L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vous dans votre langue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 20:11

Utilisez vous le vouvoiement ou un équivalent dans votre langue construite préférées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon



Messages : 3851
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 20:19

Oui en sambahsa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Balchan-Clic



Messages : 726
Date d'inscription : 12/01/2013
Localisation : Paris XXe

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 20:28

Pas chez moi, on se contente de ti(-) pour s'adresser à une personne seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11726
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 20:32

En espéranto, le tutoiement est très rare, mais possible.
L'uropi fonctionne comme le français.
En LdP, un seul pronom de la deuxième personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 20:35

od² a écrit:
Utilisez vous le vouvoiement ou un équivalent dans votre langue construite préférées ?
Oui : quelques détails par là, et p'is aussi par là.

Silvano a écrit:
En espéranto, le tutoiement est très rare, mais possible.
L'uropi fonctionne comme le français.
En LdP, un seul pronom de la deuxième personne.
Oui, ça m'a même étonné que des langues auxiliaires aient des règles strictes : je pensais qu'elles s'adaptaient aux habitudes des différents locuteurs ou bien qu'elles pourrait avoir un pronom spécial (comme le usted/-des en castillan) qui serait bien pratique, parce que, en espéranto, comme en uropi, le verbe ne varie pas en personne (donc pas d'quoi s'creuser la tête si on met à la 2me ou la 3me personne).

En volapük, par exemple, c'est or, distinct du ol, du om, du of ou du os ; ors au pluriel.

En aneuvien, c'est aussi or (cf premier lien), mais en fait, il est homonyme au pluriel de o. Un calque du français avec tu/vous ? Oui, mais un calque décalé, ou bien alors gauche, parce que d'une part le verbe reste au singulier (rappel : deux formes verbales à l'indicatif et à l'impératif), et d'autre part, sa déclinaison est distincte de celle du pluriel de o. Le possessif qui lui correspond est ved (invariable si adjectif) ; cellui du or non formel pluriel est vod : deux calques venant de "votre/vos/vôtre(s)" (fr.


Dernière édition par Anoev le Mer 9 Juil 2014 - 22:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Djino



Messages : 3329
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 20:43

En arwelo il y a un vouvoiement pour marquer une déférence et un grand respect, davantage que le "usted" en Espagne. Il serait donc a priori rarement utilisé.
Il s'agit de "de" ("te" voisé)

_________________
Arwelo.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 21:04

En brèntais pas de vouvoiement, on utilise U. À noter, il existe le rare W [wyst] pour s'adresser à Dieu dans la bible ou des prières.
Revenir en haut Aller en bas
tan



Messages : 87
Date d'inscription : 30/03/2014

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 21:14

Le vouvoiement est très rarement utilisé. On l'utilise dans la religion pour s'adresser à Dieu. On utilise la 3e personne (et le pronom domn (sing.), dumn (pl.) si besoin).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 21:21

tan a écrit:
On utilise la 3e personne (et le pronom domn (sing.), dumn (pl.) si besoin).
Chose qu'on évitera de faire en aneuvien. C'est une marque de distance, voire d'hostilité ou de mépris, surtout si on s'adresse directement à quelqu'un en utilisant le pronom personnel neutre a.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 22:42

En saiwosh : pas de vouvoiement. Mais, par respect, on peut dire tayi (chef, ou monsieur) à un homme, ou okwil (dame) à une femme. Manam (déformation de "madame") est archaïque.

Monsieur a-t-il une voiture ?
Aki tayi asa wehachik?

En dibadien : pas de vouvoiement, on dit tlët (pronom singulier de 2e personne) à tout le monde, mais il existe un pronom dit affectueux, ati, qui au départ faisait partie du langage bébé (tlët est assez difficile à prononcer pour les très jeunes enfants). Ati est utilisé entre parents et jeunes enfants, et entre amoureux.

Dans le roman de Ferenc Karinty qui m'a servi d'inspiration pour Dibadi, une prostituée dit "ati patitap" (tu comprends) au héros. La prostituée utilise le pronom ati pour créer une impression d'intimité affectueuse, comme si elle disait "mon chéri" en français. Dans une autre partie du roman, un chef rebelle dit ati à l'un ses hommes, avant un combat où certains d'entre eux vont mourir. C'est, pour un Dibadien, l'équivalent d'embrasser un autre homme sur les joues, dans un moment d'émotion.

Un enfant dibadien dira ati à tout le monde jusqu'à l'âge de quatre ans environ, ensuite il passera à tlët, sauf avec sa mère. À l'adolescence, il dira tlët à tout le monde, même à sa mère, mais il dira ati à sa fiancée... Lorsqu'il sera marié, il dira tlët en public à son épouse. Souvent, il fera de même en privé. Mais il dira ati à ses jeunes enfants, avant de passer à tlët lorsqu'ils seront plus grands. En vieillissant, il ne dira plus ati qu'à un seul être vivant : son chat...

On dit ati aux enfants jusqu'à l'âge de quatre ans environ.

Le t final de tlët ne se prononce pas devant une consonne, sauf l, s, sh et sz (sz se prononce comme sh).

Le respect s'exprime par des mots comme chetenche (citoyen / citoyenne), tayi, oquil, etc. Chetenche signifie citoyen(ne), mais s'utilise même avec un étranger (qui est citoyen de son pays). Un fonctionnaire, par exemple un policier, dira chetenche à tout le monde (au pluriel, chetencheda), en utilisant le mot comme si c'était un pronom.


Dernière édition par Vilko le Mer 9 Juil 2014 - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Kotave



Messages : 1592
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 22:48

En chilloïen, les anciens pronoms personnels pluriels ont été remplacés par des formes développées des pronoms de respect/augmentatifs.
Ehhi vient de hi (il), avec hehr (particule de respect), qui donna aussi -er (le).

SujetRégimeGénitif
1re politifVota, -hVota, -hVodatz
1re plurielVodakVodVotz
2e politifNisa, -hNisa, -hNizatz
2e plurielNizakNizNitz
3e politifEhhiIhsEhhitz
3e plurielEhhiErnErntz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Mer 9 Juil 2014 - 23:38

Ca sera bref.

Il n'y a aucune forme de vouvoiement en moschtein.

Ce fut bref.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SATIGNAC



Messages : 847
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 0:54

od² a écrit:
Utilisez vous le vouvoiement ou un équivalent dans votre langue construite préférées ?


En méhien, le tutoiement consiste en l'utilisation de la deuxième personne du singulier sans pronom sujet exprimé, le "toi" explétif est traduit par "hu" . Pour vouvoyer , non seulement on  remplace par "vo" mais toujours on exprime ce pronom avant ou après le verbe , normalement au singulier. Naturellement , il y a le pluriel "vos" pour vouvoyer au pluriel. Il ne faut pas confondre ce dernier pronom avec us qui est le pluriel "normal" de "hu". Voir ce tableau:
personne
rosope
 tu es, mon filsErv, fily'me
vous êtes, mes enfantsIstivs, filyes'mes
vous êtes , madame
Erv vo, Doma
vous êtes, messieurs damesIstivs vos, Siredomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 1:44

Deux formes de vouvoiements en Rémai, depuis les premières versions il me semble : respectueux (formel) et distant (froid, de narration).

En rémai 42 :

Moi respectueux JAI ; moi distant SHAI.
Toi respectueux TAI ; toi distant VAI.
Lui ou elle respectueux RAI ; lui ou elle distant LAI.
Lui respectueux RAIJI, Elle respectueux RAIWI ; Lui distant LAIJI (il) ; Elle distant LAIWI (elle).

Ces personnes en AI sont toutes l'équivalent du mot commun JEI, l'individu (son corps).
Tous les noms communs (objets) en EI peuvent recevoir des syllabes en I, A, E qui précisent leur sens.

D'où le fait que vouvoiement respectueux permet de former les civilités (dont beaucoup inédites en français à ma connaissance).

TAIDIJI, Monsieur < TAIDI, toi en tant qu'adulte < TAIJI, toi en tant qu'homme (individu de sexe masculin) < JEIJI, l'homme ; JEIDI, l'adulte.
TAIDIWI, Madame < TAIDI, toi en tant qu'adulte < TAIWI, toi en tant que femme (individu de sexe féminin)
TAIKIJI, Jeune homme (damoiseau) < TAIKI, toi en tant qu'enfant (mineur).
TAIKIWI, Jeune fille (demoiselle)

Et ainsi de suite : autant de civilités que d'indices en I et de combinaisons d'indices en I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 8:39

Greenheart a écrit:
TAIDIJI, Monsieur < TAIDI, toi en tant qu'adulte < TAIJI, toi en tant qu'homme (individu de sexe masculin) < JEIJI, l'homme ; JEIDI, l'adulte.
TAIDIWI, Madame < TAIDI, toi en tant qu'adulte < TAIWI, toi en tant que femme (individu de sexe féminin)
TAIKIJI, Jeune homme (damoiseau) < TAIKI, toi en tant qu'enfant (mineur).
TAIKIWI, Jeune fille (demoiselle)
J'vais essayer de traduire en aneuvien, pour savoir si j'ai bien compris :

Taidiji = Eddak
Taidiwi = Ekkad
Taikiji, jeikiji = Zhùndak
Taikiwi, jeikiwi = Zhùnkad
Taidi = Eddu
(au début d'une lettre d'entreprise)
Taiki = Zhùndu (au début d'un courrier, par exemple, à l'adresse d'un abonné de fanzines)
Jeiji = dak
Jeiwi = kad
Jeidi = vaxèndu

.

Les équivalents aneuviens de taiwi, taiji n'existent pas. On mettra sur les enveloppes D (♂)  ou K (♀) + NOM Prénom, suivi de Zhr si le destinataire a moins de 20 ans (en cas de doute, on se limitera à la première formule (sans Zhr)).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 10:00

Anoev a écrit:
On mettra sur les enveloppes D (♂)  ou K (♀) + NOM Prénom, suivi de Zhr si le destinataire a moins de 20 ans (en cas de doute, on se limitera à la première formule (sans Zhr)).
En saiwosh et en dibadien, on ne met que le nom sur une envelope, éventuellement précédé du titre. Ainsi, en saiwosh :

Chon Hayakayosh
Jean Hayakayosh

ou

Toktin ti Chon Hayakayosh
Docteur qui-est Jean Hayakayosh

Le sexe est, normalement, indiqué par le prénom. Il serait considéré comme indiscret de révéler la catégorie d'âge du destinataire : le postier n'a pas besoin de connaître ce renseignement pour faire son travail.

L'indication de la profession ou du titre, comme ankawo (maire), indique que le courrier est d'ordre professionnel, ce qui peut avoir son importance : un courrier adressé à Chon Hayakayosh ne sera remis qu'à celui-ci, tandis qu'un courrier adressé à Toktin ti Chon Hayakayosh pourra être ouvert par sa secrétaire ou son remplaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 10:28

En kotava, le vouvoiement n'existe pas, c'est "tu" pour tout le monde, homme, femme, enfant, adulte, riche, pauvre, obséquieux, spontané...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 10:34

Vilko a écrit:
Le sexe est, normalement, indiqué par le prénom. Il serait considéré comme indiscret de révéler la catégorie d'âge du destinataire : le postier n'a pas besoin de connaître ce renseignement pour faire son travail.
On peut supposer que

  • D'une part, il n'existe pas, à Dibadi, de pronom épicène, comme Claude, Camille, Dominique, Yann, ou bien Anne*.
  • Les Enfants ne portent pas le même prénom que leurs parents.

En fait, Zhr n'est pas obligatoire pour le courrier, mais il est quand même souvent mentionné, pour les usages. K Kesféri Aan Zhr est l'équivalent de Melle Alnne Kesféri. Quelle jeune fille de huit ans mettrait comme adresse d'expéditeur : Mme Kesféri Anne ?


*En Aneuf, on a des prénoms comme  Kàmil, Dominik (comme chez nous),  Aṁber (Ambre est féminin en français, épicène en aneuvien), Màri, Ballis, Leàn (Léane est féminin en français).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4982
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 11:08

En elko, la  forme de politesse (appelé "politif") est obtenue grâce au suffixe -ė (que l'on peut allographier -ei).

::Le politif::

Le politif regroupe l'ensemble des valeurs exprimées par le suffixe -ė (souvent orthographié -ei). Son utilisation est spécifique à l'elko mais certains de ces emplois se retrouvent dans certaines langues comme la forme de politesse en français.

Bien que le suffixe -ė soit officiellement celui du politif, sa forme digrammique "-ei" est toujours très fréquente, de par le fait que la lettre Ė n'est pas toujours disponible sur le clavier et que le suffixe -ei n'est pas employé en elko et peut donc être utilisé à cette fin.

toko gratitude → tokė ou tokei merci

Remarque : Il est possible d’omettre cet affixe pour traduire un respect plus atténué, voire la familiarité. Cette omission ne doit donc se faire que dans le cadre familial ou amical. Ainsi on peut dire Tok ! pour Tokei !.

 Arrow La politesse

Le politif est essentiellement utilisé pour exprimer la politesse. Il est très couramment utilisé sur les pronoms. Il peut s'appliquer à toutes les personnes.

Lo "tu" → lei[1] "vous"

 Arrow Le respect

Le politif est aussi utilisé pour exprimer le respect.

Emano homme → Emanei cher monsieur

 Arrow Le souhait

Le politif est souvent utilisé pour souhaiter quelque chose à quelqu'un.

delo soir → delė ou delei bonsoir

Remarque : La formulation courante est delė mais la formulation complète est delė li que l'on peut traduire par "bonne soirée à vous".
On peut également utiliser la particule suivante ka (ce, cet, cette, ces) :

ka delo "ce soir" → ka delei "à ce soir"
ka tego "cette semaine" → ka tegei "à la semaine (prochaine)"

 Arrow  Le vocatif

Le vocatif est l'une des fonctions du politif, lorsqu'il est utilisé avec le point d'exclamation. Il sert à interpeller ou à attirer l'attention. Il s'exprime en elko au moyen du suffixe cumulé -ei que l'on accompagne du point d'exclamation et que l'on attache principalement au support asémantique "h".


_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 11:50

Anoev a écrit:
On peut supposer que

  • D'une part, il n'existe pas, à Dibadi, de pronom épicène, comme Claude, Camille, Dominique, Yann, ou bien Anne*.
  • Les Enfants ne portent pas le même prénom que leurs parents.

Il peut exister en dibadien des prénoms épicènes. Le même prénom peut aussi être utilisé par des gens ayant le même patronyme. Le Ministère de la Population les distingue en leur attribuant d'office un ou des prénoms supplémentaires, qui ne sont pas nécessairement indiqués sur les enveloppes.

Par exemple : Amoti Kusatëkhot, résidente à Dibadi, peut choisir d'appeler sa fille Amoti. Celle-ci portera le nom de Kusatëkhot si l'identité du père est incertaine. Pour différencier les deux Amoti Kusatëkhot, le Ministère de la Population imposera à la deuxième Amoti un prénom supplémentaire, par exemple Tuakhchëk.

Tuakhchëk signifie "eau brillante", et est considéré comme féminin, contrairement aux prénoms composés avec was (pierre), plutôt masculins. Le Ministère de la Population évite les prénoms épicènes, mais ce n'est pas nécessairement le cas des parents, parfois amateurs de prénoms exotiques épicènes comme Phëlan, qui transcrit à la fois France et Francis. Umphëlan, avec le préfixe féminin um-, est considéré comme disgracieux. Phëlang, qui est l'équivalent de Frank, est en revanche uniquement masculin.

La jeune fille n'utilisera son 2e prénom que sur les formulaires administratifs, et pour se distinguer de sa mère. Elle fera ainsi envoyer son courrier à Amoti T. Kusatëkhot, ou même A. T. Kusatëkhot.

Le nom complet, avec tous les prénoms, étant attribué à un seul individu, il n'y a pas de numéro d'identification individuel analogue au numéro de Sécurité Sociale français à Dibadi.

L'usage spontané est rebelle aux classifications précises inventées par les cybercerveaux. Amoti Tuakhchëk Kusatëkhot, voulant se démarquer de sa mère, se fera appeler Tuakh (brillante), forme abrégée de Tuakhchëk, par ses proches, ou même Suzsi (Suzy), comme dans les séries télévisées. Ses amis écriront à Tuakh Kusatëkhot, ou même à Suzsi Kusatëkhot, mais l'administration — par exemple la direction de son école — écrira à Amoti Tuakhchëk Kusatëkhot.

L'ordre des prénoms est important : Tuakhchëk Amoti Kusatëkhot est une autre personne que Amoti Tuakhchëk Kusatëkhot. De même que, dans les pays où l'on identifie les gens par un numéro, 627001 n'est pas la même personne que 627010.

La jeune Amoti se présentera parfois de la façon suivante :

Nai shub Suzsi gu Amoti Tuakhchëk Kusatëkhot.
Je suis Suzy qui-est Fraise Eau-brillante Nuage.

Ce qui signifie : "On m'appelle Suzy, mais mon nom complet est Amoti Tuakhchëk Kusatëkhot."

Les Dibadiens se considèrent comme les descendants linguistiques des Chinooks. Leurs noms sont censés refléter cette ascendance. Elle est moins évidente pour Phëlang Bensën, dont le nom est une transcription dibadienne de Frank Benson.


Dernière édition par Vilko le Jeu 10 Juil 2014 - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 15:33

Le vouvoiement en sétolais peut être distingué au singulier, pluriel, impératif et à travers l'emploi de certains termes plutôt que d'autres.

Il y a distinction entre tutoiement/vouvoiement à la 2iè personne du singulier et du pluriel, aru/art et erski/ersci.
Quant à l'impératif, le vouvoiement/marque de respect se fera en rajoutant es devant kiel, ex. restez s'il vous plaît - eidol es kiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 18:52

Setodest a écrit:
Quant à l'impératif, le vouvoiement/marque de respect se fera en rajoutant es devant kiel, ex. restez s'il vous plaît - eidol es kiel.
On est vraiment très proches dans ce domaine, parce que chez moi,, c'est kjas.


Dernière édition par Anoev le Mar 4 Nov 2014 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 19:34

...


Dernière édition par od² le Lun 25 Aoû 2014 - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setodest



Messages : 394
Date d'inscription : 22/03/2013

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 21:35

Anoev a écrit:

On est vraiment très proches dans ce domaine, perce que chez moi,, c'est kjas.

Oui en effet, mais il y a quand même une différence : en Aneuvien, kjas marque la politesse (si je ne me trompe pas), en sétolais kiel est une marque de l'impératif à la 2iè p du singulier, es rajoutant l'aspect poli/de requête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16318
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Jeu 10 Juil 2014 - 22:01

Setodest a écrit:
En Aneuvien, kjas marque la politesse (si je ne me trompe pas)...
Kjas sert à deux choses :

  • Avec un verbe à l'impératif, il lui donne une dimension courtoise et polie.
  • Sinon, avec un verbe au subjonctif ou à l'indicatif, il a son rôle principal : l'expression du conditionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous dans votre langue...   Aujourd'hui à 1:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous dans votre langue...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment vous organisez-vous dans votre travail ?
» Comment avez-vous appris votre langue ?
» Quel animal étiez-vous dans votre vie antérieur?^^
» Qui étiez vous dans votre précédente vie ?
» Vivez-vous dans votre présent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: