L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interlingua : chacun fait sa sauce !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Mer 30 Jan 2013 - 0:37

Je viens de découvrir cet article sur l'Interlingua. Très instructif ! Rolling Eyes
Voir: http://fr.scribd.com/doc/116871096/Jeanne-Martinet-Interlingua-langue-de-contact , lisez-le, il n'est pas très long (9 pages écrites aérées).

Quelques extraits qui me laissent... comment dire ?... pantoise.

Article Interlingua. Jeanne Martinet a écrit:
Le polissage du texte définitif a suscité quelques controverses entre les tenants d’une conformité à la lettre des ouvrages de base publiés en 1951 à New York sous la direction d’Alexander Gode, et ceux que j’appellerais des « modernistes » ou « naturalistes » réclamant l’adoption de formes plus proches de celles des langues sources, comme l’espagnol et l’italien. Nous présentons quelques exemples :
1 / Pour « développer », « développement », l’IED a disveloppar, disveloppa-mento, formés régulièrement à l’aide du préfixe dis-. Toutefois, dans des dictionnaires plus récents, comme le Concise English-Interlingua Dictionary, de F. P. Gopsillet B. C. Sexton4, sont proposées, parallèlement, les formes developpar, developpa-mento. Ce sont ces formes que certains auraient préférées, mais le rédacteur responsable a choisi, pour ce genre de texte, de s’en tenir à l’IED. Or ces mots sont très fréquents dans le texte de la constitution et les formes en dis- frappent par leur lourdeur. Il est certain que les de- « coulent » mieux. On constate par ailleurs que les auteurs se partagent dans la préférence accordée aux dis- ou aux dé-.
Citation :
3 / Les verbes ne reçoivent pas de marques personnelles et, en principe, lesmarques temporelles sont les mêmes pour tous les verbes, mais les usagers conditionnés par les irrégularités auxquelles les ont habitués les langues latines acceptent mal le homines es
« les hommes sont » et préfèrent dans ce cas son à es, variante proposée § 101 de Interlingua. A Grammar of the International Language . De même, pour l’imparfait de esser « être », certains préfèrent la variante era (cf. § 104) à la forme régulière esseva. Y gagne-t-on vraiment en élégance et naturel ? Pour le lecteur, ces variantes ne sont pas très gênantes, à condition qu’elles ne lui soient pas imposées si lui-même ne souhaite pas y recourir. Elles marquent les idiolectes.
Citation :
On s’en tiendra à ces quelques exemples pour illustrer la souplesse qu’offre l’interlingua. Certes, on préconise de suivre des règles sans exceptions, mais on admet quelques latitudes qui donnent à l’utilisateur une plus grande liberté d’expression et apportent à l’auditeur ou au lecteur une information plus attrayante. Ces querelles, qu’on serait tenté de qualifier de byzantines, ces remous sont plutôt des signes de vitalité et manifestent l’intérêt que les utilisateurs portent à leur outil de communication, leur souci de l’améliorer, de le rendre plus efficace.
Je me pince quand je lis cela. Ainsi, pour un texte et une contribution "officielle" et destinée à servir de référence de premier plan pour leur langue et leur démarche, chacun peut y aller de ses préférences et pompages dans les langues sources. Des poutres maîtresses du système ne plaisent pas à deux ou trois, allez hop on les maquille ou les béquille ! C'est trop régulier mais "moche", là aussi trois coups de pinceau pour cacher la rouille ! Et tout cela ne serait que le libre arbitre des locuteurs faisant vivre leur hochet !!!

J'avoue que je ne connaissais pas du tout ce côté "vivant" de l'Interlingua. Et à voir cela, je ne peux que donner raison alors aux espérantistes de fuir comme la peste toute idée de réforme et jouer une orthodoxie farouche. Si l'Interlingua c'est vraiment cela, alors je n'en suis que davantage confortée dans mon instinct à ne pas adhérer aux langues a posteriori, où chacun ne viserait en fin de compte qu'à y retrouver au plus près sa propre langue maternelle. A chacun son idiolecte et les vaches anglaises seront bien gardées. Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Mer 30 Jan 2013 - 1:08

L'interlingua risquerait-il donc de disparaître de la maladie inverse de celle du volapük ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Jeu 25 Juil 2013 - 23:07

Si l'on considère les trois ou quatre LAI majeures qui se sont succédées en suivant la logique de l'esthétique ou de la facilité en se rapprochant des langues naturellles (latines), soit chronologiquement: le volapük, l'espéranto. l'ido et l'interlingua, force est de constater qu'on n'y a plus perdu que gagné en exotisme et en originalité (caractère)...
Si, dans un avenir plus ou moins lointain, quelqu'un s'intéresse à la langue universelle, ce sera certainement dans la même ordre de préférence...

De plus, étant volontiers "complotiste", je crois que le principal objectif de l'IL aura été de contrecarrer l'espéranto et de favoriser l'anglais... S'il a échoué à sa première tâche, il a parfaitement réussi en ce qui concerne la deuxième...

Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Ven 26 Juil 2013 - 0:00

Patrick Chevin a écrit:
je crois que le principal objectif de l'IL aura été de contrecarrer l'espéranto et de favoriser l'anglais... S'il a échoué à sa première tâche, il a parfaitement réussi en ce qui concerne la deuxième...  
Ce qui n'est peut-être pas si étonnant que ça, si on connait l'origine de l'interlingua. Crying or Very sad pale Neutral 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Ven 26 Juil 2013 - 1:18

Patrick Chevin a écrit:
Si l'on considère les trois ou quatre LAI majeures qui se sont succédées en suivant la logique de l'esthétique ou de la facilité en se rapprochant des langues naturellles (latines), soit chronologiquement: le volapük, l'espéranto. l'ido et l'interlingua, force est de constater qu'on n'y a plus perdu que gagné en exotisme et en originalité (caractère)...

L'espéranto, en plus, au cours de son histoire, a connu plusieurs épisodes successifs de romanisation. Le pire et comble pour moi est carrément l'horrible dictionnaire PIV. Ce dictionnaire a littéralement francisé l'espéranto à un point tel que je m'assure de ne jamais l'utiliser pour mes propres discussions. La moitié des radicaux sont des gallicismes évidents, et je suis pas mal sûr qu'il y en a plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
Silvano



Messages : 11679
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Ven 26 Juil 2013 - 1:22

Yiuel a écrit:
L'espéranto, en plus, au cours de son histoire, a connu plusieurs épisodes successifs de romanisation. Le pire et comble pour moi est carrément l'horrible dictionnaire PIV. Ce dictionnaire a littéralement francisé l'espéranto à un point tel que je m'assure de ne jamais l'utiliser pour mes propres discussions. La moitié des radicaux sont des gallicismes évidents, et je suis pas mal sûr qu'il y en a plus.
La célèbre deksepa regulo...
Même un Hongrois comme Kalocsay Kálmán préférait un mot comme dura à un composé comme malmola...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Ven 26 Juil 2013 - 1:47

Silvano a écrit:
La célèbre deksepa regulo...
Même un Hongrois comme Kalocsay Kálmán préférait un mot comme dura à un composé comme malmola...

Il y a des raisons pour ça, la plupart des langues n'utilisent pas d'oppositions de ce genre pour de tels termes, ce sont généralement deux radicaux indépendants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
Anoev
Modérateur


Messages : 16242
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Ven 26 Juil 2013 - 7:58

Silvano a écrit:
Même un Hongrois comme Kalocsay Kálmán préférait un mot comme dura à un composé comme malmola...
Ben vous voyez : encore le préfixe mal- qui est en cause. Malmola ! j'vous d'mande un peu ! et pourquoi pas loma ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sevetcyo



Messages : 655
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Mer 30 Mar 2016 - 17:32

Pourtant l'interlinga semble bien vivante.
Personnellement j'aime bien sa variante : le romanica (l'interlingua restant trop selon moi dans la vallée de l'étrange en mélangeant du latin et de la grammaire anglaise avec un vocabulaire roman sélectionné par calcul de moyenne). Mais pour atteindre ses buts, il faudrait le défaire de son latin, bien loin de ce qui fait sens commun entre les différentes langues romanes.

Quoi qu'il est en soit, curieusement, je n'ai pas vu d'interlinguistes, ni d'idistes se promener sur le forum de l'atelier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Mer 30 Mar 2016 - 21:23

sevecyo a écrit:
Pourtant l'interlinga semble bien vivante.
Personnellement j'aime bien sa variante : le romanica (l'interlingua restant trop selon moi dans la vallée de l'étrange en mélangeant  du latin et de la grammaire anglaise avec un vocabulaire roman sélectionné par calcul de moyenne). Mais pour atteindre ses buts, il faudrait le défaire de son latin, bien loin de ce qui fait sens commun entre les différentes langues romanes.

Quoi qu'il est en soit, curieusement, je n'ai pas vu d'interlinguistes, ni d'idistes se promener sur le forum de l'atelier...

Petite histoire résumée de la langue universelle:

La langue universelle "naturelle" jusqu'au la fin du XIX ème siècle, c'était le français, et cela bien avant d'être la langue de tous les français, mais après le latin, et auparavant le grec, l'araméen...

L'anglais puis l'allemand commencèrent alors à vouloir lui faire de l'ombre, mais sans grand danger immédiat, tant ces langues semblaient encore barbares...

C'est alors que le Père Schleyer nous a pondu son Volapük, dont l'idée interne était de construire une idiome universel à la place du français, là où l'anglais ou l'allemand ne feraient guère l'affaire...

La réaction ne se fit pas attendre, et Tonton Zam nous concocta l'espéranto, qui, à son premier congrès à Boulogne sur mer, (bulonjo che Maro) se déroula sous l'auspice du Ministère  français de la culture...

Un problème de trésorerie fut à l'origine de la guerre fratricide entre espérantistes et idistes,  partisans de l'Ido, langue qui faisait des concessions à la tendance naturaliste qui ouvrait un nouveau front...

Mais la France jacobine se sentit finalement menacée dans sa mission civilisatrice de Mère des Peuples de la Terre, et envoya les contingeants d'espérantistes et idistes confondus dans les tranchées de la première grande boucherie (en même temps que les Bretons, et autres Sénégalais)...

Une boucherie plus tard, les partisans d'une langue universelle (en attendant l'anglais), dont des ex-volapükistes et des survivants espérantistes, idistes et autres interlinguistes, se réunirent pour jeter les bases de la Langue Auxilaire Internationale sur une base magique, pardon, "scientifique" (langue extraite et non créée)...

Les travaux évoluant rapidement vers la latinité (vocabulaire international) et la naturalité, nos espérantistes remballèrent leur drapeau vert pour organiser la conspiration du silence (interlingua? connais pas!)

Depuis, il gèrent leur affaire contre des concurrents de plus en plus nombreux autant qu'inofensifs, s'efforçant d'interpréter le rôle du gentil David contre le méchant Goliath anglosaxon, champion toutes catégories et fossoyeur de notre belle langue française, qui n'a peut-être pas dit son dernier mot (voir fil récent)...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interlingua : chacun fait sa sauce !   Aujourd'hui à 5:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Interlingua : chacun fait sa sauce !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interlingua : chacun fait sa sauce !
» Dieu jugera chacun selon ses oeuvres.
» Jésus se fait attentif aux besoins de ses frères et de ses proches...
» Pourquoi l’Islam fait peur ?
» recette panisse svp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: