L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cinquième évangile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le cinquième évangile    Jeu 6 Fév 2014 - 5:14

Chap. XXII extrait (Han Ryner / traduction en esperanto par Valo)

Dès qu'il fut jour, les princes des prêtres, avec les anciens, les scribes et tout le conseil, ayant délibéré ensemble, emmenèrent Jésus lié et le livrèrent à Ponce Pilate, gouverneur.

Tuj kiam ektagighis, la chefpastroj, kun la pliaghuloj, la skribistoj kaj la tuta sinedrio, interkonsilighinte, forkondukis Jesuon katenitan kaj lin transdonis al Poncio-Pilato, gubernatoro.

Ja al albe, le prinses del saserdotes, con l'ansianes, le scribes e tot le conselie, avente deliberat junte, leva Jezu amarat e remite lu a Ponsie Pilat, le governor.

Et ils commencèrent à l'accuser, affirmant : Nous avons trouvé cet homme qui séduisait la nation, qui défendait de payer l'impôt à César et qui se disait le Christ, c'est-à-dire le roi des Juifs.

Kal ili komencis akuzi lin, asertante: Ni trovis tiun chi viron, kiu delogia la nacion, malpermesis pagi la impostojn al Cezaro, kaj sin diris la Kristo, tio estas la rgho de l' Judoj.

E li comensa a acuzar lu, afirmante: Ni av encontrat este om seduinte le nasion, proibinte pagar l'imposte a Sezar dinte se le criste, ce es le rej del Judes.

Alors Pilate l'interrogea : Es-tu le roi des Juifs ? Et Jésus lui répondit : Je n'ai jamais tué personne et je n'ai jamais marché dans les chemins tortueux de l'injustice. Comment oses-tu me demander si je suis un roi ou un gouverneur ?

Tiam Pilato demandis: Chu ci estas la regho de l' Judoj ? Kaj Jesuo respondis: Mi neniam mortigis iun, kaj neniam marshis sur la tordaj vojoj de maljusto. Kiel ci aùdacas demandi min, chu mi estas regho aù gubernatoro ?

Alor Pilat interoga lu: Esce tu es le rej del Judes ? E Jezu responde: Mi nunce av matat alcun, e nunce av andat sur le vies torte del injustisie. Comesce tu oza demandar mi si mi es un rej o un governor ?

Pilate fut semblable à un homme qui n'entend point. Et il dit aux prêtres et au peuple : Je ne trouve aucun crime en cet homme. Ainsi, après l'avoir fait châtier, je le relâcherai.

Pilato estis simila al homo neaùdanta. Kaj li diris al la pastroj kaj al la popolo: Mi trovas nenian krimon em chi tiu viro. Tial, punbatinte lin, mi lin ellasos.

Pilat eseva egal a un om surde. E lu di al saserdotes e al Pople: Mi trova ne un crim en este om. Asi, pos aver fat castigar lu, mi soltara lu.

Il leur dit encore : Vous savez que, chaque année, à la fête de pâque, je vous relâche un prisonnier. Lequel voulez-vous que je vous relâche, Jésus de Nazareth ou Barabbas ?

Li plie diris: Vi scias ke chuijare, je la paskofesto, mi liberigas al vi unu malliberulon. Kiun vi volas ke mi liberigu, chu Jesuo el nazareto aù Barabason ?

Lu di ancor: Vi save ce a tot an, al feste del pascue, mi solta por vi un prizionat, cual vi vole ce mi soltase, Jezu de Nazaret o Barabas ?

Ce Barabbas était un prisonnier insigne, un Zélote qui avait été arrêté pour meurtre dans une sédition.  

Tiu Barabaso estis rimarkinda malliberulo, Zeloto arestita pro murdo em ribelo.

Barabas eseva un prizionat notable, un zelot ci avev eset arestat por umanisidie en un sedision.

Dès que Pilate eut demandé qui ils voulaient délivrer, de Barabbas ou de Jésus, Nathanaël, qui était dans la foule, commença à crier : Délivre-nous Jésus de Nazareth.

Tuj kiam Pilato estis demandinta, kiun ili volas liberigi, chu Barabason aù Jesuon, Natanaelo, kiu estis en la homamaso, ekkris: Liberigu al ni Jesuo Nazaretan.

Asi ce Pilat av demandat ci li voleva librar, Barabas o Jezu, Natanael, ci eseva en le multite, comensa a gritar: Solta por ni Jezu de Nararet.

Et il criait de toutes ses forces, espérant que les plus proches de lui crieraient comme lui, puis d'autres plus éloignés, puis tous les pauvres et les petits qui avaient acclamé Jésus à l'entrée de Jérusalem ou qui avaient aimé ses paroles dans le Temple.

Kaj li kriis per sia tuta forto, esperante ke la plej proksimaj krios kiel li, poste aliaj pli malproksimaj, poste chiuj malrichuloj kaj malgranduloj, kiuj aklamis Jesuon je lia eniro en Jerusalemon, aù amis lian parolojn en la templo.

E lu gritava per tot su forses, esperante ce le plu prosim gritase com lu, pos otres plu distante, pos tot le povres e le umildes ci aveva aclamat Jezu entrante a Jeruzalem, o amat su palabres en le Temple.

Et il comptait aussi sur ces hommes qui crient toujours ce que d'autres ont crié avant eux.

Kaj li kalkulis ankaù je tiuj homoj, kiuj chiam krias, kion aliaj antaùe kriis.

E lu ance contava con estes ci grita sempre este ce otres av gritat ante.

Mais Jésus regarda sévèrement Nathanaël, et il lui dit : Qui t'a donné le droit de choisir entre tes frères et que t'a fait ce Barabbas pour que tu le condamnes à mort ?

Sed Jesuon severe rigardis natanaelon, kaj diris al li: kiu donis al ci la rajton elekti inter ciaj fratoj, kaj kion kulpis kontraù ci tiu Barabaso, ke ci kondamnu lin al morto ?

Ma Jezu mira severmente Natanael, e di a lu: Ci av dat a tu le diret d'escolier entre tu frates e ce este Barabas av fat a tu per ce tu condanase lu al morte ?

Il lui dit encore : Rappelle-toi la parole : Ne juge pas et tu ne seras pas jugé. Et Nathanaël, baissant la tête, se mit à pleurer.

Li plie diris al li: Memoru la parolon: Ne jughu, kaj ci ne estos jughata. Kaj Natanaelo, klinante la kapon, ekploris.

Lu di ancor: Recorda le palabre: No judisia, e tu no esera judisiat. E Natanael, basante le cap, pone se a plorar.

Alors Eléazar, avec sa voix forte comme un tonnerre, cria : Remets-nous Barabbas.

Tiam Eleazaro, per sia vocho forta kiel tondro, ekkriis: Liberu al ni Barabason.

Alor Eleazar, per su vos forte com le tronde, pone se a gritar: Solta Barabas por ni.


Dernière édition par Patrick Chevin le Sam 8 Fév 2014 - 15:43, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
SATIGNAC



Messages : 844
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Jeu 6 Fév 2014 - 12:36

Patrick Chevin a écrit:
Chap. XXII extrait (Han Ryner / traduction en esperanto par Valo)

Dès qu'il fut jour, les princes des prêtres, avec les anciens, les scribes et tout le conseil, ayant délibéré ensemble, emmenèrent Jésus lié et le livrèrent à Ponce Pilate, gouverneur.

Tuj kiam ektagighis, la chefpastroj, kun la pliaghuloj, la skribistoj kaj la tuta sinedrio, interkonsilighinte, forkondukis Jesuon katenitan kaj lin transdonis al Poncio-Pilato, gubernatoro.

Ja al albe, le prinses del saserdotes, con l'ansianes, le scribes e tot le conselie, avente deliberat junte, leva Jezu amarat e remite lu a Ponsie Pilat, le governor.

Et ils commencèrent à l'accuser, affirmant : Nous avons trouvé cet homme qui séduisait la nation, qui défendait de payer l'impôt à César et qui se disait le Christ, c'est-à-dire le roi des Juifs.

Kal ili komencis akuzi lin, asertante: Ni trovis tiun chi viron, kiu delogia la nacion, malpermesis pagi la impostojn al Cezaro, kaj sin diris la Kristo, tio estas la rgho de l' Judoj.


Alors Pilate l'interrogea : Es-tu le roi des Juifs ? Et Jésus lui répondit : Je n'ai jamais tué personne et je n'ai jamais marché dans les chemins tortueux de l'injustice. Comment oses-tu me demander si je suis un roi ou un gouverneur ?

Tiam Pilato demandis: Chu ci estas la regho de l' Judoj ? Kaj Jesuo respondis: Mi neniam mortigis iun, kaj neniam marshis sur la tordaj vojoj de maljusto. Kiel ci aùdacas demandi min, chu mi estas regho aù gubernatoro ?


Pilate fut semblable à un homme qui n'entend point. Et il dit aux prêtres et au peuple : Je ne trouve aucun crime en cet homme. Ainsi, après l'avoir fait châtier, je le relâcherai.

Pilato estis simila al homo neaùdanta. Kaj li diris al la pastroj kaj al la popolo: Mi trovas nenian krimon em chi tiu viro. Tial, punbatinte lin, mi lin ellasos.


Il leur dit encore : Vous savez que, chaque année, à la fête de pâque, je vous relâche un prisonnier. Lequel voulez-vous que je vous relâche, Jésus de Nazareth ou Barabbas ?

Li plie diris: Vi scias ke chuijare, je la paskofesto, mi liberigas al vi unu malliberulon. Kiun vi volas ke mi liberigu, chu Jesuo el nazareto aù Barabason ?


Ce Barabbas était un prisonnier insigne, un Zélote qui avait été arrêté pour meurtre dans une sédition.  

Tiu Barabaso estis rimarkinda malliberulo, Zeloto arestita pro murdo em ribelo.


Dès que Pilate eut demandé qui ils voulaient délivrer, de Barabbas ou de Jésus, Nathanaël, qui était dans la foule, commença à crier : Délivre-nous Jésus de Nazareth.
Tuj kiam Pilato estis demandinta, kiun ili volas liberigi, chu Barabason aù Jesuon, Natanaelo, kiu estis en la homamaso, Liberigu al ni Jesuo Nazaretan.


Et il criait de toutes ses forces, espérant que les plus proches de lui crieraient comme lui, puis d'autres plus éloignés, puis tous les pauvres et les petits qui avaient acclamé Jésus à l'entrée de Jérusalem ou qui avaient aimé ses paroles dans le Temple.

Kaj li kriis per sia tuta forto, esperante ke la plej proksimaj krios kiel li, poste aliaj pli malproksimaj, poste chiuj malrichuloj kaj malgranduloj, kiuj aklamis Jesuon je lia eniro en Jerusalemon, aù amis lian parolojn en la templo.


Et il comptait aussi sur ces hommes qui crient toujours ce que d'autres ont crié avant eux.

Kaj li kalkulis ankaù je tiuj homoj, kiuj chiam krias, kion aliaj antaùe kriis.


Mais Jésus regarda sévèrement Nathanaël, et il lui dit : Qui t'a donné de choisir entre tes frères et que t'a fait ce Barabbas pour que tu le condamnes à mort ?

Sed Jesuon severe rigardis natanaelon, kaj diris al li: kiu donis al ci la rajton elekti inter ciaj fratoj, kaj kion kulpis kontraù ci tiu Barabaso, ke ci kondamnu lin al morto ?


Il lui dit encore : Rappelle-toi la parole : Ne juge pas et tu ne seras pas jugé. Et Nathanaël, baissant la tête, se mit à pleurer.

Li plie diris al li: Memoru la parolon: ne jughu, kaj ci ne estos jughata. Kaj Natanaelo, klinante la kapon, ekploris.


Alors Eléazar, avec sa voix forte comme un tonnerre, cria : Remets-nous Barabbas.

Tiam Eleazaro, per sai vocho forta kiel tondro, ekkriis: Liberu al ni barabason.

Qu'est ce que cette histoire de Cinquième Évangile ?
Est-ce un manuscrit de la Mer Morte exhumé il y a un demi-siècle, traduit par le premier auteur cité que "Valo" a surtraduit en espéranto ?
Une "Vie de Jésus" brodée sur l 'Écriture canonique , comme dans Renan (l 'incrédule) ou F. Mauriac ( le très croyant) ?
Une "révélation" mystique "comme enregistrée sur un magnétophone " , à l'instar de la "voyante" ( plutôt "oyante" ) italienne Maria Valtorta , " L' Évangile Tel qu'Il m' a été Révélé " ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emanuelo



Messages : 1195
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Jeu 6 Fév 2014 - 13:57

C’est un traité de Han Ryner, publié en 1911, qui est pas mal aimé de la théologie protestante libérale. Entre Mauriac et Renan quoi ^^ (mais plus proche de Renan que de Mauriac…).

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Jeu 6 Fév 2014 - 16:40

Je ne crois pas qu'on puisse appeler ça un "traité"... Rolling Eyes

Gascon, le 5ème Évangile est une fiction (comme les autres?) qui présente un Jésus démystifié et humaniste (très bien documenté, au passage), incompris de ses contemporains (et peut-être encore aujourd'hui...). L'auteur est un anarchiste-individualiste du début du siècle, Han Ryner (Henri Ner). J'avais depuis Mathusalem le texte en  esperanto, de notre très regretté "SAT-ano"  Cool Valo (Duval) et j'ai trouvé sur la toile le texte original du chapître XXII, dont je traduis un extrait pour la comparaison esperanto/LRS...

Voilà!

(voir la traduction plus haut, en couleurs!)
Revenir en haut Aller en bas
SATIGNAC



Messages : 844
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Ven 7 Fév 2014 - 16:05

Emanuelo a écrit:
C’est un traité de Han Ryner, publié en 1911, qui est pas mal aimé de la théologie protestante libérale. Entre Mauriac et Renan quoi ^^ (mais plus proche de Renan que de Mauriac…).

Merci du renseignement, bref c'est la "vie de Jésus" par un franc maçon anarchiste français du XXème siècle .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Ven 7 Fév 2014 - 16:07

SATIGNAC a écrit:
Emanuelo a écrit:
C’est un traité de Han Ryner, publié en 1911, qui est pas mal aimé de la théologie protestante libérale. Entre Mauriac et Renan quoi ^^ (mais plus proche de Renan que de Mauriac…).

Merci du renseignement, bref c'est la "vie de Jésus" par un franc maçon anarchiste français du XXème siècle .

C'est quand même plus intéressant que ça  Wink  même si c'est repris par la théologie protestante libérale...

En fait, je l'ai choisi pour la forme et non pour le contenu... (même si c'est plus intéressant qu'un manuel de nettoyage d'aspirateur...)
Revenir en haut Aller en bas
SATIGNAC



Messages : 844
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Sam 8 Fév 2014 - 1:46

Patrick Chevin a écrit:


C'est quand même plus intéressant que ça  Wink  même si c'est repris par la théologie protestante libérale...

En fait, je l'ai choisi pour la forme et non pour le contenu... (même si c'est plus intéressant qu'un manuel de nettoyage d'aspirateur...)
Vous savez , en lisant des notices de nettoyage d'aspirateur , en plusieurs langues,  on peut faire des découvertes ésotériques comme :
" LITOURGIA TOU PHILTROU" : le fonctionnement du filtre. Comme quoi la technologie mène à la "liturgie" ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Sam 8 Fév 2014 - 15:06

Ce qui me chiffonne, c'est que le français a F là ou le grec à PH alors pourquoi a-t-on aussi parfois PH en français ?

Le liturjie del filtre...
Revenir en haut Aller en bas
Balchan-Clic



Messages : 724
Date d'inscription : 12/01/2013
Localisation : Paris XXe

MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Sam 8 Fév 2014 - 15:32

Le mot φίλτρο filtro en grec moderne a deux sens et deux étymologies. Le premier est philtre, que le français a emprunté et qui s'écrit donc ph. Le deuxième est filtre que le grec a emprunté à l'italien1.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Sam 8 Fév 2014 - 16:05

Parfois, le français a remplacé les ch et les ph par des c et des f. Parfois, c'est parce que le mot est passé par l'italien... Bref, c'est le gros bordel.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Sam 8 Fév 2014 - 16:08

Je m'en doutais um peu mais je ne savais pas que l'italien était dans le coup... Au moins en italien, il n'y a pas de ph...

En russe le ph donne f et le th aussi parfois, dans les noms propres notamment:

Foma (Thomas)
Demosfen (Demosthène)
Karfagen (Carthage)
...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cinquième évangile    Aujourd'hui à 16:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cinquième évangile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mine de pdfs site "Nous les Dieux" (Krishnamurti, Steiner, Besant, Leadbeater, Powell, Kardec,...)
» L'évangile de Barnabé contredis le coran !
» le cinquième élément
» portrait en cinquième???
» Évangile et Méditation du Mercredi 6 février 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: