L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Moyens de transport

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Lun 28 Mar 2016 - 21:11

Le rôle des eliptærane floxente n'est pas de concurrences les rapides et intercive de la compagnie ferroviaire. Du reste, les gares desservies ne sont pas les mêmes :

  • Les rapides et intercive desservent les gares situées en pleine ville et ont pour mission de relier celles-ci (ainsi que, indirectement, leurs environs) le plus efficacement possible.
  • Les "avions sans ailes" desservent les gares d'aéroports entre elles, leur rôle est notamment de permettre une correspondance avec les vols interinsulaires ou internationaux.
  • Comme moyen de liaison entre eux, les trains de banlieue et les IK desservent les deux types de gares et permettent donc une desserte étalée sur une superficie maximale, que ce soit depuis la gare d'une ville (S, IC) ou celle d'un aéroport (EF).

Ainsi, aucun des services ne "marche sur les pieds" de l'autre.

Il reste un autre type de desserte, mais là, on s'écarte de l'aspect ferroviaire : il s'agit des bus ruraux et interurbains. On trouve, par exemple, la ligne 661 d'Utibús : celle-ci fait le trajet suivant :

Nakol-Rallove
Kyvalne SBK
Emyi
Foskne
Erlang
Erlœ
Træz

Selon les bus (ruraux ou interurbains) il est possible (ou non) de prendre un billet à Nakol et se rendre à l'aéroport de Kyvalne ou lycée de Perq... euh... de Versailles. De toute manière, y a plus rapide : le train SST ou le train IR (ANB IK).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Les locomotives télécommandables   Sam 7 Mai 2016 - 1:51

L'idée de commander une locomotive à distance n'est pas jeune, y compris dans le monde réel. La SNCF  avait fait des essais avec la BB 9003* et d'autres pays ont plus ou moins emboîté l'pas. Je ne parlerai pas des métros automatiques, le concept est notoirement différent.

Bon d'abord, il n'est pas question, pour l'ANB, de lancer un convoi à 90, 140, 180 ou 280 km/h entre Gerne et Hocklènge (par exemple) tiré par une loco vide de tout conducteur ; même si on est dans l'imaginaire, celui-ci est terrestre du début du vingt-et-unième : restons (pour une fois) raisonnable.

Alors pourquoi télécommander un engin ferroviaire moteur ?

Pour des trajets à vitesse très lente, comme par exemple le triage des wagons, l'acheminement de voitures entre le centre de remisage et le quai de départ (ou d'arrivée, pour la manœuvre inverse), ou bien la coupe des (nouvelles) rames rapides composées d'éléments de 4 caisses, toutes motrices. Ces trois types d'opérations sont réalisés à une vitesse maximale de 10 (voire 5) km/h.

Tout d'abord, une bonne partie des gares de triages ont commandé des E 417, E 437 et S 402, lesquelles remplacent progressivement des précédentes, qui leur ressemblent étrangement, à savoir les E416, E436 et T406. Ces locomotives peuvent être commandées à bord ou depuis le poste de gestion du triage, par un engin ressemblant à un simulateur. Télécommandées, les locomotives ne peuvent pas dépasser les vitesses ci-d'ssus (limiteur numérique), en ligne, elles restent pilotables par un agent.

L'acheminement des voitures voyageurs est une opération qui s'effectue beaucoup moins souvent qu'autrefois, eu égard à la multiplication des trains automoteurs et réversibles ; mais il reste tout de même quelques trains express (diurnes et nocturnes), qui s'accouplent ou se coupent durant leur trajet, et pour lesquels la réversibilité n'est pas forcément un atout. Le plus souvent, le même type de loco que ci d'ssus est utilisé, ou bien alors un locomoteur, moins puissant et donc plus économique. Les capteurs solaires et les batteries ont remplacé le réservoir de fioul. La commande se fait, pour une locomotive en pousse, depuis l'autre extrémité du convoi, pat un agent à pied d'œuvre tenant un gros boîtier ressemblant à peu près à une console de jeu vidéo.

Le meilleur pour la fin : Les nouvelles rames à grande vitesse existent en plusieurs types de compositions°, et pour  faire face à certaines pointes, il peut être nécessaire de rajouter un élément à une rame qui en comporte déjà trois (douze caisses). Les éléments intermédiaires n'ont pas de cabine... donc...


*La frangine de celle qui battit le recors de 1955, à 331 km/h.
°La dernière de l'illustration, uniquement en première, ne fut finalement jamais réalisée.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Dim 26 Juin 2016 - 23:29

Mon séjour en Côte d'Azur devrait m'inspirer pour la rédaction prochaine d'un article sur la ligne de train à l'ouest de Nakol, vers Træz, avec un passage en cul-de sac à Nælvyn.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Dim 26 Juin 2016 - 23:43

Je suis à proximité de la gare de Biot, laquelle se trouve en fait sur le territoire de la commune d'Antibes. Je suis à Biot même.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: L'Æstmor ferroviaire   Lun 4 Juil 2016 - 1:21

La première ligne de cette contrée fut à peine achevée qu'un édit royal tomba qui devait imposer pour des lignes d'importance nationale, un écartement des rails (bord intérieur à bord intérieur) de 1,44m*. Les autres lignes n'ayant qu'une importance de type provincial ou régional et ne ferait rouler, en plus des biens, que des trains de voyageurs en conséquences : directs et omnibus (pas d'express, quant aux rapides il fallait attendre environ un demi-siècle pour voir leur apparition sur les grandes lignes).  On était en 1850. Coup dur pour l'Æst (ouest) qui avait commencé créer, avec sa première ligne, un réseau à l'écartement de 1,20 m. Pendant un bon nombre d'années, les tunnels, taillés pour la double voie, allait laisser passer des sections à voie unique. Comme cette ligne ne fut pas la toute première ligne du réseau (la première ligne aneuvienne joignit les villes de Nevwarkling et Azfold via Seblir), l'Æst fut à peine dédommagé et les difficultés allaient se succéder. La suite de la ligne : Nælvyn-Træz (après la reconstruction de la gare de Nælvyn, cette fois en cul-de-sac) ne fut ouverte qu'en 1864, entièrement avec le "nouvel" écartement et les lignes de montagnes (Akæl-Malze, Malze-Træz...) furent terminées durant la dernière décennie du siècle.



Revenons à la ligne du littoral.

Cette ligne part de Nakol (Æst-stàtyn) et franchit l'ouest du Sanflod jusqu'à Xythne où elle rejoint la grande rocade sud venant de Hyckne. Puis, elle continue le long du littoral jusqu'à rejoindre l'estuaire de la Foska (fleuve à faible débit) et à être raccordée à la ligne venant d'Oneka, au sud de la province du Roenyls. Elle délaisse ensuite l'estuaire, quitte le Roenyls et entre en Æstmor où elle est rejointe à Akæl par une ligne de montagne venant de Malze, via Erlàmm et Erláṅg, le long d'un petit torrent non mentionné sur la carte : l'Erl. Puis, elle continue à longer le littoral du Pacifique jusqu'à la baie de Nælvyn ; traverse ensuite la Tyna, la longe jusqu'à la gare de Nælvyn qu'elle atteint par un butoir.

Cette ligne continue donc par un rebroussement et longe toujours la côte, mais la quitte quelques kilomètres avant Krabsky où elle converge avec une autre ligne de montagne venant de Tyna ; rejoint la côte un peu avant Tadjúm et ne la quite plus jusqu'à Træz. Là, elle est rejointe par la ligne du sud de l'Æstmor (Erlob) et par une ligne venant d'Alfazie qui est en fait sa continuité méridionale.

Ces deux sections furent modernisées tardivement par l'ANB et des trains à vapeur (locos chauffées au fioul)  roulèrent jusqu'à l'électrification (1970 de Nakol à Nælvyn, 1972 de Nælvyn à Træz), du moins pour le trafic secondaire (fret lent & express). Entre 1970 et 1972, la situation en cul-de-sac de la gare de Nælvyn facilitait les relais traction entre électrique et thermique, du moins pour les trains qui effectuait le trajet complet Nakol-Træz.

Par la suite, des rames réversibles grandes lignes furent opérationnelles, ce qui supprima totalement le relais-traction : l'arrêt à Nælvyn s'en trouva écouté (5 min au lieu de 20, voire 25).

En 1985, après la modernisation de la gare de Nakol-SBK, des tains, notamment les rapides Noblix depuis Nælvyn allait rejoindre directement cette gare, facilitant grandement les correspondances avec le reste du réseau. Néanmoins, les trains régionaux (aujourd'hui : IK) avaient toujours leur terminus à Nakol-Æst.

La grille de desserte est la suivante :

Omnibus et équivalents :

  • Nakol-Æst, toutes gares de Xythne à Alkne.
  • Toutes gares de Akæl à Nælvyn
  • Toutes gares de Nælvyn à Nalpèrga
  • Toutes gares de Tadjúm à Træz.


IK-B :

  • Nakol-Æst, Xythne, toutes gares de Alkne à Akæl, Nælvyn
  • Nælvyn, Toutes gares de Nalpèrga à Tadjúm, Træz.


IK-A :
Nakol-Æst, Xythne, Alkne, Akæl, Nælvyn, Nalpèrga, Krabsky, Tadjúm, Træz.

Interciv (IC)
Nakol-SBK, Alkne, Akæl, Nælvyn, Krabsky, Træz, Hristad, Paan.

Syv :
Sfaaraies, Malbœrg, Nakol-SBK, Akæl (estyw), Nælvyn.

Plus un certain nombre d'express et de noxpress traversant le pays de part en part, pour se rendre à Krebiz, Donzhke ou Koddarka-Rukka, à l'autre bout de l'île.

Le trafic fret n'est pas en reste, et le pôle intermodal est bien situé, à la convergence des deux lignes citées et de celle de Tyna (dernière : celle-ci vient d'être électrifiée).

*Cet écartement fut resserré de 5mm par la suite.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Lun 4 Juil 2016 - 12:46

Tyna est donc à la fois le nom d'une rivière et celui d'une ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Lun 4 Juil 2016 - 12:58

Vilko a écrit:
Tyna est donc à la fois le nom d'une rivière et celui d'une ville.
Oui, comme ça arrive ailleurs en Aneuf...

Lòva (Kanolthe) n'est pourtant pas arrosé par la Lòva (contrairement à Tyna).


et aussi dans le monde :

Moscou (Москва) est arrosé par la Moskova (Москва-река).

Mais pas Vienne (Isère)*, la Vienne* arrose Limoges.





*Pouvant éventuellement être aneuvisées en Vjæn, à ne pas confondre avec Wiyn (Wien)°, capitale de l'Autriche.
°Ne pas confondre non plus avec viyn (vin).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Lun 4 Juil 2016 - 16:13

Ce genre de chose est en revanche quasi systématique dans le Losda, car le nom de la ville, et de sa rivière principale son toujours identique, c'et l'auxiliaire onomastique qui permet de les distinguer ("ville" pour l'un et "rivière" pour l'autre).

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
bedal



Messages : 3665
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Lun 4 Juil 2016 - 20:11

odd a écrit:
Ziecken a écrit:
Ce genre de chose est en revanche quasi systématique dans le Losda, car le nom de la ville, et de sa rivière principale son toujours identique, c'et l'auxiliaire onomastique qui permet de les distinguer ("ville" pour l'un et "rivière" pour l'autre).
Le problème c'est que la rivière ne reste pas dans une ville mais les quitte pour en traverser de nouvelles jusqu'à la mer...
Alors quoi, elle change de nom chaque ville traversée, les villes sont numérotées d'amont en aval (ou le contraire) et gardent toutes le nom de la rivière...
(Après tout beaucoup de villes traversées par Alexandre gardent son nom...)

Tu as entièrement raison odd...

Comment t'y prends tu Ziecken ? La rivière change de nom ?

chez moi, le fleuve Aylen passe par au moins trois villes majeures, et je ne compte pas les petites villes ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mar 5 Juil 2016 - 2:32

La Skovaan arrose comme villes importantes :

Au Malyr :
Lenov
Trakxis
Cedhas
Laṅrúke

Aux Santes :
Værsant
Sense
Kloze
Hocklènge
Nazhe
Asknerat

En Alfazie :
Rænge
Saṅpaz
Oskonde
Sorne.

En gras : les capitales provinciales.


Citation :
Plus un certain nombre d'express et de noxpress traversant le pays de part en part, pour se rendre à Krebiz, Donzhke ou Koddarka-Rukka, à l'autre bout de l'île.

Ce type de trains, en France, la direction de la SNCF a clairement décidé de leur régler leur compte (les faire disparaître) ; en Aneuf, ils jouent encore les utilités, et pour longtemps encore, puisqu'ils sont... utiles. Certes, ils ont une vitesse commerciale assez faible, eu égard aux manœuvres d'accouplement, de découplement, de retournement et de relais-traction qui essaiment leur parcours, mais

  • ils évitent des correspondances pour les voyageurs ayant des bagages lourds
  • ils sont sans supplément (comme les IK et les omnibus)
  • ils autorisent le surclassement avec un billet de seconde plein tarif
  • certains roulent la nuit, évitant des départs ou des arrivées en gare à des heures extrêmes.

Prenons par exemple le cas, sur la grille du départ, du 6622 au départ de Nælvyn, devant arriver à Krebiz (Malyr) le lendemain matin. La famille Kallad doit le prendre avec force bagages (y a quand même trois enfant, le benjamin a un an et demi). La gare de Nælvyn est une gare à quai mi-bas, le train est composé de deux tranches : une allant à Krebiz (la leur) composée de quatre voitures dont une comprend un point de restauration, un autre allant à Koddarka-Rukka (en Pande) composée de quatre voitures aussi. Notre famille monte dans le train et s'installe dans un compartiment couchette. Les deux enfants les plus jeunes occupent un seule couchette : une du bas. Le benjamin occupera un lit à parois, disposé sur la couchette, et arrimé aux sangles. Ça fait quatre couchettes occupées en tout, deux autres sont donc disponibles.

Le train démarre. Il quitte Nælvyn vers l'est, en direction d'Akæl, puis Alkne (s'arrêtant dans ces deux gares). Auparavant mais (après 1970, quand même), il y avait un relai-traction à Alkne, maintenant, c'est une loco bimode qui tire le train. Le train quitte la ligne du littoral à Kœlne (qu'il ne dessert pas) et s'enfonce dans le pays en direction de Foskne et Gerne-stad qu'il ne desservira pas non plus (la nuit est déjà bien avancée). Cependant, il doit s'arrêter à la gare de Gerne-Floghaver, où s'intercale, entre les deux tranches, le 6772, contenant deux tranches, lui aussi, et venant de Træz (via Erlob, Malze et Vokara. La manœuvre doit être effectuée avec le plus grand soin, pour ne pas réveiller les voyageurs (dont les enfants de la famille Kallad) dormant dans les deux parties convergentes. Le relai-traction est supprimé (cf plus haut), mais la locomotive d'une des deux branches reste en gare : elle assurera la tranche impaire plus tard dans la nuit, en direction de Træz.

Le train repart en direction de l'Est, sans s'arrêter aux gares de Kramelne, Alvarne, Seblir, Splan ni Salskeberm. Cependant, il va s'arrêter à la gare de Birem pour un retournement. Là, pour éviter des manœuvres inutiles, un relai-traction va quand même être assuré, malgré la locomotive bimode. La locomotive qui avait tiré le train va rester en gare pour le train de sens inverse, devant passer dans la soirée (il est quand même 5:40 du matin, et le voyage n'est pas fini pour notre famille) et c'est une locomotive électrique bicourant qui va tirer notre train en direction de Lòva, et Laṅrúke.

Là, le train se coupe en deux ; la tranche de Koddarka-rukka (comprenant des deux demi-tranches de Nælvyn et de Træz) va continuer avec la même locomotive. Celle de Krebiz rebrousse vers le nord-est du Malyr. Comme il est plus de 6:00, les dessertes des gares de Laṅrúke et suivantes sont de nouveau assurées. Il commence à faire jour. L'aîné et le puiné se réveillent en frottant leurs yeux, le benjamin dort encore. Le train dessert les gares de Skrasen, Qualthera et enfin Krebiz. Papa réveille le benjamin, qui frotte ses yeux à son tour ; on replie le lit à parois et on prend les bagages, qu'on fait rouler jusqu'à la porte de sortie. La descente du train est un peu plus aisée que la montée, les quais de la gare de Krebiz (gare issue de l'ancien réseau Ast) étant plus hauts que celle de Nælvyn. Maami et Paapi sont déjà sur le quai, prêts à réceptionner les bagages et à accueillir le fils (neràpdak), la bru (nupnèrkad) et les petits-enfants (loejadur).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mar 5 Juil 2016 - 12:20

Le voyage de la famille Kallad me rappelle les voyages organisés au moins une fois par an par l'association historique dont je fais partie. Presque à chaque fois, nous voyageons de nuit, en couchette, à l'aller et/ou au retour.

Dormir sur une couchette, ça peut aller. Prévoir un étui rigide pour les lunettes, des boules quiès et un masque de nuit, le tout dans une petite sacoche que l'on peut garder avec soi sur la couchette. Le téléphone portable sert de réveil et de lampe de poche (en tout cas le modèle que j'ai).

Prendre ses précautions pour ne pas avoir besoin d'aller aux toilettes pendant la nuit, surtout si on dort sur la couchette du haut. Les petites échelles mobiles sont pratiques, mais pas dans l'obscurité, et c'est gênant de réveiller tout le monde en plein sommeil...

Si on a hérité d'une couchette en hauteur, on se repose, mais on ne dort pas vraiment. À chaque fois que le train freine ou s'arrête, on s'accroche aux lanières anti-chutes...

On dort tout habillé, évidemment.

Si le voyage avait lieu en Aneuf... Wink

Il est six heures du matin et il commence à faire jour. On se réveille et on va dans le couloir pour regarder le paysage, et lire les noms des gares. Le train passe par les gares de Skrasen et Qualthera. Des villes dont on connaît les noms, mais où on n'est jamais allé. Vues du train, toutes les petites gares se ressemblent.

Direction les lavabos pour une toilette sommaire. Vivement qu'on soit arrivé, pour pouvoir prendre une douche et changer de vêtements...

Petit-déjeuner au point de restauration. On se contente d'un thé (ou d'un café), d'un verre de jus d'orange et d'un petit pain. On n'a pas vraiment faim, d'ailleurs, mais c'est bien agréable de commencer la journée en admirant la campagne malyroise et en discutant avec ses compagnons de voyage.

On rentre dans le compartiment, on replie les couchettes, et on se prépare à descendre à Krebiz...


Dernière édition par Vilko le Mar 5 Juil 2016 - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mar 5 Juil 2016 - 12:23

odd a écrit:
Ziecken a écrit:
Ce genre de chose est en revanche quasi systématique dans le Losda, car le nom de la ville, et de sa rivière principale son toujours identique, c'et l'auxiliaire onomastique qui permet de les distinguer ("ville" pour l'un et "rivière" pour l'autre).
Le problème c'est que la rivière ne reste pas dans une ville mais les quitte pour en traverser de nouvelles jusqu'à la mer...
Alors quoi, elle change de nom chaque ville traversée, les villes sont numérotées d'amont en aval (ou le contraire) et gardent toutes le nom de la rivière...
(Après tout beaucoup de villes traversées par Alexandre gardent son nom...)

C'est vrai. Dans le Losda, les villes sont très peu nombreuses. Pour le moment le cas ne se présente pas, mais j'imagine que la solution ne doit pas être difficile à trouver.

Dans lle Losda, les villes principales portent le nom des runes.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mar 5 Juil 2016 - 12:53

Vilko a écrit:
Le voyage de la famille Kallad me rappelle les voyages organisés au moins une fois par an par l'association historique dont je fais partie. Presque à chaque fois, nous voyageons de nuit, en couchette, à l'aller et/ou au retour. (...)
Il est six heures du matin et il commence à faire jour. On se réveille et on va dans le couloir pour regarder le paysage, et lire les noms des gares. Le train passe par les gares de Skrasen et Qualthera. Des villes dont on connaît les noms, mais où on n'est jamais allé. Vues du train, toutes les petites gares se ressemblent.

Direction les lavabos pour une toilette sommaire. Vivement qu'on soit arrivé, pour pouvoir prendre une douche et changer de vêtements...

Petit-déjeuner au point de restauration. On se contente d'un thé (ou d'un café), d'un verre de jus d'orange et d'un petit pain. On n'a pas vraiment faim, d'ailleurs, mais c'est bien agréable de commencer la journée en admirant la campagne malyroise et en discutant avec ses compagnons de voyage.

On rentre dans le compartiment, on replie les couchettes, et on se prépare à descendre à Krebiz...
C'est un peu ça. Il y a environ quinze ans, l'AKSKX (maintenant filiale de l'ANB pour l'hôtellerie et la restauration) a acheté de nouvelles voitures-couchettes et voitures-lits. Il était presque temps ! les voitures précédentes étaient le summum de l'inconfort. Toutefois, une nouvelle commande devrait être effectuée car la précédente, bien que massive, est insuffisante. Les futures voitures, prévues pour les Noxpress*, n'auraient que quatre couchettes par compartiment, mais garderaient dix ou onze compartiments par voiture. Le billet requis resterait en seconde classe.




*Équivalent de trains (disparus) comme l'EC 64 (version moderne de l'Orient-express), le Stendhal, le Rialto ou le Nord-express, ou bien alors les Thellō, mais en mieux, du moins pour les couchettes. La différence essentielle entre les Noxpress et les express ordinaires nocturnes (comme celui emprunté par les Kallad, c'est notamment
-qu'ils ne comportent que des places couchées,
-qu'ils ne se coupent pas en plusieurs parties
-qu'ils ont une restauration classique (voiture-restaurant et/ou voiture-bar avec du personnel) et non simplement une voiture Dem-Æstam avec des distributeurs automatiques. Ces trains disposent, en plus des voitures-lits universelles, de voitures-hôtels particulièrement confortables et toutes différentes ; pourtant, comme c'est de coutume en Aneuf, ces voitures ne se distinguent, à l'extérieur, que par le nombre de fenêtres. La décoration extérieur est aussi sobre, voire basique, que les VU et les VC.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3665
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mar 5 Juil 2016 - 12:56

Comment se fait-il que l'ANB maintient tous ces trains ? Sa santé financière est excellente ?

Ces trains sont toujours rentables ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mar 5 Juil 2016 - 13:27

bedal a écrit:
Comment se fait-il que l'ANB maintient tous ces trains ? Sa santé financière est excellente ?

Ces trains sont toujours rentables ?

Comme ces trains sont très fréquentés, la perte est moins grande. L'ANB est une entreprise associative, et tous les bénéfices obtenus grâce aux rapides, Interciv, noxpress et trains de fret doivent être réinvestis dans d'autres trains (IK, express ordinaires, et entretien de la voie). Comme c'est une entreprise d'utilité publique, les gouvernements (fédéral et provinciaux) doivent combler si le budget est négatif. Ce qui serait néfaste, c'est, quel que soit l'état du budget, si des services ne pouvaient pas être rendus quelle qu'en soit la cause (sauf l'entretien des voies, qui DOIT être effectué, quoi qu'il arrive).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mar 5 Juil 2016 - 22:12

Ben oui, je ne sais pas si c'est le fait du prince, mais c'est en tout cas la loi de la fiction, où il y a beaucoup moins de freins que dans la réalité. Certes, il y a bien quelques écueils, pour rendre le monde imaginaire un peu plus attractif. Mais j'aime bien les histoires à dénouement favorable.

Bientôt, un topo sur les SAB (que j'ai plus ou moins brièvement évoqué quand j'ai parlé de l'Ast/Sùden Alorynen Beaṅ : chemin de fer du sud des Alorynes), un réseau né de la Résistance contre la dictature Hakrel-Ruz.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mer 6 Juil 2016 - 10:48

En 2015, la SNCF a enregistré un déficit de 12 milliards d'euros. Évidemment, on pourrait appliquer la loi du marché, et fermer les lignes déficitaires... Mais il ne resterait plus beaucoup de trains en France ! Very Happy

Et des millions de gens, qui n'ont pas de voitures, seraient dans l'impossibilité de se déplacer hors de leur ville...

Les premiers chemins de fer ont été créés pour transporter du fer et du charbon. Le chemin de fer n'a jamais été réellement rentable que pour le transport des marchandises. Mais le transport ferroviaire des passagers est d'utilité publique...

Les chemins de fer ont toujours été d'importance stratégique. Que l'on pense aux chemins de fer russes, qui ont permis aux troupes soviétiques de se déplacer rapidement et en grand nombre pendant la Seconde Guerre Mondiale, sur un territoire très étendu. À l'époque, le réseau routier russe était presque inexistant, et les voitures étaient rares.

La rentabilité n'a jamais été la première considération en matière de chemins de fer ! Very Happy

Au Mnar, les chemins de fer appartiennent à la Couronne, et le roi Andreas, au moins jusqu'à présent, a veillé à ce que les cybersophontes (les êtres pensants cybernétiques) ne mettent pas la main sur ce secteur stratégique. Mais cela risque de changer... Les syndicats de cheminots sont très puissants au Mnar, et plutôt républicains, mais laïcs. Ils sont hostiles à la fois au roi et aux théocrates de Yog-Sothoth. Ils ne se laisseraient pas remplacer par des androïdes sans réagir.

Le roi, qui est passé totalement dans le camp des cybersophontes depuis qu'il est devenu un symbiorg*, attend son heure... Il a commencé par laisser les cybersophontes prendre le contrôle de la production et de la distribution d'électricité. Il ne contrôle pas encore les trains, mais il pourrait les empêcher de fonctionner, et en cas de guerre civile il pourrait aussi, avec l'aide de l'armée, faire remplacer les cheminots par des androïdes.


* Un symbiorg est un être humain qui vit en symbiose avec un organisme cybernétique. Le roi Andreas vit en symbiose avec Diethusa, un cybercerveau féminin inséré dans son abdomen. Diethusa contrôle les actions du roi. Le fait que le roi soit devenu (contre son gré) un symbiorg est un secret qui n'est connu que du roi et de quelques cybersophontes. Même la reine ne le sait pas.


Dernière édition par Vilko le Mer 6 Juil 2016 - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
bedal



Messages : 3665
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mer 6 Juil 2016 - 11:35

Certes, la Denk (Guilde Postale, sert aussi pour le transport de voyageurs via diligence bon marché) à Algard est complètement déficitaire et est subventionnée par le Trésor Royal...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mer 6 Juil 2016 - 12:05

Vilko a écrit:
En 2015, la SNCF a enregistré un déficit de 12 milliards d'euros. Évidemment, on pourrait appliquer la loi du marché, et fermer les lignes déficitaires... Mais il ne resterait plus beaucoup de trains en France ! Very Happy

J'avais lu ça quelque part. Mais quelle solutions aurait la SNCF pour changer la donne.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Mer 6 Juil 2016 - 12:38

Ziecken a écrit:
Mais quelle solutions aurait la SNCF pour changer la donne.

S'il y en avait une, je pense que ça se saurait. À mon humble avis, le profit ne doit pas être le critère dominant dans tous les cas. Sinon, seuls les millionnaires pourraient bénéficier des progrès de la médecine : dialyses, greffes cardiaques, etc.

Je sais bien qu'il y a des gens qui disent qu'il faudrait rentabiliser le secteur médical, comme aux États-Unis, mais cela voudrait dire que les pauvres ne pourraient pas se faire soigner, comme aux États-Unis justement, où l'espérance de vie moyenne est inférieure de trois ans à celle des Français...

Avec nos impôts, nous payons une sorte de "taxe transports" annuelle pour avoir des trains, même si nous ne nous en servons jamais. En définitive, cela coûte moins cher que d'avoir une partie de la population, qui n'a pas de voiture, dans l'impossibilité de voyager, des embouteillages monstrueux dans et autour de nos villes, avec la pollution et les inconvénients de toutes sortes que cela causerait.

Et d'ailleurs, les autoroutes aussi coûtent cher. Et le citoyen les finance aussi par ses impôts (notamment les taxes sur l'essence) et par les péages (en moyenne, 10 centimes d'euro au km).

Subventionner les chemins de fer, c'est la même logique qui fait que l'on subventionne les traitements coûteux contre le cancer : le profit, c'est bien, mais pas dans tous les domaines...

Je ne vois aucun inconvénient à ce qu'un peintre fasse un profit monstrueux en vendant un million d'euros une toile sur laquelle il a donné quelques coups de pinceaux. Parce que son tableau, je peux m'en passer. Idem pour un joueur de foot : je ne suis pas obligé d'aller le voir jouer, et je ne suis pas obligé non plus de payer un abonnement à une chaîne de télé câblée qui retransmettra le match. Mais en ce qui concerne la santé et les transports, ce n'est pas la même chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Jeu 7 Juil 2016 - 2:59

En Aneuf, l'ANB appartient à la Nation toute entière (sauf la Pande et Lakùr, qui possèdent leur propre réseau)*, est dirigé par un collège de cadres élus par le comité d'entreprise, et rend des comptes à l'Assemblée Fédérale et aux assemblées des provinces concernées, lesquelles votent des crédits en rapport avec les résultats obtenus. Les organisations de consommateurs ont aussi leur mot à dire : c'est, entre autres, elles qui avalisent l'élection du directeur général si l'élection de celui-ci a subi un deuxième véto de la part des députés.


*C'est aussi le cas pour Anoelek, Anofyf, Anoqbt, Anoflog etc. à des degrés divers°
°Quand Ærmalyr existait, les Malyrois ne prenaient part aux décisions que pour les questions d'Anoflog concernant la navigation internationale. Après les décisions écologiques entraînant l'envol du prix du kérosène, Ærmalyr a été englobé dans Anoflog dont le Malyr est entièrement partie prenante. Quelque temps plus tôt, un élu santois avait demandé que la Pande et le Kanolthe ne prennent pas part aux décisions concernant la partie internationale d'Anoflog, sous prétexte que ces provinces ne comportaient pas d'aéroports internationaux. Ça provoqua un beau tollé et le ministre adjoint des transports roenylsien répondit que ces deux provinces, plus l'Alfazie (qui n'en comportait pas non plus mais qui n'avait pas été citée - ô hasard - par l'édile santois) n'avaient pas à être mises à l'écart des discussions, eu égard aux correspondances entre les vols internationaux et les vols locaux.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3665
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Jeu 7 Juil 2016 - 11:06

le patron est élu par les employés ?

Cette entreprise est détenue à 100 % par l'Etat ? par un actionnariat salarié ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Jeu 7 Juil 2016 - 11:16

Les parts sont part...agées entre :

l'État fédéral
les provinces, à l'exception de Lakùr et de la Pande
le comité d'entreprise
les héritiers des propriétaires des anciennes compagnies de l'Ast et du Saṅtr.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Lun 25 Juil 2016 - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3665
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Jeu 7 Juil 2016 - 11:18

je vois.

Et ça reste pourtant le CE qui élit le board. J'aime bien cette organisation, on peut pas dire que l'Aneuf soit un pays très libéral (économiquement parlant);
Et j'aime ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Moyens de transport   Lun 25 Juil 2016 - 0:46

Comment se rendre du delta de la Skovaan* à l'estuaire de la Taan, autrement dit : de Sorne à Nakol en train ?

. Comme on peut le voir sur cette carte (déjà un peu ancienne, j'ai eu la flemme de la mettre à jour), Sorne est au littoral sud et Nakol, ben... au littoral nord.

Les chemins ne manquent pas ; mais là, on ne va pas s'occuper des chemins des écoliers (passant par Træz ou Erlœ, et qui ne manqueraient pas de correspondances, pas toujours bien pratiques. Et pourtant, dans deux des quatre cas qui vont êrtres soumis, il va y avoir une correspondance.









*et de l'Elpatt, mais là, il n'est pas trop mis à contribution.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moyens de transport   Aujourd'hui à 18:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Moyens de transport
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Moyens de transport
» Sondage : Moyens de transport pour venir à la fac
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» transport de médocs par avion : comment faites-vous ?
» [Salon] FILLIERE :: Gestion Logistique & Transport

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: