L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Les irrégularités dans vos idéolangues
Pas d'ça chez moi !!!
25%
 25% [ 4 ]
Le moins possible, et jamais "en profondeur" (radicaux différents)
13%
 13% [ 2 ]
Quelques unes, c'est un peu comme le persillé dans un steak.
38%
 38% [ 6 ]
une bonne dose, mais les règles générales sont observées par une grosse majorité des mots.
19%
 19% [ 3 ]
À la pelle, à la pell'teuse, même ! à s'demander s'il y a encore une règle générale !
5%
 5% [ 1 ]
Total des votes : 16
 

AuteurMessage
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 22:27

Anoev a écrit:
On a suivi un chemin à peu près inverse, en somme. L'algardien, c'est la langue de tes débuts, et tu a fait des recherches plus approfondies qui ont donné tes autres langues, plus originales. En ce qui me concerne, l'aneuvien avait déjà une grammaire originale, quoi qu'assez traditionnelle, dans le fond. Là d'ssus, j'ai fondé deux langues (encore) bleues : le thub, complètement à-priori (mais avec un alphabet à-postériori, qui allait inspirer le vadora) et le psolat, qu'on pourrait (presque) caser avec le popiaro, l'interlingua etc.). Mais l'aneuvien bouffe tout et mes deux autres langues ne décollent pas, alors que le nardar et l'helfina savent évoluer en même temps que l'algardien.

c'est ça ^^

non en fait c'est assez calqué dans la grammaire, ça fait assez hispano-anglais-français (3 langues quand même), mais c'est parsemé de petites choses originales, plus le voc souvent a priori que je trouve agréable à l'écoute.

mais l'algardien est la langue de base pour trouver le vocabulaire , sans le voc algardien, je peux pas avancer celui du nardar ^^

et même si c'est une langue simple, elle est vivante, elle évolue, elle a des schémas de dérivation de mots et s'adapte aux batailles lexicales ^^

pour conclure, l'algardien est ma première langue et je l'ai logiquement choisie pour traduire ma fanfic qui se déroule ... dans le royaume d'Algard ^^

j' y ai expérimenté les tournures familières, qui elles sont originales : à travers le personnage de Saber:

"Zah ! Ale skări ! Ol koro ján e ven' lŏka !!! Lai, jikez weil nermozoi hon !", Saber asyadesa. "Levare kjinhek ja ! "


pour ceux qui conaissent un peu d'algardien, ...vous aurez du mal à  traduire exactement cette phrase...

je fais un peu vivre ma langue, qui s'adapte aux personnes qui la parlent...

si tu veux traduire mon chapitre en aneuvien tu devras prendre en compte cela dans ta traduction ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 737
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 22:39

le Sprakan est une langue à l'irrégularité contrôlée, mais néanmoins présente.

Les plus récurrentes, sont celles qui concernent la dérivation/agglutination. Les voyelles et les consonnes mutent très souvent, et l'orthographe ne suit pas toujours. Les radicaux sont très peux stables dans ce genre de cas. En voici quelques unes :

-Staṅdan, le participe présent du verbe "Staṅdën", se forme régulièrement (suffixe -an), mais la racine conserve son 'n' pointé, et le 's' reste tel quel, alors que le mot est alors prononcé /ʃtandan/.

-Stäntën, verbe signifiant "occuper (un lieu)", se dérive en Ṡtänungos, occupation.

-Froḣik : joyeux > Fröheit : joie.

-żo : "ainsi, alors, donc..." /zo/ > (nar : vers) Narzo /narzo/ : jusqu'à ; (Jah : ouais) Jahzo /ja'zo/ : ça va de soit...

-Mot : Vortoi (pluriel régulier en -i), Livre : Buḣoi ; Mais, dictionnaire : Vaortbuḣos. (changement de la terminaison neutre + mutation du radical premier)

Sinon, on a les pluriels irréguliers :

"Actualité : Aktüalitat (di,¨-e)"

"Chanson : Huḣniat (di, -¨ë)"

"Langue : Sprog (di,¨)"

"Lune : Moon (dir, ö)"

Non seulement ces noms n'indiquent donc pas leur genre, mais en plus leur pluriel ne suit pas les règles, pourtant simple, du pluriel.

On a aussi un mot (... Sprakan !) qui n'a pas de pluriel, et ne peut être utilisé que défini ('dir' ou rien).

Ensuite, il y'a les conjugaisons...

Le classique "être" n'est pas épargné en Sprakan. Il arbore une conjugaison au temps du fait (présent), deux conjugaisons différentes, mais il s'agit toujours du même verbe.

La première est la plus courante :

Estën, fait :

Ig ist
Ak est
Si 'staz
(Aj se)
Nir se
Vir estë
Sir se
Gi/Gir estë

Elle s'use quand ce dont on parle est déterminé, défini et fini dans le temps//l'espace.

La seconde est impersonnelle (c'est la conjugaison de facto du pronom 'aj') et se résume à la forme 'se'.

La différence est :

Ig ist toarik > Je suis faible (=fatigué).
Ig se Kuak > Je suis Kouak.
La seconde forme est une alternative au véritable (aoriste?) dans les grandes sentences, quand la première est soumise à l'assimilation par le sujet :

Ig toarik.*

*voir "Ig toar", avec le verbe "toarën" > être fatigué. (cette forme est la forme courante)

A l'accompli, c'est carrément une forme passé du verbe présent (se) qui est utilisée (se-te*) au pluriel/troisième personne/impersonnel. Pour 'ig' et 'ak', c'est un radical nouveau (var) qui est utilisé sans flexion aucune.

*et, chose rare en sprakan, langue de liberté, la forme est fixe ! (te-se est illégal !)

Pour les autres verbes, on peut observer, souvent une simple mutation de la première voyelle, qui, selon les cas, engendre ou non celle(s) de(s) consonne(s) avoisinante(s). Ou, plus rare, une conjugaison alternative. Mais on a aussi un petit groupe de verbes qui... enfin qui...

Terminaisons usuelles au temps du fait (présent) régulières :


-st
-t


-ën
-ët
-ën


Conjugaison de povtën, volën, kannën, Maḣtën (pouvoir (capacité), vouloir, pouvoir (droit), faire) :

Au fait (présent) :

Ig povt / vol // känn / Mäḣt
Ak Povst / volst // kännst / Mäḣst
Si povt / volt // kännt / Mäḣt
Aj povtë / volë // kännë / Mäḣtë

Nir povtën / volën // kännën / Mäḣtën
Vir povtët / volët // kännët / Mäḣtët
Sir povtën / volën // kännën / Mäḣtën
Gi/Gir povtë / volë // kännë / Mäḣtë

A l'accompli parfait* :

Ig púvt / vúl // kónn / Móḣt
Ak Púvst / vúlst // kónnst / Móḣst
Si púvt / vúlt // kónnt / Móḣt
Aj púvtë / vúlë // kónnë / Móḣtë

Nir púvtën / vúlën // kónnën / Móḣtën
Vir púvtët / vúlët // kónnët / Móḣtët
Sir púvtën / vúlën // kónnën / Móḣtën
Gi/Gir púvtë / vúlë // kónnë / Móḣtë

*voyelle commune -í- pour l'accompli antérieur.

Au volitif II* (impératif) :

Ig pëvt / vël // kenn / Meḣt
Ak Pëvst / vëlst // kennst / Meḣst
Si pëvt / vëlt // kennt / Meḣt
Aj pëvtë / vëlë // kennë / Meḣtë

Nir pëvtën / vëlën // kennën / Meḣtën
Vir pëvtët / vëlët // kennët / Meḣtët
Sir pëvtën / vëlën // kennën / Meḣtën
Gi/Gir pëvtë / vëlë // kónnë / Meḣtë

*au volitif I, voyelle commune -ö-.

Au véritable (aoriste ?), voyelle commune -ao-.

Ils ont donc, à tout temps, l'aspect d'un verbe présent régulier, hors...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Lun 15 Déc 2014 - 23:08

bedal a écrit:
si tu veux traduire mon chapitre en aneuvien tu devras prendre en compte cela dans ta traduction ^^
Le problème, c'est les mots difficilement traduisible d'une langue sur l'autre. Un mot aneuvien comme kad, par exemple (femme, tout comme dak pour homme) est beaucoup plus vague qu'en français.

Si je dis "il n'y avait pas de femme dans cette pièce", qu'est-ce que ça suppose ? Qu'il n'y avait que des hommes ? Si on dit "il n'y avait pas de fille dans cette pièce" On peut très bien traduire exactement de la même manière en aneuvien : nep kad ere in æt salev. Alors on supposera que l'aneuvien est une langue imprécise, puisqu'il ne distingue pas "femme" de "fille". Or, l'aneuvien demande une bonne dose d'explicite. Quand on énonce la phase ci d'ssus, on signifie qu'il n'y avait AUCUN ÊTRE HUMAIN ♀ quel que soit son âge dans la salle considérée, sinon, on doit dire : nep zhùnkad ou nep vaxènkad, par exemple. Par contre, la phrase dek-hep kade ep inest àr lerduve æt klasen segen sera traduite sans ambigüité par "il y a dix-sept filles parmi les élèves de cette classe de sixième", car le complément a donné une information capitale qu'il n'y avait pas dans la toute première phrase.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Mar 16 Déc 2014 - 0:25

Anoev a écrit:
bedal a écrit:
si tu veux traduire mon chapitre en aneuvien tu devras prendre en compte cela dans ta traduction ^^
Le problème, c'est les mots difficilement traduisible d'une langue sur l'autre. Un mot aneuvien comme kad, par exemple (femme, tout comme dak pour homme) est beaucoup plus vague qu'en français.

Si je dis "il n'y avait pas de femme dans cette pièce", qu'est-ce que ça suppose ? Qu'il n'y avait que des hommes ? Si on dit "il n'y avait pas de fille dans cette pièce" On peut très bien traduire exactement de la même manière en aneuvien : nep kad ere in æt salev. Alors on supposera que l'aneuvien est une langue imprécise, puisqu'il ne distingue pas "femme" de "fille". Or, l'aneuvien demande une bonne dose d'explicite. Quand on énonce la phase ci d'ssus, on signifie qu'il n'y avait AUCUN ÊTRE HUMAIN ♀ quel que soit son âge dans la salle considérée, sinon, on doit dire : nep zhùnkad ou nep vaxènkad, par exemple. Par contre, la phrase dek-hep kade ep inest àr lerduve æt klasen segen sera traduite sans ambigüité par "il y a dix-sept filles parmi les élèves de cette classe de sixième", car le complément a donné une information capitale qu'il n'y avait pas dans la toute première phrase.

... merci pour la précision ^^

mais tu vas pas dire que tu n'arrives pas à faire des thèmes français-aneuvien et vice-versa?

et as-tu un registre familier en aneuvien ? en tous cas des caractéristiques qui sont propres au langage argotique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Mar 16 Déc 2014 - 0:38

bedal a écrit:
et as-tu un registre familier en aneuvien ? en tous cas des caractéristiques qui sont propres au langage argotique?
J'ai quelques termes dont je te parlerai sur le fil aneuvien (hors-sujet ici)*. Sinon, on peut toujours faire une version ou un thème avec l'aneuvien. Mais sans certains cas, on nagera dans l'à-peu-près, comme dans d'autres langues, en somme.



*Mais bon, pour te donner une idée, pour "emmerder", ikòpren n'aura exactement pas le sens de akòpren.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 15:31

Fil un peu enterré, et c'est bien dommage !

J'ai le verbe ekben, synonyme à-priori de misen, pour "détester", rien d'extraordinaire à première vue : ekben ekbena ekbéna, sauf que le subjonctif présent est irrégulier ; pourquoi ?

Si on suit la règle des verbes en -en, cette terminaison est supprimée au subjonctif présent, et on a le peu engageant (détestable ?) ekb. Devant une consonne, c'est rédhibitoire ! Du coup, comme pour open, mais pour des raisons différentes, on garde le -en :

Dar ekben bervỳtep akaj es = qu'ils me détestent, pourvu qu'ils m'approuvent (Tibère)
Dar ekben bervỳtep zhoṅg es = qu'ils me détestent, pourvu qu'ils me craignent (Caligula).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 15:39

Les irrégularités... C'est vrai que j'en ais mis aucune en yarawã... Ce n'étais pas volontaire, je n'y ais juste pas pensé. J'ai d'ailleurs fait la même chose en tajaar... Ce n'est pas très réaliste , il faudrait qu'un de ces jours je complexifie tout ça... J'ai d'ailleurs prévu plein d'irrégularités en svakaramtra, car je trouve que ça vas bien à une langue de type indo-européen! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 16:14

hum, ayant créé d'autres langues après l'algardien, nardar, helfina et mernien , je vais rajouter des précisions :

le Brakin est régulier, au sens où les Rénogrammes se lisent de deux manières, mais parfaitement codifiées (pas comme en japonais...), quant à la grammaire elle est très régulière...comme l'helfina.

le Nurménien de part ses multiples influences est plus irrégulier : les Rénogrammes se lisant de différentes manières...et la grammaire admet plus d'irrégularités.

le Syrélien est régulier mais le plus dur est de définir noms forts et noms faibles...et là y a pas de règle !
les connotatifs et les modalités sont aussi difficiles à appréhender

la langue Rouge étant doublement construite (intra et extra diégèse), elle est régulière
mais elle est déjà très compliquée dans la formation de son lexique, et de sa grammaire (il faut savoir le type de racine, si un nom est transcendant ou pas) et surtout dans son déchiffrement  ^^

la langue musicale est à part vous l'avez compris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 17:29

On peut aussi s'amuser à mettre des accords phonétiques, ce qui donne une allure + naturelle à une conlang.

Exemple bien connu, l'accord n/m
Le n se transforme en m devant une labiale : kon put -> kom put

On peut ainsi s'inspirer de ce qui se passe dans les langues celtiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
bedal



Messages : 3668
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 17:39

PatrikGC a écrit:
On peut aussi s'amuser à mettre des accords phonétiques, ce qui donne une allure + naturelle à une conlang.

Exemple bien connu, l'accord n/m
Le n se transforme en m devant une labiale : kon put -> kom put

On peut ainsi s'inspirer de ce qui se passe dans les langues celtiques.

le mernien a son lot de mutations phonologiques !

(mais Anoev dirait que ton exemple n'est pas une irrégularité puisque codifié ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 17:42

PatrickGC a écrit:
On peut ainsi s'inspirer de ce qui se passe dans les langues celtiques.

Ou en turc, ou les consonnes sont voisées ou non en fonction de l’environnement phonologique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
AEM



Messages : 1439
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 19:10

Il y a pas mal d'irrégularité dans le Deyryck. C'est une langue qui est née de plusieurs autres et qui subit des modifications par toutes les autres langues qu'elle rencontre. Elle est faite pour s'adapter et changer, du coup certains irrégularité disparaissent peu à peu pour laisser place à un nouveau système (comme le fait que les "temps" soient en réalité des verbes), mais laissent des traces.

Quelques exemples seraient dans les verbes : les verbes "contractables".

Un verbe est censé se finir par un "a". Mais ces six verbes : "vèyli", "kréi", "démo", "kèrkéi", "kohos" et "fio" ne se terminent pas par un "a". Ce sont des verbes qui peuvent se contracter pour se mettre à la fin d'un autre mot.
Dans la même situation on a les mots en "o". Ils sont les vestiges de ce qu'était le Deyryck avant de devenir la version dont je parle (qui s'appel en réalité Tahari Dèyrik et non juste Dèyrik). Et la manière dont ceux-ci sont utilisés est très variable.


Dernière édition par Aquila Ex Machina le Ven 12 Juin 2015 - 2:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 19:19

Ce sont moins des irrégularités que des règles sous-jacentes plus complexes ! Un peu comme les déclinaisons en worbon chez moi, exemple avec les paires absolutif/ergatif :
gec/geyte ; kōm/kōbo ; endẽ/endịne ; ʒa/ʒā ; wosti/wostite
Il y a une règle, et si je vous montrais assez d'exemples, vous la reconnaîtrez.

Une vraie irrégularité, c'est quand, disons, tous tes passés finissent en -ui sauf ceux de "être" et "savoir" qui le font en -ka, ou quand le nom "agneau" a une base alag au nominatif-accusatif et ont à tous les autres cas.

EDIT : exactement comme ce que dit Aquila Ex Machina !

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16293
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Jeu 11 Juin 2015 - 21:53

PatrikGC a écrit:
On peut aussi s'amuser à mettre des accords phonétiques, ce qui donne une allure + naturelle à une conlang.
Y a quelque chose qui s'en rapproche vraiment, c'est les accords par harmonie vocalique en kotava. Mais ça n'a rien d'irrégulier, bien au contraire !

Une irrégularité superficielle, c'est comme par exemple, les formes fàkta, faktéa du verbe aneuvien fàk : il faut avoir les données (-ta, -téa) pour pouvoir le conjuguer correctement, mais le radical est reconnaissable malgré tout dans un texte aneuvien. Quelque chose d'un peu plus profond (plus inattendu), c'est

  • mahwa, maúa pour le verbe maau (miauler)
  • eg ere (du verbe ere, era, eréa) ne signifie pas "je suis", mais "j'étais".


Mais (j'ai dû déjà l'dire), des trucs comme "aller, je vais" ou to go, I went, j'ai pas.

Par ailleurs, les accusatifs en Ċ, Ψ, Ż ou X ne sont pas vraiment des irrégularités, c'est comme les circonstanciels en W : ça obéit à une logique. Par contre, ċukron (G) et ċukrov (C) pour ċukor, là, c'est une irrégularité superficielle. Elle disparaîtra si jamais un jour j'décide que le sucre se dit ċukro.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...   Aujourd'hui à 14:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les irrégularités dans les idéolangues (quand il y en a)...
» Régularité / irrégularité : argument pour une langue auxiliaire
» La distribution de la conjugaison (temps & modes) dans vos idéolangues
» Des conseils pour retenir les verbes irréguliers en anglais?
» fiche jeanne d arc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéogrammaire-
Sauter vers: