L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Hopis et les Apaches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Les Hopis et les Apaches   Sam 8 Juin 2013 - 14:18

Il y a longtemps, j'ai lu je ne sais plus où l'opinion d'un Américain qui avait vécu chez les Hopis, une tribu amérindienne du sud-ouest des Etats-Unis. Il disait que, malgré ses efforts, il n'avait jamais pu les trouver sympathiques. Il avait également vécu chez les Apaches, leurs voisins. Je cite de mémoire. Un Apache qui est trompé par sa femme lui lacère le visage. Un Hopi qui connaît le même malheur va prier, tout seul, dans un coin, pour que la famine touche le village. Un comportement à la fois lâche et méchant (puisqu'il punit toute la communauté pour la faute de deux personnes, l'épouse et son amant).

À mon avis, on peut classer les peuples en deux catégories, ceux qui se comportent comme des Hopis, et ceux qui se comportent comme des Apaches :

Les Apaches mettent leur fierté d'hommes au-dessus des lois. Ils vengent leur honneur dans le sang. Comme les Corses à l'époque des vendettas, les Méditerranéens, les Moyen-Orientaux et les Caucasiens (par exemple, les Tchétchènes).

Les Hopis respectent les lois dans tous les cas, même s'ils sont humiliés. Ce sont des travailleurs, des paysans qui réussissent à survivre dans une région au climat aride, grâce à beaucoup d'efforts (canaux d'irrigation, etc). En contrepartie de leur état d'esprit pacifique, ils s'attendent à ce que chacun dans la communauté fasse son devoir : les hommes ne ménagent pas leur peine dans les champs, et les femmes font leur devoir d'épouses et de mères. Si un Hopi est lésé parce que sa femme manque à ses devoirs, il ne va pas la défigurer, comme le ferait un Apache : ce serait contraire aux lois Hopi, et nul ne peut se faire justice lui-même.

Mais comme il faut bien que la colère et l'humiliation trouvent un exutoire, il va demander aux dieux hopi, les kachinas, de punir tout le village. Non pas par méchanceté, mais parce que la société dans laquelle il vit est devenue, à ses yeux du moins, dysfonctionnelle. En faisant un peu de psychologie de comptoir, on pourrait dire que la communauté hopi, qui le protégeait, tout d'un coup ne le protège plus, mais au contraire l'oppresse, car elle l'oblige à accepter l'humiliation d'être cocu.

Nos société occidentales modernes me paraissent plutôt hopi. On ne se fait plus justice soi-même, dans la plupart des cas, mais le ressentiment contre la société est assez répandu. Je me souviens d'un ancien copain de fac, qui m'avait dit qu'il avait cessé de donner son sang, pour protester silencieusement contre l'immigration étrangère. À l'époque, je m'étais dit qu'il était bizarre, mais maintenant je comprends son raisonnement, qu'on pourrait résumer ainsi : je souffre à cause de la société, qui ne me protège pas, donc elle doit être punie. On commençait à entendre, à l'époque, des appels invitant les gens à donner leur sang pour sauver des vies. Ce copain de fac, tout français qu'il était, raisonnait comme un hopi. Le manque de sang dans les hôpitaux était sa vengeance.

Ceci étant, nos sociétés sont plus raisonnables que la société hopi, car elles permettent le divorce. Chacun retrouve sa liberté, et le conjoint fautif doit payer réparation (financière) à l'autre.

Dibadi est plutôt hopi. On ne se fait pas justice soi-même, mais le divorce existe. La violence est endémique, et les crimes passionnels aussi, mais ils sont punis par la loi. Les Dibadiens rationnels, qui sont la majorité de la population, préfèrent confier le soin à la justice d'arbitrer leurs disputes.

Le pays Saiwosh (du sud de l'Alaska au nord de la Californie) est plutôt hopi également, c'est une société occidentale moderne, mais avec des restes de culture amérindienne de type apache.

Et vos idéomondes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hopis et les Apaches   Sam 8 Juin 2013 - 14:57

silent 


Dernière édition par lsd le Mar 9 Juil 2013 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les Hopis et les Apaches   Sam 8 Juin 2013 - 16:12

lsd a écrit:
Le hopi rend la société coupable de tout ce qui lui arrive. Mad
Plus précisément, il rend la société coupable de ne pas lui rendre justice. La société hopi traditionnelle était matriarcale. La terre était héritée du côté maternel. Ce qui signifiait qu'en cas de divorce (s'il existait) l'homme perdait la terre qu'il cultivait, qui appartenait à sa femme. Non seulement il était cocu, mais s'il faisait des histoires il se retrouvait sans ressources.

Les sociétés antiques, plus avancées que la société hopi, ont trouvé une solution : criminaliser l'adultère féminin. Le code d'Hammourabi, le plus ancien code juridique connu (1750 av. JC) condamne la femme adultère à la noyade.

L'adultère est resté un délit en France jusqu'en 1975. Mais la loi était ainsi faite qu'elle s'appliquait à peu près uniquement aux femmes.

1975, ce n'est pas si loin dans le temps. Il est curieux de penser que le futur président Sarkozy et la future éphémère première dame Cécilia auraient pu, théoriquement, se retrouver en prison, s'ils avaient trompé leurs conjoints respectifs de l'époque (Sarkozy était marié à une autre femme, et Cécilia était l'épouse de l'animateur de télévision Jacques Martin) une dizaine d'années plus tôt.

Quant à Mitterrand et Giscard d'Estaing, s'ils s'étaient fait prendre... Shocked

Si la loi de 1975 n'avait pas été abrogée, Valérie Trierweiler serait en prison, puisqu'elle a commencé sa liaison avec François Hollande avant son divorce, prononcé en 2010. François Hollande n'a jamais été marié, il était donc en dehors du cadre de la loi.

Le problème des Hopis, c'est qu'ils étaient trop ou pas assez civilisés : la criminalisation de l'adultère féminin va de pair avec la civilisation. Trop civilisés par rapport à leurs voisins apaches / cheyennes / navajos, mais pas assez par rapport aux colons européens.

Les sociétés occidentales modernes ont décriminalisé l'adultère féminin. C'est un progrès, mais tout se tient dans une société : ce n'est possible que dans une société où le divorce existe, et où le conjoint divorcé ne se retrouve pas sans ressources.

Si on compare, avec, par exemple, la société saoudienne :
1. L'adultère masculin, bien que religieusement condamné, est en pratique presque impossible à prouver (il faut quatre témoins ayant la réputation de n'avoir jamais menti).
2. Si le mari trompé tue sa femme, il bénéficie de l'indulgence des tribunaux.
3. L'adultère féminin est une cause de répudiation. La femme perd les enfants, qui appartiennent au père, et ne récupère que sa dot (si son mari la lui rend effectivement, ce qui n'est pas toujours le cas).

D'un point de vue diégétique, il faut donc faire attention à la cohérence : dans une société, la décriminalisation de l'adultère va de pair avec l'existence du divorce équitable, qui ne laisse aucun des anciens conjoints sans ressources.

Les villages hopis étaient périodiquement touchés par des sécheresses qui occasionnaient des famines. La vengeance des cocus ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Hopis et les Apaches   Sam 8 Juin 2013 - 18:43

silent 


Dernière édition par lsd le Mar 9 Juil 2013 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Les Hopis et les Apaches   Sam 8 Juin 2013 - 19:48

lsd a écrit:
Vilko a écrit:
lsd a écrit:
Le hopi rend la société coupable de tout ce qui lui arrive. Mad
Plus précisément, il rend la société coupable de ne pas lui rendre justice.
La belle affaire, c'est toujours la faute de la société si le contrat social ne me convient pas. Rolling Eyes
Pour les Hopis il n'y a pas de contrat social, mais des coutumes qui leur sont imposées. Le terme de contrat implique l'accord, au moins tacite, de deux volontés. On ne demande jamais à un Hopi s'il est d'accord pour vivre dans une société matriarcale. Lorsqu'il s'aperçoit que les coutumes de sa tribu sont injustes à son égard, il ne peut rien faire. Seulement prier. L'option de changer de tribu n'existe pas.

Ce que le Hopi met dans sa prière est sa part de révolte.


Dernière édition par Vilko le Mer 12 Juin 2013 - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Hopis et les Apaches   Aujourd'hui à 13:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Hopis et les Apaches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Hopis et les Apaches
» Les indiens Hopis de l'Arizona
» Citation Hopis
» les prophéties des Hopis
» mythologie hopis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: