L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 11:17

Anoev a écrit:
Si mes souvenirs sont bons, la Crimée était russe (et peuplée par des Russes) depuis bien avant les soviets, indépendamment que l'Ukraine était aussi sous administration russe (Du reste, la toute première capitale de la Russie était... Kiev, mais c'est une autre histoire). Ce n'est que dans les années Khroutchëv (un Ukrainien, soit dit en pââssant) que la Crimée fut République autonome (toujours à population russe, hein), intégrée à la république soviétique d'Ukraine. Tant que l'union soviétique perdurait, il n'y avait pas trop de problème, itou tant que l'Ukraine était intégrée à la CEI. Ce qui semble être remis en cause par le gouvernement actuel (poussé, notamment, par la "diplomatie" US et les eurocrates). Du coup, la Fédération de Russie reprend ses billes (la Crimée) et les habitant qui y habitent (russes, pour l'écrasante majorité).

Il n'y a pas si longtemps, les autochtones de Crimée étaient les Turcs Tatars, déportés par Staline à la fin de la seconde guerre mondiale. Crimée russe, c'est de la blague!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Anoev
Modérateur


Messages : 16315
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 11:51

Troubadour a écrit:
Il n'y a pas si longtemps, les autochtones de Crimée étaient les Turcs Tatars, déportés par Staline à la fin de la seconde guerre mondiale. Crimée russe, c'est de la blague!
Les Tatars de Crimée (tout comme ceux de Kazan) firent douloureusement les frais de la "politique d'assimilation russe" entreprise par... le Géorgien. En tout sas, parmi les Slaves vivant en Crimée, il y avait énormément plus de Russes que d'Ukrainiens, c'est indéniable. La Crimée fut "prêtée" par la Russie (RSFSR à l'époque : un palindrome, en russe également) à l'Ukraine. Le bon sens aurait voulu (à l'époque) que la Crimée fût une République Soviétique Fédérée, au même titre que l'Ukraine, la Russie ou une autre des 15 (ou 16, alors). Mais entre Staline et le bons sens, y avait comm'qui dirait une mésentente.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 12:10

Anoev a écrit:
Troubadour a écrit:
Il n'y a pas si longtemps, les autochtones de Crimée étaient les Turcs Tatars, déportés par Staline à la fin de la seconde guerre mondiale. Crimée russe, c'est de la blague!
Les Tatars de Crimée (tout comme ceux de Kazan) firent douloureusement les frais de la "politique d'assimilation russe" entreprise par... le Géorgien. En tout sas, parmi les Slaves vivant en Crimée, il y avait énormément plus de Russes que d'Ukrainiens, c'est indéniable. La Crimée fut "prêtée" par la Russie (RSFSR à l'époque : un palindrome, en russe également) à l'Ukraine. Le bon sens aurait voulu (à l'époque) que la Crimée fût une République Soviétique Fédérée, au même titre que l'Ukraine, la Russie ou une autre des 15 (ou 16, alors). Mais entre Staline et le bons sens, y avait comm'qui dirait une mésentente.

Beaucoup des Russes vivant actuellement en Crimée et en Ukraine y ont été installés par le régime soviétique après la seconde guerre mondiale. Il s'agissait de remplacer les vides génocidaires créés, dans l'ordre chronologique, par :
1) le kholodomor soviétique
2) la politique de la terre brûlée face à l'invasion allemande
3) les massacres et déportations nazis
4) la déportation des peuples "collaborateurs" par Staline.

Et tout cela en un abîme de la raison humaine de 25 ans seulement!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 12:15

Troubadour a écrit:
Il n'y a pas si longtemps, les autochtones de Crimée étaient les Turcs Tatars, déportés par Staline à la fin de la seconde guerre mondiale. Crimée russe, c'est de la blague!
La Crimée est à majorité russe depuis 70 ans. Le fait qu'elle ait eu une majorité tatare avant 1945 n'a qu'un intérêt historique. Sinon, on peut dire aussi que jusqu'à relativement récemment le Kosovo était à majorité serbe (c'est même le berceau de la nation serbe), et jusqu'en 1962 Alger était une ville à majorité européenne ! Il faut évidemment tenir compte de la composition actuelle d'une population, pas de sa composition à l'époque où George VI était roi d'Angleterre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 12:20

Vilko a écrit:
Il faut évidemment tenir compte de la composition actuelle d'une population, pas de sa composition à l'époque où George VI était roi d'Angleterre...

À ce compte-là, le 93 devra bientôt devenir ..., Molenbeek aussi..., Munich syrien... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Vilko
Modérateur


Messages : 2518
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 14:13

Troubadour a écrit:
À ce compte-là, le 93 devra bientôt devenir ..., Molenbeek aussi..., Munich syrien... !
Exactement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Silvano



Messages : 11724
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 15:03

odd a écrit:
Les frontières délimitent les zones de contrainte des états et à ce titre s'adressent en premier titre à ses citoyens,  elles méconnaissent la réalité des peuplements seraient-elles établies par des civilisations éclairées...

Mais la frontière Bengladesh-Inde est tellement tarabiscotée que la police ou l'armée ne peut pas aller dans certaines enclaves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Silvano



Messages : 11724
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 19:44

As-tu vu le vidéo? La frontière n'est pas floue du tout, elle est au contraire très claire. Mais il existe là des enclaves au troisième degré: des zones bengalies dans des zones indiennes dans des zones bengalies en Inde (à moins que ce soit le contraire). Et les gens y sont coincés. Devant la fin de la dernière guerre entre le Bengladesh et l'Inde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16315
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 20:42

Silvano a écrit:
As-tu vu le vidéo? La frontière n'est pas floue du tout, elle est au contraire très claire. Mais il existe là des enclaves au troisième degré: des zones bengalies dans des zones indiennes dans des zones bengalies en Inde (à moins que ce soit le contraire). Et les gens y sont coincés. Devant la fin de la dernière guerre entre le Bengladesh et l'Inde.
J'l'ai vu : Je suppose qu'en plus de ça, y faut deux frontières (plus ou moins opaques) à traverser et par conséquent un visa pour aller de la boulangerie au bureau de poste (bon, là, j'pousse un peu, mais j'dois pas êt'trop loin). Faut pas oublier l'sel quand on r'vient d'faire les courses. C'est le style "t'attends ton visa pendant quinze jours pour aller à la pharmacie à trois kilomètres (et deux frontières) de là ; et quand tu arrives enfin, y a plus l'médicament (urgent) qu'y t'fallait".

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11724
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 20:45

Anoev a écrit:
J'l'ai vu : Je suppose qu'en plus de ça, y faut deux frontières (plus ou moins opaques) à traverser et par conséquent un visa pour aller de la boulangerie au bureau de poste (bon, là, j'pousse un peu, mais j'dois pas êt'trop loin). Faut pas oublier l'sel quand on r'vient d'faire les courses. C'est le style "t'attends ton visa pendant quinze jours pour aller à la pharmacie à trois kilomètres (et deux frontières) de là ; et quand tu arrives enfin, y a plus l'médicament (urgent) qu'y t'fallait".

En fait, je pense qu'on ne peut même pas obtenir de visa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16315
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Mer 16 Sep 2015 - 20:47

C'est donc encore pire que c'que j'pensais. La traversée de Berlin en septembre 1961, c'était pas grand chose à côté.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Silvano



Messages : 11724
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Jeu 17 Sep 2015 - 14:26

odd a écrit:
(Je n'ai pas vu la vidéo... Les appareils nomades et leurs limites...)

Alors, tu ne sais pas de quoi tu parles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
dworkin



Messages : 79
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Lun 30 Mai 2016 - 1:04

Personnellement, j'essaie de décrire ma diégèse du Deuxième Monde en faisant témoigner chaque nouveau ressuscité (ou nouvelle ressuscitée) à raison d'une seule phrase de plusieurs centaines de caractères, qui commence par "Je suis arrivé(e) à (lieu de résurrection) après que" en utilisant le passé antérieur pour donner quelques renseignements sur la vie et la première mort du ressuscité et qui continue par l'utilisation du passé composé pour les évènements du Deuxième Monde dont le ressuscité a été l'acteur, le témoin ou la victime. Cela me permet de rappeler à chaque phrase ou presque que mes ressuscités ont vécu au premier millénaire et ce faisant d'apporter un semblant de véracité et de complexité à mon univers, me donne parfois l'occasion de citer un ou deux mots de ma langue par le biais des toponymes, et me laisse une grande liberté (dont j'use insuffisamment) pour insérer toutes sortes de renseignements complémentaires, mais m'oblige à réintroduire tel ou tel ressuscité par un détail qui se veut significatif, puisque je ne peux laisser un ressuscité expliquer tout ce qui va lui arriver cinquante phrases/ressuscités plus loin sans briser le fil du récit (par contre, je peux le faire nommer par le second locuteur pour que les locuteurs ultérieurs se réfèrent à lui sans autre précision).
J'en suis à 133 phrases et 60000 caractères, mais les phrases initiale et finale sont (je pense) écrites depuis longtemps, et de nouveaux ressuscités apparaissent continuellement pour préciser tel ou tel point, pour corriger une invraisemblance, ou pour couper en deux phrases une narration trop digressive, un peu de la même manière que de nouveaux mots apparaissent dans le lexique de ma langue du Deuxième Monde, et si je lis ou feuillette tel ou tel livre historique (ou telle page wikipedia) cela peut aussi déboucher sur l'apparition d'un ou deux ressuscités supplémentaires.

En voici un long extrait dont l'intérêt est surtout dramatique (12 phrases et 6640 caractères):
 
Trop peu de ressuscités concourent plus à la diégèse qu'à la narration de la guerre civile. On peut quand même citer:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4978
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Lun 30 Mai 2016 - 12:44

C'est une bonne question que je suis en train de me poser également puisque je suis en pleine rédaction des Chroniques du Losda.

Dans ma diégèse, il y a plusieurs récits, le point de vue change selon les récits.

Dans les mythes fondateurs, le point de vue est extérieur et dans les prophéties du destin, le point de vue et celui du héros.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Maa Sxaa



Messages : 43
Date d'inscription : 19/05/2016

MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Lun 30 Mai 2016 - 17:49

djingpah a écrit:
- Mélanger les deux dernières solutions. Ici, le créateur se comporte comme un scientifique ou un archéologue. Il se base sur les textes fictifs de son idéomonde et les analyse avec un regard critique en les confrontant avec d'autres sources. Par exemple, dans le cas d'un peuple plaçant sa première dynastie à telle époque, il peut souligner le fait que aucune preuve ou trouvaille archéologique ne semble le confirmer, sans pour autant infirmer ou confirmer cette Histoire officielle.

Voilà, pour ma part j’oscille un peu entre plusieurs solutions sans jamais pouvoir vraiment me fixer...

Pour ma part, je préfère cette dernière solution. Et j'avoue qu'elle est parfois assez pratique — je ne peux pas me décider entre deux idées ? Pas de problèmes, je les attribues à deux "écoles" rivales d'historiens Smile

La première solution se défend — mais il faut avoir la verve mythologique d'un Tolkien, érudit nourri au mythes norrois et finnois...

Troubadour a écrit:
Au risque de me prendre des volées de tomates, je pense que les diégèses littéraires descriptives n'ont aucun intérêt. Seules les vraies fictions renvoyant d'une façon ou d'une autre à l'humain, ou des uchronies plausibles, peuvent intégrer marginalement de la diégèse en arrière-plan, tant la force d'imagination des lecteurs est de moins en moins vagabonde, de moins en moins encline à embrasser des mondes alternatifs (lobotomisée par les univers virtuels de jeux vidéos et de séries rassurants in fine).

En ce qui me concerne, mon but reste d'écrire des romans... mais cela m'est très difficile pour moi d'écrire une histoire dans un monde alternatif sans l'avoir exploré un minimum.
(Quant à la force d'imagination des lecteurs, je ne suis pas convaincu; que penser alors du succès de Game of Thrones, par exemple, qui s'appuie sur un univers alternatif bien travaillé ?)

Vilko a écrit:
La diégèse optimiste n'est plus d'actualité. Dans les années soixante, les magazines publiaient des articles d'anticipation prédisant qu'en l'an 2000, les gens auraient des hélicoptères privés plutôt que des voitures, iraient en week-end sur la Lune, etc. Personnellement, j'aurais du mal à écrire ce genre d'histoires. Notre environnement culturel et économique nous influence plus profondément que nous ne le pensons.

Et même la science-fiction de cette époque n'était pas d'un optimisme béat, avec ses famines mondiales et ses guerres nucléaires.
Pour ma part, je pense qu'un minimum de pessimisme est nécessaire pour une diégèse bien faite. Comme on dit, "les gens heureux n'ont pas d'histoire".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses    Aujourd'hui à 17:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Le point de vue adopté dans l'histoire de vos diégèses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (1970) Les extra-terrestres dans l'histoire de Jacques Bergier
» Miséricorde Divine dans l' histoire du Salut
» [4°] Les Misérables
» Ougarit, Une Empreinte Dans L'histoire De L'humanité
» Religions dans l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: