L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pronoms COI...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 1:00

... au autres compléments.

Cette inter de
Patrick Chevin a écrit:
Dir-lho-ei = je le lui dirai
Dir-to-ei - je te le dirai.
m'a inspiré ce fil.

La langue présentée (est-ce la Sopa Iberica ? J'suis pas sûr) fait preuve d'une belle constance syntaxique, contrairement au français, qui fait changer la place des pronoms COD et COI au gré de la personne, du mode du verbe etc. et des fois de manière assez inattendue !

En aneuvien, la syntaxe est également constante, puisque, quel que soit la personne ou le mode du verbe, on a toujours le COS précédé de ni (à) :

Eg mir dik as ni dkas = je le lui dirai
Eg mir dik as ni os = je te le dirai.

Le seul cas où la syntaxe peut être bousculée (mais ça ne dépend pas de la personne comme en français), c'est si le COD est nettement plus long que le COS (proposition subordonnée, notamment) :

Eg mir dik ni os tet a • rec pylasert = Je te dirai si c'est trop tard.
Eg mir dik ni dkas tet a • rec pylasert = Je lui dirai si c'est trop tard.


Mais en français, y a pas que la syntaxe de chamboulée, quand il s'agit de pronoms COI, ainsi, on a

"Parle-lui" vs "pense à elle", avec "lui" & "elle" ayant exactement la même fonction (COI de "parle" ou "pense").

En aneuvien, pas de surprise puisqu'on a respectiv'ment :
Lokùtet ni kas (dans cet exemple, on suppose qu'il s'agit de la même personne dans les deux phrases) & dœmet ni kas*.

Et chez vous ?


*Même si dœm peut réserver des surprises en matière de cas de COI, puisqu'on peut avoir dœmet ni ċyn ou dœmet ni an (plus concret) pour "penses-y".

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 1:16

En espéranto et en lingwa de planeta, les pronoms COI sont simplement les pronoms sous leur forme de base précédés de la préposition adéquate.

En sambahsa-mundialect, les pronoms personnels COI sont

singulierpluriel
fémininayiabs
masculineiibs
indéterminéalim
neutreeiibs


Dernière édition par Silvano le Lun 25 Mai 2015 - 1:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 1:17

En sivélien, si l'on a un pronom en sujet et en COI, on les "fusionne". Si le sujet est autre, le pronom COI sera seul, juste devant le verbe, après le COD (n'oublions pas que le sivélien est une langue OVS).

Ín ana savik.
Je te donne ça.

On a ici sa « je » + -vik « te (COI) »

Ín vir ana Anoev.
Anoev te donne ça.

Le « te » est traduit par vir.

Lexique
   ín, accusatif de et, pronom de la 3e personne du singulier
   ana, du verbe analye, donner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
bedal



Messages : 3664
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 8:27

l'ordre en algardien est toujours:

-COD puis COI "normalement" ORDRE SVDI

Kire munia kir Ana : je donne une pomme à Ana

-COI puis COD pour les pronoms (inversion en SIDV)

Dawel we kire : je la lui donne.


dans mes autres langues 

la syntaxe reste la même, le but étant que le direct soit le plus proche du verbe : 

-en nardar : VSO , direct-indirect donc  Keramo monɛn kjar Ana-ɛv


et Keramo séno léva.   Les pronoms gardent la même synataxe !

-en helfina, idem : SOV, indirect-direct

(Anissa) Anasha ħifawa neman.


et (Anissa) winissha neman.    il n'ya pas de pronom "neutre" pour les choses, il est simplement sous entendu:


"je lui donne." 


-en mernien, OVS : là aussi l'indirect est le plus lointain du verbe.


Ana da bekamu Agneke.


et Dalar Agnekale.

là le pronom COD est suffixé au verbe, tandis que le COI est suffixé à la préposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 20:01

...


Dernière édition par od² le Mer 8 Juil 2015 - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorbeto de limone



Messages : 524
Date d'inscription : 15/10/2013
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 20:46

La langue présentée n'est autre que le portugais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SATIGNAC



Messages : 843
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 21:31

Anoev a écrit:
... au autres compléments.

Cette inter de
Patrick Chevin a écrit:
Dir-lho-ei = je le lui dirai
Dir-to-ei - je te le dirai.
m'a inspiré ce fil.


En aneuvien, la syntaxe est également constante, puisque, quel que soit la personne ou le mode du verbe, on a toujours le COS précédé de ni (à) :

Eg mir dik as ni dkas = je le lui dirai
Eg mir dik as ni os = je te le dirai.

Le seul cas où la syntaxe peut être bousculée (mais ça ne dépend pas de la personne comme en français), c'est si le COD est nettement plus long que le COS (proposition subordonnée, notamment) :

Eg mir dik ni os tet a • rec pylasert = Je te dirai si c'est trop tard.
Eg mir dik ni dkas tet a • rec pylasert = Je lui dirai si c'est trop tard.


Mais en français, y a pas que la syntaxe de chamboulée, quand il s'agit de pronoms COI, ainsi, on a

"Parle-lui" vs "pense à elle", avec "lui" & "elle" ayant exactement la même fonction (COI de "parle" ou "pense").

En aneuvien, pas de surprise puisqu'on a respectiv'ment :
Lokùtet ni kas (dans cet exemple, on suppose qu'il s'agit de la même personne dans les deux phrases) & dœmet ni kas*.

Et chez vous ?


*Même si dœm peut réserver des surprises en matière de cas de COI, puisqu'on peut avoir dœmet ni ċyn ou dœmet ni an (plus concret) pour "penses-y".
En méhien, comme dans toutes les langues à déclinaison, surtout avec un datif ou un cas assimilé, mais aussi un génitif ou un ablatif ( proprement dit), la traduction du pronom personnel complément indirect passe par la déclinaison de celui-ci dans les cas précités.
C'est le sens du verbe qui régit le complément direct ou indirect quand il s'agit d'une personne.
Paroda' hif œ, Paroda3'œ hif: prête moi le. Dic's'of, Dic'of his : dis  le lui. Chàlago hua histi, Chàlago'sti hua: Achète le lui, " Qu'il te fasse "chaland" de ça" ( dans ces trois exemples la place respective des compléments direct ou indirect n'a pas d'importance sémantique, et l'enclise de certains pronoms a un intérêt euphonique)
Parfois j'aime bien, par influence du français et des langues "déflectionnalisées" , ajouter une préposition telle que at*opi ou par(o) qui signifient "pour" et régissent le datif.
 Mentai'at'aif: Pense à elle ( personnellement, affectivement),... opi'aif : à elle ( dans son intérêt),... par'aif: à elle ( de manière plus neutre) La préposition additionnelle a ici un rôle euphonique   ], autant que celui de nuancer l' attribution.
* est plutôt réservée aux compléments désignant un être animé.
En moidi, comme je l' avais "posté "il y a x mois, j'ai dû décliner ( à l'exclusion de tous les autres) les pronoms personnels en 4 cas, pour éviter ou clarifier l'emploi de prépositions comme og: pour, au bénéfice de ou ä: de la part de, à cause de.
Ul'i mai dos or = Ul'i mai og'er dos : Je le lui dirai. Ã u gebi'° im ä dos = Donne moi ça (= le moi).
°Le verbe gebim: donner , a pour complément direct celui à qui l'on donne, et indirect ce qui est donné. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 21:44

J'imaginais que ce fût une idéolangue effectiv'ment à base lusophone. En tout cas, bravo au portugais !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2432
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Lun 25 Mai 2015 - 22:13

SATIGNAC a écrit:

°Le verbe gebim: donner , a pour complément direct celui à qui l'on donne, et indirect ce qui est donné. Razz
Oho ! Toujours pas de fil dédié au moidi ? J'ai la même stratégie en worbon : ce qui est donné est à l'instrumental.
Wostitac cīy paca
poisson-INST 2ps.ACC donner-1ps
"je te donne un poisson"
Ou littéralement "je t'enrichis avec un poisson".

L'ordre standard est SOV, et tout complément second (mais nécessaire) se place entre le S et le O. Pas comme les compléments facultatifs, plus souvent avant le S, comme les CCirconstanciels.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Mar 26 Mai 2015 - 10:58

En elko, les places des mots est immuable. La syntaxe elkanne ne le permet pas. A l'instar de l'indonésien, un même mot change de sens quand il change de place.


  • ro kowi = je dis
  • ro kowi ho = je le dis
  • ro kowi gi = je lui dis
  • ro kowi ho gi = je le lui dis
  • ro kiwi li = je te dis
  • ro kowi ho li = je te le dis

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Mar 26 Mai 2015 - 11:44

Silvano a écrit:
En espéranto et en lingwa de planeta, les pronoms COI sont simplement les pronoms sous leur forme de base précédés de la préposition adéquate.

Idem en kotava, en sachant que puisque tout complément, qu'il soit nominal ou pronominal est obligatoirement introduit par une préposition, il n'y a pas de notion de direct. Tous sont indirects, y compris les compléments d'objets transitifs (les compléments "accusatifs" pour faire simple). Quant à l'ordre, il est libre, même s'il semble se dégager un ordre "canonique", lié à la valence:

-1) complément d'agent à la voix passive (gan ...)

1) complément d'objet (va ... : accusatif)
2) complément second (gu ... : tous les "COI" essentiels, c'est à dire ceux des verbes ditransitifs)

Les compléments circonstants sont eux très mobiles selon la focalisation ou les actants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Mar 26 Mai 2015 - 14:14

Ziecken a écrit:


  • ro kowi = je dis
  • ro kowi ho = je le dis
  • ro kowi gi = je lui dis
  • ro kowi ho gi = je le lui dis
  • ro kiwi li = je te dis
  • ro kowi ho li = je te le dis

Donc, on n'a aucune "chance" de lire (ou d'entendre) ro kowi gi ho. Le COD est toujours devant le COI.

Et pour "j'ai dit à son frère que le hangar avait été loué" ? Si on respecte scrupuleusement l'ordre COD + COI, ça donnerait : "j'ai dit que le hangar avait été loué à son frère" et là, le sens est totalement différent.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Mar 26 Mai 2015 - 20:52

...


Dernière édition par od² le Mer 8 Juil 2015 - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 12:32

Anoev a écrit:
Donc, on n'a aucune "chance" de lire (ou d'entendre) ro kowi gi ho. Le COD est toujours devant le COI.

J'aime à penser que l'elko puisse être un jour pansémique. Actuellement ce n'est que partiellement le cas. D'un point de vue morphologique oui mais pas d'un point de vue syntaxique. Sauf si nous sommes dans le registre de langue argotique où la syntaxe n'est pas respectée.

Donc pour répondre à ta question, Anoev, tu pourrais rencontrer cette proposition : "ro kowi gi ho" que dans un contexte argotique, voire familier.

Anoev a écrit:
Et pour "j'ai dit à son frère que le hangar avait été loué" ? Si on respecte scrupuleusement l'ordre COD + COI, ça donnerait : "j'ai dit que le hangar avait été loué à son frère" et là, le sens est totalement différent.

En effet, la syntaxe de l'elko est très rigide, elle respecte une règle fondamentale, appelée Ordre de Tyr. Pour contourner les difficultés, l'elko utilise d'autres stratégies.

Petit lexique:
 

Analyse préliminaire :

Analysons d'abord les syntagmes :

ro kowi : je dis
ro bau kowi : j'ai dit
ro bau kowi hipoi ga : j'ai dit à son frère
gimrito konpela : Le hangar est loué
gimrito wedu konpela : Le hangar était loué
gimrito bau wedu konpela : Le hangar avait été loué

Traductions :

. ro bau kowi - gimrito bau wedu konpela - hipoi ga .
j'ai dit à son frère que le hangar avait été loué
→ les tirets sont utilisés en elko dans le cas des phrases complexes, pour isoler le COD lorsqu'il est introduit par une conjonction (alors sous-entendue). Ici, "je" dit à son frère que le hangar a été loué à Chépaki.

. ro bau kowi - gimrito bau wedu konpela u hipoi ga .
j'ai dit que le hangar avait été loué à son frère

→ L'utilisation du ligatif "u" marque le lien entre le COD est le COI. Ici, cela traduit que le hangar a été loué au frère.

pour mieux comprendre on peut ajouter la phrase suivante :

. ro bau kowi - gimrito bau wedu konpela u hipoi ga - nisoi ra .
j'ai dit à mon ami (niso) que le hangar avait été loué à son frère.

→ L'utilisation du ligatif "u" et des tirets supprime toute confusion possible.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 12:40

Surtout du U ! parce que les tirets ont peu de chances d'êtres détectés à l'oral !

En somme, j'ai compris l'système. La syntaxe elkanne est beaucoup plus rigoureuse que la syntaxe aneuvienne, laquelle est plus rigoureuse que la française.

En elko et en aneuvien, les déclinaisons ne permettent pas d'assouplir la syntaxe (contrairement, par exemple, à l'espéranto), mais elle sert à autres choses (nuances particulières, notamment).


On trouve des similitudes syntaxiques entre les trois langues (elko/aneuvien/uropi*) :

. pelo kala . = àt hippo • ryln = de kwal se bel = le cheval est beau
. kala pelo . = àt ryln hippo = de bel kwal = le beau cheval
. kalo peloa . = àt rylnet àt hippon = de belad de kwali = la beauté du cheval
. pela kalo . = ùt hippon rylnet = kwalic belad = une beauté chevaline.



*Mais aussi avec d'autres, c'là va sans dire : la ĉevalo estas bela/la bela ĉevalo/la beleco de la ĉevalo/ĉevala beleco
Si on compare les quatre langues, celle qui fait le plus d'économies de mots est l'elko : le verbe "être" est escamoté devant un adjectif attribut, l'article (défini ou indéfini) est également escamoté, et comme il y a un génitif, "de" passe également à la trappe. Viennent ensuite l'aneuvien et l'uropi, au coude à coude (pas d'article indéfini en uropi, et verbe "être" au présent de l'indicatif aneuvien remplacé par un point). L'absence de génitif désavantage l'espéranto (un mot-outil en plus).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 14:11

Anoev a écrit:
Surtout du U ! parce que les tirets ont peu de chances d'êtres détectés à l'oral !

Non, les deux s'entendent à l'oral. En elko, tout signe graphique écrit se prononce, rien est muet. Il n'y a ainsi jamais de différence entre l'oral et l'écrit et aucune possibilité de commettre d'erreur, contrairement au français.

En ce qui concerne le tiret, il se rend par l'allongement de la voyelle précédente. S'il s'agit d'une consonne, ce sera allongement l'espace intermot, autrement dit un silence d'une seconde.

Anoev a écrit:
En elko et en aneuvien, les déclinaisons ne permettent pas d'assouplir la syntaxe (contrairement, par exemple, à l'espéranto), mais elle sert à autres choses (nuances particulières, notamment).

En elko, la déclinaison ne permet pas d'assouplir la syntaxe mais permet de réduire considérable les phrases en faisant l'économie des prépositions :

tannao tanoa tapoa
Le bois de l'arbre de la forêt

Anoev a écrit:
On trouve des similitudes syntaxiques entre les trois langues (elko/aneuvien/uropi*) :

. pelo kala . = àt hippo • ryln = de kwal se bel = le cheval est beau
. kala pelo . = àt ryln hippo = de bel kwal = le beau cheval
. kalo peloa . = àt rylnet àt hippon = de belad de kwali = la beauté du cheval
. pela kalo . = ùt hippon rylnet = kwalic belad = une beauté chevaline.

Oui c'est exactement ça.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 14:55

Ziecken a écrit:
tannao tanoa tapoa
Le bois de l'arbre de la forêt.
On s'est bien compris :

à xiyl à tænden àt sylven = drov de drevi de fosti*

Mais :

la ligno de la arbo de la arbaro. (ben tiens !)

L'elko fait même l'économie de l'article, ce que ne peut pas toujours faire l'aneuvien : l'absence d'article évoque une généralité :

Lob liven meutev
= le loup vit en meute
Àt lob inzhă àt nexàv- ea ed ajpárkaż = le loup mangea la petite fille et sa grand-mère.






*De en uropi n'est pas la préposition "de", mais bel et bien l'article défini : pas confondre.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SATIGNAC



Messages : 843
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 15:24

Anoev a écrit:
Ziecken a écrit:


  • ro kowi = je dis
  • ro kowi ho = je le dis
  • ro kowi gi = je lui dis
  • ro kowi ho gi = je le lui dis
  • ro kowi li = je te dis
  • ro kowi ho li = je te le dis

Donc, on n'a aucune "chance" de lire (ou d'entendre) ro kowi gi ho. Le COD est toujours devant le COI.

Et pour "j'ai dit à son frère que le hangar avait été loué" ? Si on respecte scrupuleusement l'ordre COD + COI, ça donnerait : "j'ai dit que le hangar avait été loué à son frère" et là, le sens est totalement différent.
En méhien : Ante Dicï fratroi'nif porhicœ didë locadie ou Ante Dicï porhicœ ante Locattre fratroi'nif ?

 Pour éviter le plus l'ambiguïté le placement du COI au plus près du verbe qu'il complète a toute son importance, ainsi que ( dans le second exemple) l'infinitif passif syncopé en "-ttre" dans la complétive à l'infinitif dont le COI est un composant
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 21:00

...


Dernière édition par od² le Ven 10 Juil 2015 - 7:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11677
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 21:09

od² a écrit:
Quel serait la translittération de ro kowi gi ho

Dans quel alphabet? Parce que c'est déjà en alphabet latin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Jeu 28 Mai 2015 - 21:19

...


Dernière édition par od² le Ven 10 Juil 2015 - 7:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4953
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Ven 29 Mai 2015 - 12:43

od² a écrit:
Quel serait la translittération de ro kowi gi ho

ro kowi gi ho
Je le lui dis

Lexique :

  • ro : je
  • kowi  : dis, dire
  • gi : lui, à lui
  • ho : le, reprise anaphorique

Syntaxe :

La syntaxe de l'elko exige le respect de l'ordre de ses constituants. Cette règle porte le nom d'Ordre de Tyr dans la grammaire elkanne.

sujet + verbe + objet + circonstant

et dans le constituant objet le COD doit être placé avant le COI.

Le respect de cet ordre n'est pas une simple lubie de ma part. C'est un gage de non ambiguïté. Chaque constituant se termine par un mot que l'on appelle pilote. Les pilotes permettent, même sans pouvoir traduire la phrase, de repérer en un clin d’œil les différents constituants.

Le non respect de cet ordre conduit parfois à des ambiguités et révèle un niveau de langue de moindre qualité pour donner un équivalent en français on pourrait dire :

ro kowi ho gi
Je le lui dis

ro kowi gi ho
J'lui dis ça

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
odd



Messages : 4336
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Ven 29 Mai 2015 - 13:37

...


Dernière édition par od² le Lun 13 Juil 2015 - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino



Messages : 3307
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Ven 29 Mai 2015 - 13:42

Je crois qu'il y a une erreur Ziecken.
Dans le même message tu écris que "ro kowi gi ho" = "je le lui dis", et plus bas tu écris que ça veut dire "je lui dis ça".

_________________
Arwelo.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
Anoev
Modérateur


Messages : 16234
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Ven 29 Mai 2015 - 13:50

Djino a écrit:
Je crois qu'il y a une erreur Ziecken.
Dans le même message tu écris que "ro kowi gi ho" = "je le lui dis", et plus bas tu écris que ça veut dire "je lui dis ça".
Je ne pense pas que ce soit vraiment une erreur. Le problème, c'est que ho signifie "ça", dans le sens anglais de this mais aussi dans le sens de it, qui sont somme toute assez proches. H en abde est une lettre démonstrative qui remplace le W plutôt neutre. Alors c'est vrai que "je le lui dis" se rapprocherait, en théorie, davantage de ro kowi gi wo, sauf que wo est déjà la traduction de l'indéfini "quelque chose" : ho est, lui, défini.

Comme on est dans un fil généraliste (polyglotte), je vais en profiter pour placer mon grain de sel aneuvien :

eg diktun as ni das = je le lui dis
eg diktun okènuċ ni das = je lui dis quelque chose
eg dikta ni das æċ: «tĕtĕtĕt...» = je lui ai dit ça : «blablabla...».


Explication du changement de syntaxe de la dernière phrase : «tĕtĕtĕt...» est en apposition à æċ, on fait dans la mesure du possible à ce que deux syntagmes apposés restent juxtaposés, en conséquence de quoi, c'est le COD qui est ici placé derrière. On peut bien sûr, s'en tirer autrement : eg dikta: «tĕtĕtĕt...» ni das. On économise un pronom et on retrouve la syntaxe S V COD COI : gagné !*






*Mais ça ne marche pas à tous les coups (ce s'rait trop beau !), ainsi eg dikta: «àr lokùtar» ni das (je lui ai dit : « ils ont parlé ») pourrait être compris, à la diction, comme eg dikta: «àr lokùtar ni das» (j'ai dit : « ils lui ont parlé »). Attention, donc.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pronoms COI...   Aujourd'hui à 1:11

Revenir en haut Aller en bas
 
Pronoms COI...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les pronoms - exercices
» pronoms personnels
» Grammaire semaine 3 (les pronoms)
» Pronoms de reprise
» Exo sur les pronoms

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéogrammaire-
Sauter vers: