L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Les irrégularités dans vos idéolangues
Pas d'ça chez moi !!!
25%
 25% [ 4 ]
Le moins possible, et jamais "en profondeur" (radicaux différents)
13%
 13% [ 2 ]
Quelques unes, c'est un peu comme le persillé dans un steak.
38%
 38% [ 6 ]
une bonne dose, mais les règles générales sont observées par une grosse majorité des mots.
19%
 19% [ 3 ]
À la pelle, à la pell'teuse, même ! à s'demander s'il y a encore une règle générale !
5%
 5% [ 1 ]
Total des votes : 16
 

AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 14:06

... et l'pourquoi du comment.

Bref pourquoi y a-t-il, dans certaines idéolangues, des mots qui échappent à une règle générale.

Prenons un exemple : dans une des langues les plus régulières qui soit, l'espéranto, y a tous les noms qui se terminent en -O, même la quasi-totalité des noms propres : Romo, Pariso, Marko, Vilfrido... Dans cette même langue, l'obtention du féminin d'un nom se fait avec l'interfixe -in- : fraŭlino, knabino, vulpino, virino etc. Cependant, il y a une catégorie de noms qui échappe, par convention, à ces deux règles, ce sont les prénoms féminins : Eva, Paŭla, Maria etc. comme des adjectifs qualificatifs.

Mais les irrégularités peuvent avoir des motifs les plus divers (conventions internationales pour des langues à-postériori, allégement d'un nom qui aurait été un peu lourdingue ou difficile à prononcer si on avait suivi la règle, et j'en passe). Bref, j'vous propose un p'tit sondage*, et  après, j'vous parlerai des irrégularités aneuviennes.



*J'ai mis un choix multiple, pour ceux qui ont plusieurs idéolangues de types différents.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Jeu 11 Juin 2015 - 15:17, édité 1 fois (Raison : Lapsus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 14:39

C'est normal, en ce qui concerne l'espéranto. La contrainte des voyelles en finale de mots est trop rigide, et donc la "nature" reprend souvent ses droits, sans parler des mots internationaux.

Ainsi "taxi/taksi" n'est pas un verbe. Et les prénoms féminins se terminent souvent par un "a" ou un "i". Les méchantes langues diront qu'un prénom féminin en "a", c'est logique puisque comme l'adjectif vis à vis du nom, la femme doit servir l'homme  Twisted Evil  (pas taper ! pas lancer cailloux !)
D'autres diront que les femmes étant souvent directives, c'est normal qu'elles soient des verbes Very Happy

Et puis, fabriquer un féminin à partir du masculin avec le suffixe -in n'a pas été la meilleure invention du bon "docteur"...

Une autre cause provient de la phonétique. Dans certains contextes, les voyelles comme les consonnes peuvent fluctuer. Ce n'est pas un hasard si en français, "nation" avec un "t" se prononce "nassion". Et que le son "c/k" du latin est souvent devenu un "ch", comme avec canis -> chien ou campus -> champ. Par contre, ici dans le nord, le "c/k" du latin est resté vivace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 15:30

PatrikGC a écrit:
Ainsi "taxi/taksi" n'est pas un verbe
Dans mon bouquin, le taxi espéranto se dit taksio, ce qui n'a rien de choquant. le verbe "taxer" se disant preztaksi. Taksi, c'est "évaluer, apprécier", mais j'ai trouvé aussi "taxer" : j'me perds en conjectures. Le bouquin n'est pas jeune non plus (j'suis pas chez moi) : ç'a du changer.

PatrikGC a écrit:
Et puis, fabriquer un féminin à partir du masculin avec le suffixe -in n'a pas été la meilleure invention du bon "docteur"...
J'suis content de pas être le seul à penser ça.

PatrikGC a écrit:
Une autre cause provient de la phonétique. Dans certains contextes, les voyelles comme les consonnes peuvent fluctuer. Ce n'est pas un hasard si en français, "nation" avec un "t" se prononce "nassion". Et que le son "c/k" du latin est souvent devenu un "ch", comme avec canis -> chien ou campus -> champ. Par contre, ici dans le nord, le "c/k" du latin est resté vivace.
Bien des p'tits accrocs aux règles aneuviennes sont dus à des problèmes phoniques, mais pas seulement. J'ai jousi, pour "filtre", le mot filtern pour ne pas être trop près du mot inspirateur anglais filter. L'accusatif se soumet donc à l'accusatif des noms aneuvuiens en deux consonnes : avec un -E- intercalaire : filternes. Le problème vient au génitif (partagé avec qbiltern : philtre) : filternen est lourrdingue à souhait, pourtant, ç'aurait été le génitif régulier, mais pour rendre ce génitif plus fluide, il m'a fallu m'écarter de la règle, et j'ai opté pour filtren (même chose au circonstanciel : filtrev, pour faire bonne mesure : le -N a complètement disparu). À suivre.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4335
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 15:55

...


Dernière édition par od² le Dim 25 Jan 2015 - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3326
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 16:04

Je ne sais pas où vous avez lu ces règles sur les prénoms en espéranto, parce que selon moi il n'y en a tout simplement pas.
Ajouter une désinence à un radical a une signification grammaticale, alors que les terminaisons des prénoms n'en ont pas. Le nom propre n'est pas un substantif, donc qu'il termine par un O, un A ou une consonne, ça revient au même. Il y a cependant certaines personnes qui veulent "espérantiser" leur prénom, mais c'est juste un plaisir personnel laissé à l'appréciation de chacun. Certains donneront à leur nom un look plus latin, d'autres un look slave, d'autres ne le traduiront pas...
Je pense qu'on ne peut pas parler d'irrégularité en ce qui concerne les noms. En revanche, si l'espéranto part du principe qu'une fricative est un son unique et que ce dernier doit donc être représenté par une seule lettre, il n'est pas cohérent que le son d͡z (comme dans "edzo") ne soit pas retranscrit avec une seule lettre.

L'arwelo utilise aussi en théorie 1 lettre pour 1 son, mais j'ai choisi de retranscrire les fricatives avec deux lettres (ts pour t͡s, par exemple). Dans le même esprit, il est conseillé de vélariser le N lorsqu'il précède un K ou un G (comme dans camping), afin de faciliter la prononciation. Je pense qu'on peut considérer ces particularités comme des irrégularités.

_________________
Arwelo.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte En ligne
Olivier Simon



Messages : 3850
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 16:42

Anoev a écrit:
PatrikGC a écrit:
Ainsi "taxi/taksi" n'est pas un verbe
Dans mon bouquin, le taxi espéranto se dit taksio, ce qui n'a rien de choquant. le verbe "taxer" se disant preztaksi. Taksi, c'est "évaluer, apprécier", mais j'ai trouvé aussi "taxer" : j'me perds en conjectures. Le bouquin n'est pas jeune non plus (j'suis pas chez moi) : ç'a du changer.

.

Selon le bouquin d'espéranto de J.Joguin (1998), "taksi" veut toujours dire "évaluer". A mon avis, ça n'a pas changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/ En ligne
Silvano



Messages : 11717
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 18:54

Olivier Simon a écrit:
Anoev a écrit:
PatrikGC a écrit:
Ainsi "taxi/taksi" n'est pas un verbe
Dans mon bouquin, le taxi espéranto se dit taksio, ce qui n'a rien de choquant. le verbe "taxer" se disant preztaksi. Taksi, c'est "évaluer, apprécier", mais j'ai trouvé aussi "taxer" : j'me perds en conjectures. Le bouquin n'est pas jeune non plus (j'suis pas chez moi) : ç'a du changer.

.

Selon le bouquin d'espéranto de J.Joguin (1998), "taksi" veut toujours dire "évaluer". A mon avis, ça n'a pas changé.

D'accord avec Olivier. Mais on peut se tromper, même dans les livres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 18:59

Djino a écrit:
L'arwelo utilise aussi en théorie 1 lettre pour 1 son, mais j'ai choisi de retranscrire les fricatives avec deux lettres (ts pour t͡s, par exemple). Dans le même esprit, il est conseillé de vélariser le N lorsqu'il précède un K ou un G (comme dans camping), afin de faciliter la prononciation. Je pense qu'on peut considérer ces particularités comme des irrégularités.
Je pense que ce serait couper les ch'veux en douze dans le sens de la longueur que de considérer la vélarisation du N devant une occlusive... vélaire comme une une irrégularité. On peut toujours considérer [n] et [ŋ] comme des allophones d'un même phonème ([n]). Tu n'auras peut-être pas "une lettre = un son", mais tu auras déjà "une lettre = un phonème" ce qui n'est d'jà pas mal, en somme.

C'est vrai que pour le phonème /d͡z/ transcrit par DZ en espéranto alors que /t͡s/ retranscrit par C (une seule lettre) prête un peu à réfléchir.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 19:27

Merci pour les choix multiples ^^

mes 4 idéolangues abouties se divisent en 3 catégories :

1)langues ultra-régulières :


-le nardar : le mot irrégularité n'existe pas, tant dans les déclinaisons (même si le mot est lourd à l'envie), la prononciation (Alphabet API) ou la conjugaison ^^
C'est une langue assez rigide...mais bcp d'avantages pour les apprenants de cette langue!

-l'helfina registre élevé et moyen: très régulier, on a une structure, on s'y tient !

2)langues régulières, mais qui connaissent qqes irrégularités:

l'algardien : régulier pour la plupart des conjugaisons (sauf "Re" (aller)), des règles grammaticales, c'est surtout l'algardien parlé qui commence à influencer la graammaire offiicielle!

nominalisation des phrases, suffixation des pronoms, particules à foison sans emploi codifié etc ...

3) langues irrégulières

-presque par définition, le Mernien!

mutations phonologiques, pluriel mixte, variation de lettres dans les schèmes et dans la conjugaison, parfois non-respect de règles grammaticales...

-l'helfina populaire (et sur le même ton, le Dashfina (Noir Elfique)) : transformations anarchiques de la grammaire et de la prononciation de l'helfina, même si on sait les prévoir et ainsi avoir une "grammaire populaire"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 20:16

bedal a écrit:
mutations phonologiques, pluriel mixte, variation de lettres dans les schèmes et dans la conjugaison, parfois non-respect de règles grammaticales...
Qu'est-ce que tu appelles "pluriel mixte" ? Si celui-ci est dans les règles, je ne pense pas qu'ils puisse s'agir d'une irrégularité. Pareil pour les mutations de toutes sortes, si elles sont systématiques (comme le T + S qui devient Ċ chez moi, pour ne prendre que cet exemple), elles font partie d'une règle et on ne peut pas parler vraiment d'irrégularité, mais plutôt de particularité.

Par exemple, une mutation, chez moi, celle due au subjonctif passé :

Les verbes qui contiennent -IY- dans leur radical, celui-ci se raccourcit en -I- à cause du déplacement de l'accent tonique à la terminaison (ceux en -YY- font -Y, mais ça aussi, c'est normmal). Ce n'est pas une irrégularité, c'est la règle... sauf que le verbe liyg (étendre, dans le sens de "coucher", paronyme de leg (-a, -éa), régulier, lui) "fait" lygéa au subjonctif passé. Ça, c'est une irrégularité. Y en a une autre, dans le même style : alors que qiyden (tranquiliser) fait normalement qidéna au S.P., eliqiyden (inquiéter) donne eliqydéna dans ce même mode/temps.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Mer 23 Déc 2015 - 11:29, édité 1 fois (Raison : deux U en trop !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Dim 14 Déc 2014 - 20:30

Anoev a écrit:
bedal a écrit:
mutations phonologiques, pluriel mixte, variation de lettres dans les schèmes et dans la conjugaison, parfois non-respect de règles grammaticales...
Qu'est-ce que tu appelles "pluriel mixte" ? Si celui-ci est dans les règles, je ne pense pas qu'ils puisse s'agir d'une irrégularité. Pareil pour les mutations de toutes sortes, si elles sont systématiques (comme le T + S qui devient Ċ chez moi, pour ne prendre que cet exemple), elles font partie d'une règle et on ne peut pas parler vraiment d'irrégularité, mais plutôt de particularité.

Par exemple, une mutation, chez moi, celle due au subjonctif passé :

Les verbes qui contiennent -IY- dans leur radical, celui-ci se raccourcit en -I- à cause du déplacement de l'accent tonique à la terminaison (ceux en -YY- font -Y, mais ça aussi, c'est normmal). Ce n'est pas une irrégularité, c'est la règle... sauf que le verbe liyg (étendre, dans le sens de "coucher", paronyme de leg (-a, -éa), régulier, lui) "fait" lygéa au subjonctif passé. Ça, c'est une irrégularité. Y en a une autre, dans le même style : alors que qiyden (tranquiliser) fait normalement quidéna au S.P., eliquiyden (inquiéter) donne eliqydéna dans ce même mode/temps.

on a créé le pluriel mixte...pour ranger les irrégularités dans une catégorie!

il n'y a que 9 racines qui n'obéissent ni au pluriel simple, ni au pluriel interne: ce sont donc des irrégulières ^^

deux exemples:

desuma (un amant) --> desamnek (des amants)

hekam : (fruit)..., on a hakemek (fruits)

les deux exemples n'ont pas le même schème de pluriel...on sait juste qu'il est mixte

pour les mutations,

bedal a écrit:
Les règles de mutation :

-un nom dérivé d'une racine en E est souvent (pas dans tous les cas) muté en MV1.

-un nom au datif a toujours(ouf!) sa troisième consonne qui mute en MC1.

-un verbe qui suit un verbe principal a souvent sa deuxième consonne qui mute en MC2

-un verbe à l'impératif poli diffère de l'impératif par une mutation MC2 de sa consonne finale.

en plus certaines de ces mutations apparaissent au singulier et pas au pluriel...et d'autres n'ont tout simplement pas de règle!

le verbe Daweve...il n' y a rien qui justifie qu'il se prononce [Daefe] : dévoisement de V et W muet!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 19:48

Waouuuw ! C'est du lourd !!! Chez moi, les amuïssements de consonnes ne sont que la conséquence de risques de prononciation difficile. Des lettres amuïes ont même fini par disparaître de l'orthographe de mots (infàntdu devenu ifàndu ; dans la foulée, j'ai aussi sucré l'premier N, comme dans izhœṅko (ordre, penser à "injonction")).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 19:56

Anoev a écrit:
Waouuuw ! C'est du lourd !!!

Ouaip ^^ tu vois que c'est une langue irrégulière ^^

Mais avec de l'entraînement elle peut être domptée ^^ ce que les algardiens n'arrivent pas à faire, préférant le nardar et l'helfina comme autre langue vivante.

EDIT: d'ailleurs, tu te te rappelles la signifiaction des initiales MV1, MC1 et MC2 .?

si non, je peux mettre un lien sur le fil du Mernien qui en parle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 20:13

bedal a écrit:
EDIT: d'ailleurs, tu te te rappelles la signifiaction des initiales MV1, MC1 et MC2 .?

si  non, je peux mettre un lien sur le fil du Mernien qui en parle
J'ai trouvé ça :

bedal a écrit:
Les mutations:

MC1 ---> les consonnes voisées se dévoisent :

B se prononce [ɸ] ;
 
D se prononce [t];


G se prononce [k] (et pas [c], c'est un dévoisement partiel)

Ĝ se prononce [x]

V se prononce [f]

Z se prononce [s] ou [t͡s]

J se prononce [ʃ] ou [t͡ʃ]


MC2: ---->   S, B, T , D deviennent [z], [v], [d], [ð]

W devient [h]


R devient [l]

je le répète, les lettres s'écrivent toujours de la même façon, c'est leur prononciation qui change!


Mutations des voyelles:

cette fois l'écriture change: la voyelle devient une diphtongue

MV1 :

U devient EU,

A devient AI

O devient ÔO
Faut s'accrocher aux rideaux, dis donc : mes mutations aneuviennes à côté, c'est du B. A. = BA pour CP ! Et pourtant, y an a quelques unes, comme
K + S = X
T + S = Ċ
P + S = Ψ
D + Z = Ż

AA raccourci en A
Æ & EE raccourcis en E
IY raccourci en I
OA et OO raccourci en O
Πet UU raccourcis en U
OE et EU raccourcis en Ĕ
AU raccourci en Ă
YY raccourci en Y
Et là, je t'ai mis que les raccourcissements avec perte d'accent tonique* (agglutination avec un autre radical gardant son accent ou bien subjonctif passé). Mais bon, en réalité, c'est plus simple que ça n'y paraît (bon, d'accord ! c'est moi qui cause, mais c'est quand même plus simple que le russe, parce que là, au moins, mises à parts quelques rares exceptions, on peut toujours localiser un accent tonique dans un mot aneuvien).

Les dévoisements de consonnes, j'ai ça aussi, notamment

  • au contact d'une autre consonne sourde
  • en fin de mot dans une syllabe sans accent tonique (sauf pour le -D)
  • en fin de mot quelle que soit la syllabe (-V).


*Y a aussi le raccourcissement avec conservation de l'accent tonique (utilisation notamment au subjonctif présent).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Lun 15 Déc 2014 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 20:18

Anoev a écrit:

Faut s'accrocher aux rideaux, dis donc : mes mutations aneuviennes à côté, c'est du B. A. = BA pour CP ! Et pourtant, y an a quelques unes, comme T + S = Ċ
P + S = Ψ
D + Z = Ż

AA raccourci en A
Æ & EE raccourcis en E
IY raccourci en I
OA et OO raccourci en O
Πet UU raccourcis en U
OE et EU raccourcis en Ĕ
AU raccourci en Ă
YY raccourci en Y
Et là, je t'ai mis que les raccourcissements avec perte d'accent tonique (agglutination avec un autre radical gardant son accent ou bien subjonctif passé). Mais bon, en réalité, c'est plus simple que ça n'y paraît (bon, d'accord ! c'est moi qui cause, mais c'est quand même plus simple que le russe, parce que là, au moins, mises à parts quelques rares exceptions, on peut toujours localiser un accent tonique dans un mot aneuvien).

Les dévoisements de consonnes, j'ai ça aussi, notamment

  • au contact d'une autre consonne sourde
  • en fin de mot dans une syllabe sans accent tonique (sauf pour le -D)
  • en fin de mot quelle que soit la syllabe (-V).



Y en a quand même un ptit paquet, donc je dirais pas BABA niveau CP ^^

quelles sont les modalités de racourcissement des diphtongues ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 20:36

bedal a écrit:
Quelles sont les modalités de raccourcissement des diphtongues ?
Les mêmes que pour les sons vocaliques longs : subjonctif passé et agglutination avec un radical gardant son accent tonique. Un exemple : le verbe audj /ˈɐʊdj/ qui fait au subjonctif passé (par exemple) er ădía /əʁɔˈdiɐ/ (nous ayons entendu).

Il y a un deux cas assez rares de diphtongue longue, qui se raccourcissent en diphtongue* : c'est pour les verbes aau /ˈɐːʊ/ (bâiller) et maau (miauler : évocateurs, non ? Razz ) où on a, par exemple (le conditionnel passé, c'est un subjonctif passé avec kjas) : or kjas aúa /ɐˈuɐ/ = vous auriez bâillé.


*Le subjonctif présent étant au.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 20:41

Anoev a écrit:
bedal a écrit:
Quelles sont les modalités de raccourcissement des diphtongues ?
Les mêmes que pour les sons vocaliques longs : subjonctif passé et agglutination avec un radical gardant son accent tonique. Un exemple : le verbe audj /ˈɐʊdj/ qui fait au subjonctif passé (par exemple) er ădía /əʁɔˈdiɐ/ (nous ayons entendu).

Il y a un deux cas assez rares de diphtongue longue, qui se raccourcissent en diphtongue* : c'est pour les verbes aau /ˈɐːʊ/ (bâiller) et maau (miauler : évocateurs, non ? Razz ) où on a, par exemple (le conditionnel passé, c'est un subjonctif passé avec kjas) : or kjas aúa /ɐˈuɐ/ = vous auriez bâillé.


*Le subjonctif présent étant au.

je vois!

au fait la différence entre le présent de l'indicatif et celui du dubjonctif est assez ténue en aneuvien, je dois dire... heureusement qu'il y a ces mutations qui nous montrent qu'on est en présence d'un subj. ...

pourquoi ne pas avoir tenté une terminaison complètement différente ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 21:00

bedal a écrit:
Au fait la différence entre le présent de l'indicatif et celui du subjonctif est assez ténue en aneuvien, je dois dire... heureusement qu'il y a ces mutations qui nous montrent qu'on est en présence d'un subj. ...

pourquoi ne pas avoir tenté une terminaison complètement différente ?
Je voulais des formes assez proches (très proches même au singulier au point d'être homonymes pour certains verbes comme klim) afin de simplifier les choses au mieux*. Par contre, en psolat, le subjonctif est clairement distinct de l'indicatif, comme en latin, en castillan, en portugais etc.).


*Au mieux, mais pas au maximum : je voulais quand même montrer que le subjonctif présent existait (d'où son invariabilité, contrairement à son équivalent à l'indicatif). Ainsi, dans le verbe irrégulier (mais pas trop) stĕ (savoir), on a
INDICATIF
Présent : stĕ, stĕr
Passé : sta, star
Prétérit : stă, stăr.

SUBJONCTIF
Présent : sĕt
Passé : seta.

IMPÉRATIF :
Imperfectif : set sete
Perfectif : seta, setar (pas courant, quand même, pour çui-ci !)
Adjectif : stend.

PARTICIPE :
Présent : stun
passé : stuna
Adjectif : stan.

Les autres temps (imparfait, PQP, futur etc.) s'obtiennent avec les particules (ere, mir...) adéquates.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 21:07

Anoev a écrit:
Ainsi, dans le verbe irrégulier (mais pas trop) stĕ (savoir)

Merci pour les infos, c'est donc un choix personnel ^^

mais je rebondis sur l'irrégularité de stĕ ... (au fait les verbes être, avoir ou aller sont-ils aussi irréguliers en aneuvien?)


pourquoi des verbes irréguliers en aneuvien?

moi j'en ai fait la chasse en algardien, helfina et nardar...

sauf le verbe Re (aller) en algardien qui est irrégulier...

au lieu de donner Re, Ran, Ras, Run, Rem il donne Re, Eran, Ras, Eyrun, Rem

la raison est que la vraie racine est Eyre que l'on retrouve en nardar (ɛ́jre, régulier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 21:24

bedal a écrit:
Pourquoi des verbes irréguliers en aneuvien?

  • Pour certains d'entre eux, c'est par commodité. Ainsi, le verbe aau (déjà cité) aurait donné, s'il avait été régulier, aaua Shocked au passé et aauun (deux sons longs successifs : contraire à la phonologie aneuvienne) au participe. Avec un verbe stĕ régulier, j'aurait eu un subjonctif présent ressemblant à st  Shocked .
  • Pour d'autres dik (dikta), fàk (fàkta)... c'est purement étymologique (latin, surtout).
  • Pour ere j'm'étais r'trouvé avec un verbe homonyme d'une particule : j'en ai profité, d'autant plus que, là aussi (ERAM ERAS...), l'étymologie n'était pas absente.

Si le verbe "être" est vraiment irrégulier, quoi qu'en laisse paraître sa présentation lexicale (ere, era, eréa), ce n'est pas du tout le cas du verbe "avoir", qui, lui, est totalement régulier (hab, haba, habéa) et ne sert jamais d'auxiliaire.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Mer 23 Déc 2015 - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eweron



Messages : 393
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 21:40

Les irrégularités ajoutent son originalité à une langue, c'est certain...
Z'allez comprendre que chez moi c'est plus compliqué... Neutral ...

Si vous voulez, je trouve qu'il faut avoir des irrégularités, comme un peu partout... Autrement c'est trop stricte!

Mais il ne faut pas qu'il n'y est pas de rapports logiques avec ces irrégularités (ce qui peut fausser toute la définition d'une irrégularité) ... Vous comprenez?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 21:49

Ulfëo a écrit:
Les irrégularités ajoutent son originalité à une langue, c'est certain...
Z'allez comprendre que chez moi c'est plus compliqué... Neutral ...

Si vous voulez, je trouve qu'il faut avoir des irrégularités, comme un peu partout... Autrement c'est trop stricte!

Mais il ne faut pas qu'il n'y est pas de rapports logiques avec ces irrégularités (ce qui peut fausser toute la définition d'une irrégularité) ... Vous comprenez?


le Mernien est le fruit de réflexions iconoclastes que j'avais aprèsavoir créé l' algardien qui faisait trop roman, et l'helfina qui, vous avez du le deviner, est proche du japonais grammaticalement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 21:55

bedal a écrit:
le Mernien est le fruit de réflexions iconoclastes que j'avais après avoir créé l' algardien qui faisait trop roman, et l'helfina qui, vous avez du le deviner, est proche du japonais grammaticalement!
N'étant pas nippophone, je ne'ai pas pu apprécier cet état à sa juste valeur. En ce qui me concerne, si certains mots aneuviens ont une source romane, la grammaire, elle, ne l'est pas du tout, t'as dû t'en rendre compte.

Ulfëo a écrit:
Mais il ne faut pas qu'il n'y est pas de rapports logiques avec ces irrégularités (ce qui peut fausser toute la définition d'une irrégularité) ... Vous comprenez?
Non. Tu peux expliquer ? En plus, quelque chose cloche dans ta phrase.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 22:05

Anoev a écrit:
bedal a écrit:
le Mernien est le fruit de réflexions iconoclastes que j'avais après avoir créé l' algardien qui faisait trop roman, et l'helfina qui, vous avez du le deviner, est proche du japonais grammaticalement!
N'étant pas nippophone, je ne'ai pas pu apprécier cet état à sa juste valeur. En ce qui me concerne, si certains mots aneuviens ont une source romane, la grammaire, elle, ne l'est pas du tout, t'as dû t'en rendre compte.


bon c'est pas une relex non plus ^^ mais bon dès fois je me dis que je préfère le nardar et le mernien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16296
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 22:13

On a suivi un chemin à peu près inverse, en somme. L'algardien, c'est la langue de tes débuts, et tu a fait des recherches plus approfondies qui ont donné tes autres langues, plus originales. En ce qui me concerne, l'aneuvien avait déjà une grammaire originale, quoi qu'assez traditionnelle, dans le fond. Là d'ssus, j'ai fondé deux langues (encore) bleues : le thub, complètement à-priori (mais avec un alphabet à-postériori, qui allait inspirer le vadora) et le psolat, qu'on pourrait (presque) caser avec le popiaro, l'interlingua etc.). Mais l'aneuvien bouffe tout et mes deux autres langues ne décollent pas, alors que le nardar et l'helfina savent évoluer en même temps que l'algardien.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Aujourd'hui à 18:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...
» Régularité / irrégularité : argument pour une langue auxiliaire
» La distribution de la conjugaison (temps & modes) dans vos idéolangues
» Des conseils pour retenir les verbes irréguliers en anglais?
» fiche jeanne d arc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéogrammaire-
Sauter vers: