L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aneuvien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 39, 40, 41
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 17706
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 15 Mai 2017 - 23:06

Velonzio Noeudefée a écrit:
Se laisser ou se faire + infinitif équivalent à un passif et permettent des nuances sémantiques.
Le coureur échappé s'est fait rattraper par ses poursuivants. -> il a été rattrapé malgré lui.
Le coureur échappé s'est laissé rattraper par ses poursuivants. -> il a préféré attendre ses poursuivants.
Notes de Velonzio: ces nuances sont rendues en Elko.
En aneuvien également, puisqu'on a dor et læd, respectivement :

àt uskèpan raasor cem dora biskòch per ed obfaaroreve
àt uskèpan raasor cem læda biskòch per ed obfaaroreve.



Velonzio Noeudefée a écrit:
Certaines formes verbales pronominales équivalent à un passif:
Paris ne s'est pas construit en un jour.
Les escargots se ramassent d'ordinaire après la pluie.
La cathédrale de Chartres se voit de loin.
Notes de Velonzio: à comparer avec
Paris n'a pas été construite en un jour
Les escargots sont d'ordinaire ramassés après la pluie
La cathédrale de Chartres est vue de loin
En aneuvien, c'est la voix passive qui est utilisée explicitement : ce n'est pas dem qui est utilisé, mais cem, comme pour les exemples précédents :

Paris cem bynòψa nep ùt deaw pavàr
àr kagœje cem rendas krengœnse pos lyshev
àt episjæl Chartres-en cem vedj fran tel.


Ziecken a écrit:
En elko, le passif s'exprime de deux manières :

soit avec le génitif : . tomo bau remi hidoa . ("le gâteau est acheté par l'enfant.")
soit avec la particule "biu" : . tomo biu remi hido . ("le gâteau est acheté par l'enfant.").
En aneuvien, c'est le circonstanciel qui fait office de cas d'agent. J'aurais pu choisir le nominatif, puisque c'est l'auteur du procès, mais le sujet (et patient) d'un un procès exprimé au passif était d'jà au nominatif, donc ça ne pouvait pas marcher ; alors je m'en suis remis (un'fois d'plus) remis au latin, du moins à peu d'chos'près, et ça donne :
Kaag cem kov per nexàvduv si on évoque une généralité ;
àt kaag cem kova per àt nevàvdakkadev si on énonce un procès qui vient d'avoir lieu et qu'on évoque.

En aneuvien, l'expression du temps du verbe est un peu différente de celle du français, eu égard au temps réel du procès. Ainsi, l'aneuvien évite le participe passé qui évoque une apparence (trompeuse) de perfectif ou d'accompli. On ne confondra pas non plus un état avec le résultat d'un procès. Ainsi, "la porte est ouverte" se traduit de deux manières différentes :
à tœr • opan
à tœr cem opna.

mais toujours à la voix passive, quel que soit le temps, si on met un complément d'agent :
à tœr cem open per aṅcyldakev, ici considéré comme un procès itératif.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Aneuvien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 41 sur 41Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 39, 40, 41
 Sujets similaires
-
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Aneuvien
» Étude comparative elko - aneuvien
» Chronologie des espérantoïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: