L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La famille des langues Saever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La famille des langues Saever   Mar 10 Déc 2013 - 2:17

Bonjour à tous

Comme ma générosité n'a pas de limites et que, de toute façon, personne n'ira vérifier, je vous propose non pas une mais cinq langues de ma création, en fait une famille.

Pour présenter brièvement ce projet, constamment remanié depuis que je l'ai commencé, et bien je peux dire que j'ai tenté de créer des langues depuis que j'étais au lycée (une bonne moitié de ma vie, donc) mais que j'ai eu le déclic il y a six ou sept ans.
Etant à l'époque (et toujours d'ailleurs) amateur de jeux de rôle, des écrits de Jean Sendy et de la famille indo-européenne, j'ai combiné tout cela en une proto-langue qui prend place dans le contexte de la théorie des anciens cosmonautes (je l'ai toujours trouvée très stimulante, créativement parlant) : la langue aurait été amenée sur Terre par des extra-terrestres il y a environ 23000 ans, qui l'auraient parlé entre eux pendant longtemps, jusqu'à ce que leurs divergeances finissent par leur faire former deux factions : ceux qui deviendront les forces du Bien (concept dont la définition leur est très particulière, et plutôt dénuée de morale) et ceux qui commenceront à vivre et à règner parmi les hommes, pour finalement former les forces du Mal (même remarque que précédemment).

La Langue-mère qui, dans ma diégèse, a été parlée de 23000 ans av. JC jusqu'à 8000 av. JC environ, est le Saever. Je présente par la suite un exemple de chaque langue-fille, qui feront chacune l'objet d'un post différent.


20 phonèmes de bases
: 14 sons pleins (p, t, k, b, d, g, f, s, z, x, j, 'x, 'p, m) et 6 sons creux, qui sont considérés comme, disons, des « fonctions d'onde » phonétiques, à la fois voyelles et consonnes, sans distinction claire  (a/h, o/v, e/r, ã/l, u/w, i/y)... et un son transcrit ë, qui indique généralement un /ǝ/.

en terme de prononciation :

p = [p]
t = [t] aspiré
k = [k'] glottal
b = labiodental
d = [d] alvéolaire plutôt que dental
g = [g']
f = fricative sourde bilabiale
s = fricative sourde dentale
z = fricative sonore dentale nasalisée
x = sifflement sourd alvéolaire
j = fricative sonore dentale nasalisée
'x = version pré-aspirée de x
'p = version pré-aspirée de p

les sons creux

ah : la bouche grande ouverte, on expire tout en faisant vibrer les cordes vocales
ãl : la bouche grande ouverte, la langue vient sur le point d'articulation du l mais l'air est expulsé par le nez tandis que les cordes vocales vibrent
er : proche du r voyelle sanscrit : la bouche est mi-ouverte et on fait vibrer les cordes vocales tandis que la langue vient vibrer sous le voile
ov : la bouche est en coeur, la langue détendue tandis que les cordes vocales vibrent
iy : la bouche est presque close, la langue derrière les incisives inférieures, se bombant, créant un étroit passage au niveau du voile, ce qui fait que le son est presque sifflé
uw : la bouche est presque fermée, la lèvre inférieure plus en avant, la langue est détendue, et le son ressemble à une imitation du vent




les 'pSáevah sont une civilisation issue des peuples qui se nomment eux-mêmes 'pHorópah («sur le sol » Mannace racothan : pthe srocÿaël, Mannace spasandar : sropaç, sDhaevre : sKhoóvha.há), qui sont formés selon l'archétype des 'pDlëgãwâler -les formes sacrées-, tout comme les humains (c'est-à-dire des bipèdes mammifères). Ils sont dotés toutefois de six doigts à chaque extrémité, ainsi que d'un troisième œil, similaire dans leur principe aux ampoules de Lorenzini des requins.

Parlons un peu de leur culture.
La culture Sáever s'articule sur quelques fondamentaux :
la sacralité du nombre 3 et de ses multiples,
l'importance de l'astrologie (Liúxxmer) et de leur propre "zodiaque" (13 constellations, mais on tient aussi compte d'un système triple d'étoile sur leur planète d'origine, deux naines jaunes et une naine rouge qui orbite derrière la planète),
l'angoisse du temps -Wumuw- (considéré comme un grand méchant mythologique), et donc l'importance de l'eschatologie (plus que de la métaphysique),
une croyance en une forme de réincarnation, dite baét'xer : le voyage (de l'âme),
la sacralité de toute vie au sein du groupe,
la sacralité de l'acte sexuel et de la recherche du plaisir ('xuver),
une conception de la famille non-nucléïque, la hiú'ptah,
une tripartition de la société,
une grande mobilité sociale et territoriale,
une conception du monde profondément totémique, articulée autour de trois totem-ancêtres-lieux-éléments-astres fondamentaux, les dYaéwter, qui sont  : le Lumbiy (sorte de scolopendre marin géant lié à l'étoile de la nuit -Yagmer- orange, lié à l'eau, à l'hermaphrodisme, à l'océan, à l'intelligence ; le kuãtxiy (créature ayant donnée naissance au dieu Seth, lié à l'étoile jaune la plus grosse -Lokmer-, blanc, lié au désert de pierre et au feu, à la force) et le tevgiy (oiseau assez proche de l'archéoptéryx,évoquant tout à fait un petit dragon, lié à l'étoile jaune -Dummer- la plus petite, dorée, lié à la montagne et à la forêt qui la recouvre, air, la beauté),
Ces dYaéwter sont considérés comme étant les ancêtres des trois dRersker  : les genres-fonctions-castes : les hommes-commerçants-conquérants, les androgynes-prêtres-protecteurs et les femmes-producteurs-propriétaires.

Le Saever donne naissance à deux grands rameaux linguistiques, l'angélique (une langue, le Mannace, divisée en deux dialectes) et le démoniaque (quatre langues)

comparons une même phrase

il a distribué la force, l'intelligence et la beauté entre tous ses enfants

ce qui donne en Saever commun

Pë hZã gZuww.ãl Pë Kuta Gmëlãála Bivír.ah Të vasu 'pHâall.ah


Dans le groupe "angélique" (parlé chez les dieux dominants, tutélaires et autres forces du "Bien", ainsi que leurs serviteurs)
Mannace racothan (c.à.d. : alexandriote, parlé dans le monde occidental) :

Jha ghúÿänh pi cúthas pi gnanônas pi vvíras pthe sóannashti vatsu

Mannace spasandar (càd : d'Ispahan, parlé dans le monde oriental) :

huyändjo jha ël cuthah ël jmaṇêṇah ël bbhiyá pthe searráshti vaṣu

Dans le groupe "démoniaque" (parlé chez les dieux rejetés et autres forces du "Mal", et leurs serviteurs, à une exception près)

Dyâo (langue d'une partie des forces du Bien, cantonné à une dimension parrallèle, pouvant être vue comme une sorte de purgatoire)  :

úä Chuti úä Vvheôö úä Ffie  sti rjas psi óch aôrö cheZkerjä gberjuuäm

sDæhve (le démoniaque courant, la langue la plus parlée parmi les forces du mal) :

béla sútha ghmâla vhiíya.há zudzúbya.sDa.lâ vhà sDa.lâ sváxa khälä.vja.há thà

Tál (le "bas-démoniaque", langue parlée par certaines tribus des forces du mal qui se sont particulièrement mélangées aux humains) :

Nṁel ċeṡ nṁel ḟmáonn, nṁel bóa ṡamġ nṁáog fċónn ġuḟBégu mġgénná

ce qui, transcrit phonétiquement (les accents représentent des tons)
[é xeš, é vmã, wé vo: šangw wāj hô jevbeju ngudjêa]

*L'idée avec cette langue était, au sein de mon univers, de créer une langue dont la transcription serait très éloignée de la prononciation effective, tout en restant parfaitement logique. Cette distance est dûe à ce que la langue est tonale d'une part, et que le système de transcription adopté pour cette langue (qui, par des hasards de l'histoire dont je parlerai plutôt dans la section diégèse) a été le gaélique, mal adapté pour la transcription de cette langue.

Tæxm (ou "haut-démoniaque", langue des plus anciens, des premiers dieux. elle est entièrement consonantique et les voyelles n'indiquent en fait que des allophones des consonnes. elle est également tonale; une tendance générale dans cette famille) :

Ts.mptl kĕt.f smtlŏll.f bŏr.f szt mpt nc.hátla s.dzŷqe




1- construction de la racine

Sons pleins, sons creux

les sons creux sont eux-mêmes divisés en deux séries : la série pré-sonnante (ã, e, i) et la post-sonnante (a, o, u), qui déterminent la morphosyntaxe du degré 0.

La langue est régie par un système de degré fondé sur une règle d'harmonie vocalique qui veut que chaque son creux ait un complémentaire

Ã, complémentaire : -a
E, complémentaire : -o
I, complémentaire : -u

A, complémentaire : -e
O, complémentaire : -i
U, complémentaire : â



La racine

Elle est systématiquement composée de trois sons, dont le médian sera nécessairement creux. L'initial et le final peuvent être l'un ou l'autre.

2- le degré

Il y a un système de degré, comme en proto-indo-européen et dans une moindre mesure en copte

le degré 0

elle exprime une dépendance de sens
le son creux du milieu «saute ». si la racine commence par un son plein sourd, celui-ci devient sonnant (il est précédé d'un "ë" et se suffixe au lexème dont il dépend), si il commence par un son plein sonore, c'est le dernier phonème qui devient sonnant (et qui se préfixe au lexème dont il dépend).
On doit noter que si la racine débute ou finit par un son creux, celui-ci tendra, dans la prononciation réelle, à s'allonger en voyelle.

ZW (nommer) donne *zwë, qui forme les ordinaux  zwëpej, sixième. Il tendra en réalité à être prononcé [z̃ u.pɜʑ̃ ]


Il s'agit de la forme privilégiée pour les compositions de mots, typiquement, elle fonctionne comme un classificateur.


le degré absolu :

exprime le signifié plein, le mot indépendant, une sorte de vue "aoriste"

la voyelle centrale retrouve sa place

*zuw-w-ãl : je distribue, je répartie

le degré plein

exprime un sens imperfectif, une vue interne de l'acte. Le son creux central devient une diphtongue, en prenant un son complémentaire

*v-zuãw-w-ov : l'ordre, l'agencement


le degré long

exprime la vue externe, la multiplicité, l'amas, la relativité, la variabilité.

L'accent se déplace sur la complémentaire.

ñ-zuâw-ërt-ov : la pluralité

le degré brisé

la voyelle est entourée par deux complémentaires. Ce degré exprime l'hors-de-soi, l'aspect perfectif des choses.

Zãwâw-fff-iy : la création, l'origine


3-dérivation et composition

les mots peuvent être créés par composition (une racine au degré 0 et une racine à un autre degré), par dérivation, et par composition-dérivation.

Le redoublement

de la consonne initiale. Il traduit une excellence particulière, une prééminence.

TRV (voir vTev-- : le disque, en particulier le soleil) donne tteovãl : rouler

Les affixes de dérivation

on peut les classer en quatre types morphologiques :

creux/creux : s'emploie avec un degré zéro uniquement.
Pour le nom d'état
La construction est soumise à la complémentarité vocalique. L'affixe se place là où le commande la racine, reprend le creux central de manière tonique

MH'X > m'xë + ar > m'xár : la saleté
LHT> ëlt + ar > árãt : le mort
DWM > dmë + úl >-dmúl : la flétrissure, le jaunissement
dhk > dkë + ár > dkár : être unique

La dérivation par son plein simple :

S'emploie avec un degré absolu , long ou brisé. Chaque son plein porte un sens particulier

-m : relatif à l'espace des dieux, le ciel étoilé
-p : couleur *dumpah : or, doré
-s : petit objet
-d : relatif au sol
-k : partie du corps : rezkah : l'oreille
-t : relatif à l'homme, à la parenté
-b : relatif à la mer (lumbiy)
-g : relatif à l'air
-c : relatif aux routes et à la pierre
-j : actant
-z : idée
-x: âge de la vie
-'p : grand objet

plein/plein :

s'emploie avec un degré absolu, plein, long.

chaque suffixe porte un sens (mais tous ne sont pas encore attribués !)

liquide, sensation (ft), parole, odeur, prémonition (mc), impression, variation de température, processus logique, adhésion à une idée, odeur stimulante
son agréable, son désagréable, plaisir, symbole, image mentale, perception du temps, désir, recherche, état d'esprit (sk),


plein doublé :

s'emploie avec un degré absolu (il forme le nom d'action), avec un degré plein ou absolu (il forme le participe). Il traduit une insistance sur l'aspect actionnel de la racine.


plein triplé :

s'emploie avec un degré long ou brisé


4- Les particules unilitères

Les régimes

la langue Saever n'établit pas une distinction absolue entre le nom et le verbe, tout dépend de la voyelle de classe (voir plus bas), ce qui fait qu'une particule peut être traduite pour nous soit par un temps, soit par une fonction grammaticale.


Les régimes expriment la manière de percevoir l'acte de langage ou thème.
ils sont toujours préfixés au groupe de mot qu'ils déterminent. Comme la différence nom-verbe n'a pas cours en Saever, ils désignent à la fois une voie verbale et un mode de détermination du substantif.

T : régime subjectif, mode actif, nom déterminé. Le thème est décrit du point de vue du sujet. La voix et la nature sont identiques.
P : régime objectif, voie passive, nom indéterminé : le thème est objectivisé, il devient objet. Dissociation de la nature du thème et de sa voix.
X : régime réflexif: mode réfléchi, nom précédé d'un possessif. Circulation du thème qui existe en lui et pour lui. Verbe d'état, typiquement.
W : régime attributif voie moyenne, nom précédé d'un démonstratif. Le thème fait appel à un troisième élément auquel il s'attribue.

Les particules personnelles

... sont extrêmement courantes et importantes

-K : Je
-B : tu
-Z : il, elle, on... ils, elles (quand mis au nombre correspondant)
-F : nous (également un accord de nombre)
-Y : vous (également un accord de nombre)

Les nombres

M : duel
D : triple
'P : pluriel

Les modes

G- : le mode mémoriel  Të zã gLatt.ãl : il est mort (je me le rappelle)
J- : le mode onirique-idéal Xë zã jLatt.ãl : il se rêve mort

Les désinence d'aspects ou de cas

H- : aspect ergatif actualisé
R- : aspect circonstanciel, procès
L- : aspect génitif
V- : aspect locatif, situation dans l'espace-temps
S- : aspect ergatif inactualisé
X- : aspect attributif, directionnel

Les creuses de classe


on les ajoute à la fin d'un mot pour déterminer l'univers auquel il appartient

-iy : le monde non-civilisé, la nature
-ah : l'hors-de-soi
-er : le soi, l'intériorité
-ãl : l'acte
-ov : l'état
-uw : les mots invariables

Voilà pour une présentation très générale de la langue. La phrase s'organise généralement comme suit :

Régime + (mode-nombre-aspect-Lexème-classe ãl) + Régime + (mode-nombre-aspect-Lexème-classe er) + Régime + (mode-nombre-aspect-Lexème-classe ah) + Régime + (mode-nombre-aspect-Lexème-classe iy) + Régime + (mode-nombre-aspect-Lexème-classe ov)
pas de genre grammatical.

A très bientôt, je présenterai sans doute plus en détail chaque langue ![/b]


Dernière édition par Der industrielle Mensch le Sam 28 Déc 2013 - 1:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mar 17 Déc 2013 - 11:47

Der industrielle Mensch a écrit:

Comme ma générosité n'a pas de limites et que, de toute façon, personne n'ira vérifier, je vous propose non pas une mais cinq langues de ma création, en fait une famille.

 Question Quel est le nom de chacune des 5 langues qui compose la famille des langues Sáever ?

 Question Par ailleurs le détail phonologique et morphologique que tu donnes plus haut appartient à laquelle de ces 5 langues ?

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mar 17 Déc 2013 - 15:49

Bonjour

j'ai édité le message pour que l'information apparaisse plus clairement.

La langue-mère est le Saever, ou Saever commun

les cinq langues-filles sont :

le Mannace, ou angélique, dans sa variante occidentale(Racotan) ou orientale (Spasandar), que j'ai décrit plus en détail dans un post

Le Dyoa'o ou angélique caché

Le Tál ou bas-démoniaque

le Sienge ou démoniaque commun

le Taexm ou haut-démoniaque

La phonologie décrite est bien celle du Saever commun


Dernière édition par Der industrielle Mensch le Mer 5 Aoû 2015 - 8:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mar 17 Déc 2013 - 19:57

Merci, je vais ainsi pouvoir créer un article sur le Saever commun dans Idéopédia. Wink 

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mar 17 Déc 2013 - 23:58

Ah, parfait ! Very Happy 

à l'avenir, je rajouterai sans doute quelques exemples de phrases.

L'idéopédia a-t-elle une partie consacrée aux diégèses, également ?(il faudra que j'aille y faire un tour)
Revenir en haut Aller en bas
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mer 18 Déc 2013 - 13:21

Der industrielle Mensch a écrit:
Ah, parfait ! Very Happy 

Je devrais normalement commencer à rédiger l'article demain.

Der industrielle Mensch a écrit:
à l'avenir, je rajouterai sans doute quelques exemples de phrases.

Tant mieux, cela sera plus précis si cela vient de toi.

Der industrielle Mensch a écrit:
L'idéopédia a-t-elle une partie consacrée aux diégèses, également ?(il faudra que j'aille y faire un tour)

Bien-sûr. Le lien est discret sur la page d'accueil d'idéopédia alors voici le lien : Les idéomondes, sinon sur ma proposition de page d'accueil, il y a a quelques exemples de diégèses : Proposition de page d'accueil.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Invité
Invité



MessageSujet: La Phrase en Saever commun : le thème.   Ven 20 Déc 2013 - 1:58

Le Saever commun a une typologie très particulière, fondée sur la notion de thème : un groupe de mots, encadrés par une des quatre particules de régime au départ, et un des cinq classificateur à la fin.
On ne fait pas de distinction absolue entre nom et verbe, seul le changement de classificateur aboutira à une traduction par un nom ou par un verbe. On dira plutôt "Je miroire" plutôt que "je me regarde dans un miroir".

le groupe-cadre, ou thème, est construit de cette façon : on place au début la particule de régime, suivie immédiatement de la voix (c'est-à-dire ce à quoi s'applique directement le régime). A la fin du groupe, on met la nature (qui donne le sens profond du thème), juste avant le classificateur.
On ouvre un nouveau thème à chaque fois que l'on a besoin de changer son régime ou sa classe.
Un génitif se place plutôt après le terme qu'il complète, sauf si c'est une particule, qui est toujours placée avant le terme auquelle elle se rapporte (qu'il s'agisse d'une particule à accord ou d'une particule invariable).

Soit : Régime + Voix + compléments + Nature + Classe

Régime réflexif :

nous vivons comme nous rêvons : seuls

'Xë 'pfã reót 'pfã tud.ãl 'xë dak.ov

Régime subjectif, régime objectif :

si tu fais ce que je te dis, je te donne un cadeau

Të sKã bã jPãgs ë sBã sau lãal.ãl pë lKe hkóy.er  

(régime subjectif/ marque ergative inactuelle / pronom personnel / pronom personnel / marque du mode onirique / « petit objet qui a de la valeur »/interjection de liaison //marque ergative inactuelle/ particule de condition / « agir » / classe actionnelle // régime objectif / marque génitive / pronom personnel accordé / « ce qui est dit » / classe interieure)

régime attributif :

Je consacre cette offrande au Yaéwter de l'eau : puissent-ils nous donner la connaissance.

Wë yaéwt lXel pãhâgm lKe hHeobëdl.er
Wë sHã yau jGam lFã lReorëhg.ãl


(régime attributif/Yaewter/marque génitif/"eau"/"offrande"/marque génitive/pronom personnel/marque ergative actuelle/"donner un caractère bon, sacré"/classe intérieure
régime attributif/ergatif inactuel/pronom personnel/particule d'inactuel/ marque modale onirique/"faire"/marque génitive/pronom personnel/marque génitive/"connaissance"/classe actionnelle)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Ven 20 Déc 2013 - 13:13

Der industrielle Mensch a écrit:

On ne fait pas de distinction absolue entre nom et verbe, seul le changement de classificateur aboutira à une traduction par un nom ou par un verbe. On dira plutôt "Je miroire" plutôt que "je me regarde dans un miroir".
Le verbe miroirer est donc,... se mirer, qui lui existe bien?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Ven 20 Déc 2013 - 14:39

 Embarassed oui, l'exemple est peut-être pas très bien choisi, héhéhé...  Very Happy   ça m'apprendra à poster la nuit quand je suis fatigué...

disons que plutôt que de dire "j'habite dans un village" on dira directement "je village" ("village" devant être traduit comme un verbe d'état, du reste) : 'Xë ko vKãs'p.ov
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Ven 20 Déc 2013 - 14:57

Donc, je village, le sous-entendu est l'action qu'on y fait le plus fréquemment? Le tyran détruit des villages[plus qu'il n'y vit].==>Le tyran village.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Ven 20 Déc 2013 - 15:15

Non, le sous-entendu est donné par le classificateur .ov : c'est l'état
avec le régime réflexif en 'xë, soit : Je me village (Régime réflexif + pronom 1ps + marque locative + "village, domaine" + classificateur d'état)

"Le tyran détruit des villages" : Të hM'xë'pogj 'pKãs'p wum.ãl
(régime subjectif + marque ergative actuelle + "mauvais chef... tyran" + marque plurielle + "village, domaine" + "détruire, temps" + classificateur d'action)


Dernière édition par Der industrielle Mensch le Sam 28 Déc 2013 - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Jeu 26 Déc 2013 - 14:30

Les descriptions de phonèmes sont intéressantes, mais certaines lettres ne sont pas décrites (comme le ë) et je trouve qu'une transcription API (même si elle est trop "figée") aiderait à avoir un point de vue plus global, parce qu'on s'y perd un peu.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Jeu 26 Déc 2013 - 15:29

Bonjour et joyeux Noël

Je connais mal l'API (j'ai fait de la linguistique, mais en espagnol et le système utilisé n'est pas l'API), mais je vais chercher cela

Après, cette transcription est surtout phonologique : je ne veux pas complètement figer la prononciation... surtout à cause des sons creux dont la phonétique est assez particulière... après je comprends que l'on s'y perde !

Promis, je le fais pour bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Jeu 26 Déc 2013 - 17:45

Llana Ssinga ! Smile

Oui, j'ai bien compris l'idée de tes descriptions (j'ai fait la même chose pour le ba gai dun), mais disons que je suis frustré de devoir chercher comment se prononce chaque phonème avant de pouvoir prononcer quoi que ce soit. Tu peux par exemple noter le son exact que toi tu prononcerais, mais qui ne serait pas obligatoire.

J'essaie :

Consonnes

p = [p]
t = [tʰ]
k = [kʼ] (c'est bien une éjective ?)
b = [b̪] (un b dental ? J'ai du mal à émettre ce son)
d = [d]
g = [gʼ]
f = [ɸ]
s = [θ]
z = [ð̃]
x = [s̺] (sifflement = s apical ?)
j = [ð̃] (même son que pour z ?)
'x = [ʰs̺]
'p = [ʰp]

Sons "creux"

ah : [ɑɦ] (?)
ãl : [l̠̃] (un l nasalisé postérieur ?)
er : [ɻ] (r rétroflexe ?)
ov : [m̹] (nasal ?) ou [β̹] (sonore ?) (le signe en dessous indique qu'on arrondit plus que d'ordinaire)
iy : [ç̺] (ich-laut apical, sifflé ?)
uw : [ɸ̹] (bilabiale plus arrondie ?)
ë : [ǝ]

Et j'aimerais savoir quelles sont les règles concernant les majuscules et les diacritiques (le tilde, l'accent circonflexe et le trémat).

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Ven 27 Déc 2013 - 22:13

Alors, c'est presque cela !

Sons pleins

p = [p]
t = [tʰ]
k = [kʼ] apparamment, éjectif et glottal sont des modes d'articulations similaires, j'ai repris les terme des langues amérindiennes (maya et quechua)
b = [b̪] bon, là ça se voit pas, mais c'est bien le même symbole API du b labiodental. Il y a la même différence entre les deux "b" qu'entre [f] et [ɸ]. Je me dis que cela pourrait être intéressant de fournir des enregistrements
d = [d] ou [ɖ], selon l'accent
g = [gʼ]
f = [ɸ]
s = [s] mais comme en espagnol, apico-dental (je ne vois pas de différence dans l'API entre le s français et le s finnois ou castillan)
z = [z̃] mais nasalisé (sur mon clavier, le symbole n'apparait pas)
x = plutôt proche de [ɕ] mais émis avec un sifflement
j = [ʑ̃] nasalisé
'x = [ʰɕ]
'p = [ʰp]

Sons "creux"

ah : [ɑʜ]
ãl : [ɑl̃] les deux sont nasalisées
er : [ɜr]
ov : [oβ̹] arrondi
iy : [iʝ]
uw : [uwβ̞]
ë : [ǝ], qui est davantage considéré comme une respiration que comme un phonème pertinent

en ce qui concerne l'accentuation, j'ai longtemps hésité entre un accent tonique et un accent tonal. J'opte finalement pour une solution intermédiaire : un accent tonique-tonal qui fait que le son creux accentué est prononcé avec plus d'insistance en même temps qu'un peu plus haut : la diphtongue "ae" au degré plein est donc assez nettement différenciée de "aé" au degré long, ce qui, en dernière analyse, explique le changement de timbre en Mannace

Les trémas ne sont présents que sur le ë, en Saever. Les règles sont différentes dans les autres langues.
Pour les majuscules : il y en a une en début de phrase, et une à chaque mot marqué : saev contre hSaev, la différence est grammaticale.
Le ã est un son creux à part entière, c'est le seul à recevoir un tilde, quand il reçoit l'accent tonal-tonique, il s'écrit â.

Wë xBe dãár.er ! (amitiés)
Revenir en haut Aller en bas
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Ven 27 Déc 2013 - 22:50

Der industrielle Mensch a écrit:

s = [s] mais comme en espagnol, apico-dental (je ne vois pas de différence dans l'API entre le s français et le s finnois ou castillan)
Apico-alvéolaire (sinon ce serait le z espagnol/th anglais) !
Et donc ma notation [s̺] était juste. Le signe du dessous indique une position apicale de la langue.

Sinon, merci pour ces éclaircissements.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Sam 28 Déc 2013 - 0:13

ok, je vois. C'est bien cela !

Est-il normal que certains signes n'apparaissent pas dans la préparation des posts, mais soient finalement visibles dans le post final ?
Revenir en haut Aller en bas
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Sam 28 Déc 2013 - 5:59

Sans doute. Ça doit dépendre de l'ordinateur, mais je n'y connais rien.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11690
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Sam 28 Déc 2013 - 6:55

Nemszev a écrit:
Sans doute. Ça doit dépendre de l'ordinateur, mais je n'y connais rien.

Et surtout des polices de caractères utilisées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
MTZ



Messages : 249
Date d'inscription : 26/03/2008
Localisation : Wien (Autriche)

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Sam 28 Déc 2013 - 17:35

Ca depend également de l'encodage utilisé. Par exemple, impossible de lire des travaux linguistiques sur un smartphone car les caractères unicodes étendus ne sont pas installés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://linguisticae.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mar 31 Déc 2013 - 2:56

Je poste pourtant bien depuis mon ordinateur portable et j'utilise une police tout ce qu'il y a de plus basique...
Le plus important, c'est que les caractères apparaissent sur le post final, même si c'est gênant au moment de la rédaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mer 5 Aoû 2015 - 17:56

LES LOCUTIONS ABREGEES : factitif et proces

Le substantif actionel Gam.al (faire) etait tres employe en Saever classique. Il est devenu d'usage de l'abreger dans certaines locutions, ce qui a pour effet de creer de nouveaux mots. Ccet usage a ete conserve en Saever reforme.

Il peut exprimer ainsi le factitif

Te dalat gam.al, au regime subjectif-actif, se traduit par "faire sacre", c'est-a-dire sacrifier (ce qui n'est pas un acte sanglant chez les Saever). Il sera abrege en : ta-dalat (sacrifier, sacrifice), qui pourra etre employer sans changement de theme.

il peut aussi traduire le verbe "devenir"

Lorsqu'on passe au regime reflechi : 'Xe dump gam.al (Soi-meme jaune faire) sera abrege en 'Xa-dump et se traduira comme "jaunir" (dans le sens de devenir jaune)

Les langues du groupe heritent donc d'un certain nombre de mots derives de cet usage...
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16259
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mer 5 Aoû 2015 - 19:34

T'as quoi comme clavier ? Celui de ton ordiphone ? Ou bien celui d'une tablette ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Mer 5 Aoû 2015 - 20:01

ma telecommande, encore et toujours....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La famille des langues Saever   Aujourd'hui à 15:02

Revenir en haut Aller en bas
 
La famille des langues Saever
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Langues finno-ougriennes
» Famille Ave Maria
» Grains de café ? (famille des trivias)
» Famille des Arionidae la rouge et la noire
» Famille d'ABOVILLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: