L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Uropi : réformes et vocabulaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Olivier Simon



Messages : 3849
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Ven 20 Nov 2015 - 22:14

Oui, en fait le grand classique, c'est de reprendre des figures historiques mal connus et de les interpréter dans un sens, plus exactement de transposer une image (qui nous arrangent) sur elles.

Récemment sur ARTE, un historien expliquait ça sur Charlemagne. Il n'est pas étonnant que ça se produise aussi pour les Indo-Européens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/ En ligne
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Ven 20 Nov 2015 - 22:22

Genre Clovis, le 1er roi français ? Very Happy Very Happy
Alors que c'était un 100% german inside Smile

Revenons à notre bel IE. Nous avons des racines +/- avérées. Sans doute qu'on découvrira au fil des années qu'on s'est trompé sur le sens premier de certaines. Un peu comme avec le centrifuge/centripète. C'est une explication que j'aime bien et qui semble bien coller au contexte des mentalités supposées de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Sam 21 Nov 2015 - 1:50

Doj-pater a écrit:
Autre exemple de l'équilibre: La famille
Pour pas troller ici, pour ceux que ça intéresserait éventuellement, une idée aneuvienne de l'équilibre lexical dans la famille. Il ne s'agit plus de l'équilibre de provenance des racines, mais plutôt de l'équilibre entre les membres masculins et féminins.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Sam 21 Nov 2015 - 14:19

Odd est décidément le grand spécialiste de la phrase absconse Very Happy

Ca me rappelle un livre "L'hexagonal tel qu'on le parle" des années 70 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Sam 21 Nov 2015 - 14:34

odd a écrit:
Un mot est un agrégat de perception/concept qui rend réel ce qu'il baptise...

Voilà quelque chose qui a occupé nos amis les indiens pour de nombreux siècles... La classe n'est qu'un agrégat de perceptions ou touche t-elle à des universaux qui restent indestructibles même après que la chose est été détruite?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Sam 21 Nov 2015 - 14:36

PatrikGC a écrit:
Ca me rappelle un livre "L'hexagonal tel qu'on le parle" des années 70 Wink
Celui de Robert Beauvais ? J'm'en souviens !

Quelques morceaux choisis. L'apothéose étant la définition de Jacques Lacan sur la... compacité (sans rire ! si ! si ! et y z'en ont sucré un bout, en plus !).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater



Messages : 1259
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Dim 22 Nov 2015 - 13:50

De l'Inde
Djingpah a écrit:
Ah, l'Inde de la mondialisation... J'avoue que ça me fascine au moins autant que l'Inde historique, les inégalités, l'intégration des systèmes de castes sur les outils modernes, la société de consommation, la surproductivité de bollywood, on peut pas dire, la voie du milieu n'est pas à l’ordre du jour! Enfin, j'aimerai bien savoir quand dans l'histoire de l'Inde un gouvernement a vraiment totalement mis en pratique cette philosophie, Ashoka peut être...

Le capitalisme indien ressemble comme deux gouttes d'eau à son grand frère le capitalisme chinois. On sait maintenant que le capitalisme ne sauvera pas l'humanité et qu'au contraire il nous mène tout droit dans le mur. Ce sont nos plus grands économistes qui le disent: Piketty, Stiglitz… etc.

Ce qui me fascine, c'est aussi la "philosophie" chinoise, du 6e siècle av.JC à nos jours, de Lao Zi à François Cheng. Very Happy
Quant à l'empereur Ashoka, il fut le seul empereur bouddhiste de l'Inde, avant que l'Inde ne boude le bouddhisme  Wink . Peut être que le bouddhisme est la seule "religion de paix" (quoi qu'en disent les autres).

Citation :
J'imagine que rencontrer des Bishnoï a du être très enrichissant, c'est effectivement une ethnie très pacifique et respectueuse des principes de non-violence. Enfin ce qui ne veut pas dire qu'ils se laissent faire, c'est pas eux qui ont réussi à faire condamner Salman Khan? -une prouesse, ce genre de personnage s'en sort toujours en Inde malheureusement

Et sans violence, s.v.p! Maintenant, je ne me fais aucune illusion: il y a aussi chez les Indiens une violence latente qui peut dégénérer en massacres épouvantables et dont Gandhi et Indira ont été les victimes les + célèbres.
La rencontre avec les Bishnoïs n'a pas été la seul moment d'émotion intense de ce voyage: ces moments-là étaient presque quotidiens: le Taj Mahal, le monument funéraire à Gandhi, simple dalle de granit noir, le temple Jaïn de Ranakpur, le désert de Thar, le lac sacré de Pushkar…etc., etc.

Mais revenons à nos moutons ou plutôt aux Réformes et vocabulaire

Académicien
J'hésite entre 3 solutions:
Mais d'abord, il faut préciser que les suffixes -ia et -ij, combinés avec les suffixes -or et -an désignant les personnes, font -ior et -ian
Par ex:
minia (la mine > minior = un mineur
Italia (l'Italie) > Italian (un Italien)

Que fait-on avec akademij ?
-or (-ior) indique une activité, un métier, cf panor (boulanger), miasor (boucher), skrivor (écrivain) > akademior ? (est-ce vraiment un métier ?)

-an (-ian) indique un état, une fois élu, on est, on reste académicien jusqu'à sa mort > akademian ?

-ìst = partisan ou spécialiste > akademìst ? Est-ce qu'un académicien est un spécialiste ? Un spécialiste de quoi ?
J'aurait plutôt tendance à donner à akademìst le sens anglais de academic = universitaire, intellectuel…

Qu'est ce que vous en pensez ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Mardikhouran



Messages : 2433
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Dim 22 Nov 2015 - 13:53

Akademian.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Dim 22 Nov 2015 - 14:27

Doj-pater a écrit:
Le capitalisme indien ressemble comme deux gouttes d'eau à son grand frère le capitalisme chinois.

C'est vrai qu'il y a un peu de ça. Mais les chinois ont un état beaucoup plus autoritaire et interventionniste par rapport à l'économie. Je pense que c'est du au fait que l'Etat a toujours été, dans l'histoire chinoise, très présent et surinterventionniste quant à l'économie. Il n'y a guère que la dynastie Song ou l'initiative privée sera encouragée...  En Inde en revanche, les Etats autoritaires de type "empire" sont, au final plus rare, les divisions originelles finissent toujours par réapparaitre. Bien sûr il ne faut pas oublier les Guptas et les Maurya, mais même durant ces périodes, la centralisation n'est pas comparable à ce qu'il y a en Chine. A ce titre, les Indiens font partie de ces cultures dans lesquelles la forme originelle de division (royaumes et républiques védiques) réapparait périodiquement, je dirais que deux autres bon exemples sont la civilisation grecque (les grec et l'empire centralisé, Rolling Eyes ) et les mongols.

Mais bon, je suis complètement hors sujet, dsl! Embarassed

Doj-pater a écrit:
Qu'est ce que vous en pensez ? Question

J'aurais tendance à rejoindre Mardikhouran avec akademian. Etre académicien n'est pas exactement un métier, de nombreux académiciens travaillent à côté comme écrivains, journalistes, politiques, artistes... Akademist ne risque pas de désigner un spécialiste de l'académie plutôt qu'un académicien à proprement parler?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Doj-pater



Messages : 1259
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Dim 22 Nov 2015 - 14:57

Mardikhouran a écrit:
Akademian.

Je dois bien vous l'avouer, c'est akademian qui avait aussi ma préférence. Very Happy
Peut-on le considérer comme adopté ?

Djingpah a écrit:
C'est vrai qu'il y a un peu de ça. Mais les chinois ont un état beaucoup plus autoritaire et interventionniste par rapport à l'économie. Je pense que c'est du au fait que l'Etat a toujours été, dans l'histoire chinoise, très présent et surinterventionniste quant à l'économie. Il n'y a guère que la dynastie Song ou l'initiative privée sera encouragée...

Tout à fait d'accord. C'est d'ailleurs ce qui a fait la force de l'empire du milieu… tous ces fonctionnaires (mandarins) dévoués corps et âme à l'empereur. Mais la "pensée" chinoise, telle qu'elle s'exprime chez Lao Zi, Kung Fu Zi, Men Zi (et aujourd'hui encore), c'est autre chose… (qui est d'ailleurs beaucoup plus proche de nous…)

Citation :
A ce titre, les Indiens font partie de ces cultures dans lesquelles la forme originelle de division (royaumes et républiques védiques) réapparait périodiquement, je dirais que deux autres bon exemples sont la civilisation grecque (les grec et l'empire centralisé, Rolling Eyes) et les mongols.

Pourquoi aller chercher les Mongols (qui d'ailleurs ont conquis la Chine) ? L'empire romain fait tout à fait l'affaire.
C'est pourquoi j'ai un faible pour les Grecs… Wink
Mais lorsqu'il s'agit de combattre, la légion ou la phalange d'Alexandre sont beaucoup plus efficaces que la démocratie grecque… hélas ! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Dim 22 Nov 2015 - 16:19

Doj-pater a écrit:
Tout à fait d'accord. C'est d'ailleurs ce qui a fait la force de l'empire du milieu… tous ces fonctionnaires (mandarins) dévoués corps et âme à l'empereur.

Et oui, et c'est à l'origine même de la chine : la (mythique) dynastie xia représente déjà cet idéal...

Doj-pater a écrit:
Mais la "pensée" chinoise, telle qu'elle s'exprime chez Lao Zi, Kung Fu Zi, Men Zi (et aujourd'hui encore), c'est autre chose… (qui est d'ailleurs beaucoup plus proche de nous…)

C'est vrai que l'on trouve des similitudes frappantes entre la pensée confucianiste et l'humanisme européen. Après le taoïsme peut nous apparaitre à première vue comme plus étranger, mais en s'y penchant un peu on trouve de nombreux points communs. Mes professeurs de chinois et des dizaines de sites indiens ont beau répéter inlassablement xifang de wenhua gen zhongguo de wenhua bu yi yang (la culture chinoise et la culture occidentale sont différentes) et "indian culture is very different from western culture" chez les indiens, les cultures eurasiennes ont beaucoup en commun au final...
J'avoue que le terme "western culture" me désole car il ne renvoi à rien de vraiment précis. Chez les indiens c'est un raccourci pour désigner l’Angleterre et les USA dont ils sont assez proches à cause de leur diaspora, mais au final, il n'existe pas de "culture occidentale" unifiée. On a des points communs entre pays européens voire d'Amérique du Nord, mais les différences sont aussi flagrantes. Il suffit de comparer les cultures respectives de la France, la Suède, la Hongrie et du Canada pour s'en rendre compte. C'est d'ailleurs ce terme stupide de "culture occidentale" qui mène à la confusion entre modernisation et occidentalisation dans beaucoup de pays...

C'est pour ça que des projets comme l'Uropi sont intéressants : ils détruisent à coup de marteau -linguistique bien-sûr- les barrières est/ouest qui n'existent que dans les esprits des nations...  

Doj-pater a écrit:
Pourquoi aller chercher les Mongols (qui d'ailleurs ont conquis la Chine) ? L'empire romain fait tout à fait l'affaire.

C'est vrai que durant son histoire l'empire romain est resté -relativement- instable... Mais je trouve que l'empire mongol et sa brièveté est une bonne illustration de l'incapacité de certains peuples à garder un empire stable à cause de raisons culturelles. Tout comme les macédoniens les mongols sont d’excellents stratèges et combattants, mais concevoir une administration centralisée n'est pas leur fort. Les macédoniens n'avaient que l'empire Perse comme source d'inspiration mais il faut croire que ça n'a pas été suffisant, en l'espaces de quelques décennies, tout est éclaté. Shocked

Doj-pater a écrit:
C'est pourquoi j'ai un faible pour les Grecs… Wink
Mais lorsqu'il s'agit de combattre, la légion ou la phalange d'Alexandre sont beaucoup plus efficaces que la démocratie grecque… hélas ! Sad

Oui, c'est vrai que les cités grecques sont assez sympathiques sur certains points... Pour l'attaque d'Alexandre il faut croire que les Athéniens n'avaient plus de vraie volonté de vaincre. Ils avaient déjà accompli un miracle quelques temps plus tôt avec les Perses (possédant une armée supérieure technologiquement et numériquement) en jouant sur leur connaissance du terrain et leur détermination, mais là ils étaient brisés...

D'ailleurs, je vois que tu as choisi de suivre le grec pour "démocratie" : demokratij plutôt que de construire un truc à partir de polk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Dim 22 Nov 2015 - 18:43

Doj-pater a écrit:
Mardikhouran a écrit:
Akademian.

Je dois bien vous l'avouer, c'est akademian qui avait aussi ma préférence. Very Happy
Peut-on le considérer comme adopté ?

Otez-moi d'un doute. N'avez-vous pas le ULK, votre fameuse académie uropi, dont c'est précisément le rôle que de validez les nouveaux termes? Et à plus qu'a fortiori pour un tel mot? Y aurait-il un pustch anti-ULK, avec vous à la baguette, en cours au sein de la nébuleuse uropie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Bab



Messages : 584
Date d'inscription : 12/02/2014
Localisation : Les Zoos-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Lun 23 Nov 2015 - 15:28

Je vote aussi pour akademian Smile

P.S.: ... en tant que citoyen lambda, Uropiste et, accessoirement, membre de l'ULK Wink


Dernière édition par elBab le Lun 23 Nov 2015 - 15:35, édité 1 fois (Raison : Ajout post-scriptum)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/uropivarkia/
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Lun 23 Nov 2015 - 15:46

Doj-pater a écrit:
Académicien
J'hésite entre 3 solutions:
Mais d'abord, il faut préciser que les suffixes -ia et -ij, combinés avec les suffixes -or et -an désignant les personnes, font -ior et -ian
Par ex:
minia (la mine > minior = un mineur
Italia (l'Italie) > Italian (un Italien)

Que fait-on avec akademij ?
-or (-ior) indique une activité, un métier, cf panor (boulanger), miasor (boucher), skrivor (écrivain) > akademior ? (est-ce vraiment un métier ?)

-an (-ian) indique un état, une fois élu, on est, on reste académicien jusqu'à sa mort > akademian ?

-ìst = partisan ou spécialiste > akademìst ? Est-ce qu'un académicien est un spécialiste ? Un spécialiste de quoi ?
J'aurait plutôt tendance à donner à akademìst le sens anglais de academic = universitaire, intellectuel…

Qu'est ce que vous en pensez ? Question
En fait, j'ai eu des hésitations parce que je croyais que "académiste", c'était quelqu'un qui soutenait les styles académiques et se méfiait des avant-gardistes1. Et p'is j'suis tombé là d'ssus, du coup, j'suis un peu largué. Sachant que "académie" se dit akademij en uropi, je pencherais pour akademimbor, une compression de akademij et de mimbor, mais comme je sais que l'académie uropienne n'est pas trop versée dans les mots de plus de 4 syllabes, je bats un peu en retraite². Dommage parce que la définition cadrait assez bien avec ce qui était demandé, et en plus ça faisait un beau mot-valise avec une charnière semi-forte (charnière de superposition de plus d'une lettre)3.

1 En fait, j'étais pas vraiment loin.
2 On pourrait s'en sortir avec akadembor, mais je ne sais pas ce qu'il en est des compressions en uropi (chez moi, ça manq'pas ! mais c'est pas un'raison : l'uropi n'est pas l'aneuvien, même s'y a des points de rencontre).
3 Notion qui vient juste de m'entrer dans le ciboulot et qu'y va falloir que je développe dans Idéopédia :
charnière faible : charnière d'adaptation ou de superposition limitée à une lettre,
charnière semi-forte : deux lettres ou plus, un digramme, mais pas une syllabe,
charnière forte : au moins une syllabe.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bab



Messages : 584
Date d'inscription : 12/02/2014
Localisation : Les Zoos-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Lun 23 Nov 2015 - 17:13

Doj-pater a écrit:

Quant à l'empereur Ashoka, il fut le seul empereur bouddhiste de l'Inde, avant que l'Inde ne boude le bouddhisme  Wink . Peut être que le bouddhisme est la seule "religion de paix" (quoi qu'en disent les autres).

Tant que le bouddhisme reste plutôt un mode de pensée, une philosophie ou une vision raisonnée du monde, voire un état d'esprit. Au cours de notre longue Histoire, aucune "religion" n'a vraiment généré la paix ... elle peut parfois en donner l'impression, quand elle devient minoritaire ou est en voie de déclin.

djingpah a écrit:
Mes professeurs de chinois et des dizaines de sites indiens ont beau répéter inlassablement xifang de wenhua gen zhongguo de wenhua bu yi yang (la culture chinoise et la culture occidentale sont différentes) et "indian culture is very different from western culture" chez les indiens, les cultures eurasiennes ont beaucoup en commun au final...

Et la culture occidentale, notamment la philosophie, doit aussi beaucoup à la philosophie orientale. Les anciens Grecs voyageaient beaucoup et connaissaient donc bien, entre autres choses, le mode de pensée "oriental", par l'intermédiaire des gymnosophes, qui ont influencés les philosophes grecs dans leur manière d'envisager la philosophie, comme étant quelque chose qui doit se vivre tout autant que se penser.

Evidemment en "Extrême-Occident" nous n'en avons retenu que ce (et ceux) qui s'accordai(en)t avec notre vision judéo-chrétienne et dualiste du monde, comme Platon, par exemple, en en oubliant d'autres, plus "dérangeants". Cependant on commence à se rendre à l'évidence, au fil de  l'évolution des sciences (physique quantique, neuro-sciences et autres), qu'un certain nombre de choses et de concepts découverts empiriquement dans le bouddhisme, le taoïsme, et sans doute aussi l'hindouïsme, s'avèrent faire partie d'une réalité, la nôtre en fait, dont nous n'avions pas conscience jusque là.
Nouveaux paradigmes, qui vont remettre en question nos vieux schémas de pensée, pas seulement dans leurs contenus mais aussi et surtout dans leurs formes.

Mais bon, revenons à l'Uropi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/uropivarkia/
Bab



Messages : 584
Date d'inscription : 12/02/2014
Localisation : Les Zoos-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Lun 23 Nov 2015 - 17:36

Anoev a écrit:
En fait, j'ai eu des hésitations parce que je croyais que "académiste", c'était quelqu'un qui soutenait les styles académiques et se méfiait des avant-gardistes1. Et p'is j'suis tombé là d'ssus, du coup, j'suis un peu largué.

Oui, effectivement, avec ce sens là.

Cependant j'ai trouvé aussi ces autres sens, somme toute plutôt différents (je ne sais pas trop à quel dico il faut se fier !) :
- Personne dirigeant et enseignant dans une académie.
- Personne qui se contente d'imiter sans originalité ni inspiration.
qui, pour le deuxième sens, s'accorderait bien avec akademìst (= partisan d'un certain académisme).

Autre défintion comparative  :
CNRTL a écrit:
Académicien / académiste. Concurrents au xviies. dans le sens de « membre de l'Académie française », les 2 mots se sont spécialisés dans des sens différents. Académicien est volontiers senti comme terme noble, alors que académiste est considéré comme un terme pédant : ,,Académiste est un titre prétentieux et de création moderne, que se sont arrogé et qu'ont généreusement donné à ceux qui suivent leurs leçons les maîtres qui enseignent les exercices du corps, l'équitation, l'escrime, la danse dans des lieux appelés du nom pompeux d'académies.`` (Laf. 1858).
Ex. : De même que M. d'Andilly nous apparaît de beaucoup le plus affable et le mieux tenu des solitaires, celui auquel s'adressaient, comme d'office, tous les gens de monde et de cour qu'une curiosité à demi dévote attirait, il est aussi, comme écrivain, le plus académiste, le plus beau diseur et le plus littérateur des messieurs de Port-Royal. Et d'abord il aurait été de l'Académie s'il l'avait voulu. Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 274.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/uropivarkia/
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mar 24 Nov 2015 - 1:22

elBab a écrit:
Mais bon, revenons à l'Uropi Smile

Oui, revenons à l'uropi et à mon interrogation.

Troubadour a écrit:
Doj-pater a écrit:
Mardikhouran a écrit:
Akademian.

Je dois bien vous l'avouer, c'est akademian qui avait aussi ma préférence. Very Happy
Peut-on le considérer comme adopté ?

Otez-moi d'un doute. N'avez-vous pas le ULK, votre fameuse académie uropi, dont c'est précisément le rôle que de validez les nouveaux termes? Et à plus qu'a fortiori pour un tel mot? Y aurait-il un pustch anti-ULK, avec vous à la baguette, en cours au sein de la nébuleuse uropie?

Elbab, en tant que membre de l'ULK, vous avez pourtant dû signer sa fameuse charte et son exergue de loyauté. Comment pouvez-vous admettre de saboter le rôle et l'intérêt de l'académie en livrant au jugement d'un forum infiltré d'espérantistes silvaniens aux noirs desseins, de kotavistes abhorrés, d'inconnus aprioristes et de crypto-oddéistes, une tâche aussi importante que celle de la validation de néologismes? Il y a là quelque chose qui m'échappe totalement... Qu'en pensent les autres ULKistes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Silvano



Messages : 11696
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mar 24 Nov 2015 - 4:15

Troubadour a écrit:
Elbab, en tant que membre de l'ULK, vous avez pourtant dû signer sa fameuse charte et son exergue de loyauté.

À titre de rappel, voir ce message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Doj-pater



Messages : 1259
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mar 24 Nov 2015 - 15:43

Je suis toujours effaré de voir combien on a tendance à ignorer l'histoire, même la plus récente.
Il y a peu, je me suis fait remonter les bretelles par un hurluberlu, parce que j'avais osé (que les Dieux me le pardonnent !) (je mets "dieux" au pluriel pour ne froisser personne), j'avais osé, donc, comparer les boucheries de Daesh avec la St Barthélémy.
Il s'agissait pourtant de la même chose: égorger, mutiler démembrer, éventrer tous ceux qui ne pensent pas comme "nous" au nom du "vrai dieu" (qu'est-ce que ça change que près de 5 siècles nous séparent ? Est-ce une excuse ?)

Alors pardonnez-moi de comparer une histoire relativement récente avec la révolution française: coincés entre les attaques des kotavistes d'un côté et des espérantistes de l'autre, il nous a fallu créer un "comité de salut public": le CLU "comité linguistique Uropi". Laughing
Je trouve que les Volapükistes, les espérantistes, les Idistes, les Novialistes… j'en passe et des meilleurs… qui ont tous leurs académies, leurs comités…etc. sont très mal placés pour nous donner des leçons.

Depuis plusieurs mois déjà, nous avons des débats apaisés, des discussions intéressantes qui ne suscitent aucune violence, aucune insulte … on ne peut que s'en réjouir Very Happy
Comme dit Odd: "ne boudons pas notre plaisir"
Mais je sens déjà poindre à l'horizon des boute-feux désireux de semer la zizanie… affraid

J'avais eu, jusqu'ici, à titre privé, des discussions intéressantes sur le vocabulaire Uropi; j'ai donc pensé, après avoir demandé leur avis aux intéressés, en faire profiter tout le monde et ce fil a été créé: qu'y a-t-il de mal à ça ?
(entre parenthèses, je trouve les termes employés par Troubadour un tantinet offensants, voire méprisants) Rolling Eyes

Djingpah a écrit:
J'avoue que le terme "western culture" me désole car il ne renvoi à rien de vraiment précis. Chez les indiens c'est un raccourci pour désigner l’Angleterre et les USA dont ils sont assez proches à cause de leur diaspora, mais au final, il n'existe pas de "culture occidentale" unifiée. On a des points communs entre pays européens voire d'Amérique du Nord, mais les différences sont aussi flagrantes. Il suffit de comparer les cultures respectives de la France, la Suède, la Hongrie et du Canada pour s'en rendre compte. C'est d'ailleurs ce terme stupide de "culture occidentale" qui mène à la confusion entre modernisation et occidentalisation dans beaucoup de pays...

Tu touches là un point sensible, pour moi en tous cas. Je déteste le mot "occidental", et je ne l'emploie jamais. Définir des peuples et des civilisations en fonction de leur position géographique est une absurdité. On est toujours à l'ouest de qqun d'autre quand on n'est pas tout simplement "à l'ouest". Les Bretons sont les occidentaux des Tourangeaux, les Japonais, les occidentaux des Américains, etc.

Ce terme a été créé lors de la division de l'empire romain entre empire d'orient et empire d'occident (Byzance et Rome) et réactivé par le grand schisme de 1054 entre catholiques et orthodoxes. Ce qui arrangeait bien nos chers croisés qui pouvaient piller Constantinople en toute impunité. L'un d'eux a même déclaré: "les Grecs sont pires que les Juifs !" Rendez-vous compte ! Evidemment, c'est reparti avec la guerre froide: les pays de l'est, les pays de l'ouest
Tout ça, c'est du pipi de chat !  cat
Je me sens beaucoup plus proche des Grecs (orthodoxes, les vilains !) que de beaucoup d'autres peuples européens.

Bon pour moi, il y a la civilisation européenne qui se distingue de la civilisation chinoise, indienne… (ce qui ne signifie pas qu'il n'y ait pas de points communs…nous sommes tous des citoyens du monde, et nous avons beaucoup à apprendre des civilisations qui ne sont pas la nôtre)
Mais je ne suis pas favorable à un informe magma mondialisé… incolore, inodore et sans saveur. La diversité des civilisations, des cultures et des langues, c'est ce qui fait la richesse de l'humanité.

Pour en revenir à la civilisation européenne, elle est faite d'une diversité de cultures, de langues de religions… comme une symphonie jouée par un grand nombre d'instruments. Il n'y a rien de commun entre un piano, un violon et une trompette, mais ils jouent pourtant ensemble la même symphonie.

elBab a écrit:
Tant que le bouddhisme reste plutôt un mode de pensée, une philosophie ou une vision raisonnée du monde, voire un état d'esprit. Au cours de notre longue Histoire, aucune "religion" n'a vraiment généré la paix ... elle peut parfois en donner l'impression, quand elle devient minoritaire ou est en voie de déclin.

Le bouddhisme est-il véritablement une religion ou plutôt une philosophie ? Qui est le dieu des boudhistes ? J'ai quand même le sentiment, mais je peux me tromper, que les religions polythéistes ont suscité moins de violence; personne n'a jamais égorgé qui que ce soit au nom de Zeus, d'Athéna ou d'Apollon…

Citation :
- Personne qui se contente d'imiter sans originalité ni inspiration.
qui, pour le deuxième sens, s'accorderait bien avec akademìst (= partisan d'un certain académisme).

Oui je crois qu'on peut garder akademìst dans ce sens là.

Troubadour a écrit:
au jugement d'un forum infiltré d'espérantistes silvaniens aux noirs desseins, de kotavistes abhorrés,

Des noms, des noms, des noms !!!!!
Et Jespersen dit, dans sa grande sagesse "celui qui crée une langue construite doit être prêt en permanence à donner les raisons de ses choix; pourquoi telle ou telle idée s'exprime de telle façon et pas d'une autre…"
C'est ce que j'ai toujours fait sur tous les fils Uropi, mais je préfère que cela se fasse dans le calme et la bonne humeur. Very Happy

Anoev a écrit:
Sachant que "académie" se dit akademij en uropi, je pencherais pour akademimbor, une compression de akademij et de mimbor, mais comme je sais que l'académie uropienne n'est pas trop versée dans les mots de plus de 4 syllabes, je bats un peu en retraite

Tu apportes toi-même la réponse Very Happy: sachant que beaucoup de langues disent academician, akademiker, akademik… (seul l'allemand ose Akademiemitglied Rolling Eyes ), l'Uropi ne peut pas se permettre d'être plus complexe que les langues naturelles.

Désolé d'avoir été un peu long. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mer 25 Nov 2015 - 1:36

Doj-pater a écrit:
Tu touches là un point sensible, pour moi en tous cas. Je déteste le mot "occidental", et je ne l'emploie jamais. Définir des peuples et des civilisations en fonction de leur position géographique est une absurdité. On est toujours à l'ouest de qqun d'autre quand on n'est pas tout simplement "à l'ouest".

Nous sommes complètement d'accord, à la limite, si on désire vraiment faire des classifications généralisantes autant parler de culture européenne continentale, de culture anglo-saxonne, américaine du nord... Mais bon... Le terme monde occidental est d'ailleurs une certaine incitation au racisme car il pousse à la généralisation, "les occidentaux sont tous les mêmes au fond"... Bon, je vais un peu loin c'est vrai, mais quand on lit certains textes écrits par des nationalistes indiens (ou autre, mais je connais mieux ce domaine) critiquant la "western culture" et ses valeurs perverses (en fait ils parlent la plupart du temps des USA), c'est à se demander...

Doj-pater a écrit:
Bon pour moi, il y a la civilisation européenne qui se distingue de la civilisation chinoise, indienne… (ce qui ne signifie pas qu'il n'y ait pas de points communs…nous sommes tous des citoyens du monde, et nous avons beaucoup à apprendre des civilisations qui ne sont pas la nôtre)

Bien sûr! Ils est évident qu'il y a des civilisations différentes, mais, dans le domaine de l'eurasie, on est tous un peu interconnectés au final... En fait, dès qu'on essaye de remonter le fil d'une invention d'origine eurasienne, on passe à peu près par tous les peuples possibles et imaginables pour se perdre dans la nuit de temps... Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que centrer certains programmes scolaires sur les contacts intercivilisations ne serait peut être pas une mauvaise idée...

Doj-pater a écrit:
Le bouddhisme est-il véritablement une religion ou plutôt une philosophie ? Qui est le dieu des boudhistes ?

Les bouddhistes peuvent avoir tous les dieux qu'ils veulent. Shakyamuni a clairement dit qu'il ne s'en préoccupait pas, ce n'est pas le but de sa philosophie et il se garde bien de tomber dans des spéculations sur leur existence ou non. De toute façon, s'ils existent, ils sont soumis aux mêmes cycles que les humains alors...

Doj-pater a écrit:
J'ai quand même le sentiment, mais je peux me tromper, que les religions polythéistes ont suscité moins de violence; personne n'a jamais égorgé qui que ce soit au nom de Zeus, d'Athéna ou d'Apollon…

Bon, là je dois avouer que je ne suis pas tout à fait d'accord... Socrate boit la ciguë suite à des accusation d'impiété, et, en mésoamérique les sacrifices humains, dédiés à des dieux divers (dépendant de l'époque et du lieu) trouvent leur origine dans la religion... Les exemples sont nombreux...

D'ailleurs l'Uropi distingue fanatisme religieux et fanatisme politique dans son lexique? Fanatisma a le même sens qu'en français et se réfère à toutes les dérives possibles et imaginables ou concerne quelque chose de plus pointu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mer 25 Nov 2015 - 10:15

odd a écrit:
...délétère que son substitut athée oecuménique scientifico consumériste qui détruit cultures et biotopes dans sa course matérialiste de destruction de toute transcendance...

Enfilage de perles et association de qualificatifs totalement absconse et orientée, pardonne-moi de te le dire aussi abruptement. Alors, soit du développes avec de vrais argumentaires sensés et appuyés sur des constats contradictoires et vérifiables, soit tu évites de donner dans les pseudo-crypto phrases toutes faites type gourou insondable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Mardikhouran



Messages : 2433
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mer 25 Nov 2015 - 12:36

djingpah a écrit:
Doj-pater a écrit:
J'ai quand même le sentiment, mais je peux me tromper, que les religions polythéistes ont suscité moins de violence; personne n'a jamais égorgé qui que ce soit au nom de Zeus, d'Athéna ou d'Apollon…

Bon, là je dois avouer que je ne suis pas tout à fait d'accord... Socrate boit la ciguë suite à des accusation d'impiété, et, en mésoamérique les sacrifices humains, dédiés à des dieux divers (dépendant de l'époque et du lieu) trouvent leur origine dans la religion... Les exemples sont nombreux...
Et là encore, la religion n'est qu'un prétexte pour les vraies causes socio-économiques : Athènes sortait d'une guerre malheureuse avec les autres Grecs et cherchait trouver un bouc émissaire pour sa population mécontente ; les Croisades étaient le moyen de désengorger l'Europe féodale de ses milliers de chevaliers sans terre ; les Zélotes se radicalisèrent sous l'occupation étrangère, etc.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16264
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mer 25 Nov 2015 - 13:28

J'voudrais ps trop troller et foncer hors du sujet de l'uropi, mais la religion n'est-elle pas elle-même une réponse aux ignorances existentielles des êtres humains...

Fin de digression.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Troubadour mécréant



Messages : 1333
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mer 25 Nov 2015 - 14:02

Mardikhouran a écrit:
... les Croisades étaient le moyen de désengorger l'Europe féodale de ses milliers de chevaliers sans terre ; les Zélotes se radicalisèrent sous l'occupation étrangère, etc.

Ce qui est intéressant à savoir concernant les croisades au sens large, c'est que le mouvement a été initié par les Normands, tout juste christianisés depuis Rollon un siècle avant, qui reprennent (ou poursuivent) leurs aventures sur d'autres théâtres.
Le début du XIe siècle, ce sont les Danois (chrétiens) qui subjuguent complètement l'Angleterre. Par une sorte de mimétisme, des Normands (cadets de hobereaux)  vont combattre les Byzantins en Italie du Sud (à partir de 1030), s'y créent des principautés puis des royaumes (Tancrède, Guiscard, etc.) plus ou moins adoubés par le Pape; 1066 c'est Guillaume le Conquérant qui conquiert à son tour l'Angleterre. Le mouvement était lancé, ou comment occuper une chevalerie belliqueuse et difficile à contrôler. 1085, c'est la prise de Tolède, étape essentielle de la Reconquista, contrée l'année suivante par les almoravides berbères à Sagrajas, véritables débuts de la propagande et justification religieuses à l'anéantissement de part et d'autre.
Et la première croisade sera largement inspirée de l'exemple des Normands d'Italie du Sud (et beaucoup, cf. Bohémond, y participeront).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Doj-pater



Messages : 1259
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Mer 25 Nov 2015 - 16:58

Djingpah a écrit:
"les occidentaux sont tous les mêmes au fond"... Bon, je vais un peu loin c'est vrai, mais quand on lit certains textes écrits par des nationalistes indiens (ou autre, mais je connais mieux ce domaine) critiquant la "western culture" et ses valeurs perverses (en fait ils parlent la plupart du temps des USA), c'est à se demander...

Non, je suis d'accord… évidemment ça ne fait pas toujours plaisir d'être mis dans le même sac que certains… (bon je m'arrête là).
J'ai eu une discussion semblable avec un nationaliste indien "Jai Hind!" - très sympa au demeurant - mais qui mettait tous les musulmans dans le même sac; ce que certains d'entre nous, les Zogs Sidantaux, ont un peu trop tendance à faire, surtout en ce moment.

Pour moi, la civilisation européenne, c'est l'héritage greco-latin (surtout gréco en ce qui me concerne) et aussi judéo-chrétien, qu'on le veuille ou non - mais là, c'est biaisé par l'élément religieux et toutes les chapelles. Donc la philosophie grecque qui s'inscrit dans un continuum jusqu'à nos jours, la démocratie, l'humanisme, les Lumières… en très gros, pour résumer.

Que cette civilisation ait été depuis le début en contact avec l'Orient et le nord de l'Afrique, on ne peut pas le nier: les Perses, l'Inde à travers la Perse, la Chine, les Arabes…

Mardikhouran a écrit:
Et là encore, la religion n'est qu'un prétexte pour les vraies causes socio-économiques : Athènes sortait d'une guerre malheureuse avec les autres Grecs et cherchait trouver un bouc émissaire pour sa population mécontente ; les Croisades étaient le moyen de désengorger l'Europe féodale de ses milliers de chevaliers sans terre ; les Zélotes se radicalisèrent sous l'occupation étrangère, etc

Oui, la fameuse guerre du Péloponnèse… Athènes et la démocratie y ont laissé des plumes… retour des oligarques… Je me demande parfois d'ailleurs si toute l'histoire humaine ne se résume pas à ça: la lutte des démocrates contre les oligarques Wink
Oui, en faisant miroiter les fabuleux trésors de la Terre Sainte, sans oublier ceux de Byzance…

Djingpah a écrit:
en mésoamérique les sacrifices humains, dédiés à des dieux divers (dépendant de l'époque et du lieu) trouvent leur origine dans la religion...

Bon, les Aztèques arrachaient le coeur de leurs prisonniers parce qu'ils croyaient que le soleil arrêterait sa course s'il n'avait pas sa dose quotidienne de sang. Et pour les sacrifiés, c'était le paradis des guerriers assuré (comme pour les femmes mortes en couches)…
Mais ça reste interne: ils ne sont jamais aller exterminer les peuples voisins au nom de "la vraie foi".

Citation :
D'ailleurs l'Uropi distingue fanatisme religieux et fanatisme politique dans son lexique? Fanatisma a le même sens qu'en français et se réfère à toutes les dérives possibles et imaginables ou concerne quelque chose de plus pointu?

Pour moi, c'est exactement la même chose, donc un seul mot. Quelle différence y a-t-il entre Auschwitz et la St Barthélémy ?
La Sainte Ligue n'avait pas de Zyklon B. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Uropi : réformes et vocabulaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Vocabulaire anglais
» Vocabulaire breton de la ferme Trépos VBF
» Poids ou formes ?
» Le vocabulaire de la semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: