L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Phonèmes impossibles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
jexoglif



Messages : 56
Date d'inscription : 10/05/2013

MessageSujet: Re: Phonèmes impossibles   Jeu 5 Déc 2013 - 23:35

Djino a écrit:
jexoglif a écrit:
Je viens de me rendre compte que la transition est bien plus douce dans le sens [z]->[s] où j'entends un passage assez progressif du [z] au [s] alors que pour [s]->[z] je n'y arrive pas, j'ai un vrai [s] et soudain les cordes vocales vibrent et ça passe instantanément à [z].
La transition entre z et s est plus douce si tu baisses le son ta voix petit à petit, et je pense que c'est dans ce sens là que tu as fait le test. C'est en ça que consiste le fait de moins vibrer les cordes vocales. Si on parle toujours au même niveau sonore, il n'y a aucune "progression" entre l'articulation sourde et voisée.
En effet le son baisse en même temps que le voisement, je crois que tu a parfaitement résumé la situation !!

Djino a écrit:
Citation :
- pour les chinois, ils voisent un peu leurs [p] pour bien les distinguer de leurs [pʰ].
C'est bien ça que je trouve impossible : "Voiser un peu"
Djino a écrit:
L'intensité des vibrations des cordes vocales correspond au niveau sonore de la voix.
Donc voiser un peu, beaucoup, à moitié, ... c'est bien possible mais intimement lié à la hauteur de la voix. C'est à niveau constant que c'est irréalisable.

Mardikhouran a écrit:
En gros, plus cette valeur est positive, plus la consonne est forte, plus elle est aspirée (entre la consonne et l'attaque de la voyelle, il s'écoule assez de temps pour introduire une aspiration), lorsqu'elle est nulle, c'est une consonne sourde (pas de délai entre le relâchement de l'occlusive et le voisement de la voyelle), et plus elle est négative, plus la consonne est sonore (le voisement commence avant la réalisation de la voyelle).
Ces réalisations n'étant pas binaires, on peut voir des consonnes "sonores" dans une langue avoir un voisement plus tardif que celles dans une autre langue, par exemple [ b] en anglais est plus fort que [ b] en français, ce qui se traduit par un voisement plus tardif.
C'est très intéressant, je n'avais jamais vu les chose sous cet angle. Le seul bémol c'est que ça pourrait contredire ce que je viens de dire. Il faudra que je fasse quelques essais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Phonèmes impossibles   Lun 9 Déc 2013 - 15:48

Je crois que le voice onset time ne suffit pas à décrire totalement le spectre lenis fortis. En anglais ou en japonais, certaines syllabes sont entièrement dévoisées (VOT infini) sans pour autant que la consonne initiale soit au sommet du fortis. Il faudrait aussi prendre en compte la tension musculaire, la pression d'air, etc. Postez des enregistrements de vos consonnes impossibles, on y verra peut-être plus clair :)en espérant que la compression numérique ne détruise pas trop les courbes et formants complexes du langage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Phonèmes impossibles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Phonèmes impossibles
» L'intégralité des 56 Enquêtes Impossibles de Pierre Bellemarre
» Video - Les enquêtes impossibles - enlèvement extraterrestre - Allagash (1976)
» SEIGNEUR PREND PITIE DE NOUS
» Africa - Origne des langues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Général :: Langues et cultures-
Sauter vers: