L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les types de phrases.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ziecken
Modérateur


Messages : 4960
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Les types de phrases.   Ven 20 Sep 2013 - 18:59

J'aimerais savoir comment chaque idéolangue marque et distingue les différents types de phrases :

  • D'un côté les phrases interrogative, exclamative, déclarative,..
  • D'un autre les phrases affirmatives et les phrases négatives.


Plus qu'une réponse, c'est surtout une explication du fonctionnement et les particularités relatives à chaque idéolangue qui m'intéressent.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Ziecken
Modérateur


Messages : 4960
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Ven 20 Sep 2013 - 19:17

Je commence avec l'elko.
 
L'elko, lorsqu'il utilise le Rundar (système d'écriture officiel de l'elko) ne connaît pas de signe de ponctuation en dehors du point, il est donc nécessaire de recourir à des particules appelés particules phrastiques.
 
On en distingue deux sortes selon le type de phrase :
 
Les particules phrastiques vocaliques :
 
Les particules phrastiques vocaliques ou PPV sont au nombre de quatre. Elles se présentent toutes sous la forme de voyelles uniques et sont placées en général en fin de phrase. Elles marquent le type de phrase :

  • La particule o (ou La particule déclarative) marque la phrase déclarative

  • La particule e (ou La particule interrogative) marque la phrase interrogative

  • La particule a (ou La particule exclamative) marque la phrase exclamative

  • La particule i (ou La particule injonctive) marque la phrase injonctive


 
Arrow Les particules ont la possibilité de se déplacer dans la phrase pour mettre l'accent sur un mot en particulier. Pour ce faire il suffit d'ajouter la particule derrière le mot sur lequel porte l'interogation, l'exclamation, etc. Le tiret est utilisé pour éviter les ambiguités (il est souvent omis) il est rendu à l'oral par l'allongement de la voyelle précédente : observez :
 
ex :
- go wami tomo e ? → Il mange un gâteau ? / Manges-t-il un gâteau ? / Est-ce qu'il mange un gâteau ?
- go-e wami tomo  ? → Est-ce lui qui mange un gâteau ?
- go wami-e tomo? → Ce gâteau il le mange ?
- go wami tomo-e ? → Est-ce un gâteau qu'il mange ?
 
Les particules phrastiques syllabiques :
 
Les particules phrastiques syllabiques ou PPS sont au nombre de deux. Elles se présentent toutes sous la forme de syllabes (consonne nasale + -e) et sont placées en générale avant le verbe. Elles indiquent le type de phrase :

  • La particule me (ou La particule affirmative) marque la phrase affirmative

  • La particule ne (ou La particule négative) marque la phrase négative


_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Ven 20 Sep 2013 - 19:21

...


Dernière édition par od² le Mar 19 Nov 2013 - 21:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Ven 20 Sep 2013 - 21:34

En sétolais :

Curieusement, il y a aussi un système de particules, bien que remplissant d'autres fonctions, elles entre en corrélation avec le sujet, en particulier la première :

On les appelle particules expressives :

• (é,ê) : "amplifie l'affirmation, l'exclamation.
• i : exprime la joie.
• ó : exprime une plainte.
• ga : ton ferme.
• aw* : exprime le doute, peut servir pour les phrases interrogatives.
• ă* : exprime le malheur.

En ce qui concerne les phrases injonctives, leur construction diffère au niveau de l'ordre syntaxique :

Les nuages laissent place au Soleil  -  Oli uspõv honpul es* Sildrís
Laissez place au Soleil, nuages !  - Es* Sildrís honpul kõ, Uspõv !

Remarque : * signifie qu'une réforme est envisagée/envisageable,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16277
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Ven 20 Sep 2013 - 22:07

En aneuvien, il n'y a pas de grosses surprises, notamment pour les phrases affirmatives courantes.

La syntaxe, elle est SVC, et on va voir qu'elle ne va pas beaucoup changer avec le type de phrase.

On va parler de la particule EP (et son pendant négatif nep) qui a une importance énorme dans beaucoup de phrases aneuvienne.

D'abord dans les phrases affirmatives :

Or inzh kàrnan = vous mangez de la viande.
ça, c'est une phrase déclarative simple, on énonce un fait, sans artifice particulier.

or inzh ep kàrnan = vous mangez bien de la viande (après tout ; alors pourquoi pas les autres (par exemple), peut remplacer avantageusement nep æt? = n'est-ce pas ?)

Dans les temps composés, ep se situe derrière la particule :
Or ere ep stanar àt praskoosev dvon sàrdaw rikyp hoψev pent = Vous étiez bien restés au bordel avant-hier jusqu'à 5:00.

Une autre application de EP : la phrase affirmative emphatique. Là EP se situe entre le sujet et le verbe ou entre le sujet et la particule verbale.
Eg ep klim os = je t'aime (à la folie)
Eg ep ere audj omens = j'entendais tout (c'est sûr !).

Par contre, les particules pronominales (celles des voix) restent le plus proches possibles du sujet :
Nod ! eg dem ep àcales doot! = Au secours ! je m'sens mal !

Voilà pour les tournures affirmatives.

À bientôt pour les autres tournures (interrogatives & négatives).


Dernière édition par Anoev le Mer 25 Sep 2013 - 22:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AEM



Messages : 1438
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Mar 24 Sep 2013 - 23:39

En Deyryck :

Le point finale permet de différencier l'exclamatif du déclaratif.

Ti irama a > a indique que la phrase est déclaratif.

Ti irama u > u indique que la phrase est exclamative.

Puis la forme interrogative se rajoute sur celles-ci avec le "n".

Ti irama a > Déclarative

Ti irama an > Interrogative

La négation se situe sur le verbe comme un temps avec le suffixe "nis" ou "nû" :

Ti irama a > Affirmative
Ti irama a > Négative

Enfin, l'impératif est une conjugaison du verbe à part entière.
Il en existe trois sortes, je ne verais que le plus commun. Il correspond à un changement des pronoms :

I > Khi/Ko
Ti > Ki
Ro > Kro
Èr > Kèr
Lo > Klo
Ès > Kès
Id > Kid
Gû > Kû
Mi > Kmi

Donc :

Ti irama a > Déclarative
Ti khirama a > Injonctive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16277
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Mer 25 Sep 2013 - 0:40

Chaest a écrit:
En Deyryck :

Le point finale permet de différencier l'exclamatif du déclaratif.

Ti irama a > a indique que la phrase est déclaratif.

Ti irama u > u indique que la phrase est exclamative.
Tu veux dire "la lettre finale", non ? Le principe me rappelle un peu l'elko.


Chaest a écrit:
Enfin, l'impératif est une conjugaison du verbe à part entière.
Il en existe trois sortes, je ne verais que le plus commun. Il correspond à un changement des pronoms :

I > Khi/Ko
Ti > Ki
Ro > Kro
Èr > Kèr
Lo > Klo
Ès > Kès
Id > Kid
Gû > Kû
Mi > Kmi

Donc :

Ti irama a > Déclarative
Ti khirama a > Injonctive
Là, j'avoue ne pas avoir compris : Tu mets ti(pronom de la 1re personne) et tu le combines avec khi qui correspond au verbe conjugué à la première personne de ce mode. Du moins, c'est comme ça que je le perçois. Peux-tu expliquer plus en profondeur : s'agit-il d'un changement de pronom (je ne pense pas) ou d'une flexion préfixale ; et dans ce cas, je verrais plutôt : ti kiirama. Mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AEM



Messages : 1438
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Mer 25 Sep 2013 - 0:55

Anoev a écrit:
Tu veux dire "la lettre finale", non ? Le principe me rappelle un peu l'elko.
Non, je voulais bien dire "point" finale, je pense que c'est le meilleurs terme à employer. La ponctuation est prononcée et écrite en Deyryck. Le "a" finale qui correspond au point dans "Irama a" (Je regarde) change en fonction du type de phrase. En revanche, si cela dérange par rapport au traduction que je donne habituellement, c'est parce que je contracte toujours "Irama' ". De la même manière "Iramana" (je ne regarde pas.) est la contraction de "Iramanû a".


Anoev a écrit:
Là, j'avoue ne pas avoir compris : Tu mets ti(pronom de la 1re personne) et tu le combines avec khi qui correspond au verbe conjugué à la première personne de ce mode. Du moins, c'est comme ça que je le perçois. Peux-tu expliquer plus en profondeur : s'agit-il d'un changement de pronom (je ne pense pas) ou d'une flexion préfixale ; et dans ce cas, je verrais plutôt : ti kiirama. Mais bon...
Chaest a écrit:
Il correspond à un changement des pronoms :
Pour être plus précis, à l'impératif : "i" deviens "khi" ou "ko" ; "ti" devient "ki" etc...
Je me suis peut être mal exprimé, je ne sais pas pourquoi tu dis que "ti" est le pronom de la première personne? Il est le pronom de la seconde personne du singulier.

Ainsi dans "Ti khirama a" que j'aurais plus tendance à dire "Ti korama' "
On a "ti" comme complément, "ko" pour indiquer qu'il s'agit de l'impératif, et le verbe "rama".
On pourrait traduire par "Que je te regarde!" (Tournure étrange mais je voulais conserver le même exemple).

J'espère t'avoir éclairé. Merci, de l'intérêt que tu y porte en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16277
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Mer 25 Sep 2013 - 10:11

Chaest a écrit:
Non, je voulais bien dire "point" finale, je pense que c'est le meilleur terme à employer.
Ben alors "point final" ? sans E ?


Chaest a écrit:
Je ne sais pas pourquoi tu dis que "ti" est le pronom de la première personne? Il est le pronom de la seconde personne du singulier.
J'ai dû sauter malencontreusement une ligne quand j'écrivais, ou bien y avait que les 5 dernières personnes (la première personne "au d'ssus d'la f'nêtre") au moment de l'édition de mon message. J'vais voir ça plus consciencieusement (au besoin en imprimant l'inter).

Ah... au fait, puisqu'on est dans le fil (généraliste) des types de phrases, j'avais pas fini avec l'aneuvien (loin s'en faut !).

On va voir que la particule EP sert aussi à diverses variantes de la tournure interrogative.

  • Pour l'interrogation sur le verbe, aux temps simples : Dans ce cas, on met EP devant le sujet et on conjugue le verbe exactement comme à la tournure affirmative :
    Es o gœnsa ed medikùraċe? = As-tu pris tes médicaments.
  • D'autres interrogations suivent ce modèle, sur le sujet :
    Quadù ep koma sàrabnev? = Qui est venu hier soir ?
  • ... ou le circonstant.
    Quàt hoψev ep àr oċhadgòndake passe? = À quelle heure est-ce que les éboueurs passent ?
    Comme on peut voir, dans ce cas, EP peut très bien être la traduction-calque de "est-ce que".
  • Avec les temps composés, EP disparaît et la particule se retrouve devant le verbe.
    Mir o kom àt fejs lœrdaw? = Viendra-tu à la fête samedi ?
    Rikyp yn tev mir a lyzhen? = Jusqu'à quand pleuvra-t-il ?
  • Par contre, ça ne concerne pas les particules de voix çem, dem & aṁb :
    Quàt deaw ep ar aṁb nùpnar? (et non quàt deaw aṁb ar nùpnar?) = Quel jour se sont-ils mariés ?


Avant d'attaquer la tournure négative proprement dite (prochaine inter), on va jeter un œil sur les phrases interronégatines. D'abord celle sur le verbe (où on répond par "non" ou par "si").

  • On remplace simplement EP par NEP, toujours devant le sujet, comme pour l'interrogation simple (celle qui fait répondre par "oui" ou par "non").
    Nep ka faar làpors hoψev seg? = Ne part-elle pas au travail à 6:00 ?
  • ... qu'on retrouve sans les "interrogations localisées"*
    Quadù nep hab ed ingelèx? = Qui n'a pas son ticket d'entrée?
    Quav nep o hab àt léx pùzun? = Où n'as-tu pas le droit d'aller ?
  • Par contre, NEP est conservé, y compris avec les temps composés (on s'en doute) et la particule garde sa place entre le sujet et le verbe.
    Quàt deaw nep ka ere làpor? = Quelle jour est-ce qu'elle ne travaillait pas ?
À bientôt pour la tournure négative.

*... sur un élément de la phrase, verbe (procès) excepté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Mer 25 Sep 2013 - 14:16

Le rémaï classe les phrases en fonction de la particule finale en AO chargée d'indiquer un avis de celui qui parle sur la phrase (par défaut).

Par exemple :

WEIWA YAO : Je dis que c'est un chapeau (point d'affirmation).
WEIWA NAO : Je ne dis pas que c'est un chapeau (point de négation).
NAWEIWA YAO : Je dis que ce n'est pas un chapeau.
NAWEIWA NAO : Je ne dis pas que ce n'est pas un chapeau.

WEIWA KAO : C'est un chapeau oui ou non ? (point d'interrogation).
WEIWA WAO : Quelle chance que ce soit un chapeau ! (point de félicitation).
WEIWA ZAO : ça c'est un chapeau ! (point d'admiration).

WEIWA BAO : Je suis satisfait que ce soit un chapeau (point de satisfaction).
WEIWA RAO : Je vois bien que c'est un chapeau (point de perception).
WEIWA SHAO : Je souhaite que ce soit un chapeau (point volitif).

WEIWA LAO : Il est exact que c'est un chapeau (point de confirmation).
WEIWA MAO : C'est un chapeau, mais le dire ne suffit pas (point de suspension).
WEIWA DAO : J'indique que c'est que c'est un chapeau (point de démonstration).
WEIWA VAO : Peu importe que ce soit un chapeau (point d'indifférence).


Notez que le rémaï 39 distingue désormais l'interrogation sur la phrase KAO, l'interrogation sur la nature même du mot KAE (nouvelle classe grammaticale, interrogation sémantique) et l'interrogation sur les détails du mot KA.

Toutes ces interrogations peuvent s'accumuler dans une même phrase, mais seul KAE peut porter sur tous les mots tandis que KA ne porte que sur les mots qui peuvent avoir des indices en I, A, E, O, comme les racines en EI (noms communs), les qualités en OU (adjectifs), les verbes en AÏ.

Il y a douze ponctuations élémentaires, mais ces particules peuvent être modulées (version 39 - ajout d'un préfixe en AE altérant la définition de la particule), combinées (suite de particules) et développées (ajout de relatives à une ou plusieurs particules) pour préciser un avis plus complexe, sans limite.
L'avis peut également être attribué à une autre personne que celui qui parle en jouant sur les relatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AEM



Messages : 1438
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Mer 25 Sep 2013 - 20:13

Anoev a écrit:
Chaest a écrit:
Non, je voulais bien dire "point" finale, je pense que c'est le meilleur terme à employer.
Ben alors "point final" ? sans E ?
Oui ça par contre, c'est bien une erreure de ma part, désolé.


Anoev a écrit:
Chaest a écrit:
Je ne sais pas pourquoi tu dis que "ti" est le pronom de la première personne? Il est le pronom de la seconde personne du singulier.
J'ai dû sauter malencontreusement une ligne quand j'écrivais, ou bien y avait que les 5 dernières personnes (la première personne "au d'ssus d'la f'nêtre") au moment de l'édition de mon message. J'vais voir ça plus consciencieusement (au besoin en imprimant l'inter).
D'accord. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16277
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Mer 25 Sep 2013 - 21:09

En attendant, j'attaque la tournure négative. Celle-ci est nettement plus simple qu'en français et infiniment plus simple qu'en anglais. Elle rejoint à peu près celle de l'espéranto, avec des petites nuances que nous allons voir.

Tout d'abord, la tournure négative "simple" qui, simplement, du reste, fait mettre nep derrière le verbe (temps simples) ou derrière la particule (temps composés) :
Da faara nep Amérix = Il n'est pas allé en Amérique.
Da mir nep faar Osieċ = Il n'ira pas en Asie.

La forme négative emphatique (qui est aussi la forme requise si le verbe est à l'impératif) fait placer nep devant le verbe.
O nep mir fàk æċ! = Tu vas pas faire ça !
Or dem nep progit* = Ne vous avancez pas.

Bref, tout est assez simple, dans l'ensemble (mais si vous avez des doutes, n'hésitez pas à m'en faire part).

On ne fait pas en aneuvien (comme c'est le cas en français) de "surcharges négatives". Deux fois nep équivalent à un composé "ni... ni". Par contre, "Il n'a plus vu personne" se traduira :

Da vedja nepjó epdùs°

et "tu ne vois jamais rien" se dit o vedj nepèr ùc

"Plus jamais ça !" se dira nepjó epèr æt!

Bref : c'est le premier terme qui "porte" la négation. Il s'agit donc de bien le placer : "jamais plus" ne se calque pas, car nepjó est toujours négatif, alors que des termes comme nep ùt, nepdù & nepèr peuvent trouver leurs pendants positifs (comme en anglais : anything, anyone & ever).


*On retrouve les mêmes consignes, ici, que pour les tournures interrogatives avec les particules pronominales : toujours le plus proches possible du sujet.
°Nepjo nepdus ne sera pas usité : on utilisera de préférence repen okendus# (toujours quelqu'un).
#Okendu étant le calque de someone et epdu celui d'anyone.


Dernière édition par Anoev le Ven 27 Sep 2013 - 10:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Jeu 26 Sep 2013 - 21:13

Greenheart a écrit:
Le rémaï classe les phrases en fonction de la particule finale en AO chargée d'indiquer un avis de celui qui parle sur la phrase (par défaut).
le nouveau rémaî va très loin dans l'usage des évidenciels !
Ces marqueurs sont ils obligatoires ?


Dernière édition par od² le Mar 19 Nov 2013 - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Ven 27 Sep 2013 - 10:56

od² a écrit:

Ces marqueurs sont ils obligatoires pour préciser le degré d'implication du locuteur dans TOUTES les phrases (auquel cas ils dépassent les usages naturels qui en utilisent souvent moins (et risque de dérouter les européens (sans parler des africains), même si je comprend leur fonction d'éclaircissement de la pensée que l'on émet)), ou n'est-il qu'optionnel ( et dans ce cas réservé à un usage très soutenu de la langue (la plupart s'en tenant aux usages habituels de leur L1)) ?
Il ne faut pas oublier que les européens, comme les africains utilisent les onomatopées, les mimiques, les gestes et les inflexions de la voix (ou sur Internet les smileys) pour clarifier leur pensée et commenter (jusqu'à complètement nier) le sens de leurs phrases, ce qui correspond à des millions de marqueurs combinés.

De même, le sens des paroles d'une chanson peut complètement changer selon la musique et les bruits qui l'accompagne, ainsi que le timbre de la voix, le jeu de scène, le costume et l'apparence physique du chanteur ou de la chanteuse - encore des millions de marqueurs possibles, qui échappent au texte pur des langues européennes.

***

Concernant le rémaï, il n'offre pas de possibilités qui dépassent "les usages naturels" d'une langue, mais a tendance à organiser la matière même du texte de manière à ce que chaque fonction du langage ait une place unique et très facile à repérer dans la suite des syllabes qui composent le discours :

- par exemple je suis en train de raconter une histoire comme par exemple "Tom a vu un chien" et j'ai un avis dessus "je me le demande", je rajoute en français un point d'interrogation et je monte le ton de ma voix sur "chien". En rémaï je rajoute KAO à la fin de la phrase, qui ressemble beaucoup à la particule japonaise KA.

- autre exemple, je raconte la même histoire, mais je me dis "quelle chance !", cette fois j'ajoute en français un point d'exclamation et je monte le ton de tout le début de la phrase pour le baisser légèrement à la fin, et j'ajoute un large sourire Very Happy. En rémaï j'ajoute WAO à la fin de la phrase, qui rappelle l'onomatopée française d'excitation joyeuse WAHOU! ou WAAH !

Le rémaï vise seulement à être beaucoup plus rapide à apprendre, plus facile à comprendre et beaucoup plus facile à transformer en de nouvelles phrases, en fonction du fil de votre pensée et de vos projets créatifs. A part ça, il remplit exactement les mêmes fonctions qu'une langue naturelle.

***edit***
Historiquement, les marqueurs AO ("évidenciels") sont apparus dès les premières versions du rémaï. Il s'agissait alors de traduire ce que j'appelle les "réponses brèves" comme "oui", "non", "peut-être", "quoi ?" etc. présentes dans toutes les langues et vitale dans une conversation d'urgence ou minimale.

Ils se sont très vite rapprochés des déterminants en A qui traduisent un avis sur le mot qui suit, et c'est cette année que ces derniers ont fait naître les "modes sémantiques" en AE, tout simplement parce qu'il n'était plus possible de dire quelque chose comme NABAO (anciennement, "je ne suis pas satisfait"), qui aujourd'hui (version 39) se dit NAE BAO ("je suis mécontent") tandis que NA BAO signifie désormais NAKEI BAO ("que cela ne soit pas cette chose, j'en suis content") - le rémaï 39 ayant bétonné tout ce qui est mot sous-entendu dans une phrase et zone d'influence de chaque syllabe de la phrase.
***fin edit***

***

Est-ce que les marqueurs AO sont facultatifs ou obligatoires ?

A l'oral, les marqueurs à AO sont facultatifs tant que le ton de la voix et les pauses du discours indiquent la fin de la phrase et l'avis de celui qui parle sur la phrase.
A l'écrit ils sont obligatoires si le scripteur n'utilise pas de ponctuation occidentale ou si la ponctuation occidentale ne suffit pas à exprimer l'avis sur la phrase.

Il ne faut pas oublier que le rémaï s'écrit de manière native avec seulement 12 signes couplés deux par deux (signe haut, signe bas) - n'importe quelle série de douze signes suffisamment différentiables et combinable au moins 2 par 2. Le caractère "espace" n'existe pas en tant que tel, pas plus que les ponctuations occidentales - quand il s'agit par exemple d'écrire le rémaï avec des combinaisons de formes (signe haut) et de couleurs (signe bas).

***edit***

J'oubliais : l'usage soutenu du rémaï se limite à l'emploi des possessifs respectueux JI (à moi), DI (à toi), RI (à lui ou à elle que je connais) ou leurs combinaisons, qui permettent aussi de construire les pronoms personnels. Il est aussi probable qu'un usage courant écourtera au maximum les mots, c'est à dire qu'on évitera d'utiliser trop d'indices I, A, E, O qui servent à préciser les hyperonymes que sont les racines EI, les qualités en OU et les verbes en AÏ, et qui en théorie peuvent s'allonger considérablement. Après, je n'en sais pas plus, le rémaï 39 étant en plein rodage à cause de la nouvelle classe grammaticale AE et du nouveau vocabulaire massif qu'elle a fait émergé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Ven 27 Sep 2013 - 22:29

...


Dernière édition par od² le Mar 19 Nov 2013 - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4960
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Sam 28 Sep 2013 - 16:18

L'elko offre aussi la possibilité d'utiliser de tels marqueurs, mais restent optionnels. Le noyau obligatoire se concentre sur les 4 particules vocaliques mais toutes les clés (il en existe plus de 800) peuvent être utilisées pour marquer l'humeur, le climat ou le point de vue d'un locuteur. Pour ce faire, il suffit de remplacer la particule vocalique par la clé sans affixe


Te voilà !
. ko lo a ! (exclamation simple)

Te voilà !
. ko lo kus ! (soulagement)

Te voilà !
. ko lo sos ! (déception)

Te voilà !
. ko lo tas ! (joie)

etc.

Pour info : kus ! signifie ouf !, tas ! cool !, sos ! dommage !, ...

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16277
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Sam 28 Sep 2013 - 16:39

Ziecken a écrit:
Pour info : kus ! signifie ouf !, tas ! cool ...
ou bien "Hourra !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4960
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Sam 28 Sep 2013 - 17:46

Anoev a écrit:
Ziecken a écrit:
Pour info : kus ! signifie ouf !, tas ! cool ...
ou bien "Hourra !!!"
tas ! = cool ! ou bien hourra ! Tout à fait Anoev, je vois que tu suis ! Razz 

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les types de phrases.   Aujourd'hui à 13:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Les types de phrases.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Types de phrases en 4°
» Types de phrases arabes - ????? ?????
» Les types de phrases.
» Types de phrases et longueur leçon6ème
» Types de phrases : interrogative, exclamative, affirmative

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: