L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Étude sur les effets psychiatriques du toki pona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

07022015
MessageÉtude sur les effets psychiatriques du toki pona

Le toki pona s'est fait rapidement connaître dans le monde en moins de 15 ans comme l'idéolangue minimaliste sans doute la plus rapidement maîtrisée par ses apprenants, mais aussi comme langue liée à la philosophie taoïste. Récemment, elle a fait l'objet d'une sérieuse étude en psychiatrie. En effet, selon un chercheur finlandais, celle-ci aurait des effets positifs sur des patients atteints de troubles mentaux et leur permettrait de maîtriser leurs pensées négatives.


Comic strip en toki pona

Créé en 2001 par la Canadienne polyglotte Sonja Lang, le toki pona n'utilise que 120 mots, provenant de différentes langues du monde, et a une phonologie minimaliste de seulement 14 phonèmes. Contrairement à l'espéranto, la langue n'a pas été créée comme langue auxiliaire internationale, et contrairement au na'vi ou à l'elfique, elle n'est pas une langue de fiction...

Tout commence lorsque Sonja passe par une période moins agréable de sa vie et réalise qu'elle passe trop de temps à réfléchir au lieu de s'épanouir. Elle s'intéresse au taoïsme, une philosophie et art de vivre asiatique fondé sur le non-agir, la méditation et un équilibre de vie lié à la simplicité. Également passionnée de langues, elle-même bilingue de naissance en anglais et français (chiac), elle semble s'inspirer de cette philosophie, tout en mettant en pratique l'hypothèse de Sapir-Whorf, qui dit que la langue change la manière de penser de l'être humain, et crée le toki pona.

Le nom de la langue vient de l'anglais "talk(y)" (parole, discussion), étendu au sens de "langue, mode d'expression", et le latin "bona" (bonne), dont le sens englobe également l'idée de "simple". Il s'agit donc d'une langue simple, tout simplement... Selon Sonja, c'est surtout une "tentative de comprendre le sens de la vie en 120 mots" pour "voir les liens entre chaque chose d'une manière différente". Pour le dire autrement, le toki pona serait un bon moyen d'évacuer le stress et les pensées négatives en évitant de réfléchir de manière complexe.

La langue d'une extrême simplicité peut aussi s'apprendre très vite ! Le site d'apprentissage en ligne Memrise a lancé un marathon visant à faire apprendre le toki pona à un certain nombre de personnes en 48 heures à Londres. Selon les participants, certains ne parlaient plus que le toki pona le deuxième jour de l'événement !

Cette facilité déconcertante d'apprentissage a convaincu Pekka Roponen, psychiatre de l'hôpital de Hameenlinnan en Finlande, d'utiliser la langue dans une étude sérieuse sur les troubles mentaux. Son idée est d'enseigner le toki pona à des patients, qui doivent ensuite enregistrer leurs pensées en toki pona tous les jours. Selon lui, cette idéolangue aiderait le patient à "se concentrer sur le positif", à "transposer ou éliminer" les "pensées négatives" par simple utilisation de cette langue.

Ce scientifique n'a sans doute pas tort... En effet, l'expression de concepts en toki pona s'appuie exclusivement sur la composition, la juxtaposition de plusieurs mots ensemble, comme dans certaines langues asiatiques ou créoles (ex. suwi jelo = fruit jaune = banane, citron...; pan pi sike mama waso = "pain" de rond de maman oiseau ("pain" d'oeuf, en somme) = gaufre...). La langue a l'avantage de rendre la formulation d'un problème complexe simple et presque ridicule, comme si elle était faite par un jeune enfant, ce qui est un bon moyen de relativiser. Un projet à suivre de près !


Source: http://www.redorbit.com/news/health/1113316215/speak-in-a-made-up-language-to-feel-better-011815/

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le Lun 9 Fév 2015 - 15:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Étude sur les effets psychiatriques du toki pona
» Une langue naturelle plus simple que le toki pona
» Toki io : complet
» Structure minimaliste
» Les idéolangues et les deux cerveaux
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Étude sur les effets psychiatriques du toki pona :: Commentaires

...


Dernière édition par od² le Mer 25 Mar 2015 - 22:13, édité 1 fois
od² a écrit:
J'ai beaucoup de mal à croire à la genèse du TP en partant du taoisme pour produire une construction linguistique...
J'ai parlé d'inspiration mais je n'ai pas dit que le taoïsme était à la base de cette langue. Sa créatrice n'a jamais caché son attachement à cet art de vivre asiatique, c'est tout.

Citation :
Quant au "scientifique" qui a "prouvé" l'hypothèse S-W il ne serait pas plutôt joueur de flute à Hamelin ?
Le psychiatre en question n'a rien prouvé. J'ai juste dit qu'il étudiait l'effet de la langue sur des patients et que selon lui la langue avait bien un impact positif.
J'ai parlé de l'hypothèse S-W dans le sens où la langue peut être utilisée pour expérimenter cette théorie, mais ça reste à prouver.

Citation :
Cependant, le TP n'est pas sans qualité, et l'usage de ce type de langue (comme de toute langue a priori) met en jeu une relecture de sa pensée qui est sans aucun doute particulièrement intéressante... Comme l'usage d'une langue étrangère en fait mais de façon plus fondamentale...
Nous sommes d'accord sur ce point. Le toki pona est impossible à utiliser pour exprimer autre chose que des pensées très simples, mais selon moi, elle peut être utile, par exemple en cas d'insomnie !
Au regard de cette présentation, l'elko partage beaucoup de similitudes avec le toki pona, tant au niveau de la morphologie, que de la phonologie. Il s'agit de langue minimaliste basé dont les sources d'inspiration ne sont pas que linguistique.

Mais ce qui, à mon sens, fait grandement défaut au toki pona et que j'ai absolument voulu éviter avec l'elko, c'est faire rimer minimalisme et superficialité. En réusltat on a une langue simple, mais basique, rapide à apprendre mais pauvre. L'idée est bonne mais mal exploitée à mon goût.


Dernière édition par Ziecken le Lun 9 Fév 2015 - 13:10, édité 1 fois
...


Dernière édition par od² le Mer 25 Mar 2015 - 23:24, édité 1 fois
od² a écrit:
Ziecken a écrit:
Mais ce qui, à mon sens, fait grandement défaut au toki pona et que j'ai absolument voulu éviter avec l'elko, c'est faire rimer minimalisme et superficialité.
Le nombre de clés/racines de bases est notoirement plus important en elko, il me semble, le fonctionnement en est grandement différent...

Sur ce point, c'est vrai que les deux langues diffèrent même si le principe peut d'éléments pour créer les mots par composition reste un principe plus général assez similaire, et c'est plutôt à cela que je faisais allusion.


Dernière édition par Ziecken le Lun 9 Fév 2015 - 13:26, édité 1 fois
J'ai envoyé le lien à Sonja, elle a dit "Intéressant".
Lien vers mon post ou vers l'article que je cite ?
Je l'invite à me corriger si elle trouve la moindre erreur dans ce post.
...


Dernière édition par od² le Jeu 26 Mar 2015 - 21:04, édité 1 fois
od² a écrit:
Olivier Simon a écrit:
elle a dit "Intéressant".
Avec ou sans l'accent canardien ?

Avec l'accent acadiano-ontarien très certainement...

C'est le lien vers ce fil, qui inclut celui vers l'article. Comme je lui ai envoyé le lien au hasard d'une "rencontre" sur Facebook, je n'en sais rien de plus.
Re: Étude sur les effets psychiatriques du toki pona
Message Aujourd'hui à 9:44  Contenu sponsorisé
 

Étude sur les effets psychiatriques du toki pona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Général :: Actualités-
Sauter vers: