L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Semi-République Egalitaire de Novschar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 3:18

-Bien sûr le citoyen ou l'enfant handicapé aura toute l'aide dont il aura besoin
-Je l'ai dis, "Égalité": Donc tout les salaires sont égaux, évidemment on pourrait aller chercher la petite bête en disant que si il y a un Roi, un Ministre, un travailleur,... il y a une inégalité hiérarchique, et bien. c'est une inégalité nécessaire, car un Peuple trop libre sera enchaîné par la Barbarie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3318
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 3:27

Hahahaha ! Enfin un idéomonde pour lequel je peux y aller de mon petit commentaire ! ^^

D'abord, pour ceux qui se demandent comment motiver les chômeurs à travailler. Il est assez courant pour la droite de s'en prendre aux victimes du système (comme si les chômeurs étaient responsables de la crise, alors que c'est la crise qui est responsable du chômage) plutôt que de le remettre en cause.
L'homme a besoin de travailler, c'est dans sa nature. D'ailleurs lorsqu'on quitte le travail, beaucoup de gens cherchent une forme d'épanouissement en travaillant. Certains cultivent dans un potager, d'autres bricolent, d'autres écrivent... certains comme nous se lancent dans la création de langues... Il faut avouer que c'est une activité qui exige bien plus de ressources intellectuelles que notre travail, pour la plupart des cas. La différence est que nous pouvons voir les fruits de notre travail, il nous appartient.

Le problème, dans la société capitaliste, n'est pas le "travail" en lui-même, mais l'aliénation qui a pris naissance dans la division du travail.
Marx disait:
Marx a écrit:
En quoi consiste l'aliénation du travail ?

D'abord dans le fait que le travail est extérieur à l'ouvrier, c'est-à-dire qu'il n'appartient pas à son essence, que donc, dans le travail, celui-ci ne s'affirme pas, mais se nie, ne se sent pas à l'aise, mais malheureux, ne déploie pas une libre activité physique et intellectuelle, mais mortifie son corps et ruine son esprit. En conséquence, l'ouvrier n'a le sentiment d'être auprès de lui-même qu'en dehors du travail, et, dans le travail, il se sent en dehors de soi. Il est comme chez lui quand il ne travaille pas et, quand il travaille, il ne se sent pas chez lui. Son travail n'est donc pas volontaire, mais contraint ; c'est du travail forcé. Il n'est pas la satisfaction d'un besoin, mais seulement un moyen de satisfaire des besoins en dehors du travail. Le caractère étranger du travail apparaît nettement dans le fait que, dès qu'il n'existe pas de contrainte physique ou autre, le travail est fui comme la peste. Le travail extérieur, le travail dans lequel l'homme s'aliène, est un travail de sacrifice de soi, de mortification. Enfin, le caractère extérieur à l'ouvrier du travail apparaît dans le fait qu'il n'est pas son bien propre, mais celui d'un autre, qu'il ne lui appartient pas lui-même mais appartient à un autre... L'activité de l'ouvrier n'est pas son activité propre. Elle appartient à un autre, elle est la perte de soi-même ».

On pourrait très bien envisager que, dans le Novschar, les travailleurs soient plus polyvalents et changent régulièrement de secteur dans une production à laquelle ils participent directement et dans laquelle ils sont plus impliqués.


Ensuite, quelques questions :
- Les différents chefs d'État ont-ils des avantages ?
- Comment peut-on parler d'égalité puisque le titre de "Roi" est héréditaire ? Si ses intérêts vont à l'encontre de ceux du peuple, comment pourrait-on le révoquer ? Changer de dynastie ?
- Le président et le général ont-ils des "mandats" pendant lesquels ils ne sont pas destituables ?
- Si non pas 1, mais 2 des 3 chefs décident de s'allier pour gouverner dans leurs intérêts, ce qui est fort probable, que se passerait-il ?
- Comment fonctionne la production ? Y a-t-il des lobbys économiques ? Comment fonctionnent les entreprises et les secteurs-clés de l'industrie ? Les patrons sont-ils nommés ? Comment ?
- Si une famille s'en sort bien et gagne beaucoup d'argent, peuvent-ils le conserver ? Si les parents meurent, les enfants touchent-ils un héritage (leur donnant ainsi un capital de départ plus important par rapport aux enfants d'une autre famille) ?
- Y a-t-il une échelle de salaires ? Un docteur qui a fait 10 ans d'études touche-t-il beaucoup plus qu'un éboueur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 4:13

Pomme de Terre a écrit:
C'est pas bien compliqué de faire ressentir à quelqu'un qui ne travaille pas qu'il est inutile à la communauté et ainsi le culpabiliser.
Certains pervers ressentent une jouissance profonde rien qu'à l'idée de duper* la société.

Il faut aussi savoir ce qu'on entend par communauté. Dans la plupart des pays du monde, une communauté est un groupe qui a des ancêtres communs, une culture commune et qui favorise l'endogamie. L'individu ne ressent d'obligations qu'envers sa propre communauté. L'idée de communauté nationale, voire internationale, est une idée moderne qui est loin d'être universelle.

* J'avais pensé à un verbe plus leste, mais par égard pour les oreilles chastes, j'ai préféré utiliser un terme académique...

Pomme de Terre a écrit:
C'est pas bien difficile non plus d'imaginer qu'on veuille bien travailler si en le faisant on a reconnaissance sociale, sentiment d'intégration, vie sociale active et épanouissement personnel.
Le retraité que je suis ne peut que sourire devant un tel angélisme. Je n'en dirais pas plus, il faut bien que des, euh, citoyens méritants, travaillent pour payer ma retraite.

La reconnaissance sociale est une notion bien théorique pour un balayeur ou un livreur de pizzas. L'épanouissement personnel dans le travail aussi.

Je connais des gens qui passent toute leur journée de travail devant un écran d'ordinateur à entrer des chiffres dans des fichiers Excel. Le soir, ils sont crevés, ils mangent et ils se couchent. Tu parles d'une vie sociale active...

Pomme de Terre a écrit:
Si avec ça t'as pas 90% des gens qui veulent aller bosser, c'est vraiment que le travail là-bas est quelque chose de foncièrement inintéressant, stressant voire dangereux pour la santé...
Il y a des jobs foncièrement pénibles et dangereux, comme mineur de fond par exemple. Qui ira au fond de la mine s'il peut gagner presque autant en restant dans son lit ? Et gagner autant en faisant autre chose ?

Novshirhom a écrit:
les enfants de ces pays se rendent mieux compte de l'importance des études que nous
Globalement, non. Les comparaisons avec d'autres pays (PISA) montrent que le niveau scolaire baisse rapidement en France, dans quasiment toutes les matières, et surtout en mathématiques. Les élèves d'origine étrangère sont ceux qui sont le plus souvent en situation d'échec scolaire.

Novshirhom a écrit:
grâce au salaire écolier, l'enfant sera obliger d'aller à l'école, sinon il ne pourra se nourrir, car ses parents gagnent juste de quoi se nourrir eux-même, et donc, les enfants d'immigrants seront des têtes pensantes
Je te laisse méditer sur cet article (en anglais). À Detroit (USA), la moitié des habitants sont illettrés fonctionnels. Pourtant ils ont tous été scolarisés. Pire : la moitié des illettrés de Detroit sont titulaires de l'équivalent américain du bac !

Le système que tu décris est pervers : tous les parents gagnent tout juste de quoi se nourrir eux-mêmes, et sont obligés de compter sur l'aide de l'Etat pour nourrir leurs enfants. Le travail n'est pas valorisé, puisqu'il est à peine mieux rémunéré que le chômage.

Dans un tel système, le meilleur moyen de s'en sortir financièrement est d'avoir beaucoup d'enfants, puisqu'ils touchent un salaire, qui augmente les revenus de la famille. Il est donc beaucoup plus rentable pour la mère de ne pas travailler et d'élever ses nombreux enfants. À partir d'un certain nombre d'enfants, le père non plus n'a pas intérêt à travailler : il est plus rentable pour lui d'aider sa femme à élever les enfants, afin qu'elle puisse plus facilement en faire d'autres.

L'obligation de scolarité n'est pas une obligation de résultat. Donc, quand on a compris comment fonctionne le système, on va à l'école, mais juste assez pour ne pas se faire exclure de l'établissement. Et dès qu'on peut, on fait des enfants, c'est plus rentable que de travailler. Et ça donne davantage de satisfactions : le dernier des ratés est le patron de ses enfants. Ce n'est pas pour rien que le mot "patron" à la même origine que "père". C'est la même chose pour une femme : ses enfants ont besoin d'elle, de son amour. Ça la valorise, elle est la reine de son foyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Djino



Messages : 3318
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 6:01

Vilko a écrit:
Certains pervers ressentent une jouissance profonde rien qu'à l'idée de duper* la société.
Je ne te cache pas que j'en tire une certaine satisfaction aussi. C'est tout à fait normal, la société n'est pas juste et ce n'est certainement pas les chômeurs qui coûtent le plus cher à l'État :
http://www.ptb.be/fileadmin/users/nationaal/images/2010/week49/101207Dossiertop50isoc.pdf

Citation :
Le retraité que je suis ne peut que sourire devant un tel angélisme. Je n'en dirais pas plus, il faut bien que des, euh, citoyens méritants, travaillent pour payer ma retraite.
Ça ne t'empêche pas de continuer de "travailler" par plaisir pour remplir ta vie.

Citation :
Je connais des gens qui passent toute leur journée de travail devant un écran d'ordinateur à entrer des chiffres dans des fichiers Excel. Le soir, ils sont crevés, ils mangent et ils se couchent. Tu parles d'une vie sociale active...
Tout à fait. Il serait étonnant que ces gens se sentent épanouis Wink
En gros ils se sentent animaux dans leur activité humaine (le travail) et se sentent humains dans leurs activités animales (manger, dormir, copuler...)

Citation :
Il y a des jobs foncièrement pénibles et dangereux, comme mineur de fond par exemple. Qui ira au fond de la mine s'il peut gagner presque autant en restant dans son lit ? Et gagner autant en faisant autre chose ?
Des scientifiques talentueux s'évertuent à nous créer des voitures toujours plus complexes, performantes et luxueuses pour le partisan du moindre effort. C'est précisément dans ce genre de domaine qu'une démocratie ouvrière orienterait la recherche. En plus, le nombre d'heures de travail ne serait jamais le même entre un travail pénible et un autre plus confortable.


Enfin, je pense que le salaire étudiant est une excellente idée.
Un étudiant recevrait une sorte de petit salaire comme l'équivalent de celui d'un travailleur en formation. Les coûts (minerval, matériel, logement, transports, alimentation, soins de santé...) auxquels font face les étudiants obligent le plupart d'entre eux à rester chez leurs parents ou à travailler à mi-temps pour payer leurs études, ce qui est néfaste pour les chances de réussite. Ça ne pose pas trop de problèmes à ceux qui vivent près de leur université, mais les autres...
Obtenir une indépendance financière complète des jeunes par l’introduction d’un salaire étudiant permet de garantir que chacun puisse non seulement accéder aux études mais aussi avoir pleinement la liberté de choisir quel type d’étude entreprendre. Un jeune dont la famille a dû faire des sacrifices importants pour qu’il accède aux études est souvent bien plus confronté à la pression de faire des études qui permettent de mieux gagner sa vie au détriment de celles qui l’intéressent peut être plus.


CELA DIT, si le Novschar est semi-communiste, cela devrait impliquer une gratuité de l'enseignement je suppose. Qu'en est-il des logements ? Il faut prendre ça en compte pour calculer ce fameux salaire étudiant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 12:09

Il y a 2 types de logement: le prélogement, celui que l'état te fourni au début, pour une durée déterminée, puis tu dois quitter cet APPARTEMENT, et acheter ou faire construire un habitation (dont tu ne devras payer que les matériaux, la main d'œuvre est gratuite).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 12:15

Au niveau des naissances, il est vrai qu'il y aura un vrai problème si il y en a trop par famille. Alors évidemment on pourrait s'inspirer des chinois: 2 enfants par famille (remarque: si l'Égalité prône, il n'y aura pas un surplus de femmes, ou d'homme). Mais je n'aime pas trop ce système, il faudrait pouvoir encourager la population à faire 2 à 3 enfants, pas plus, pas moins. Mais comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 12:17

Au niveau des héritages, tu gagne tout le matériel, par contre l'argent va à l'état.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 12:42

Au niveau du Grand Conseil, il y a plusieurs règles importantes par mis d'autres:
- Chaque décennie, le Peuple devra se rendre dans un votoir, et indiquer si le Roi doit être destitué
Si 75% indique qu'il doit être destitué, alors le Roi le sera.
- Si le Roi à été destitué, alors un travailleur pourra se présenter pour devenir Roi, si il y a plusieurs, il devront faire une campagne, et, après un mois, un Roi sera élu par le Peuple et le Conseil.
- Si un Membre du Conseil est absent, aucune décisions ne pourront être votées.
- Le Général des Armées et des Forces Civiles (GAFC) reste GAFC toute sa vie, mais il peut être destitué par le Peuple une fois, tout les dix ans, dès lors, ils devront se rendre dans un votoir, et indiquer si le GAFC doit être destitué
Si 75% indique qu'il doit être destitué, alors le GAFC le sera.
- Si le Général meurt ou est destitué, un membre de l'état-major de l'Armée ou des Forces Civiles (police) sera élu par le Peuple, l'Armée, les FC, ainsi que le Conseil.
- Un Président ne peut faire que 2 mandats, sauf si les suffrages sont de 75% en sa faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 12:47

ÉGALITÉ : Il n'y a aucun avantage financier à être au Conseil, en étant de celui-ci, tu gagne l'Honneur de prendre des décisions pour ton pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 13:01

...


Dernière édition par od² le Mar 18 Fév 2014 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 13:18

Novshirhom a écrit:
Au niveau des naissances, il est vrai qu'il y aura un vrai problème si il y en a trop par famille. Alors évidemment on pourrait s'inspirer des chinois: 2 enfants par famille (remarque: si l'Égalité prône, il n'y aura pas un surplus de femmes, ou d'homme). Mais je n'aime pas trop ce système, il faudrait pouvoir encourager la population à faire 2 à 3 enfants, pas plus, pas moins. Mais comment ?
Par exemple en accordant des logements très bon marché, voire gratuits (sauf l'entretien, quand même) aux familles avec enfants, mais dans la limite d'un logement avec trois chambres à coucher. C'est, entre autres, la taille des logements qui influe sur le nombre d'enfants.

Si le salaire des écoliers n'est versé que jusqu'au 2e enfant, pas plus, la plupart des familles n'auront que deux enfants. Certaines en auront quand même trois, d'autres moins (pour des raisons médicales, par exemple, ou par choix de vie). Globalement, la moyenne devrait tourner autour de deux.

Une telle mesure éviterait aussi le parasitisme des gens qui font beaucoup d'enfants pour gagner leur vie sans travailler.

L'excédent de garçons par rapport aux filles, que l'on trouve en Inde, en Chine et en Corée du Sud, est lié à la culture locale : un garçon perpétue la lignée, une fille va dans une autre famille. L'Égalité que tu prônes va donc bien au-delà de simples dispositions légales, elle implique une reconstruction totale des cultures, appliquée à toute la population. Donc le totalitarisme.

Novshirhom a écrit:
Au niveau des héritages, tu gagne tout le matériel, par contre l'argent va à l'état.
Les parents ont donc intérêt à investir leurs économies dans des biens immobiliers, ou dans des biens meubles faciles à revendre, comme des lingots d'or et des bijoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16277
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 13:45

Vilko a écrit:
Si le salaire des écoliers n'est versé que jusqu'au 2e enfant, pas plus, la plupart des familles n'auront que deux enfants. Certaines en auront quand même trois, d'autres moins (pour des raisons médicales, par exemple, ou par choix de vie). Globalement, la moyenne devrait tourner autour de deux.
Tiens-tiens, c'est, au nombre près, le système aneuvien de versement des allocs. Une famille touche jusqu'au troisième enfant inclus (sauf dérogations pour des naissances gemellaires, sous certaines conditions*).

Qui plus est, ces allocs sont modulées selon l'âge du (car une famille touche dès le premier enfant) ou des enfants. C'est le besoin de l'enfant qui prime. Toutefois, une famille qui fait un quatrième enfant ne touchera pour celui-ci d'allocations qu'à la majorité (ou l'émancipation) de l'aîné*.

Les familles immigrées ne touchent que pour les enfants nés en Aneuf un an après l'installation des parents. Lesdites familles sont, bien entendues, informées de ces conditions à leur arrivée au bureau d'immigration.

Par exemple, une famille à deux enfants, Akirons & Lyna, elle en désire un troisième, mais ce sont deux qui viennent lors du même accouchement : Arno & Nikol. Cette famille touchera pour 4 enfants, selon l'âge de chacun d'eux. Une autre famille a un enfant Vylem, puis deux jumeaux (ou deux jumelles, peu importe) : Zhorh & Sylvoṅ, ils touchent pour trois enfants. Par contre, s'ils en font un quatrième, ils ne toucheront aucun supplément pour ce dernier tant qu'ils toucheront pour Vylem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 13:49

Au niveau de l'Égalité, il est vrai qu'une Égalité totale entre hommes et femmes est une dictature pour certaine religion, mais justement, ces préceptes comme quoi la femme est moins que l'homme ont qu'il sont égaux mais avec des devoirs différents, c'est cela qui est totalitaire. En SREN il faut choisir : Sa religion pure et on se fais arrêté si on va trop loin (le droit de culte est permis, mais il ne doit pas engendrer le mal sur autruit) ou sa religion mais modernisée et une vie paisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 13:56

Intéressant ce système aneuvien, du pourra me donner un lien, d'ailleurs, partage ont tous nos mondes, rassemblons les liens dans cette discussions. Enfin bref, il faut savoir que pour qu'un Pays MODERNE soit stable au niveau de la population, il faut un taux de naissance de 2,1% càd sur 3 familles, 2 font 2 enfants et une en fait 3. Et il est vrai que l'on pourrait jouer avec les salaires d'étudiants: Seul les trois premiers enfants sont salariés, ou un truc de ce genre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 13:57

Vilko a écrit:

Certains pervers ressentent une jouissance profonde rien qu'à l'idée de duper* la société.

Le retraité que je suis ne peut que sourire devant un tel angélisme. Je n'en dirais pas plus, il faut bien que des, euh, citoyens méritants, travaillent pour payer ma retraite.

La reconnaissance sociale est une notion bien théorique pour un balayeur ou un livreur de pizzas. L'épanouissement personnel dans le travail aussi.

Je connais des gens qui passent toute leur journée de travail devant un écran d'ordinateur à entrer des chiffres dans des fichiers Excel. Le soir, ils sont crevés, ils mangent et ils se couchent. Tu parles d'une vie sociale active...

Il y a des jobs foncièrement pénibles et dangereux, comme mineur de fond par exemple. Qui ira au fond de la mine s'il peut gagner presque autant en restant dans son lit ? Et gagner autant en faisant autre chose ?

Oui c'est bien là où je voulais en venir... C'est pas le travail en soi, c'est le métier qui est fin pourri, voire même le fonctionnement systémique dans lequel s'inscrit ce métier ainsi que la vision qu'on en a. Et tout ça ça se change, on est pas obligé d'en rester à l'équation travail=à éviter. C'est pas angélique, c'est au contraire réaliste. Il y a des boulots bien pourris, dont je pense certains totalement hors de propos dans une autre société que celle que nous connaissons actuellement, pour les autres on peut imaginer un système de rôles tournants ou de rôles partagés, le temps de ne serait-ce que de rendre ces métiers plus vivables, voire de les faire si possible disparaitre. Tout le reste y est lié (bonheur au travail, vie sociale, etc...); tant que t'as pas un boulot décent le reste n'est pas possible en effet, c'est même une telle évidence pour le mineur de fond que ça me surprend que tu t'imagines que je n'avais pas pensé à ces métiers-là... Mais deux choses: cette situation est loin, mais alors très loin de concerner tout le monde à son boulot dans les pays développés (donc le travail est pas quelque chose d'universellement embêtant); ensuite il doit y avoir au moins une dizaine de façons de rendre ces métiers plus sympas.
Quant à ceux qui veulent duper le système, laisse-moi rire! Si c'est pas justement parce qu'ils n'en ont plus rien à attendre (encore une fois pas seulement sur un plan matériel)...

Citation :

L'Égalité que tu prônes va donc bien au-delà de simples dispositions légales, elle implique une reconstruction totale des cultures, appliquée à toute la population. Donc le totalitarisme.
Une culture ça évolue hein, pas besoin de totalitarisme pour ça...

Mais bon tout ça pour pas grand chose certainement. Au vu d'un certain nombre de choses que tu as écrites par ailleurs, je me doute qu'on risque fort de ne jamais tomber d'accord. Tant pis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 14:06

Le gros problème dans nos sociétés riches, c'est que l'on fait que les travaux valorisant (fonctionnaire, banquier,...), sauf si on a pas le choix, on ne fera jamais (en général) maçon, technicien de surfaces,..., on va laisser tout cela au immigrants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 14:13

Novshirhom a écrit:
Le gros problème dans nos sociétés riches, c'est que l'on fait que les travaux valorisant (fonctionnaire, banquier,...), sauf si on a pas le choix, on ne fera jamais (en général) maçon, technicien de surfaces,..., on va laisser tout cela au immigrants.

Moi j'aurais plutôt dit que le problème c'était justement de valoriser certains métiers plus que d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 14:15

Oui c'est aussi cela, mais faut aussi avouer que l'on préfère rester dans un bureau bien chauffé que devant un mur, dehors, en plein hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 14:34

Certainement, mais là c'est lié à la difficulté de la tâche, pas du prestige qui y est lié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 14:59

Anoev a écrit:
Les familles immigrées ne touchent que pour les enfants nés en Aneuf un an après l'installation des parents.
Donc une famille qui arrive en Aneuf avec cinq enfants est condamnée à la pauvreté dès son arrivée ? Car avec cinq enfants il est exclu que les deux parents travaillent.

En Aneuf, la famille de Leonarda, avec ses sept enfants, n'aurait touché aucune allocation. Mais comme le père n'a jamais travaillé (je ne compte pas les cambriolages et autres délits comme du travail) la famille aurait été sans ressources. Serait-elle morte de faim dans les rues de Sfaraaies ou d'Hocklènge ? Ou aurait-elle été expulsée ?

À Dibadi la famille aurait été clochardisée (dormant dans la rue, et rien à manger), mais n'aurait pas été expulsée comme en France : elle aurait simplement *disparu*... Dibadi est une dystopie.

Novshirhom a écrit:
Le gros problème dans nos sociétés riches, c'est que l'on fait que les travaux valorisant (fonctionnaire, banquier,...), sauf si on a pas le choix, on ne fera jamais (en général) maçon, technicien de surfaces,..., on va laisser tout cela au immigrants.
C'est un cercle vicieux : on laisse ces métiers aux immigrants, donc les salaires restent bas, car les salaires sont fonction de l'offre et de la demande. Plus il y a d'offre de main-d'œuvre non qualifiée, grâce à l'immigration, plus les employeurs peuvent embaucher au salaire minimum. Si les ingénieurs sont bien payés, c'est parce qu'ils sont en position de force pour négocier leur salaire face aux employeurs. Ce n'est pas le cas de la main-d'œuvre non qualifiée, qui est surabondante.

Je pense toutefois que ce modèle de société arrive à un point critique : la quantité de richesses effectives produites stagne (le fait que le baril de Brent soit resté autour de 110$ pendant toute l'année 2013 y est pour quelque chose). Pour résumer, les salaires resteront bas, parce qu'il y aura chaque année plutôt moins de richesses réelles à redistribuer par rapport à l'année d'avant (les astuces statistiques arrivent encore à masquer cette réalité). Les restaurateurs (pour citer un exemple) continueront d'embaucher des immigrés, car qui d'autre accepte d'être payé au salaire minimum tout en faisant des heures supplémentaires gratuites ? Mais parallèlement, il deviendra de plus en plus difficile de continuer à payer des chômeurs et des retraités à ne rien faire (les retraites et les allocations chômage sont une invention de la société industrielle et disparaîtront avec elle).

Aucun système politique ne pourra changer le fait que la richesse produite est fonction de la quantité d'énergie bon marché disponible (lien). Notre richesse actuelle est un effet du pétrole bon marché. Et le pétrole bon marché, c'est terminé.

Je pense que nos idéomondes respectifs reflèteront cette évolution, chacun à sa façon. Déjà, il est significatif que l'idéomonde de Novshirhom gère la pénurie : toute la population, même le roi, a besoin du salaire d'écolier de ses enfants pour se nourrir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 15:09

Il y a truc que je déteste dans nos Pays, c'est l'écart de salaire: En Belgique, Bellens, le patron de Belgacom, gagnait un bon million d'euro par mois, voire plus, tandis que les balayeurs de sa société en gagnaient 1000, si pas moins. C'est pour cela que j'ai instauré l'Égalité en Novschar: Tout le monde peut vivre au même niveau; pas de riches, pas de pauvres (pour les travailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 15:15

Au Moschtein, il y a plusieurs réponses à ces problèmes, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Mais au vu des différences culturelles et politiques, il est fort probable que le pays explose à la moindre crise. Reste à voir comment les différents états évolueront...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3318
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 17:31

Pensez-vous qu'il soit nécessaire de garder le patron ?
Un patron et un délégué qui coordonne la production, ce n'est pas pareil... surtout si ce dernier est révocable et payé au salaire moyen des employés de son entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Novshirhom



Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 18:01

Disons qu'il faut au moins quelqu'un pour recruter, organiser le travail,...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3318
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Dim 15 Déc 2013 - 19:40

Absolument, mais pas besoin d'un patron pour ça. Le plus souvent ce ne sont d'ailleurs pas les patrons qui s'occupent de ça, mais le responsable des ressources humaines, ou d'autres fonctions de ce genre.
Le patron n'est que le propriétaire de l'entreprise. Puisqu'un régime communiste suppose la nationalisation de l'économie, le patron n'a plus de raison d'exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Semi-République Egalitaire de Novschar   Aujourd'hui à 13:30

Revenir en haut Aller en bas
 
La Semi-République Egalitaire de Novschar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Semi-République Egalitaire de Novschar
» CUSTINE (Adam-Philippe) Général de division de la République
» La République Française est une double oligarchie - Philippe Nemo
» base de données temporelles semi-horaires
» Semi-liberté pour les loups

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: