L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Voyelles ouvertes et voyelles fermées...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eweron



Messages : 393
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 15:49

Bonjour! Je suis nouveau sur le forum et j'aimerais présenter une des questions qui me titillent depuis un p'tit bout de temps Surprised 

J'ai déjà remarqué qu'un "e" ou un "o"  dans une syllabe, se prononce soit ouvert soit fermé selon s'il est avant ou après une consonne. Sauf exceptions régionales  Smile on prononce le "e" ou le "o" ouvert devant une consonne et fermé après.

Ma question est: comment s'appelle ce changement (s'il a un nom).

Merci d'avance!




Ps: peut-être que le message est posté deux fois, je crois que j'ai cliké là où il ne fallait pas... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 16:38

Ulfëo a écrit:
J'ai déjà remarqué qu'un "e" ou un "o"  dans une syllabe, se prononce soit ouvert soit fermé selon s'il est avant ou après une consonne. Sauf exceptions régionales  Smile on prononce le "e" ou le "o" ouvert devant une consonne et fermé après.

Ma question est: comment s'appelle ce changement (s'il a un nom).

Merci d'avance !

La syllabe est (en général) formée de deux éléments : l'attaque (consonne initiale) et la rimequi comprend le noyau (voyelle ou diphtongue) et la coda, qui "ferme la syllabe". C'est de là que débouche le reste, du moins dans certaines langues : Quand il y a une coda (qui ferme la syllabe), la voyelle-noyau (tout du moins le E ou le O : je ne connais pas de langue qui le fasse avec les autres phonèmes vocaliques) reste ouverte : [ɛ] ou [ɔ]. Par contre, quand il n'y a pas de coda, comme la syllabe doit bien être fermée d'une manière ou d'une autre, c'est la fermeture de la voyelle [e] ou [o] qui l'assure. Bon. C'est une explication qui tient pour le E et pour le O, mais qui, je l'reconnais, est un peu bancale pour les autres voyelles. Si quelqu'un a mieux...

En tout cas, ça n'esplique pas pourquoi on dit un motard, /mɔtaʁ/, mais une moto /moto/, pourquois un héros /eʁo/ et une héroïne /eʁɔin/, alors que, comme l'indique le tréma sur le Ï, le O termine la syllabe précédente.

En tout cas, cette théorie est très fluctuante et est loins d'être universelle, puisqu'en eljko et en uropi, le O est toujours ouvert ([ɔ]), ainsi que le E elkan ; on préférera l'ouverture de ces deux lettres où qu'elles soient en espéranto, alors qu'en volapük, le O est toujours fermé, ainsi que le E (le [ɔ] s'écrit Ä). En aneuvien, la règle s'applique pour le E et le O, accentués ou non, non doubles, sans diacritiques :

ov /ɔf/ = mouton, mais óv /of/ = œuf
lek /lɛk/ = loi, mais lék /lek/ = droit (de l'homme).
goto /goto/ = corde, mais gòla /gɔlɐ/* = fleur.
Une certains souplesse est admise pour les voyelles ne portant ni l'accent tonique, ni un diacritique (le second impliquant le premier, mais pas la réuiproquie).


*Toutefois, gol /gɔl/ = chou, puisque le L ferme le la syllabe, alors que dans gòla, c'est le Ò qui ferme la syllabe précédente.


Dernière édition par Anoev le Dim 6 Juil 2014 - 19:02, édité 1 fois (Raison : Oubli d'un crochet fermant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3311
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 17:35

Moi j'ai toujours prononcé /motaʁ/... mais ça illustre juste à quel point cette règle ne peut s'appliquer à tous les accents qui existent en français. Je suppose que la norme est différente dans certains parlers dans lesquels on a tendance à faire l'inverse (d'une prononciation fermée à ouverte)

Pour répondre à ta question Ulfëo, je ne pense pas qu'un tel phénomène existe en français, mais ça ressemble à ce qu'on appelle la "réduction vocalique", assez courante en russe.
Sinon, on pourrait imaginer que c'est une forme d'harmonie vocalique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte En ligne
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 19:23

Anoev a écrit:

La syllabe est (en général) formée de deux éléments : l'attaque (consonne initiale) et la rime qui comprend le noyau (voyelle ou diphtongue) et la coda, qui "ferme la syllabe". C'est de là que débouche le reste, du moins dans certaines langues : Quand il y a une coda (qui ferme la syllabe), la voyelle-noyau (tout du moins le E ou le O : je ne connais pas de langue qui le fasse avec les autres phonèmes vocaliques) reste ouverte : [ɛ] ou [ɔ]. Par contre, quand il n'y a pas de coda, comme la syllabe doit bien être fermée d'une manière ou d'une autre, c'est la fermeture de la voyelle [e] ou [o] qui l'assure. Bon. C'est une explication qui tient pour le E et pour le O, mais qui, je l'reconnais, est un peu bancale pour les autres voyelles. Si quelqu'un a mieux...
C'est plutôt juste ; je continue :
-Le phénomène français s'appelle loi de la syllabe ouverte et concerne les voyelles /E/ et /O/ (en majuscule pour indiquer qu'il s'agit d'archiphonèmes), ainsi que les voyelles /ø/ (fermée) et /œ/ (ouverte) que l'on voit dans feu et peur.
-La raison de cette variation en français standard tient à ce que les organes articulatoires, se tenant prêts à réaliser une coda, cherchent à minimiser l'énergie nécessaire à l'émission de la voyelle ; l'ouvrir en est un bon moyen. Comme en français il n'existe presque plus de paires de mots que l'on ne puisse distinguer que par la différence d'aperture entre [ e] et [ ɛ], [ o] et [ ɔ], [ ø] et [ œ] (je pense à lé/lait, pôle/Paule, jeûne/jeune), il est possible d'en faire des allophones.

Harmonie vocalique ? Non. Réduction vocalique ? En un sens oui, puisque cette opposition n'est pertinente que sur les syllabes accentuées (ce qui explique les deux prononciation de "motard" ; le /o/ n'est pas accentué, il se réalise librement).

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 19:50

Mardikhouran a écrit:
Harmonie vocalique ? Non. Réduction vocalique ? En un sens oui, puisque cette opposition n'est pertinente que sur les syllabes accentuées (ce qui explique les deux prononciation de "motard" ; le /o/ n'est pas accentué, il se réalise librement).
On retrouve le même genre d'opposition (souplesses sur les phonèmes non accentés et pas sur les autres) en aneuvien. Sinon, y a un truc qui m'étonne un peu, toujours en français, c'est la prononciation des syllabes finales de l'imparfait de l'indicatif et du présent du conditionnel : un [ɛ] final ; itout pour un paquet de mots en "-et", justement ! Et comme c'est des syllabes finales (celles sur lesquelles on enfonce le clou), on n'y coupe pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eweron



Messages : 393
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 19:57

Eh bien merci beaucoup pour vos réponses ^^!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 20:02

Ici : mótard, paquét, héróïne (pour faire simple)

Le néerlandais utilise beaucoup cette variation entre syllabe ouverte et fermée, et avec toutes les voyelles, en les doublant ou en ajoutant un E pour le I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3311
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Dim 6 Juil 2014 - 21:33

Mardikhouran a écrit:
Harmonie vocalique ? Non. Réduction vocalique ? En un sens oui, puisque cette opposition n'est pertinente que sur les syllabes accentuées (ce qui explique les deux prononciation de "motard" ; le /o/ n'est pas accentué, il se réalise librement).

Je n'ai pas parlé de la règle d'harmonie vocalique, je disais qu'on pourrait la considérer comme "une forme d'harmonie vocalique" dans le cas où on chercherait à trouver un terme pour nommer une tendance harmonisée à faciliter la prononciation à travers celle des voyelles.
Comme je le disais aussi, cette facilité n'est pas la même pour tous les parlers français. En Wallonie, par exemple, on ferme davantage les voyelles et on cherche plutôt la facilité en assourdissant les consonnes. En Belgique, on fait une distinction entre "lé/lait, pôle/Paule, jeûne/jeune"...
Sinon j'ai fait une recherche google pour "loi de la syllabe ouverte", et je n'ai trouvé qu'une seule occurrence relative à une œuvre sur le gouro. Es-tu sûr de ne pas avoir confondu ?

Je maintiens que ce qui se rapproche le plus de ce dont il parle est la "réduction vocalique", même si j'estime qu'un tel phénomène n'existe pas en français (en général)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte En ligne
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 1:05

Zut, j'ai confondu avec la "règle du timbre" ! J'ai été influencé par l'anglais "law of open syllables" qui concerne... les langues slaves. Pour la rigueur universitaire on repassera  scratch 
Djino a écrit:
En Belgique, on fait une distinction entre "lé/lait, pôle/Paule, jeûne/jeune"...
En France aussi ! Mais j'ai mal découpé ma phrase, désolé.

Djino a écrit:
je disais qu'on pourrait la considérer comme "une forme d'harmonie vocalique" dans le cas où on chercherait à trouver un terme pour nommer une tendance harmonisée à faciliter la prononciation à travers celle des voyelles.
Bon sang... une recherche rapide m'apprend qu'il est possible d'en parler ainsi ! Je conseille ce lien aux participants à la discussion. Quoique destiné à des apprenants finophones, cela me paraît très pertinent dans un cadre plus général. Pensez : une harmonie vocalique régressive ! Notre langue ne cessera jamais de nous surprendre avec des phénomènes que l'on considérait comme exotiques et non-européen.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 1:15

Djino a écrit:
En Belgique, on fait une distinction entre "lé/lait, pôle/Paule, jeûne/jeune"...
Pour le premier ([le]/[lɛ]) et le troisième ([ʒøːn]/[ʒœn]), d'accord, mais le deuxième, je n'entends que [pol] (à la rigueur un peu allongé dans le prénom). Par contre, pour une raison qui m'échappe encore, on fait (et je suis l'mouv'ment), la distinction entre "Paule" et "Paul" ([pɔl]).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 1:27

À Liège, on peut entendre des gens faire complètement l'inverse de la règle en questions...

"Faire" se prononce donc /fe:R/ (é fermé), mais "boulot" /bulɔ/ (o ouvert). Chacun son truc...

Un truc pour distinguer un Belge de l'Est (Liège) d'un Belge de l'Ouest, c'est justement la prononciation de "vrai" ou "lait", à l'Est on ouvre, à l'Ouest on ferme.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Voyelles et diégèse   Lun 7 Juil 2014 - 2:06

Si le E et les O ont une prononciation à peu près stable en Aneuf (encore que  le Malyr, pour -E•ET ait tendance à dire /-ə•et/ au lieu de /-ɛ•ət/), pour d'autres voyelles, c'est un peu plus... varié, avec l'Æstmor qui a tendance a antérioriser les A ([a]) sans diacritique et même à forcer sur les À ([æ]), alors que les Santes a plutôt tendance à faire à peu près l'inverse, au point de confondre le Ă et le A non accentués (prononcés [ʌ], comme le U anglo-américain), ce qui rend, entre Værsant et Trolans, le passé (parfait) homophone du prétérit ! Quant au Y non accentué, c'est un peule grand n'importe quoi, mais toujours un peu étouffé : ça va du [ʌ] (Æstmor) au [ə] en passant par le [ɪ]...

Quelques précisions sur le A.

Par contre, le Æ [ɛ:], le I [і] et le Œ [u:] sont d'une stabilité à toute épreuve !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eweron



Messages : 393
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 11:51

Mardikhouran à écrit:
Pensez: une harmonie vocalique régressive!

Je dois avouer que je ne comprend ce que tu veux dire par là...

Pour répondre à Anoev, je pense que le distinction entre Paule et Paul ne vient que du régionalisme avec les différents patois ou platts des régions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 13:34

Salut Ulfëo et bienvenue sur l'Atelier !

Concernant l'aperture vocalique, voici quelques lins qui pourraient t'aider :

 Like a Star @ heaven Bbouillon.fr
 Like a Star @ heaven www.forum.exionnaire.com

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Eweron



Messages : 393
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 13:45

Merci Ziecken! Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 14:00

Ziecken a écrit:
Salut Ulfëo et bienvenue sur l'Atelier !

Concernant l'aperture vocalique, voici quelques lins qui pourraient t'aider :

 Like a Star @ heaven Bbouillon.fr
 Like a Star @ heaven www.forum.exionnaire.com
Je préfère le premier lien au deuxième. Pour distinguer le [̃œ] du [̃ɛ], un moyen mnémotechnique (et zoologique) très simple : dites "un chien" ou "un lapin" puis, dites le au féminin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo



Messages : 475
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 14:52

Ulfëo a écrit:

Pensez: une harmonie vocalique régressive!
Je dois avouer que je ne comprend ce que tu veux dire par là...

Si je comprends bien le lien, il semble que la première voyelle "s'accorde" avec la dernière : ainsi "automne", phonémiquement /otOn/, est réalisé avec une voyelle plus ouverte, tendant presque vers [OtOn].

Comme c'est la fin du mot qui influe sur le début, on parle d'harmonie régressive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Lun 7 Juil 2014 - 18:03

Tout-à-fait :automne, automnal (/otɔnal/), au tonneau (encore que j'aie tendance à prononcer /otono/).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MTZ



Messages : 249
Date d'inscription : 26/03/2008
Localisation : Wien (Autriche)

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Mar 8 Juil 2014 - 3:02

Syllabes ouvertes et fermées étant aujourd'hui des variantes allophoniques d'un même phonème (à exceptions près, mais dans la majorité des cas, elles ne permettent pas de distinguer deux mots entre eux dont l'un aurait une variante ouverte et l'autre fermée) dont la réalisation dépend de plus en plus de la région d'où le locuteur provient.

Dans l'ouest de la France, épais et épée correspondent chacun à [e'pe] et dans les vosges on pourrait observer la tendance contraire. En italien, une règle presque identique existe, et si bene devrait être normalement prononcé [bene], mes italiens italiens quant à eux disent presque toujours [b3ne], certains disant [b3n], mais ça, c'est une autre histoire.

Soit dit en passant, en allemand, on oppose les voyelles courtes [ɪ] [ʏ] [ɛ] [ɔ] [ʊ] [œ] [ɑ] aux voyelles longues [iː] [yː] [eː] [oː] [uː] [øː] [aː]. Sauf que, la plupart du temps, à Vienne en tout cas (c'est absolument pas un bon exemple, c'est comme si la mutation des vocales n'avait jamais eu lieu ici...), ces voyelles traditionnellement opposées sont chez beaucoup de locuteurs allophones et seule la quantité importe ([a] s'oppose à [a:], une tendance observable ailleurs en Allemagne également).

Ces traits sont amenés à disparaître même si cela me tue (la distinction pour moi est très importante car je suis habitué ainsi, et quand on reçoit des profs de l'ouest qui viennent s'installer à l'est et qui sont chargés de cours de traduction all>fr et que violet/violé/violée sont allophones... je vous dis pas la gêne parfois!)
D'ailleurs, on pourrait ouvrir un fil sur l'opposition et -ée... qui pour moi existe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://linguisticae.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Mar 8 Juil 2014 - 8:06

montezuma II a écrit:
Ces traits sont amenés à disparaître même si cela me tue (la distinction pour moi est très importante car je suis habitué ainsi, et quand on reçoit des profs de l'ouest qui viennent s'installer à l'est et qui sont chargés de cours de traduction all>fr et que violet/violé/violée sont allophones... je vous dis pas la gêne parfois!)
D'ailleurs, on pourrait ouvrir un fil sur l'opposition et -ée... qui pour moi existe !
Ben alors tu devrais apprécier l'aneuvien  Razz Smile parce que dans cette langue, malgré ses variantes1, y a une distinction, y compris orthographique entre les différents types de voyelles : tu en as un aperçu là.




1 Parmi les variantes, la plus significative est celle du A : même si on peut trouver, ça et là, quelques confusions (À et A en Æstmor, par exemple, ou bien même A et Ă aux Santes), il y aura toujours une manière de parler aneuvien susceptible de convenir à tel ou tel locuteur (le tout étant de trouver laquelle). Poue le E et le O (sujet de départ de ce fil), s'il y a une certaines souplesses pour les lettres inaccentuées, les lettres accentuées (diacritées ou non²) se prononceront TOUJOURS de la même manière3.
2 Sachant que la première syllabe d'un mot aneuvien est accentuée s'il n'y a pas, dans ce mot, une voyelle longue (faciles à reconnaître, ce sont toujours les mêmes, cf premier lien) ou une lettre avec un accent gauche (grave) ou droit (aigu), la brève ne localisant pas nécessairement un accent tonique.
3 Sauf le Ĕ qui est le plus souvent ouvert (sa longue correspondante étant le OE), comme dans stĕ (savoir), mais on peut trouver ça et là, des Ĕ fermés (souvent des raccourcissements de EU pour cause d'agglutinations de radicaux ou bien de verbes au subjonctif passé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eweron



Messages : 393
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Mar 8 Juil 2014 - 12:20

C'est vrai que c'est un problème, les différentes prononciations des régionalismes. En tout cas pour, pour mon idéolangue j'ai utilisé les son les plus fréquents de ma régions. Mais pour le locuteur d'un autre patelin, la prononciation ne se ferait pas de la même manière, sauf si des règles imposent une prononciation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MTZ



Messages : 249
Date d'inscription : 26/03/2008
Localisation : Wien (Autriche)

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Mer 9 Juil 2014 - 2:00

Anoev, très intéressant !

Le système vocalique aneuvien m'a l'air bien compliqué (comparé à une LAI traditionnelle en tout cas!) et le continuum linguistique n'est pas là pour simplifier les choses, ca me plait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://linguisticae.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16244
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Mer 9 Juil 2014 - 7:55

montezuma II a écrit:
Le système vocalique aneuvien m'a l'air bien compliqué (comparé à une LAI traditionnelle en tout cas!) et le continuum linguistique n'est pas là pour simplifier les choses, ca me plait!
En fait, l'aneuvien n'est pas une LAI (seulement une persolangue), mais plutôt le fruit de réflexions sur ce que j'ai trouvé de ce qui était intéressant dans telle langue, ce qui clochait dans telle autre, vice-versa, etc, en me disant qu'aucune langue n'est parfaite, mais que toutes ont quand même des qualités. Le tout enveloppé dans un emballage qui pourrait le faire passer pour une langue parlée, et non simplement un laboratoire phonologique, grammatical et lexical aux murs blancs, sans âme. C'est du reste pour ça que j'ai créé la diégèse (l'Aneuf, et son réseau ferroviaire) qui lui sert d'illustration. L'Aneuvien en guise de LAI ? je n'y crois pas de trop : son côté "imitation de langue naturelle" rebuterait plus d'un apprenant, même si les irrégularités sont nettement moins profondes que dans langues usuelles : pas de "aller, je vais, nous irons", pas de to do, I did (même s'y a un aau, ahwa, aúa, pour le verbe bâiller) : les verbes les plus usuels (avoir, faire, aller) sont des verbes réguliers*. Mais ça ne suffit pas pour faire une LAI. Mes trois LAI préférées sont l'uropi, le volapük et l'espéranto, mais j'y ai remarqué (à mon plus grand désappointement) un déséquilibre des genres dans ces trois langues, alors que le kotava est beaucoup plus équilibré de ce côté-là (tous les mots neutres, à l'exception des ♂ en -ye et des ♀ en -ya ; l'arwelo est aussi équilibré (♂ en ba- et des ♀ en ma-). Mais le lexique de ces langues est par trop incomplet pour les langues à vocation d'échanges internationaux, et puis le lexique kotava est assez déroutant (à peu près aussi déroutant que le lexique hongrois pour un Catalan). Bref : rien n'est parfait, pas même l'aneuvien, mais cette langue me permet de jouer avec les racines et m'a appris, au fur et à mesure de l'invention de nouveaux termes, à découvrir des tas d'choses sur les autres langues.


*Il n'y a que ere, era, eréa (être) qui puisse être un verbe profondément irrégulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3311
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Mer 9 Juil 2014 - 9:47

à supprimer


Dernière édition par Djino le Mer 9 Juil 2014 - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Mer 9 Juil 2014 - 10:02

Djino a écrit:
Ziecken a écrit:
La paronymie (dont il est question dans ce fil)

?

Merci Djino, j'ai déplacé le message au bon endroit.



_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyelles ouvertes et voyelles fermées...   Aujourd'hui à 17:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyelles ouvertes et voyelles fermées...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Voyelles ouvertes et voyelles fermées...
» Trapèze des voyelles
» Notation polonaise inversée et voyelles finales
» L'association entre les consonnes et les voyelles en Farsi
» Cherche une Bible en hébreu avec les voyelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral-
Sauter vers: