L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aneuvien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 24 Sep 2016 - 16:21

Une mise à jour qui s'est avérée utile ! Malheureus'ment, ça met (un'fois d'plus) en cause la stabilité lexicale de l'aneuvien (cf "égaler vs égaliser") et l'éloigne à tout jamais de son utilisation (déjà très peu probable) en tant que langue auxiliaire. pale

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 24 Sep 2016 - 17:02

Anoev a écrit:
"égaler vs égaliser"

(Je ne comprends pas bien le problème mais j'essaye quand même de participer. Very Happy  Tu utilises le même pour les deux?)

Pour cette exemple, la différence est qu'égaliser peut signifier une mise à niveau (mettre à niveau) tandis qu'égaler signifierait monter jusqu'à être à égalité avec quelqu'un ou quelque chose (atteindre le même niveau).

PS: Je ne sais vraiment pas si j'ai saisi le problème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 24 Sep 2016 - 17:38

Heliomega a écrit:
Tu utilises le même pour les deux?
Ben non, mais dans l'ancienne version, j'avais iquæles pour "égaler" (devenir au même niveau, verbe d'état) et adiquælen pour "égaliser" (mettre au même niveau, verbe de processus). Or en principe, les verbes en -es sont des verbes de processus ; et là, j"'me trouvais en situation inverse Shocked  Shocked  Shocked .

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Heliomega



Messages : 591
Date d'inscription : 15/05/2016
Localisation : "Hauts-de-France"

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 24 Sep 2016 - 21:36

Anoev a écrit:
Ben non, mais dans l'ancienne version, j'avais iquæles pour "égaler" (devenir au même niveau, verbe d'état) et adiquælen pour "égaliser" (mettre au même niveau, verbe de processus). Or en principe, les verbes en -es sont des verbes de processus ; et là, j"'me trouvais en situation inverse Shocked  Shocked  Shocked .

Pourquoi l'inversement est impossible?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 24 Sep 2016 - 23:47

Ben disons que j'essaie, autant que possible, de garder des suffixes (à peu près) constants. Je n'y arrive pas forcément (j'vais pas chambouler tous mes anciens verbes, je traite le plus flagrant, comme ici). Les verbes en -es et en -en gagnent en nombre, mais ne remplaceront pas certains comme usgæn, usfaar, uspòst, par exemple. D'autres verbes gagnent aussi en nombre, ce sont les verbes en -e (une partie des verbes du premier groupe, c'est--à-dire qui ont leur subjonctif passé en -éa (et dont leur impératif en -et : on se méfiera donc de l'homonymie entre le verbe et le nom correspondant de qualité, lequel se finit aussi en -et !).

Y a un verbe (dont le participe est irrégulier : orkœn*) que j'ai produit récemment et qui m'plait pas mal, c'est orkoen (-a , -ía) (inciter), proche de orkòr (-a, -ía), un verbe, lui, totalement régulier qui a plmusieurs significations : motiver, encourager, exhorter.



*Les participes de mes verbes sont quasiment toujours en -un (non accentué, comme orkórun). Là, on a affaire à des cas assez rares, comme dœn (mourant), pris de dæn (mourir) ; on a aussi gœn (allant par ses propres moyens : pied, nage). Attention, dœn peut s'accorder comme un adjectif (verbal), mais pas certains comme... orkœn. On utilisera plutôt orkĕntor (incitateur).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 26 Sep 2016 - 14:48

Doj-pater a écrit:
En Uropi, on a maʒad pour l'institution et vedad pour la noce.
Pour la noce (réjouissance collective qui succède à la cérémonie*), j'ai nùpfej (fej = fête), ainsi, y a

àt nùpat Figaron (Beaumarchais-ev)
àt nùpfej Figaron (Mozart-ev), au singulier en aneuvien.

Par contre, pour la nuit de noce, il ne s'agit plus de festivités en nombre, mais d'un face-à-face horizontal et intime, j'ai nùpnox.

Je suppose que vedad est emprunté (entre autres) à wedding.






*Par contre (mais c'est un peu hors-sujet), y a aussi nokfej (la tournée des bouâtes), qui a donné nokfejdu pour "noceur".

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Ven 30 Sep 2016 - 17:06

Djino a écrit:
C'est à dire qu'on pourrait imaginer que "hôpital" se dise bien karen (ou kareno mais dont le o fait partie du radical)
En fait, pour hosbar ("hôpital" en aneuvien, la clinique se disant hosbria*), j'ai été "intoxiqué par la signalisation routière et le fameux panneau, qui existait aussi en Aneuf. J'ai du par conséquent, en toute logique, contrairement à ce qui se fait en Italie (ospedale) ou en Allemagne (Krankenhaus), créer des noms commençant par un H. À l'époque, je ne connaissais pas ce logo qui aurait pu me faciliter les choses. Par ailleurs, je n'avais pas eu l'idée d'adopter celui-ci, croyant qu'il s'agissait plutôt du signalement d'un poste de premier secours.







*Pourtant, je ne connaissais pas l'uropi et ses noms de lieu en -ia.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 3 Oct 2016 - 0:50

Sevetcyo a écrit:
Citation :
Un-ney chapta
Al yash de sit yar, unves me vidi un magnifike
imaja in kitaba om virga-ney shulin kel nami
"Reale historias". It prisenti boa-serpenta, kel zai
gloti un savaje bestia.

A de St-Exupéry a écrit:
Premier chapitre
Lorsque j'avais six ans j'ai vu, une fois, une magnifique
image, dans un livre sur la Forêt Vierge qui s'appelait
"Histoires Vécues". Ça représentait un serpent boa qui
avalait un fauve.
Kertep eg ere jàrev hep, eg vedjă, ùt fætev, ùt rylnert piktùrs, in ù knegev sulzhentev àt Partùr Sylven cem chœlun "livan sàge". Æt ere exhim ùt bohá qua ere erínzhun ùt retyyrs.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 5 Oct 2016 - 14:36

Doj-pater a écrit:
Ça va beaucoup plus loin que la devise des mousquetaires Laughing
En fait, ça n'a rien à voir : la devise des mousquetaires, c'est "un pour tous, tous pour un" : c'est une devise de solidarité. Si l'un des mousquetaire est en détresse, les trois autres l'aident ; et chacun des mousquetaires doit agir pour le groupe entier.


Doj-pater a écrit:
kotali = total (adj) > kotalid = totalité
// à tali, intali = entier > intalid = entièreté
J'ai pris note et j'ai corrigé.

Ah, au fait, quelle différence fais-tu entre "entièreté" (intalid) et "intégralité" (que j'ai pas trouvé) ? En tout cas, le Wiktio n'en fait guère, les considérant comme synonymes parfaits. J'crois que j'vais faire pareil, moi (orronet).

Pour "totalité", j'me suis fendu d'deux mots, selon que cette totalité est divisible ou non :
àt alet zerregen = la totalité de la montagne (al zerreg = toute la montagne)
àt omnet lerdune = la totalité des élèves (omne lerdur = tous les élèves).

Pour "total" (adj.), j'ai alen, pour le nom, j'ai soit alet/omnet, soit sœm (résultat d'une addition).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Jeu 6 Oct 2016 - 12:55

Emanuelo a écrit:
En volapük il existe depuis la réforme de de Jong le "futur du passé" (cf. ici). Ce temps décrit des événements qui seront dans le passé ("je croyais qu'il allait pleuvoir", dans le passé j'ai cru qu'à un moment futur la pluie allait tomber, "il allait pleuvoir" serait au futur du passé en volapük).
Ces deux futurs relatifs sont exprimer de manière différentes :

Pour "je savais qu'il pleuvrait"* , on utilise simplement le présent, ici de l'indicatif*, dans la mesure où le fait est avéré. Bref : -1+1=0. Eg ere stĕ tep a lyzhen.

Pour "il allait pleuvoir", on a deux possibilités qui se rejoignent, même si elles ne sont guère logiques (en principe, auk, issu du nom homonyme, décrit un procès planifié, or là...) :
a auk lyzhna ou a auk lyzhnă (la concordance des temps peut toutefois exiger l'un ou l'autre).



*Par contre, pour "je croyais qu'il pleuvrait", on a un verbe au subjonctif, là aussi présent :
Eg ere kred tep à lyzh. On a le même type de nuance au passé :
Eg ere dœm tep ar kunadéa aṅt vyábnev = Je pensais qu'ils auraient fini avant ce soir.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Dim 9 Oct 2016 - 23:21

Djino a écrit:
En français, voici est un verbe.
En aneuvien aussi, mais l'analyse et la syntaxe sont notoirement différentes :

ECCE HOMO ; à dak màk ; voici l'homme.

Dans "voici l'homme", l'homme peut être considéré comme COD du verbe défectif : "vois ici l'homme". En aneuvien et en latin, il est sujet, comme en atteste le nominatif dudit nom.

On a donc :

er màke à stàtynev* = nous voici à la gare.

Voilà se traduit par màd.

Ces deux verbes sont des à-priori non motivés ; comme la syntaxe était notoirement différente de celle du français, je ne pouvais pas pomper sur le verbe vedj, évidemment !

Æt qua prukes màd tev la • elírhon = Voilà ce qui arrive quand on est distrait.


*Le verbe est certes défectif, mais au temps qui lui reste, puisqu'il peut disposer d'un sujet, il se conjugue normalement.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
AEM



Messages : 1438
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 0:37

Quel différence entre voici et voilà?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 1:22

AEM a écrit:
Quel différence entre voici et voilà?

Avec "voici", on va citer, avec "voilà", on conclut.

Par exemple :

Voici ce qui arriva : blablablabla...

Blablablabla, voilà ce qui arriva.

Pour les personnes, les choses, on dit voici quand l'item est à proximité :
Voici l'homme (il est à proximité, je l'ai embrassé* pour vous le désigner).

À moi, Auvergne ! Voilà l'Ennemi !

Ils ne sont pas à côté : ils sont encore à une distance respectable, mais on peut les voir : à preuve : vois là (là-bas).

Djino a écrit:
La traduction exacte de ilo serait "ce dont on se sert pour"
Le terme le plus proche, chez moi, serait -sat, mais il est loin d'être systématique. Sat a une valeur d'outil, voire de dispositif mécanique simple, ce qui exclut d'emblée les éléments anatomiques.




*Le baiser que Judas donna à Jésus pour le désigner aux Romains. Y fallait bien qu'y soit à côté.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Sevetcyo



Messages : 655
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 2:30

Anoev a écrit:

Djino a écrit:
La traduction exacte de ilo serait "ce dont on se sert pour"
Le terme le plus proche, chez moi, serait -sat, mais il est loin d'être systématique. Sat a une valeur d'outil, voire de dispositif mécanique simple, ce qui exclut d'emblée les éléments anatomiques.

C'est aussi le sens du suffixe -il en espéranto et dans la plupart des espérantides je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 10:50

L'arwelo est classé dans Idéopédia dans la famille des espérantides, même si certaines caractéristiques s'en distinguent, notamment, les genres, beaucoup plus équilibrés qu'en espéranto :

FrAWLESPIDOANVURO
chatmyawokatokatogatkat
chat (♂)bamyawokatokatulogatedkat
chattemamyawokatinokatinogatekkata
En la matière, il rejoint le kotava (karvolye, karvolya) et le volapük nulik (hikat, jikat), mais en fait davantage ce dernier, car les genres sont déterminés par des préfixes, et non des suffixes ou des interfixes, comme en aneuvien, ido & kotava.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 12:36

J'ai du mal à classer l'arwelo comme un espérantide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Emanuelo



Messages : 1201
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 12:41

En espéranto, on trouve de plus en plus souvent virkato pour le chat mâle ; l'inégalité survit surtout avec les membres de la famille (je n'ai jamais vu "virpatro" ou "virfrato").

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr
Sevetcyo



Messages : 655
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 12:50

En espéranto, le mot kato, comme le mot instruisto, est employé de plus en plus souvent pour le neutre, mais reste encore plus utilisés pour le masculin que pour le féminin, il me semble. Ce n'est pas vraiment un problème pour se comprendre, pas plus qu'en français.

Rappel en aneuvien : gat gated gatek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 13:34

Emanuelo a écrit:
En espéranto, on trouve de plus en plus souvent virkato pour le chat mâle ; l'inégalité survit surtout avec les membres de la famille (je n'ai jamais vu "virpatro" ou "virfrato").
Et même avec vir- pour les animaux, il y a déséquilibre, puisque le masculin bénéficie d'un vrai radical (vir-, de viro), alors que le féminin se contente d'un interfixe.

Le truc le plus extraordinaire, en espéranto, c'est virino, pour "femme" ! Si on applique la logique agglutinante (requise pour cette langue), la traduction devrait être "hermaphrodite" et femme donnerait homino ou ulino. Pas extraordinaire, soit, mais quand même mieux que virino.

En aneuvien, kad traduit tout ce qui est humain féminin. Dak en fait autant pour le masculin. En cas de besoin, on rajoute au début : gerœkad =  vielle femme, vaxèndak = homme adulte, zhuvènkad = adolescente, nexàvkad = petite fille, baabdak = bébé (♂), profesorkad = professeure, præsidendak = président (♂), fràndak = frère, franpárkad = tante, doktordak = docteur (♂).

Il y a quelques exceptions, soit équilibrées : padh = père,  madh = mère.

Soit non équilibrées, dans ces cas, il s'agit de l'expression d'entités (maintenant) extérieures à l'Aneuf :
paap (mas.) = pape
imàm (mas.) = imam (mais kurdak = curé)
zhitœṅ (mas. ou ntr.) = giton
Rex est masculin au singulier, masculin ou neutre au pluriel (selon les monarchies), il y a à côté, le mot regdak, qui désigne soit le roi dans sa vie privé, soit l'époux d'une reine régnante (le prince britannique Philip of Edinburgh est appelé Regdak en Aneuf). La reine se dit toujours regkad, quel que soit son régime. Prins a un régime à peu près similaire, c'est un titre officiel, masculin au singulier, masculin ou neutre au pluriel. Quand on cite prinsdak, ça renvoie davantage à l'image du prince charmant, dont rêvent petites et grandes. Par contre, præsident est neutre, il lui faut le suffixe dak ou kad, ou bien un pronom personnel décalé (da ou ka au lieu de a) pour qu'on l'attribue spécifiquement à un homme ou une femme. À fortiori* pour Korrèndu (chancelier).

*À fortiori parce que ce mot se termine par -du, et que ce suffixe est, en principe remplacé devant une personnalité :
àt korrèndak Willy Brandt, àt korrènkad Angela Merkel ;
mais à præsident Máire Pádraigín Mhic Giolla Íosa.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Lun 10 Oct 2016 - 21:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 10 Oct 2016 - 19:35

C'est vrai que "personnalité" ou "élève" est une bonne initiative, quant aux parenthèses, traits d'unions et autres barres obliques, pour certaines applications, là, j'ai des doutes. Le problème, c'est que mis à part les mots en -e et "enfant", les termes épicènes ne font pas déborder l'dictionnaire, loin d'là. Le terme "personnalité" est intéressant, car il désigne aussi bien une femme qu'un homme. On pourrait en faire autant avec des termes au masculin grammatical comme "directeur, docteur, professeur", plutôt que des "professeures" qui font vraiment bizarres (voire zarbis).

Avec l'aneuvien, en tout cas, j'ai réglé l'problème une fois pout toutes, du moins pour les termes équilibrables, comme aduvpárdu*.
Sevetcyo a écrit:
Si l'on n'aime que ce que l'on connaît, le tourisme est un instrument de rapprochement, de connaissance des peuples et par conséquent de paix, de concorde et de développement.
Tet la làjden nor quas la kogstĕ, làmylad • istrùt avíċaden, kógen poblene, ea trylas, paxen, kukàreden ea vjàlad.

Sevetcyo a écrit:
Les inondations se prolongent depuis des semaines, et pourtant, ce n'est que maintenant que l'on semble évaluer les besoins.
Ar subflúgtyne dem luntèmpene devèr ùr heptávene; puryl  nor itèmp la simel avárde nœzhe.

Sevetcyo a écrit:
Ce n'est que maintenant que je comprends les raisons de l'échec de l'éducation scolaire : les élèves avaient trop de mots mal compris.
Nor itèmp eg intel àr raṅtynse  à skoolar bœṅk: lerdur ere habe recert doot intelane slovse.


J'avais pas les mots en gras. Je les ai donc créés au fur et à mesure.

Dans la dernière phrase, on fera bien la différence entre
recert doot intelane slove = trop de mots mal compris
ùr rec dort intelane slove = des mots trop mal compris.

Je ne soupçonnais même pas encore l'intérêt des deux formulations différentes de trop en aneuvien.




*Sage-femme.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 12 Oct 2016 - 11:12

Djino a écrit:
En revanche, je voudrais changer la traduction de "seul/e". Au départ j'ai voulu composer quelque chose dont le sens se rapprochait de "sans compagnie, sans les autres"... mais non seulement je l'ai composé à l'envers (ça devrait être "alsina", sinala signifiant qqch comme "un autre sans..."), mais en plus il ne faudrait pas oublier le u de alu = alusina. C'est un peu long et tiré par les cheveux.
Je propose une autre traduction, bien plus logique : unara. Adjectif relatif à unaro (un groupe de 1 = un solo).
Nous avons donc unaro (un solo) - unara (seul/e) - unari (être seul/e) - unare (tout/e seul/e) - unareto (solitude).
Pour "sans compagnie", j'ai l'un peu lourdingue elikœman, il est encore utilisé quand sol est sujet à ambigüité.

Elikœman est, on s'en doute un peu, il est constitué de
eli : préfixe antonymique
kœm = avec
-an : suffixe, le calque du de "accompagné".

Ifàndur làmyvene nep elikœmane floxentev = Les jeunes enfants ne voyagent pas seuls en avion.
Or komit elikœman sin armev = Venez seul et sans arme.

Main'nant, y a les deux autres :

sol signifie seul, dans le sens de "unique", dans certains cas, il est assez proche de nor (unique), mais il y a des différences.

Ùt sol kad ere in æt salev = Il y avait une fille seule dans cette pièce.
Ùt nor kad ere in æt salev = Il y avait une seule fille dans cette pièce.

Vous avez perçu la différence ?

On aurait pu mettre :

Ùt elikœman kad ere in æt salev, mais le sens était encore différent.

Nor peut être utilisé comme particule adverbiale, en remplacement du véritable adverbe noras :

Nor ùt kad ere... = Il n'y avait qu'une fille...
=
Ùt kad noras ere... = Il y avait seulement une fille...

Autre utilisation de nor :

Rèneme felideve inest, nor leo liven  grœpev = Parmi les grands félins, seul lle lion vit en groupe.

Sinon, pour "seulement", Idéolexique n'est pas à court. Moi, j'avais noras, solas, minusev et mól (en plus de do), j'ai viré solas, qui faisait doublon gênant avec minusev. Du reste, je compte bien modifier ce dernier et le transformer en minas (j'gagnerais une syllabe et il ressemblerait davantage à un adverbe qu'à un nom (qu'il n'est pas) au circonstanciel).

Tet da ere minas geradéa ùt arems dem en! = Si seulement il avait gardé une arme sur lui !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Les animaux de la ferme... et les autres.   Mer 12 Oct 2016 - 21:50

J'ai adapté à l'aneuvien, une image issu du fil uropi, là-voici :


_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Mer 12 Oct 2016 - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11684
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 12 Oct 2016 - 21:58

C'est une image publiée sous licence Creative Commons?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16250
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 12 Oct 2016 - 22:01

Demande à Dopa.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11684
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 12 Oct 2016 - 22:03

Anoev a écrit:
Demande à Dopa.

Si c'est le cas, ça doit être mentionné. Sinon, les droits d'auteur réguliers s'appliquent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aneuvien   Aujourd'hui à 23:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 39 sur 41Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40, 41  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Aneuvien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: