L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Lun 1 Déc 2008 - 18:55

Je viens de me rendre compte que les idéomondes n'étaient pas représentés sur l'accueil d'Idéopédia. Leur accès ne dépend que des langues qui leur sont affiliées ou de la catégorie "idéomonde" que je viens de créer. J'aimerais que chacun puisse écrire un article sur son idéomonde et qe son intitulé soit présent sur la page d'accueil d'Idéopédia. Cela serait-ce possible ?

Je préfère poser la question Sab ou aux sysops plutôt que d'intervenir sans leur consentement. Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Mar 2 Déc 2008 - 7:33

On peut mettre un lien effectivement depuis la page d'accueil. Par contre cela ouvre un débat d'importance.

Mon avis personnel :
Je pense qu'Idéopédia doit fondamentalement être consacré en premier lieu aux idéolangues, artistiques, auxiliaires, etc. C'est sa vocation de permettre de les mettre en valeur, de les décrire, de façon universitaire ou plus libre, à chacun sa sensibilité, mais en ayant toujours le souci d'exposer quelque chose qui a du corps, pas simplement une élucubration de cinq minutes dans un moment de délire. Le concept même d'idéolangue fait alors vite le tri entre les projets "sérieux" et les babillages, de par l'incitation à en décrire la phonologie, la morphologie, un peu de syntaxe, des exemples de textes, etc.

Bon nombre des idéolangues présentes ont un idéomonde associé, certains extrémement riches et denses, on le voit ici, qui leur sert de cadre ou de déclinaison. Très bien et Idéopédia a aussi vocation à les décrire, éventuellement même avec de multiples sous-pages.

Par contre, j'ai l'impression, qu'il existe potentiellement des millions d'idéomondes, presque autant que d'individus, la part de rêve de chacun. Qui n'a pas imaginé son île, sa société idéale, son modèle idéologique ? Je pense qu'il s'agit d'autre chose. Mettre trop en avant les idéomondes risquerait d'aimanter dans cette direction. Autant dire tout et n'importe quoi, de façon totalement incontrôlable, et sans cohérence d'ensemble.

S'il n'y a pas d'idéolangue (suffisamment élaborée) à la base, pas d'idéomonde. AMHA Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Mar 2 Déc 2008 - 13:51

C'est vrai. Après tout, je n'avais pas vu cela sous cet aspect. J'ai bien fait de poser la question.

J'ai proposé cette idée car dans l'introduction d'Idéopédia on peut lire :

L'introduction d'Idéopédia a écrit:
Idéopédia est une encyclopédie collaborative francophone qui traite principalement des idéolangues, c'est-à-dire des langues construites, des univers et cultures imaginaires qui s'y rattachent ainsi que de leurs inventeurs.

Je pensais tout naturellement que les idéomondes pouvaient y être représentés. De plus le nom même d'Idéopédia met en avant la racine "idéo" et non celle de langue.

Toutefois, il est vrai cela pourrait attirer des concepteurs d'idéomondes à la pelle, mais on ne placerait que les projets sérieux sur la page d'accueil, les autres seraient disponible dans la catégorie idéomonde, qui ne compte pour le moment que 3 pages !
Je pense par ailleurs que l'on peut craindre le même problème avec les idéolangues ?

matière à réflexion...

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Mar 2 Déc 2008 - 16:04

Ceci élimine donc d'office Melville de sur Idéopédia, puisqu'il n'est pas associé à une idéolangue. (Sauf peut-être le LCM (Langue Commune de Melville), mais ce n'est pas quelque chose qui lui soit fondamental, c'est seulement une de ses conséquences.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Mar 2 Déc 2008 - 17:35

Eh bien voilà un bon argument en faveur de l'introduction d'un cadre sur les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia !
Razz

Reste à savoir ce qu'en pense Sab et les autres.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Mar 2 Déc 2008 - 19:13

Ce qui arrive, c'est un effet de la tradition : Tolkien est parti d'idéolange à diégèse, et ainsi soit-il. Mais Tolkien est en fait plutôt l'exception.

Les meilleurs diégèses sont celles où les langues sont plus des conséquences que des causes d'une diégèse. (En fait, sur le plan diégétique, Tolkien est en fait plutôt nul, hormis pour l'Histoire, et l'histoire des langues, mais il était philologue après tout)

Certes, certaines langues pourront être plus proéminentes (CLM pour mon Melville, le Verdurien pour Almea, ou d'autres encore que j'omets), mais ces langues ne sont pas la source de la diégèse, mais l'une de ses composantes parmi tant d'autres. Juste pour Almea, l'essence profonde n'est pas de trouver un aire pour parler les langues, mais l'auteur explique que c'est une réflexion métaphysique (quasi-religieuse) sur comment un monde pourrait être. Mon Melville, lui, est une exploration de la politique, de l'éthique, de la sociologie, de l'anthropologie et de l'économie, pratiquement rien à voir avec les langues.

Et l'argument qu'il peut y avoir des millions d'idéomondes comme il peut y avoir des millions de personnes ne tient pas. C'est après tout la même chose pour les langues : qui ne s'est jamais amusé avec les mots, à inventer des codes secrets ou d'autres détails linguistiques? Ce qui fait la qualité d'une idéolangue, c'est tout le travail de recherche et de détail derrière elle.

C'est exactement la même chose pour une diégèse ("idéomonde"). Oui, nous avons tous un jour imaginé une île, une cité, un pays voire une planète entière. Mais qui y serait allé dans le détail de préciser toutes les relations sociales et ses conséquences dans une société? Regardez tout simplement mon (enfin, mes) message sur la monnaie à Melville :
http://www.ideolangues.org/diegese-f12/-money--t68.htm#3244
http://www.ideolangues.org/diegese-f12/-money--t68.htm#3245
J'ai vu des diégèses aller dans ce genre de détails (Almea), mais pas beaucoup. Je vous invite à découvrir aussi l'Endajué (http://www.zompist.com/endajue.htm), un autre genre de travail (d'une autre personne), sur une religion.

Ça, c'est de l'art diégétique à son meilleur (et à son plus difficile). La majorité des gens vont-ils jusque-là? Comme tous les gens n'iront pas jusqu'à décrire les complications de la syntaxe des phrase interrogatives sur la polarité d'un argument.

Maintenant, est-ce le rôle d'Idéopedia? Il est tout là, l'argument. Est-ce que le rôle d'Ideopédia est de se concentrer sur les idéolangues, ou sur tous les idéotrucs? Et c'est ça qui détermine le contenu. Si Idéopédia est pour les idéolangues et des idéomondes issues de ces idéolangues, Melville n'y a pas sa place. Si c'est pour tous les genres d'idéotrucs, là oui, ça l'aura sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Ven 2 Jan 2009 - 21:27

Je m'attendais sincèrement à une réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Ven 2 Jan 2009 - 22:36

Yiuel a écrit:
Je m'attendais sincèrement à une réponse...

cheers Eh bien en voilà une !

Yiuel a écrit:
Ce qui arrive, c'est un effet de la tradition : Tolkien est parti d'idéolange à diégèse, et ainsi soit-il. Mais Tolkien est en fait plutôt l'exception.

En fait, je ne me suis jamais penché sur le sujet. Mais je me rend compte que c'est plutôt vrai. J'ai moi même commencé par les idéolangues et, à l'instar de Tolkien je suis arrivé aux idéomondes par la suite. Je ne sais plus vraiment comment j'en suis arrivé là, mais je crois que mon intérêt pour le fantastique y est pour quelquechose...

Yiuel a écrit:
Les meilleurs diégèses sont celles où les langues sont plus des conséquences que des causes d'une diégèse. (En fait, sur le plan diégétique, Tolkien est en fait plutôt nul, hormis pour l'Histoire, et l'histoire des langues, mais il était philologue après tout)

C'est probable, mais je ne connais pas suffisament le sujet pour pouvoir donner mon avis. J'espère que cela n'est toutefois pas une généralité, car cela signifierait que le Losda est voué à devenir un beau navet ! scratch

Yiuel a écrit:
Juste pour Almea, l'essence profonde n'est pas de trouver un aire pour parler les langues, mais l'auteur explique que c'est une réflexion métaphysique (quasi-religieuse) sur comment un monde pourrait être. Mon Melville, lui, est une exploration de la politique, de l'éthique, de la sociologie, de l'anthropologie et de l'économie, pratiquement rien à voir avec les langues.

Le losda n'est pas non plus destiné à demeurer uniquement le cadre des langues que j'ai créé depuis 1996, mais c'est bien plus profond que ça.

Depuis près de dix ans, je tiens des carnets de voyages, que j'ai d'ailleurs présenté au concours des Beaux-Arts de Nancy. Dans ceux-ci on y trouve toutes les choses qui m'inspirent (films, dessins, images, matières,...). Illustrés artistiquement, il ne s'agit pas de simple carnet mais de véritable condensés d'informations hétéroclites. Ce sont donc ces carnets qui sont à la base de la naissance du Losda.

Ensuite ma passion pour le fantastique, l'Esotérisme, la Philosophie et la métaphysique a fait que j'ai progressivement intégré tous mes acquis dans mon travail diégétique. Le Résultat décevra sûrement pas mal de fans de la Fantasy, car le Losda explore de tous nouveaux horizons. J'ai d'ailleurs volontairement éviter de lire tous les ouvrages de fantasy existant afin de limiter au maximum le plagiat.

Le résultat me plaît et c'est déjà le principal. Mais j'ai voulu aller plus loin et je projette d'appronfondir le projet et de créer une sorte de jeu de rôle complétement inédit, plus abordable, plus constructif, plus littéraire et valorisant les scénarios. Je travail dessus depuis septembre dernier et j'en montrerais les résultats d'ici à avril 2009.

Yiuel a écrit:
Et l'argument qu'il peut y avoir des millions d'idéomondes comme il peut y avoir des millions de personnes ne tient pas. C'est après tout la même chose pour les langues : qui ne s'est jamais amusé avec les mots, à inventer des codes secrets ou d'autres détails linguistiques? Ce qui fait la qualité d'une idéolangue, c'est tout le travail de recherche et de détail derrière elle.

Rien à ajouter, tout à fait d'accord.

Yiuel a écrit:
Maintenant, est-ce le rôle d'Idéopedia? Il est tout là, l'argument. Est-ce que le rôle d'Ideopédia est de se concentrer sur les idéolangues, ou sur tous les idéotrucs? Et c'est ça qui détermine le contenu. Si Idéopédia est pour les idéolangues et des idéomondes issues de ces idéolangues, Melville n'y a pas sa place. Si c'est pour tous les genres d'idéotrucs, là oui, ça l'aura sa place.

Moi, je pense personnellement que Melville et tous les idéomondes on leur place sur Idéopédia.

Idéolangues, idéoscripts, idéomondes ... Idéopédia

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Ven 2 Jan 2009 - 22:58

A vrai dire, on connait plus en général les idéolangues que les idéomondes, c'est pourquoi j'ai remarqué que les gens partaient plus souvent de langues construites pour créer une diégèse derrière. Moi je ne savais même pas que ça existait construire un univers irtuel, pourtant mon premier (précédent) essai de création de langue date d'avant que je sache que d'autres personnes ont déjà essayés, ce qui peut paraître plutot bizarre. L'idée de créer une langues efait plutot lorsqu'on découvre sa passion des langues, alors que moi je pensais être le seul a me lancer dans un tel projet. Je n'ai pas du fonctionner de cette façon piur Dimlag. D'ailleurs je compte y consacrer plus de temps puisque la conjugaison de la Velimel man est quasiment terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MTZ



Messages : 249
Date d'inscription : 26/03/2008
Localisation : Wien (Autriche)

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Sam 3 Jan 2009 - 1:08

engine a écrit:
A vrai dire, on connait plus en général les idéolangues que les idéomondes, c'est pourquoi j'ai remarqué que les gens partaient plus souvent de langues construites pour créer une diégèse derrière. Moi je ne savais même pas que ça existait construire un univers irtuel, pourtant mon premier (précédent) essai de création de langue date d'avant que je sache que d'autres personnes ont déjà essayés, ce qui peut paraître plutot bizarre. L'idée de créer une langues efait plutot lorsqu'on découvre sa passion des langues, alors que moi je pensais être le seul a me lancer dans un tel projet. Je n'ai pas du fonctionner de cette façon piur Dimlag. D'ailleurs je compte y consacrer plus de temps puisque la conjugaison de la Velimel man est quasiment terminée.

l'officieux est né en même temps que mon idéomonde, mais en ce qui concerne toutes les autres langues que j'ai faite, elles sont issue a part entière de mon idéomonde, pour mon idéomonde. D'ailleurs, pour toutes mes langues, si on les sort de l'idéomonde, une partie de leur sens disparaît et les raisons pour lesquelless j'aurais préféré mettre telle ou telle chose grammaticalement à la place d'une autre chose ne seraient pas explicables.

En ce qui concerne Tolkien, la plupart des gens connaissent ses romans et son monde avant ses langues.

Tolkien d'ailleurs a dit:
« Le volapük, l'espéranto, le novial, etc., sont des langues mortes, bien plus mortes que des langues anciennes que l'on ne parle plus, parce que leurs auteurs n'ont jamais inventé aucune légende espéranto. »

Il y a des langues conçues dans le but d'être universelle, d'autres dans le but de divertir, mais il y a aussi des langues qui sont inévitablement crées pour des idéomondes et liées à eux, comme les miennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://linguisticae.com/
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Sam 3 Jan 2009 - 2:35

montezuma II a écrit:
Tolkien d'ailleurs a dit:
« Le volapük, l'espéranto, le novial, etc., sont des langues mortes, bien plus mortes que des langues anciennes que l'on ne parle plus, parce que leurs auteurs n'ont jamais inventé aucune légende espéranto. »

Je ris toujours de cette citation. Je respecte Tolkien pour son oeuvre, ça ne veut pas dire qu'il est le dieu (où le vala) des idéolinguisties et diégétistes. Et cette citation particulière, je la critique vertement.

On n'invente pas des légendes. Ce sont des histoires qui viennent d'elles-même. On peut imiter le processus (Tolkien le fait, en créant de toutes pièces avec les Histoires du Premier Âge, de Númenor et ultimement, des Anneaux), mais toutes les bonnes histoires commencent avec une belle page blanche.

L'espéranto, dénué de légendes? Cette idée ferait bien rire un sociologue qui se pencherait effectivement sur la communauté espérantophone pour voir s'il y a des légendes. Parce qu'il y en a plein! (Et les autres langues en ont tout autant, par ailleurs.)

Il y a tout d'abord la Grande Supposition, la raison pour laquelle Zamenhof s'est mis dans la tête de créer une langue pour de la communication interculturelle : son choc par rapport à l'usage des langues dans sa ville natale de Bialystok. On ne parle plus de légendes ici, mais d'un mythe, élaboré à partir des notes de Zamenhof. Mais on connait aussi le Grand Feu, lorsque son père a jeté l'ensemble de son travail initial (légende avérée, mais dont on ne connaîtra jamais les détails), puis son mariage, qui a permis la première publication.

Puis il y a eu le Premier Congrès, et les différentes époques, qui ont mené le centre de l'espérantophonie de l'Allemagne à la France à la Suède. On sait tous comment la France a perdu son éclat dans le monde espérantophone : la loi qui en interdit beaucoup l'enseignement dans les institutions publiques, le schisme de l'Ido (essentiellement français) et la montée des Suédois. Mais de cette époque il y aussi l'origine de l'idiotisme des crocodiles, qui mythologise essentiellement l'apparition de l'expression "krokodili" pour "utiliser une langue qui ne convient pas à une situation donnée".

Allons plus loin, avec les guerres, l'éradication presque totale de la descendance de Zamenhof, la persécution, mal connue, des espérantophone par le régime nazi. Mais un peu avant cela, la fameuse proposition iranienne à la Société des Nations, toujours rappelée chez les espérantophones, qui sonna complètement le glas de la France dans ce mouvement (oui, la République a tout donné contre l'espéranto, dans le temps, mais le Canada ne s'est pas gêné non plus loin de là...)

Puis, il y a les grandes conversions modernes, les Chinois qui s'y mettent par milliers, les Japonais qui sont les plus grands mécènes du monde de l'espéranto (ils sont généralement les plus nombreux à visiter les UK) et donc de la générale sinisation du mouvement, tellement que Feng Shui sera inclus en espéranto comme "ventakviko" selon l'étymologie plutôt que comme "fensxujo" selon le son. Puis les grandes avancées au Brésil, le mouvement spiritualiste, et n'oublions pas la foi Baha'i qui a longtemps été un fervant supporter de l'espéranto.

Et n'oublions pas les Manifestes de Prago et de Rauxmo, qui définissent encore aujourd'hui les deux principaux clans du monde espérantophone, les finvenkistoj et les rauxmistoj.

Ces mythes, ces légendes et ces histoires se sont construits avec le temps, au gré des évènements. Pas besoin de créer artificiellement une mythologie lorsque l'histoire même de la langue en procure une pléthore, d'autant plus qu'elle pourrait facilement se mettre en littérature et plus encore. Non, l'espéranto N'est PAS dénué de légendes. D'autant que, dans le cas de l'espéranto, l'histoire continue et les hommes et les femmes laissent encore leur trace, et la légende grossi.

Citation :
C'est probable, mais je ne connais pas suffisament le sujet pour pouvoir donner mon avis. J'espère que cela n'est toutefois pas une généralité, car cela signifierait que le Losda est voué à devenir un beau navet !

Tolkien est explicite sur le fait qu'il travaillait beaucoup plus aux langues et aux histoires qu'à la logique de sa diégèse. Il s'en est voulu beaucoup par la suite, mais trop tard, le SdA était déjà sorti.

Et non, partir de la langue ne veut pas dire que la diégèse sera un navet. Almea, que j'ai cité comme un très bel exemple, a reçu beaucoup d'attention sur l'aspect des langues (elles ne sont pas les plus originales, mais ce n'est pas beaucoup d'idéolinguistes qui peuvent se targuer d'avoir 12 langues bien décrites, dont une qui pourrait très bien servir de langue de tous les jours, chose à laquelle même Tolkien n'est jamais parvenu, et ce n'était pas son but...). Simplement, l'auteur d'Almea ne s'est pas strictement occupé de ses langues, et a mis beaucoup d'efforts sur d'autres aspects, comme l'histoire et les croyances, mais aussi l'économie et la géographie.

Mais pour faire une bonne diégèse, il faut être un Pic de la Mirandole, intéressé par tout ce qui est important pour comprendre le monde, de la philosophie à la physique, à l'anthropologie la sociologie et jusqu'à l'art. Et c'est beaucoup de travail, dont une large part se trouve à l'extérieur de la linguistique, nécessairement.

Mais bon, je ne suis pas le meilleur diégétiste, simplement un passioné Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Sam 3 Jan 2009 - 13:17

Yiuel a écrit:
montezuma II a écrit:
Tolkien d'ailleurs a dit:
« Le volapük, l'espéranto, le novial, etc., sont des langues mortes, bien plus mortes que des langues anciennes que l'on ne parle plus, parce que leurs auteurs n'ont jamais inventé aucune légende espéranto. »
Je ris toujours de cette citation. Je respecte Tolkien pour son oeuvre, ça ne veut pas dire qu'il est le dieu (où le vala) des idéolinguisties et diégétistes. Et cette citation particulière, je la critique vertement.
Désolée si je parais très bassement critique, véhiculant des idées lapidaires grand public, mais on est dans deux registres profondément différents et même opposés. On en revient toujours à la même chose. D’un côté les langues « auxiliaires », Espéranto, Interlingua, Ido, Kotava aussi, etc. qui visent l’intercommunication, donc profondément ancrées dans le registre réaliste ; de l’autre des univers artistiques (avec un volet linguistique, qu’il soit antérieur ou postérieur), dont l’objectif n’est pas la communication mais l’émotion. D’un côté des codes-outils, de l’autre des bibles-mythologiformes. D’un côté des interlangues qui n’ont de cesse d’avoir la reconnaissance et la respectabilité, de l’autre des contre-cultures, des univers à la Gulliver.

Tolkien détestait probablement l’Esperanto et les autres interlangues comme il détestait les Français. Perso. je trouve son œuvre et surtout sa narration et son style nuls. Mais bon, il a vendu 50 millions de son opus, c'est-à-dire quand même moins que les grands auteurs actuels de thrillers américains. Donc il reste un phénomène. De là à en faire un penseur, lui qui, même si le hasard l’a fait naître en Afsud, n’a guère quitté son obscur bureau universitaire (vous allez me dire Jules Verne n’a guère voyagé non plus) ???!!!

Yiuel a écrit:
L'espéranto, dénué de légendes? Cette idée ferait bien rire un sociologue qui se pencherait effectivement sur la communauté espérantophone pour voir s'il y a des légendes. Parce qu'il y en a plein! (Et les autres langues en ont tout autant, par ailleurs.)

Il y a tout d'abord la Grande Supposition, la raison pour laquelle Zamenhof s'est mis dans la tête de créer une langue pour de la communication interculturelle : son choc par rapport à l'usage des langues dans sa ville natale de Bialystok. On ne parle plus de légendes ici, mais d'un mythe, élaboré à partir des notes de Zamenhof. Mais on connait aussi le Grand Feu, lorsque son père a jeté l'ensemble de son travail initial (légende avérée, mais dont on ne connaîtra jamais les détails), puis son mariage, qui a permis la première publication.
Mais c’est vrai que tout mouvement qui prend de l’ampleur a besoin de se fabriquer des mythes. Zamenhof aurait peut être du mal à se retrouver dans le costume qu’on lui a tissé par la suite. Mais comme les espérantistes ne peuvent guère célébrer de grandes victoires épiques (genre l’adoption de l’Esperanto par tel pays ou telle institution supra-nationale, le Prix Nobel de Littérature à tel écrivain pour son œuvre en Esperanto, etc.), ils sont bien obligés de se rabattre presque exclusivement sur le créateur.

Yiuel a écrit:
Puis, il y a les grandes conversions modernes, les Chinois qui s'y mettent par milliers
Yiuel, une question non polémique. Est-ce que toi esperantophone pratiquant tu croises réellement beaucoup de chinois. Normalement ce devrait statistiquement être le cas ? Plus d’une fois j’ai entendu, je cite un propos tenu sur le forum Kotava :
Forum Kotava a écrit:
J'ai souvent entendu dire que les Chinois avaient instrumentalisé en interne l'espéranto, histoire que si le mouvement avait réellement percé ils eussent pu fournir la majorité des professeurs au reste du monde. Mais que depuis leur conversion au capitalisme, ils avaient plus ou moins abandonné ce genre de soutien et que l'espéranto y perdait beaucoup de ses adeptes "obligés".
Est-ce qu’il y a une part de vérité là-dedans ou c’est pure imagination ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Sam 3 Jan 2009 - 13:28

"Je crois" que si Tolkien a insinué que des langues construites et ont été très populaires, et même l'espéranto qui vit encore actuellement, étaient des langues mortes, c'est vraiment qu'il ne sait pas ce qu'est une langue morte, ou plutot une langue fait de légendes. L'esperanto vit encore très bien et a des légendes (comme a dit Yiuel) sans avoir une diégèse. D'ailleurs c'est lui s'enfonce car les légendes du quenya se sont formées du propre cerveau de Tolkien, et non naturellement. il ne suffit de créer une langue et un idéomonde bien construit pour que notre langue est de réelles légendes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Dim 4 Jan 2009 - 1:15

Sab a écrit:
Mais c’est vrai que tout mouvement qui prend de l’ampleur a besoin de se fabriquer des mythes. Zamenhof aurait peut être du mal à se retrouver dans le costume qu’on lui a tissé par la suite. Mais comme les espérantistes ne peuvent guère célébrer de grandes victoires épiques (genre l’adoption de l’Esperanto par tel pays ou telle institution supra-nationale, le Prix Nobel de Littérature à tel écrivain pour son œuvre en Esperanto, etc.), ils sont bien obligés de se rabattre presque exclusivement sur le créateur.
Oh, je n'ai pas noté tous les mythes. D'ailleurs, ce n'est pas Zamenhof qui a produit le plus grand mythe provenant d'un individu. Cet honneur revient à Kabeo. Il était un grand activiste dans le passé, mais tout d'un coup, il a laissé le mouvement entièrement, sans qu'il ne laisse aucune raison. Son surnom en espéranto a d'ailleurs été transformé en un verbe, "kabei" qui signifie "faire le Kabeo", "quitter le mouvement de façon soudaine et sans raison évidente". J'ai fait par ailleurs le Kabeo.

Sab a écrit:
Yiuel, une question non polémique. Est-ce que toi esperantophone pratiquant tu croises réellement beaucoup de chinois. Normalement ce devrait statistiquement être le cas ? Plus d’une fois j’ai entendu, je cite un propos tenu sur le forum Kotava :
Forum Kotava a écrit:
J'ai souvent entendu dire que les Chinois avaient instrumentalisé en interne l'espéranto, histoire que si le mouvement avait réellement percé ils eussent pu fournir la majorité des professeurs au reste du monde. Mais que depuis leur conversion au capitalisme, ils avaient plus ou moins abandonné ce genre de soutien et que l'espéranto y perdait beaucoup de ses adeptes "obligés".
Est-ce qu’il y a une part de vérité là-dedans ou c’est pure imagination ?
Les statistiques sur l'espéranto sont au mieux douteuses.

Il y a eu un support presqu'inconditionnel à l'espéranto par le gouvernment chinois. C'est encore le seul État dont l'organe d'information officiel soit traduit en espéranto. Il est moins soutenu aujourd'hui parmi les jeunes : tous souhaitent (en tout cas, en majorité) se mettre à l'anglais. (Je dis à majorité parce qu'on dit la même chose des Québécois, mais moi ce fut l'espéranto et le japonais!)

Ce n'est donc pas tant la diminution du support mais du vieillissement de la population et du goût des jeunes d'aller dans le "vrai monde".

Personellement, puisque mon apport à la communauté fut essentiellement cybernétique, j'ai rencontré beaucoup plus d'Européens et de Brésiliens. Peu d'asiatiques. Et bien sûr, je connais un peu la communauté québécoise.

Question pour Sab : Sur le sujet initial, qu'en penses-tu? Après tout, tu es admin sur le wiki. J'ai plaidé la cause, mais je n'ai pas encore eu de réponses. Peut-être devrais-je poser une question directement sur le wiki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Dim 4 Jan 2009 - 10:14

Yiuel a écrit:
Question pour Sab : Sur le sujet initial, qu'en penses-tu? Après tout, tu es admin sur le wiki. J'ai plaidé la cause, mais je n'ai pas encore eu de réponses. Peut-être devrais-je poser une question directement sur le wiki.
J'ai déjà exposé mon sentiment plus haut ici dans le fil. Personnellement je ne suis pas favorable à déconnecter idéomondes des idéolangues dans Ideopedia, c'est ma seule restriction. Je suis certes administratrice du wiki, avec deux autres, mais certainement pas censeur et mon avis n'a pas plus de poids que celui de n'importe quel participant régulier et respectueux du forum ou du wiki. Je ne vois pas pourquoi tu n'y exposerais pas Melville (mais aussi ta LCM), manifestement il s'agit d'un travail profond, cohérent et sérieux. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Dim 4 Jan 2009 - 12:33

Et si on votait Question

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Yiuel



Messages : 538
Date d'inscription : 03/07/2008
Localisation : Cent-Maisons, Cévé, Melville

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Dim 4 Jan 2009 - 20:04

On pourrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daneydzaus.blogspot.jp/
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Dim 4 Jan 2009 - 20:05

Et si on votait pour déterminer s'il y aura un vote ou pas ? cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Lun 5 Jan 2009 - 14:43

On ne devrait pas restreindre Ideopedia aux seules idéolangues. Ce serait dommage. De plus, il n'y a pas d'autre communauté francophone pour les diégèses, je crois. Ideopedia, ça peut être l'encyclopédie des idéotrucs, plutôt que l'encyclopédie juste-des-idéolangues, non?

Cela dit, je pense que Wikimistusik aura quelque chose à y redire.

Edit: Je pense qu'un vote ne servirait à rien. Franchement, il n'y a pas besoin de tergiverser: soit on peut et on le fait, soit on ne peut pas et on ne le fait pas; Wikimistusik nous donnera la réponse, vu qu'il héberge l'encyclopédie. Je ne sais plus s'il nous a laissé quelques libertés niveau contenu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Lun 5 Jan 2009 - 23:23

Moi je suis d'acord avec Opera sur le fait que ideopedia ne doit pas se limiter aux idéolangues. C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: J'me tâte...   Lun 5 Jan 2009 - 23:38

Bien entendu, le nom mêrme (Idéopédia), ne fait pas OBLIGATOIREMENT référence à des LANGUES, comme pourraient le laisser des sites contenant des éléments comme GLOSS-, BABEL, LINGU- et j'en passe; et le terme IDÉO- évoque plutôt l'IDÉE que l'IDIOME. Enfin... c'est comme ça que je vois les choses... mais je peux me tromper. La première fois que j'ai consulté Idéopédia (tout comme l'Atelier, d'ailleurs), j'ai vu la référence aux idéomondes et, du coup, c'était la toute première fois que j'évoquais l'Aneuf en public...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia   Aujourd'hui à 6:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Les idéomondes sur l'accueil d'Idéopédia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise Pédeau, missionnaire au Burkina Faso depuis près de vingt ans, responsable d'un centre d'accueil pour enfants handicapés dans la région est du pays
» Merci pour votre accueil (Beloeil,Belgique, 60 ans)
» votre très bon accueil a chartres
» L'accueil des étrangers, Musulman ou autre.
» Une page d'accueil écolo, Googecolo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Idéopédia-
Sauter vers: