L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Dim 15 Juin 2008 - 23:13

Je vous propose de traduire dans vos idéolangues un conte folklorique bulgare, "Le vent souffle, la forêt s'agite", recueilli par Kuzman Chapkarev (source).

************************
Le texte original bulgare est :

Ветер ми веит, гора се лелеит,
момето викат : « Леле, ми студит ! »
Татко го викат : « Ела при мене,
ела при мене, яз да те стоплям ! »
Хойде при татка, како при снега !

Ветер ми веит, гора се лелеит,
момето викат : « Леле, ми студит ! »
Майка го викат : « Ела при мене,
ела при мене, яз да те стоплям ! »
Хойде при майка, како при змия !

Ветер ми веит, гора се лелеит,
момето викат : « Леле, ми студит ! »
Брат йе я викат : « Ела при мене,
ела при мене, яз да те стоплям ! »
Хойде при брата, како при мраза !

Ветер ми веит, гора се лелеит,
момето викат : « Леле, ми студит ! »
Сестра го викат : « Ела при мене,
ела при мене, яз да те стоплям ! »
Хойде при сестра, како при кучка !

Ветер ми веит, гора се лелеит,
момето викат : « Леле, ми студит ! »
Момче го викат : « Ела при мене,
ела при мене, яз да те стоплям ! »
Хойде при момче, како при ягне !

************************
Sa traduction en Français :

Le vent souffle, la forêt s’agite,
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
Le père l’appelle : « Viens auprès de moi,
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
Elle alla comme auprès de la neige !

Le vent souffle, la forêt s’agite,
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
La mère l’appelle : « Viens auprès de moi,
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
Elle alla comme auprès d’un serpent !

Le vent souffle, la forêt s’agite,
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
Le frère l’appelle : « Viens auprès de moi,
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
Elle alla comme auprès de la glace !

Le vent souffle, la forêt s’agite,
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
La sœur l’appelle : « Viens auprès de moi,
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
Elle alla comme auprès d’une chienne !

Le vent souffle, la forêt s’agite,
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
Le jeune gars l’appelle : « Viens auprès de moi,
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
Elle alla comme auprès d’un agneau !


************************
Ce conte ne parait a priori pas très compliqué à traduire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Suka, aalxo zekar : traduction en Kotava   Dim 15 Juin 2008 - 23:18

En voici ma traduction en Kotava :

Sukar, aalxo zekar,
Oyikya rozar : « Ox, fenté ! »
Gadikye rozar : « Pok jin pil,
Pok jin enide va rin tuidulá ! »
In pok gadikye dum pok nolda laniyir !

Sukar, aalxo zekar,
Oyikya rozar : « Ox, fenté ! »
Gadikya rozar : « Pok jin pil,
Pok jin enide va rin tuidulá ! »
In pok gadikya dum pok perake laniyir !

Sukar, aalxo zekar,
Oyikya rozar : « Ox, fenté ! »
Berikye rozar : « Pok jin pil,
Pok jin enide va rin tuidulá ! »
In pok berikye dum pok opra laniyir !

Sukar, aalxo zekar,
Oyikya rozar : « Ox, fenté ! »
Berikya rozar : « Pok jin pil,
Pok jin enide va rin tuidulá ! »
In pok berikya dum pok vakol laniyir !

Sukar, aalxo zekar,
Oyikya rozar : « Ox, fenté ! »
Oyikye rozar : « Pok jin pil,
Pok jin enide va rin tuidulá ! »
In pok oyikye dum pok namuloloc laniyir !



*** Notes de traduction ***

  • Dans le premier vers, qui sert de titre, la notion de "le vent souffle" est redondante. En Kotava, le verbe sukar veut précisément dire "le vent souffle, il fait du vent". Donc un seul mot. Mais hasard très intéressant, "agiter" se traduit par zekar et on obtient ainsi un effet de résonance et de symétrie très approprié : sukar, aalxo zekar
  • J'ai utilisé systématiquement des formes sexuées ici (-ikya féminin, -ikye masculin), ce qui donne au chant une puissance courtoise peut-être supérieure à l'original bulgare.

queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Lun 16 Juin 2008 - 12:41

Rémaï 12.9

S’+X S’VN, VVX’+ V’VN
« Héidé havamé, vévadéi vévamé, »
Le vent souffle, la forêt s’agite,



S’+X S’VN, VVX’+ V’VN
« Héidé havamé, vévadéi vévamé, »
Le vent souffle, la forêt s’agite,

NX_’+X7_ S’VN : L_, 8O’N’VN
« Mada_idéla hévamé : Saa, nomévamé »
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »

X_N<N’+X7’ S’VN : VN’ ‘+7A
« Da_méraméidél hévamé : Vam ilébé »
Le père l’appelle : « Viens auprès de moi,

VN’ ‘+7A, ‘+8> N’VNA
« Vam ilébé, inéké mévamébé »
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »

>N7_, 7_8O’LA88A’S7
« Kaméla, la_nolébanénabé-halé. »
Elle alla comme auprès de la neige !


S’+X S’VN, VVX’+X V’VN
« Héidé havamé, vévadéi vévamé, »
Le vent souffle, la forêt s’agite,

NX_’+X7_ S’VN : L_, 8O’N’VN
« Mada_idéla hévamé : Saa, nomévamé »
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »

X_N<N’+X7_ S’VN : VN’ ‘+7A
« Da_méramidéla hévamé : Vam ilébé »
La mère l’appelle : « Viens auprès de moi,

VN’ ‘+7A, ‘+8> N’VNA
« Vam ilébé, inéké mévamébé »
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »

>N7_, 7_8O’LLLLA’S7
« Kaméla, lanosésasésabéhalé »
Elle alla comme auprès d’un serpent !


S’+X S’VN, VVX’+X V’VN
« Héidé havamé, vévadéi vévamé, »
Le vent souffle, la forêt s’agite,

NX_’+X7_ S’VN : L_, 8O’N’VN
« Mada_idéla hévamé : Saa, nomévamé »
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »

X_><N’+X’ S’VN : VN’ ‘+7A
Le frère l’appelle : « Viens auprès de moi,
« Da_kéramidél hévamé : Vam ilébé »

VN’ ‘+7A, ‘+8> N’VNA
« Vam ilébé, inéké mévamébé »
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »

>N7_, 7_8O’NA88A’S7
« Kaméla, lanomébanénabéhalé »
Elle alla comme auprès de la glace !


S’+X S’VN, VVX’+X V’VN
« Héidé havamé, vévadéi vévamé, »
Le vent souffle, la forêt s’agite,

NX_’+X7_ S’VN : L_, 8O’N’VN
« Mada_idéla hévamé : Saa, nomévamé »
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »

X_><N’+X_ S’VN : VN’ ‘+7A
« Da_kéramidéla hévamé : Vam ilébé »
La sœur l’appelle : « Viens auprès de moi,

VN’ ‘+7A, ‘+8> N’VNA
« Vam ilébé, inéké mévamébé »
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »

>N7_, 7VX_<>LA’S7
« Kaméla, lavadarékasébahalé. »
Elle alla comme auprès d’une chienne !


S’+X S’VN, VVX’+X V’VN
« Héidé havamé, vévadéi vévamé, »
Le vent souffle, la forêt s’agite,

NX_’+X7_ S’VN : L_, 8O’N’VN
« Mada_idéla hévamé : Saa, nomévamé »
la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »

X_A<N’+X’ S’VN : VN’ ‘+7A
« Da_béramidél hévamé : Vam ilébé »
Le jeune gars l’appelle : « Viens auprès de moi,

VN’ ‘+7A, ‘+8> N’VNA
« Vam ilébé, inéké mévamébé »
viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »

>N7_, 7VX_+VLA’S7
« Kaméla, lavadaivasébahélé. »
Elle alla comme auprès d’un agneau !



***Notes de traduction***

J'ai laissé tombé les contractions métriques parce que les mots complets montraient des phénomènes intéressants.
J'ai cependant essayé de conserver l'allure du rythme d'origine.

***

En Rémaï on peut traduire à différentes "profondeurs" le texte : la traduction élémentaire (mots d'une racine, toute la structure grammaticale des déterminants, terminaisons=promots, connecteurs, modes) suffit à donner la portée du texte, son potentiel.

Par exemple, la première phrase :

S’+X S’VN, VVX’+ V’VN
« Héidé havamé, vévadéi vévamé, »
Le vent souffle, la forêt s’agite,

Aurait pu être directement traduite

S’+X S’VN, V’+X V’VN
« Héidé havamé, véidé vévamé, »
Le souffle souffle, ce qui rayonne rayonne,

En français ce n'est peut être pas évident, mais en Rémaï toutes les sens possibles sont flagrants car par exemple le souffle se confond à ce niveau avec la parole, la respiration, la rumeur etc, le rayonnement se confond avec tout ce qui peut "rayonner" : la végétation, le feu, la réputation, etc.

***


Dès le premier passage également, l'allusion à l'inceste était flagrante. Je l'ai gommée en évitant d'accorder complètement en genre les paroles des différents acteurs, partant du principe que dans le conte, personne ne cherchait ouvertement à séduire quiconque.

Si le lecteur applique néanmoins les règles facultatives d'accord, ce que j'ai gommé redevient flagrant.

***

Lors du second passage, lorsque j'ajoute des racines premières pour préciser les mots élémentaires flous, afin de me rapprocher de la version française, et de faire par exemple, apparaître complètement les noms de matière ou d'animaux, de nouvelles symétries de significations apparaissent.

Par exemple, en français, il fallait faire le rapport entre le fait que la chienne et l'agneau étaient deux animaux, et si on n'en avait jamais vu, il n'était pas évident de savoir à quel genre de sensation ou de rapport le conte fait allusion.

En Rémaï, les animaux appartenant à un maître sont plutôt désignés par le déterminant double VX_, donc, le côté animal et même plus loin, la relation de contrôle est à nouveau flagrante.

De même la manière dont les racines secondes divergent entre <>LA (régaséba) pour la chienne (réga, mordre) et +VLA (ivaséba) pour l'agneau (jeunesse dissipéé, énergie volatile, déplacement instantané) éclairent encore plus le genre de couple à venir, tandis que la racine première commune LA (séba, animal, impulsif) place également clairement le rapport au niveau passionnel.

***

Bien sûr, j'ai traduit la version française, donc peut-être que la version d'origine aura une traduction différente.
Cependant, la version française semblait cohérente lorsque je l'ai traduite, ce qui est un trait de traduction correct.

Les traductions calamiteuses ou malhonnêtes (ou la langue de bois) font apparaître des "trous" logiques ou sémantiques qui oblige le traducteur Rémaï à compléter avec les bons déterminants ou les bonnes racines : le résultat donnerait un texte apparemment plus proche de la version originale.(1)

(1) Je me base pour avancer cette hypothèse sur mon expérience sur les différentes versions de la légende de Babel à partir de deux éditions de la Bible et de la version latine du Vatican. J'espère un jour pouvoir tester cela en grec ancien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Lun 16 Juin 2008 - 12:53

Sab a écrit:


*** Notes de traduction ***

  • Dans le premier vers, qui sert de titre, la notion de "le vent souffle" est redondante. En Kotava, le verbe sukar veut précisément dire "le vent souffle, il fait du vent". Donc un seul mot. Mais hasard très intéressant, "agiter" se traduit par zekar et on obtient ainsi un effet de résonance et de symétrie très approprié : sukar, aalxo zekar


C'est pareil en Rémaï, mais j'ai maintenu la redondance pour deux raisons :
- respecter la redondance du texte original
- l'action de souffler prend son sens par rapport à la close suivante, la forêt s'agite, tandis qu'utiliser un seul mot rémaï (le vent, on souffle) n'aurait pas suffit à décrire le "mouvement de caméra", et les métaphores qui s'en suivent.

Sab a écrit:

  • J'ai utilisé systématiquement des formes sexuées ici (-ikya féminin, -ikye masculin), ce qui donne au chant une puissance courtoise peut-être supérieure à l'original bulgare.

  • queen

    J'ai aussi sexué chaque fois que cela permettait d'identifier les protagonistes.

    En fait, c'est plus ou moins la seule manière de différencier "père appelle" de "mère appelle", sans quoi j'obtenais une phrase du genre "le parent appelle" / "le parent appelle".

    En revanche, je me suis gardé (voir ci-dessus) de sexuer le discours à chaque fois que les personnages s'exprimaient, en particulier l'un en direction des autres. Je n'ai pas non plus sexué les noms d'animaux ou de matière, pour les mêmes raisons.

    Le ton adopté est distant chaque fois que le narrateur évoque directement un personnage humain, neutre dans tous les autres cas. Lorsque les protagonistes s'expriment, le ton est en revanche familier, puisqu'ils sont de la même famille ou du même cercle.


    Dernière édition par Greenheart le Dim 22 Juin 2008 - 0:19, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Nikura



    Messages : 334
    Date d'inscription : 25/03/2008
    Localisation : Barcelone / Briançon

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Mer 18 Juin 2008 - 14:41

    Voici la traduction en Tatsique :

    Vatar dmuxa, gir nakunu,
    Kčir nazova: “Ogo, s-ma xlad!”
    Otċ żu nazova: “Obok mi doċu,
    Obok mi doċu, da ti zaxřad!”
    Pa tak obok šnixi ċtu!

    Vatar dmuxa, gir nakunu,
    Kčir nazova: “Ogo, s-ma xlad!”
    Matk żu nazova: “Obok mi doċu,
    Obok mi doċu, da ti zaxřad!”
    Pa tak obok sarpa ċtu!

    Vatar dmuxa, gir nakunu,
    Kčir nazova: “Ogo, s-ma xlad!”
    Vror żu nazova: “Obok mi doċu,
    Obok mi doċu, da ti zaxřad!”
    Pa tak obok slada ċtu!

    Vatar dmuxa, gir nakunu,
    Kčir nazova: “Ogo, s-ma xlad!”
    Šost żu nazova: “Obok mi doċu,
    Obok mi doċu, da ti zaxřad!”
    Pa tak obok zabakċa ċtu!

    Vatar dmuxa, gir nakunu,
    Kčir nazova: “Ogo, s-ma xlad!”
    Vzong ket żu nazova: “Obok mi doċu,
    Obok mi doċu, da ti zaxřad!”
    Pa tak obok buknuku ċtu!



    Note de traduction :
    Pour la première fois et sans le remarquer au début, tous mes vers riment !!!!! Vous me direz, ce n'est pas difficile puisque les rimes sont répétées. Cependant il n'et pas évident que "froid" (xlad) rime avec le radical II (subjonctif après la conjonction "da") du verbe "réchauffer" (zaxřa / zaxřad). De même pour les trois autre verbes, venir, aller et agiter.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.zlang.tk
    Ziecken
    Modérateur


    Messages : 4953
    Date d'inscription : 23/03/2008
    Localisation : Bergheim, Alsace

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Mer 18 Juin 2008 - 14:55

    ELKO

    Riloi, tanda gaki,
    Aduno kowi : « aro laka ! »
    Owiko kowi : « waki ri,
    Waki ori, po kaki agi ! »
    Ago waki wope kade kino!

    Riloi, tanda gaki,
    Aduno kowi : « aro laka ! »
    Awiko kowi : « waki ri,
    Waki ori, po kaki agi ! »
    Ago waki wope kade pepo!

    Riloi, tanda gaki,
    Aduno kowi : « aro laka ! »
    Owipo kowi : « waki ri,
    Waki ori, po kaki agi ! »
    Ago waki wope kade wiso!


    Riloi, tanda gaki,
    Aduno kowi : « aro laka ! »
    Awipo kowi : « waki ri,
    Waki ori, po kaki agi ! »
    Ago waki wope kade akero !


    Riloi, tanda gaki,
    Aduno kowi : « aro laka ! »
    Oduno kowi : « waki ri,
    Waki ori, po kaki agi ! »
    Ago waki wope kade inpano!


    FRANCAIS

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    Le père l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès de la neige !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    La mère l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès d’un serpent !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    Le frère l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès de la glace !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    La sœur l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès d’une chienne !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    Le jeune gars l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès d’un agneau !

    _________________
    Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
    Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
    Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
    Lal Behi



    Messages : 156
    Date d'inscription : 16/03/2008

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Dim 22 Juin 2008 - 0:16

    ry

    lul lɛɩ oʤaƫ ketɽe /
    jiƫ ƥe ɛlge so ɛɩf aɩri /
    ƭaʔ ƥe jă lhɛg ɛr / ɛɩl semɛʤaɩ ðăƫ ɛɩf ɛƫ aɩri /
    tɛ̌ aho ʤɛl nan sɛm /

    lul lɛɩ oʤaƫ ketɽe /
    jiƫ ƥe ɛlge so ɛɩf aɩri /
    ƭaʒ ƥe jă lhɛg ɛr / ɛɩl semɛʤaɩ ðăƫ ɛɩf ɛƫ aɩri /
    tɛ̌ sisɛ ʤɛl nan sɛm /

    lul lɛɩ oʤaƫ ketɽe /
    jiƫ ƥe ɛlge so ɛɩf aɩri /
    hɛs ƥe jă lhɛg ɛr / ɛɩl semɛʤaɩ ðăƫ ɛɩf ɛƫ aɩri /
    tɛ̌ ƙis ʤɛl nan sɛm /

    lul lɛɩ oʤaƫ ketɽe /
    jiƫ ƥe ɛlge so ɛɩf aɩri /
    kɛƫ ƥe jă lhɛg ɛr / ɛɩl semɛʤaɩ ðăƫ ɛɩf ɛƫ aɩri /
    tɛ̌ ʤăŧaɩ ʤɛl nan sɛm /

    lul lɛɩ oʤaƫ ketɽe /
    jiƫ ƥe ɛlge so ɛɩf aɩri /
    ji ƥe jă lhɛg ɛr / ɛɩl semɛʤaɩ ðăƫ ɛɩf ɛƫ aɩri /
    tɛ̌ lugяt ʤɛl nan sɛm //


    Il n'y a pas eu de problèmes particuliers de traduction.
    A noter que la répétition 'Viens auprès de moi, viens auprès de moi' est traduite par 'ðăƫ' qui signifie 'redire' ou 'bis'. On a donc, littéralement : 'ɛɩl semɛʤaɩ ðăƫ' (moi + locatif de mouvement / venir + impératif / bis).
    Le ry ne possède pas de ponctuation, excepté une pause ; le discours direct est ouvert par la particule 'ƥe' et clos par 'ɛɩf'. Le verbe (ici 'appeler' = 'aɩri') toujours final, suit cette dernière particule.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://lalbehi.blogspot.com/
    moimoi



    Messages : 21
    Date d'inscription : 12/05/2008
    Localisation : Partout où l'on m'appelle ...

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Dim 22 Juin 2008 - 22:36


    Ôbli

    Low, went bloa, gabla bodjana,
    homi's dagâm abla : "Yeh vlâf, sow tekako fryo !"
    Low, yaya abla'm : "Dam kouma almôp nolf,
    kouma almôp nolf, lat oteakoni !"
    Mow allaka coum almôp nîeb !

    Low, went bloa, gabla bodjana,
    homi's dagâm abla : "Yeh vlâf, sow tekako fryo !"
    Low, nana abla'm : "Dam kouma almôp nolf,
    kouma almôp nolf, lat oteakoni !"
    Mow allaka coum almôp sifflo !

    Low, went bloa, gabla bodjana,
    homi's dagâm abla : "Yeh vlâf, sow tekako fryo !"
    Low, baba abla'm : "Dam kouma almôp nolf,
    kouma almôp nolf, lat oteakoni !"
    Mow allaka coum almôp nîbi !

    Low, went bloa, gabla bodjana,
    homi's dagâm abla : "Yeh vlâf, sow tekako fryo !"
    Low, dada abla'm : "Dam kouma almôp nolf,
    kouma almôp nolf, lat oteakoni !"
    Mow allaka coum almôp gân's !

    Low, went bloa, gabla bodjana,
    homi's dagâm abla : "Yeh vlâf, sow tekako fryo !"
    Low, homi dagâm abla'm : "Dam kouma almôp nolf,
    kouma almôp nolf, lat oteakoni !"
    Mow allaka coum almôp anôg !


    ------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Français

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    Le père l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès de la neige !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    La mère l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès d’un serpent !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    Le frère l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès de la glace !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    La sœur l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès d’une chienne !

    Le vent souffle, la forêt s’agite,
    la jeune fille appelle : « Oh là, j’ai froid ! »
    Le jeune gars l’appelle : « Viens auprès de moi,
    viens auprès de moi, que je te réchauffe ! »
    Elle alla comme auprès d’un agneau !
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Néniol



    Messages : 101
    Date d'inscription : 30/10/2009

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Mer 23 Déc 2009 - 0:13

    Je tiens à préciser que dans mes traductions je cherche toujours à traduire au maximum en respectant le texte à traduire.
    Le Napian permet un large choix de constructions grammaticales, ce qui permet de pouvoir traduire un texte en essayant de garder au maximum sa composition.

    Un vrai texte en Napian ne peut être qu'un texte créé de toute part directement en Napian, car il y a une certain façon de penser et voir les choses.

    Fagun polori, orna lanathi reb,
    Nane nâdir todiv : « Odé, virim ! »
    Onith todig rev : « Vinin tûm êt ren dûn,
    vinin tûm êt ren dûn, pég ôrvarim ren ! »
    Calûv vôn tûm êtor ilûr !

    Fagun polori, orna lanathi reb,
    Nane nâdir todiv : « Odé, virim ! »
    Onith todig rev : « Vinin tûm êt ren dûn,
    vinin tûm êt ren dûn, pég ôrvarim ren ! »
    Calûv vôn tûm êt snal !

    Fagun polori, orna lanathi reb,
    Nane nâdir todiv : « Odé, virim ! »
    Onith todig rev : « Vinin tûm êt ren dûn,
    vinin tûm êt ren dûn, pég ôrvarim ren ! »
    Calûv vôn tûm êtor dolÿnûr !

    Fagun polori, orna lanathi reb,
    Nane nâdir todiv : « Odé, virim ! »
    Onith todig rev : « Vinin tûm êt ren dûn,
    vinin tûm êt ren dûn, pég ôrvarim ren ! »
    Calûv vôn tûm êt acimen !

    Fagun polori, orna lanathi reb,
    Nane nâdir todiv : « Odé, virim ! »
    Onith todig rev : « Vinin tûm êt ren dûn,
    vinin tûm êt ren dûn, pég ôrvarim ren ! »
    Calûv vôn tûm êt qobol !
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://www.neniol.fr.nf
    Olivier Simon



    Messages : 3844
    Date d'inscription : 20/02/2009
    Localisation : Lorraine

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Mer 23 Déc 2009 - 11:21

    Sellamat !

    Voici en sambahsa:

    Id wind blaht, id sylve srehdt.
    Ia gwenak wehkwt: "oh ghi, mi est srig"
    Is pater wehkwt iam: "Gwehm prokwe me,
    gwehm prokwe me, kay te chaldo !"
    Gwahsit prokwem iom pater, kam prokwe sneigv !

    Id wind blaht, id sylve srehdt.
    Ia gwenak wehkwt: "oh ghi, mi est srig"
    Ia mater wehkwt iam: "Gwehm prokwe me,
    gwehm prokwe me, kay te chaldo !"
    Gwahsit prokwem iam mater, kam prokwem un serpent !

    Id wind blaht, id sylve srehdt.
    Ia gwenak wehkwt: "oh ghi, mi est srig"
    Is brater wehkwt iam: "Gwehm prokwe me,
    gwehm prokwe me, kay te chaldo !"
    Gwahsit prokwem iom brater, kam prokwe glehdj !

    Id wind blaht, id sylve srehdt.
    Ia gwenak wehkwt: "oh ghi, mi est srig"
    Ia swester wehkwt iam: "Gwehm prokwe me,
    gwehm prokwe me, kay te chaldo !"
    Gwahsit prokwem iam swester, kam prokwem un kwaunu !

    Id wind blaht, id sylve srehdt.
    Ia gwenak wehkwt: "oh ghi, mi est srig"
    Is yuwen wehkwt iam: "Gwehm prokwe me,
    gwehm prokwe me, kay te chaldo !"
    Gwahsit prokwem iom yuwen, kam prokwem un agnum !


    Olivier
    http://sambahsa.pbworks.com/
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
    Akakuro



    Messages : 237
    Date d'inscription : 30/06/2008
    Localisation : Quimper

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Mer 23 Déc 2009 - 13:37

    Vu que tout le monde s'y met ! Smile

    :Navsio :


    Ol izlio pévinan, ol karuno sensaj,
    Ol kova nakkao tiran : « Odén , oj révan pra !»
    Ol tiréno pévinanya : « nélan minka tanz oj ,
    nélan minka tanz oj , varo dzianany ! »
    Nakkao vilpan ekan mika tanz ol voluko !

    Ol izlio pévinan, ol karuno sensaj,
    Ol kova nakkao tiran : « Odén , oj révan pra !»
    Ol amao pévinanya : « nélan minka tanz oj ,
    nélan minka tanz oj , varo dzianany ! »
    Nakkao vilpan ekan mika tanz ol kosso !

    Ol izlio pévinan, ol karuno sensaj,
    Ol kova nakkao tiran : « Odén , oj révan pra !»
    Ol onkeko pévinanya : « nélan minka tanz oj ,
    nélan minka tanz oj , varo dzianany ! »
    Nakkao vilpan ekan mika tanz ol kroano !

    Ol izlio pévinan, ol karuno sensaj,
    Ol kova nakkao tiran : « Odén , oj révan pra !»
    Ol ankako pévinanya : « nélan minka tanz oj ,
    nélan minka tanz oj , varo dzianany ! »
    Nakkao vilpan ekan mika tanz ol asfokko!

    Ol izlio pévinan, ol karuno sensaj,
    Ol kova sés tiran : « Odén , oj révan pra !»
    Ol onkeko pévinanya : « nélan minka tanz oj ,
    nélan minka tanz oj , varo dzianany ! »
    Nakkao vilpan ekan mika tanz ol pénmo !


    ***Notes***
    Le Navsio se prononce différemment ici !
    Ici il n'y a que la prononciation du R qui change
    Il s'adoucit en passant du "ʁ" au "r"
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Akarra



    Messages : 124
    Date d'inscription : 17/10/2009
    Localisation : Paris

    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Sam 30 Jan 2010 - 2:38

    LEKHI

    Torir otaio, mokei brazo
    Artkinu teldo: « A, eme rohen!»
    Saem dosho saem alto: «Tolio to em,
    tolio to em lai tem sharmon!»
    Sa irda ry to galak

    Torir otaio, mokei brazo
    Artkinu teldo: « A, eme rohen!»
    Saem doshu saem alto: «Tolio to em,
    tolio to em lai tem sharmon!»
    Sa irda ry to lyg

    Torir otaio, mokei brazo
    Artkinu teldo: « A, eme rohen!»
    Saem oto saem alto: «Tolio to em,
    tolio to em lai tem sharmon!»
    Sa irda ry to galak

    Torir otaio, mokei brazo
    Artkinu teldo: « A, eme rohen!»
    Saem otu saem alto: «Tolio to em,
    tolio to em lai tem sharmon!»
    Sa irda ry to kuu

    Torir otaio, mokei brazo
    Artkinu teldo: « A, eme rohen!»
    Artkino saem alto: «Tolio to em,
    tolio to em lai tem sharmon!»
    Sa irda ry to nain
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare   Aujourd'hui à 20:55

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » Le vent souffle, la forêt s'agite : conte folklorique bulgare
    » Pourquoi le vent souffle-t-il ?
    » LA PRIERE POETIQUE DE LAMARTINE
    » Textes du jour (Evangiles etc....)
    » Lettre de Polycarpe aux philippiens.

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
    Sauter vers: