L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Affixes causatifs en Kotava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Affixes causatifs en Kotava   Lun 24 Nov 2008 - 23:36

Pour ne pas polluer le fil consacré aux questions sur l’Esperanto, j’ouvre ici en rebondissant sur les notions de suffixes causatifs.

Yiuel a écrit:
En espéranto, il n'y a effectivement aucune marque précise qui dit qu'un verbe est transitif ou intransitif. Il existe deux suffixes, -igx et -ig, qui permettent le retrait et l'ajout d'un argument, mais leur sens est "transformatif"
Dans la série des causatifs verbaux, le Kotava possède trois préfixes productifs, sur base adjective et combinables avec le suffixe intransitif. Par exemple, sur batakaf = blanc (adj. qualificatif)

tu- : rendre, faire
- tubataká = rendre blanc, blanchir, faire blanchir (v. tr.)
- tubataka = devenir blanc, blanchir (v. intr.)

gri- : faire cesser d’être
- gribataká = faire cesser d’être blanc, déblanchir (v. tr.)
- gribataka = cesser d’être blanc, retrouver des couleurs (v. intr.)

gu- : faire rester, laisser, conserver
- gubataká = faire rester blanc, conserver blanc, laisser blanc (v. tr.)
- gubataka = rester blanc, demeurer blanc (v. intr.)

Tous les verbes causatifs transitifs ainsi générés possèdent une forte valeur active et d’action volontaire. Inversement, les formes intransitives ont un caractère involontaire et subi fort.


Appliqués à des adjectifs verbaux (participes actifs et passifs), ces préfixes transcrivent souvent la notion de factitif du Français. Ainsi :

- tusuná = faire garder (v. tr.)
= garder (v. tr.) --> sun = gardé (adj. verbal passif)

- tuawalkesá = faire mourir (v. tr.)
awalké = mourir (v. intr.) --> awalkes = mourant, qui meurt (adj. verbal actif)

- griawalkesá = faire revenir à la vie, faire revivre (v. tr.)
- griawalkesa = revenir à la vie, revivre, cesser de s’éteindre (v. intr.)

- guawalkesá = laisser mourir (v. tr.)
- guawalkesa = se laisser mourir, attendre la mort (v. intr.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Shrykull



Messages : 260
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: Re: Affixes causatifs en Kotava   Ven 28 Nov 2008 - 1:01

Mh, Yiuel, pourquoi ne pas condenser tous ces topics en un seul ? Grossomodo ils portent tous plus ou moins sur une comparaison Kotava/Esperanto et ça fait un peu "prolifération" tous ces sujets ouverts Surprised

Ou vrai topic sur le Kotava tant qu'à faire (puisqu'il n'y en a pas vraiment à part le "réforme dangereuse")

En tout cas merci de ces explications, j'en découvre tous les jours un peu plus sur les possibilités de cette langue albino

Ça me fait penser qu'il faudra que je finisse le cours sur le Qakhlen un jour moi Razz
Codag nøuthsanevi tqivya-Qakhlenlae, vsetae me Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terano



Messages : 56
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: Et les terminaisons animales ?   Mar 28 Avr 2009 - 14:46

En me baladant dans le dictionaire, j'ai remarqué que tous les nom de mammifères se terminaient en "-ol" (même le gimpol, un peu limite et dont je ne me risquerais pas à écrire le nom en français).
Tous sauf brani, l'hermine !
En outre certains quelques oiseaux: nudol (canard) goyol (oie) zioskol (manchot) et même un serpent plivol sont en -ol

le -ol est il une règle avec plein d'exceptions, ou la trace d'une règle abandonnée ?
(il y a aussi plein de choses inanimées en -ol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Re: Affixes causatifs en Kotava   Mar 28 Avr 2009 - 21:47

J'ai l'impression que le -ol est une règle qui s'est instaurée petit à petit, et que les animaux sans -ol sont des mots anciens. Ce n'est qu'une impression. Même dunol (animal) est en -ol, et c'est peut-être l'origine du suffixe de classe? Par contre l'abeille se dit blat, et la blatte se dit... abey (non, je rigole, elle n'est pas dans le dico).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Affixes causatifs en Kotava   Mar 28 Avr 2009 - 22:37

Terano a écrit:
Tous sauf brani, l'hermine !
C'est une erreur. Moi sur le fichier que j'ai sur mon ordinateur, copie de la source référence, j'ai braniol et braniolxa pour fourrure d'hermine. Par contre, c'est vrai que sur le site et le dictionnaire interactif c'est "brani" !

Leo a écrit:
Par contre l'abeille se dit blat, et la blatte se dit... abey (non, je rigole, elle n'est pas dans le dico)
Dans la livraison de néologismes 2009 officialisée par le dernier Comité Linguistique, on a :
suroga = cafard, blatte, cancrelat
La mise à jour du dico. sur le site semble traîner un peu, ce n'est pourtant pas l'habitude du webmaster.

C'est vrai que -ol est assez caractéristique d'animaux, et spécialement de mammifères. Ce n'est pas un suffixe, il n'est pas dans la liste officielle et, comme remarqué, d'assez nombreux termes dans d'autres domaines ont également cette finale. Je pense un peu comme Leo sur l'aspect évolution et marquage. C'est vrai que lorsque des néologismes de nouveaux animaux (mammifères) ont été créés ces dernières années il l'ont tous été avec une telle finale "caractéristique". Laquelle se combine très bien avec -oc, un vrai suffixe pour le coup, qui désigne un "petit de" : megol = baleine --> megoloc = baleineau

Mais comme il n'existe pas de mot autonome ol désignant un animal (il y a bien un ol mais qui signifie "besogne") on ne peut pas parler de suffixe ou même de quasi-suffixe, d'autant qu'en Kotava un suffixe ne peut exister que sur un radical-morphème.

Sinon, une chose intéressante à noter, on utilise sulem pour parler d'un animal en langage courant et dunol quand on veut parler d'espèce animale, au sens scientifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Terano



Messages : 56
Date d'inscription : 14/04/2009

MessageSujet: ol ça sonait pourtant bien...   Mer 29 Avr 2009 - 0:33

Noté pour braniol, donc pas d'exception pour les moukdunol. Dommage de n'avoir pas creusé un peu l'affaire en mettant, je sais pas, moi, une terminaison comme
Like a Star @ heaven "-el" pour les oiseaux
Like a Star @ heaven "-il" pour les reptiles
Like a Star @ heaven "-ul" pour les batraciens
Like a Star @ heaven "-al" pour les poissons...

et en inventant d'autres terminaisons pour les insectes, vers, échinodermes, chetognates, spongiaires... (mais je pense quela classification actuelle latine serait conservée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Affixes causatifs en Kotava   Mer 29 Avr 2009 - 9:44

Je ne sais pas, mais c'est justement l'une des caractéristiques fortes du Kotava que de ne pas être dans un systématisme "mécanique" de classification des choses.

Le Kotava n'organise pas une lecture morphologique (ou philosophique) des idées et des choses. On n'y a pas d'équivalent au système des classes des langues bantoues par exemple (où je crois des préfixes différents signalent la nature sémantique des mots). Pas de grille de classification donc, même si effectivement on peut y détecter des "tentations" :
- ol, pour les animaux mammifères
- el, pour beaucoup de métaux
- ok, des os seconds (un quasi-suffixe)
- ada, des plantes secondes (quasi-suffixe aussi ici)
et sûrement d'autres.

Ce qui est d'ailleurs intéressant à noter, c'est que, hormis pour cette finale -ol d'animaux qui remonte je pense aux origines, les autres "alignements" semblent plutôt s'être créés au fil du temps, au travers des néologismes introduits. C'est certainement lié au caractère de langue a priori du Kotava. Contrairement à une langue a posteriori qui, elle, va emprunter à l'extérieur ses néologismes, en les adaptant simplement à sa phonologie et sa grammaire, le Kotava n'a pas cette ressource et donc ses néologismes ont plus de difficulté à trouver un point de référence. En réfléchissant je pense que ces alignements de terminaisons sont une sorte d'accroche "sémantique" leur donnant une première légitimité. L'analogie formelle y joue un rôle éminent, même s'il n'y a pas de systématisme.

Il y aurait peut être un profond travail de réflexion à mener sur ces points d'ailleurs, histoire peut être de faire émerger un cadre, très général, pour servir de base à la création de néologismes futurs, des grandes lignes de cohésion et de "couleur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affixes causatifs en Kotava   Aujourd'hui à 8:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Affixes causatifs en Kotava
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Affixes causatifs en Kotava
» Uropi et Kotava
» Morphology : Affixes in english
» Entendre du Kotava
» La racine et les affixes (arabe) / ?????? ???????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: