L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le monde d'Eleyzach Aephs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 26 Juil 2015 - 22:29

Der industrielle Mensch a écrit:
Les Gerter suivent le calendrier annuel, pratique pour l'agriculture. Il y a 60 semaines de 9 jours.
Les Jerter suivent le calendrier de Yagmer, de 300 jours.

Et les Zerter ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 26 Juil 2015 - 23:38

Je n'avais pas eu le temps de terminer ce paragraphe, voila qui est chose faite !(edite juste au dessus)
Revenir en haut Aller en bas
Sultan al-Malik



Messages : 44
Date d'inscription : 07/07/2015

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Lun 27 Juil 2015 - 2:40

En effet, ton monde est très détaillé. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Lun 27 Juil 2015 - 15:11

C'est marrant, j'ai l'impression qu'il me reste tant d'aspects de la societe Saever que je n'ai pas traite... En meme temps, cela fait plusieurs annees que j'y travaille, j'aime bien laisser murir mes idees, avant de les rendre publiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mer 29 Juil 2015 - 8:53

LE PEUPLE TMEDJERKE

Les Saever, au sortir de leur longue migration, sont devenus les voisins de ce peuple. En depit de profondes differences, Tmedjerke et Saever ont entretenu de fructueuses relations diplomatiques tout autant que culturelles.

1- Geographie

La peninsule de W'tzer (Utsei, en Saever) est une region faite de hautes montagnes et de vallees profondes. Entouree par la mer et l'ocean, ses cotes sont tres decoupees. Elle est parcourue de nombreux fleuves et rivieres dont le plus long est le W'tzerkes, foyer de la civilisation des Tmedjerke. Son cours extremement sinueux (sens de la racine TzR) decrit une sorte de cercle, coupe en deux par ce qui est aujourd'hui une cataracte entre le Haut-W'tzerkes et le Bas-W'tzerkes. Le Haut-W'tzerkes est situe a l'est, du cote de la mer de Cuivre, tandis que le Bas-W'tzerkes est situe au nord-ouest, du cote de l'ocean.
Climatiquement parlant, ces deux regions sont egalement distinctes : si l'orient a un climat plus ou moins mediterraneen dans ses vallees et sur son littoral, l'ouest a un climat beaucoup plus tempere.

A l'ere glaciaire, le niveau de la mer etant plus bas, on circulait facilement de l'un a l'autre.


2- Origines

Les populations presentes depuis cette epoque sont celles qui donnent naissance a la civilisation Tmedjerke. Fondee sur l'agriculture dans les vallees, et sur l'elevage dans le reste de la peninsule, cette culture profite de terres plutot fertiles qu'elle apprend, au cours des millenaires, a connaitre et a respecter. La zone etant assez volcanique, specialement au sud, une domination du paysage durable n'etait pas reellement possible. a fin de l'ere glaciaire, le niveau de la mer remonte et les populations Tmedjerke, encore toutes installees dans la grande vallee du W'tzerkes voient leur climat encore rude se radoucir. Cette sortie de glaciation marque le point de epart de leur civilisation. Ils sont le premier peuple de Hepdi a avoir invente l'agriculture. C'est a cette epoque que les deux regions se separent, et que le Bas-Wtzerkes decouvre la mer.

3- Expansion

Tres sedentaires, les Tmedjerke construisent des habitats "en dur", ainsi que des bergeries. Ne partant qu'en cas d'absolue necessite de leur lieu d'origine, Ils vont s'etendre tres lentement, mais surement, a toute la peninsule. Au sud-est, ils se melangeront avec un peuple nord-potamien, ancetre direct des Innux. A l'extreme nord-est, ils conquierent, a la fin de l'Antiquite, un autre peuple nord-potamien : les Eiemhrukh. Enfin, au nord-ouest, leur expansion sera limitee par le relief (cette zone etant particulierement elevee et dure a franchir), et par leur rencontre avec les Saever, civilisation deja organisee.


4- fondements de la culture

Cet aspect sedentaire en meme temps que l'etroitesse relative de leur habitat a eu deux consequences culturelles majeures : l'etablissement de tres anciennes cartes des fleuves et des vallees de la peninsule, tout d'abord, et ensuite, l'invention de l'ecriture, utilisee a l'origine pour delimiter les proprietes.

En terme de croyances, les Tmedjerke sont tres profondement deterministes. Pour eux, l'etre vivant est constitue des influences qu'il recoit de la part des deites, qui sont les principaux elements du milieu naturel (arbres, montagnes,volcans etc.). Chaque singularite naturelle est une divnite.
Toutes ces influences sont celles qui president aux etats d'ames de chacun, a la facon de penser, ainsi qu'aux roles jouer dans la societe.
Mais ce determinisme est mouvant : les caracteristiques ne sont pas fixees totalement des la naissance : une partie l'est au cours de ritels, l'autre encore est toujours fluctuante. Dans la pratique : tel comportement sera attribue a l'influence de tel arbre ou telle pierre, hypostase d'une deite.
Les motifs vegetaux sont primordiaux chez les Tmedjrke, car ce sont essentiellement les plantes qui sont responsables des etats d'ame et caracteres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Dim 2 Aoû 2015 - 9:56

LES FETES SAEVER

En depit de ce que la separation des reorter pourrait laisser croire, les Saever ont une vie sociale importante et les reorter se rencontrent en de nombreuses occasions :

Les iwgyah (foires - de GY: echanger) sont le moteur de la societe Saever. Elles ont lieu le dernier jour de la semaine. Les trois calendriers etant differents, les dates ne sont pas les memes (le neuvieme jour chez les Gerter, le dixieme chez les jerter, le vingtieme chez les Zerter). C'est l'occasion de donner sa production a ceux que l'on visite. Les 'pIwgya sont l'occasion de se distinguer socialement au sein de sa Reorter et, plus basiquement, d'obtenir des produits alimentaires differents.

Quand deux mIwgya, voire trois dIwgya, tombent le meme jour (ce qui arrive regulierement), a lieu une 'Xviwgyah, C'est le moment de nouer des serments, et c'est aussi le moment d'avoir des relations intimes -la sexualite intra-reorter etant tabou-.

Le nouvel an des Jerter s'appelle le lYagm luliwgzer (le vacarme de l'Astre de feu). C'est une nuit dangereuse. Les Jerter sortent, revetant les masques de leurs totems secondaires et armes pour parcourir les chemins. Au cours de la nuit, ils s'affrontent en l'honneur de l'esprit de Kaatxi-Yagmer, descendu sur Hepdi. Le reste de la population evite de sortir ce soir la. Au petit matin, une nouvelle route est tracee.

Le Nouvel An des Gerter a lieu au debut du Printemps. C'est une grande fete de la fertilite et des semaills a venir, ou les Gerter revetent leurs plus beaux et colores atours (les Gerter sontnotamment expertes en plumasserie).

La fete de la Grande Annee -ov oyzyer, organisee par les Zerter au plus profond de l'hiver, celebre le bon deroulement du grand cycle astronomique de Hepdi. On y prend de grandes decisions : alliances entre Kaaste, notamment, ou avec d'autres peuples. C'est aussi le moment de la determination du Reorter pour les jeunes ayant eu seize ans dans l'annee et ou, pour les Sokti ayant fait leus preuves, il est possible de changer de Reorter pour un temps. C'est aussi un grand festival artistique ou les Zerter montrent leurs plus grandes creations.

Le Nouvel An Majeur des Zerter a lieu tous les 60 ans et est une ceremonie particulierement mystique. C'est le moment ou leTuadmer -le songe- touche a nouveau la terre des Saever et la remodele. Les Yaewter reviennent sur Hepdi. Il y est notamment decide si le peuple reste ou pas sur ses terres. Cette fete rassemble l8ntegralite des Kaasti.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Lun 3 Aoû 2015 - 16:55

LES ARTS : bkiwuter

Les divertissements en tous genres ont toujours ete prises par les Saever. Mais un certain nombre sont consideres comme essentiels, caracteristiques du Lhoropa normalement constitue, et comme un "bourgeonnement" de son esprit  : ce sont les Bkiwuter, et ce n'est pas pour rien que ce mot est forme par le nom d'etat de la racine BYK (pousser, pour une plante... bourgeonner, pour une fleur... creer intellectuellement), auquel on ajoute le suffixe -ut (racine WT : agreable pour les sens).Ils sont divises en plusieurs categories. La plupart sont pratiques par les Zerter, mais certains Bkiwuter sont exclusifs d'autres Reorter.

1- lOyak 'pBkiwuter (les arts de parole)


La poesie, qui connait trois genres : epique (on raconte une histoire, sur le mode memoriel), gnostique (on transmet une connaissance, sur le mode indicatif) et mythique (on revit la modelation d'Hepdi par les Yaewter durant leur Tuadmer -leur reve-, dite sur le mode onirique)
La prose melodique (un texte compose de phrases aux rythmes differents, le tout composant une piece ou la sonnorite importe autant que le contenu)
la rhetorique
l'invocation, ou chant de puissance
le chant epique ou lyrique

2-lPejk 'pBkiwuter (les arts de la main)

la peinture corporelle (jerter)
le tatouage
la poterie
la plumasserie (art Gerter: art de creer des bijoux a partir de plumes trouvees, vues comme cadeaux de Tevgiy)
l'habillement

3- lYawakk 'pBkiwuter (les arts du corps)


la danse expressive
la danse epique (ou narrative) - Jerter
la danse mimetique (d'invocation)
la danse divinatoire
l'erotisme
le theatre comique
le theatre onirique

4- lUytj 'pBkiwuter (les arts du nombre)

arithmetique et algebre
creation de labyrinthes (en une, deux ou trois dimensions)
architecture
cryptage

mlRezk 'pBkiwuter (arts de l'oreille)


Improvisation instrumentale
dialogue musical
arbre symphonique (forme musicale particuliere, jouee par des ensembles plus importants)
Musique de danses : transe, epique (jerter), lyrique

Voila ! n'hesitez pas a me faire part de vos avis, questions et reactions, ca me fait plaisir et c'est interessant... Et vous quels arts avez-vous dans vos mondes ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mar 4 Aoû 2015 - 21:30

ILLUSTRATION D'UNE GERTER EN TENUE D'IWGYAH

Revenir en haut Aller en bas
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mar 4 Aoû 2015 - 22:11

Voici donc ce à quoi ressemble ce fameux troisième œil !
La mise en couleur... c'est de la gouache ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mer 5 Aoû 2015 - 0:36

Je ferai peut-etre un portrait pour detailler les particularites du visage des Lhoropah, le Lahki en particulier

Oui, c'est bien de la gouache (basique) que j'utilise pour la mise en couleur. C'est une peinture qui offre beaucoup de possibilites.
Revenir en haut Aller en bas
Wulkos



Messages : 67
Date d'inscription : 02/06/2015
Localisation : Rouen

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mer 5 Aoû 2015 - 20:02

Ce que tu as développé pour tes peuples est impressionnant, et je te félicite pour ton travail!

Der industrielle Mensch a écrit:
Consideres-tu que ta faune est identique a celle de la Terre, ou elevent-ils des animaux plus exotiques ? (c'est un probleme dans lequel je suis, en ce moment, vu que c'est determinant dans l'histoire d'Hepdi)

As tu décidé d'un choix face a ce problème que tu évoquas dans un autre sujet? Et, sans parler de faune identique, la vie Heptienne et la vie terrestre ont elles une origine commune, sachant que tes peuples(que tu as appelé humain une fois dans ta chronologie) ont quand même 'achement l'air d'Hominidés?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mer 5 Aoû 2015 - 21:01

Merci infiniement ! Et il y en a encore a venir...

En ce qui concerne la mention d'humains sur Hepdi, c'etait une regrettable coquille que je viens de corriger. Les habitants d'Hepdi, ce sont les Lhoropah.

Oui, j'ai pris ma decision des le debut : je pars du postulat que les lois de la physique, de la biologie et de l'histoire sont les memes d'un bout a l'autre de la galaxie (et sans doute de l'univers) et qu'on aura en gros les memes ordres (mamiferes, arthropodes, etc.) sur diferentes planetes.

Cette regle m'interdit de faire des reptiliens a trois bras adeptes de la levitation, par exemple.
Une civilisation cosmonautique sera donc faite de bipedes mamiferes plus ou moins semblables a l'homme, d'ou l'apparence des Lhoropah.

Le reste de la faune egalement. Pour l'instant, je n'ai cree que trois autres animaux, qui sont les Yaewter. Il me reste encore a faire la soixantaine de totems mineurs, mais cela me decourage un peu, d'autant que je n'y connais rien en(exo)biologie... J'aimerais bien, par exemple, qu'il y ait davantage d'amphisbenes que de reptiles, mais je ne sais pas si c'est faisable... du boulot, donc.

Une autre raison a l'apparence des Lhoropah est que je m'inspire des livres de Jean Sendy, un des theoriciens des anciens cosmonautes (le plus interessant et rationnel, et de TRES loin.. malheureusement recupere par le gourou le plus rapide du monde)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 7 Aoû 2015 - 9:58

L'APKHALISME

La fin de l'Antiquite et le debut du Moyen-Age est definie, sur Hepdi, par deux aspects, lies l'un a l'autre : la migration vers le sud des peuples steppiques, ainsi que l'expansion des Jerkas l'est d'une part, la propagation et la consolidation de trois religions d'autre part. Ces evenements entrainent le morcellement des empires antiques, sauf l'empire O qui, dans son isolement originel, n'a fait que se renforcer depuis les origines, insi que des changements sociaux et culturels durables.

Origines

A cette epoque, a l'extreme nord-est de la peninsule de W'tzer ont cohabite depuis plusieurs generations des populations d'origine Tmedjerke et une importante proportion autochtones du groupe nord-potamien. Opposes en de nombreux points culturels, ils vont neanmoins se melanger sans trop de difficultes, rapprochant notamment leurs systemes de croyances jusqu'a le fusionner, ce qui donnera les premieres formes de l'Apkhalisme.

L'etymologie du mot est incertaine : la racine Smedjertne KH/L donne l'idee de lien, d'etre lie ou relie par..., mais on soupconne egalement un mot d'origine locale evocant l'eau, ou les nombreuses rivieres parcourant ce delta marecageux. (eau se dit : xelgi en saever, et khelhu en einnux, deux langues proches de celle qui etait parlee par les autochtones).

Croyances

Quoiqu'il en soit, les populations locales transforment le determinisme externe et total des Tmedjerke et le melangent a leur totemisme onirique.
Les Apkhalistes croient en un Mouvement : une loi dynamique et incontrolable, un principe deterministe et unitaire.
Ce Mouvement est symbolise par un arbre a trois tronc, localise en plein dans ce territoire. Cet arbre triple s'incarne aussi dans trois animaux protecteurs, dans les trois piliers de la communaute, dans la roue du mouvement cosmique etc. L'apkhalisme etablit un lien entre microcosme et macrocosme, placant le Lhoropah "au milieu" de l'echelle....
La mort n'est plus associee au Temps, et l'idee d'une eternite de la Vie (et non pas d'une vie eternelle) devient centrale dans l'eschatologie Apkhaliste : ils croient a une forme de metempsychose
Leur morale se consacre essentiellement sur l'efficacite d'une action, specialement si celle-la est menee
en commun.

Mode de vie

Les apkhalistes vivent en communautes reduites, au depart, qui ne cesseront de croitre par la suite. Ils elevent leurs enfants au sein de leur maison durant cinq ans, avant de les eduquer en commun durant dix ans. Ils n'ont pas de tabous moraux particuliers : le mal etant pour eux toute action qui n'atteint pas son but.
Cela les conduit a construire un systeme juridique riche, fonde sur la jurisprudence, maitrisee par un clerge constitue.
L'Apkhaliste se sent connecte a tout l'univers et, de ce fait, a une grande confiance en lui. Il separe nettement la sphere intime de la sphere sociale, et de la sphere non-apkhaliste. Il est egalement tres gregaire.

Expansion

La religion seduit. Des la fin de l'Antiquite, elle commence a se repandre et elle devient rapidement le culte le plus repandu chez les Tmedjerke, remplacant leurs anciennes croyances.
En territoire Saever, la religion arrive dans la premiere partie du Moyen-Age. Les premiers Apkhalistes s'installent aux limites des territoires des Reorter, et gagnent du terrain peu a peu. Le modele familial, social et meme politique en sera transforme : l'Apkhalisme sera pour beaucoup dans la construction de l'Etat moderne...

a suivre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 14 Aoû 2015 - 11:48

L'APKHALISME

L'empire Tmedjerke avait officiellement adopte l'apkhalisme (apkhalerke ghetzoptyl) comme religion d'etat, au vu de son succes. Le dialecte smedjertne de la region de W'tnow (l'Esnovarne, dote d'un fort substrat Eiemaos), ou etait ne l'apkhalisme, devint egalement langue liturgique.

L'apkhalisme franchit les marches de l'empire et arriva en pays Saever par l'intermediaire des ambassadeurs Jerter revenant dans leurs Kaasppi, convertis lors de leur sejour dans l'empire. Il faut dire que la morale de resultat de l'apkhalisme avait de quoi leur plaire.

Ils fonderent leur premiere communaute dans la Kaasppi la plus orientale des contrees Saever, a la limite des territoires de chaque reorter. Ils continuerent de pratiquer le don et le serment, mais leur organisation familiale nucleique etait incompatible avec le mode de vie Saever traditionnel. Peu a peu, la communaute grandit, devint la premiere ville du monde Saever (nommee Emeldi) et les communautes apkhalistes s'etendirent progressivement vers l'ouest, fondant leurs villes toujours a la limite des Reorter.

Ce culte seduit dans toutes les couches de la population, mais particulierement chez les Zerter. En effet, ceux-ci deviennent le pivot de la famille Apkhalerke, choisissant le Jerter et la Gerter avec qui ils partageront leur vie et leur maison. Cela a plusieurs consequences : la separation de la sphere privee et de la sphere publique, la naissance de la concurence entre les familles et, donc, l'ascencion hierarchique des Zerter, qui prennent les reines de cette societe. Traditionnellement, chez les Saever, les trois Reorter etait strictement situes sur le meme plan.

Ce mode de repartition les fit developper rapidement ce qui va faire leur succes : la maitrise des voies de communication. En effet, dans ce debut de Moyen-Age, durant lequel les Kaasppi Saever atteignent le maximum de leur expansion, les Reorter s'eloignent les unes des autres, et les contacts deviennent plus laches. Les apkhalerke, eux, vont se specialiser dans le transport par des chemins qui leurs sont dedies, reliant leurs villes, et egalement par voie fluviale et maritime (ce qui n'etait traditionnellement pas developpe chez les Saever). Tres vite, les villes apkhalerke deviennent des centres d'activite intense : lieu ideal pour l'Iwgyah, centre de transit pour voyageurs, lieu d'acheminement d'informations, centres artistiques...
Au bout du compte, les apkhalerke ont unis les Kasti alors que les contrees Saever etaient au bord de la dislocation. Desormais, les Saever sont une nation unie, organisee autour de la colonne vertebrale du reseau de communication apkhalerke et de sa capitale -Emeldi-.

Mais un imprevu va changer la donne...
Revenir en haut Aller en bas
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 14 Aoû 2015 - 17:07

Der industrielle Mensch a écrit:


Voila ! n'hesitez pas a me faire part de vos avis, questions et reactions, ca me fait plaisir et c'est interessant... Et vous quels arts avez-vous dans vos mondes ?

je suis bluffé par la précision de ce que tu as construit ! Very Happy

j'avais pas vu cette question, donc je vais essayer de répondre en étant concis :

à Algard, il y a tous les arts classiques :


les arts manuels (poterie, sculptures...) et picturaux (dessin, peinture, art floral) = guildes d'artistes

arts conceptuels (architecture) : guildes d'architectes

arts du spectacle (chants,théâtre, danse,musique,acrobaties et cirque...) : guildes de bardes.

arts magiques (enchantements esthétiques, calligraphie runique magique, gemmes magiques...et plein d'autres...) : guildes de mages

La gastronomie est parfois un art mais réservée à certains "concours" de cuisiniers.



Chez les elfes et les fées, l'art est bien plus présent car pratiqué par chaque individu dès son plus jeune âge ! :

chants, musique, danses, architecture, peinture...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 9:34

Quel statut on les artistes algardiens ? D'ailleurs, y a-t-il des artistes a part entiere ?
Chez les Saever, l'art est une des caracteristiques essentielles des Zerter, qui sont consideres comme des createurs et ne sont pas marginalises, puisque realiser son essence est considere comme l'accomplissement de l'etre. On les voit comme des producteurs au meme titre les Gerter qui produisent de la nourriture : chaque representation ou realisation artistique est donc un don -breval-, fait a public, qui fait partie integrante du systeme economique.

L'APKHALISME - 3e partie

Au cours du Moyen-age, les populations des steppes et des taigas descendent vers le sud, arrivant massivement pres des territoires Saever et Tmedjerke. D'abord installes au nord des Kaasppi orientales, la cohabitation se deroule sans probleme. Plusieurs "mariages" sont memes conclus. Toutefois, l'expansion vers le sud de la population Ldo ainsi que la progression vers le nord des chemins Jerter fait que la situation se tend, peu a peu. Sans compter que, lors de nouvelles-annees Jerter, certains morts sont a deplores.

Les affrontements deviennent recurents jusqu'a ce que, finalement, les Ldo lancent toutes leurs forces territoire Saever. Cette Kaasppi, a l'epoque, est tres peu peuplee, peu defendue et sert de marche entre les territoires Saever et Tmedjerke. Mais c'est surtout une terre doublement sacree : c'est la que se trouvent la capitale apkhaliste, Emeldi, ainsi que la montagne sacree des Gerter : la ltevg yulppi.

La reaction ne se fera pas attendre et une longue guerre s'ensuit, virant tres rapidement a la guerrilla. La prise de ce territoire a surtout pour consequence de provoquer la constitution d'une veritable armee Saever, autour des Dla'xiulta apkhalistes. A la fin du moyen-age, les territoires les plus orientaux, la ou se trouve le ltevg, ont ete repris, et Emeldi a ete retrouvee, mais detruite et videe de sa population. Le centre du pouvoir Apkhaliste s'etant deplace a l'ouest.

Chez les Tmedjerke, l'invasion de la province de W'tnow par les Ggor va poser le meme probleme aux apkhalistes. Les Saever iront aider leurs correligionaires de la terre sacree (plutot des "eaux sacrees" : xeoldi dalati ), ce qui va largement renforcer les liens entre les deux entites.

Quelques symboles et rituels

L'eau et la boue ont une importance primordiale dans la vie spirituelle apkhaliste. Emerger de la boue" est pour eux un rituel initiatique majeur.
Le mariage l'est egalement : decide par un zerter, qui choisit d'unir autour de lui une gerter et un jerter, dans une maison distincte.
L'arbre triple de W'tnow est le lieu le plus sacre de l'apkhalisme. La presence d'arbres a trois troncs est consideree comme un presage faste.

Revenir en haut Aller en bas
Emanuelo



Messages : 1197
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 11:22

C'est vraiment dommage que tu ne puisses pas mettre les accents. Ta diégèse a l'air vraiment intéressante, mais je n'arrive pas, je ne sais pas pourquoi, lire un texte non-accentué.

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 11:35

Emanuelo a écrit:
mais je n'arrive pas à lire un texte non-accentué.
Moi, c'est itou.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 11:36

...


Dernière édition par odd le Sam 26 Sep 2015 - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 11:47

Emanuelo a écrit:
C'est vraiment dommage que tu ne puisses pas mettre les accents. Ta diégèse a l'air vraiment intéressante, mais je n'arrive pas, je ne sais pas pourquoi, lire un texte non-accentué.

moi ça me pose aucun problème Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 11:50

Der industrielle Mensch a écrit:
Quel statut on les artistes algardiens ? D'ailleurs, y a-t-il des artistes a part entiere ?
 

Justement les guildes d'artistes, de bardes et autres sont là pour ça : il n'y a que des artistes de métier à l'intérieur !

le système de guildes oblige toute personne autre que le paysan à intégrer une guilde correspondant à son métier !

donc il y a des artistes à part entière...les plus expérimentés étant à la tête des guildes ("maîtres d'art")

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 15:56

@ Emanuelo/anoev : croyez bien que cela me frustre beaucoup de ne pas pouvoir mettre d'accents : je me retiens de poster pour cette raison des introductions a deux nouvelles langues... en attendant, pour ce fil, je tente de choisir mes mots, pour rendre la lecture moi,s inconfortable, mais le lippogramme rencontre vite ses limites, quand on a des choses bien precises a dire... et je ne peux pas tout faire en Dyoa'o !

@ Bedal : je vois : tes guildes fonctionnent un peu comme des corporations, donc (ou des jati), mais socialement parlant, quels statut ont-ils ? comment sont-ils vus ? C'est une question que j'ai beaucoup travailee pour ma these, et qui me parrait importante, dans un ideomonde

Revenir en haut Aller en bas
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Sam 15 Aoû 2015 - 16:42

Der industrielle Mensch a écrit:

@ Bedal : je vois : tes guildes fonctionnent un peu comme des corporations, donc (ou des jati), mais socialement parlant, quels statut ont-ils ? comment sont-ils vus ? C'est une question que j'ai beaucoup travailee pour ma these, et qui me parrait importante, dans un ideomonde

leur statut social ? à peu près identique à celui des autres guildes...

mais c'est vrai qu'il est un peu particulier...

le fait qu'ils soient regroupés fait qu'il y a très peu de "bardes vagabonds" itinérants, vivant misérablement sauf ceux qui en ont fait le choix ou les rares exclus de leur guilde pour des raisons justifiées.

Du coup ils n'ont pas de mauvaise réputation, et sont vus comme de grands esprits créatifs, joyeux, qui divertissent la noblesse et la bourgeoisie.
Ils vivent confortablement, et les guildes sont assez célèbres...chaque famille noble a sa guilde favorite ...

Ils marquent la vie du royaume puisqu'ils sont sollicités lors des compétitions d'artistes et surtout lors des Deiades, les gigantesques fêtes religieuses mensuelles, ce qui est un grand honneur !

Chaque Deiade a un thème à respecter, suivant la divinité...et les guildes à l'honneur diffèrent suivant leur spécialités...
la concurrence, bon enfant, est vive, pour contenter le peuple, les religieux et ... le Roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Mer 19 Aoû 2015 - 9:03

DE L'APKHALISME A L'ERE DES DIEUX

1/ L'epoque moderne


Bon an, mal an, l'apkhalisme etait devenu 1) le culte des elites 2) le culte "international", permettant la communication avec les Tmedjerke mais aussi avec les autres Etats influences par cette religion 3) la premiere veritable religion des Saever -le premier culte qui les "connecte" au reste de l'univers, et finalement la religion majoritaire.

Elle favorisa chez eux la pensee scientifique, grace notamment a son idee d'une loi dynamique universelle, en plus d'animer la culture Saever, deja tres portee sur les nombres et la mecanique. D'ailleurs, a partir de l'expansion massive de l'apkhalisme chez les Saever, la dynamique universelle est supposee s'exprmier par des nombres : c'est la structure universelle ou yawa
Enfin, l'apkhalisme favorisait le travail dans un but commun pouvant etre etaler sur plusieurs generations.

L'existence d'autres planetes tournant autour d'autres etoiles a toujours ete une certitude pour tous les Lhoropah : les astres les plus proches n'etant distants que de quelques journees-lumiere ou semaines-lumiere, les exoplanetes ont ete directement observables tres tot, grace aux progres de l'optique. Des que Hepdi entra dans l'ere moderne et commenca a emettre(et capter) massivement des ondes radio, les premiers contacts extra-hepdiens furent etablis.

Les problemes linguistiques furent resolus assez rapidement, et on commenca a comparer les mondes entre eux, en vue d'un premier contact... dont on se dit rapidement qu'il devrait attendre quelques temps, vu les problemes microbiologiques que cela posait. La communication inter-planetaire se consacra donc pendant plusieurs siecles a la comparaison des systemes, et on finit par degager des lois generales, non seulement de la physique (devenant astrophysique), mais aussi de la biologie et de l'evolution, puis de la societe et de la civilisation elle-meme....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Ven 21 Aoû 2015 - 9:02

2- Vers l'Ere des Dieux

La modernite avait fait naitre, chez les Saever, une classe de scientifiques, au sein des Zerter, formes des leur plus jeune age a la logique mathematique et aux methodes de doute. La pensee que nous nommons "scientifique" etait devenue pour eux une chose allant de soi, un trait culturel de classe, ou de caste, comme on voudra (l'equivalent de : "noblesse oblige")qui, par l'influence de l'apkhalisme, etait devenu un trait familial.

Les premiers contacts directs furent finalement etablis avec les systemes les plus proches, ce qui permis enfin de finaliser l'etablissement des lois universelles : on peut dire qu'ils avaient enfin trouve le Yawa. qeurs croyances millenaires se trouvant confirmees, les Saever n'ont pas connu de post-modernite.

Il n'y avait plus beaucoup de defis, pour l'elite pensante Lhoropah. Ils etaient, en quelque sorte, arrives au bout de leurs connaissances, et il n leur restait plus qu'une chose : experimenter. Sur eux-memes, notamment.

Les discussions avec les autres civilisations aboutirent a ce qui devint une idee fixe, puis un nouvel objectif, a savoir : propager l'intelligence vers les confins de la galaxie, vers les zones plus jeunes et donc moins evoluees, afin de guider les especes intelligentes de chaque systeme vers leur accomplissement : que chaque planete puisse prendre part, sur un pied d'egalite, au grand reseau de communication de la Voie Lactee et que, a leur tout, ils puissent porter l'intelligence plus loin encore, vers les confins de la galaxie.
Mais pour cela, pour un petit equipage voyageant vers une planete inconnue et allant a la rencontre de milliers d'autochtones, il faudrait leur apparaitre comme des etres superieurs et admirables, pour tout dire : comme des dieux.

C'est cela qu'on appelle lZiviyj glul'xer : l'Ere des Dieux

Et ils vont pas etre decus... ou peut-etre que si...

Voila ! N'hesitez pas a me laisser des commentaires et autres questions, pour en discuter ou comparer avec vos conceptions !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le monde d'Eleyzach Aephs   Aujourd'hui à 11:06

Revenir en haut Aller en bas
 
le monde d'Eleyzach Aephs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?
» Stephen Hawking : Dieu n'a pas créé le monde
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Tu as rejeté loin de toi toutes les vanités du monde
» caricature obscène de Plantu sur le Pape dans "le MONDE"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: