L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 parler aux enfants en bas âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sansaccent



Messages : 124
Date d'inscription : 25/02/2010
Localisation : Basse Rhénanie

MessageSujet: parler aux enfants en bas âge   Lun 16 Juin 2014 - 23:51

bonjour

un énorme problème international est la communication avec des enfants en bas âge issus d'autres milieux culturels.

une langue artificielle pourrait-elle aider?

notre fils, aujourd'hui médecin avec d'excellents résultats à tous les examens, ce qui me permet d'en parler rétroactivement à l'aise, il y a 30 ans, c'était bien différent, était hyper actif et dyslexique. et donc il bougeait tout le temps (la phrase la plus fréquente de ma grand mère à mon égard «tu me soules à bouger tout le temps»... la pomme ne tombe jamais loin du tronc du pommier, vieux proverbe allemand!).

et nous avions déménagé alors qu'il n'avait même pas 2 ans, du village, en "grande ville" allemande. par chance, nous avons trouvé logement dans un bon quartier, un quartier de retraités aisés. «tu parles, dit le gamin, pas un seul autre gosse, plus aucun copain de jeu»

alors, nous avons voulu, uniquement à cause de ce problème d'isolement, le mettre au jardin d'enfants. malheureusement, cette ville allemande n'était pas très sociale à l'époque: les listes d'attente étaient terribles. aucune place en vue avant qu'il atteigne ses 4 ans et demi, vois 5 ans, donc 2 à 3 ans d'attente et d'isolement.

ayant fait mon service en Allemagne, ce pourquoi d'ailleurs j'y suis revenu et finalement resté, je me suis rappelé qu'à Wittlich, nous avions tout: école, jardin d'enfants, économats etc. on y vivait en vase clos francophone...

et j'ai constaté que nous avions une énorme garnison étrangère dans notre ville, l'ex quartier général des forces de l'Otan en Europe! alors j'y ai posé là la question du jardin d'enfants.

la directrice du English kindergarten: «veut-il rester tout de suite, vous venez le reprendre vers midi?»

sensationnel!

il fut donc mis au jardin d'enfants anglais à vraiment tout juste 2 ans... et l'anglais est pour lui et sa soeur une langue pseudo-maternelle.

mais nous en avons bavé, nous les parents! ma femme avec ses connaissances scolaires et d'adulte (elle avait beaucoup voyagé en terre anglophone) et moi parce que je n'avais jamais appris l'anglais  What a Face  ,,,

comment dire à l'anglaise à un bout de choux hyper actif de ne pas remuer, de se taire, de faire comme les autres, de suivre les autres, se laver ceci et cela, laisser dormir les autres, se mettre dans les rangs, etc.? c'est un vocabulaire que même en une dizaine d'années d'allemand au lycée, on ne vous apprend pas (on ne vous apprend même pas à demander où sont les lavabos!)...

nous avions constaté qu'il n'existait pas d'aide éducative (livres etc.) pour cette catégorié d'âges (pour le primaire, il existait un petit lexique en 5 langues à l'usage des instituteurs des écoles primaires, mais là, nous avons constaté que les soucis des instits ont déjà beaucoup évolué par rapport à ceux des puéricultrices...).

aujourd'hui, le phénomène se reproduit: l'aîné des neveux de ma femme, un an plus âgé que notre fils, a grandi en Italie. Son père est autrichien, mais de mère italienne (n'opta pas pour la nationalité du pays où il grandit pour échapper au service militaire; il est donc de fait italien, mais aussi un peu teuton, mais un peu seulement). La famille italienne est très spéciale! Ce sont des italiens rappatriés de France par Mussolini! Mussolini leur a donné ou plutôt assigné comme résidence en leur en donnant la propriété les fameux marécages aux portes de Rome à assécher, ce qu'ils on fait. Le résultat est la ville de Pomezzia, une ville absolument bilingue franco-italienne! Mon neveu est donc vraiment francophone de naissance, et italo- et germanophone, de par son papa. il a fait l'université en Italie, avec la plus haute note de l'université à l'examen final, et vu son excellent anglais et trois langues maternelles, il devint banquier à Londres à l'époque sale... Ceci ne contraria pas sa vie affective: il se mit en couple avec une chinoise cantonaise de meilleure éducation anglaise, banquière elle aussi. Mais cela contraria leur vie professionnelle: plusieurs emplois successifs et, finalement, plus d'emploi à Londres! tant et si bien qu'aujourd'hui, ils ont atterri à 30 km de chez moi! oui, en Allemagne. où tous deux ont un emploi prometteur. Lui est allemand, elle aura donc aussi bientôt la nationalité. Ils habitent dans la capitale du land à 1 km du ...
... lycée français (assez proche du centre ville et des quartiers asiatiques: Dusseldorf est la capitale européenne des résidents japonais, la famille impériale nous gratifia de visites, ce qui n'est vraiment pas fréquent, et tous les ans nous avons le feu d'artifice japonais monstre sur les rives du Rhin à l'occasion de fête japonaise, et même notre ville fut un haut lieu d'implantation industrielle japonaise jusqu'au jour où les têtus de teutons leur refusèrent le droit d'ouvrir une école japonaise privée! alors il commencèrent à fuir la ville: pourquoi vouloir travailler là où impossible de scolariser les gosses et faire la navette 2x30 km par jour et plus rien qu'à cause de ça?)

se pose pour eux le problème de la langue:

- allemand?
- français?
- italien?
- anglais?
- cantonais?
- mandarin (que la mère ne maîtrise pas parfaitement ayant reçu toute son éducation en Angleterre)?
- voir magyar (du côté autrichien de leur famille, du côté auquel ils redoivent finalement leur patronyme...)?

anglais?

nous avons fait l'expérience nous mêmes avec nos deux enfants: l'anglais est un vrai poison pour lea anglais eux-mêmes! en connaissant préalablement une langue différente (le cas de nos gosses!), on a quelques repères de prononciation phonétique. les anglais 100 % anglophones seulement, eux, n'en ont pas! ils apprennent des syllabes entières et apprennent par la pratique et la mémoire à jouer avec des prononciation variables. c'est la méthode, par exemple Ladybird (1/2 millier de petits livrets très intéressants voir vraiment attrayant commençant l'apprentissage de peu de syllabe à partir de zéro, puis continuant en plus de 10 degrés à accumuler du vocabulaire, un peu comme le font les japonais avec leurs caractère chinois et non syllabaires).

français, bon, zut, la maman ne le parle pas
italien, idem
allemand, elle va l'apprendre, certes
cantonais, c'est le papa
mandarin, les deux
magyar, les deux (le papa, un peu, mais il est vraiment parfaitement quadrilingue aujourd'hui, ça suffit!)

mais, d'un autre côté, renoncer aux chinois, anglais, français? hum c'est un peu bête (remarquer que nos deux enfants sont aussi quadrilingues plus latin et que cela ne leur sert professionnellement à rien...)

un vrai casse-tête!

et, toute l'année, il faut leur parler aux gosses! mais dans quelle(s) langue(s)? et ceux qui ne la/les pratique pas? ils lui parlent en âneries  scratch  ?

il serait grand temps d'avoir une langue internationale infantile valable  Idea 

quelle est ton opinion à toi?

salut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 0:10

...


Dernière édition par od² le Sam 26 Juil 2014 - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sansaccent



Messages : 124
Date d'inscription : 25/02/2010
Localisation : Basse Rhénanie

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 0:29

tu es conscient que le chinois à lui seul (ou l'hindi avec le sanskrit qui s'impose en complément culturel! rien que leur écriture... hum!)  c'est un travail de titan (là aussi, l'écriture! remarque que notre nièce par alliance sais lire le mandarin, l'écriture étant la même, car elle a reçu une excellente éducation et maîtrise plusieurs milliers de caractères chinois...)?

est-ce réaliste quand on voit les carences éducatives, ne serait-ce que le simple calcul réaliste de la consommation calorifique alimentaire par rapport à l'effort quotidien, devenu un vrai drame de société  Wink  pour lequel ni l'ONU, ni les états n'ont actuellement de solution, alors que ce ne sont que quelques primitives opérations arithmétiques! des milliards d'êtres humains meurent, non crèvent, tellement les circonstances sont déplorables, et d'autres milliards d'être humains, mangent, non, bouffent, si on prend en considération le manque des autres, des 30 % et plus de trop (qu'il faut aussi produire, en pleine conscience de n'avoir nullement l'intention de les redistribuer équitablement) et en fin du rouleau coûtent des médicaments (diabète, tension, incidents vasculaires etc.) qui manquent précisément dans les pays où les autres crèvent de faim  Embarassed  ...

souvent d'ailleurs, ceux qui se goinfrent trop parlent plusieurs langues  Exclamation  parce qu'ils sont mieux éduqués pour mieux s'alimenter, non, pour se suralimenter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 0:44

...


Dernière édition par od² le Sam 26 Juil 2014 - 13:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sansaccent



Messages : 124
Date d'inscription : 25/02/2010
Localisation : Basse Rhénanie

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 1:03

ayant vécu dans l'un des pays les plus pauvres au monde (où j'étais basé) et ayant visité fréquemment plusieurs des autres des dix (à partir de cette base, je parle, bien sûr, de pays africains), je conteste. certes, on parle 3 langues bien enseignées (à cette époque) en Guinée, mais dans des zones (initialement) différentes. les mélanges ont eu lieu sous la pression économique. donc le nombre de langue au km² était à l'état naturel proche de 1. le Ghana, sans doute l'extrême linguistique par excellence, avec ses 140 langues de 70 familles linguistiques parait-il différentes, était fondamentalement un pays riche!

hormis Madagaskar, un cas vraiment à part, et Madagaskar était un gros exportateur alimentaire, pourrait toujours l'être en l'absence d'une colonisation nord-coréenne qu'elle a choisi délibérément elle-même, la mulitude linguistique est aussi l'oeuvre de la colonisation.

je ne pense pas qu'on puisse faire valoir en Afrique une telle règle...

par contre, il est vrai que presque chaque africain sub-saharien parle de fait une multitude de langues, une ou deux langues coloniales, celle(s) des commerçants (arabe, peuhl), celle du peuple maître des lieux (par ex. malinké en Guinée post-coloniale), celle des habitants autochtones (soussou à Conakry) et souvent celle de voisins par nécessité commerciale (par ex. wolof en Guinée).

mais il s'agit plutôt, là, d'une forme orale de culture exactement comparable à celle que nous transmettons par écrit dans nos écoles (ce qui a d'ailleurs lieu aussi en brousse depuis belle lurette et, ce, souvent, en double: école coranique + école publique).

le but de la formation scolaire de nos civilisation n'est pas du tout de rendre la population cultivée (ce que font les grios, mais dans une seule langue, la leur) mais de former ceux dont l'économie a besoin, sinon, à l'époque du chômage généralisé, on changerait de méthode et s'orienterait vers d'autres matières et contenus scolaires pour transmettre des connaissances moins utilitaires mais plus humanistes au moins au
pourcentage destiné (condamné  Question  Idea  ) à devenir et rester chômeur  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11723
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 2:16

Les espérantistes sont confrontés depuis longtemps à de tels problèmes, et plusieurs couples internationaux ont donné naissance à des enfants quadrilingues (la langue de maman, celle de papa, l'espéranto et la langue du lieu de résidence). Un truc : parlez à vos enfants les langues que vous maîtrisez. Ils apprendront les autres ailleurs. Et établissez une règle simple pour les plus jeunes, de manière à ce qu'ils associent une langue à une circonstance donnée : un lieu, une personne, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16304
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 10:56

Ouarphes  Smile Par exemple, associer une langue que vous n'aimez pas (celle de votre ex-conjoint, de votre patron, d'un cousin chiant, d'un rival) à la colère, aux sanctions, par exemple.

Petite parenthèse diégétique, si vous permettez : Quand la Pande obtint son autonomie, en 1972, les enfants ŧhubs devaient donc être bilingues. Les parents nationalistes ŧhubs leur parlaient LA langue dans les moments heureux, les félicitations, les fêtes, l'affection etc... et leur parlaient aneuvien quand ça tournait à l'aigre : conflits, sanctions, évènements dramatiques... Cette façon de communiquer perdura au moins trois décennies, puis tomba progressivement en désuétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2515
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 12:12

Anoev a écrit:
et leur parlaient aneuvien quand ça tournait à l'aigre : conflits, sanctions, évènements dramatiques...
L'aneuvien était donc la langue des émotions fortes ?

L'enfant qui se fait sanctionner en aneuvien associera la langue aneuvienne au pouvoir de sanction, et même au pouvoir tout court, car il aura assimilé l'équation : pouvoir = langue aneuvienne. Il pensera même, inconsciemment, que c'est le fait de parler la langue aneuvienne qui donne du pouvoir. Donc, lorsqu'il sera chef, il donnera ses ordres en aneuvien, pour bien montrer qu'on ne plaisante pas avec lui...

C'est en vertu du même processus psychologique qu'un enfant battu devient souvent un adulte violent, car il a compris au moins une chose : dans la vie, ceux qui sont grands et forts mettent des raclées à ceux qui sont petits et faibles... Et maintenant que c'est lui qui est grand et fort, c'est son tour de donner des coups, au lieu d'en recevoir...

Pour en revenir au sujet du fil :

Il ne faut pas oublier que lorsqu'ils parlent une langue, les enfants ont aussi leur mot à dire. La tendance naturelle de l'être humain est de ne parler que les langues dont il a absolument besoin. C'est pour ça que dans les familles immigrées la langue ancestrale disparaît en une ou deux générations, car elle ne fait pas le poids en face de la langue dominante. Ma belle-famille a vécu ce phénomène au moins deux fois : à l'Île Maurice, lorsqu'elle est passée du cantonais au créole, et ensuite, en France / Grande-Bretagne / Canada / Australie, lorsqu'elle est passée du créole au français ou à l'anglais.

Les choses auraient sans doute été différentes s'ils avaient vécu dans un ghetto chinois ou mauricien, mais ça n'a pas été le cas.

L'avenir du multilinguisme, c'est le monolinguisme. 99% des humains n'ont pas envie de s'embêter à parler plusieurs langues lorsqu'une seule suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 13:09

Vilko a écrit:
L'avenir du multilinguisme, c'est le monolinguisme. 99% des humains n'ont pas envie de s'embêter à parler plusieurs langues lorsqu'une seule suffit.

Mais comme le propre de l'humain est de refuser l'absolue uniformité et de toujours chercher à s'individualiser, il y aura toujours des dissociations et le besoin de marquer des différentiations. De la même manière qu'il n'y aura jamais une seule religion, une seule idéologie, une seule conception des rapports familiaux ou sociaux, une seule lecture du vivant ou de l'univers, il y aura toujours de multiples langues ou langages exploitant la capacité de l'homme au langage articulé. Et si les frontières de langues seront dans le futur moins géographiques ou ethniques que par le passé, elles seront davantage sociales, d'âge ou d'identification communautariste spécialisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Emanuelo



Messages : 1222
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 13:13

Y'a un espérantiste de par chez moi qui n'a appris l'espéranto que pour pouvoir rendre ses enfants bilingues. Il en a fait un site : http://blog-bilinguisme.fr/.

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr En ligne
Silvano



Messages : 11723
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 14:59

Anoev a écrit:
Ouarphes  Smile Par exemple, associer une langue que vous n'aimez pas (celle de votre ex-conjoint, de votre patron, d'un cousin chiant, d'un rival) à la colère, aux sanctions, par exemple.

J'ai dû mal m'exprimer. Je connais un couple espérantiste québéco-croate. La mère parlait croate aux enfants quand elle était seule ou avec d'autres Croates. On parlait espéranto quand le père était présent ou en présence d'autres espérantistes. On parlait français en présence d'autres francophones. Les enfants ont même une fois repris leur mère qui leur parlait croate alors que le père était présent, mais endormi... Il faut une règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 18:50

...


Dernière édition par od² le Dim 27 Juil 2014 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 20:09

"Je parle espagnol à Dieu, italien aux femmes, français aux hommes et allemand à mon cheval."

Si Charles Quint avait connu l'espéranto, il l'aurait peut-être parlé à ses enfants...

Un certain ex-president français, lui, parle anglais à son chien (qui lui répond dans la même langue...)
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11723
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 20:26

od² a écrit:
Je vois que les espérantistes ne pratiquent pas la charité bien ordonnée et ne brulent pas leurs vaisseaux en n'apprenant à leurs enfants que la langue du lieu de résidence (pour une bonne socialisation) et l'espéranto seul (pour les communications internationales)..

Comme j'ai dit plus haut, ils parlent à leurs enfants la langue qu'ils connaissent le mieux et qui leur vient le plus facilement. Parler à ses enfants une langue qu'on connaît mal est toujours une mauvaise idée. De plus, on veut que nos enfants puissent parler à leurs grands-parents et à leurs cousins, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 22:16

...


Dernière édition par od² le Dim 27 Juil 2014 - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11723
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 22:23

J'ai lu récemment que quelqu'un parlait le lojban à son enfant. Doit-on appeler la DPJ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Mar 17 Juin 2014 - 22:29

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: parler aux enfants en bas âge   Aujourd'hui à 22:13

Revenir en haut Aller en bas
 
parler aux enfants en bas âge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment parler de péché?
» L'infertilité, en parler à ses amis ou pas?
» Le Père-Noël parle à nos enfants... Trop beau !
» A quel moment peut-on parler de handicap ?
» Lire et parler CE1 (1968) : critique du manuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: