L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ol Setodast

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Lun 8 Juil 2013 - 10:10

Setodest a écrit:
groupe 
exemple 
p.passé 
exemple 
-en , æn
noren-enz
norenz
-vlle +nnorin
-vlle +nd
norind
-an
noran
-anz
noranz
-er , ær
noner
-ienz
nonienz
-vlle +r
nonir
-i +vlle +nd
nonihind
-ar
nonar
-ianz
nonianz
En voyant ces six groupes de verbes, j'me suis d'mandé si c'était pas plus judicieux de les simplifier en en faisant que deux : celui en "vyl+n" et celui en "vyl+r", lesquels feraient respectivement, au participe passé : "vyl + -nz" et "i + vyl + nz". Ce qui éviterarait, par exemple, l'apparition d'un H intervocalique dans un des groupes. Qui plus est, on pourrait garder la terminaison -nd pour un des groupes, par exemple "vyl + r", on aurait par exemple :

norin > norinz
nonir > nonind


Toutes les autres voyelles suivraient le même principe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Lun 26 Aoû 2013 - 21:14

Je tiens à m'excuser auprès d'Anoev, je n'avais pas vu ton message avant de partir en vacances !

Quant à son contenu, je suis assez d'accord avec toi, c'est pour ça que j'adopte les changements suivant :

Le participe passé des verbe en vlle + n devient maintenant exclusivement en vlle + nz.

Par contre, les participes en i + vlle + nz  et  vlle + nd me tiennent tout deux à cœur, c'est pour ça que j'ai décidé de ne pas le modifier.
D'ailleurs cette seule modification permet d'éviter le h intervocalique.


EN AOUT, LE SETOLAIS A FETE SON 1er ANNIVERSAIRE !

Je reviens avec pas mal de changements et de nouveautés, dont la création d'une page sur Idéopédia, que je compléterai au fil du temps.

Ce qui a changé :

-révision de la phonétique
-changements grammaticaux, notamment en ce qui concerne les cpc.
-modifications de mots (ce que vous ne verrez pas, étant donné que vous ne les connaissez pas)
-modification du verbe être
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Lun 26 Aoû 2013 - 22:16

Les cpc deviennent maintenant non-obligatoire, surtout quand l'on connait le sujet de la phrase.

Avant, la phrase Le chat court dans la cuisine se traduisait par ol bu lesozurõ siol πodõ. Dorénavant, elle se traduit par Ol bu ozurõ siol πodõ.

Toutefois, les compléments de conjugaison acquièrent une autre utilité : ils "marquent" le sujet. Des exemples valent mieux que des mots :

Les enfants avalent de la glace assez froide :

1 ) Oli oneçiv sílikadura damê spad mone  ;
2 ) Oli oneçiv ikadura damê spad mone ;

Le cpc présent dans la première phrase marque donc le sujet, on pourrait la traduire par Les enfants qui avalent... / Les enfants, à ce sujet, avalent... tandis que la deuxième est une phrase affirmative banale.

Le même phénomène se produit pour le verbe être. C'est le moment pour moi de vous parler de ses nouvelles formes :

dy  dé 
art bõ
ori lé
tπegõ elg 
erski dá
egi sí
Vous l'avez peut-être remarqué, ce sont en fait des formes abrégés des "anciennes" conjugaisons du verbe être, et indirectement, des cpc. J'ai mis "anciennes" entre parenthèses car ce n'est pas tout à fait exacte.
En fait, elle existent toujours, et jouent le même rôle que les cpc, c'est-à-dire de "marquer" le sujet de la phrase.

Exemples :

Je suis chaud :  tynᴂ dé    [tajnɐ dε:]
A ce propos, je suis chaud :  tynᴂ desce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Mar 27 Aoû 2013 - 21:51

Comme je l'ai dit, la prononciation a été revue.

Des phonèmes sont apparus et d'autres (vont disparaitre). Pour ce qui est de ceux qui sont apparus, les voici : ɐ , ɪ , ɞ , ɯ (ce dernier remplace /y/).

Le tableau ci-dessous énumère les cas où dans lesquels nous pouvons les rencontrer :

ɐ quand le se situe au début ou en fin de mot 
ɪ le e final des mots se prononce ainsi (exception, voir plus bas)
ɞ (pour le moment?) il n'y a pas de règles fixes.
ɯ il est indiqué par le ū
Les phonèmes θ et ð risquent d'être supprimés. D'ailleurs, j'ai une question un peu hors sujet concernant ce dernier (le ð)*

Un autre nouveau phonème est en cours d'élaboration, le seul problème est que je ne connais pas son caractère API et que même en allant voir sur wikipédia, je n'arrive pas vraiment à l'identifier à l'oreille. La langue glisse sur le palais du /ʃ/ au /s/ , peut être tout simplement [ʃs] ?
Ce phonème serait représenté (en sétolais) par le π en début de mot.

Maintenant, les modifications qui surviennent dans la phrase :

Quand un mot est terminé par un "e" et que le mot suivant commence par une voyelle, alors il devient /j/ , ex. ol mone acraus se prononce ['mɞnjacraus] et pas ['mɞnɪ acraus]

Le mot "ei" (et) malgré son orthographe se prononce [ɐj].


----------------------------------------

*En fait, j'ai vu ce phonème en portugais, par exemple le d du mot sábado, j'aimerais comprendre, ce phonème correspond au son qu'on peut entendre dans "that" qu'on confondrait avec un "dat", mais alors, c'est un autre phonème pour le "zat" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Mar 27 Aoû 2013 - 22:35

Setodest a écrit:
... ɯ (ce dernier remplace /y/).
Dommage : le [y] était plus facile à prononcer que le [ɯ] (du moins, pour moi, mais j'dois pas être le seul. En turc, y z'ont les deux).


Dernière édition par Anoev le Dim 16 Fév 2014 - 13:42, édité 1 fois (Raison : Parenthèse oubliée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Mar 27 Aoû 2013 - 22:53

Je l'ai choppé du japonais celui-là, il m'a plu. Mais bon, je t'avoue que je ne saurai moi même pas prononcer ma langue exactement maintenant Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Mar 27 Aoû 2013 - 23:01

Setodest a écrit:
Mais bon, je t'avoue que je ne saurai moi même pas prononcer ma langue exactement maintenant Embarassed
Fais des essais à haute voix. Mois ça m'arrive aussi d'accrocher, mais davantage sur des consonnes et aussi des accents toniques un peu trops voisins (de deux noms juxtaposés). Pour les voyelles, j'ai une prononciation rigoureuse sur tout ce qui est sous accent tonique et un peu plus souple à côté. Ça me permet de me dégager de certain(s morceaux d)e phrases problématiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Sam 31 Aoû 2013 - 15:33

Anoev a écrit:
Fais des essais à haute voix.
Pour le moment je ne peux pas, y'a toujours quelqu'un chez moi Evil or Very Mad

Anoev a écrit:
Mois ça m'arrive aussi d'accrocher, mais davantage sur des consonnes et aussi des accents toniques un peu trops voisins (de deux noms juxtaposés). Pour les voyelles, j'ai une prononciation rigoureuse sur tout ce qui est sous accent tonique et un peu plus souple à côté. Ça me permet de me dégager de certain(s morceaux d)e phrases problématiques !
En ce qui me concerne, mon plus gros problème, c'est que je n'arrive pas à savoir si je prononce bien certains phonèmes.. et wikipédia ne m'aide pas vraiment, "ce qui signifie que la langue est placée à 1/4 du chemin entre une voyelle a.....et une voyelle b....." Rolling Eyes


A venir :
Exprimer le manque avec "sueclo"
Les spécificités du Seto "orientale", notamment son système écrit d'influence Eiduanaise (équivalent des pays d'asie de l'est)
Mettre un peu d'ordre au niveau des prépositions
Révision des suffixes (que je n'ai jamais présenté)
Revoir les genres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Jeu 24 Oct 2013 - 18:58

j'ai entrepris une révision des passés, et je vais tâcher de faire un résumé des différentes formes du verbes être.

Pour le moment, j'ai décidé de ne pas leur donner de nom, c'est pour ça que j'utiliserai ici leur nom de projet :

LE PASSE tm :

Utilisation :

• l’action est révolue et la durée déterminée.
• on cible un moment du passé

Formation :


Ce passé n'a pas changé de forme, c'est toujours complément de conjugaison + t relié par un tiret au verbe au participe passé.

Exemple :

Il a offensé les dieux  :  Lest-ofienz oli dēa
J'ai été roi !  :  Dest-krid dor !



LE PASSE © :


Utilisation :

• La durée de l’action dans le passé est indeterminée.
• Un moment inconnu du passé.
• Le verbe décrit un état ou une caractéristique révolue du sujet.

Formation :

Elle est plutôt simple : il suffit d'ajouter -ei au radical du verbe.

Exemple :

La flamme brillait dans l'obscurité : Ol chirin tπinei siol otπono.

Avec le verbe être :

Tout comme au présent, le verbe être possède deux formes, la forme "avec" cpc et la forme "sans".


(se reporter à un post précédent pour plus de précisions sur ces deux formes)




LE PASSE € :

Utilisation :


• L’action/l'état n’est pas terminée dans le présent

Formation :

Il suffit d'ajouter -iπ au verbe ou -s pour les verbes terminant par une voyelle. Le radical du verbe n'est donc pas modifié.

Exemple :


Elle est morte hier  :  Kuoliπ sᴂden

Là aussi, il y a deux formes du verbe être :




Quelques remarques/rappels :

• La lettre π se prononce /ʃ/ (c'est un pi, on pourrait le confondre avec un n ici)
• Le digramme ch se prononce /k/
• Le singulier de dēa est dēus, c'est un pluriel irrégulier, sa forme étant restée inchangée depuis l'Exõh.


Il y a d'autres passés, mais je ne les présenterai pas ici pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Sam 14 Déc 2013 - 23:52

Non le sétolais n'est pas encore une langue morte ! Pas tant que j'aurai de l’intérêt pour lui du moins.

Mes réformes continuent en secret, certaines modification ont passés les test et ont été adjugées. Je pense, quand j'aurai le temps, c'est-à-dire, pendant les vacances de noël, refaire, si le courage m'en prend, la présentation de la langue sur la première page, suivant l'idée de Patrick Chevin avec le Simple.

Rapidement, quelques modifications :

Les pronoms, plus ceux de possession (90% achevée je dirai)
Les pluriels
Les prépositions (assez colossale celle-là... j'ai fini pour, reste plus que le reste  silent )
"L'adjectivation".

Le but étant de rendre plus fluide la langue, et plus à mon goût...à mon goût car la langue se complique un peu, ce qui n'est pas au goût de tout le monde  Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Dim 15 Déc 2013 - 22:04

Comme je le disais...quelques modifications sur les pluriels (pour une fois, je présenterai la chose en plusieurs postes, je sais pas encore si d'autres formes ne viendront pas se rajouter) :

Les pluriels I :



(seulement les terminaisons des mots sont indiquées. Les "ou" indique mon hésitation pour l'un ou l'autre)

J'hésite encore pour le premier, ça me forcerait à créer un nouveau phonème, le /ə/.

Je donnerai des exemples à la fin du post, mélangé avec les autres nouveautés.


Une autre nouveauté :


Un petit rappel (si c'en est un) -id à la fin d'un mot se prononce /dʒ/

Je ne sais pas vraiment comment nommer cette nouveauté...je vais donc l'illustrer avec des exemples :

Le train des mers (de mer, singulier en sétolais) : selid combõ [sɛ'li kombɔj] ! (le /kj/ est devenu /k/ au fil du temps)

Des vêtements pour adolescent/d'adolescent:  tynegid oyel


Dernière nouveauté : Les particules verbales

J'en ai déjà présenté une il y a longtemps, même si elle ne me plaît plus vraiment..

-aw : exprime le doute, substitue le verbe “croire”.

une nouvelle :
-ya [j:a] : exprime l'envie, substitue le verbe “vouloir”.

Si la phrase ne comporte pas de substantif, c'est à la première personne. Autrement, un pronom personnel est employé (voir exemple subséquents).


Les exemples :

Les trains des mers se dira :  Selid combóno [sg: õ -> pl: óno)
Un feu de bois :  Zatid chire (bois: zati, feu: chire) [zatidʒ 'kiɾɪ]
J’ai envie d’un chien :  korc-ya    et    Il a envie d’un chien :  ori korc-ya
Ces jeunes-gens veulent obtenir des diplômes :  Viud tynégio massianóno-ya
Les jeunes veulent des diplômes :  Massianóno-ya tynégio (massianõ ['mas:janɔj] = un diplôme, tyneg = ado, un jeune... ; Ici, c'est une généralité, en générale, les jeunes veulent des diplôme (à Seto), la phrase devient OVS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 14 Fév 2014 - 23:20

Les nouveautés

Chaque jours je réfléchis à comment améliorer le sétolais, le rapprocher de mon idéal idéolinguistique, voilà pourquoi il est sujet à de nombreuses modifications, du moins pour le moment jusqu'à trouver un équilibre.

Si quelqu'un a suivi les dernières modifications, il a remarqué de grands changements au niveau du pluriel, changements que je continue de présenter aujourd'hui. Avant d'aborder le vif du sujet, je dois d'abord expliquer une nouvelle différentiation entre mots longs et courts qui est notable pour plusieurs points de la langue comme l'accent tonique et le pluriel.

Différentiation mots courts/mots longs :

Un mot est considéré comme long quand il possède plus de 3 voyelles séparées par des consonnes. Ex. kunᴂleita est long tandis que πokū et fofuo sont courts. Rien de bien compliqué donc.


L'accent tonique :

Les mots courts ne portent pas d'accent tonique à proprement parlé (ou alors sur la dernière syllabe)...je dirais qu'ils se prononcent comme en japonais. Les mots courts quant à eux portent l'accent tonique sur l'avant dernière syllabe de manière générale.
De manière détaillée :

Les verbe à l'infinitif voient leur dernière syllabe accentuée, ce qui n'est pas le cas quand ils sont conjugués.
ex. bailler = bojuso [boʒu'zo] différent de bâillement = bojuso [bo'ʒuso] et de je baille = ly bojuso [laj bo'ʒuso]

Certaines voyelles finales ne portent cependant pas l'accent tonique, c'est le cas du e prononcé /ɪ/ en fin de mot.
ex. feu = chire ['kirɪ] (en fait, si je n'en ai pas oublié, il n'y a que le e).

Les mots ayant une consonne doublée présentent une prononciation qui ne suit pas les règles énumérées jusqu'ici. L'accent est placé sur la syllabe située avant la consonne doublée, cette même syllabe étant prononcée plus longuement. Il en va de même pour la consonne doublée qui est plus prononcée.
ex. etto (j'ai peur de vous induire en erreur avec l'api, je vais donc m'abstenir).

A toutes règles, il y a des exceptions ! Celle-ci sont tout de même indiquées par des accents graphiques :

Si cet accent irrégulier tombe sur une voyelle normale, il est du type "á , ó , ú etc..."
ex.  Yóna (fleur), Entsé [ɛn'tsɛ] (démon).

Si cet accent irrégulier tombe sur une voyelle portant déjà un accent comme "ē , ū", la tonicité sera indiquée comme suit : "ê , û"
ex. Bensê [bɛn'se] (peur)

La lettre "e" ayant plusieurs prononciations, je pense que des explications spécifiques sont nécessaires.
- e en fin de mot se prononce /ɪ/, celui-ci ne porte pas l'accent, même pour les mots à deux voyelles.
- ailleurs, e sans accent est prononcé /ɛ/, bien que quelques fois confondu avec /e/
- ē se prononce toujours /e/
- ē tonique est donc écrit ê
- e /ɛ/ tonique est écrit é

Un autre type d'accent existe, l'accent "détonisant" ou "atonique", l'accent de type "è , ù". Celui-ci permet de retranscrire un sans /ɛ/ en fin de mot non tonique.
ex. Nonè ['nonɛ] (quoi)


Je pense que j'ai fait le tour. La suite arrive bientôt.

EDIT : J'oubliais !

Les mots finissant par une diphtongue (õ, ũ , y , ei) sont tonique sur ces mêmes diphtongues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Sam 15 Fév 2014 - 20:55

Version plus explicite de la réforme des pluriels :

Là encore, le pluriel diffère selon que le mot soit long ou court.

Je commence par les mots dont le pluriel ne varie pas selon que le mot soit court ou long :

Les mots terminant par un g forment leur pluriel en -gio/-ggio.
ex. tyneg (ado, jeune) -> tynégio/tyneggio  ,  harneg ->  harnégio/harneggio

Les mots terminant par une diphtongue õ , ũ , y , ei forment respectivement leur pluriel en óno, úno, áno, éno/eino
ex. arebõ (oiseau) -> arebóno  ;  dezdũ (idiot) -> dezdúno
remarque : les mots monosyllabiques portent aussi un accent graphique, même s'ils sont inutiles, ils permettent de reconnaitre un pluriel facilement.

Les mots terminant par ono , uno , ano , eno/eino forment respectivement leur pluriel en onõ , unõ , anõ , enõ
ex. otπono (obscurité) -> otπonõ


Maintenant les mots courts :

Les mots courts terminant par une consonne forment leur pluriel en i :
ex. trᴂnur (journal) -> trᴂnuri ;  peiπ (poisson) -> peiπi  ;  anles (garçon) -> anlesi
remarque : esis  ->  esisi mais esissi

Les mots courts terminant par une voyelle forment leur pluriel en ajoutant -co [kjo / gjo] :
ex. πokū (déjeuner) ->  πokūco  ;  yóna (fleur) -> yónaco


Concernant les mots longs :

Les mots longs terminant par une voyelle forment leur pluriel en ajoutant un i avant cette même voyelle :
ex. huoneisto (appartement du finnois huoneisto) -> huoneistio  ;  onπena (l'histoire) -> onπeиa

Les mots longs terminant par une consonne forment leur pluriel en -ev :
ex. arachen (cheval) -> arachenev


Il me semble que tout a été dit... sauf le pluriel des mots terminant par e [ɪ] et id [ʤ] encore en cours d'élaboration.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Dim 16 Fév 2014 - 14:08

Troubadour a écrit:
Les bêtes du troupeau sont malades
les bêtes de ce troupeau sont malades
les bêtes de ton troupeau sont malades
toutes les bêtes de ce troupeau sont malades
aucune des bêtes de ce troupeau n'est malade
quelques unes des bêtes de ton troupeau sont malades
la majeure partie des bêtes de ton troupeau est malade.

voc:
Spoiler:
 

Лenegie sí ol matravoid leani
Лenegie sí viuz matravoid leani
Лenegie sí ai matravoid leani
Лenegie sí viuz matravoid soid leani - Лenegie sí soid oli leani den viuz matravo
Лenegie sí viuz matravo néna leani - Лenegie sí néna leani diuz* matravo
Лenegie sí ai matravoid worᴂs leani - Лenegie sí worᴂs leani dai* matravo
Лenegie sí ai matravoid rēvenda leani - Лenegie sí rēvenda leani dai matravo

Explications :
* diuz et dai sont respectivement des contractions de den viuz et den ai
Les dernière admettent deux possibilités, la première devenant un peu complexe quand il faut ajouter des termes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Dim 16 Fév 2014 - 20:34

Les autres changements :

devient loi

my devient emi

J'en viens aux déterminants ou plutôt au déterminant. En français il serait équivalent à "un, un". Il a connu de nombreuses formes listées ci-dessous :
yuo , yua  -> ur , ura -> iun , ian -> ul et enfin la version actuelle -nai (placé après le mot qu'il détermine).
Un diamant - dymeta nai
remarque, (si quelqu'un a lu mes derniers posts....) l'accent tonique est sur le e de dymeta.

A noter qu'il y a (du moins normalement) une différence de prononciation entre lõ/loi , ny/nai le i étant appuyé quand il est indiqué. Ils ont tendance à se confondre quand l'élocution est rapide. D'ailleurs, dans le passé ei et étaient distincts, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.


La possession, nouvelle sauce :

Il y a deux manières d'exprimer la possession

FR
ST
AVANT
ACTUELLEMENT
je ly ɵdi ~ odi   la
tu aru   // ai
tu (vouv.) art ɵst ost
il ori ɵori oi
elle ari ɵari a
il (chose) djõ ɵdjõ yo
nous tπegõ , tπé   ɵgõ πei ~ πé
vous erski ɵski sei
vous (vouv.) ersci ɵsci sei
ils egi ɵegi mei
elles gye [gjɪ] ɵagin mo
ils (choses) ódjõ ɵogin do

Remarque importante, la réforme des pronoms est inclue !


Ces pronoms se placent devant le mot sujet à la possession.

La deuxième manière :

Il suffit en fait d'ajouter -na au pronom et le placé derrière le mot sujet à la possession soit relié par un tiret soit directement agglutiné.

Exemples.

sa mère - oi madi / madi-oina
leur appartement - mei huoneisto / huoneistomeina ~ huoneisto-meina
notre journal - πei trᴂnur / trᴂnurπeina ~ trᴂnur-πeina

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Sam 22 Fév 2014 - 0:50

Les mots spéciaux "ekkei kæni"

Je vous en ai déjà présenté un précédemment sur un autre topic : sueclo
Il est temps de vous expliquer leurs spécificités, histoires, usages etc...

Ils sont à part dans la langue sétolaise, ils n'obéissent pas aux mêmes règles grammaticales ou syntaxiques que les mots normaux. Parfois ils permettent de raccourcir des structures lourdes et longues.

Historiquement : ceux-ci ne sont pas issus de l'Exõh (langue mère du sétolais), leur apparition à un rapport avec la religion et des us et coutumes des pays avoisinants de Seto, que je pourrais qualifier "d'asiatiques" (culturellement parlant) que sont Eiduong et Borrof. (voir carte en spoiler)

Spoiler:
 

Ils ont donc été introduits (terme plutôt inexact, puisqu'ils ne sont pas issus à proprement parlé de langues étrangères) au cours de l'évolution de la langue, ont mutés etc..enfin bref, on ne peut pas leur donner de date d'apparition.

Généralement, ceux-ci expriment un sentiment, ou quelque chose de "spirituel", ils peuvent remplacer des structures verbales (ex. sueclo), leur usage en l’absence de sujet indiquant un discours à la première personne.

J'en dévoile pour le moment que quelques uns :

sueclo / Le manque

-Il exprime un manque : sueclo kozõ ol aryá (regarder le ciel me manque) Pour dire "regarder le ciel lui manque", on utilise les pronoms compléments indirectes : sueclo-da kozõ ol aryá.

-Il exprime un regret, et pourrait se traduire par "aurais aimé être" : sueclo eid krief les deux derniers mots étant indispensables pour exprimer cette nuance. De la même manière, pour dire "il aurait aimé être..." on ajoute un pronom complément indirect.


nala / La réciprocité

- "moi, toi, lui, ... aussi" il désigne comme un lien d'égalité entre deux choses.
ex. j'espère aussi - nala nēgy
ex. tu espères aussi - aru nala nēgy
Il a donc des règles d'emploi différentes de celles de sueclo

gêren / La "redevance"

Il exprime comme une "redevance", on le trouve notamment employé dans anoti gêren (merci ~ merci beaucoup), mais encore, on peut l'employer pou parler à/d'un parent, professeur etc. Il peut aussi être utilisé dans une phrase introduite par "sinquē na" (grâce à) pour une fois encore montrer comme une redevance. Je met le terme entre guillemets car il est inexacte.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 18 Avr 2014 - 22:16

Citation :
Pour créer une langue
faut-il se prendre
pour un dieu ?
- Je crois que non:
Les hommes seuls
ont créé
leurs propres langues
bien que ce soit
inconsciemment.

Viᴂr cher dasta-nai,
Gei na veien-ód
dēus-nai chilla ?
- Ly ectri ny :
Oli himyoco sēas
cherei
mei dastacomeina
sengsout
mapériateli.


Analyse :

dasta signifie" langue", duquel dérive dast (setodast)
cher est le verbe créer-concevoir.. ! ch se prononce /k/ donc cher - [kεr]
gei na exprime l'obligation impersonnelle (l'obligation personnelle est construite différemment)
veien - se prendre pour, se penser... vient de vei "reflet"
chilla se traduit par peut-être, situé en fin de phrase, il exprime l'interrogation.
himyo - "humain", ! [imjo]
mei dastacomeina - la double possession mei ...+meina traduit le "propre"
mapériateli : ma-péria-teli, péria est un terme qui traduit une bonne partie de la définition de "conscience", ma est un préfixe indiquant l'absence, "sans" (inspiré du japonais "mu"), dans l'Edta, il tire ses origines de la langue du Borrof. Pour finir, teli est juste le suffixe pour les adverbes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Lun 21 Avr 2014 - 19:28

Un changement au niveau de la graphie du sétolais.

En fait, ш est remplacé par ˞
J'ai fait ce choix car ш ne me plaisait plus et ne correspondait plus vraiment au style de la langue. Ca fait un moment que je cherche un moyen de le remplacer... j'ai hésité entre un remaniement des accents ou au doublement de la voyelle, mais c'est là qu'en fouillant dans la table des caractères je l'ai trouvé. Je l'ai choisi parce qu'il donne un petit côté sinogramme à la langue qui colle à la culture sétolaise. Comme je ne sais pas comment et dans quelle langue il est employé, je ne peux pas trop dire si c'est original...
Bien-sûr, il n'est pas sans défauts, il a tendance à couper les mots, par exemple "buno˞bu".


A ce changement s'accompagne de nouvelles règles :

Pour les résumer, ˞ indique que la voyelle la plus proche dans le mot est longue :
˞oki - [o:ki]
oki˞ - [oki:]
˞lint  - il est placé devant car c'est dans cette position qu'il est le plus proche du i
buno˞bu - [bu'no:bu], là pas la choix... remarque, le ˞ (tsuei en sétolais) est situé après la voyelle longue lorsqu'il la suit directement.

Une autre règle est encore en cours d'étude, en ce qui concerne les mots mono-vocaliques?, le tsuei pourrait être placé toujours devant, de sorte à éviter les " ˞- ", donc ˞bod-da au lieu de bod˞-da... j'hésite parce que ça ne me dérange pas tant que ça et que de toute manière on ne peut pas l'éviter pour les autres mots.

Bon, pour finir, une mise en situation :

Chakõeis ol ˞lint lei la buno˞bu. - mon chatons était plus sage que l'autre.

(remarque : buno˞bu - chatons vient de bu no bu, c'est un terme originaire de la région frontalière du Borrof. Bu signifie chat, no désigne la possession dans la langue du Borrof, donc bu no bu signifie chat du chat)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Jeu 10 Juil 2014 - 22:27

Je pense enfin avoir trouvé un article défini qui me plaise réellement, e.
yuo/yuaur/uraiun/ianiun-naie

J'ai fini par trouver/constater que -nai alourdissait les phrases, cassait le rythme.


L'article indéfini e

Il n'y a que sa prononciation qui mérite d'être explicitée :
il se prononce :
- /i/ dans tous les cas sauf le cas ci-dessous.
- /e/~/ε/ quand le mot qu'il précède commence par un /i/.


L'interrogation

Tout ce qui concerne l'interrogation en sétolais

1Mohoirê [mooire] :
Mohoirê signifie pourquoi. De ce mot découle la particule d'interrogation oíre.
Mohoirê zioscha arebóno ? Pourquoi les oiseaux volent-ils ?
˞Omonè oíre ? Pourquoi une pomme ? – Une Pomme ? Pourquoi ?
 
2 Chilla1 [kila]~[kiɫa]2 :
La traduction première de Chila/Chilla est peut-être, mais le mot sert aussi de particule qui marque le mode interrogatif à l'instar de la particule ka en japonais.
Chilla kisseg sipilia síyke ódjõ ? Peut-être parcequ’ils ont des ailes ?
Aru πēder-ya chilla ? Tu veux manger (peut-être) ?
 
3 – Mo :
mo
est la particule de l'interrogation totale, elle est inspirée du finnois ko/kö.
L’oiseau mange une pomme = ol arebõ πēdia e ˞omonè.
ol arebõ-mo πēdia e ˞omonè ? Est-ce que c’est l’oiseau qui mange une pomme ?
ol arebõ πēdia-mo e ˞omonè ? Est-ce que l’oiseau mange une pomme ?
ol arebõ πēdia e-mo ˞omonè ?
ol arebõ πēdia e ˞omonè-mo ? C’est une pomme que mange l’oiseau ?


4 – Né :
j'ai décidé d'adopter cette particule quand j'ai remarqué sa présence en japonais et en portugais, en portugais c'est une contraction (langage courant) de não é, n'est-ce pas. N'est-ce qu'une coïncidence ? Je sais qu'il y a des mots portugais adoptés par les japonais au 16ie siècle..mystère.
yūki né ? = yūki lé né ? C’est de la neige, n’est-ce pas ?


Pour finir, quelques phrases à l'aspect poétique, il y a une raison à la création de ces phrases à priori sans rapport entre elles et dénuées de sens mais je ne l'expliquerai pas pour le moment.

e arebõ cond e korc giᴂdin siol daeli.
Arebóno cond korci giᴂdin sioli daelii (daelie)
e moπoto yóna teikida e allevo dena Polca
e einon zioschatsû sia ol pyord dono chosiçiadatπi. (sia + ol = sia'l ?)
πayπa-dona, ol uriaπivi equanidomi.

Traduction
traduction:
 


1 j'hésite sur l'orthographe du mot, le doublement du l ayant une conséquence sur la prononciation (et cela est aussi sujet à une autre hésitation....)
2 ici une nouvelle règle est à l'étude, règle qui dépend plus ou moins de celles qui me font hésiter sur l’orthographe du mot.... que d'hésitations Mad[/font][/size][/size]


Dernière édition par Setodest le Mer 24 Sep 2014 - 18:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Jeu 10 Juil 2014 - 23:11

Citation :
yuo/yua → ur/ura → iun/ian → iun → -nai → e

Ça s'est beaucoup simplifié d'un coup Razz En chilloïen, j'ai aussi eu une hésitation entre er et -er, avant d'opter comme toi pour la forme suffixée.


Citation :
- /i/ dans tous les cas sauf le cas ci-dessous.
- /e/~/ε/ quand le mot qu'il précède commence par un e.

Étrange... tu favorises donc les hiatus ?


Citation :
Mohoirê zioscha arebóno ? Pourquoi les oiseaux volent-ils ?
˞Omonè oíre ? Pourquoi une pomme ? – Une Pomme ? Pourquoi ?

Quel est la différence exacte ? Oíre est-il réservé aux interrogations philosophiques abstraites ?


Citation :
N'est-ce qu'une coïncidence ? Je sais qu'il y a des mots portugais adoptés par les japonais au 16ie siècle..mystère.

L'espéranto a chu ne ? pour sa part Surprised


Citation :
(sia + ol = sia’l ?)

Ce serait joli Smile Et un peu exotique pour nous Occidentaux, qui sommes habitués à ce que ce soit le premier mot qui s'élide devant l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Jeu 10 Juil 2014 - 23:58

Citation :
sia + ol = sia’l ?
Kotave a écrit:
Ce serait joli Smile Et un peu exotique pour nous Occidentaux, qui sommes habitués à ce que ce soit le premier mot qui s'élide devant l'autre.
J'ai ça chez moi aussi :

ea + at = ea't
qua + at = qua't
.

Y a ça aussi en anglais : I'm, You're, It's, She's...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Juil 2014 - 0:08

Kotave a écrit:
Étrange... tu favorises donc les hiatus ?

En fait, je me suis trompé en tapant ce long post  Embarassed , e se prononce /e/~/ε/ devant les mots commençants par /i/. Tu as prêté attention à mon post, ça me fait très plaisir.

Kotave a écrit:
Ça s'est beaucoup simplifié d'un coup Razz En chilloïen, j'ai aussi eu une hésitation entre er et -er, avant d'opter comme toi pour la forme suffixée.

-nai était une forme suffixée, e retrouve la position de ses prédécesseurs, j'ai pensé à également suffixé e mais ça aurait prêté confusion dans certains cas.

Kotave a écrit:
Quel est la différence exacte ? Oíre est-il réservé aux interrogations philosophiques abstraites ?

Exactement. Enfin, il est aussi utilisé dans le langage courant, dans le cas d’incompréhension de l'objet même de cette incompréhension, ici la pomme.

Kotave a écrit:
L'espéranto a chu ne ? pour sa part Surprised

J'ai fait des recherches mais je n'ai rien trouvé  Neutral 

Kotave a écrit:
Ce serait joli Smile Et un peu exotique pour nous Occidentaux, qui sommes habitués à ce que ce soit le premier mot qui s'élide devant l'autre.

J'hésite à introduire l'apostrophe, mais je pense le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Juil 2014 - 1:08

Setodest a écrit:
L'article indéfini e
Il n'y a que sa prononciation qui mérite d'être explicitée

Tu veux dire qu'il s'utilise exactement comme en français? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eweron



Messages : 393
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Juil 2014 - 13:37

Setodest a écrit:
Chaque jours je réfléchis à comment améliorer le sétolais, le rapprocher de mon idéal idéolinguistique, voilà pourquoi il est sujet à de nombreuses modifications, du moins pour le moment jusqu'à trouver un équilibre.
Je te comprends Very Happy 

En tout cas j'admire ton travail!

 


PS: je sais que je "m'incruste" un peu dans la discut' mais je ne pouvais pas ne pas complimenter ton travail!  Razz
Je précise que c'était une parenthèse Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Ol Setodast   Ven 11 Juil 2014 - 14:41

Setodest a écrit:
Les nouveautés

Chaque jours je réfléchis à comment améliorer le sétolais, le rapprocher de mon idéal idéolinguistique, voilà pourquoi il est sujet à de nombreuses modifications, du moins pour le moment jusqu'à trouver un équilibre.
Ça, j'connais aussi, et l'aneuvien est en perpétuelle recomposition. Même si le plus gros reste stable et que les changements sont plus de l'ordre du détail, je me permets des remaniements qu'un idéolinguiste LAI ne pourrait pas s'attribuer. Mais bon, tout avantage a son pendant : la souplesse de transformation d'une persolangue se paye par un bridage de au niveau du nombre de locuteurs (à peu près... 1, voire 2 ou 3... et encore).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ol Setodast   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Ol Setodast
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ol Setodast

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: