L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Langue romane sans terminaison de genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Dim 25 Nov 2012 - 13:42

http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Labov

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Dim 25 Nov 2012 - 18:34

Nemszev a écrit:
http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Labov

J'ai bien connu Guillaume le Boeuf, ainsi que son cousin de Bretagne, Eujen An Ejen...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Dim 25 Nov 2012 - 18:49

@noev: Je crois qu'en écrivant parrain et maraine, je pensais plutôt à padrasto et madrasta, c'est-à-dire le mari de la mère ou l'épouse du père...

L'idée, c'est celle du tonton, c'est-à-dire celui qui n'est pas le père, mais qui peut éventuellement le remplacer dans certaines situations...

Pour parrain / marraine, le portugais a padrinho / padrinha, ainsi que le verbe apadrinhar (parrainer)...

Pour beau fils / belle fille par mariage, le portugais a enteado / enteada...

Pour les grand-parents par mariage, la langue populaire a même forgé, à partire de avô / avó (grand-père/grand-mère), qui deviennent vô / vó (pépé/mémé), les formes vô-drasto / vó-drasta... (ô est fermé et ó est ouvert)

Pour l'épouse, on peut avoir spoz ou spos avec le verbe correspondant. Ici, la distinction des genres est inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16236
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Dim 25 Nov 2012 - 20:42

Patrick Chevin a écrit:
@noev: Je crois qu'en écrivant parrain et maraine, je pensais plutôt à padrasto et madrasta, c'est-à-dire le mari de la mère ou l'épouse du père...

L'idée, c'est celle du tonton, c'est-à-dire celui qui n'est pas le père, mais qui peut éventuellement le remplacer dans certaines situations...

Pour parrain / marraine, le portugais a padrinho / padrinha, ainsi que le verbe apadrinhar (parrainer)...

C'est un argument tout-à fait correct. Pour les parrain/marraine, j'avais fadpárdu adaptation de "parent par la foi" (fad, que celle-ci soit religieuse ou civile (parrainage civil : civen fadpárdat). La soluce portugaise me paraît tout-à-fait adaptable à une idéolangue du style que tu nous proposes, notamment grâce au radical commun, ceb qui pourrait donner

lo apadri = le parrain
la apadri = la marraine
le apadri = l'un des deux.



Citation :
Pour beau fils / belle fille par mariage, le portugais a enteado / enteada...

Tu vois un autre moyen ? Le beau fils ou la belle fille est l'enfant (d'un premier mariage, ou d'un premier lit) dont on devient le beau-parent quand on se marie avec son parent. En aneuvien, on a syknèrdu ; dans la langue romanre proposée, ce pourrait être
lo ented = le beau-fils
la ented = la belle-fille
le ented = l'un des deux.

Citation :
Pour l'épouse, on peut avoir spoz ou spos avec le verbe correspondant. Ici, la distinction des genres est inutile.

Je ferais l'économie du premier S, mais bon...

Et pour "bru/genre" ; (en portugais genro/nora, en aneuvien nupnèrdu), tu verrais les choses comment (toujours en ne gardant qu'un seul radical) ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Dim 25 Nov 2012 - 23:54

Bofilo / bofilino ? Very Happy

Sinon la racine nor me semble la plus interessante...

Les Russes ont des mots différents pour les beaux-parents-frères-et-soeurs-et-enfants:

Test' = le beau-père du mari (le père de la femme)

Tjóshja = la belle-mère du mari (la mère de la femme)

Svjókor = le beau-père de la femme (le père du mari)

Svekróv' = la belle-mère de la femme (la mère du mari)

Zjat' = le gendre (mari de la fille ou de la soeur)

Snohá = la bru (la femme du fils)

Shúrin = le beau-frère du mari (le frère de la femme)

Svojáchenica = la belle-soeur du mari (la soeur de la femme)

Déver' = le beau-frère de la femme ( le frère du mari)

Zolóvka = le belle soeur de la femme (la soeur du mari)

Ótchim = le beau-père par remariage

Mácheha = la belle-mère

Pásinok = le beau-fils par remariage

Pádchernica = la belle-fille par remariage

Force est de reconnaître que ça a plus de gueule que les step brother et les mother in law... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16236
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Lun 26 Nov 2012 - 1:08

Patrick Chevin a écrit:
Bofilo / bofilino ? Very Happy

Sinon la racine nor me semble la plus interessante...

C'est également ce que je pense :

lo nor = le gendre
la nor = la bru
le nor = l'un des deux.


Patrick Chevin a écrit:
Les Russes ont des mots différents pour les beaux-parents-frères-et-soeurs-et-enfants:

Test' = le beau-père du mari (le père de la femme)
Tjóshja = la belle-mère du mari (la mère de la femme)

Svjókor = le beau-père de la femme (le père du mari)
Svekróv' = la belle-mère de la femme (la mère du mari)

Zjat' = le gendre (mari de la fille ou de la sœur)
Snohá = la bru (la femme du fils)

Shúrin = le beau-frère du mari (le frère de la femme)
Svojáchenica = la belle-sœur du mari (la sœur de la femme)

Déver' = le beau-frère de la femme ( le frère du mari)
Zolóvka = le belle sœur de la femme (la sœur du mari)

Ótchim = le beau-père par remariage
Mácheha = la belle-mère par remariage
Pásinok = le beau-fils par remariage
Pádchernica = la belle-fille par remariage

Force est de reconnaître que ça a plus de gueule que les step brother et les mother in law... Very Happy

Certes ; mais trop de précision peut être néfaste, et on risque de s'y noyer. Cela dit, j'apprécie quand même. Pour les beaux-frères & les belles-sœurs, l'aneuvien ,n'est certainement pas aussi précis que le russe, et il n'y a pas, comme chez Tolstoï, une telle différenciation par sexe. Cependant, il y a, si on le souhaite, une petite nuance possible :
Ainsi, nupfràndak (ou nupfrànkad pour la ♀) représente-t-il le terme général pour un beau-frère ; cependant, il sera plutôt utilisé pour le frère du conjoint* (frère de l'époux ou frère de l'épouse, qu'importe) ; cependant, pour l'époux de la sœur (ou du frère, maintenant), on changera l'accent de place et on écrira nùpfrandak (ou nùpfrankad pour la ♀).

Cela dit, je suis bien d'accord avec toi : les locutions avec in law ne sont guère explicites ; et step- (marche d'escalier) pas bien davantage !


*Ainsi, A est marié(e) à B, dont la fratrie a un membre nommé Fb.
fB est nupfràndu de A, mais A est nùpfrandu de fB. Ce type d'exemple marche aussi bien avec -dak qu'avec -kad. Dans un premier temps, j'avais penser faire une distinction plus tranchée (nupfràndu/franùpdu), mais je tombai sur un écueil quand il s'agissait de rassembler les deux dans une phrase simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Lun 26 Nov 2012 - 21:46

L'important, c'est de ne pas perdre le nor...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Lun 26 Nov 2012 - 22:55

silent 


Dernière édition par lsd le Lun 8 Juil 2013 - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16236
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Lun 26 Nov 2012 - 22:57

Patrick Chevin a écrit:
L'important, c'est de ne pas perdre le nor...

Pour sûr ! Le vocabulaire généalogique est un excellent exercice pour les idéolinguistes débutants qui veulent peaufiner leur vocabulaire. C'est aussi un excellemt moyen qui leur permet d'"orienter" leur création : à-postériori total, modulaire, etc... En plus, ça leur permet de détecter très vite toute "erreur de conception" (termes à la fois antonymes et homonymes Shocked ). Bref : un banc d'essai incomparable. En ce qui me concerne, le vocabulaire généalogique est un des plus anciens de la langue aneuvienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Langue romane sans terminaison de genre   Aujourd'hui à 20:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Langue romane sans terminaison de genre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Langue romane sans terminaison de genre
» E. de Fontenay, Sans offenser le genre humain, réflexions sur la cause animale
» Romançal (Langue romane standard)
» Une langue sans verbes ni sujet, possible ?
» Selon vous quelle est la langue romane la plus proche du français.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Coin des romanistes-
Sauter vers: