L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Diégèse de "De Fer et de Sang"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Dim 1 Mar 2015 - 21:24

Mardikhouran et Troubadour : merci beaucoup de me conseiller, ça n'a l'air de rien, mais c'est la première fois que quelqu'un m'aide sur un point qui me bloque. Je vais essayer de voir pour prolonger les estimations plus tard, histoire de compléter ça au mieux grâce à vous tous Smile

Bedal : merci pour tes encouragements, ça fait toujours plaisir ! Si jamais tu veux qu'on en discute par MP, je suis toute ouïe en tout cas (surtout que j'ai enfin ma semaine de vacances Laughing)

Voici la dernière province en tout cas :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Dim 1 Mar 2015 - 21:25

Le duché du Meteore

Le duché du Meteore est le dernier des grands territoires d’Hellas et probablement son plus difficile à gérer. Epris d’autonomie et peuplé d’une population fière et belliqueuse, il est le dernier des duchés à se rattacher aux rois Baskyade et celui qui a le plus lutté pour retrouver son indépendance. Entouré sur trois de ses côtes par la mer, il ne dispose que d’une frontière limitrophe avec le royaume, au niveau du duché d’Heliord. Constitué presque entièrement de surfaces rocailleuses et montagneuses peu engageantes, son économie repose essentiellement sur l’art de ses tailleurs de pierre et l’élevage de robustes petites chèvres servant à tisser de précieuses étoffes, ce qui en fait l’un des duchés les plus pauvres. Sa capitale, Petras, est cependant l’une des grandes merveilles du pays, entièrement construite en roche rouge, jusqu’à son palais juché sur une montagne particulièrement escarpée à l’origine de sa réputation d’invulnérabilité.

Géographie


Histoire

Les Sept Tribus

A l'origine du Meteore, ce sont Sept Tribus, chacune vivant sa propre histoire, dans un état de lutte constante : les Amyntos, les Mylon, les Kyrielles, les Konellie, les Nikolium, les Phaeliana et enfin, les Aristachi, les futurs suzerains de la province. L'ébauche d'une cité dans la roche et les prémices de ce qui deviendra plus tard la capitale, Petras, voient le jour vers le Vème siècle avant la fondation de Basilianes. C'est à cette époque que les Aristachi commencent à prendre le dessus sur leurs voisins et à établir leur domination sur une grande partie de la province, de Fort-Konellie à Kerononte. Ces seigneurs de l'est de la province jouissent en effet d'une certaine cohésion sociale, où l'art de la guerre tient une place très importante et les prédestine à devenir de grands soldats et une armée particulièrement efficace. Le premier roi a réunir les Sept Tribus sous son autorité est Ariston, le premier du nom, aux alentours des années 350 avant la fondation de Basilianes. S'ensuivent alors une série de conflits, puis d'accords commerciaux locaux, qui finissent par aboutir à la création d'un royaume du Meteore avec pour monarques la familles Aristachi, seigneurs de Petras.

Les Trois Royaumes et la réunification

A la mort de Maesades II, une crise de succession s'ouvre pour le royaume du Meteore : de plusieurs épouses et concubines différentes, le vieux roi a eu trois fils qui, tous, se disputent l'héritage. Devant l'imminence d'une guerre, des solutions diplomatiques sont envisagées par les ambassades de chaque camp princier. En 47, s'ouvrent les "Accords de Seuthès", qui visent à garantir les intérêts de chacun : alors de Damon, le plus âgé des princes, se réclame de la succession en raison du droit d'ainesse, son plus jeune frère, Ariston, est le fils de la reine la plus titrée et dispose du solide appui de son clan maternel. Quant au second des trois frères, Heledore, il est fort du soutien de son oncle et des principaux conseillers de son père qui reconnaissent sa grande compétence en matière de politique. Afin de ménager les susceptibilités des trois princes, une décision est prise, celle de diviser les royaumes en trois parts égales. Naissent ainsi le Royaume de l'Est, avec pour principales villes Kerononte, Dolonke et Orbemont, le Royaume de l'Ouest, autour d'Helarctènes, Odryse et Seuthès, et enfin le Royaume du Sud, avec Fort-Konellie et Petras.

De 48 à 125, les trois entités politiques vivent assez sereinement les unes aux côtés des autres, sans grande anicroche. Mais entre 125 et 128, les rois Nicias III de l'Est et Heledore VIII de l'Ouest entament une guerre visant à prendre le contrôle de la Passe des Oxybèles, entre Kerononte et Helarctènes. Les armées d'Heledore VIII connaissent une écrasante défaite et sont obligés de refluer vers la capitale, Seuthès. Mais une défection au sein des armées ennemies aboutit à l'assassinat du roi Nicias III, qui n'a alors pas d'enfant pour lui succéder. Marié à sa sœur, la princesse Semeria, le roi perdant, Heledore, réclame le royaume au nom des droits de succession de son épouse. Mais le troisième monarque, Ariston IV du Sud, se sentant lésé et craignant la présence d'un voisin aussi puissant si les deux royaumes fusionnent, s'empresse de l'attaquer et finit par le vaincre en 128, aux Champs Zaméniens. Désormais, Ariston est le seul et unique maître du royaume du Meteore depuis l'an 48 et règne jusqu'en 139.

Le duché du Meteore

En 283, le roi Amadocos IV meurt dans son palais de Petras. Autour de lui, tous ses proches sont morts, emportés par une épidémie de funeste, à l'exception d'un petit garçon, le très jeune Damon, tout juste âgé de 5 ans. Craignant la rapacité de ses ministres qui rôdent autour du trop jeune prince, il en confie la garde - assez naïvement - à son ami, le roi Nikoliaron VI d'Hellas, qui s'empresse dès lors de faire rapatrier le petit garçon à Basilianes pour l'y élever selon ses principes, avec le titre de Roi-Régent du Meteore. Damon VIII grandit alors auprès des enfants du roi, notamment le prince Antigone, son compagnon de jeu qui décède à l'âge de 13 ans, puis le futur roi Nikoliaron VII, de 5 ans plus jeune que lui. A l'âge de 16 ans, alors qu'il a atteint sa majorité et pourrait rentrer au Meteore régner de son propre chef, le jeune garçon accepte l'incorporation de son royaume à celui de l'Hellas, plus puissant. Cette décision provoque un tollé général, et une coalition militaire décrète la déchéance du jeune souverain et la révolte générale. Mais elle est écrasée au bout de quinze mois de guerre, et Damon VIII peut alors rentrer dans la capitale Petras en duc légitime.

Cela ne conclut pourtant pas les velléités des anciennes tribus, qui par trois fois, vont se révolter contre le pouvoir royal : en 344 et 386, sous le règne du très impopulaire petit-fils de Damon VIII, le duc Theodoros V, qui finit par périr dans une insurrection, puis en 475. Cette dernière est à l'origine de la guerre civile dans une moindre mesure. Le duc Ariston VIII profite ainsi de l'apparente perte de pouvoir du roi fou Nikoliaron X pour se rebeller et tenter de retrouver l'autonomie perdue des Aristachi. Prenant dans un premier temps la menace à la légère, les conseillers royaux n'envoient qu'un maigre contingent dont les troupes rebelles ne font qu'une bouchée à la hauteur du fleuve Brachonide. Devant la défaite, les conseillers sont révoqués, et un homme fort s'impose à la tête de l'Hellas, le Régent Antigone, frère cadet du roi fou. Celui-ci réorganise la lutte et vainc les armées meteoroises à la bataille de la Falaise Rouge, où le duc Ariston est fait prisonnier, et son gendre Damon, trouve la mort. Sa fille aînée, Zoe, veuve de Damon et mère de trois jeunes garçons, de trois, cinq et huit ans, part alors en ambassade à Basilianes avec ses fils, dans le seul but d'implorer la clémence royale. Antigone lui propose alors de devenir l'épouse de Nikoliaron comme gage de l'apaisement général, et Zoe accepte dans le seul but d'épargner la vie de son père. Mais le Régent décide tout de même de marquer les esprits en tuant des traitres : le duc Ariston et les trois jeunes fils de Zoe sont mis à mort, ce qui vaut à Zoe le surnom de "Triste Reine".

Le temps de la guerre civile

Lors de la guerre civile, le Meteore ne profite nullement de ce moment pourtant propice pour se révolter. Au contraire, la reine Zoe intime l'ordre à son frère, le nouveau duc du Meteore de ne rien tenter contre le pouvoir royal et le nouveau Régent, fils de son amie la reine Roxane. C'est que Zoe, du même âge que Roxane, s'est coulée lentement auprès d'elle dans un rôle effacé d'épouse silencieuse et modeste. Mais Zoe cache en réalité depuis longtemps une vengeance devant ceux qui ont brisé sa vie en faisant exécuter son père et ses enfants. Elle profite d'une faiblesse de Roxane qui se préoccupe plus de son rôle de mère que de son rôle de reine pour la devancer en l'accusant publiquement de trahison et de fornication, la conduisant à la déchéance et bientôt à la mort. Mais elle ne s'arrête pas là pour autant, son seul but étant de mettre son fils sur le trône.

Or en mourant en 490, le roi Nikoliaron décide de confier son testament à la seule épouse demeurée auprès de lui, la troublante Zoe, qui espère évidemment que son fils, Nicias, en sera avantagé. Quelle n'est alors pas sa surprise lorsqu'elle découvre que son second époux la bafoue par-delà la mort, et fait de son plus jeune enfant, Haelias, son successeur ! C'est pourtant contre toute attente, que Zoe décide de proclamer la paix entre les différents camps belligérants et propose une alliance avec sa rivale, Sophia Kassandra. Désormais veuve comme elle, elle lui propose le mariage avec son neveu, Hephaistion, futur duc du Meteore. En échange de quoi, Sophia, qui ignore tout des dernières volontés du défunt roi, acceptera de reconnaitre Nicias, fils de Zoe, comme roi légitime. Mais Sophia se méfie, et décide de ne pas emmener son fils avec elle à Basilianes. Elle l'envoie donc se cacher en lieu sûr, chez les Ballassakis avec des personnes de confiance, et part pour son nouveau mariage avec une petite doublure en guise de prince Haelias. Bien lui en prit, car c'est durant ce mariage que se déroula le début de la purge contre les Kassandra, qui aboutit finalement au grand massacre du "Supplice de Lycènes"... Désormais, Zoe a écrasé tous ses rivaux, et peut faire couronner son jeune fils de 14 ans roi légitime d'Hellas, et elle-même devenir reine régente.

Le règne des Aristachi

Avec le couronnement de Nicias V s'ouvre une ère de régence pour le royaume, dominée par les Aristachi, et surtout la personnalité écrasante de la reine régente. Craignant la trahison comme elle avait pu trahir Roxane, elle veille son fils comme une lionne, mais sans voir qu'elle pouvait avoir fait rentrer des loups dans la bergerie : d'abord Orion Manisclès, Grand Conseiller royal, qui place sa fille aînée comme épouse du jeune roi, puis Anaxandre Theotokis, pourtant allié des Ballassakis, mais que la jeune reine a placé d'elle-même dans son entourage. Globalement, le règne de Nicias est impopulaire, le jeune roi s'usant la santé auprès de la jeunesse débauchée du pays, et sa mère intriguant contre tout son entourage. Dans un espoir de se concilier les derniers membres de son clan, elle s'allie avec sa jeune sœur, Theodora, qu'elle a si peu connue, et prend en charge sa fille aînée, Bathilde, qu'elle place comme demoiselle d'honneur de sa propre fille, la princesse Chloe. Mais elle ne peut lutter contre la grande fièvre qui l'emporte en 500, et s'éteint avec à son chevet sa fille Chloe, à qui elle confesse ce qui lui pèse sur le cœur, la dissimulation des dernières volontés de Nikoliaron X, pensant certainement que ses crimes lui avaient permis d'établir la domination des Aristachi une bonne fois pour toutes.

Mais son fils la suit de peu dans la tombe, assassiné par Orion Manisclès qu'il prévoyait de disgracier, ouvrant dès lors une nouvelle crise de succession, car aucun enfant n'est né de son union avec sa première reine. Les Aristachi, ne voulant perdre leur avantage, souhaitent alors placer sur le trône la sœur jumelle de Nicias, Chloe, mais celle-ci choisit de faire défection à son propre clan, et révèle publiquement que le véritable héritier au trône est son demi-frère, Haelias. La guerre se redéclenche alors, opposant les Aristachi aux Ballassakis menés par Haelias et la duchesse Theodora, et trouve sa fin lors de la bataille de Basilianes. Il reste alors à Theodora à imposer sa propre suprématie sur ses proches et ennemis politiques : tandis que son neveu Hephaistion épouse la princesse Apollonia, unique survivante des enfants de la reine Roxane, que l'on sait pertinemment stérile, Heledore, son frère, est condamné à mort par contumace, et prend la fuite pour un long exil à l'étranger, d'abord sur le continent du Sud, à Sevda, puis lorsque la princesse Chloe est donnée en mariage au nouveau roi des Deux-Ponts, ils obtiennent de lui de venir y poursuivre leur exil. Ainsi s'achève le règne des Aristachi et débute l'avènement des Kassandra.

Liste des souverains du Meteore:
 

Cour ducale

Conseil ducal:
 

Garde ducale:
 

Maison ducale:
 

Familles praetoriennes:
 

Maisons du Meteore

Maison Tis Aristachi de Petras

Maison suzeraine du Meteore, les Aristachi se caractérisent par leurs longs cheveux bruns et fins et leurs yeux d'un bleus foncés qui leur confèrent une grande beauté et une aura toute aussi mystérieuse. De fait, leur image est probablement parmi la plus trouble des Six Familles, avec une réputation de sorciers et d'empoisonneurs qui n'a eu de cesse de se perpétuer avec les années. C'est que la province du Meteore est longtemps demeurée une terre barbare, étrangère au reste du royaume, et les attitudes hostiles de ses habitants n'ont guère arrangé les choses. Certes, il est vrai que la maison s'est longtemps contentée de cette image pourtant réductrice, mais qui leur permettait d'assoir une certaine autorité sur leurs vassaux. On murmure même que les membres de la famille élèvent eux-mêmes des serpents, leur animal emblème, afin d'avoir toujours assez de venin pour tuer leurs adversaires politiques. Une rumeur somme toute assez exagérée, mais que personne ne nie, bien au contraire, et jusqu'à récemment la reine Zoe ou sa petite sœur, la duchesse Theodora, n'ont eu de cesse de montrer qu'elles avaient une certaine accointance avec le milieu des empoisonneurs et des traîtres pour mieux faire progresser leurs idéaux...

Maison Amyntos d'Orbemont

Maison vassale des Aristachi, la maison Amyntos est l'un des principaux soutiens au pouvoir ducal meteorois aux côtés des Konellie et des Kyrielles. Plusieurs membres se sont ainsi illustrés à des charges importantes, tant dans le conseil ducal que la simple maisonnée des Aristachi, notamment Philippe Amyntos, Commandant de la Garde ducale sous le duc Ariston IX, ou encore Naerellia Amyntos, son épouse, dame d'honneur de la reine Zoe à la cour royale et son principal soutien pendant plusieurs années. L'essentielle de sa fortune réside dans l'extraction de minerais précieux, notamment l'amétrine et le béryl qui font sa renommée. Récemment, la famille a causé le scandale par un litige qui l'a opposée à ses suzerains lorsque l'actuel duc - qui n'était alors qu'héritier de Petras - Hephaistion, a refusé de reconnaitre l'enfant qu'il avait fait à la fille unique de l'archonte Philippe, Dornia. Celle-ci s'est ensuite suicidée de chagrin, laissant son fils bâtard aux bons soins de ses parents. L'archonte décida toutefois de faire de cet enfant - baptisé Philippe, comme lui - son héritier légitime en entamant une longue procédure juridique visant à le reconnaitre légalement, qui s'acheva heureusement avant son décès en 508. Le jeune Philippe VI conserva toutefois son prénom patronymique de bâtard, "Dorniadon", pour toujours montrer qu'il est le fils non reconnu du duc Hephaistion et, à ce jour, son seul enfant connu, la duchesse Apollonia étant stérile.

Maison Konellie de Fort-Konellie

Maison vassale des Aristachi, les Konellie sont des proches parents des Aristachi, avec lesquels ils ont effectués régulièrement des politiques matrimoniales. Natifs d'un fort qui porte leur nom, le Fort-Konellie, ils se sont spécialisés dans la défense du territoire avec les années et ont été de toutes les rébellions depuis le rattachement de la province au royaume d'Hellas. Les Konellie ont également payé le prix fort de leur ralliement aux Aristachi, puisqu'ils ont du choisir entre leur fidélité - l'épouse d'Heledore a pour mère Ariane Konellie - et leur ambition personnelle. Ils ont finalement choisi de se rallier à la duchesse Theodora, afin de conserver leur propre situation sociale, non sans s'attirer la colère d'Ariane Konellie dont la fille a été condamnée à l'exil. L'actuel chef de la maison est Laïos IV Konellie.  

Maison Kyrielles de Seuthès

Maison vassale des Aristachi, les Kyrielles de Seuthès sont parmi les archontes ayant le plus mal vécu la guerre civile. Plutôt indépendants depuis plusieurs siècles, leur bastion natal profite d'une situation pivot, au cœur même de la province, ce qui leur permet d'être au centre des réseaux commerciaux et politiques du Meteore. Ils ont cependant eu le tort de faire partie de la garde rapprochée de la reine Zoe puis de son neveu Heledore, nouvel homme fort du pouvoir royal et qui se rêvait en régent pour sa cousine, la princesse Chloe. Suite à la victoire du prince Haelias et la condamnation à mort d'Heledore, les Kyrielles ont donc eu le choix entre suivre leur ancien chef en exil, ou bien demander la clémence de la duchesse Theodora, ce qu'ils se sont résolus à faire, bien malgré eux. L'actuel chef de maison est Neromène X Kyrielles.

Maison Mylon de Kerononte

Maison vassale des Aristachi, la famille Mylon siège au sommet d'une montagne de roche rouge, comme on en trouve tant dans l'ensemble de la province, du haut de leur fief de Kerononte. Spécialisés dans le tissage de multitudes de tapis chamarrés, les Mylon sont également de bons guerriers, et d'excellents grimpeurs, ce qui les place naturellement dans les charges militaires du pouvoir ducal. Ils ont toutefois subi assez durement le coup de la guerre civile où ils se plaçaient naturellement du côté de leurs suzerains, et surtout d'Heledore Aristachi, frère cadet de l'actuel duc Hephaistion, et dont l'archonte Nicias VII Mylon était l'ami d'enfance depuis de nombreuses années. Obligés de montrer "patte blanche" après la victoire unanime du prince Haelias et des Ballassakis, les Mylon gravitent toujours autour du duc, mais ont du pour cela faire une croix sur leur amitié avec les exilés Aristachi...

Maison Nikolium d'Helarctènes

Maison vassale des Aristachi, la maison Nikolium est réputée pour son sens de la justice, qui l'ont fait suivre le chef de maison ducale contre vents et marées, et ce quoi qu'il arrive. Bons soldats et constituant une population paysanne de bergers, ils vivent dans la seule bande de terre plus fertile que le reste que compte la province. Réputés raisonnables en toute circonstance, ils ne sont pas spécialement réputés pour leur hardiesse, ni leur esprit d'initiative, ce qui n'en fait pas pour autant des couards. C'est juste que les Nikolium sont détachés du jeu politique de la province et vivent paisiblement leur existence, se contentant, comme lors de la guerre civile, de suivre Hephaistion dans toutes ses décisions. L'actuel chef de la maison est le vieux Leocrite III Nikolium, rescapé de la dernière révolte des Aristachi en 475 et jeune protégé du défunt Damon, malheureux premier époux de la reine Zoe.

Maison Phaeliana de Dolonke

Maison vassale des Aristachi, les Phaeliana constituent une maison clé de la province du Meteore, en ce qu'elle occupe le domaine de Dolonke, et gère le principal port du duché. Spécialisés dans les échanges commerciaux maritimes, notamment vers l'Heliord, ou la Romalie, les Phaeliana n'ont jamais posé aucun souci à leurs suzerains, que ce soit en se montrant loyaux, ou au contraire en acceptant la reddition attendue lors des rébellions avortées ou de la fin de la guerre civile, lorsque le jeune duc Hephaistion a du restaurer son autorité tout en faisant condamner son propre frère à l'exil plutôt que la mort. L'actuel chef de la maison est Teleucos VI Phaeliana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Dim 1 Mar 2015 - 21:30

Lounabis a écrit:
Mardikhouran et Troubadour : merci beaucoup de me conseiller, ça n'a l'air de rien, mais c'est la première fois que quelqu'un m'aide sur un point qui me bloque. Je vais essayer de voir pour prolonger les estimations plus tard, histoire de compléter ça au mieux grâce à vous tous Smile

Bedal : merci pour tes encouragements, ça fait toujours plaisir ! Si jamais tu veux qu'on en discute par MP, je suis toute ouïe en tout cas (surtout que j'ai enfin ma semaine de vacances Laughing)

Voici la dernière province en tout cas :

je serai ravi de discuter par mp Very Happy

j'ai pas encore tout lu attentivement, mais faudra que je débloque un gros laps de temps, pour me résumer la description de tes provinces ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Mer 18 Mar 2015 - 1:34

Pas de texte ce soir, juste (histoire de marquer un peu de présence) un dessin, celui de Remelie, reine consort des Deux-Ponts, ce qui me permet d'introduire légèrement cette culture jugée quelque peu barbare aux yeux de ses voisins, la Romalie et l'Hellas.

Remelie:
 

Remelie porte noué autour des hanches un saraphe, un vêtement local, une sorte de toge mais que les femmes portent sur la taille, et aux couleurs de leur clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Ven 8 Avr 2016 - 15:19

du nouveau dans cette passionnante diégèse Lounabis ?

Je pense la relire encore une fois pour loisir, tellement c'est toujours si intéressant à lire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Ven 8 Avr 2016 - 21:13

Wow, le dessin est superbe... j'adorerais arriver à ce niveau là...
Revenir en haut Aller en bas
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Ven 8 Avr 2016 - 21:39

Bedal : Je suis vraiment très touchée de lire ce message, moi qui suis si peu présente sur ce forum ^^' En effet, j'ai continué de bûcher de mon côté, il faut juste que je me prenne par la main pour mettre au propre toutes ces petites notes, histoire que l'on comprenne où je veux en venir ! Merci encore de cet encouragement qui fait vraiment très plaisir en tout cas.

Der industrielle Mensch : merci aussi, c'est un de mes dessins favoris à vrai dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Ven 8 Avr 2016 - 23:07

Lounabis a écrit:
Bedal : Je suis vraiment très touchée de lire ce message, moi qui suis si peu présente sur ce forum ^^' En effet, j'ai continué de bûcher de mon côté, il faut juste que je me prenne par la main pour mettre au propre toutes ces petites notes, histoire que l'on comprenne où je veux en venir ! Merci encore de cet encouragement qui fait vraiment très plaisir en tout cas.

Der industrielle Mensch : merci aussi, c'est un de mes dessins favoris à vrai dire !

de rien !

et c'est vrai que le dessin est joli ! (un jour je te demanderai peut etre de dessiner mes persos Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diégèse de "De Fer et de Sang"   Aujourd'hui à 22:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Diégèse de "De Fer et de Sang"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [tisane] contre les hémorroïdes /troubles de la circulation du sang
» prière pour arrêter le sang
» Le sang du christ un roman qui m'a choquée
» Fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ, commentaire du jour "Le pain des anges,..."
» Juillet : Mois du Très Précieux Sang de Jésus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: