L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  Hein ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Hein ?   Ven 15 Nov 2013 - 2:16

LE mot universel...


Dernière édition par od² le Sam 1 Fév 2014 - 0:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4976
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Hein ?   Ven 15 Nov 2013 - 12:35

En elko c'est : e ?

La particule "e" est la particule interrogative, puisque le point d'interrogation n'existe pas dans le Rundar.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Vilko
Modérateur


Messages : 2515
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Hein ?   Ven 15 Nov 2013 - 13:19

En saiwosh, il existe une interjection, e, qui est l'équivalent d'un point d'exclamation dans le discours parlé :

- Tlosh, e!
- C'est bon, hein !

- Alta, e, ya owo, e, tokti kosa altas, e.
- Et alors, hein, il a dit, hein, il fait beau aujourd'hui, hein.

-----------------

En dibadien, il y a a, qui signifie théoriquement oui, mais qui indique l'attention, pas l'acceptation : c'est "oui je t'écoute", et non pas "oui je suis d'accord", qui se dit .

En fin de phrase, l'interrogation est indiquée par le mot wik :

- Tëmola tlët chako wik?
- Tu viendras demain, hein ?

- A
- Oui (j'ai entendu ce que tu as dit)

-
- Oui (je suis d'accord)

- Alau, a, ya wawa, a, toszti kusa altas, a.
- Et alors, hein, il a dit, hein, il fait beau aujourd'hui, hein.

A signifie aussi "allo" et est aussi l'équivalent de "hein", mais en plus poli. En fin de phrase, il est l'équivalent d'un point d'exclamation :

- Tëmola tlët chako, a!
- Tu viens demain, hein !

En fin de phrase, a un sens voisin :

- Tëmola tlët chako, hë!
- Tu viens demain, oui !

L'interrogation est indiquée par le mot wik en fin de phrase :

- Tëmola tlët chako wik?
- Tu viens demain, hein ?

Le t final de tlët ne se prononce pas, ou rarement, devant une consonne, et le k final de wik est souvent quasiment muet en fin de phrase :

Tëmola tlët chako wik se prononce : tëmola tlë chako wi, sauf en prononciation soutenue, ou on prononce comme on écrit.

Les petits mots comme e et wik en saiwosh, a, et wik en dibadien, sont nécessaires à ces deux langues parce que leur alphabet n'a que le tiret bas comme signe de ponctuation et l'intonation n'est pas considérée comme suffisante pour exprimer l'interrogation ou l'exclamation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Hein ?   Ven 15 Nov 2013 - 13:24

Je ne pense pas que cela soit si étonnant que ça. Une langue visant la communication, c'est assez logique de trouver un mot pour signifier l'incompréhension, je pense que ça fait partie des locutions de base d'une langue. On remarque d'ailleurs que c'est la plupart du temps une syllabe unique voire même un seul son: c'est un signe facile à décrypter tout comme certaines expressions faciales qui lui sont d'ailleurs souvent associées.

En moschtein on a "na ?" au sud et "ne ?" (prononcer nyé) au nord. Le ton peut être montant ou descendant, ça dépend des nuances de sentiment que l'on utilise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Hein ?   Ven 15 Nov 2013 - 13:44

En ba gai dun, j'utilise "ne?", que j'ai emprunté à différentes langues (chinois, allemand, hindi, et même turc qui l'utilise comme "quoi").

Ce "ne" peut s'utiliser en fin de phrase pour signifier "est-ce que..." ou "qu'en est-il de..." (u ne? = et toi?, u jai ba na ne? = aimes-tu ma langues ?).

D'autres mots peuvent s'utiliser en fin de phrase pour la rendre interrogative: ke ("quel", qui ne s'utilise jamais seul dans ce sens, je l'utilise car il ressemble au finnois "-ko/kö" et au japonais "ka") et nau ("non/ne pas").

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Hein ?   Dim 30 Nov 2014 - 21:17

En algardien, j'ai

Ku?  pour signifier qu'on a pas compris,

Ă ! pour marquer l'étonnement se prononce [ɛː]

ane? pour le tag


En nardar: une seule particule œ ! ou œ?



En helfina,

Hē ?! pour s'exclamer ou s'interroger

ane? pour le tag (l'origine est elfique, elle s'est transmise en algardien)


Dernière édition par bedal le Sam 22 Aoû 2015 - 17:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
AEM



Messages : 1441
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Hein ?   Sam 22 Aoû 2015 - 17:20

"Han" ou "An" en Deyryck.

Les deux sont aussi courant, c'est tout simplement un point d'interrogation.


Il y a également le "Hein?!"

Qui sera de tout évidence : "hun", "un", "hûn" ou "ûn" (point exclarrogatif en Deyryck)

Et si c'est ce "hein" là : "Tu fais moins le malin, hein!"

Ce sera "U", "Û", "Hu", "Hû" (point exclamatif).

Un point simple peut aussi exister dans certains cas, comme quand on se parle tout seul calmement : "Tu ne sais pas trop quoi faire, hein."

Dans des cas comme ce cas là, le seul moyen à l'écrit de le différencier d'un point normal, c'est le "h" ce sera donc beaucoup plus souvent les formes avec des "h" :
Ha, Hu, Hû, Hun, Hûn, Han et pourquoi pas Ho et Hon.

Bref...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16303
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Hein ?   Sam 22 Aoû 2015 - 23:21

J'avais pas ce mot dans mon dico alors que j'croyais l'avoir.

Bien sûr, il y a le très poli qib? qui pourrait correspondre, à l'expression d'une incompréhension (réelle... ou feinte). Mais ça ne correspond pas du tout à l'expression de la surprise, de l'étonnement, voire de l'indignation. Qua! tient trop de la relex. Ohr! est trop difficile à prononcer pour quelque chose qui vient spontanément. Je pense que quelque chose comme kau! /kɐʊ/ pourrait conv'nir.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hein ?   Dim 23 Aoû 2015 - 0:42

Ce "Hein" phatique donne : dy ? en dyoa'o, te ? en Tal Lghoidh (avec une variante "err" pour marque l'hesitation /@:/) et thu en mannace

En parlanjhe, on dit /ke/
Revenir en haut Aller en bas
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Hein ?   Dim 23 Aoû 2015 - 12:15

En Rémaï, selon le sens :

NN (fin de nom propre ou de mot étranger, fin de mot), se prononce presque pareil - pour souligner la fin du mot, la fin de phrase et pour exprimer un mot qu'on ne prononce pas.

KA ou KAO (n'est-ce pas ? quoi ? Qu'est-ce que c'est ? Comment ? je ne sais pas..., le sais-tu ?) pour l'interrogation.

ZA ou ZAO (vraiment ! C'est sûr ! Certainement) pour l'exclamation autre que l'accord ou l'ordre.

TA ou TAO (je suis d'accord, je veux) pour l'exclamation exprimant l'accord ou l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16303
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Hein ?   Dim 23 Aoû 2015 - 23:19

Greenheart a écrit:
TA ou TAO (je suis d'accord, je veux) pour l'exclamation exprimant l'accord ou l'ordre.
Je pensais
  • Soit que l'idée était différente (entre l'accord et l'ordre, y a quand même une différence), auquel cas deux mots distincts pourraient s'avérer nécessaires.
  • Soit qu'il ne s'agisse que de l'accord et que "je veux" soit l'apocope de « je veux ! mon n'veu ! » une expression populaire exprimant l'emphase, mais alors, il n'est plus question d'ordre.

Alors ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Hein ?   Lun 24 Aoû 2015 - 2:19

L'idée n'est pas différente :

TAO / TA signifie "je veux le faire", donc "je suis d'accord".
Si je suis le chef, cette phrase sera forcément comprise comme l'ordre ou la permission de réaliser ce qu'exprime la phrase qui précède.
Si je donne mon accord pour faire quelque chose, c'est forcément que je veux le faire, et à défaut de préciser quand, il faut comprendre ici et maintenant.

Si on pose la question TAOKAO / KATA, cela devient "est-ce que tu es d'accord ?" et si la réponse est TA ("je suis d'accord") alors on le fait, et l'autre s'engage à le faire, il s'agit donc bien de l'expression de la volonté d'agir.

***edit***

Exemple français qui me revient : le bon pour accord du donneur d'ordre qui déclenche l'exécution des services à rendre (vente, livraison, mise à disposition des lieux, versement d'un salaire etc.).

***fin edit***

Il faut souligner que TAO est une conclusion en AO, et TA est un avis sur l'objet qui suit.
Le niveau du message concerne toute la phrase et la situation de communication, pas l'histoire que raconte la phrase.

Concrètement parlant, ça veut dire que l'on peut dire "Je veux que tu veuilles de ce travail..." : TATAI NOIRE-LEITI TAO.
L'histoire que raconte la phrase est "Tu veux de ce travail" et l'avis que celui qui parle a sur cette phrase est "je veux que cela arrive".

En faisant défiler les conclusions en AO, il est facile de voir qu'il ne s'agit pas du tout d'une simple volonté = déclaration d'intention.
Par exemple JATAI NOIRE-LEITI JAO, j'affirme que tu veux de ce travail" ("tu veux de ce travail" c'est l'histoire que je raconte ; "j'affirme", c'est mon opinion sur cette histoire).
WATAI NOIRE-LEITI WAO, quelle chance que tu veuilles de ce travail !"
KATAI NOIRE-LEITI KAO, est-ce que tu veux de ce travail ? (Je ne le sais pas, donc je te le demande).
etc.

***

A ne pas confondre avec la déclaration d'intention NOIWI, "je veux, je veux bien, j'ai l'intention de", comme dans :

NOIWI-BEI : "je veux manger de cette nourriture" (c'est mon intention, et ce n'est pas forcément maintenant que je veux la manger ; maintenant je veux, plus tard peut-être je mangerais, ou pas si je fais un régime et je renonce à manger de cette nourriture : ce n'est pas parce que je veux manger que je dois manger).

Tandis que BEITAO ou TABEI signifie "je veux de la nourriture / Je suis d'accord pour qu'il y ait ici et maintenant de la nourriture / Je commande de la nourriture / J'autorise qu'il y ait de la nourriture devant moi ici et maintenant."

Et BEISHAO ou TCHABEI signifie "Je voudrais / Je le souhaite / J'espère / Je désire... de la nourriture s'il vous plaît".

Bien sûr, la nourriture peut alors ne pas arriver...

***

A ne pas confondre avec les consignes HOINI, qui donnent un ordre à quelqu'un (par défaut, celui à qui l'on parle, de la part de celui qui parle).

TI BEI : Donnez-moi de la nourriture = JEO HOITI BEI JAO (j'affirme que vous devez faire que la nourriture soit là où nous nous trouvons ici et maintenant.

Ce qu'il faut noter c'est que nous sommes au niveau de l'histoire que raconte la phrase, pas de l'avis.
Par ailleurs, HOI est le point de vue de celui qui parle, pointant BEI la nourriture dans l'histoire, avec la consigne de faire / agir / donner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Hein ?   Lun 24 Aoû 2015 - 13:02

...


Dernière édition par odd le Sam 3 Oct 2015 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hein ?   Mar 25 Aoû 2015 - 19:28

E... (hésitation, suspension))
E! (confirmation)
Ke! (incompréhension, étonnement)
Ke? (incompréhension, demande de précision)
Ne? (demande de confirmation)
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16303
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Hein ?   Ven 28 Aoû 2015 - 0:36

Vilko a écrit:
EEn dibadien, il y a a, qui signifie théoriquement oui, mais qui indique l'attention, pas l'acceptation : c'est "oui je t'écoute", et non pas "oui je suis d'accord".

Oui (je t'écoute) pourrait bien se traduire ój? en aneuvien, l'anacyclique phonique de jo. Sans être vraiment exactement synonymes, on pourrait le mettre dans l'même chariot que qib? (apocope de qibor : pardon. Ój? or kjas aud ep bisdík? = Oui ? Vous oseriez répéter ?).

On ne confondra bien sûr pas avec oj qui est l'œil (le globe oculaire, et non l'œil dans le visage).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hein ?   Aujourd'hui à 20:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Hein ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rêve] "Pas de possession hein !"
» Revenue des couches lavables
» Mots spontanés du discours
» eh oh hein!!! et le forum photo alors???
» LE P'TIT QUINQUIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: