L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le monde d'Eleyzach Aephs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 13 Mar 2015 - 2:29

Bonjour à tous,

De retour sur le forum, et j'espère pour longtemps, je vais vous présenter petit à petit mon idéomonde, où viennent prendre place les différentes langues que j'ai créées...
Tout se passe sur Terre : il y a environ 23000 ans, celle-ci a été explorée et "remise en état" par un équipage de trente extra-terrestres, venus d'une planète située vers le centre de la galaxie. En arrivant, ils trouvèrent une planète vivante, mais prise dans une terrible glaciation qui menaçait toute vie sur terre, ainsi qu'autre chose...
Ils découvrirent les humains, et devinrent leurs dieux vivants. Ils découvrirent aussi le mana, le pouvoir de croyance et de volonté des hommes. Ils devinrent spirituels et magiques. Ils purent connaître le plan des rêves et le plan des morts, mondes parallèles, et édifièrent leur Enfer et leur Paradis respectifs...
Eyzach Aeph, c'est le nom en angélique secret de la "terre de ban", là où certaines âmes perdues sont envoyées, pour se purifier.
L'histoire se déroule donc du huitième millénaire av.JC (découverte du mana et guerres divines) au quatrième millénaire après JC, lorsque les humains, dirigés par les anges et les démons, se lanceront dans l'exploration de l'espace.

Fragment 1, en Mannace (angélique occidental)

Epoque 1 : première et deuxième création

ouynha huíha

Vatsu jha ümnocasja vogyúdanh.
Vjha seboasca oáccu nroxamnadh horgoasca vatsu, tsyou llonáestsa nvicanja.
Tsyou boranja llhastsa secÿosis hümsexis ne llastas nvicanja.
Hüášppivóm pthe noca.
Hüašppivóm pthe Tsaevestsa seboasca, Tsocimeël, pa ouyanh nhrocÿas pan llogöánevóm, pan ppöánevóm
pthe nhrocÿavja pthe nouynhavja hüastsa gamanh vjha : pthe srocÿaël córagesvam vjhemnadh seboasca secÿivóm.

Mnace ellaxiunhe "Nexanhraël"


Traduction

Première création

Toute chose se perd dans les Larmes. Elles sont tel un voile qui a couvert toute chose, quand Dieu a pleuré, quand il a vu le monde divisé, et qu'il a pleuré. Au commencement étaient les larmes.
Au commencement étaient les êtres célestes, les maîtres, ceux qui firent l'homme à leur image et à leur ressemblance. Les hommes ainsi faits, ils les nommèrent « issus du sol », comme eux-mêmes étaient issus du sol.

Ange et garde divin Alexandre


A plus tard pour d'autres fragments, d'autres points de vue.


Dernière édition par Der industrielle Mensch le Lun 13 Juil 2015 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mar 21 Avr 2015 - 3:39

Nouveau fragment, nouvelle évocation des origines du monde, nouveau point de vue... nouvelle langue :

Fragment 2 : démoniaque commun (síèngé ou démé)

Première époque, première création

nmýla ctýùštsa.rgà

mCtaùšôthý dzüxé.rgà
sDzüxa-nTsbhupmé mndzömà-mnödý γ'mntòuró.thà
dhô-dzüxa-ymnîdôthatjé sDa γcergójó.thà
qánda-nDé sTsbhupmé γ'dhéšó.thà
qánda-šDa-tjé γ'šγáthó.svà
mSyqý-nPgÿlé γ'rgijma-dza-šDa-tjó.svà
bhilý bhüma-nDzüxé mTsý bhl-Pgôháèxé šΓnγcéqtja-nDa-dzŷxó.svà
nroý bhüma-nSêrgejá.rgà
bhilý sQándatjé-nPgôháèxé nrutha-nDzémšatjé seγmó.svà
nruthatjé ctyôtsatjé.rgà


Première création

Au commencement était le Rire.
Le Rire de Dieu traversa l'univers eniter,
nous laissant seuls et incomplets.
Dieu combattit ses enfants,
et ses enfants l'ont vaincu.
Ils l'ont enfermé au-delà des rêves.
Mais le temps du Rire, où Dieu se moque de ce qu'il a créé,
est aussi un temps d'oubli.
Alors, Les enfants de Dieux devinrent les rois de l'Âge d'Or,
les premiers Rois-dieux.


Texte anonyme, traditionnel, mythe cosmogonique des démons des 9 cercles.

A bientôt pour de nouveaux épisodes, et une présentation du démoniaque commun
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Jeu 25 Juin 2015 - 0:47

PRESENTATION DE LA PLANETE HEPDI

Bon, je me lance (enfin !):

Dans la constellation du Sagittaire, pres du centre de la Voie Lactee, il existe un systeme stellaire triple autour duquel orbite la planete Hepdi.
Un peu plus grande que la Terre, cette planete est peuplee par les Lhoropah, en langue Saever, un peuple humanoide dote de six doigts, sensiblement plus grands que les humains (leur atmosphere etant plus oxygenee). Ils mesurent en moyenne 2,5 m. Ils possedent, au milieu du front, un organe ressemblant a un troisieme oeil, protege par une paupiere, qui est en fait une ampoule de Lorenzini : l'organe qui permet aux requins, par exemple, de percevoir les champs electriques. Mises a part les autres especes animales de Hepdi, les Lhoropah ont developpe le langage.
Deux continents se font face, ceux auxquels nous nous interesserons. Le plus grand, au Nord, concentre la majeure partie de la population. Il occupe un peu plus du quart de la superficie de la planete et s'etend dans son hemisphere nord. A l'est, une grnade chaine volcanique presque infranchissable separe le continent en deux zones climatiques et humaines tres distinctes. A l'ouest, les courants chauds de l'ocean domine, tandis qu'a l'est, le climat polaire descend tres bas.
Au sud, un deuxieme continent, d'une forme plus ou moins triangulaire, correspond a une zone tropicale.

Il existe cinq foyers de peuplement prehistoriques sont aussi des familles linguistiques aux fonctionnements distincts, qui essaiemront sur toutes les terres :

A l'est, sur les contreforts du Riff, sont nes les peuples Ortkh, d'ou surgira le grand empire des O'.
Plus au sud du grand continent, durant la derniere grande glaciation, un peuple vivait dans le bassin du grand fleuve de cuivre.Apres le degel, ce bassin sera inonde par la mer, et ces trois peuples se separeront : l'un ira tout au sud, peuple l'autre continent -ce sont les Fio, l'autre restera sur les rives de la mer de cuivre et fondera l'etat millenaire des Eungvar, mais c'est de la derniere partie de cette population, refugie dans le delta du fleuve Numi que surgiront des tribus nomades qui se propageront d'un bout a l'autre du continent, parmi lesquels la tribu qui designe le sol sous le nom de Hepdi, ses habitants sous le nom de Lhoropah et dont la langue est qualifiee de Saever : douce. Ce sont eux qui, bien longtemps apres, durant l'Ere des Dieux, lanceront une expedition spatiale qui atteindra la Terre d'il y a 23000 ans, pour y devenir les dieux des humains
Un peu plus au nord-ouest, entre la mer de cuivre et l'ocean se dresse une peninsule montagneuse peuplee par l'une des plus anciennes civilisation urbaine du continent : les Tmedjerke, installes dans les vallees du fleuve W'tzerkes, qui circule entre les montagnes. Lla fin de la glaciation, radoucissant le climat, fait prendre leur essor a leur civilisation qui sera la premiere a se doter d'une ecriture, puis a fonder le puissant empire des deux mers.
Tres au nord se concentrent des populations dont on ne sait pas trop si les langues sont apparentees au niveau genetique ou simplement areal : les dwekka-yitla. Ils resteront dans un relatif isolement jusqu'a la fin de l'Antiquite.
Tout a l'ouest, enfin, a partir de l'ile du couchant, les Jerka deviendront des marins experts, installant comptoirs et etats sur les cotes sud du deuxieme continent.
D'autres populations existent, mais sont tres isolees et peu nombreuses -se faisant assimiler peu a peu, a mesure qu'elles rentrent en contact avec des structures sociales plus importantes.

Voilà la carte de Hepdi, à la fin du Moyen-Âge :



Dernière édition par Der industrielle Mensch le Ven 17 Juil 2015 - 18:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ombadjak



Messages : 80
Date d'inscription : 16/02/2015
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 28 Juin 2015 - 0:49

Si tu pouvais détailler cette idée d' Eveil que tu développes chez tes persos, ainsi que celle de la Transparence (c'est lié, je suppose ?), j'apprécierai beaucoup !

Pour tout te dire, j'ai comme l'impression que c'est pas si loin que ça d' un des concepts centraux de mon univers personnel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mar 30 Juin 2015 - 0:01

C'est possible : en fait, je me suis inspire du Satori du maitre zen Daisetz Teitaro Suzuki. Celui-ci racontait que, lorsque il avait atteint l'illumination pour la premiere fois, il s'etait vu transparent, et que le monde autour de lui etait aussi transparent.
Cet Eveil, j'hesite a l'appeler aussi Epiphanie, est une revelation a soi-meme : l'humain comprend qu'il est autant dieu que n'importe quel autre dieu, et que cela n'a aucune importance dans le fonctionnement du monde -que toute croyance est une illusion necessaire, par laquelle il ne doit plus se laisser berner (c'est la Clarte). C'est la premiere phase de l'Eveil. Par la suite, il comprend que la Volonte peut influer sur le monde, particulierement sur les croyances, mais que seul le Vrai Vouloir peut avoir une emprise profonde sur le monde : c'est la Sphuna (le Vouloir, donc) qui va dans le sens de l'equilibre du monde, de ses lois. Il y a du determinisme, mais pas de destin autre que celui de l'Univers. La derniere phase de l'Eveil consiste en la comprehension de la place du Tsaya'sht/Onxedzos dans l'univers : passeur de la Tradition, soupape de l'energie du monde etc. Il va au dela de la comprehension du continuum de stimulii de la realite, au dela des categories et de ses propres sens, au dela meme de sa propre perception de la magie, uniquement guide par sa Sphuna, et il devient le continuum de la realite, et plus encore : il se connecte aux onze dimensions, aux quatre plans et ressent le flux permanent des quanta. Il est alors Transparent au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 12 Juil 2015 - 23:26

CHRONOLOGIE D'HEPDI

Les dates ci-dessous sont donnees selon notre calendrier gregorien. Cela parrait evident, mais je prefere preciser.

-15 000 000 d'annees : apparition des premiers bipedes


-7 000 000 probable apparition du langage articule.

- 330 000 ans derniere glaciation majeure sur Hepdi et fin de la derniere extinction de masse. plusieurs groupes Lhoropah deja bien constitues et parlant leurs propres langues survivent, et donneront plus tard les super-familles linguistiques d'Hepdi.

-328 000 invention de la sagaie

-323 000 ans : invention de l'arc, dans le continent sud.


-322 000 ans : glaciation mineure. Retrait de l'ocean. Installation des premieres populations Peripotamiennes dans le bassin du Fleuve de cuivre.Sedentarisation des tribus Tmedjerke dans la vallee de l'actuel W'tzerkes.

-321 000 ans : Fin de la glaciation. Separation des Tmedjerke en deux groupes dialectaux : le bas-Smedjertne  a l'ouest, et le haut-Smedjertne a l'est, maintenant des contacts reguliers. Cette separation est due a l'elargissement du lit du W'tzerkes qui a transforme le seul point de passage reellement praticable entre le haut-W'tzerkes et le bas-W'tzerkes en cataracte difficilement franchissable. D'autre part, la montee du niveau de la mer et l'adoucissement du climat font que les Tmedjerke sont la premiere civilisation a prendre son essor sur Hepdi. Debut d'une navigation par cabotage.
Le bassin du fleuve de cuivre est innonde, poussant les populations peripotamiennes a l'exil : au sud, les Fio, a l'Est, les eungvar, au Nord, les Jhabye -ancetres des Saever-.

-300 000 ans : invention des methodes agricoles, dans le bas-W'tzerkes, d'une part, sur les contreforts du Riff d'autre part.eriode neolithique.

-220 000 ans : Periode protohistorique pour les civilisations Tmedjerke, eungvar, Fio, Rdje-okh et Aiyu. Debut de la migration des Jhabye, migration qui dure de 2000 a 5000 ans. Les descendants des Jhabye s'etendront d'un bout a l'autre du continent. Parmi ceux-ci, les Saever qui s'installent a l'ouest du continent, dans des terres innoccupees, non loin des Fiefs bas-Tmedjerke. Les Saever venaient du nord et avaient adoptes plusieurs traits culturels des dwekka-yitla. L'un des Kaspi saever est d'origine Dwekka.

-218 000 ans : debut de l'Antiquite. Constitutions des immenses empires Eungvar et O. es Tdmedjerke deviennent les maitres des deux mers et inventent l'ecriture (puis, un peu plus tard, les Aiyu et les Rdje-okh). A l'extreme ouest : developpement soudain de la population Jerka, de l'ile de Jekat ; premiere migration, et premier contact avec les civilisations de l'est : Fio, Saever, Tmedjerke.

- 200 000 : Moyen-age lhoropah. Grande migration des peuples dwekka-yitla vers le sud. Creation progressives de marches et de micro-etats faits pour contenir les envahisseur. Partition de l'etat Tmedjerke. Division en trois de l'Empire Eungvar. L'empire O, quant a lui, continue de s'agrandir, a l'est du Riff, assimilant les Caigho du nord-ouest, soumettant les populations de l'extreme Nord, et achevant de demanteler l'Etat Aiyu, autrefois si prospere et si brillant.
C'est aussi l'epoque de la revolution spirituelle Apkhalit, nee sur la marche nord-est de l'empire Tmedjerke oriental, qui tente de synthetiser les croyances totemistes des Saever, et celles externalistes des Tmedjerke.

-150 000 ans : debut de la periode moderne : les Etats sont constitues, les frontieres ne bougeront presque plus. Fourmillement spirituel et technologique. Debats qui aboutiront a l'encadrement spirituel et ethique du progres technique et de la societe.

-24 000 ans : premiers contacts avec des systemes stellaires voisins. Tehorisation de l'Age des Dieux et de la Chaine de la Tradition.

- 23 000 ans : prospection de la galaxie, formation des futurs "dieux", reforme de la langue Saever afin de la regulariser au plus possible.

-22 000 ans : Envoie d'un equipage de "dieux" vers la Terre.

-21 000 ans : arrivee sur Terre.


Dernière édition par Der industrielle Mensch le Mer 5 Aoû 2015 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Lun 13 Juil 2015 - 0:47

La submertion du bassin du fleuve de cuivre et les déplacements de population qui en résultent me font penser au Déluge historique, autour de la Mer Noire. 

Concernant l'antiquité, j'ai du mal à concevoir que "d'immenses empires" aient pu se constituer avant l'invention de écriture : l'organisation que cela suppose devait être incroyable.  scratch
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Lun 13 Juil 2015 - 3:43

Un systeme comptable existait d'avance. En ce qui concerne l'ecriture, les Incas s'en passaient tres bien ! Toutefois, dans ma conception, c'est bien l'invention de l'ecriture qui marque (de maniere traditionnelle, je l'avouew l'entree dans l'Antiquite.
Revenir en haut Aller en bas
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Lun 13 Juil 2015 - 7:54

si j'ai bien compris, Hepdi a au moins 25 000 ans d'avance technologique sur la Terre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Lun 13 Juil 2015 - 10:25

Davantage, meme ! Mais tu remarquera que c'est un monde plus ancien et qui a evolue plus lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 17 Juil 2015 - 0:15

La Kâasppi

Voici la base de la société Sáever depuis les temps protohistoriques. Les Saever sont restés nomades pendant plusieurs millénaires avant de rejoindre ce qui sera leur zone d'ètablissement définitif. Ce mode de vie a conditionné beaucoup d'aspecs de leur existence, dont leur habitat, nommé Kâasppi, de la racine KLS qui veut dire "s'arrêter", suivi du suffixe classifiant de lieu.



La Kâasppi est, au dèpartm une habitation collective composée de plusieurs huttes circulaires juxtaposées autour d'un centre.
La piéce la plus au centre, et la plus grande, regroupe le foyer et les enfants de la Hiú'pta -la tribu, disons- qui sont élevés collectivement par les Zerte, les androgynes*, qui ont leur salle de vie tout prét. Ils se relaient pour l'éducation des enfants.
On compte également une piéce consacrée à la cuisine, une piéce de socialisation, ainsi qu'une piéce abritant les Gerte (les femmes). Tout près de l'entrée, les Jerte (les hommes) montent la garde et se relaient pour les rondes sur le Ku'pótxa -sentier qui délimite le territoire de la Hiú'pta-.

Avec la semi-sédentarisation, les Hiú'pta s'agrandissent considérablement. On parle alors de Kâsti -littéralement, "maison, clan"-. Il en existe depuis l'antiquité, une cinquantaine.
Il n'y a pas de haut-peuple et de bas-peuple : tout Sáever est membre d'une Kâsti. Ce n'est pas un privilège, mais un état naturel -c'est un mot de classe "i"... dont on se sert également pour désigner une espèce animale-.
Territorialement parlant, chaque Kasdi aura désormais un vaste espace -sa Kâasppa, donc-.
Au centre,se trouve le Lzer soikppa, quartier des androgynes, centre culturel de chaque Kâsti. L'éducation des enfants s'y déroule, de facon protégée, et les Zerte y développe une activitée martiale. C'est la naissance des Dâ'xiulta , les guerriers sacrés, disciplinés et entrainés à la manipulation du troisième oeil.
Autour, on trouve les lger Soikppa -le quartier des femmes-, au milieu des champs. Les Gerte produisent et gèrent la nourriture pour l'ensemble de la communauté.
La Kâasppa est quadrillée de routes, parcourues par les Katkixa, les guerriers Jerte qui circulent en bandes. Les Jerte restent les plus nomades de tous les Sáever, même si les autres continuent de migrer périodiquement, l'entraide sociale étant la règle.
Ils édifient des temples aux carrefours qui leurs servent également d'hôtellerie.

Les Sáever n'abandonneront jamais vraiment cette organisation, ce jusqu'à l'Ere des dieux.


* androgynes qui, en nos termes, regroupent des lhoropa à la fois masculins et féminins, mais dont la forme du corps, les centres d'intérêts et le comportement ne les font s'intégrer ni á la reorte des hommes -parmi dans laquelle il y a quelques femmes biologiques- ni à celle des femmes -dans laquelle il y a quelques hommes biloogiques)


Dernière édition par Der industrielle Mensch le Ven 17 Juil 2015 - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 17 Juil 2015 - 0:46

Je ne comprends pas bien : le sentier de ronde, ils est le périmètre des bâtiments, ou des terres alentours ? scratch
Et si ce n'est pas trop demandé, pourrais-tu nous fournir un schéma de tout ces bâtiments ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 17 Juil 2015 - 1:22

Le Ku'potxa fait le tour du territoire entier, pas seulement de l'habitation.
Des que je peux, je mets un schema, et une carte aussi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 17 Juil 2015 - 18:12

Voilà ! J'ai rajouté une carte de Hepdi et un schéma de la Kâasppi
Revenir en haut Aller en bas
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 17 Juil 2015 - 18:14

So schön !

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 17 Juil 2015 - 18:45

euuh ... Dänke ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 18 Juil 2015 - 0:23

LES BOÍT'XE : les âges de la vie

La société Saever traditionnelle divise la vie en différentes étapes. Chaque membre de la société les traverse au sein de sa communauté.

Vuyúy'xe : De 0 à 2 ans

Les femmes (génétiques, bien sûr) enceintes sont séparées de leur communauté et protégées par les Zerte. Le nourrisson est élevé et nourri dans ce milieu jusqu'à son sevrage, entre deux et trois ans. Il est défini par une constellation protectrice, sorte de signe du zodiaque. Il peut être nourri autant par sa mère que par n'importe quelle autre femme biologique, qu'elle soit Gerte ou Zerte.

Sivík'xe : de 3 à 13 ans.

Entre l'Antiquité et la fin du Moyen-Âge, à mesure que la vie s'allonge, la durée de la Sivík'xe, ainsi que des étapes suivantes, sera allongée elle aussi. Il s'agit des données de l'Antiquité moyenne, vers -216 000.

Les enfants sont élevés par les Zerte, dans le Lzer Soikppa. Ils ne sont pas considérés comme faisant partie d'un Réorte. On les appelle alors "hâalla" (très aimé).
Ils apprennent les fondements de la vie en communauté, recoivent leur premier prénom et, petit à petit, s'intégrent à la communauté en participant aux menus travaux.

Évzerze :
Il s'agit d'un rituel pendant lequel le Hâalla découvre son totem secondaire, celui qui patronne son caractére. Il s'agit obligatoirement d'un totem pris dans la faune d'Hepdi (pas de créature imaginaire). Il y en a 63.

Yawze : 13-16 ans.

C'est le moment où le Hâalla découvre son Yaewte, son totem de genre, qui le place dans une des trois rèorte.
Il va passer un an dans chaque Soikppa a vivre à la manière de chaque composante de la société.
Chez les Gerte la premiére année, il apprend à travailler la terre et á distribuer les produits de la terre entre tous. Il apprend l'hospitalité.
Chez les Jerte, la deuxième année, il apprend la survie, le contact avec animaux (très important chez les Sáever, qui consomment très peu de viande et admirent énormément les animaux), le combat et la dépendance aux 'pGerte.
Chez les Zerte, enfin, il apprend les différents systèmes de numération (en plus du système courant), la maîtrise du calendrier, le Kóiyakdle -l'art de transmettre fidèlement une parole- et assiste les Zerte dans leurs tâches de divertissement (chant, poésie, prose, théâtre, prière, musique de groupe, danse, sexe).

Alors, il est prêt pour entrer dans sa Réorte, c'est le :

Kehég'xe : de 17 ans jusqu'à...

L'âge adulte des Saever, là où ils terminent leur apprentissage -ce qui prend pas mal de temps tout de même : un an au moins, tout dépend de la Reorte.
Ils sont alors des membres de la communauté à part entiére, des Sokti.

Les Saever connaissent une étape de vieillesse, qui dure quelques mois. Si un Sokti sent sa fin proche, il peut se retirer auprès des Zerte, qui le préparent pour la dernière étape :

Baét'xe : le voyage de l'âme

Les Saever croient en la métempsychose. Dans les grandes lignes, l'âme rejoint d'abord son Yaewte, à qui elle rend son Shâatse (son âme de genre, disons), puis va voir son totem animal et enfin sa constellation de naissance. à ce moment-là, libérée de son existence, elle peut choisir de s'incarner à nouveau dans un être vivant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 19 Juil 2015 - 1:27

Fondements économiques

L'une des bases de la culture Saever (et plus largement, de tout le groupe linguistico-culturel nord-potamien, dont les peuples descendants s'ètendent sur tout le continent) est que toute production appartient à son producteur, à l'inverse des peuples indo-européens, par exemple, pour qui les producteurs sont différents des possédants.
De plus, la notion de production s'étend tout autant au matériel qu'à l'immatériel
L'idée de complémentarité entre les Reorte est profondément ancrée dans la société Saever -et est même indispensable !

Sur ces bases, un système èconomique s'est développé depuis les temps préhistoriques. Il n'est pas basé sur la possession de biens matériels, ni sur la substitution de biens matériels. Pour un Saever, ce qui est crée est destiné à être distribué, réparti, sans pour autant que l'appartenance du produit au producteur soit remise en cause (la paternité du produit, disons).
Dans la pratique, ce sont les Gerte qui produisent la nourriture de base, et la distribuent entre les trois Reorte.

L'économie ne se fonde donc pas sur la possession et l'èchange de celles-ci, mais sur la reconnaissance (Hâlavze) et le serment (xúadde)

On peut produire pour soi-même. Ce n'est absolument pas interdit. Mais la production pour soi ne fait pas partie de l'èconomie.

Toute production donnée à un individu ou á un groupe entraîne une reconnaissance du destinataire : sous forme de remerciment, de renommée, et d'un petit symbole (le Forózsa avec lequel le Sokti décore son habit ou son corps (selon la Reorte et la nature du don, tout cela est codifié). Est considéré comme d'un niveau social supérieur une personne arborant de nombreuses Forózsa.

Le Serment est le deuxième pilier de l'économie Saever. Tout Sokti, ou groupe, peut prêter serment envers un autre Sokti ou groupe (cela se produit souvent entre les Hiú'pta ou les Kasti), selon des termes très codifiés impliquant devoirs mutuels et punitions en cas de manquement constaté.

Bien évidemment, il faut garantir la véracité des reconnaissances et serment. C'est pour cela que, peu à peu, toute une classe de spécialistes (des sortes de notaires) a vu le jour au sein de la société Saever, dans les trois Reorte. Cette fonction est traditionnellement occupée par les anciens de la Reorte.

PS : j'ai précisé la carte de Hepdi en inscrivant les noms des peuples qui l'habitent ainsi que le groupe linguistique auquel ils appartiennent.

Revenir en haut Aller en bas
Vilko
Modérateur


Messages : 2512
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 19 Juil 2015 - 1:34

Donc, c'est une société où l'argent n'existe pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 19 Juil 2015 - 1:53

Tout a fait. Pas de notion de richesse attachee aux biens materiels, ni de besoin de les substituer/symboliser par la suite. La societe Saever est une societe de la parole, et son economie l'est egalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mar 21 Juil 2015 - 1:12

ARBRE DES LANGUES NORD-POTAMIENNES

Voilà donc la famille de langue nord-potamiennes, qui s'est répandue depuis le bassin du Num (centre du territoire Ggör au Moyen-âge) sur tout le continent, et même plus loin.
Le Saever en est issu, et sera réformé en -23000 afin de régulariser pleinement sa grammaire et d'épurer son vocabulaire, par la suppression des doublons, la réduction au minimum des mots d'origine non-saever (la langue avait recu un grand apport du Smedjertne ainsi que des langues steppiques, quoique plus ancien, et dans une moindre mesure, des autres langues du continent) et la systématisation de la morphologie. C'est cette langue qui sera enseignée aux futurs "dieux".
Voilà où en sont les choses en -22000 :




La langue ne se divisera que très tardivement entre langues angéliques et démoniaques (aux alentours de -8000) et le Mannace, conservateur en de nombreux aspects, est divisé en deux dialectes encore intercompréhensibles à l'époque moderne.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mer 22 Juil 2015 - 0:41

dREORTER


J'ai déjà pas mal évoqué les Reorter dans différents fils, je vais donc résumer ici cet aspect premier de la société Saever, aspect si profondément ancré dans la mentalité de ce peuple qu'il restera une constante culturelle pendant toute leur histoire, et reviendra, reconnaissable, aprés l'Ère des dieux (c'est-à-dire qu'il marque les cultures angéliques et démoniaques à leur source).


1- Le mot

dRéorter est formé sur la racine R, une des racines formée entièrement sur un son creux en Saever (les sons creux sont à la fois des consonnes et des voyelles, en Saever, un peu comme le y l'est en francais). Elle exprime l'être profond, le moi, l'intériorité, et est une manière d'exprimer, en tant que verbe, le fait de penser.
On la retrouve dans le classificateur -er, qui désigne les mots liés à l'interiorité (je ne parlerai pas d'âme, pour ne pas créer de confusion).

Réort- est donc composé du radical rer mis au degré plein, ce qui nous donne réor-. Le degré plein exprimant soit un aspect imperfectif soit une perception interne du substantif, il renforce le sens de pensée, vue de l'intérieur. Il faut donc le comprendre comme étant un système, un type de pensée. Le suffixe -t-, très courant en Saever, désigne tout concept lié à la parenté et à la société.

la désinence d- au début de dRéorter est, quant à elle, la marque du Triple. Les dRéorter, ce sont donc, littéralement, les trois manières de se concevoir au sein de la société....

2- Définition

Je me suis originellement inspiré de la société indoeuropéenne (ou pré-indoeuropéenne, comme vous voulez), qui divisait sa société en trois catégories de population, chacune avec son rôle et complémentaire des autres. Mais bon, j'y ai bien sûr apporté des modifications, croisé avec d'autres sources d'inspiration et des interrogations personnelles.

Une Réorte est donc une catégorie de la population, plus précisément une division des Soktiy (les Saever majeurs au regard de la coutume, puis du droit).
Ces catégories englobent á la fois le genre (ou le sexe, si vous préférez, mais ce terme pose problème pour la pensée Saever) et le rôle au sein de la société. En conséquence, l'appartenance à un réorte définit également certains traits de personnalité, le type d'activité et le rôle au sein du système économique (le système de dons et de reconnaissances) et est relié à un des trois Yaewter, qui sont les totems ancestraux de chaque Réorte (je sais, cette phrase est un peu tautologique). Certains totems mineurs sont exclusifs d'une Réorte en particulier.

Je l'ai expliqué plus haut, dans le message sur les âges de la vie, mais la Réorter est attribuée vers les 16 ans du Sáever. Jusqu'à 13 ans, les enfants ne sont pas considérés comme membre d'une Réorte. Ils passent un an au sein de chaque catégorie, puis subissent un rituel d'attribution de la Rèorter, qu'ils garderont toute leur vie, et qui les intègrent parmi les Soktiy.

Personne n'est dénué de Réorter. C'est inconcevable pour un Sáever. La société est, d'une manière générale, très inclusive.

Les Réorter vivent plus ou moins séparées les unes des autres et, plus la civilisation Sáever s'est développée et semi-sédentarisée, plus les contacts entre Réorter se sont espacés au cours d'une année. Les membres de réorter différentes se rencontraient en certaines occasions, déterminées par leurs calendriers respectifs (quelques jours dans un mois, par exemple). Cela dit, il arrivait aussi fréquemment que les catégories de populations s'entraident en cas de nécessité (les Jerte aidaient les Zerte au moment des récoltes, par exemple).

Il y a trois Réorter. C'est donc qu'il y a trois genres chez les Sáever : les Gerter, les Jerter et les Zerter. Les êtres féminins, les êtres masculins, les êtres androgynes.
Mais attention : il n'y a pas plus d'hermaphrodites génétiques sur Hepdi que sur Terre. C'est parce que les Réorte ne sont pas déterminés par la possession d'attributs sexuels -qui sont vus comme des instruments de plaisirs, et ensuite comme des instruments de reproduction-. Elles sont déterminées par la forme du corps, ce qui est lié, expliqué et justifié, par le totemisme Saver.
Ce qui veut dire également qu'une certaine proportion d'hommes biologiques font partie des Gerter, qu'une certaine proportion de femmes biologiques font partie des Jerter, et que les Zerter sont fondamentalement des hommes et des femmes biologiques.

De même, le totemisme implique que chaque Réorte partage son ancêtre commun -le Yaewter- avec un animal, et non avec les autres Saever. Ce Yaewter est également un des trois astres du ciel de Hepdi, en même temps qu'une formation géographique.


3- Les Gerter

La féminité est définie chez les Saever par la rondeur. Les Gerter sont voluptueuses. Leur beauté réside dans la largeur de leurs hanches, la générosíté de leurs formes (l'embompoint n'est pas un problème, au contraire)... Ainsi que par des traits de caractères  comme l'empathie, le souci des autres, le goût de l'équité, l'amour des plantes. Elles portent les cheveux longs, noués en des coiffures compliquées.
Elles sont liées à un totem aviaire.
Elles se dédient aux activités de production terriennes, mais elles sont aussi les possédantes. Ce sont elles qui décident à qui attribuer leur production, la part qu'il faut attirbuer etc. D'où l'importance du don et de la générosité.

4- Les Jerter

La masculinité est définie par l'angulosité, si je puis dire, par la rudesse du physique. Un corps masculin est un corps bien triangulaire (on aime les èpaules larges), athlétique... de toute manière, leur mode de vie rude empêche la prise de poids. On apprécie une caractère fort, agressif, mais aussi stratégique et aventureux. Ils ont les cheveux courts (question pratique) et développent leur pilosité.
Tous les Saever sont attachés aux animaux, mais les Jerter sont sélectionnés à cause de leur empathie particulière avec les animaux, et en particulier avec les Kâatxi, qui sont des sortes de canidés géants (près de 3 m de haut, les Saever mesurant 2,5m en moyenne) qui sont leurs montures de combat (et de voyage) et des compagnons privilégiés.
Leur Yaewter est, sans surprise, le yaewtr des Kâatxiy.
Ils se dédient aux activités de défense du territoire, sur les routes périphériques, mais également aux expéditions guerrières, d'exploration et commerciales. Les Jerter sont fondamentalement tournés vers l'extérieur, ce sont les éléments les plus nomades de la société, constamment en déplacement et vivant dans un certain dénuement.

5- Les Zerter

L'androgynie est définie par la finesse, tant du corps que des mouvements. Les Zerter sont minces, se déplacent avec une élégance féline (quoique les Saever ne feraient pas cette comparaison !), ont une petite poitrine et des hanches étroites, en même temps que des traits particulièrement fins.
Chez les Zerter, on est sélectionné pour son caractère protecteur, son calme -soit on est docile, soit on est serein, les deux ont leur utilité-, son éloquence, ainsi que, plus généralement, ses dons artistiques.
Ils s'épilent complétement, se maquillent et portent des perruques (à la manière égyptienne, par exemple).
On s'occupe de la vie spirituelle et des plaisirs de la communauté, qui ont leur part de divinité pour les Saever (toute pratique artistique est divine chez eux, cela va de la poésie a l'erotisme). On s'occupe également des enfants, qu'on éduque -on leur enseigne une sorte de tronc commun du futur Soktiy- et que l'on protège des dangers. C'est ainsi que s'est développé chez les Zerter une faction guerrière -défensive- : les dâ'xiulta (qui donne llaxíunhaël en angélique, nom d'un type de soldat des armées célestes) très disciplinée et entraînée.

Voilà pour le moment, laissez-moi vos commentaires et questions !
Revenir en haut Aller en bas
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mer 22 Juil 2015 - 15:52

J'ai relu le fil depuis le début, et je suis enchanté par la profondeur du monde que tu nous présentes.
As-tu déjà des détails sur les autres peuples de Hepdi ?
L'idée de classer le genre par forme du corps est neuve pour moi. Je ne connaissais que des classifications biologiques et/ou caractérielles. Y a-t-il une influence derrière ce choix ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Jeu 23 Juil 2015 - 0:36

Merci bcp pour la relcture et l'avis ! J'ai vraiment envie de faire quelque chose de cet univers, je l'ai en tete depuis trop longtemps !

Je n'ai pas autant travaille les autres peuples de Hepdi : a cote de quelques element que je veux inclure, leur histoire migratoire est definie, ur role dans les grandes periodes de l'histoire d'Hepdi.
J'ai egalement defini les grands traits de chaque famille linguistique, mais c'est tout.
Seuls les Tmedjerke sont un peu plus elabore au niveau histoire et culture et , niveau langues : la famille Smedjertne et la famille steppique.

En ce qui concerne la definition du genre par la forme du corps, l'idee me vient de pleins de sources differentes et de questionnements. Il faut dire que ce monde me permet de questionner plein d'asoects de l'humanite, sur le mode : qu'est-ce qui se passe si cette planete est similaire dans les grandes lignes, mais avec des petites differences a l'origine qui ont de grandes consequences.
Disons que pour l'idee des dReorter, la justification s'en trouve dans le totemisme (qui classe les etres de cettemaniere la) et l'origine dans les Venus prehistoriques, dont la manierede presenter un archetype de femme voluptueuse m'a souffle l'idee que genre biologique et genre culturel pouvaient etre differents des la prehistoire -et que la question d'un genre intermediaire se posait... et encore bien, bien d'autres choses qu'il serait complique de tout expliquer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 26 Juil 2015 - 22:03

WË dYÁEWT DALÁSKEr : Le culte des totems

La justification de la division de la société Sáever se trouve dans l'existence des dYáewter, les totems, qui sont la base de la mythologie Sáever et des pratiques religieuses.
La société Sáever est à la fois totemiste et analogiste. Analogiste, car elle trace des liens entre le microcosme et le macrocosme (ainsi, chaque Reórter est lié à son astre, il y a des totems-constellations), totemiste car chaque Reórter trouve son origine dans un Yáewte, à la fois ancêtre d'un reórte et ancêtre d'une espèce animale, matérialisé par une formation géologique.

Le mot "Yáewter"

La racine YHW siginifie, dans son sens actif : réunir, joindre... contenir.
Mise au degré plein, suffixée pour exprimer un nom évoquant la parenté ou la société, et mise au genre spirituel, le mot désigne donc ce type de déïté : ceux qui contiennent le groupe social.

Voici les dYáewter, que je présente sous leur forme, disons, "naturelle" : en fonction de l'animal existant sur Hepdi auquel ils font référence. Les Sáever se les représentent comme ayant des traits á la fois animaux et humains caractéristiques. Par exemple, le Kâatx Yáewter à des jambes humaines.

Le Tevgi (TRV : forme courbée) est le Yáewte des Gerte. Sous sa forme animale, il s'agit d'un oiseau de bonne envergure, rappelant l'archéoptéryx. Il est principalement frugivore et vit dans les forêts.
Le Lumbi (LWM : se tordre, se tortiller) est le Yáewte des Zerte. C'est un scolopendre aquatique géant, vivant dans les fleuves et sur les littoraux, carnivore et secrétant une substance, la Xíum Doróli, hautement toxique.
Le Kâatxi (KLT : être fort) est le Yáewte des Jerte. C'est un canidé géant, vivant en meute, carnivore, vivant dans les plaines.

Leur rôle dans le mythe

Les dYáewter sont à l'origine du monde. Ils ont créé, et continuent de créer, les principaux éléments cosmiques en les rêvant. Le Kâatxi a créé les plaines, les rochers, le feu, la planète Yagmer et a aporté la force au monde. Il s'incarne dans la grande steppe tout au nord du territoire Sáever. Le Lumbi a créé les eaux, les rivières, l'ètoile Dummer et a donné au monde l'intelligence. Il est visible sous la forme du fleuve Luâm, fleuve sinueux qui divise le territoire Sáever en deux. Le Tevgi, enfin, a créé les montagnes, l'air, l'or, l'ètoile Lokmer. Il a donné la beauté au monde. Il est visible sous la forme d'une haute montagne, originellement à la limite orientale du territoire Sáever (près de la frontiére Tmedjerke, actuellement en territoire Ldö-Sáever).

Les étoiles ont fait pousser tous les peuples-plantes (symboliquement, les non-sáever), de la terre, des mers et des montagnes.

Le monde était, fixe et absolu. Toute vie était réunie en eux, dans leur Reve

Xewummu -le temps- est venu de l'infni et est entré en guerre avec les Yáewter. Il a gagné cette guerre en provoquant le déluge, et a apporté le mouvement, la mort et le destin chaotique du le monde. Il a aussi fait éclaté les Yáewter, les sciant, littéralement, il est responsable de la séparation des lhoropa et des animaux. A noter que Kâatxi et Jerte ont été moins nettement séparés que les autres, d'où leur aspect plus "sauvage".
Perpetuellement, les dYaewter revent leur monde et le perdent, l'envoyant ainsi vers la realite. Lorsque le monde reve se supperpose au monde reel, le territoire sacre des Saever est cree. Cette croyance fondamentale, partagee par tous les Nord-potamiens, legitime l'occupation du territoire.

PË 'pZOYM ZEWÂl : Calendriers et principaux rituels

Chaque Reòrter a son propre calendrier.

Hepdi a une rotation journalière de 35 heures. Elle n'est pas inclinée sur son axe. La durée jour/nuit est donc constante.
Elle tourne autour d'une étoile double : Lokmer-Dummer. Une géante gazeuse, Yagmer, tourne entre l'ètoile double et Hepdi en 300 jours.
Hepdi fait sa révolution en 540 jours.
A cause des variations dans le champ gravitationel dues à l'ètoile double, Hepdi présente une orbite très élliptique, presque ovoïde, et c'est cela qui marque la différence été/hiver. L'hiver dure environ 200 jours, l'ètè plus ou moins 160.
Elle connait aussi un décalage dans sa rotation, à hauteur de 3 degrés par an. Elle fait donc une rotation supplémentaire autour du système double en 60 années lhorópi.

Les Gerter suivent le calendrier annuel, pratique pour l'agriculture. Il y a 60 semaines de 9 jours.
Les Jerter suivent le calendrier de Yagmer, de 300 jours. Il est divise en 30 semaines de 10 jours.

Ces deux calendriers coincident au bout de 5 annees Gerter et de 9 annees Jerter. C'est la l'occasion d'une grande fete de la fertilite.

Par ailleurs, chaque debut de cycle est marque par une fete. Il y a donc 2 Nouvel-An Jerter par annee Gerter.

Les Zerter obeissent a un grand cycle de 60 ans, correspondant a la rotation du systeme stellaire sur lui-meme. Leurs temps est divise en semaines de 20 jours. Chaque annee, la vingtaine du milieu de l'hiver est consacree a l'execution de rites propiciatoires en l'honneur de Lokmer. Hepdi est supposee etre particulierement proche du Reve a ce moment la.

Chaque fin de semaine des calendriers respectifs est marquee par une foire, ou dons et serments sont echanges.

TE hAZAE DALATSKAl : les interdits alimentaires

Ils sont nombreux...
Traditionnellement, les Saever consomment peu de viande. is il faut voir aussi que chaque Reorter suit un regime alimentaire qui lui est propre, supposement calque sur celui des animaux-freres.
Ainsi, les Gerter produisent et consomment fruits, cereales et oeufs
Les Jerter sont ceux qui consomment le plus de viande. Ils apprennent a vivre de chasse et de cueillette. Ils fabriquent aussi, dans leurs temples, des produits laitiers, en particulier du fromage, fait a base de lait de Kaatxi.
Les Zerter se nourrissent de produits de l'eau : algues, plantes aquatiques, poissons et petits crustaces (les equivalents locaux), Ils ramassent egalement le sel ainsi que les squames du Lumbi, dont ils extraient le Doroli.

Les foires, tradition qui prendra de plus en plus d'importance, sont l'occasion de donnations alimentaires, essentiellement de la part des Gerter,qui equilibrent les eventuelles carences.


Dernière édition par Der industrielle Mensch le Dim 26 Juil 2015 - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 
le monde d'Eleyzach Aephs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?
» Stephen Hawking : Dieu n'a pas créé le monde
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Tu as rejeté loin de toi toutes les vanités du monde
» caricature obscène de Plantu sur le Pape dans "le MONDE"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: