L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ol Setodast

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Nov 2016 - 15:44

Les particules ni

La particules ni (nom généralisé) a deux rôles (il y a en fait deux particules ni distinctes), marquer la négation, et la deuxième, déjà vue, est l'article partitif objet.


exemples détaillés:

- ni bobɩ̀ chè ol yabu  Le vieux conçoit des jouets . Plus de précisions sur un post précédent.
- nulûttè ni  ne regarde pas
- imia ni πedπi noni  je n'aime pas ne pas manger
- ly dance noni  je ne sais pas
- ly dance ni et  je ne sais pas du tout

Pour détailler tout ça, je vais introduire la négation en général, ré-expliquée (même si je ne vais pas la traiter dans son entièreté, je ne me suis pas encore penché dessus).


La négation - particule ni

On forme globalement la négation classique ne...pas en faisait suivre au verbe noni. C'est la fusion des deux particules no (particule de nominalisation) et ni (particule de négation).
- si quída-lye noni  vous ne vous occupez pas de lui

Maintenant s'il y a plusieurs verbes qui se suivent à la forme négative, le schéma est [vb ni vb ni .... vb noni]
- imia ni πedπi noni  je n'aime pas ne pas manger

On peut exprimer certaines nuances de négations avec la particules ni, en lui faisant suivre certains mots outils comme par exemple et. La même mécanique qu'avec la particule nu est utilisée (introduite plus tard).
- ly dance ni et  je ne sais pas du tout
- ly avidè ni éi !  je n'ai absolument pas peur !

C'est aussi ni qui est utilisé à l'impératif (aux impératifs plutôt).
- nulûttè ni  ne regarde pas
- quel sovidatai ni  ne l'annoncez pas publiquement
- quel sovidatai ni na  ne l'annoncez pas publiquement s'il vous plait

La particule permet de traduire ne...plus. Elle est unique.
- ori nomõ il ne resprire plus


Dernière édition par Setodest le Ven 11 Nov 2016 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Nov 2016 - 15:57

AEM a écrit:
Setodest a écrit:
J'ai aussi vu que tu participait au fil parlons japonais, peut-être que la similarité vient de là Smile

Et pourtant non. Les similarités (très nombreuses!) entre le deyryck et le japonais m'aident à apprendre cette langue. Mais son apprentissage est bien (validité plus emphase) antérieur à la création du temps. Donc je n'ai pas pu m'en inspiré, même inconsciemment.

T'as un lien qui explique le rôle de ta particule Na ? Parce que la présentation du Deyryck semble en plein "remodelage" Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM



Messages : 1437
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Nov 2016 - 16:36

Setodest a écrit:
T'as un lien qui explique le rôle de ta particule Na ? Parce que la présentation du Deyryck semble en plein "remodelage" Razz

Oui, j'ai retiré un peu tout pour le moment. ^^

La particule "na" est une dérivé de "èn".

Elle définit un propos ou un context.

Elle se place juste après n'importe quel type d'élément. En soit, elle fonctionne très exactement comme la tienne. La différence c'est qu'elle s'applique à certains cas où je ne sais pas si la tienne pourrait s'appliquer :

Dèyrik na sprah'

Majeur partie du temps : Je parle (à propos) du deyryck.
Mais peut aussi signifier : Je parle en deyryck.

Ainsi que certains cas propre au deyryck, comme le mariage :

Sprah naj ékto da : C'est un discours(~) (à propos) de (la) guerre.


Etc...


Pour "ni" (que tu viens de décrire), c'est également un dérivé de "èn" en deyryck mais qui définit un context temporel.

La négation s'exprime avec la marque suffixe "nû". Et le "ne...pas" avec la marque suffixe "ho".


Désolé pour la réponse un peu "vite fait", j'ai des amis qui attendent à côté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Nov 2016 - 19:39

c'est vrai que le sétolais est en voie de sivélisation... (mutation profonde)

La présentation sur Idéopédia est donc la version actuelle setodest ? Je vais y jeter un oeil Smile

Sinon j'aime bien ces histoires de particules.

Cependant, comment différencier les 2 "ni" ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Nov 2016 - 20:20

bedal a écrit:
c'est vrai que le sétolais est en voie de sivélisation... (mutation profonde)

Justement, le plus gros des mutations est passé (vraiment, le sétolais d'origine n'a rien à voir), petit à petit je me stabilise vers quelque chose qui me plait et fluide selon la prononciation mentale que je m'en fait. C'est pour ça qu'il y a en général le schéma :
introduction d'un concept avec prononciation peu testée → modification après une certaine période → ... répétition jusqu'à, je dirais, la version actuelle. Même si, je pense que quelques aspects vont encore légèrement changer de formes (certains passés), mais pas de changement brusque cette fois.
Je pense que c'est un peu ma méthode "d'idéolinguiste", procéder à de nombreuses modifications, sur une longue période (ça doit faire quand même 3, 4 ans). En soit destruction → reconstruction → destruction → reconstruction → ... tout en diminuant graduellement l'intensité.



bedal a écrit:
La présentation sur Idéopédia est donc la version actuelle setodest ? Je vais y jeter un oeil Smile

A deux, trois détails près oui  Wink
Par contre, même si la page est lourde, globalement il manque encore pas mal de points (je ne sais pas créer de pages annexes). En m'inspirant d'Atíel, je pense écrire en guide PDF recensant les points de grammaires et cas particuliers qu'on peut rencontrer. Mais ça prend du temps.



bedal a écrit:
Sinon j'aime bien ces histoires de particules.

Cependant, comment différencier les 2 "ni" ??

Concrètement la particule de négation se situe juste après un verbe :
umoê ni et → (délicieux) est (pas du tout) : ce n'est pas du tout délicieux
est le verbe être conjugué à la 3ème personne du singulier, ni est juste derrière, c'est donc une négation (avec un nuance "pas du tout" introduite par et, pour la négation simple, c'est noni qui est employé. Excepté dans le cas de plusieurs verbes négatifs à la suite).

Maintenant, l'autre ni ne se retrouve que devant des noms/groupes nominaux. Je te laisse regarder mon précédent poste "l'enfant mangue du chocolat ou du chocolat mange l'enfant" pour comprendre la problématique soulevée et comment l'usage de ce ni (article partitif version objet) y répond.

Généralement, le ni de l'article partitif objet se situe au début de la phrase, devant un nom/groupes nominal lui même devant le verbe derrière lequel peut se situer la particule de négation ni. Difficile de trouver de situation où l'on peut inverser les deux donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16236
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Sam 12 Nov 2016 - 2:32

Setodest a écrit:
Je ne sais pas créer de pages annexes...
Ça, c'est relativement simple à faire. Si tu veux créer une page par exemple grammaticale, mettons, sur le nom, tu mets le mot qui va servir de lien dans ta page annexe : [[IDEO_STD|nom]] ou  [[IDEO_STD|nom commun]]*. "nom" ou "nom commun" ou autre, avec une majuscule ou non, peu importe... va apparaître en rouge dans ta page d'entrée. Clique sur ce nom en rouge et tu verras apparaître ta nouvelle page (en mode d'édition, puisq'elle n'existe pas encore) ... comme ça. Tu n'as plus qu'à la remplir (et également peut-être à soulager ta page d'entrée d'une poignée de lignes). Un conseil : en bas de ta nouvelle page, crée un lien retour vers ta page d'entrée rédigée comme suit : [[Setodast|Retour]]. Voilà. Si t'as besoin de renseignements complémentaires, je suis à ta disposition.


Si tu veux un aperçu d'une arborescence multiple à partir d'une page d'idéolangue, tu peux toujours jeter un œil sur les pages de l'aneuvien°.


*Mets toujours les préfixes de l'identifiant de ta langue. Parce que des pages sur le nom, y en a des poignées, celle-ci, par exemple.
°Allez ! un coup d'pub ! Ça fait pas d'mal à l'ego ! Razz

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Sam 12 Nov 2016 - 19:20

Anoev a écrit:
*Mets toujours les préfixes de l'identifiant de ta langue. Parce que des pages sur le nom, y en a des poignées, celle-ci, par exemple.
°Allez ! un coup d'pub ! Ça fait pas d'mal à l'ego ! Razz

Merci Wink


La particule nu

La particule nu est unique (mais qui sait dans le futur). Son rôle est d'introduire une probabilité quant à ce que l'on énonce.
ori seretten nu éi il dort très certainement
Le mot qui suit la particule (ou groupe de mots) permet d'introduire le degré de probabilité. Par exemple éi dans son usage courant désigne que quelque chose s'accompli / possède un caractère qui s'exprime de la manière la plus extrème / absolue possible. Utilisé avec nu, il indique que l'affirmation est très certaine.

Les quelques mots usuellement utilisés avec nu :

éi - probabilité (presque) certaine
éi menye - on rajoute une nuance d'opinion, c'est certain selon le locuteur
et - c'est le contraire de éi, la probabilité est quasi-nulle. On peut de même lui ajouter menye.
chilla - déjà introduit depuis longtemps, il traduit peut-être, et introduit la même notion de probabilité (de l'ordre de l'équiprobabilité entre la réalisation ou non-réalisation du fait énoncé). Remarque, il peut-être utilisé sans la particule nu en début de phrase avec le même sens ou en fin de phrase pour poser une question.
nuriû - a le même sens que chilla, quoique la nuance d'équiprobabilité est moins marquée. Il indique en fait qu'une probabilité existe, sans la quantifier. On l'utilise à la place de chilla quand un autre chilla sert soit au questionnement, soit à introduire une autre phrase. La traduction de nuriû est possible.



exemples détaillés:

- elye mesunkeπirí odeín ê eitta nu chilla  Ils entreprendront peut-être de voyager dans le monde
- lanna tsuirol lerí quel nu nuriû mais ça sera probablement difficile
- chilla ori imia noni tπé ripapõ-lye peut-être qu'il n'aime pas qu'on le chatouille
- ori imia noni tπé ripapõ-lye chilla ? (peut-être qu') il n'aime pas qu'on le chatouille ?
- kakku sai chéli korɩ̀ nu et menye de mon avis, ces chiens ne sont certainement pas bêtes

Il y a ici une similarité d'emploi entre les particules ni et nu.



Pour ce qui est des modifications, je vais commencer à les introduire :


Réforme des pronoms possessifs

La modification reste minime, je l'ai juste introduite pour palier au surchargement des diphtongues en /j/ ~ /ɪ/. Les pronoms possessifs qui possèdent une diphtongue se retrouvent devant une autre diphtongue au pluriel (ai yónae , oi erae). On pouvait scinder le pronom en deux [o.i] et [a.i], mais finalement il y avait toujours le même problème de fluidité.
J'ai donc introduit une différence entre les formes singulier/pluriel :

ai (ton, ta, tes) devient :  
       singulier : ai      -     pluriel : a

oi (son, sa, ses) devient :
       singulier : oi      -     pluriel : o

J'ai aussi dû modifier celui-là pour éviter les confusions avec a (tes).
a (son, sa, ses) devient :
       singulier : a      -     pluriel : ia

exemples :

ai kiria ton livre , a kiriae tes livres
oi pêssa sa pêche (à lui) , o pêssae ses pêches
a kiria son livre (à elle)  , ia kiriae ses livres


La suite plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Sam 12 Nov 2016 - 20:16

tiens j'aime bien ce pluriel en "ae", ça me rappelle le leryen.



Sinon, j'ai un peu ce genre de particules en algardien :

-hon = particule d'emphase : "vraiment" (bon c'est pompé de "hontou" en japonais)

-sat = particule de probabilité/possibilité (il est possible que)

-honsat = certitude (~ "vraiment probable")

- nasat = impossibilité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16236
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Dim 13 Nov 2016 - 0:53

Moi, ça m'rappelle un peu la première déclinaison latine.

Sinon, j'ai pas tout compris : tu nous dis que tu veux éviter les confusions (effort louable), mais tu nous cites :

Setodest a écrit:
J'ai aussi dû modifier celui-là pour éviter les confusions avec a (tes).
a (son, sa, ses) devient :
singulier : a - pluriel : ia

(...) a kiriae tes livres (...)
a kiria son livre (à elle) (...)
Explique moi ça un peu dans l'détail.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Balchan-Clic



Messages : 724
Date d'inscription : 12/01/2013
Localisation : Paris XXe

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Dim 13 Nov 2016 - 1:20

Ça me fait penser au potentiel en finnois :
Hän matkustaa Yhdysvaltoihin : il voyage aux États-Unis
Hän matkustanee Yhdysvaltoihin : il voyage sûrement aux États-Unis.

Sauf que c'est exprimé au moyens de particules.

En parlant de finnois :
Setodest a écrit:
ai kiria ton livre

Est-ce que ça vient du finnois kirja "livre" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Dim 13 Nov 2016 - 13:45

En fait c'est plutôt un pluriel en -e /ɪ/, pour les noms terminant par une voyelle (on aura -oe, -ae -ue... j'ai détaillé tout ça sur Idéopedia).

Anoev a écrit:
Moi, ça m'rappelle un peu la première déclinaison latine.

Sinon, j'ai pas tout compris : tu nous dis que tu veux éviter les confusions (effort louable), mais tu nous cites :

Setodest a écrit:
J'ai aussi dû modifier celui-là pour éviter les confusions avec a (tes).
a (son, sa, ses) devient :
      singulier : a      -     pluriel : ia

(...) a kiriae tes livres (...)
a kiria son livre (à elle) (...)
Explique moi ça un peu dans l'détail.


Le pronom possessif 3eme.pers.sing féminin était juste a que ce soit singulier ou pluriel. Sauf qu'avec ma modification du pr.poss 2eme.pers.sing ai, il y avait conflit.
a kiriae - tes livres ou ses livres (à elle) ? Donc j'ai modifié la version pluriel du p.poss.3e.pers.fém (j'espère que ça reste compréhensible malgré mes abrévations  Razz )

Les pronoms possessifs ont initialement été construits sur les formes du datif des pronoms personnels, donc j'ai voulu conserver toujours le même schéma (voilà pourquoi j'ai juste enlevé les diphtongues au lieu de choisir une forme trop différente)

aimi → ai / a
oimi → oi / o
ami → a / ia


Balchan-Clic a écrit:
Est-ce que ça vient du finnois kirja "livre" ?

Exact, bien vu. Je l'avais moi même oublié, ça date de quelques années en arrière déjà. La notion de probabilité c'est une coïncidence par contre (quoique d'une manière ou d'une autre, c'est un passage obligé dans une langue).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Jeu 17 Nov 2016 - 0:41

Une autre nouveauté : La forme en -ai


• L'un de ses usage la rend complémentaire à la forme en -ttè. Elle permet de former les formes impératives des verbes radicaux purs (les verbes qui ne varient pas en forme), ceux-ci n'ayant pas de forme en -ttè.

exemples :

Da boyen e live, eratai - Pour acheter une voiture, économise.
Chéla komo na levai - Enlève cette robe.


Elle fonctionne comme la forme en -ttè à l'impératif :

Da vi boyen e urie live, eratai na - Pour m'acheter une nouvelle voiture, économise s'il te plait.
Chéla komo levai kiel - Enlève cette robe (c'est un ordre).


De même pour la forme négative :

Chéla komo levai ni - N'enlève pas cette robe.


• Elle peut cependant être utilisée sur tous les verbes, devenant une sorte de participe passé, ou présent, ou plus, elle permet de contourner l'usage de pronoms relatifs.
Pour les verbes finissant par une voyelle à l'infinitif, on ajoute un s interposé, c'est donc un suffixe en -sai

exemples :

eratai seti = l’argent économisé/amassé mais aussi l’argent que tu (il, elle, nous…) as économisé.. le contexte est ici déterminant.
levai komo = la robe enlevée, que tu (il, elle…) as enlevé mais aussi que tu (..) enlèves..
hirasai pêssa = la pêche qui manque = la pêche manquante.

C'est une forme-outil assez utilile, mais contextuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16236
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Jeu 17 Nov 2016 - 2:22

Setodest a écrit:
Chéla komo levai kiel - Enlève cette robe (c'est un ordre).
Pour pas troller, j'ai mis la suite (en aneuvien) là.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ol Setodast   Aujourd'hui à 3:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Ol Setodast
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Ol Setodast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: