchi est un peu décalque du Français, avec à la fois un sens actif et un sens passif possibles. Non ? Sur ce plan le Français est très ambigu, puisque "se" peut refléter tout autant une action volontaire (se blanchir, le visage par exemple pour une représentation de No) qu'une action subie et involontaire (se décomposer, à l'énoncé du jugement).

Sinon, dans un autre registre, pourquoi as-tu deux racines différentes TOW et NAT (sans parler de MAN humain) pour homme et femme, sachant que tu disposes de préfixes sexués si j'ai bien compris ? Alors même que fils/fille sont tous deux rattachés à la racine WID par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Sam 24 Mai 2008 - 17:11

Sab a écrit:
Ici, tu rends intransitif un énoncé au moyen de si après le verbe. C'est ça ?

En fait l'Elko ne fait pas de différence entre un verbe transitif ou intransitif. C'est le contexte ou plutôt le cotexte qui se chargera de le préciser. Si le verbe est suivit d'un complément il sera transitif sinon il sera intransitif.
Donc oui, si l'on place un complément alors le verbe, jusque là intransitif, alors il devient transitif.


Citation :
Dans ton dictionnaire clavique, je vois que S- est la racine pour le réfléchi "se". Je comprends donc S- +i verbal.

LES CLES REDUITES :

Il faut savoir qu'en Elko, treize clés on été réduite à leur consonne finale ou consonne de queue. Ces clés sont apellées clés réduites.

NAR (égo) > R ; NEIN (négation) > N ; NUT (pont, lien) T ; KIS (reflet) > S ; ....


LE PRONOM REFLECHI "SI"

Le pronom réfléchi "si" est donc une clé réduite. Le hasard a fait que le pronom réfléchi français (se) et le pronom réfléchi elko (si) se ressemblent, mais cette ressemblance s'arrête là, ils ne fonctionnent pas du tout pareil !

Le pronom réfléchi "si" est utilisé pour toutes les personnes, à tous les modes, à tous les temps. Il n'existe qu'un seul pronom réfléchi.

si me, te, se, lui, nous, vous,...

Tu te souviens sûrement que les suffixes ont des valeurs différentes en fonction de la position qu'il tiennent au sein de la phrase. Eh bien, en position complément le suffixe "-i" n'a pas une fonction verbale mais traduit le datif ou le complément indirect.

naro je (mais aussi le mien, la mienne, les miens, les miennes)
nari moi, à moi, me naro


Citation :
Mais j'ai l'impression que ton réfléchi est un peu décalque du Français, avec à la fois un sens actif et un sens passif possibles. Non ? Sur ce plan le Français est très ambigu, puisque "se" peut refléter tout autant une action volontaire (se blanchir, le visage par exemple pour une représentation de No) qu'une action subie et involontaire (se décomposer, à l'énoncé du jugement).

A priori, en Elko on ne distingue pas une action volontaire d'une action subie. En revanche on distingue une structure disposant d'un COD et une n'en possédant pas.

Ainsi on ne traduira pas je me lave et je me lave le visage de la même manière :

Naro gisi si Je me lave
Naro gisi nara rimo Je me lave le visage (litt. Je lave mon visage)


Citation :
Sinon, dans un autre registre, pourquoi as-tu deux racines différentes TOW et NAT (sans parler de MAN humain) pour homme et femme, sachant que tu disposes de préfixes sexués si j'ai bien compris ? Alors même que fils/fille sont tous deux rattachés à la racine WID par exemple.

C'est une très bonne question !

Au départ il n'existait que la clé MAN (être humain). On obtenait femme avec le préfixe "a-" et homme avec le préfixe "o-".

mano être humain amano femme omano homme

Comme tu le sais peut-être déjà, les affixes utilisés en Elko sont des clés réduites. Ainsi les suffixes sont en fait les voyelles centrales ou voyelles de corps de clés sources.

- "i-" marquant les verbes vient de la clés DIW (activité)
- "e-" marquant les adverbes provient de la clé BEG (manière)

Il me fallait donc une clé pour homme et une clé pour femme pour en extraire des clés réduites : C'est pour cette raison que j'ai choisi ces deux clés.

De plus ces clés sont plus pratiques à utiliser que la clé MAN (humain) qu'il faut toujours faire précéder un préfixe. De plus, la clé MAN traduit la notion d'être humain en général alors que la clé TOW traduit la notion de virilité et NAT celle de féminité.

farao

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Dim 25 Mai 2008 - 6:09

ziecken a écrit:
En fait l'Elko ne fait pas de différence entre un verbe transitif ou intransitif. C'est le contexte ou plutôt le cotexte qui se chargera de le préciser. Si le verbe est suivit d'un complément il sera transitif sinon il sera intransitif.
Donc oui, si l'on place un complément alors le verbe, jusque là intransitif, alors il devient transitif.
Je n'ai pas d'exemples probants qui me viennent spontanément à l'esprit, mais j'ai l'impression que cela doit poser relativement souvent quand même des problèmes d'interprétation (en Français le problème existe, mais pas trop souvent dans la mesure où le nombre de verbes à la fois transitifs/intransitifs n'est pas si grand que cela). Ou bien alors, cela induit-il de systématiquement introduire un COD pronominal (du genre "ceci", "cela") là où on aurait volontiers laissé une ellipse dans les cas où l'objet a été cité précédemment ?


Citation :
LE PRONOM REFLECHI "SI"
Tu te souviens sûrement que les suffixes ont des valeurs différentes en fonction de la position qu'il tiennent au sein de la phrase. Eh bien, en position complément le suffixe "-i" n'a pas une fonction verbale mais traduit le datif ou le complément indirect.

A priori, en Elko on ne distingue pas une action volontaire d'une action subie. En revanche on distingue une structure disposant d'un COD et une n'en possédant pas.

Ainsi on ne traduira pas je me lave et je me lave le visage de la même manière :

Naro gisi si Je me lave
Naro gisi nara rimo Je me lave le visage (litt. Je lave mon visage)
Ne devrait-ce pas être plutôt un accusatif qu'un datif ? Je me lave = je lave moi.

Citation :
De plus ces clés sont plus pratiques à utiliser que la clé MAN (humain) qu'il faut toujours faire précéder un préfixe. De plus, la clé MAN traduit la notion d'être humain en général alors que la clé TOW traduit la notion de virilité et NAT celle de féminité.
Oui, mais tu introduis ainsi toi-même un ferment de désuétude de ton système de préfixes sexués ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko    Dim 25 Mai 2008 - 14:12

Sab a écrit:
Je n'ai pas d'exemples probants qui me viennent spontanément à l'esprit, mais j'ai l'impression que cela doit poser relativement souvent quand même des problèmes d'interprétation (en Français le problème existe, mais pas trop souvent dans la mesure où le nombre de verbes à la fois transitifs/intransitifs n'est pas si grand que cela).

A priori je ne vois pas où cela devrait poser problème, j'ai traduit beaucoup de phrases et de textes pour "tester" si cela fonctionnait. Cepdandant je ne suis pas à l'abri d'une erreur ou d'un oubli. C'est pourquoi si tu trouves des exemples ambigu n'hésites pas à m'en faire part.

Wink

[quote"Sab"]Ou bien alors, cela induit-il de systématiquement introduire un COD pronominal (du genre "ceci", "cela") là où on aurait volontiers laissé une ellipse dans les cas où l'objet a été cité précédemment ?[/quote]

Non, la présence d'un complément suffit, qu'il s'agisse d'un pronom ou d'un nom. Il me semble que l'Indonésien fonctionne de la même manière, mais je n'en suis pas sûr.

Sab a écrit:
Ne devrait-ce pas être plutôt un accusatif qu'un datif ? Je me lave = je lave moi.

Si, c'est tout à fait exact. Mais en Elko les termes accusatif et datif sont abusifs, il ne correspondent pas à.
Ainsi, l'Elko compte quatre

Comme tu le sais maintenant l'Elko comporte quatre constituants : sujet (S), verbe (V), complétement (Co) et circonstant (Ci). Au sein du circonstant les suffixes ont des valeurs spécifiques, assimilables à des cas, mais ce n'en sont pas .

- Le suffixe "-a" marque l'appartenance, la possession : cela s'apparente au génitif

Naro tiri tino pela J'ouvre la porte de la maison


- Le suffixe "-e" marque la position dans le lieu ou dans l'espace : cela s'apparente au locatif

Naro waki pele Je vais à la maison

- Le suffixe "-i" est utilisé pour les COI* non liés à l'espace ou au temps ou pour les COD concernant les personnes : cela s'apparente au datif

Naro tiri tino nati J'ouvre la porte à la femme (= pour que la femme puisse rentrer

- Le suffixe "-o" marque la situation par défaut : cela s'apparente au nominatif


Etude comparative en trois langues:

Je parle à une femme (français)
Hablo a una mujer (espagnol)
Naro kowi nati (elko)

Je regarde une femme (français) En français, il n'y a pas de préposition
Miro a una mujer (espagnol)
Naro lami nati (elko) En elko c'est systématique un complément animé = un"-i"

C'est cela que j'ai dit à Opra que c'était un peu compliqué à saisir au début, mais au fil des traductions on en comprends vite l'intérêt.

Sab a écrit:
Oui, mais tu introduis ainsi toi-même un ferment de désuétude de ton système de préfixes sexués ?!

C'est pas faux ! Je laisse à chacun le loisir de choisir ce qu'il préfère. Cependant on a tendance a utiliser les préfixes pour distinguer mâle et femelle ( apiso vache / opiso taureau ) et clés entières dans les autres cas (nata féminin / towa masculin) : aa et oa sont impossibles !

Surprised

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Elko    Dim 25 Mai 2008 - 22:39

ziecken a écrit:
- Le suffixe "-i" est utilisé pour les COI* non liés à l'espace ou au temps ou pour les COD concernant les personnes : cela s'apparente au datif

Naro tiri tino nati J'ouvre la porte à la femme (= pour que la femme puisse rentrer

- Le suffixe "-o" marque la situation par défaut : cela s'apparente au nominatif
Naro gisi rimo = je lave le visage (rimo "nominatif" d'inanimé en cas, mais COD en position)
Naro gisi widi = je lave l'enfant (widi "datif" d'animé en cas, COD en position)

C'est bien cela ? Si tel est, l'Elko s'apparente à une langue de type ergatif, mais à fixité de position des syntagmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Elko    Dim 25 Mai 2008 - 22:55

Je ne sais pas si on peut dire que cela soit de l'ergatif. Je n'ai aucune expertise, mais la phrase : "Wodo gisi rimo", "L'enfant lave le visage" aurait deux "nominatifs". Et le "cas" ne change pas en intransitif : "Wodo gisi" ; c'est encore du "nominatif". À la limite, on pourrait dire qu'utiliser "-o" en tant que suffixe pour tout, sauf les personnes, en position d'objet, c'est un syncrétisme de l'accusatif et du nominatif. Et le "datif" équivaudrait à la forme non-syncrétique de l'accusatif.

Enfin, je n'ai pas tout lu et je n'ai aucune certitude dans mon raisonnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elko    Aujourd'hui à 20:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Elko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Elko - Kimrunnabo (système idéographique)
» le Losda : le monde de l'Elko
» Elko - Rundar & Futhark (système runique)
» Une conlang en construction
» Elko - La graduation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: