L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Et les voyelles longues, nom de nom !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Comment représentez-vous la quantité vocalique dans vos romanisations, si phonémique ?
Diacritique (â, à...)
29%
 29% [ 10 ]
Doublement de la lettre (aa, ee...)
21%
 21% [ 7 ]
Digraphe (ah, ei, ou...)
18%
 18% [ 6 ]
Signes typographiques adjacents (a:, e"...)
0%
 0% [ 0 ]
Lettre différente (i/y, u/o...), non-latines y comprises (a/α)
12%
 12% [ 4 ]
Modification des consonnes environnantes (att/at...)
6%
 6% [ 2 ]
Rien (... que les locuteurs se débrouillent)
9%
 9% [ 3 ]
Autre (ah bon ? précisez !)
5%
 5% [ 2 ]
Total des votes : 34
 

AuteurMessage
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Et les voyelles longues, nom de nom !   Dim 21 Avr 2013 - 19:34

Puisque l'alphabet latin standard ne possède que six voyelles, comment faites-vous pour représenter une différence de longueur servant à distinguer des mots ?
Il est en effet concevable que, si cette corrélation est entièrement prédictible (par exemple : seulement les voyelles accentuées devant une fricative voisée), il n'est nul besoin d'encombrer plus son orthographe. Mais lorsque ce n'est pas le cas ?

Pour ma part, ma stratégie varie selon l'idéolangue et l'esthétique que j'entends lui donner :

-pour le Greedien, seuls /a/, /e/ et /o/ ont un correspondant long, qui s'écrit en doublant la lettre de base : sa [ sa ] "ville" / saa [ sɑː ] "libérer ; libre"
Raison : le corpus de départ de M. Bellezit les contenait

-en décrume, de même, on n'allonge phonématiquement que /a/, /e/ et /o/, en leur adjoignant un /i/ : mos [ mɔs ] "nous" / mois [ mo:s ] "mais"
Raison : donner l'impression qu'il existe plus de diphtongues qu'il n'en est réellement, et donner un prétexte pour écrire [ a‿i ] "ae"

-le Yaurrīt utilise des macrons : -la "suffixe d'agent" / -lā "suffixe de lieu"
Raison : les Yaurrit ont le type physique des japonais, et forment un pays très avancé

-pour ce qui est du "projet Armoise" (dont l'on peut trouver des exemples là), j'ai commencé par des doubles points, mais désormais, par souci de lisibilité, je double la voyelle (sans les diacritiques). Je ne sais pas encore quelle solution privilégier.*
Raison : essayez donc de rajouter des diacritiques sur ǫ̀...

Et vous ? Quelles sont les raisons de vos transcriptions ?

*Tant que j'y suis, préférez-vous sórmo:ŋhédą̂: ou sórmooŋhédą̂a ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/ En ligne
Balchan-Clic



Messages : 725
Date d'inscription : 12/01/2013
Localisation : Paris XXe

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Dim 21 Avr 2013 - 20:10

Aucunes de mes (projets d') idéolangues ne comportent d'opposition de quantité vocalique.

Je pense que si j'en avait mis j'aurais opté pour le macron, c'est d'ailleurs ce que j'ai fait dans ma translittération de l'hébreu qui utilise le macron pour les voyelles longues et la brève pour les voyelles extra-brèves.

Personnellement je trouve que les signes typographiques adjacents sont inesthétiques.


sórmooŋhédą̂a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Dim 21 Avr 2013 - 20:47

Personnellement, j'utilise les accents aigus, mais, l'accent tonique en Sétolais va peut-être avoir une règle, et donc l'accent n'indiquerait que les exceptions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Dim 21 Avr 2013 - 21:04

D'aussi loin que je me souvienne, en général, je double les voyelles dans mes diverses conlangs.
Néanmoins, il y a fort longtemps, parfois, je mettais un h après la voyelle, comme en allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Dim 21 Avr 2013 - 21:34

En sprante, j'ajoutais au début un accent aigu, que j'ai ensuite utilisé pour l'accent tonique. J'ai donc introduit l'accent circonflexe, sauf pour I qui devenait Y [i:] et U qui devenait W [u:]. Mais je dois avouer que je n'ai jamais utilisé W pour ce son, qui me paraissait disgracieux Razz.

En borcilien, les seules voyelles longues sont celles suivies d'un R, comme pour mar (mer) [ma:].

En miava, j'utilisais un macron avec l'alphabet latin et un accent aigu avec l'alphabet grec.

En chilloïen enfin, je procède de différentes manières. Voici les différentes écritures et leurs prononciation : Â [a:], Ê [e:], Æ [ε:], IH [i:], Ô [o:], AO [ɔ:], UH [u:], UI [y:].
Sachant que E se prononce indifféremment [e] ou [ε:], de même que pour O avec [o] et [ɔ]. Quant au UI, il est inspiré de la graphie anglaise de suit par exemple. Sa version courte est Ü [y].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 22 Avr 2013 - 0:22

Un son vocalique accentué se remarque au premier coup d'œil à la lecture, c'est
soit une lettre particulière : Æ, Œ
soit une voyelle double : AA, EE, OO, UU, YY
soit un digramme vocalique EA, EU, IY, OA, OE
cependant, AU est une diphtongue, EI (rare) aussi et les autres paires de voyelles (IO, par exemple) se lisent séparément. U non accentué entre un Q et une voyelle se prononce [w].

On a, en guise de tableau :

APIorthographe
ɐːAA
ɑːEA
ɛːÆ
EE
œːOE
øːEU
IY
ɨːYY
ɔːOA
OO
Œ
UU

Quelques (rares) surprises : le UU (long) correspond au Ù (court), pareil pour le Y et c'est le Œ qui correspond au U court. On aurait pu penser que j'aurais pu réserver le OE pour le [u:] (NL) et le Œ pour le [œ:] (F), en fait, le deuxième est arrivé largement après le premier et je m'étais déjà attaché au [u:] pour la ligature Œ.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 22 Avr 2013 - 0:30

silent 


Dernière édition par lsd le Sam 6 Juil 2013 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 22 Avr 2013 - 0:39

lsd a écrit:
Je le rends volontiers en transcription latine (mais de façon optionnelle (le choix étant systématique) par un h intercalé. Rolling Eyes

Chez moi, j'ai ça, mais dans les flexions d'un même verbe :

aau ['ɐːʊ] = bâiller
ahwa ['ɐwɐ] = avoir bâillé
(tep) eg aúa [ɐ'uɐ] = (que) j'aie bâillé.
aun ['ɐʊn] = bâillant

Un d'ces verbes irréguliers qui ôtent à jamais l'aneuvien l'espoir de devenir une langue schématique, voire une auxilangue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 22 Avr 2013 - 0:50

silent 


Dernière édition par lsd le Sam 6 Juil 2013 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11717
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 22 Avr 2013 - 5:35

Personnellement, si je créais une telle langue, j'hésiterais entre les voyelles doubles et un signe diacritique, sans doute le mācrōn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 22 Avr 2013 - 10:59

Silvano a écrit:
Personnellement, si je créais une telle langue, j'hésiterais entre les voyelles doubles et un signe diacritique, sans doute le mācrōn.

Le macron est un très bon signe diacritique : il est très évocateur d'une durée.

Si je devais créer une langue à 4 durées de sons, j'aurais
la brève pour les courtes
rien pour la durée standard (sauf si accent tonique : un accent aigu ou grave)
un macron pour les mi-longues (toujours accentuées)
un digramme ou une lettre double pour les (très) longues (toujours accentuées).

Mais bon... j'ai déjà pas mal à faire avec deux durées de sons, lesquelles sont souvent purement symboliques et servent souvent à éviter des homonymes parfaits (tœl vs tul). le rapport de durées étant de ~ 1,3 (æt) à 2, sans norme particulière. Chez moi, un Ĕ, c'est pas un E raccourci, c'est un EU ou un OE (surtout) raccourci :
loen /'lœ:n/ = soulever (un voile, un vêtement)
loena /'lœ:nɐ/ = avoir soulevé
(tep) eg lĕnéa /lœn'eɐ/= (que) j'aie soulevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 17:38

J'ai trouvé ce topic...

j'y réponds:

dans toutes mes langues j'aime bien utiliser le macron pour les voyelles longues ^^, les accents pour les accentuations ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
odd



Messages : 4335
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 18:48

...


Dernière édition par od² le Sam 27 Déc 2014 - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 19:47

Les voyelles longues ? Connais pas. Dans la plupart de mes langues, on n'est jamais susceptible d'en avoir. Et après il y a le moschtein, à cause de certaines flexions, où je préfère juste fusionner en une seule voyelle. A vrai dire le concept de voyelle longue me paraît totalement contre-intuitif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 19:48

je les trouve pas contre intuitives ^^

en arabe et en japonais par ex y en a beaucoup ^^

en alagrdien ou helfina, y en a un peu mais c'est pas très souvent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 19:55

C'est question de goûts, mais moi ça me donne l'impression de traîner inutilement, et de devoir faire plus attention à ce que je dis. Perso j'aime quand ça va vite, où l'on ne s'encombre pas de longueur, d'accent tonique, de hauteur etc, et pourquoi pas même d'intonation générale. Un wik pour poser une question m'irait très bien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 20:10

Le couple allemand Staat/Stadt se retrouve en Sprakan, où l'on a Staatos/Stada, les terminaisons ('os' et 'a') étant généralement élidées, et le 'd' stada ainsi prononcé en /t/...

La longueur des voyelles peut avoir une importance comparable dans d'autres mots, mais c'est généralement le couple a/aa qu'il est important de différencier. Les voyelles longues sont notées en double, quand il s'agit d'un 'a', suivit d'un 'u' si c'est un 'ë', umlaoké si c'est un 'i', qui n'est alors plus glidé-able. Le 'i' peut aussi être suivit d'un 'h'. Quand il s'agit d'un 'u'/'ü'/'ä', on la note comme une voyelle standard, le 'e' n'est pas allongeable, et les 'o'/ö' sont longue par nature.

"Blùt" (sang), "Hùmoi" (humain), "Sëuifa" (soif), "Zïkën" (voir), "Traomidai" (révolution), "Nihmën" (porter)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Etsyhtéma



Messages : 117
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 21:59

J'utilise le h pour allonger les voyelles dites simples, en gros, monophtongues de l'alphabet latin (a, e, i, o, u, y) même si je ne me souviens pas l'avoir encore utilisé pour y.
Le macron et le rond en chef sont déjà utilisés pour d'autres choses. Smile
Une voyelle double signifie autre chose en proto-Alek.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Lun 10 Nov 2014 - 23:43

En növladin, j'ai choisi de réduire le nombre de diacritiques, car j'en utilise déjà plusieurs (à, è, é, ì, ò, ó, ö, ù, ç), donc la longueur est phonémique, mais elle est marquée par le contexte consonantique. J'hésite encore pour la règle, mais je pense que si la consonne finale est sonore, la voyelle qui la précède est longue. Si au contraire elle est sourde (ou doublée, ou est une combinaison de consonnes), la voyelle est brève.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Mar 11 Nov 2014 - 1:21

Nemszev a écrit:
En növladin, j'ai choisi de réduire le nombre de diacritiques, car j'en utilise déjà plusieurs (à, è, é, ì, ò, ó, ö, ù, ç)
Ça ne fait jamais que 4 diacritiques (pas plus qu'en aneuvien et moins qu'en français, puisque le ` est commun à plusieurs lettres). Si tu veux vraiment encore réduire, tu peux toujours remplacer le É par un Ë, à condition bien sûr que ça ne crée pas d'incompatibilité au niveau du rôle de tes diacritiques (du genre : l'accent (aigu ou grave) impliquant le présence de l'accent tonique  et le tréma l'excluant). Pour les coupes claires concernant les diacritiques, j'ai supprimé il y a déjà un certain temps de ça le tréma et j'en ai fini récemment avec la cédille. Par contre, ceux qui restent sont abondamment amortis (sauf peut-être la brève qui n'est opérationnelle que sur deux voyelles : Ă & Ĕ, le plus appelé étant incontestablement le ´ : toutes les voyelles à l'exception évidente (pour moi*) du Æ et du Œ sont concernées.



*Pour moi, mais pas pour d'autres, puisque les Anglais, à une époque lointaine, avaient recours au Ǽ. Main'nant...

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etsyhtéma



Messages : 117
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Mar 11 Nov 2014 - 1:46

Petite question :

Si le H dans notre alphabet n'a pour fonction principale que d'allonger la voyelle qui la précède (l'autre étant la distinction d'homonymes, mais dans ce cas le h est au choix, après la consonne, avant la voyelle), peut-on considérer le h comme une semi-voyelle ou un diacritique ? Il y a peut-être une part d'opinion personnelle mais je voudrais pas écrire une absurdité énorme sur idéolexique. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Mar 11 Nov 2014 - 2:58

Etsyhtéma a écrit:
Petite question :

Si le H dans notre alphabet n'a pour fonction principale que d'allonger la voyelle qui la précède (l'autre étant la distinction d'homonymes, mais dans ce cas le h est au choix, après la consonne, avant la voyelle), peut-on considérer le h comme une semi-voyelle ou un diacritique ? Il y a peut-être une part d'opinion personnelle mais je voudrais pas écrire une absurdité énorme sur idéolexique. Smile
Un diacritique, je ne pense pas, pour la raison très simple qu'un diacritique fait partie de la lettre :il n'est pas devant ou derrière : il est au dessus, en dessous ou bien même dedans (Đ, Ł...). Le H est, pour moi, une consonne... même si elle est muette comme en castillan, en français* ou dans bien des cas en aneuvien. Cette lettre tient pleinement son rôle de consonne en allemand, anglais, espéranto etc. Par contre, il est vrai qu'en portugais, le H tient bien un rôle de glide dans les mots en NH, LH... Bref, d'une langue à l'autre, ça change.

Mais comme diacritique ? ... Honnêtement, j'crois pas.


*Le H "aspiré" français ne se prononce pas : son rôle se limite à couper une liaison : le héros se piquait à l'héroïne.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3326
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Mar 11 Nov 2014 - 3:04

Disons que ton H, contrairement à toutes les autres lettres de ton alphabet, est une lettre mais jamais un graphème. Il n'existe qu'en tant qu'élément de graphème dans un digramme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Mar 11 Nov 2014 - 3:08

Djino a écrit:
Disons que ton H, contrairement à toutes les autres lettres de ton alphabet, est une lettre mais jamais un graphème. Il n'existe qu'en tant qu'élément de graphème dans un digramme.
Un peu comme le H italien, alors ? Qu'on ne trouve jamais isolé, mais toujours accompagné d'un G ou d'un C ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3326
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Mar 11 Nov 2014 - 3:12

Anoev a écrit:
Un peu comme le H italien, alors ? Qu'on ne trouve jamais isolé, mais toujours accompagné d'un G ou d'un C ?

"J'ai mangé" en italien se dit "ho mangiato", non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et les voyelles longues, nom de nom !   Aujourd'hui à 19:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Et les voyelles longues, nom de nom !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Et les voyelles longues, nom de nom !
» Alphabet hébreu et judaïsme
» Prière de Longues Vies pour le Lama et Bouddha Médecine : pratiquer pour une personne malade
» Prière de Longues Vies pour le Lama et Bouddha Médecine : pratiquer pour une personne malade
» Notation polonaise inversée et voyelles finales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: