L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Inventer un registre familier en traduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vilko
Modérateur


Messages : 2506
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Mer 12 Déc 2012 - 22:58

Un exemple d'argot artificiel : le Nadsat d'Anthony Burgess.

Si un jour "Orange Mécanique" est traduit en kotava, il faudra créer un équivalent du Nadsat. Je pense, d'ailleurs, que si le kotava était la langue commune d'un groupe humain, il se créerait spontanément des argots, qui pourraient emprunter à d'autres langues, comme le Nadsat emprunte au russe.

Ce serait amusant d'écrire le kotava façon Nadsat, avec le vocabulaire d'une autre langue... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 19:14

on peut raviver ce fil?

j'aimerais avoir les façons de produire de l'argot en moschtein, sprakan, aneuvien, elko, deyryck etc ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Sáïd Kuaq



Messages : 737
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 19:25

Hum... Vaste question... Je vais m'attaquer à tout cela comme tu le soulève,mais jusqu'ici, je n'ai pas de registres dans ma langue a proprement parler. J'ai toutefois:

-le pronom "aj" (/aïe/), utilisé pour un collectif flou et indéterminé. Quand toutefois il ne désigne qu'une personne (présente ou non) ou un groupe fini et déterminé de personnes, il dénote d'un mépris profond et est assez vulgaire.
-Klabosung, klabosën, voir klabosmihtën. Ce nom ou verbe désigne littéralement le fait de rien glander.
-pad' ou padi, dans une forme longue, contient une idée d'agacement, c'est une "interjection familière", comme diraient les profs de français. C'est très vulgaire ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 19:31

Herr Kouak' a écrit:
Hum... Vaste question... Je vais m'attaquer à tout cela comme tu le soulève,mais jusqu'ici, je n'ai pas de registres dans ma langue a proprement parler. J'ai toutefois:

-le pronom "aj" (/aïe/), utilisé pour un collectif flou et indéterminé. Quand toutefois il ne désigne qu'une personne (présente ou non) ou un groupe fini et déterminé de personnes, il dénote d'un mépris profond et est assez vulgaire.
-Klabosung, klabosën, voir klabosmihtën. Ce nom ou verbe désigne littéralement le fait de rien glander.
-pad' ou padi, dans une forme longue, contient une idée d'agacement, c'est une "interjection familière", comme diraient les profs de français. C'est très vulgaire ! Very Happy


c'est déjà un début ^^

(c'est dur de vous faire parler sur l'Atelier ^^ pffiou mon 20e post de la journée vous aura fait réagir ^^)

bref oui j'aime bien le pronom aj, et pad' ! une interjection familière, c'est genre p*** quoi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Sáïd Kuaq



Messages : 737
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 19:37

Moi j'ai cours en semaine, tu me f'ra pas parler avant 17-18 h....
Oui et non... Pad' c'est difficilement traduisible, c'est l'idée mais dans toute sorte de contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 19:43

Herr Kouak' a écrit:
Moi j'ai cours en semaine, tu me f'ra pas parler avant 17-18 h....
Oui et non... Pad' c'est difficilement traduisible, c'est l'idée mais dans toute sorte de contexte.

ah c'est pour ça ^^

t'es plus bavard après 18 h par contre ^^

dans ce cas tu peux me donner ton pt de vue sur mon argot algardien (sur le fil de l'algardien) ^^

notamment si certaines transformations sont pertinentes ou trop artificielles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
AEM



Messages : 1437
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 19:58

bedal a écrit:
on peut raviver ce fil?

j'aimerais avoir les façons de produire de l'argot en moschtein, sprakan, aneuvien, elko, deyryck etc ...

Oh, une question!

En Deyryck le registre se fait selon trois critères :

I) La personne à laquelle on s'adresse

II) La région d'où l'on vient

III) Le ton


On va prendre le cas le plus basique : Tu es du centre ou du Nord, tu parle à quelqu'un dans la rue, et tu parle normalement :

Dans ce cas, tu te fiera uniquement aux contractions :

Toi qui a fait quelques leçons tu as été confronté à cet exercice :

Traduire ça :
Tidoksios an Sérané
O i fio karokohos a
Doksios miadrassinias séda kmièr a
Aro sprah tikohospèrprôn a
Aro rama tikréi a

Ces phrases, telles qu'elles sont là, sont du registre soutenu, voir très soutenu. En général, c'est quand tu t'adresse à quelqu'un pour qui tu as du respect, ou peut-être de la crainte. (Sauf pour sérané, il est clairement dit dans la leçon, que c'est de registre vulgaire)

Couramment on a :

Tidoksyan Sérané
O dyi fio krokwa
Doksi myadrassinis sé' kmya
Ro sprah tkopèrprôn da
Ro tramaréya

Le registre courant se fait à partir de contraction. Ici presque tout est contracté, aussi on parle clairement à quelqu'un de manière naturel. Soit un ami, soit à un étranger mais avec une certaine légèreté.

Maintenant en vulgaire, on va se permettre des contractions qui sont mal vues, gênent à la compréhension, etc... Bien, sur tout les impératifs d'ordre, deviennent vulgaire. "Pèrprôn" pourra devenir "Pèré/è/û"

Doksyon sérané
Oy fio ké
Doksi myadrassinzé' myé
Ro spra' kopèré
Ro ram'réya

Evidemment, je te passe toutes les étapes de contractions, tu peux essayer de les deviner, mais j'ai déjà assez de chose à dire. ^^


Maintenant, il faut donc prendre en compte les trois critères énoncés au début.

D'abord la personne à laquelle on s'adresse.

Cela change beaucoup de chose, par exemple : l'impératif vulgaire ne l'est plus forcément.

Si tu t'adresse à ton meilleur ami, tu ne diras jamais "kiada a". Si tu veux être calme tu diras "kyada' ", à la la limite. Mais tu diras surtout "adé". On pourra le traduire par "ta gueule" comme d'habitude, mais avec plus de légèreté. C'est amicale, rien d'agressif ou de menaçant.

Du coup, pour faire transparaître cet aspect, il est nécessaire d'aller dans le sens contraire et de décontracté un peu la phrase. On dira souvent : "ada dé".


En revanche, si tu parle à ton père et que tu lui dit "adé", il aimera moins.

En soit, ça fonctionne un peu comme notre registre familier.

Et de la même manière si tu dis à ton meilleur ami : "Nutri tikûbiosanis tikohospèrprôn o id tisafa an" (Tu devrais venir avec ta mère, tu le sais?)
Eh bien, tu seras hautain. (La phrase courante étant : "Nut' kûba tkopèrprôn o savfa'n")

Ensuite, la région. L'empire ikien (où est parlé le Deyryck) est globalement séparé en trois secteurs : le Nord, le Centre, le Sud. (Ca va pas trop compliqué comme ordre Smile )
 
Le centre est un mélange d'un peu tout est accepte globalement un peu n'importe quoi comme sorte de langage.
Le Sud est en revanche une zone ou dire "adé" à son père est presque une politesse. Là où au Nord, donner un conseil à son père est presque une insulte. Plus on avance vers l'un, plus c'est vrai.

Chaest Diquama par exemple, vient du Centre mais a grandit dans l'extrême Sud. Il est le genre de personne pour qui il est naturel de dire : "Zwûd znopa' "
Décontracté : èsso ûd aasnop aast da .

Ensuite, il y a des préférences. Par exemple, au Sud on accentue très peu, aussi c'est assez mal vu d'accentué. En revanche, les Sudistes sont très tolérants et aiment beaucoup l'usage des clefs.
Evidemment, on a l'inverse au Nord.

Enfin le ton.
Selon les races, la manières de prononcé est très différentes. Et chacune ont leur langue d'origine avec une certaine tonalité. Il est très vulgaire lorsque l'on s'adresse à quelqu'un d'autre autre race ou autre peuple de laisser paraître son ton d'origine, surtout si c'est fait exprès.



Il existe encore quelque petites nuances, par exemple, le fait de garder le radical d'un mot plutôt que de lui donner le bon :

Tidajarka ilaka da = J'aime ta maison.

Il y a deux choses qui pourrait paraître vulgaire :
dajarakaM ilaka da

Dajarka est un nom, pourtant il apparaît comme un verbe et "laka" est inapproprié. (On est pas "amoureux" d'une maison. Ca ne pourrait s'employer que dans un cas vraiment extrême.)

Sauf qu'en faite, et même au Nord, cette phrase relève d'un registre soutenu. Il s'agit d'habitude de poésie. Il est courant en poésie de vouloir créer des successions de "a". Aussi on opère souvent ce genre de modification pour permettre une plus grande succession.


Il y a d'autre choses : le "da" au lieu du "a" à la fin d'une phrase est une pure habitude qui n'a rien de vulgaire. Les contraction derrière un hôn sont toutes considérée comme vulgaire. Ce serait un peu comme dire : "C'déchire."

Les contractions des comparatifs ne sont pas vulgaires, même au nord. (itohos > it  /  otohos > ot)

Le reste consiste en une grosse quantité de petit détail, comme utilisé tel mot à la place de tel mot, etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 20:12

MERCI CHAEST! pour ce pavé, j'attendais des posts comme ça, je m'ennuyais un peu ^^

vraiment! ça montre que tu as vmt bossé ça ^^

bon je vais te pondre un truc du même genre ^^

c'est vrai que chez moi aussi ça dépend

à Algard, le registre familier est clairement l'apanage des jeunes, des paysans (qui déforment encore plus= patois) et de certaines régions.

le pire c'est à l'Ouest, dans les régions du Revar, où coexistent un langage habituellement familier (comme chez toi; parler poliment te catalogue comme un snob de la capitale ^^) et un dialecte ancien, le Mernien (qui est à l'algardien ce qu'est le breton au Français)

A la capitale, les milieux aisés parlent un registre soutenu (encore plus formel que celui présenté sur ideopedia) , le reste a un parler normal

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 20:14

Chaest a écrit:

Oh, une question!

En Deyryck le registre se fait selon trois critères :

I) La personne à laquelle on s'adresse

II) La région d'où l'on vient

III) Le ton



ça me rappelle qqch..ah si je vois ...

le japonais ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
AEM



Messages : 1437
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 20:18

bedal a écrit:
Chaest a écrit:

Oh, une question!

En Deyryck le registre se fait selon trois critères :

I) La personne à laquelle on s'adresse

II) La région d'où l'on vient

III) Le ton



ça me rappelle qqch..ah si je vois ...

le japonais ^^

Ah cette fois par contre, je ne pensais pas.
Je n'ai pas beaucoup de connaissance en japonais mais c'est vrai que les ressemblances sont souvent au rendez-vous. Je n'ai jamais entendu parlé de celle-là.

Mais ce n'est pas très étonnant. Je pense que ce sont des critères assez courant. On a finalement des critères similaire en français.


Sinon de rien! Le Deyryck est une langue parlée, je pourrais te parler de ces registres pendant des heures. Sa structure est souvent construite autour. ^^

Chaque race à une langue différente dans ton monde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 20:20

sinon tu pourrais me dire ton avis sur mon début de construction d'argot?

j'ai pas fini bien sûr, il me manque les verlans, les néologismes, les contractions-fusions, les nuances (familier-vulgaire) etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
AEM



Messages : 1437
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 20:36

Je n'ai vu que la partie sur la phonétique, dis moi si j'ai raté quelque chose.
Sinon la dessus :

J'attend surtout la suite. Cette partie sur la phonétique est intéressante, je me demande juste si tu compte fermé ça.

Par là j'entends ça :

En Deyryck : caûûa, en familier peut devenir :

caêa
caû'a (û plus long ou coup de glotte)
cawa
cahûwa

etc...
Bref, certains mots qui possèdent des formes particulières sont près à subir de nombreuses transformations différentes, selon... eh bien, trop de facteur pour que j'ai seulement envie d'avoir le courage d'en faire la synthèse, et je pense que tu vois bien de quoi je veux parler.

Du coup, je me demande si quand tu donnes :

bedal a écrit:
Phonétique

-le j est prononcé [dʒ] qqsoit sa position dans le mot...

-le ð est "massacré" puisque prononcé [z] ou [θ] suivant les régions (Sud ou Nord)

-ă : [æ] est prononcé [ε]

-les nasales ãn et õn sont prononcées [an] et [on

-L'intonation est fortement appuyée en fin de phrase (par l'ajout d'une particule d'emphase)

Tu entends que se sont les seules qu'il y a, ou si ce sont les seules que tu as fait pour l'instant. Et surtout s'il elles arriveront en toutes circonstances.

"-le ð est "massacré" puisque prononcé [z] ou [θ] suivant les régions (Sud ou Nord)"
Par exemple, il y a ici une distinction faite entre deux possibilités, ce que je trouve une bonne idée. (En espérant ne pas être influencé par la ressemblance avec ce que je peux trouver chez moi :p) Il y en aurait d'autre?

Maintenant pour répondre à tes questions :

bedal a écrit:
si certaines transformations sont bonnes/originales ou si d'autres sont superflues ou pas vraiment interesantes^^

Je les trouves toutes bonnes. Originales, je suis mal placé pour en parlé.
Superflues...  eh bien, elles le sont autant que ne peut l'être le registre familier lui-même. Donc je ne pense pas non.
Intéressantes, je suis encore une fois mal placé pour en parlé, mais ça m'a intéressé.


Après c'aurait été mieux de me poser la question après avoir fait :
bedal a écrit:
les verlans, les néologismes, les contractions-fusions, les nuances (familier-vulgaire) etc...

Puisque ce sont ceux sur lesquels il sera le plus intéressant de débattre. Voilà. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 20:52

ben la partie en dessous de la phonétique, c'est quoi chaest?

c'est la suite !!!!

et pour te répondre, c'est les transformations phonologiques des sons, mais y a des contractions de sons que j'ai pas mentionné : rias [rijas] qui devient "[rjas]" etc...

et d'autres massacres de phonétique, ntamment l'accentuation, qui n'est plus respectée, ou encore des lettres qui sautent ...(comme dans levare = je veux ... devient "vare" ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Sáïd Kuaq



Messages : 737
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 21:13

Donc, après j'ai :

-Aucune diacritiques à l'écrit argotique.
-Agglutination des formes an + pronom (pronom d'intention) en :
an ig > 'nig
an ak > 'nak
an li > lin
an si > sin
-quelques mots et expression:
hunden : Faire le chien (sprakan américain)
pios : Pieu (lit)
>piosen : Pieuter
(on remarque un usage incorrect de la forme infinitive sur la terminaison des substantifs)
sluben : Boire (mal, beaucoup)
>slubos : Vignasse
hundmihten mit : Littéralement chienisé son interlocuteur. (créole sprakanique américain)
Aslob'! ; Nikro ! ; bartos ! ...: Blanc bec ! ; Negro (péjoratif) ! ; reubeu (péj.) !
Uoi ! : Pfffff !
Ebn : Bref, hein. Petit mot servant à la césure ou à la liaison.
Ebnzo : Ça va, c'est bon quoi!
Abi; Umi : Papa; Maman


je vais voir pour d'autres registre, déjà quelques idées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 21:17

Herr Kouak' a écrit:
Donc, après j'ai :


Abi; Umi : Papa; Maman


tiens j'ignore complètement d'où ça vient Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Sáïd Kuaq



Messages : 737
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 21:20

C'est du copié collé illégal de surcroit....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 21:24

sinon j'aime bien ^^

dans l'idéotéléphone heureusement k'ta pas mis d'argot hein! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Sáïd Kuaq



Messages : 737
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Lun 6 Oct 2014 - 21:59

Pour un registre soutenu, j'ai :

Tendance à la "particulisation" et au néologisme dit ''classique''.
Forme complète pour "c'est" : Oz 'Staz. Élidée en O'staz.

Dir Herr, Di Froa : le Sire, masculin et féminin.
O'staz aosżo : c'est pourquoi aos : venant de, żo : c'est ainsi, alors...
An kaozos... : Pour cause...
Mopde : en raison de

To ünt-volkos : lit. le sous-peuple. (bas-peuple)
Die der ëb : lit. les du hauts. (nobles)
nïk et nök pour ''nït" et nöt", ne.. pas et ne... plus. équivalent de ne... point.
Aofżo : par dessus tout. Aof : par le haut, du haut. żo : toujours c'est ainsi, alors...
Baoldúr : lit. Constructeur, employé dans ce registre sous le sens d'artiste.

A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inventer un registre familier en traduction   Aujourd'hui à 20:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Inventer un registre familier en traduction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Inventer un registre familier en traduction
» Mont da... da... / dont da ... da...
» Evénement: nouvelle traduction de l'Iliade par P.Brunet
» [salon] Traduction
» Des contrôleurs aériens ont vu atterrir des navires non identifiés (traduction)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: