L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Sam 18 Juil 2015 - 14:09

Bonjour à vous/jagdöbanirie,

Comme les plus férus de ce forum l'ont déjà remarqué dans d'autres topics, je travaille moi-même sur une langue, ma première. Il s'agit du Feuÿl, une langue qu'il m'a pris d'inventer pendant que j'écrivais mon histoire.

Leçon 0 - Contexte

Le Feuÿl est une langue universelle, c'est-à-dire qu'elle peut être "parlée" par tout et par tout le monde. Dans mon histoire, le protagoniste rencontre les terrophiles (qui vient du Feuÿl teh'rofil, les "petite nature" ou tout simplement les petits de la nature) habitant dans l'egu Minoza et qui, comme leur nom l'indique, vivent non seulement au plus près de la nature mais en font partie intégrante, présentant des aspects physiques précis liés aux végétaux, aux céréales, aux animaux, aux insectes... leur conférant des affinités particulières.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le Feuÿl est constitué de bien plus que les simples sons que peuvent produire notre larynx, nos cordes vocales, notre langue, nos dents et nos lèvres. D'ailleurs, ces derniers sont très en-deçà de la panoplie de sons pouvant être générés par tout ce qui se trouve dans l'univers, vivant ou non. Le Feuÿl est simplement une traduction en langage intelligible pour chacun de non seulement les sons mais aussi les couleurs, l'énergie, la matière... Ce qui fait que l'on peut "entendre" un arbre, une pierre ou même la lumière du soleil et leur répondre - dans une certaine mesure.

Il convient de parler alors de Feuÿl "primaire" ou en'fēÿl, langage parlé par toutes les choses et êtres dans leur état naturel, et le Feuÿl "supérieur" ou zil'fēÿl, avec tous les procédés abstraits que notre esprit peut générer (comme la colère, qui, si elle est passée sur un caillou par exemple, ne sera vue par ledit caillou que comme un choc physique et rien d'autre) et les transformations non-naturelles exercées sur les choses et personnes. Ces dernières sont par ailleurs grandement condamnées par la communauté terrophile, qui tient à préserver sa "pureté" naturelle originelle (comprendre, leur "état de nature" longtemps débattu par Voltaire et Rousseau), bien que l'arrivée du protagoniste leur fasse remarquer par la suite que ces transformations supposément "non-naturelles" font elles-mêmes intervenir des procédés naturels, et qu'il est dans la nature de nombreuses espèces animales, y compris l'homme ou le terrophile, de transformer les choses en d'autre...

Ils sont malheureusement également fermés à la civilisation qu'ils accusent d'avoir fait oublier leur état originel et, avec elle, leur connaissance innée du Feuÿl, à tous ses citoyens. Mais là encore, une révélation tragique sur l'origine des terrophiles va remettre en question cette philosophie... Vous en saurez peut-être plus tard - si ça vous intéresse !

Voilà, pour résumer, l'état d'esprit dans lequel j'ai travaillé cette langue. Il reste encore pas mal de choses à faire, mais les bases y sont, comme l'alphabet qui sera la première leçon postée. J'espère qu'elle vous plaira !

Au revoir à vous/jalmi̋banirie !


Dernière édition par Lūka le Mar 28 Juil 2015 - 18:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Sam 18 Juil 2015 - 16:47

J'aime bien ton idée et l'introduction ne manque pas d'intérêt (en plus d'être nécessaire)... reste à voir comment tu vas mettre en place tout cela...
Quelle variété de Feuÿl vas-tu présenter ?
Revenir en haut Aller en bas
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Sam 18 Juil 2015 - 20:41

Der industrielle Mensch a écrit:
J'aime bien ton idée et l'introduction ne manque pas d'intérêt (en plus d'être nécessaire)... reste à voir comment tu vas mettre en place tout cela...
Quelle variété de Feuÿl vas-tu présenter ?

Eh bien celui parlé par les terrophiles : le Feuÿl supérieur. Je pense que ça a plus d'intérêt ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Dim 19 Juil 2015 - 17:18

Je viens de rédiger une ébauche de présentation du feuÿl sur Idéopédia, n'hésites pas à la compléter ou à la modifier. Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Lun 20 Juil 2015 - 0:39

Ziecken a écrit:
Je viens de rédiger une ébauche de présentation du feuÿl sur Idéopédia, n'hésites pas à la compléter ou à la modifier. Wink

Merci Ziecken ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Mar 21 Juil 2015 - 0:44

Leçon 1 - Alphabet et prononciation

a se prononce comme dans « abeille » (version longue ä)
ā se prononce comme dans « ambre » (version longue a̋)
e se prononce comme dans « éveil » (version longue ë)
ē se prononce comme dans « heure » (version longue e̋)
i se prononce comme dans « île » (version longue ï)
ī  se prononce comme dans « simple » (version longue i̋)
í (ía) se prononce « iy » en insistant sur le i avant de passer à la voyelle suivante (comme dans « billet »)
o se prononce comme dans « homme » (version longue ö)
ō se prononce comme dans « ombre » (version longue ő)
u se prononce comme dans « ours » (version longue ü)
ū se prononce comme dans « dur » (version longue ű)
ú (úa) se prononce « ouw » en insistant sur le u avant de passer à la voyelle suivante
b (bao) se prononce comme dans « banane »
p (pao) se prononce comme dans « pomme »
m (miÿ) se prononce comme dans « mangue »
v (val) se prononce comme dans « vert »
f (fal) se prononce comme dans « fer »
d (dau) se prononce comme dans « doigt »
t (tau) se prononce comme dans « temps »
d̤ (d̤au) se prononce comme th dans « that »
t̤ (t̤au) se prononce comme th dans « think »
j (jau) se prononce comme dans « jambe »
c̄ (c̄au) se prononce comme dans « chou »
l (lēÿ) se prononce comme dans « langue »
n (nēÿ) se prononce comme dans « nom »
z (zuÿ) se prononce comme dans « zèbre »
s (suÿ) se prononce comme dans « souris »
r (rai) se prononce comme en espagnol dans « árbol »
ÿ (ÿed) se prononce comme dans « yo » en Amérique Latine (à mi-chemin entre le son j et la semi-voyelle y)
s̄ (s̄ed) se prononce comme la version sourde du ÿ
w̤ (w̤a) se prononce comme le r anglais dans « right »
g (gei) se prononce comme dans « gui »
k (kei) se prononce comme dans « kiwi »
r̤ (r̤ud) se prononce comme le r français
h̤ (h̤ud) se prononce comme la jota espagnole
h (hud) se prononce comme en anglais dans « hat »
' (puts) marque une légère pause en plein milieu de mot.

Similairement à l'espagnol, toutes les lettres se prononcent séparément et, ajouté à cela, aucune lettre ne peut se dédoubler (sauf cas particulier des voyelles courtes se dédoublant en s'allongeant).

Les questions et les remarques sont évidemment les bienvenues. Je ne serais pas surpris d'en choquer plus d'un...


Dernière édition par Lūka le Ven 9 Oct 2015 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Ven 28 Aoû 2015 - 17:26

Ziecken a écrit:
Je viens de rédiger une ébauche de présentation du feuÿl sur Idéopédia, n'hésites pas à la compléter ou à la modifier. Wink

A ce propos, comment puis-je faire pour m'identifier sur ce site Ziecken ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Lun 5 Oct 2015 - 19:28

Salut à tous ! Me revoilà pour une nouvelle leçon (longtemps après je sais). Cette leçon est sujette à de nombreuses modifications pour tout ce qui ne concerne pas les OCD (voir ci-dessous). Vos commentaires et critiques sont les bienvenus bien sûr, notamment en ce qui concerne les catégories de noms et tous les concepts qui peuvent s'y intégrer.

Leçon 2 - Les noms : structure et vocabulaire

En Feuÿl, on distingue l'objectif du subjectif, le concret de l'abstrait et le dénombrable de l'indénombrable.

- Tout ce qui est objectif, concret et dénombrable ou OCD (créatures vivantes, objets physiques impossibles à mélanger au moins sans intervention extérieure) s'écrit avec seulement quatre lettres selon le schéma consonne-consonne-voyelle-consonne, bien que ce ne soit pas systématique ; cependant, la dernière lettre n'est jamais une voyelle (exceptions :

esgo = matière vivante
olko = matière inanimée
ando = énergie. Ces trois mois ne se déclinent jamais).

On y inclut également ce qui est subjectif qui reste concret et dénombrable (SCD), comme un tas de sable (combien de grains de sable pour faire un tas dépend de la conception de chacun de ce qu'est un tas), une nuée d'abeilles (même raisonnement), une colline (à partir de quand parle-t-on d'une colline au lieu d'un simple tas ou d'une montagne ?), une forêt (combien d'arbres pour une forêt?)... Cependant, ces mots-là font partie de ce qu'on appelle le Feuÿl supérieur ou Zil'Feuÿl. Ce sont en particulier les OCD et SCD  qui sont concernés par les règles de déclinaison (chapitre suivant).

Exemples :

nroj = soleil
fiēl = forêt
jlob = fruit
fieÿ = feuille
tuel = fleur
trej = arbre
zueb = oiseau
klen = œil

- L'objectif concret mais indénombrable ou OCI (phénomènes naturels y compris la lumière qui n'existe pas en soi mais se manifeste quand même de manière indirecte et incontestable, ainsi que les éléments). Ces mots ont une structure un peu plus flexible que les OCD mais restent généralement courts (en lien avec leur caractère basique et uniforme) et ont des règles de déclinaison similaires mais plus simples de par leur caractère indénombrable.

Exemples :

slup = pluie
klaf = neige
egu = vallon
snev = montagne
soe = vent
loc̄ = air
zomfr = feu
um = eau
lin = lumière
glēÿ = obscurité
srēk = froid
noav = chaleur

- Objectif abstrait dénombrable (OAD) : généralement le nom donné à l'association d'un OCI comme l'eau et d'un OAI comme la gravité : eau et gravité peuvent former une chute d'eau, mais encore une fois, à partir de quelle hauteur/débit d'eau parle-t-on de chute d'eau ? Par ailleurs, si on peut observer des chutes d'eau bien séparées dans la réalité, elles ont toute en commun d'être composées d'eau qui reste strictement la même, contrairement à un OCD (chaque créature vivante a ne serait-ce que des comportements différents de l'un à l'autre). La notion de dénombrable ne devient alors évidente que de manière ponctuelle spatialement et temporellement. Cela peut aussi s'appliquer à des parties du corps comme le doigt, le coude ou le genou alors qu'il n'est pas évident de déterminer ou s'arrête précisément le doigt ou le genou dans un corps humain. Leur structure est la même que pour les OCD.

Exemples :

c̄līp = cascade
kiek = doigt
plof = tronc
hmōd = bouche
c̄nīf = nez

- Le subjectif concret indénombrable (SCI) implique généralement les sentiments ou des états qui ont une manifestation physique extérieure interprétable par les sens physiques d'une personne qui n'est pas à l'origine de ce sentiment ou état (l'amour démonstratif, la colère rouge/criée, la tristesse pleurée, la fatigue, le sommeil...). Pour faire court, ce sont les manifestations physiques que l'on peut apprécier chez quelqu'un d'autre au « premier coup d’œil » (ou tout autre sens). Cela peut aussi être des thèmes généraux comme le temps, la météo, la localisation dans l'espace... Comme ils sont complexes, ce sont des mots en général un peu plus longs et élaborés.

Exemples :

lukpistō = espace
t̤agtēndō = temps
hatrom = douleur
helgan = amour
h̤okmād = haine
dāgamūh = fatigue

- L'objectif abstrait indénombrable (OAI) : il regroupe les sensations internes que les autres peuvent difficilement interpréter voire ne pas voir du tout ou deviner : la sensation d'apaisement grâce à la lumière du soleil sur la figure ou de l'eau qui coule sur la peau (il y a bien un seul mot pour désigner ces sensations !)... Ce sont les mots les plus longs du Feuÿl.

Les deux dernières catégories étant généralement des références purement humaines, elles ne seront pas traitées pour l'instant.

- Les SAD (subjectifs abstraits dénombrables) sont tout ce qui est un produit de la réflexion ou de l'imagination (les idées, les unités de mesure...). Ils sont construits et déclinés comme les OCD et SCD mais non-usités par les habitants de l'égu Minosa.

- Les SAI sont les concepts culturels tels que la justice, le bien, le mal... Ceux-là ne suivent aucune règle de structure mais suivent une préfixation, infixation ou suffixation précise.


Dernière édition par Lūka le Ven 16 Oct 2015 - 18:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eclipse



Messages : 462
Date d'inscription : 01/11/2012

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Mar 6 Oct 2015 - 11:29

Wow! La prononciation me fait un peu peur mais j'aime beaucoup l'intro, et la langue a l'air d'avoir des idées intéressantes, j'vais lire ça en détails, et j'attends la suite avec curiosité ^^ Bonne continuation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://langues-ensemble.forumactif.org
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Mar 6 Oct 2015 - 12:36

Eclipse a écrit:
Wow! La prononciation me fait un peu peur mais j'aime beaucoup l'intro, et la langue a l'air d'avoir des idées intéressantes, j'vais lire ça en détails, et j'attends la suite avec curiosité ^^ Bonne continuation!

Salut Eclipse, merci de ton commentaire ! Comment puis-je m'améliorer en ce qui concerne la prononciation ? Qu'est-ce qui t'effraies ainsi ? :p

Leçon 3 – Cas et déclinaison des noms

Il existe trois nombres en Feuÿl :
- Le singulier exclusif, désignant une unité en particulier, qui va de pair avec le semi-pluriel, désignant plusieurs unités distinctes les unes des autres, mais de même nature
- Le singulier absolu, confondu avec le pluriel général. Le premier désigne une chose dans son contexte général, pour parler d'une vérité générale sous forme d'image (exemple : « La pomme est un fruit bon pour la santé ») ; le deuxième fonctionne de même, mais on désigne cette fois toutes les unités qui peuvent être concernées (exemple : « Les pommes poussent sur les pommiers »).
- Le duel, pour parler d'une chose qui va toujours par deux (yeux, poumons...), et dont la somme des deux apporte quelque chose excédant la somme des effets des parties (en l'occurrence, la combinaison des deux yeux apporte la vision en relief).

En revanche, il n'y a pas de masculin ni de féminin, sauf cas particuliers lorsque c'est absolument nécessaire (détaillé plus tard).

Le singulier exclusif se décline en quatre cas et s'écrit en prenant comme base le singulier absolu : déterminé basique, déterminé séparatif, désiré et interrogatif.

Pluriel général/singulier absolu :
Formation : mot de base.
Signification : il s'utilise pour parler de tous les exemplaires de ce dont on parle, mais aussi de tous ceux d'un sous-ensemble (toutes les dents d'une dentition par exemple).

Exemples :

jlob = les fruits, le fruit (en général)
biet = les poires
tuel = les fleurs
elos = les papillons
muoj = les pêches
slif = les poissons

Selon le nombre, le nom se décline ainsi :

Singulier exclusif déterminé basique :
Formation : on intercale un « i » entre la première et la deuxième lettres si ce sont des consonnes ; si la deuxième lettre est aussi un i ou un u faisant partie d'un diphtongue, on remplace respectivement par í ou ú. Dans tous les autres cas, on allonge la voyelle, qu'elle soit en première ou deuxième position (généralement en première position).
Signification : s'utilise pour une chose dénombrable présente en un seul exemplaire, à portée de sens, sans préciser lequel. Il s'apparente en quelque sorte à l'article défini « le/la ». A noter que l'adjectif démonstratif « ce/cette » n'existe pas en Feuÿl ; au lieu de ça, on utilise le singulier exclusif déterminé auquel on adjoint un adjectif désignant la manière dont l'objet est perçu (expliqué dans la future leçon « Adjectifs »)

Exemples :

jilob = le fruit
bíet = la poire
túel = la fleur
ëlos = le papillon
múoj = la pêche
silif = le poisson

Singulier exclusif déterminé séparatif :
Formation : on intercale « au' » entre la première et la deuxième lettre ; si la première est un a ou un e, on supprime le a ; si la deuxième est un u ou un i, on le supprime après le ' (puts).
Signification : s'utilise immédiatement après un singulier exclusif déterminé basique pour parler d'une autre unité différant en un certain point (couleur, disposition, taille...). Il s'apparente en quelque sorte à l'article défini « l'autre ».

jau'lob = l'autre fruit
bau'et = l'autre poire
tau'el = l'autre fleur
eu'los = l'autre papillon
mau'oj = l'autre pêche
sau'lif = l'autre poisson

singulier exclusif désiré :
Formation : on préfixe « hik » et on intercale « es » entre la première et la deuxième lettre ; si la première lettre est un e, on intercale « s ».
Signification : s'utilise pour parler d'une unité inconnue, à portée d'aucun sens au moment où l'on parle, et éventuellement recherchée. Quelque chose peut être su à son sujet mais sans rapport direct avec cet objet (localisation, entre autres). Il s'apparente, en quelque sorte, à l'article indéfini français un/une.

hikjeslob = un fruit
hikbesiet = une poire
hiktesuel = une fleur
hikeslos = un papillon
hikmesuoj = une pêche
hikseslif = un poisson

Singulier exclusif interrogatif :
Formation : on préfixe avec « na » (ou un n si la première lettre est un a) et on intercale un « ÿe » entre la troisième et la dernière lettres ; si la troisième lettre est un i ou un ÿ elle disparaît et on intercale plutôt « íe ».
Signification : s'utilise quand au moins deux exemplaires de ce dont on parle sont à portée des sens et qu'on ne sait pas duquel on parle. On répond avec le singulier exclusif ou le semi-pluriel déterminé basique en précisant le sens qui désigne le bon exemplaire (le toucher, la vue, l'odeur, la couleur, la saisie, le souvenir...). Il s'apparente bien sûr à l'adjectif interrogatif « quel/quelle ».

najloÿeb = quel fruit
nabieÿet = quelle poire
natueÿel = quelle fleur
naeloÿes = quel papillon
namuoÿej = quelle pêche
naslíef = quel poisson

Les quatre cas précédents s'écrivent différemment pour le semi-pluriel, mais le mot de base reste le même.

Semi-pluriel déterminé basique :
On intercale « ens » entre la première et la deuxième lettre ; si la première lettre est une voyelle, l'allonge et on intercale « ns » et si la deuxième est un s, on intercale juste « en ».

Exemples :

jenslob = les fruits
bensiet = les poires
tensuel = les fleurs
ënslos = les papillons
mensuoj = les pêches
senslif = les poissons

Semi-pluriel déterminé séparatif :
On intercale « na's » entre la première et la deuxième lettre, ou « a's » si la première lettre est un n ou un m, ou « na' » si la deuxième est un s.

Exemples :

jna'slob = les autres fruits
bna'siet = les autres poires
tna'suel = les autres fleurs
ena'slos = les autres papillons
ma'suoj = les autres pêches
sna'slif = les autres poissons

Semi-pluriel désiré :
On préfixe « h̤ag » et on intercale « um » entre la première et la deuxième lettre.

Exemples :

hagjumlob = des fruits
h̤agbumiet = des poires
h̤agtumuel = des fleurs
h̤agelumos = des papillons
h̤agmumuoj = des pêches
h̤agsumlif = des poissons

Semi-pluriel interrogatif :
On préfixe avec « ma » (ou avec m si la première lettre est un a ou un e) et on intercale un « r̤u » entre la troisième et la dernière lettres (ou un seul u si la troisième lettre est un r̤).

Exemples :

majlor̤ub = quels fruits
mabier̤ut = quelles poires
matuer̤ul = quelles fleurs
malor̤us = quels papillons
mamuor̤uj = quelles pêches
maslir̤uf = quels poissons

Quelque soit la déclinaison au singulier exclusif, il y a également le duel, qu'on forme en suffixant simplement « 'eÿ » (exemple : kilen'eÿ = les deux yeux, de klen, l'oeil)

Bien sûr, deux cas peuvent se combiner (exclusivement l'interrogatif et le séparatif).

Exemple :

Quel autre fruit ? = najau'loÿeb ?
Quels autres fruits ? = majna'slor̤ub ?
Lequel des autres fruits ? = najna'sloÿeb ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Mer 10 Fév 2016 - 16:04

Re-bonjour à tous. Je sais, ça fait un p'tit bout de temps...

Leçon 4 – Verbes : les trois modes d'action

Il existe cinq personnes en Feuÿl. La nature distingue trois types de sujets : la matière animée (les hommes, les animaux et végétaux), la matière inanimée (minéraux, liquides, solides, plasma) et l'énergie. Bien sûr, la séparation est illusoire dans un laps de temps et d'espace suffisant, puisque tous les trois sont liés et que la matière équivaut virtuellement à une énergie équivalente et vice-versa. Néanmoins, la distinction s'impose tout de même à l'instant t lorsque le Zil'Feuÿl est parlé, car il fait appel à la conscience indissociable de la matière animée. Les quatre premières personnes s'utilisent pour la matière animée, la cinquième pour la matière inanimée et l'énergie.

- U = moi vivant = je, ma personne. Utilisé lorsque l'être tout entier, et pas seulement une partie, est mobilisé (dans le cas contraire, on utilise mu, voir plus bas)
- Mu = moi vivant semi-pluriel = nous, notre personne en commun. Aussi utilisé pour quelque chose faisant partie intégrante du moi en question (mes cheveux, mon langage...)
- Ri = non-moi vivant ou non avec interaction directe = tu, vous (ce peut être un singulier exclusif ou un semi-pluriel, quand ce dont on parle n'a pas de rapport direct avec celui qui parle dans un contexte donné, autrement on utiliserait mu). Aussi utilisé pour quelque chose faisant intégrante du tu ou du vous en question.
- Hi = non-moi vivant ou non sans interaction directe = il, elle, ils, elles. Aussi utilisé pour une partie faisant intégrante du il(s) ou elle(s) en question
- Zu = ça non-vivant = il, ils, elle, elles impersonnel indénombrable (le plus souvent un singulier absolu), interaction en toutes circonstances, donc faisant partie de la personne (air, eau, jour qui conditionne l'éveil, nuit qui conditionne le sommeil, l'oiseau, l'animal...).

A toutes ces personnes sont associés des « pronoms associatifs » dont les usages sont multiples et seront expliqués plus tard. Ils se représentent par des suffixes, -e, -mue, -rie, -hie, -kie.

Les 5 différentes personnes en Feuÿl peuvent être conjugués en trois modes :
- personnatif (il s'emploie pour se référer à un fait ou un trait indissociable, inné ou acquis de manière permanente et/ou irréversible) ;
- intéractif (pour des actions non-caractéristiques de celui qui parle et dépendantes de sa volonté) ;
- étatif (pour des actions non-caractéristiques de celui qui parle et indépendantes de sa volonté).

Ces trois verbes sont les seuls en Feuÿl . Ils se conjuguent ainsi :

- el (verbe être au personnatif) : u en, ri ed, hi ef, mu em, zu ek
- hol (verbe être à l'intéractif) : u hon, ri hod, hi hof, mu hom, zu hok
- w̤al (verbe être à l'étatif) : u w̤an, ri w̤ad, hi w̤af mu w̤am, zu w̤ak

Ces conjugaisons équivalent au présent en Français, et constituent également les seules en Feuÿl.

Il est évident que je me suis inspiré de manière inconsciente des verbes espagnols « ser » et « estar », le premier désignant une caractéristique indissociable/permanente du sujet, et estar désignant un état passager, une localisation géographique... avec cependant le rajout d'un troisième verbe.

A plus pour une autre leçon Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Ven 12 Fév 2016 - 11:41

N'hésites pas à compléter la page du Feuÿ sur Idéolexiquel. Car ici sur l'Atelier, il ya beaucoup d'informations concernant cette langue et très peu sur Idéopédia.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Sam 13 Fév 2016 - 14:37

Ziecken a écrit:
N'hésites pas à compléter la page du Feuÿ sur Idéolexiquel. Car ici sur l'Atelier, il ya beaucoup d'informations concernant cette langue et très peu sur Idéopédia.

Salut Ziecken, j'aimerais bien mais impossible de me "connecter" pour modifier quoi que ce soit, je t'avais déjà envoyé un message ici à ce sujet Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Dim 14 Fév 2016 - 18:00

Lūka a écrit:
Ziecken a écrit:
N'hésites pas à compléter la page du Feuÿ sur Idéolexiquel. Car ici sur l'Atelier, il ya beaucoup d'informations concernant cette langue et très peu sur Idéopédia.

Salut Ziecken, j'aimerais bien mais impossible de me "connecter" pour modifier quoi que ce soit, je t'avais déjà envoyé un message ici à ce sujet Wink

Tu t'es déjà inscrit sur Idéolexique ou pas ? Car si ce n'est pas le cas, je t'explique la procédure.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Dim 14 Fév 2016 - 19:18

Ziecken a écrit:
Lūka a écrit:
Ziecken a écrit:
N'hésites pas à compléter la page du Feuÿ sur Idéolexiquel. Car ici sur l'Atelier, il ya beaucoup d'informations concernant cette langue et très peu sur Idéopédia.

Salut Ziecken, j'aimerais bien mais impossible de me "connecter" pour modifier quoi que ce soit, je t'avais déjà envoyé un message ici à ce sujet Wink

Tu t'es déjà inscrit sur Idéolexique ou pas ? Car si ce n'est pas le cas, je t'explique la procédure.

Non, et quand j'ai essayé ça n'a tout simplement pas fonctionné. Du coup je ne dis pas non pour que tu me l'expliques Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Dim 14 Fév 2016 - 19:42

Je viens d'ouvrir le site aux inscription, tu peux désormais t'inscrire sur Idéolexique.

Pour ce faire, il te suffit de cliquer sur le bouton d'inscription en haut à droite de la page d'accueil. Une fois que cela sera fait, je validerai ton compte et tu pourra ajouter du contenu. Ne tiens pas compte du message d'erreur indiquant que le mail n'a pas pu être envoyer, c'est un bug du programme.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Dim 14 Fév 2016 - 19:49

Je rencontre exactement le même problème qu'au départ Sad Je clique en haut à droite et ça ne me propose que de m'identifier, pas de créer un compte. Ca me propose d'entrer mon pseudo et mon mot de passe, puis de cliquer sur "Identification" ou envoyer un nouveau mot de passe. Où est-ce que je m'y prends mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Dim 14 Fév 2016 - 19:55

Lorsque tu cliques sur "créer un compte ou se connecter" en haut à droite de la page d'accueil, tu tombes sur une pages où il faut rentrer tes données, mais cela n'est valable que pour ceux qui sont inscrits, toi, tu dois cliquer sur le lien bleu figurant sur cette page : "créer un compte"

Voici le lien

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Lūka



Messages : 41
Date d'inscription : 03/07/2015

MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Dim 14 Fév 2016 - 20:02

Ziecken a écrit:
Lorsque tu cliques sur "créer un compte ou se connecter" en haut à droite de la page d'accueil, tu tombes sur une pages où il faut rentrer tes données, mais cela n'est valable que pour ceux qui sont inscrits, toi, tu dois cliquer sur le lien bleu figurant sur cette page : "créer un compte"

Voici le lien

Merci Smile Mais ça a marché uniquement grâce au lien que tu as posté ici, parce qu'à moins que je sois aveugle ou un peu déficient, je n'ai vu nulle part de lien bleu avec le seul texte "créer un compte", à chaque fois ce sont les deux propositions... Bon eh bien c'est cool que maintenant cela soit réglé Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Feuÿl, ou la langue de la nature et de l'univers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signe de l'univers durant notre excursion dans la forêt noire
» La langue des signes avec bébé
» Khoutba : sermon du vendredi en une autre langue...
» Où est la langue arabe??
» langue et dialecte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: