L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Serbo-tamoul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Serbo-tamoul   Ven 29 Mar 2013 - 14:30

Bien étrange titre en vérité !

Il s'agit de ce qu'un jour, un ami au fait de mon intérêt dans la création de langues m'interpella en ces termes "Alors, encore en train de créer un serbo-tamoul ?""

La formule fit son chemin dans mon esprit... à bien y réfléchir, ces deux langues n'ont absolument rien en commun :
-pas d'opposition voisé/non-voisé en Tamoul
-le Serbe est riche en fricatives, alors que le Tamoul... les connaît surtout en tant qu'allophones des occlusives
-Trois sortes d'apicales sont distinguée par le Tamoul
-le Serbe est une langue fusionnelle comportant beaucoup d'alternances morphologiques (posao "travail", posla "du travail"), alors que le Tamoul est une langue très-agglutinante.
-il faut remonter à l'indo-européen, en passant par le Sanscrit dans le cas du Tamoul, pour retrouver des mots de la même famille... et encore, le Tamoul a remplacé beaucoup de ses emprunts par des mots natifs

Ah, tout de même :
-les deux langues possèdent une corrélation de quantité pour leurs voyelles

Je ne connais aucune de ces langues (à la rigueur, je puis extrapoler, dans le cas du Serbe, à partir de ma connaissance du Russe). Je n'ai pas le projet de créer une langue-pont slavo-dravidienne en tant que LAI. Simplement de donner corps à cette remarque, qu'un jour, un ami me fit.

Aussi, je vous pose à tous trois questions :
-Connaîtriez-vous de bonnes références en ligne exposant de façon détaillé la grammaire de chacune de ces langues, leurs variantes, etc ?
-Qu'est-ce qui vous semble le plus adapté : en faire un pidgin évolué en créole (Vilko, je t'écoute !), c'est-à-dire une version simplifiant au maximum la grammaire, ou bien en faire une langue mixte, où toute les subtilités morphosyntaxiques et lexicales se mêlent harmonieusement ?
-Vous savez que je déteste créer des langues sans contexte. Si je crée un créole, d'où sortirait-il ? D'un camp de prisonniers serbes surveillés par des sri lankais ? Et dans le cas d'une langue mixte, qui apparaissent lorsque les deux langues sources jouissent d'un prestige égal et sont de fait maîtrisées par tous les locuteurs ? Dois-je poser un conglomérat de scientifiques serbes et sri lankais réalisant de secrètes expériences d'ingénierie génétique ? Shocked

Merci d'avance... ou plutôt, хвநன்றிла !

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/ En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Serbo-tamoul   Ven 29 Mar 2013 - 17:12

Le titre m'a attiré. Dommage que ce ne soit encore qu'un projet... Surprised

Le serbe n'est pas une langue très difficile, selon moi. Le tamoul, en revanche, ça m'a l'air d'une complexité incroyable. Ce que tu peux faire, pour éviter de recréer une langue ayant l'exacte structure du tamoul, c'est simplement de t'inspirer de sa prononciation, d'appliquer une grammaire serbe et un mélange de mots serbes et tamouls.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2515
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Serbo-tamoul   Ven 29 Mar 2013 - 17:36

Mardikhouran a écrit:
-Vous savez que je déteste créer des langues sans contexte. Si je crée un créole, d'où sortirait-il ? D'un camp de prisonniers serbes surveillés par des sri lankais ? Et dans le cas d'une langue mixte, qui apparaissent lorsque les deux langues sources jouissent d'un prestige égal et sont de fait maîtrisées par tous les locuteurs ? Dois-je poser un conglomérat de scientifiques serbes et sri lankais réalisant de secrètes expériences d'ingénierie génétique ? Shocked
Je ne crois pas guère aux langues réellement "mixtes". Le créole mauricien, c'est surtout du français. L'anglais, c'est surtout de l'anglo-saxon, même si le vocabulaire est aux trois-quarts franco-latin. Le jargon chinook, c'est surtout du chinook : pronoms, chiffres, verbes courants.

Le michif, c'est du cree, comme le swahili est surtout du bantou. Dans les deux cas, les mères (cree ou bantoues) ont donné le fond de la langue et les pères (français ou arabes) ont donné le vocabulaire. Mais dans les deux cas il semble que les pères aient essayé de parler la langue de leurs femmes (le cree ou le bantou) mais sans aller plus loin que les conversations courantes. Il est bien vrai qu'il est difficile d'apprendre une langue de façon approfondie, uniquement par la conversation...

On peut tout imaginer dans un univers parallèle, surtout s'il est situé dans le futur. Par exemple, une majorité de Sri-lankais vivant dans des camps surveillés par des gardes serbes. Ils sont censés apprendre le serbe, mais l'objectif est de leur apprendre le plus rapidement possible à obéir aux ordres, et à communiquer de façon élémentaire avec leurs gardiens. La plupart de ces Sri-Lankais sont des femmes : l'avortement sélectif dans des pays comme la Chine, l'Inde et la Corée du Sud a créé un déficit de jeunes femmes. Dans un futur extrêmement dur, où la production mondiale d'énergie a diminué considérablement et le population mondiale a diminué en parallèle à cause des famines et des guerres (lien ) (1), l'ordre mondial relatif que nous connaissons actuellement a sombré dans le chaos, et l'esclavage est revenu, en premier lieu pour les femmes.

La famine touche le monde entier. Au Sri-Lanka, la majorité cinghalaise a exterminé la minorité tamoule : de toute façon, il n'y a de nourriture que pour à peine la moitié de la population, et encore en se rationnant, et ça risque plus d'empirer que de s'améliorer, alors... Certaines jeunes tamoules ont eu de la chance : au lieu d'être tuées comme le reste de leur famille, elles ont été vendues (pour un sac de riz, voire deux pour les plus belles) à une société internationale de trafiquants d'esclaves. Elles se retrouvent dans un camp immense, avec des jeunes femmes d'autres ethnies, en attendant d'être vendues, ce qui peut prendre un an ou deux, voire plus, en fonction de la demande.

Les clients sont essentiellement des seigneurs de la guerre chinois, indiens et coréens, qui veulent assoir leur infuence : les femmes sont rares à cause des avortements sélectifs. Si Paris vaut bien une messe, une fesse femme vaut bien une reconnaissance éternelle au seigneur local.

En attendant, pour les prisonnières, il faut bien survivre. Elles apprennent quelques mots de serbe que leur apprennent les gardes (qui sont souvent aussi des femmes), et une sorte de pidgin à base serbe se crée. La phonologie, assez pauvre, de ce pidgin est constituée des sons communs au serbe et au tamoul : les consonnes voisées du serbe, par exemple, sont dévoisées. Le vocabulaire de base est serbe, mais les termes plus spécifiquement féminins sont tamouls. Les détenues non-tamoules apprennent ce pidgin pour survivre dans le camp.

Suite aux aléas de l'anarchie violente qui secoue la planète (quelque chose comme la Somalie à l'échelle mondiale) les dizaines de milliers de détenues du camp ne sont pas vendues, et les gardes serbes, qui ne sont plus payés depuis longtemps, les prennent comme esclaves et concubines. Une petite communauté agricole se crée : les femmes-esclaves font du jardinage et élèvent des poules et des chèvres, les hommes surveillent à la fois leur harem et leur cheptel, comme dans certaines régions d'Afrique.

Des enfants naissent. Ils parlent le langage qu'ils entendent autour d'eux : le pidgin à base serbe et à la phonologie simplifiée serbo-tamoule que tout le monde parle. Comme ces enfants ne connaissent que le pidgin, ils le perfectionnent : des adverbes se créent pour désigner le temps et les modes (la racine du verbe "finir" pour indiquer le passé / accompli, un mot signifiant "pour" ou "bientôt" pour désigner le futur, etc). Le pidgin est devenu un créole.

Ce créole s'écrit en cyrillique : les gardes serbes s'opposent à ce que les quelques femmes tamoules lettrées apprennent aux enfants l'alphabet tamoul, qu'ils ne savent pas lire. Certains hommes se dévouent pour apprendre aux enfants à écrire phonétiquement en cyrillique.

D'autres réécrivent en pidgin les textes utiles : un garde lit à haute voix en serbe les textes importants, par exemple le manuel d'entretien d'une AK47, et un autre transcrit le texte en pidgin, en rajoutant des mots serbes, non fléchis, là où l'équivalent pidgin n'existe pas.

Les gardes serbes sont chrétiens orthodoxes, mais connaissent pour la plupart très mal leur propre religion. Les femmes tamoules sont hindouistes. Comme toujours, les hommes imposent leur vision des choses : la religion du camp est un christianisme simplifié, dont le résumé en créole ne fait que quelques pages. Les femmes ont gardé de leur propre religion des prières et des chansons, et le souvenir de fêtes comme Divali. Ces prières et ces chansons se retrouvent dans le rythme des chants, théoriquement chrétiens, qu'apprennent les enfants.

Les femmes ont réussi à enseigner à leurs enfants ce qu'elles savaient de Vichnou, d'Indra et de Kâli, mais dans un cadre chrétien : les dieux hindous sont devenus les compagnons de Jésus-Christ, des intermédiaires entre le Dieu chrétien et les humains, comme les saints dans le catholicisme. Les hommes on préféré fermer les yeux sur ces petites désobéissances qui ne remettent pas en cause la suprématie de leur religion.

Un siècle plus tard, l'ancien camp pour femmes est devenu le centre d'une communauté agricole pratiquant une variante bizarre, syncrétique, du christianisme orthodoxe, et parlant un improbable créole serbo-tamoul : langue isolante, à la phonologie simple, mais au vocabulaire essentiellement slave.

La culture du camp est militariste, et hyper-macho : les "pères fondateurs" (les gardes serbes du camp) ont eu à leur disposition plusieurs femmes chacun, dans un monde où en avoir une seule est déjà un luxe ! Il a fallu évidemment les défendre contre les envieux. D'où le culte de la kalachnikov, la bonne vieille AK47, qui a chez les serbo-tamouls le même rôle symbolique que l'épée dans l'Europe du Moyen-Âge. La polygamie des pères fondateurs est considérée avec envie et admiration. Pouvoir dire "Mon grand-père avait dix femmes et quatre-vingts enfants !" est un titre de gloire. La polygamie existe encore, car beaucoup de jeunes gens sont tués au combat, il y a donc un excédent de femmes à chaque génération, malgré la forte mortalité des femmes lors des accouchements (la médecine est bien oubliée).

Le serbo-tamoul s'est propagé, au moins temporairement, assez loin du camp, car, pour éviter certains conflits qu'ils auraient pu perdre, les gardes serbes ont échangé certaines prisonnières contre des alliances politico-militaires avec les groupes armés voisins. Ils en ont aussi échangé certaines contre des armes, de la nourriture, du pétrole, etc. Cette politique a évidemment disparu dès la deuxième génération.


(1) J'adore la façon polie qu'on les experts d'exprimer les choses, même les plus horribles à imaginer, par exemple dans le paragraphe suivant, extrait du texte dont j'ai donné le lien :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Serbo-tamoul   Mar 2 Avr 2013 - 17:44

Il existe tout de même quelques langues tirant leur vocabulaire d'un idiome et leur syntaxe/morphologie d'une autre : l'Erromintxela (rromani et basque), et le Mbugu (couchitique et bantou).

Mais il est vrai que le scénario proposé par Vilko ne permettrait pas l'émergence d'un tel système ; et comme je trouve sa solution élégante (et moins fatigante^^) tout en étant apte à s'insérer dans une diégèse où l'on parlerai dibadien (j'imagine que parmi les réfugiés ayant afflué en masse vers le Niémélaga ces derniers temps, et qui se sont vus massacrés, on trouvera des locuteurs du сaшки* /saʃki/).

Après, je peux changer quelques détails : puisque c'est en Inde que l'on manque le plus de femmes, la situation serait la suivante : des prisonnières serbes gardées par des Tigres Tamoules démobilisés.

Phonologie

Voyelles :

a e i o u
a: e: i: o: u:

Consonnes :

Occlusives : p t t‿ʃ k (voisées à l'intervocalique)
Nasales : m n ɲ
Fricatives : f ʃ (voisées à l'intervocalique)
Vibrante : r
Latérale : l
semi voyelle : j

La phonotactique : ConsonneVoyelleConsonne

Voilà une ébauche, mais je suis tout de même content d'avoir abouti à un système ne comportant aucun /s/ mais une opposition quantitative des voyelles. Pas mal pour un créole !

*du serbe cрпски /sr̩pski/, à travers une phonologie tamoul

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/ En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Serbo-tamoul   Mer 3 Avr 2013 - 0:58

Quelques idées pour accommoder la phonétique du serbe à celle du tamoul...

Le tamoul a une grande variété de consonnes, par exemple, on distingue un R roulé à la japonaise (battu), à l'italienne ou encore à l'indienne (rhotique, à l'arrière de la bouche).

Cependant, il y a tout de même certaines spécificités du serbes non-partagées par le tamoul. En voici en vrac :

- je n'ai pas l'impression que le tamoul ait une grande diversité de consonnes en fin de syllabe (plutôt souvent p, r, n, m, k, l) donc ne laisse pas par exemple les finales en consonnes voisées (d, b, g, z...) et je crois que plusieurs consonnes sont juste des variantes d'un seul phonème, notamment des consonnes voisées (b = p, g = k = x, d = t).
- le serbe adore commencer un mot par plusieurs consonnes, mais pas le tamoul (apparemment), donc tu peux essayer de n'utiliser que la consonne la plus fondamentale de la suite de consonne, ex: "mnogo" (beaucoup) > "noko", ou rajouter une voyelle quelque part, au début par exemple "zbog" (à cause) pourrait devenir "zapok" par exemple.
- le serbe possède un son "zh" (j français) que n'a pas le tamoul, mais ce dernier peut compenser par des "j" (dj français) ou des "z".
- le serbe a un "a" normal (à la française), mais le tamoul a un "a" court qui se prononce vaguement comme un "eu" (un "uh" anglais en fait) et un "aa" comme en français mais long. Donc si le serbe a une suite du style "vrlo" (prononcé "veurlo") (très), on peut imaginer que le R tombe mais qu'on garde le son "eu" sous la forme d'un "a" court ("uh" anglais).
- le tamoul joue pas mal sur la différenciation entre des consonnes prononcées normalement (à l'avant de la bouche) et celles à l'arrière (notées avec un point en dessous). Donc si la structure phonologique d'un mot est simplifiée, on peut transformer certaines suites de consonnes en une seule consonne prononcée à l'arrière de la bouche. Par exemple : "vrlo" deviendrait valo ou un truc du style.
- le serbe possède un son "lj" (l mouillé) que ne possède pas le tamoul à ma connaissance et il peut sans doute être changé en un simple "y" ou un "l". Le "l" non mouillé serbe est vélaire et on pourrait le rapprocher d'un "w" (un peu comme les L anglais ou russes). Donc "malo" (un peu) pourrait devenir "maavo" (en tenant compte du "a" allongé pour obtenir le son à la française) ou "maalo" (avec un L à l'arrière de la bouche).
- n'oublie pas que le "h" serbe est en fait un [x] tamoul, donc je te conseille d'éventuellement le remplacer par le son [x]. Cela dit, ce dernier semble être une simple variante du son "k". On peut imaginer "hleb" (pain) > "kuvep" ou "kulep", ou simplement "lep" (mais ce mot veut dire "beau" en serbe).
- une dernière remarque, fais bien attention à l'accentuation (irrégulière, mais souvent sur la première syllabe) des mots en serbe. Prends-la en compte parce que la voyelle accentuée est celle qui détermine comment le mot sera raccourci (elle est prioritaire). Tu peux aussi jouer sur la différence voyelles longues / courtes du tamoul pour contrebalancer les voyelles toniques / atones serbes.

Pfiou ça fait déjà beaucoup d'idées. J'espère que ce n'est pas trop compliqué. N'hésite pas à me poser des questions (j'apprends un peu de serbe en fait).

Selon mes idées, srpski, ça pourrait devenir par exemple saski [sVski] ou sapki [sVpki], mais pourquoi pas sashki, oui.
On peut aussi imaginer que les serbes appellent le tamoul "l'indien" (indijski) et que les tamoul ont repris le mot en le simplifiant un peu...

Un dernier truc concernant la structure morphologique... Le tamoul est une langue qui adore des mots très longs un peu répétitifs, alors que les mots serbes sont relativement courts. Tu pourrais imaginer un agglutinement de plusieurs petits mots serbes pour recréer une sorte de langue agglutinante.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Serbo-tamoul   Ven 5 Avr 2013 - 16:45

Petite rectification : le serbe ne possède pas à la base le phonème /x/ noté "h". Celui-ci a été rajouté à l'unification yougoslave et dans les mots empruntés aux langues étrangères...

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serbo-tamoul   Aujourd'hui à 14:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Serbo-tamoul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Serbo-tamoul
» Je suis invité à un repas religion tamoul. Que dois-je faire
» La langue écrite la plus élégante à mon sens : le tamoul
» Hanouman
» une merveilleuse histoire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Incubateur de langues-
Sauter vers: