L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Jeu 24 Sep 2015 - 23:46

Je viens de traduire en kotava une nouvelle d'Anatole France, Crainquebille. Elle est en cours de relecture et de corrections et sera publiée sous peu.

Pour ceux qui ne connaitraient pas, c'est un texte sur un erreur judiciaire qui voit un marchand de quatre-saisons condamné pour avoir dit "Mort aux vaches" à un policier. Il date de 1901 et comporte un peu d'argot d'époque.

Ce "Mort aux vaches" est comme un leitmotiv, et donc la façon de le traduire ou de le rendre correctement est primordiale. Et du point de vue d'une langue construite, cela est très particulier. En effet :
- il s'agit d'une expression argotique;
- une expression qui n'a plus vraiment cours;
- elle embarque une étymologie précise et significative;
- elle comporte une métaphore très connotée culturellement.

Bon, la vache, c'est le flic, le keuf, l'argousin, le cogne, le condé de l'époque. Certes. Evidemment le kotava, qui n'est pas courant chez les délinquants et le populo, ne possède pas un tel mot ou un équivalent attesté. Problème, mais on peut peut-être s'en sortir.

En me plongeant dans les ressources de la langue, j'ai composé un "Jiikaj xonuker !!", qu'on peut analyser ainsi :
- jiikaj = ji + -ik + -aj : ji (forces de l'ordre), ik (individu), aj (suffixe péjoratif)
- xonuker !! = que périssse, que crève, que meure (de façon violente), impératif
Donc, au final quelque chose comme : "Que crèvent les bâtards de flics !", dans l'esprit assez proche de "Mort aux vaches!", et une sonorité agressive qui m'apparait pas mal.

J'étais tout content de moi, jusqu'à ce que j'arrive plus loin au paragraphe suivant à traduire :
Anatole France, Crainquebille a écrit:
On accuse mon client d’avoir dit : « Mort aux vaches ! » Le sens de cette phrase n’est pas douteux. Si vous feuilletez le Dictionnaire de la langue verte, vous y lirez : « Vachard, paresseux, fainéant ; qui s’étend paresseusement comme une vache, au lieu de travailler. — Vache, qui se vend à la police ; mouchard. » Mort aux vaches ! se dit dans un certain monde. Mais toute la question est celle-ci : Comment Crainquebille l’a-t-il dit ? Et même, l’a-t-il dit ? Permettez-moi, messieurs, d’en douter.

Autant dire que je suis dans un piège. À traduire strictement, cela serait certes juste du point de vue de la langue, mais se retrouve complètement à côté de la plaque au regard de "l'expression kotava" imaginée, ce qui me conduit alors à travestir le paragraphe pour lui faire rendre une hypothétique définition qui n'existe pas, mais collant à l'idée que j'ai formulée faute de concept existant. Je suis obligé de trahir, soit le sens voulu par l'auteur et qui est au coeur de son récit, soit le "factuel" d'une définition qui ne vaut que pour le français.

Dans un premier temps, je me suis dit que c'est l'esprit du texte et de la force expressive de la formule qui doit prévaloir. En pensant à la façon dont ce texte aurait été (ou a été) traduit dans des langues naturelles, je me disais, cela doit avoir un équivalent plus ou moins spécifique et le traducteur aura adapté la définition au regard et à l'usage attesté de sa langue cible. Cela me paraissait logique.

Et par pure curiosité j'en ai cherché des traductions. J'en ai trouvé une en anglais et une autre en russe. J'ai été scié par les partis pris adoptés.

Celle en anglais (plutôt mauvaise globalement au demeurant) livre:
Source : https://en.wikisource.org/wiki/Crainquebille,_Putois,_Riquet_and_other_profitable_tales/Crainquebille
traduction en anglais de Crainquebille a écrit:
“Ah! You said: Mort aux vaches.
[...]
If you consult Le Dictionnaire de la Langue Verte (slang) you will find: ‘Vachard a sluggard, an idler, one who stretches himself out lazily like a cow instead of working. Vache, one who sells himself to the police; spy.’ Mort aux vaches is an expression employed by certain people. But the question resolves itself into this: how did Crainquebille say it? And, further, did he say it at all? Permit me to doubt it, gentlemen.

La traduction est au-delà du littéral puisqu'elle conserve même telle quelle la phrase en français, comme un rapport clinique ou ethnologique, faisant perdre ainsi toute compréhension profonde au lecteur anglophone.

En russe, c'est mieux d'une certaine manière, mais encore plus déstabilisant:
Source : http://ocr.krossw.ru/html/frans/frans-krenkebil-ls_1.htm
traduction en russe de Crainquebille a écrit:
А! Вы сказали: «Смерть коровам!»
[...]
Перелистав «Словарь уличного жаргона», вы прочтете там: «Vachard — похожий на корову — лентяй, бездельник, который лениво разлегся, как корова, вместо того чтобы работать. Vache — корова, тот, кто продается полиции, шпик». «Смерть коровам!» — говорят в определенной среде. Но весь вопрос вот в чем: как сказал это Кренкебиль? Да и говорил ли? Позвольте, господа, усомниться в этом.

корова signifie bien "vache" en russe, et «Смерть коровам!» se traduit littéralement par "Mort aux vaches!". корова n'a pas normalement le sens de flic. En argot, il signifie "lesbienne".

Mais ce qui est le plus étonnant, c'est le paragraphe sur la définition, qui rebranche sur les sens en français. Pour un lecteur russe, ce doit être assez absurde, et là encore le sens profond et le style de l'original se retrouvent complètement salopés.

En russe, j'aurais mieux compris un traduction dans l'esprit, avec les mots "мент" ou "мусор". Il existe notamment l'expression argotique: Все менты ублюдки! (Tous les flics sont des bâtards!), qui selon moi vaudrait très bien pour "Mort aux vaches", même si elle est d'argot plus actuel.

Donc, pour revenir à la problématique des langues construites, je me rends compte que l'argument consistant à dire que le fonds culturel attaché aux langues naturelles leur donne une légitimité, une singularité et une profondeur expressive inégalables par une quelconque création linguistique est in fine parfois assez fallacieux. Si un traducteur anglais ou russe n'est pas foutu de faire passer dans sa langue l'originalité, le style et le message d'un auteur écrivant dans sa langue natale (et Anatole France n'est pas le pire à traduire, loin de là), alors cela signifie bien sur le fond que toute transposition de langue à langue, qu'elle soit naturelle ou construite, est potentiellement problématique (et incidemment cela interroge également sur les "facilités" prêtées d'apprentissage de telle à telle).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 25 Sep 2015 - 23:32

Quelle stratégie et quelles directions de traduction/transposition prendraient des LAI comme l'espéranto, le volapük, l'uropi, l'interlingua ou le sambahsa pour ce genre d'exercice au réel?

Qu'est-ce qu'elles privilégieraient au regard de leur locutorat et de leur ambition d'outil culturel? S'en tenir à traduire "à plat"? Interpréter et peut-être développer un argot spécifique? Positionner le curseur temporel stylistique à 1900 ou à aujourd'hui? Considérer que ce type de texte n'a aucun intérêt en raison même de sa singularité stylistique ou de sa portée désuète? Ou que la langue cible est inadaptée là-dessus?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Anoev
Modérateur


Messages : 16303
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Sam 26 Sep 2015 - 0:22

L'expression "mort aux vaches", tout comme "les poulets" est typiquement française, voire hexagonale (je ne sais même pas si c'a cours outre-mer). Ça n'a pas cours à Bruxelles, par exemple, puisque ce serait une sacrée coïncidence que l'équivalent du 36 (quai des Orfèvres) là-bas soit construit jouxtant un ancien marché aux volailles.

Chez moi, un flic, ça se dit lùf, l'abrégé de lùfradu (policier). C'aurait été une relex de mettre gal.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Sam 26 Sep 2015 - 11:07

...


Dernière édition par odd le Dim 29 Nov 2015 - 1:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Mer 30 Sep 2015 - 23:21

odd a écrit:
PS: Et quelle a été ton choix de traduction pour ce chapitre ?

Concernant donc mon parti sur la phrase phrare et la définition "virtuelle" à lui affecter, j'ai donc opté pour une transposition.* Mon terme "vache" devient alors "sale policier", donc un sens assez littéral imaginable de "flic pourri".

traduction kotava, p. 27 a écrit:
Jinaf anelik zo korigar da co kaliyir : « Jiikaj xonuker‼» Sugdala ke bat blayak me tijir.Ede va Soweak gixut, pune belit : « Rotaf ardialik iku vungaf iku ikoraf ; tegis wavidon lodam soltrakuson ; vanyes moristasik ; rofaves va dastrubeni roti. » « Jiikaj xonuker ‼» koe lana tamava zo sokuner. Voxen biberacka tir : Tokinde Crainquebille al kalir ? Ise dace, kas al kalir ? Novec, weltik, da iltrakuckú.

En traduction "littérale", cela donne:
Mon client est incriminé qu'il aurait dit "Que périsse(nt) violemment le(s) bâtard(s) de flic(s)!" La signification de cette phrase n'est pas mal sensée. Si nous feuilletons l'Argotier, alors nous lisons : [jiikaj] "Mauvais policier, [policier] paresseux, [policier] méchant; qui agit avec arbitraire plutôt qu'avec discernement ; qui se comporte en oppresseur ; qui abuse du pouvoir qui lui est délégué." "Que périsse(nt) violemment le(s) bâtard(s) de flic(s)!" est employé dans un certain monde. Mais la bonne question est : Comment Crainquebille a dit? Et même, est-ce qu'il l'a dit? Permettez, messieurs, que j'en doute posément.

J'ai donc dû "inventer" une définition virtuelle de dictionnaire argotique kotava. Le terme (jiikaj) ne pouvant pas jouer sur le registre animalier, je l'ai affublé de sens directement en rapport avec la fonction, du genre : pourri, corrompu, tyran, cogne, brute. Ce qui m'a aussi guidé dans cette direction, c'est le ton par moment anarchisant de la nouvelle.

J'avoue avoir privilégié la force expressive et la représentation mentale de l'action, plutôt qu'une traduction bêtement plate affadissant le propos rapporté et l'identification recherchée par l'auteur.**


* mes deux correctrices super-expertes ont été assez d'accord globalement, même si l'une proposait une alternative légèrement "moins grossière".

** Anatole France a été avec Zola l'une des voix majeures des dreyfusards. Et cette nouvelle de 1901 est, derrière son style très policé et "académique", une violente charge contre la police (lire l'armée pour Dreyfus) et la justice qui la couvre (par conformisme, moutonnerie ou bêtise nationaliste ou position de classe), ainsi qu'en filigrane l'église (on est en pleine lutte anti-cléricale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Jeu 1 Oct 2015 - 21:20

...


Dernière édition par odd le Lun 30 Nov 2015 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitatata



Messages : 41
Date d'inscription : 26/07/2015
Localisation : La Plata (Argentina)

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 13:08

C'est dommage car le plaidoyer de l'avocat pert alors son sens.
Dans ce cas, je trouvais que l'idée de mettre des annotations était pertinente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 13:48

En quoi perd-il son sens?

L'avocat fait d'abord une apologie des gardiens de la paix, anciens soldats; il défend l'honneur militaire. Puis il s'étend sur les services obscurs qu'ils rendent à la population, le dur métier, etc. Dans le texte original en français, la définition lue du dictionnaire donne "vachard, paresseux...", métaphore que j'ai reprise plus ou moins dans celle que j'imagine de "jiikaj". Quand il parle d'une éventuelle hallucination de l'ouïe qui ferait entendre "Mort aux vaches!" au lieu de ?... (alternative non évoquée) par l'agent Matra, on peut tout autant transposer avec un "Jiikaj xonuker !!" par ?... Et quand il doute du caractère délictueux de la formule, là encore je ne vois pas trop où la transposition viendrait contredire le sens de son plaidoyer.

Donne-moi quelque éclairage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 18:04

...


Dernière édition par odd le Dim 6 Déc 2015 - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emanuelo



Messages : 1222
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 18:31

Je trouve que tu es un peu cruel avec la traduction anglaise. Pour choisir entre les deux méthodes, il faut répondre à la question : une traduction est-elle une œuvre ou une porte d'accès vers une œuvre ? Les deux positions se défendent, donc ton choix, guidé par la première position, est bon ; le traducteur Anglais, partisan de l'autre position, a suivi son opinion, son choix est donc bon aussi.

Moi, si j'avais dû traduire ça, j'aurais traduis littéralement et utilisé une NdT expliquant l'origine et le sens de l'expression "mort aux vaches !", et le plaidoyer de l'avocat aurait gardé tout son sens. Après tout, la nouvelle se passe toujours en France et les personnages sont toujours Français et parlent français, que la nouvelle soit lue en français, en anglais, en russe... ou en kotava. Mais c'est que je suis aussi plutôt partisan de la première solution, encore plus lorsqu'il s'agit de LAI, où l'on a moins le poids de la culture de la langue cible pour brouiller le message que l'on trouve dans la langue source.

Mais c'est aussi mon expérience de lecteur : quand je lis de la littérature étrangère, c'est aussi pour m'initier à la culture de ce pays étranger. Et j'aime qu'en espéranto (ou en kotava si je savais cette langue), ce soient des locuteurs natifs qui traduisent de leur langue vers l'espéranto, et pas le contraire comme avec les langues nat'.

Mais comme je l'ai dit, les deux choix se défendent.

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr En ligne
Nitatata



Messages : 41
Date d'inscription : 26/07/2015
Localisation : La Plata (Argentina)

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 19:40

Troubadour a écrit:
En quoi perd-il son sens?

L'avocat fait d'abord une apologie des gardiens de la paix, anciens soldats; il défend l'honneur militaire. Puis il s'étend sur les services obscurs qu'ils rendent à la population, le dur métier, etc. Dans le texte original en français, la définition lue du dictionnaire donne "vachard, paresseux...", métaphore que j'ai reprise plus ou moins dans celle que j'imagine de "jiikaj". Quand il parle d'une éventuelle hallucination de l'ouïe qui ferait entendre "Mort aux vaches!" au lieu de ?... (alternative non évoquée) par l'agent Matra, on peut tout autant transposer avec un "Jiikaj xonuker !!" par ?... Et quand il doute du caractère délictueux de la formule, là encore je ne vois pas trop où la transposition viendrait contredire le sens de son plaidoyer.

Donne-moi quelque éclairage?

D'abord j'aurais préféré conserver la traduction de vache, car la métaphore avec la paresse aurait gardé son sens. De notre point de vue, une vache ne fait pas grand chose d'autre que de brouter et paresser dans les prés.
D'après ce que j'ai compris (je peux me tromper), le plaidoyer de l'avocat repose sur les différents sens qu'on pourrait attribuer à "vache", tout en doutant qu'il ait vraiment prononcé ce mot. Voici les différents sens dont parle l'avocat (selon moi) :
1. Paresseux ("Vachard, paresseux, fainéant ; qui s’étend paresseusement comme une vache, au lieu de travailler.")
2. Balance ("— Vache, qui se vend à la police ; mouchard.")
3. Sale flic

D'après ce que je lis dans le wiktionnaire, le 3ème sens ne vient pas du mammifère, mais du fait que "pendant la guerre franco-allemande de 1870, sur les postes de garde allemands, était écrit : Wache (« garde » ou « guet »). C’est la francisation de ce mot qui serait à l’origine de la locution française"

Dans le livre, il semblerait que l'accusé se défende en disant
Citation :
J’ai dit : « Mort aux vaches ! » parce que M. l’agent a dit : « Mort aux vaches ! » Alors j’ai dit : « Mort aux vaches !
Si c'est le cas, le policier se rapportait sans doute au premier sens (paresseux), voire au deuxième (balance), mais sûrement pas au troisième (sale flic). J'ai donc l'impression que l'accusé affirme avoir utilisé le premier sens de vache, celui qui a supposément été utilisé par le flic. Flic qui l'aurait mal pris puisque l'expression "mort aux vaches", est utilisée par le peuple en se rapportant au 3ème sens ("Mort aux vaches ! se dit dans un certain monde.").
Dans ta traduction, tu mélanges les différents sens, en prêtant à "jiikaj" le premier sens, qui n'a a priori rien à voir... En plus on perd la cohérence qu'il y avait par rapport à la paresse des vaches-mammifères.

Du coup, pour moi, le plaidoyer de l'avocat perd son sens, puisqu'il semblait davantage douter sur le sens du mot employé ("Comment Crainquebille l’a-t-il dit ?") que sur le fait qu'il ait vraiment été prononcé. ("Et même, l’a-t-il dit ?")
Désolée si mon message n'est pas clair, je ne suis pas à l'aise pour écrire des développements de ce genre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 19:52

si je comprends bien il y a un quiproquo entre la 1ere et la 3e définition, ultra-propre au français du coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 19:56

...


Dernière édition par odd le Dim 6 Déc 2015 - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 20:24

Nitatata a écrit:
D'abord j'aurais préféré conserver la traduction de vache, car la métaphore avec la paresse aurait gardé son sens. De notre point de vue, une vache ne fait pas grand chose d'autre que de brouter et paresser dans les prés.
D'après ce que j'ai compris (je peux me tromper), le plaidoyer de l'avocat repose sur les différents sens qu'on pourrait attribuer à "vache", tout en doutant qu'il ait vraiment prononcé ce mot. Voici les différents sens dont parle l'avocat (selon moi) :
1. Paresseux ("Vachard, paresseux, fainéant ; qui s’étend paresseusement comme une vache, au lieu de travailler.")
2. Balance ("— Vache, qui se vend à la police ; mouchard.")
3. Sale flic

D'après ce que je lis dans le wiktionnaire, le 3ème sens ne vient pas du mammifère, mais du fait que "pendant la guerre franco-allemande de 1870, sur les postes de garde allemands, était écrit : Wache (« garde » ou « guet »). C’est la francisation de ce mot qui serait à l’origine de la locution française"

Dans le livre, il semblerait que l'accusé se défende en disant
Citation :
J’ai dit : « Mort aux vaches ! » parce que M. l’agent a dit : « Mort aux vaches ! » Alors j’ai dit : « Mort aux vaches !
Si c'est le cas, le policier se rapportait sans doute au premier sens (paresseux), voire au deuxième (balance), mais sûrement pas au troisième (sale flic). J'ai donc l'impression que l'accusé affirme avoir utilisé le premier sens de vache, celui qui a supposément été utilisé par le flic. Flic qui l'aurait mal pris puisque l'expression "mort aux vaches", est utilisée par le peuple en se rapportant au 3ème sens ("Mort aux vaches ! se dit dans un certain monde.").
Dans ta traduction, tu mélanges les différents sens, en prêtant à "jiikaj" le premier sens, qui n'a a priori rien à voir... En plus on perd la cohérence qu'il y avait par rapport à la paresse des vaches-mammifères.

Du coup, pour moi, le plaidoyer de l'avocat perd son sens, puisqu'il semblait davantage douter sur le sens du mot employé ("Comment Crainquebille l’a-t-il dit ?") que sur le fait qu'il ait vraiment été prononcé. ("Et même, l’a-t-il dit ?")
Désolée si mon message n'est pas clair, je ne suis pas à l'aise pour écrire des développements de ce genre

Non, si tu lis la nouvelle en entier, tu verras que l'incrimination de Crainquebille ne porte en réalité pas du tout sur le sens à considérer de "vache", mais sur le fait qu'il aurait dit "Mort aux vaches!" à l'agent, ce qui était considéré comme une injure. C'est le fait même qui est en cause. Et en réalité Crainquebille n'a jamais prononcé cette phrase, ce qu'atteste un témoin mais qui n'est pas écouté. C'est très clair dans le texte. Quand Crainquebille dit : "J’ai dit : « Mort aux vaches ! » parce que M. l’agent a dit : « Mort aux vaches ! » Alors j’ai dit : « Mort aux vaches !", c'est en manière de fatalité et d'obéissance à la l'autorité représentée par l'agent. Il faut comprendre la phrase comme : "Si l'agent dit que je l'ai dite, eh bien... il faut croire que je l'ai dite!"

Le développement de l'avocat sur la définition n'est qu'un contournement, mais surtout un moyen d'atténuer la sanction qu'il sait certaine, car dès lors que le témoin contradicteur est écarté, il sait que le président ne cherchera pas à mettre en défaut le policier.

Et les sens "argotiques" que j'imagine pour jiikaj, avec la pseudo-définition que j'invente pour les besoins de la cause, ne sont pas aberrants pour qui connait le kotava. -aj est le suffixe péjoratif par excellence; ensuite il s'agit juste d'une lexicalisation d'une forme qui serait devenue "courante" et connotée.

Quand un populo de 1900 crie "Mort aux vaches!" à un flic, je ne pense pas qu'il avait vraiment l'étymologie du mot à l'esprit, juste le fait que c'est une insulte qui porte et qui vise une cible bien précise. Le fait que "vache" vienne en français dans le cas présent de l'allemand, chose certainement encore perceptible à l'époque, ne faisait qu'en renforcer l'impact, compte tenu du climat revanchard et du souvenir des Versaillais appuyant les Prussiens lors du siège de Paris et la Commune.

Emanuelo a écrit:
Je trouve que tu es un peu cruel avec la traduction anglaise. Pour choisir entre les deux méthodes, il faut répondre à la question : une traduction est-elle une œuvre ou une porte d'accès vers une œuvre ? Les deux positions se défendent, donc ton choix, guidé par la première position, est bon ; le traducteur Anglais, partisan de l'autre position, a suivi son opinion, son choix est donc bon aussi.

Effectivement un traducteur se doit de faire un choix, d'arbitrer un parti pris. Mais pour moi, il y a quelque chose qui m'apparait quand même assez clair.

Autant s'il s'agit de traduire un texte technique, un essai, un documentaire, un rapport, une thèse ou tout autre écrit de ce genre, je suis d'accord qu'il faut respecter au plus près la lettre du texte, en y apportant si besoin flopée de commentaires ou de notes de bas de page.

En revanche, pour une oeuvre de fiction, qu'il s'agisse de littérature, de cinéma ou de théâtre, je pense que la traduction doit se situer dans l'esprit si le respect de la lettre risque de lui faire perdre sa portée, son style, son message, ses effets. L'usage d'argot, de jeux de mots, de références culturelles implicites sont à ce titre des pièges -et des challenges de traduction- très redoutables. Une oeuvre de fiction s'adresse à des lecteurs ou un public supposé réagir d'une certaine manière.

Dans le cas de Crainquebille, Anatole France vise explicitement une "connivence".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Djino



Messages : 3328
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Ven 2 Oct 2015 - 21:23

Je ne crois pas que Nita t'ait donné son interprétation sur le livre entier, ni sur le plaidoyer entier de l'avocat, mais il me semble aussi que ce passage-là (celui que tu avais du mal à traduire), porte bien sur les différents sens de vache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte
odd



Messages : 4334
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Sam 3 Oct 2015 - 8:17

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)   Aujourd'hui à 20:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Mort aux vaches! (Crainquebille, Anatole France)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DES VACHES SONT MALTRAITÉES JUSQU'À LA MORT
» Y a t-il un lien entre le niveau spirituel de l'âme (le degré de la foi) et la peur de la mort?
» Natuzza Evolo et l'heure de la mort
» Homélie sur l'heure de la mort ?
» Qu'est-ce que cette seconde mort dont parle l'Apocalypse ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: